Skip to main content

Full text of "Guide classique du voyageur en France: dans les Pays-Bas et en Hollande"

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automatcd qucrying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send aulomated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project andhelping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep il légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search mcans it can bc used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite seveie. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while hclping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http : //books . google . com/| 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public cl de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //books .google. com| 











cela fa^t , 'c CDO sont cg ^^ 

'„°n \e sont î^"*^^ ' 
^•»^^'' u- angles ^SB'. ^ Vun 

1 cS U'«** o Manille*' 

V «!^dVs sonl '^f^^uRl^ son 
\Ttèsanftle«'^^f;esVcdcsa« 

^ «; chacun ce t\"y ,eUa"*^^*; 
»^*^^'S\euvs\es cotes 

comme '^"'f„Vé<ra«xc°'»"^i 
^^\anc\esson^^» «eux anftl' 
vv»a"fc ^iic a»:" '„a\ 

V,Dl'^ • 










/ 






._ r 



DU VOYAGEUR 



EN rHANCE ETT EN BELGIQUE. 



V 
'■s 



IMPRIMERIE ET FONDERIE DE J. PINARD, 

Ml ■'ARIOff-lMDriiail , 11° 8, A FAIII. 



GUIBE CLASSIQUE' 
EN VnA.VClft 

PAR RKICHABD. 



A PARIS,. 

<:HE2 Al'DIN, QUAI DES AUGDSTINS, K<> 3à- 
1827. 




F>» D.03.5././i 



H-r-arJ '--^ ' '' 

NI fiteorgina LoweU Piitnain 





>î 




■s. • 



ATERTISSE9IENT 



Ce ii*cst point à Rcichard qu'est duc, comme on 
le croit, J'idée des Guides ou Itinéraires. En 1776, 
M. Denis publia le Ccndacteur français , contenant la 
descripticn Icpcgraphique des rentes et villages traversés 
par les diligences, messageries et autres vcitures : chaque 
roule forinait un vol. 4n-8° orné d'une carie très 
bien gravée et fort exacte; plus tard, un anonyme 
i décrivit, sous le litre Ôl Itinéraire, etc. ,tn 2 gros vol. , 
j toutes les roules de France} travail arid^i, ennuyeux, 
j monotone, à cause de la multitude de détails où est 
' obligé d'entrer l'auteur, qui ne fait pas grâce de la 
moindre haie, du plus obscur château. Au com- 
mencement de ce siècle, un conseiller du duc de 
Saxe-(jolha, M. Ueichard, entreprit de tracer la 
; topographie routière des principaux états Je l'Eu 
! ropc : ses Guides en Allemagne, en Hollan^lc, ei* 
France ^eurent un grand succès ; ils parurent- en 
friinrais et en allemand.' V Itinéraire de lEmpire 
français, qui fut publié en 1808 , à Paris, n'était que 
la reproduction assez fidèle du livre de Reichard. 
,' Ce travail était insuffisant et fautif. M. Vavssc de 
I Villiers, en 1813, en entreprit un autre; son cadre 
était vasie : il publia, sous le litre de Descripticn 
n uliir( et v ce graphique de l Empire français ^ une suite 
(le voliuiies où rexactîtude dans les détails s'unit 
il une élégance de stvle qui n*est pas commune 
ilans cette sorte d'ouvrages. Tous ceux qui sont 
venus après lui l'ont mis a contribution; Tédileur 
We y Itinéraire lui fait de fréquens emprunts, et ne 



a* 




TJ AVERTISSEMENT. 

le cite que pour le décrier : c'est manquer 
reconnaissance. Pour nous , nous ne dissimule 
pas les obligations que nous avons à M. Yaysse 
Villiers, qui nous a plus d'une fois servi de gui 
dans cet Itinéraire, surtout dans la région du Mi 
Le livre de Reichard est la base de notre trava 
aussi avons-nous cru devoir conserver sur le ti 
le nom du conseiller. La lecture la moins attent 
convaincra bientôt que ce Guide est un ouvrage u 
neuf y dont les détails ont été puisés aux meilleu 
sources, sources qui n'avaient été ouvertes à auc 
de nos devanciers : la partie archéologique surti 
a des développemens qu'on chercherait vainem< 
ailleurs. 

IJ Itinéraire des Pays-Bas y que nous avons plac 
la fin du volume, est de Reichard, etdeBoyce, d< 
le Belgium traveller est fort estimé ; les voyages 
(Pologne en Hollande, de Manheim k Mayei 
sont de Schreiber, conseiller aulique du gra 
duc de Baden. 

Nous avons apporté à l'impression de Vllinérc 
de la France et de la Belgique tous les soins que ne 
avons mis h nos divers Guides, qu'on a triduits 
Italien et en Allemand, (t) 



( I ) Guid» dm Vojagtur m Italie , ptr Richard , un vol. in- 1 s , orne <I 

« arle rouiiëre 7 f . 5 

1^ r «rie rouiicre séparément a 

Mmuitl du fo/ageur m Suusê , par Ebel, un irca fort vol. in- 1 s , 

orne' de la carte routière de Keller 9 

La rarie routière se'parëment 3 

Manu^du Foyageur aux mmroRt de Paris , par Richard et Saint- 

llilaire, orni^ de la carie des environs de Paria 4 

La carie teparément 1 5 




't 



. ■ . ■ ^^^.^1»^ 1» ■ . . ■!-■.. - — »^-^_^ „,-^.^y^ .^^p^.,. ^ ^^.j , ^^ ^ ^_ ^ ^-^_ , -^^ ^ ^ ^ ^^^ ^^ 



APERÇU 

SUR LA FRANCE. 



StTUATMMi, imDvm, iMtmê, — • La Fnnee eft Boniëe au N. 
par les Paya-Bas cl L'AUemagne; à VO, par Ja Mandbe et l'Océan 
Atkntîqiie; au S. par les Pjrënées, ifoi la séparent de l'Espagne » 
etparlaMédEteiTauée;àr£.par]eRhin, qw la sépare de 1* Alle- 
magne, et par la Suisse. Elle est entre les 42 et 53« de lat. N. , 
7 de long. O., et 6 de long. E. Sa longueur est de 3501. duN. 
au S. y de Dunkerque à Perpignan, et sa largeiu*; de 245 de TE. 
à rO. 9 de Strasbourg à Brest ; elle a 23,000 lieues carrées. 

Dmsioii y SOL. — La France renferme 86 préfectures ou dépar- 
temens, y compris la Coraf^ qui forment , sans cette dernière , 
373 arrondissemens , 2,719 cantons, et 39,381 communes. Il y 
a 1 94 roules et 1 ,346 relais. 

Le climat est , sans contredit, un des plus beaux du globe. Le 
sol , généralement fertile , y donne abondamment toute espèce de 
productions : grains, céréales, "vins renommés, lin, cbantre, ta- 
bme , colza, oranges, oIîtcs, marrons, truflès, légumes Taries et 
bois de construction. 

MoRTAGHEs. — On distingue les Alpes au S.-E. , qui la séparent 
de l'Italie; la C6te-d'Or, le Jura, les Vosges; dans Tintérieur , 
les CéTcunes , et au S . les Pyrénées. 

FoaÂTS. — Les principales sont les Ardennes, les Vosges, les 
(orcts de Compiègne, \^illers-Coterets, Fontainebleau, Orléans 
et Saint-Gennain. Les coupes annuelles rapportent enTiron 1 10 
millions. 

Maas , Fledtes , RnriÈaBS. — ilfrr/ .* l'Océan , la Méditerranée , 
du >'ord, la Manche. Fleuves : le Rhin, la Loire , le Rhône, la 
Garonne, la Seine, TEscaut, la Meuse. Rivières: la Meurtbe, la 
Moselle , la Somme , l'Oise , la Marne , l'Aisne , la Saône , la Dor- 

CÀiffÀea. — Du Languedoc , qui réunit la Méditerranée à l'O- 
céan ; d'Orléans , qui ouvre une communication entre Anvers «t 



'■O CÉOMÉtrjE 

c4té thypoihénuse AB du triée. ^^, 
ABS, est égal en surface an ca«»/, 
T a ses quatre côtés égaux à BS, ///. 
Fangle droit BSA; plus au cari 
a pour côté AS, l'autre côic de l' 

ProloDgez les cûlis EF, HG, 
rencontre en I ; tirez IS, et pro'V ^ 
(ju'enL; parle poiotD,inenezI^S wj* 
. BS, etCOà AS. ^^^ 

Cela fait , il e^it aisé de dt^inod. 

* ■• triangles ABS, CDO sont <fgaux. 

côtes AU, CD sont égaux entre e 
I côtés (l'un même carré. Les trois ; 

triangles sont égaux cli:iciin à cliu ^^ 
ayant leurs côtés parallèles et louvr " 
même sens : dune les deux tria 
égaux ■■ donc DO ^T BS 1 et comn» 
sont égales et parallèles, il s'ensuit 
BD le sont ausi^i; d*où il suit que ^ 
rallèleàDU. X^ 

Les triangles ASB, BIIU sont <<g: 

bord ils sont rectangles, l'un en S, ' 

II. Les angles ABS, HBU sont égau: 

' sont cliacun ce qui rc&te des angles di 

, liBS, (juandon en a rcliancliéranyli 

.^iBL. D'ailleurs lus côtés BS, BU sy.^ 

comme côtés d'un même cari'é; donc. 

, triangles sont égaux comme ayj 

compris entre deux • 

• chacun : donc ils sont égaux. 
f^. Maintenant il est aisé de démonti^^ 
^- . ,-.inc niJSG est ég.il en surface au tj( 

lîDLV. 



\ 



ri-é: done».^^ 
ayant uti ç»\ 

1^ 




•^ 



4' 



' / • 



DU VOYAGEUR 

' EN FRANCE ET EN BELGIQUE. 

! 



i 



,") 



>. 



UfPRIUERIE ET FONDERIE DE J. PINARD, 



r 

GUIBS CLASSIQUE 
EN rit ANC £> 

PAR RBICHASD. 



a PARIS,. 

CHEZ AUDIN, Ql'AI DES AUGUSTIKS. K" 

1827. 




>•'. 



F><. 3>035./.// 



July 1. 1514. 
S^ Qeorffixia Loweii Putnam 






N 



^ 



ATERTI8SE9IENT. 



Ce n*est point à Rcichard qu'est due, comme on 
le croit, ridée des Guides ou Itinéraires. En 1776, 
M. Denis publia le Conducteur frcmrais , ccnUnanl la 
description tcpceraphique des routes et villages traversés 
par les diligences, messageries et autres voitures : chaque 
route formait un voL-an-S® orné d'une carte très 
bien gravée et fort exacte; plus tard, un anonyme 
décrivit, sous le litre X Itirœraire y etc.,lcn 2 gros vol., 
toutes les routes de France ) travail aridç^, ennuyeux, 
monotone, à cause de la multitude de détails où est 
obligé d'entrer Fauteur, qui ne fait pas grâce de la 
moindre haie, du plus obscur château. Au com- \ 
mencement de ce siècle , un conseiller du duc de \ 
Saxe-Coiha, M. Ueichard , entreprit de tracer la ; 
topographie routière des principaux états 4^^ Wiyx 
rope ; ses Guides en Allemagne^ en Hollan^le, eii 
France ^curent un grand succès : ils parurent- en ^ 
français et en allemand/ \J Itinéraire de ÏEmpire 
français f qui fut publié en 1808 , à Paris, n'était que 
la reproduction assez fidèle du livre de Rcichard. 
Ce travail était insuffisant et fautif. M. Yavssc de 
Villiers, en 1813, en entreprit un autre; son cadre 
était vaste : il publia, sous le titre de Description 
Tcutiirf et ccc^^raphiqiu de T Empire français, xxhq suite 
de vuliiines où rexactitudc dans les détails s'unit 
à une élégance de stvle qui n*cst pas commune 
«lans cette sorte d'ouvrages. Tous ceux qui sont 
Tenus après lui l'ont mis a contribution; l'éditeur 
Je Xîtinèrairi lui fait de fréquens emprunts, et ne 



a* 




TJ AVERTISSEMENT. 

le (;ite que pour le décrier : c'est manquer 
reconnaissance. Pour nous, nous ne dissimule 
pas les obligations que nous avons à M. Vaysse 
Villicrs, qui nous a plus d'une fois servi de gai 
dans cet Itinéraire, surtout dans la région du Mii 
Le livre de Reichard est la base de notre trava 
aussi avons-nous cru devoir conserver sur le tii 
le nom du conseiller. La lecture la moins attenti 
convaincra bientôt que ce Guide est un ouvrage lo 
neuf y dont les détails ont été puisés aux meilleui 
sources, sources qui n'avaient été ouvertes à aoc 
(le nos devanciers : la partie archéologique surtc 
a des développemens qu'on chercherait vainemc 
ailleurs. 

\J Itinéraire des Pays-Btu, que nous avons plaa 
la (In du volume, est de Reichard, etdeBoyce, do 
le Belgium traveller est fort estimé ; les voyages 
(lologne en Hollande, de Manheim a Mayen 
sont de Schreiber, conseiller aulique du gra 
duc de Badcu. 

Nous avons apporté à l'impression de V/linéra 
de la France et de la Belgique tous les soins que ne 
avons mis a nos divers Guides, qu'on a triiduits 
Italien et en Allemand, (i) 



< i) Guide du Voyagtur tn Italie^ par Richard , un vol. in-it , omeiT 

• arle i-ouiièrc 7 ' • 5 

La rarle rouiiore sc'paremcni a 

Manuel du f orageur rn Suisse , par Ebel, un 1res forl vol. in- 1 a , 

orne (le la carie rouiicre de Relier ^ 

La carie rouiicre séparément ■ 3 

Vanueldu Voyageur aux environs de Paris , par Richard et Saint- 

II ilaire, orne' de la carie des environs de Paris 4 

La carie scparcmeni ■ 5 



> 



1^ 



■ ™ ™^ ■»!■»<■* ■■ ■ ■ ! ■■■■■■■■■■■» I «■■■■»» »— iM»». ^»»».- l --^1-, , ^ ^, ^ i.riHfVmj'» %i «Jfc. 



APERÇU 



SUR LA FRANCE. 



SiTiTATioiiy irEBDVWf LOttm, — Im Fruee etc Bornée au N. 
par les Pays-Bas et L'AUemagne; a TO. par la Mancbe et rOc^m 
Atlantkiiie ; au S. par les Pjré&ëes, ^î la séparent de l'Espagne , 
et par la Hédîterrauée ; à TE. par le Rhin , qui la sépare de T Alle- 
BHigiie, et par la Suisse. Elle est entre les 4$ et 52* de lat. N. , 
7 de long. O. , et 6 de long. E. Sa longueur est de 350 1. du N. 
au S. , de Dunkerque à Perpignan, et sa largeiu*; de 245 de TE. 
m rO. , de Strasbourg à Brest ; elle a 23,000 lieues carrées. 

Dnruto?! , sol. — La France renferme 86 préfectures ou dépar- 
temens, y compris la Corsg^ qui forment , sans cetle dernière , 
373 arrondissemens , 2,719 cantons, et 39,381 communes. 11 y 
a 1 94 routes et 1 ,346 relais. 

Le climat est , sans contredit , un des plus beaux du globe. Le 
sol , généralement fertile , y donne abondamment toute espèce de 
^productions : grains, céréales, Tins renommés, lin, chanTre, ta- 
bac, colza, oranges, oIïtcs, marrons, truilbs, légumes Taries et 
bois de cooslruclion. 

Mo9iTAG?fEs. — On distingue les Alpes au S.-£. , qui la séparent 
de l'Italie; la C6te-d'Or, le Jura, les Vosges; dans Tintérieur , 
les Cévcunes , et au S . les Pyrénées. 

FoRÂTS. — Les principales sont les Ardennes, les Vosges , les 
forets de Compiégne, Slllers-Coterets, Fontainebleau, Orléans 
et Saint-Gennain. Les coupes annuelles rapportent enTiron 110 
millions. 

Mers, Fleutes, RrviÈaBS.—ilfrr/: l'Océan, la Méditerranée, 
du ^ord, la Manche. Fleuves : le Rhin, la Loire , le Rhône, la 
Garonne, la Seine, l'Escaut, la Meuse. Rivières: la MeurlLe, la 
Moselle, la Somme, l'Oise, la Marne, l'Aisne, la Saône, la Dor- 
dogne. 

CAiffAUX. — Du Languedoc , qui réunit la Méditerranée à VO- 
céao ; d'Orléans , qui ouvre une communication entre Anvers et 




• » . 



VllJ APERÇU 

Marseille ; de Bourgogne , du Centre, de Monsieur, de TOurcq , 
de Saint-Martin , etc. 

Kaux mixérâles. — De Barégcs, Bagncres, auprès des Pyré- 
nées ; Forges , en Normandie ; Plombières et Bourbonne , en Lor- 
raine; Vichy, Néris, Cliaudcs-Aigucs , du Mont-d'Or, en Au- 
'veri^nc ; et les houes de Saint-Amand, dans le département do 
Nord. Nous décrivons ces thermes. 

A>TiQriTKs. — Il en existe un grand nombre que nous indiquons 
dans Touvrage, surtout dans le miJi, à Nîmes, Arles, Aix, etc. 

Curiosités naturelles. — ^ot/rz de la page 337 à la page 366. 

MÉiAux, Minéraux. — Plomb, cuivre, fer, mercure, calamine^ 
manganèse, antimoine, cobalt, ai'senic , houille, sel gemme, as- 
phalte , soufre , tourbe , pierres et roches en tous genres , source 
de richesses pour l'industrie. 

Animaux. — Beaucoup de chevaux de belle race, surtout dans 
le Limousin; bœufs, bétesàlaine, cerfs, chevieuils, loups, re- 
nards, sangliers, blaireaux, lièvres, lapuis , loutres, bcleltes, 
fouines, marmottes, écureuils, chats sauvages. L'abeille et le^cr 
à soie y font fleurir trois branches importantes de commerce. 

Commerce. — 11 embrasse les produits variés d'un sol (èiiile el 
d'une active industrie; savoir : grains, vins, fruits, bois, tabac , 
lin, chanvre , toiles de coton, liqucufs, savon, ébénisterie, cuirs, 
bijouterie r .;lèbre , quincaillerie, riclies soieries, draps , chapel- 
lei-ie, dentelles, modes, pelleteries , teintureries, pèches, marais 
salans, armes à feu, forges, verrenes, glaces , librairie et denrées 
coloniales. 

D'après le comte Chaptal , on peut évaluer le produit total an- 
nuel de l'industrie nationale en France à 1,820,102,409 franc», 
r.n déduisant de celte somme 410,000,000 francs |X>ur l'achat 
dcH niaiièrcs preniièi*es; 186,000,000 pour la main-d'œuvre, et 
1 92,000,000 pour tous les autres fi*ais de fabrication, on obtient, 
pour le bénéfice de l'industrie, une somme de 182,005,221 fr», 
c'est-à-dire environ 10 pour 100 des capitaux employés. 11 faut 
se rappeler que ce genre d'évaluation ne peut jamais élrc qu*ap- 
pioxinialif. Voici, en nombres ronds, la valeur despitMluils ds 
j»iiisieurs branches de l'industrie nationale. 

PaiMlerics 31,700,000 fr. 

Manufactures de coton 191,600,000 

- de chanvre 142,769,000 

-de liu 100,000,000 

- de dentelles et broderies -. 9,000,0(Ki 

— d'horlogerie 22,500,000 




MSL va FMAHOt. il 

■ • ^ 

-^ de daeeiel verrai SO^MO^COO Ar. 

— debnwntdài^ . SSyOOO.OOO 

~' — d*orft«rarM et b y eu ter ie* •••'>•«•• /«feiii. 

— deeoieriee 107,560,000 

—^aièMlerieeliatfranMuile manque. . 40,000,000 

— deporeelaiM, fidtanee et poterie • • • • 96,000,000 

ite,802,600 

44,117,950 

9.. 13,000,000 

47,6S5,370 ' 

« . • 21,653,126 

Tàâeries tl^OÙJùOO 

SeroHMriee. \ * . . 63,000,000 

GhepeUeriee* 8^,875,000 ^ 

d'ùmoL^àù^fim 55,000,000 



àvapenr, lee poale de cliafaietettlpfildellnr, les 
cbeMMde 1er , p re a ne l tou lee jours pièce tur lee riviàree , fur 
lee ceuMs, mit lee grendce routes. Mille» mer.hinBS Ingénieuses 
'vîenneni encore prêter à rîndustrie un puissent euxilisire. 

MoBURS, Coutumes, PorcLÀTioii. — La gah<& et rinoonsleDce 
tormeaA le fond du caractère généreux des Français ; c*est à leur 
école que les clrangers viennent se former. Leurs amnsemens sont 
k danse, le billard, les jeux, iee epecf acles , la paume, reacrime 
eiréqoilalion. Population 30,45 1,1 87 bab. en 1821 (1). 

InsTsucTfOR , Ihstitut. — L'enseignement public eU dans les 
mains de rumversité , qiû se diirîse en académies , cinq ordres de 
facultés, colléjçes royaux et communaux, sénbaires, institutions 
et pensions, écoles primafres, ponts-et-cbaussées, mines, écoles 
polytechnique, de musique et de déclamalion. 

L*Institut de France est une société de savans et artistes , qui 
remplace les ancienoes acaîlémics ; il comprend quatre sections : 
celle des sciences, celle de Tacadémic française, celle des inscrip- 
tions et belles-Ieltres , cl celle des beaux-arts. Les nominations 
aux places Tacaules se fout au scrutin par chaque académie. Les 
ehoix sont soumis à T approbation du roi. 

GocTESMKiisjrT. — Lc roi est le chef suprême de TEtat; à lui 
seul appartient la puissance executive. La puissance législative 



(i) Diaprés ranonaire an bareaa deslongitode», la populalion de la Franr* 
âi^eu accmeen 1817, de 195,909; eu i8i8,de 161,948; en 1819, de 199^869; 
mm 1810, d« i88,i»7; «a i8ai , de ai9^i44, en i8»a, de too,o8i, 




X APERÇU 

i^eseree ootlcGtivemeDt par le i*ot , la chambre des pain 
des députés ôei» déparlcmens. Le conseil du roi se subdivis 
ministères : intérieur, guerre , justice , affaires ctrangcrci 
et colonies , finances , maison du roi , alTaircsecclésiastiqi 

Chaque département est administré par un préfet, et 
lieu du déparlement est le siège de la préfecture. Il est 
K plusieurs an'ondissemeas comnHioaux administrés par i 
préfets. 

Ces arrondi&seroens communauC se subdivisent en plus) 
tices de paix ou cantons, ayant chacun un juge de paix , 
prenant un certain nombre de communes administrées cbi 
UD maire. 

Foacis MiuTAiBEs ET NAVALES. — La Francc se paftaj 
dirisjoiM militaires , commandées chacune par un licuten; 
rai , ipiî a sous ses ordres plusieurs marécbaux-dc-camp 
du commandement des départemens compris dans la divisi 
que division a an outre un gouverneur qui ne s'y rend que ] 
du roi. L'armée présente un effectif d'environ 300,000 
Oa compte en France 3 poiidrerief-raflioeries , 9 |K)udn 
raffineries. La marine a 30 frégates , 1 00 petits Imlimei 
•ieiira eorvelles. 

Eblioio!!. — La religion «ttboliquc est celle de l'£t4t : I 
oAéS y unà. tolérés. 

JobtiGS. — On compte 27 court royales, 358 tribune 
ou de première instance; des tribunaux maritimes dans 5 

Rerisus, Djbtte. —Les contributions directes rappo 
viron 350 millions, lea contributions indirectes plus de 
budget s'élève, tout compris, à un milliard et demi d'imf 

La dette nationale, en nombres ronds , est de plus de 3 
500 mille francs. 

Tout Targcnt circulant en France peut s'évaluer a 3 
et demi. 



REGLEMENS DE POSTE. 
Frais de voyage , Passeport et Monnaies. 

Dans toute la France , le prix de la course est fixé à ur 
par cheval lït par poste, el 7 5 c. pour les guides. 11 n'e 
qu*aux postillons de conduire les chevaux de poste ; il le 
tendu également d'exiger aucune rétribution au delà du 
par la lai , et d*insu1ter lea courriers. Tout postillon doit 



SUR LA FRANCE. XJ 

am. Les fbTAgeurs , en cas de plainies , coosigmîroot leurs griefs 
dans le ref;îstre signé par le maire de la commune du relais. En 
général , le service den postes est |>arfaitemeni fait. 

On compte 1 franc par chaque lieue faite en diligence, tout 
compris ; et en poste , i>our deux personnes , 5 francs par poste , 
comptant deux chcTaux. 

Un ptind profil des Tova;^ en poste , c'est l'épargne du temps 
et de-la dépense dans les hôtels. 

On voya'fÇc a raison de 30 soii^ par poste dans les malles-postes , 
très bien servies. Un séjour de couile durée dans les (grandes villes 
eal. toujours cher, et le dcTient beaucoup moins si Ton prend ses 
arrangcmcns. Le mieux est de se loger en chambre gartkie. C'est 
nne iv^le ^*ncralemcnt reconnue, que les meilleurs hôtels sont 
eeux où TonC (bit le moins de frais. Tout voyageur qui est seul TJt 
à meilleur compte cl plus agréablement à table d'hôte, du prix do 
3 francs, que s'il restait dans sa chambre. C'est, sans contredit, 
le moyen le plus sûr d'apprendre â connaître le lieu, les curiosités, 
mcrurs, usages et esprit public; il faut toujours y être très i*é- 
terré. 

pASSE-roRTS. — \U jionl essentiels pour ne pas ctre inquiété; 
les gendarmes )»ouv(;nt on exiger, do droit, rcxlnLition; on trouve 
des passe-ports signés dans les ports de Dunkcrque, Calais, Bou- 
logne, Dieppe, le Ilàvre , Cherbourg, Cîrandville, Saint-Malo, 
Kanles, La Hœhclle, Bordeaux, Marseille, Cette, Fréjus. Les 
personnes qui débarquent d<ins d'autres ports du royaume que les 
ei-mcntionnés, doivent y attendre la réponse avant que de conti- 
nuer leur vt»\agc. 

MoMNAïK. — Le franc est une pièce d'argent pesant 5 grammes 
cl conlcnant dixièmes d'argent pur et un dixième d'alliage. Le 
franc vaut, en li^re tournois, une li%rc 3 deniers. L'ancien écu de 
tt francs vaut 5 IVanrs H(i rentiiîics; relui de 3 livres ? fi-ancs 75 
centimes; le louis d'or ancien, de 2 4 livres, vaut 23 francs 55 
ceolimes; celui de 4H livres, iT francs 2(> centimes. 

La v;ileur dillere de ** ; pour cent p;ir franc, ou 100 centimos 
et celle de Taneiennc livre tournois; 80 francs équivalent à 81 
livres tournois. 

VaLIEIR des MON.NAlEîil LTRANOERES REDriTFS ES FR. ET CE>T. 

j4nglrtcrre. Autriche. 

fr e. ^ tt. €. 

Crown, couronne, à 5 Speeies-Thalcr 5 27 

schcllings 6 16 Gulden 2 63 

Schelling 1 ^'^ 10 Rrcuzers 2 44 




• • 

Pays-Bas, 

Floriu 

StuWer à 6 deniers. . . 

Ducat 

Dalcr 

Lowendaler 

Dtmtmarck. 

Specîes-Thaler 

Marc-lubs 

Marc danois 

EUU'Romain. 

Scudo 

Testooe 

Papeto 

Paolo 

Espagne, 

Piastre 

Pesetas à 4 réaux. . . 

Real nuevo 

Heal de Tcillon. . . . 

Hambourg, 

Marc-banco 

Marc courant 

Suisse, 

txu de Basic à 60 batzen 
Florin de Basle. . . . 
Franc de Jicme à 10 

batzen 

Ecu de Zuricb 

Florin de Zurich. . . . 

NapUs, 

^Vtidoà 130 gmni. . • 
Ducatoà lOOgnmi. . . 

Taro 

(larlino 



APERÇff 

Partugai. 

tt. e. ^ ' u 

3 f7 Crusadoà480rees. . . 2 
65 Mille rees C 

6 88 ^ 

5 48 ^'^'^• 

4 56 Tbaler à 24 gros. ... 3^ 

Groscbcn. ...... 

6 69 ^•^"^• 

1 90 Rouble à 100 kopecks. 4 

Sardaigne. 

Scudo à 2 lire et demie. 4 

5 53 Lira • 1 

1 66 ^ 

55 Species-Thaler 5 

Thalcr à 24 gros. ... 3 
Florin. ... ^ ... . 2 

5 44 Groscbeo 

1 15 - c- V 

29 Onde à 30 tari. ... 12 
Scudo à 12 tari. ... 5 

1 90 •^'^'^- 

1 55 Specie»-dalerâ 48 schil- 
ling. ....... 5 

Pièce de 1 oers. . . . 

4 44 . _ 

A 22 Joseane. 

Franccsconi ou LeopoU 

1 52 dini à 10 paoli. • . 1 

4 78 Talleri à 9 paoli. ... 5 

2 29 Tcstono à 3 paoli. ... 1 

Paolo 

Lira 

5 12 

1 27 T\trtpue, 

85 Jaspara à 2 piastres eC 
43 demie 5 




8171 LA nAtICM. xiij 

*• •• Hr. c. 

•40 pin». ..31 Scndo délia cran. . • 6 56 

5 GmgiwKKi diieal€iie. • 5 83 

jr^,,^ Talero à 10 lire. -/. . 6 39 

'^'**^- Osella 3 6 

■ 8 oTO. • . • 4 34' Un. • • ••••^« 58 



UcBob le eréelkm de k benque de Fnnee eo Tan 11,3 circule 

M MM 4<r Im^ dir 100 A-. et d( 500 fr. 9 <!« Mitt peyeblet il 

li ■■ peHflvr el le leul pepwrHBonneM om eiitle à preieni dew 

FrMoe* Le pm^^e de b WiMine, ^mytèà k loi de 1806, 

été prerofEé de- ^nBgl-dDq Mi M-idelà des ^àaam pt emi è iei 



CONSEILS POUR L'ÉTRAMGER A PARIS. 

Estrmàt de JUwkanl. 

LoQBBurr. — Le prix, dans les bétels ganiîsy n'est point dé- 
; k lumière , le feu se paient à part. On peut trouver dans 
I martiers moins rré<{uentés que le Pakis-Rojal , les Tuileries et 
iC1iaussêe-d*Antin , des hôtels garnis 1res commodes et a un prix 
On peut encore , par une manière économique , prendre 

rrtcmens meublés dans des maisons particulières. Le jour- 
PetiUs-Ajfiche^ , qui parait chaque jour, donne, à cet 
I, des renseignemcns certains. Une autre manière, qui con- 
. â ceux qui sc^ournent long-temps, est de louer un appartement 
et de le faire meubler par des tapissiert. 
[Les bdtels, les plus renommés sont ceux de Meurice, rfe Saiut- 
des Colonies, de Castille, de Castiglione, rue de Ricbe- 
I ; rhôtcl FcTdeau , rue des Colonnes : on j parie anglab et 
des Etats-Unis, passage des Petits- Pères ; dans k rue 
^l-Jacques, aux numéros 156, 143 et 1 15, à TUnion, sui* un 
lent pied. 

JIBaos. — Vigier, sur k Seine; Chinois, boulevard des Italiens; 
(lai-SauTeur, me Sainl-Deuis ; Montesquieu, rue de ce nom : le 
la de chaque bain est de 1 franc 35 centimes*. 
|lir4S. — Quant à la nourriture, un étranger peut tenir son 
, se faire apporter du dehors , ou Tivre dans les pcstaurâns 
ix llxc et à la carte ; les plus en vogue sont f u Palais-Rojral , 
I Frères Provençaux, Yéfour ; Beauvilliers, me de Richelieu; 
rue Neuve-des-Petiis-Champs ; le Rocher de Concalc , 
Mootorgueil; place du Chùlelet, au Veau qui Tête. Il ne l'aui 

' h 

I 




XIV APERÇU 

pas oublier de Hcmander pour un quand on va deux chez un restn 
i-atour. 

Café««. — Les plus fréquentés sont ceux de Foy, I..cniblui9 MiU< 
Colonnes, au Palais-Royal; Tortoni, iiardy, boulevard des III 
liens ; de la Régence , place du Palais-Royal , célèbre par iod eaf 
et SCS joueui's d'échecs; Zoppi, rue de» Fossés-Saiut-Genaui 
des-Prés, renommé par scïs glaces. 

Il y a des cabrioUts trcft commoiies , mit des places noonAe» i 
cet e(Tct, qu'on évalue à plus de 2,000 : prix de la course 1 fna 
25 centimes : première heure 1 franc 75 centimes, el ilfiiiinB 
1 franc 50 centimes. \j&s fiacres , voitures à quatre roues , mi nos 
brc de 3,000, se trouvent, ainsi que les cabriolets , jusqu^à wk 
nuit sur les places; on les prend à la course ou à l'heure : prix 
1 franc 50 centimes par course, 2 francs 25 centimes la preoûèr 
heure , et 1 franc 75 centimes la deuxième. On donne toujours • 
BMS pour boire au cocher. A chaque place est un bureau d*îii^ee 
teur ; en cas de contestation , on s'adresse à cet inspecteur. 

Cabi!<(ets LITTÉRAIRES , PaUis-Royal , rueVivirnne, cbes Gft 
gli^ani , rue de la Paix ; place de TOdéon ; rue Caumartin , c&e 
Madame Rcnaitl. 



TABLEAU D£ PARIS. 



PARIS ( Lùteitla) , une des villes les plus célèbres du monde» 1 
chef-lieu du département de la Seine , et capitale du royaume , 01 
bâti sur les deux rives et sur deux îles de la Seine , fleuve qui k 
traverse de TE. à l'O. , et le partage en deux parties; son omp 
vatoirc est situé |Mir 20" 1 1' £. du méridien de l'ile de Fer, elM 
AS** 50' 14'' latitude N. SupeHîrie de Tenceinte entière, lO^M 
arpeiis de 100 |>erches. Circonféivnce extérieure des boulevard 
6 lieues. La méridienne du N. au S., par l'observatoire, duM 
5,505 mètres de loni; La perpendiculaire tirée de TE. m l'O., A 
la barrière Charonne à celle des Bons-Hommes, donne 7, 
mètres de long. C'est la résidence du roi et le siège du gou 
ment. 

Histoire, — Après la conquête des Gaules par les R< 
Paris , alors bourg situé dans la grande ile de la Seine , c 
à s'agrandir et à s'embellir. Les empereurs y constnustreal 
aqueduc et un pelais, dont les restes subsistent encore. EnyaU 
les Francs, en 486, il devint sous Clovis le siège de l'empire, 
christ ianLsnie y fit élever des églises et des couvcim. Les roii 
rovingiens y avaient un palais. Sous Charlemagne , les lettre! 



j 



SUR LA FRA^rCE. XV 

les sciences commenccTent à fleurir dans cette capitale, et elle 
éprouva rbeurcusc inlluence du gcoic de ce prince. Ce ue fut que 
dêpu» Hugues Capet que les rois y établirent leur résidence. Le 
j^rand et le petit Cbatclct étaient alor« deux forts destinés ù protcgei* 
les deux exti-cmités du principal pont; uoc grande forteresse, la 
Bastille, fut b-llie plus lard, pour surveiller l'entrée de la Seine 
dans Paris. Cette ville fut pillée plusieurs fois par les Normands 
an IX' siècle , cl rava^çéc par ces barbares à trois époques dilfé- 
; elle TÎl détruire jusqu'aux derniers restes des monumeos 
la puissance romaine y avait élevés. Philippe-Auguste Ten- 
de murs , et lit |>aTcr les rues. Sous les rois suivans, Paris 
i^aecrut de plus eo plus; François 1^ contribua beaucoup à Tem- 
bellir ; mais c'est surtout sous Louis XIV que cette métropole prit 
on air de grandeur digne du rang qu*elle occupe. La rcrolulJOD 
a frit disparaître un grand nombre des anciens édifices religieux ; 
h ville y a gagné sous le rapport de la salubrité et de la propreté. 
Dans les temps modernes, Partsa étélctbéàlre de grands événemens 
fi*OD retrouve dans l'histoire . Les ennemis j entj'érent en 1*8 1 4 et 
1815. 

Palits. — Celte superbe cité renferme un très grand nombre 
d'édifices magnifiques, cl ne cède qu'à Aonic sous ce rapport. On 
J compte six palais princijKiux , parmi lesquels on admire a juste 
titre celui des Tuileries , dont la façade est très imposante ; le 
palaifi du Louvi-c si>ml>Ic ne faire qu'un même édiiîce avec celui 
des Tuileries , auquel il est joint par une longue galerie qui s'é- 
lead sur lu rive droite de la Seine, cl renferme une ricbc col- 
lection de .slalucs cl tableaux, nommée Musée, On construit mic 
«Arc s:al(;ric parallric à celle sur la Seine « qui joindra , du côté 
Al X. , le Louvre et les Tuileries. A la façade du Louvre est 
ne gi ande rolomiadc regardée comme un des plus parfaits mor- 
ceaux d'arrliilerturc qui existent. Le |KiIais Bourbon est dans 
une belle exposition , sur la rive gauche de la Seine ; le palais 
du Luxembourg est grand, majestueux, et on admire sa belle 
^erie do tabltaux ; le Palais de Justice, nouvellement répnrc , 
Mt occupé par les prineipiux tribunaux; le Palais-Uoyal se dis- 
tingue par son jardin, ses galeries couvertes, et ses brillans ma- 
gasins. 

^MocMEXs , Statues. — On distingue l'Arc de triomphe de 
FEtoile , la Bimrse , les établisscmcns des Or[dielin.s , de la Lé- 
gion d'Honneur, le Temple, l'hôtel des Invalides, l'hôtel du Tré- 
-Royal , \i Chambre des Députes , la Coupole en fer de la halle 
grains, TOdéon , les ]>ortes Saint-Denis et Sainl-Maiiin, les 
itatuvsde Louis \11, sur la place Royale; de Louis \IV, sur la 




.••V 



F>» D;C3.5././; 



July 1. 1314. 
^^fiteorgÎBû. lioweii Piitnaïc 





'- '- rt 



ATEBTISSEIIENT. 



Ce n'est point à Reichard qu'est due, comme on 
le croit y Fidée des Guùkj ou Ilinérairts. £n 1776, 
M. Denis publia le CimducUur français ^ contenant la 
itscripiion Icpogtaphique iks routes et villages traversés 
par Us diligences, messageries et autres voUures .* chaque 
route formait un vol. 4n-8° orné d'une carte très 
bien ^avée et fort exacte ; plus tard , un anonyme 
décrivit, sous le litre ô^ Itinéraire, etc.y'^n 2 gros vol. , 
toutes les routes de France \ travail arid^ ennuyeux, 
iionotone, à cause de la multitude de détails oii est 
obligé d'entrer Fauteur, qui ne iait pas grâce de la 
moindre haie, du plus obscur cliateau. Au com- 
mencement de ce siècle , un conseiller ^u duc de 
Saxe -Gotha, M. Reichard, entreprit de tracer la 
topographie routière des principaux états ^e VEu 
fope : ses Guides en Allemagne, en Hollantie, eu 
France ^eurent un grand succès : ils parurent- en 
irançais et en allemand.' Vilinéraire de t Empire 
fronçais, qui fut publié en 1808 , à Paris, n'était que 
h reproduction assez fidèle du livre de Reichard. 
Ce travail était insuffisant et fautif. M. Vayssc de 
ViUiers, en 1813, en entreprit un autre; son cadre 
^tait vaste : il publia , sous le titre de Description 
nnticre et géographique de r Empire français, une suite 
'de volumes où l'exactitude dans les détails s'unit 
à une élégance de style qui n'est pas commune 
dans cette <k)rte d'ouvrages. Tous ceux qui sont 
venus après lui l'ont mis a contribution; Téditeur 
|de Y Itinéraire lui fait de fréquens emprunts, et ne 



I 



. * 



Tj ATERTtSSEMBNT. 

le cite que pour le décrier : c'est mao 
reconnaissance. Pour nous, nous ne diss 
pas les obligations que nous avons à M. V 
Vîlliers, qui nous a plus d'une fois servi c 
dans cet Itinëraire, surtout dans la région ( 
Le livre de Reichard est la base de notre 
aussi avons-nous cru devoir conserver sui 
le nom du conseiller. La lecture la moins : 
convaincra bientôt que ce Guide est un ouvi 
neuf, dontlcs détails ont été puisés aux m 
sources, sources qui n'avaient été ouvertes 
de nos devanciers : la partie archéologique 
a des développemens qu'on chercherait va 
ailleurs. 

\j' Itinéraire des Pays-Bas, que nous avon 
la Tiii du volume, esl(leReicnard,etdel3oy 
le Belgium travelUr est tort estimé ; les vo 
(Pologne en Hollande, de Manhciin à 1 
sont de Schreiber, conseiller auliquc d 
due de BadeD. 

Nous avons apporté à l'impression de 1'. 
tie la France el de la Belgique tous les soins fj 
nvlins mis à nos divers Gaides, qu'on a tr» 
Italien et en Allemand, (i) 





"^ 



'S 



*»^^<^^%%%<»0^%»<^l^^l»»0%^»%%<%^»<^» ^P%^»^^^^V^O^^»%>^^»^^^i^^%<^^%.^,r^ ^ 



APERÇU 



SUR LA FRANCE 



Situation, étendue, liiiites. — La France est bornée au N. 
]>ar les Pays-Bas cl rAlleroaf^e; à J'O. par la Manche et POcéau 
Atlantique ; au S. par les Pyrénées, qui la séparent de l'Espagne , 
et par la Méditerranée ; à l'E. par le Rhin , qui la sépare de l'Alle- 
magne, et par la Suisse. Elle est entre les 42 et ôS** de lat. N. , 
7 de long. O. , et 6 de long. E. Sa longueur est de 250 l. du N. 
au S. , de Dunkerque à Perpignan, et sa larp^eur, de 245 de TE. 
à ro. , de Strasbourg à Brest ; elle a 23,000 lieues carrées. 

DiTisio:< , SOL. — La France rcnfennc 8 G préfectures ou dépar- 
temens , y compris la Cors#, qui forment , sans celle dernière , 
373 arrondisscmcns , 2 , 7 1 * cantons , et 39,381 communes. Il y 
a 194 routes cl 1,34G relais. 

Le climat est , sans contredit , un des plus beaux du globe. Le 
sol , gcncralemcnl fertile , y donne abondamment toute espèce de 
productions : grains, céréales, YÎns renommés, lin, chancre, ta- 
bac, colza, oranges, olives, marrons, truflès, légumes variés et 
bois de construction. 

Mo!«TAG>Es. — On distingue les Alpes au S.-E. , qui la séparent 
dcritalie; la C6le-d'Or, le Jura, les Vosges; dans l'intérieur , 
les Cévcunes , et au S. les Pvrénées. 

FohÈTS. — Les principales sont les Ardennes, les Vosges , les 
forêts de Compicgne, Villers-Colerels, Fontainebleau, Orléans 
et Saint- Germain. Les coupes annuelles rapportent environ 110 
millions . 

Mers, Fleuves, Rivières.— -iï/é^/; l'Océan, la Méditerranée, 
du Mord, la Manche. Fleuves : le Rhin, la Loire, le Rhône, l«i 
Garonne, la Seine, l'Escaut, la Meuse. Hiviêres :\à Meurtlie, la 
Moselle, la Somme, l'Oise, la Marne, l'Aisne, la Saône, la Dor- 
dogne. 

Canaux. — Du Languedoc, qui réunit la Méditerranée à l'O- 
céan t d'Orléans , qui ouvre une communication entre Anvers «t 




• * • 



VllJ APERÇU 

Mar-scille ; de Bourgogne , du Centre, de Monsieur, de TOurcq , 
de Saint-Martin , etc. 

K\Lx MINÉRALES. — De Barcgcs , Bagncres, auprès des Pyré- 
nées; Forces, en Normandie; PloniMèi-cs et Bourbonne, en Lor- 
raine; Vichy, Ncris, Chaudes- Aiguës , du Mont-d*Or, en Au- 
'vcr^nc ; et les boues de Saint-Amand, dans le départemenl dn 
Nord. Nous décrivons ces thei'ines. 

Antiqi'ités. — Il en existe un grand nombre que nous indiquons 
dans Touvrage, surtout dans le midi, à Nîmes, Arles, Aix, etc. 

(2uiuosiTÉs NATURELLES. — Foyez dc la page 327 à la page 366. 

Mkiaix, MiNÉnAux. — Plomb, cuivre, fer, mercure, caJamine» 
manganèse, antimoine, cobalt, arsenic, houille , sel gemme , as- 
])halte , soufi*e , tourbe , pierres et roches en tous genres , sootm 
dc richesses pour Tindustnc. 

AMMivx. — Beaucoup de chevaux de belle race, surtout dam 
le Limousin; bœufs, bétesàlaine, cerfs, cherreuils, loups , re- 
nards , sangliers , blaireaux , lièvres , lapuis , loutres , belettes, 
fouines, marmottes, écureuils, chats sauvages. L'abeille etle^er 
à soie y font fleurir trois branches importantes de commerce. 

CoMMEncE. — 11 embrasse les produits variés d'un sol feiiile cl 
d'une aciiv e industrie ; savoir : grains, vins, fruits, bois, tabac, 
lin, chanvre , toiles de coton, liqueurs, savon, ébénisicrie, cuirs, 
bijouterie '^'débre, quincaillerie, ricbes soieries, draps, chapd- 
Iciie, dentelles, modes, pelleteries, teintureries, p<k:hcs, marais 
salans , armes à feu, forges , verreries , glaces , librairie et denrées 
coloniales. 

l)*après le comte Chaptal , on peut évaluer le produit total an- 
nuel de l'industrie nationale en France à 1,820,102,409 francs. 
I^n déduisant de cette somme 4 1(), 000, 000 francs |K>ur Tachât 
des mailèrcs premières; 186,000,000 pour la main-d'œuvre , et 
1 1)2,000,000 pour tous les autres frais de fabrication, on obtient, 
pour le bénéiicc de l'industrie, une somme de 182,005,221 fr. , 
c'est-à-dire environ 10 pour 100 des capitaux employés, il faut 
se rappeler que ce genre d'évalualitm ne peut jamais élrc qu'ap- 
proximatif. Voici, en nombres ronds, la valeur des produits de 
j>iiisieurs branches dc l'industrie nationale. 

Tapeleries 31,700,000 fr. 

Manufactures de coton 191,600,000 

-de chanvre 142,769,000 

- de liu 100,000,000 

- df> dentelles et broderies '. 9,000,0(»0 

-d'horlogerie 22,500,01*0 



■ebcki, CauTDHti, PoraLiiiON. — La gallà et rincopiMnee 
' iMMcnt le fcMid du carMtére ^néreui de* Fraoçiû ; c'eM- k leur 
JMie gue Ici ctrangen Tienoeat m former. Léon ammwnea» laDt 
l«d*ûe, lebitUrd,)eajenz,lcsspec<>cl)», la paume , l'awrime 
«l'éqnilalioD. PopuUlMU 30,4&1 ,1S7 kib. ra 1S2I (1). 

InTKUciMin, Ini-riTST. — L'emeigoemeut public est dan* In 
MMM de runiienilé , qui >e divise en ■cadéœies , cinq ordres de 



.■li«D>iocis, école* primaire», jinnii rr rhainnnfn, minet, école* 
polytechnique, de musique et dedéclamalioa. 

Llnslilul de France eit une sociéré de «avaiu el artule* , qui 
I^dplace Ici ancienoes arail^miGS ; il comprend quatre seclion* : 
ceUedei sciences, celle de l'académie rraoçaise, celle des inscrip- 
liona el belles-lelires, cl celle des beaux-arts. Les nomiuatiiiui 
>ui places Tacaules se foui au scruliu par chaque académie. Le» 
■boii toni soumis à l'Bppi'uliallon du roi. 

GoiiTtBiiiiiaHT.>~-Le nii esl le chef suprême de l'Etat; à lui 
*eul apparlieul la puÎMance eiécutive. La puissance législative 



da bnreia da loii|itada , la popolilian (I* I* Frut* 
SS,9ei|eniB1B,'>iGi,9ttieBiSi9,d*i99,tS4i 




1 APERÇU 

s'eierce coUcctiTement par le 1*01 , la chambre des pain et €flB| 
des députés ûe.« déparlcmens. Le conseil du roi se subdivise en kn^ 
ministcres : intérieur, guerre, justice, affaires étrangères, 
et colonies , linances , mai.soii du roi , arFaircsecclcsiastiquct. 

Chaque département est administré par un préfet, et le 
lieu du département est le siège de la préfecture. 11 eftt dÎTÎeéai 
plusieui*s arrondissemeus commuuaux adminiiUrcs par des mnm* 
prérels. 

Ces arrondissemens communauc se subdivisent en pliisictiiv Jtti" 
lices de paix ou cantons, ayant chacun un juge de paîi , el cem* 
prenant un certain nombre de communes administrées cbactne ptf 
un maire. 

Forces militaires et >ÀVAi.Es. — La France se partage eo SI 
divisions militaires , commandées chacune par un lieutenanl-gêoè- 
ral , qui a sous ses ordres plusieurs marécbaux-dc-camp ehargjél 
du commandement des départemens compris dans la division. G3m> 
que division a en outre un gouverneur qui ne s'y rend que par ordrf 
du it>i. L'année présente un effectif d'environ 200,000 kooHMfc 
On compte en France 3 poudre ries-raniticrics , 9 |K>udrci*îei et fj 
raflineries. La marine a 30 frégates, 100 petits bàlimeus etplB"j 
sieurs corvettes. 1 

Relioio.v. — La religioa çitholiquc est ccUc do TEtat : le6Wdflf| 
coites y sont tolérés. j 

JrsTicB. — On compte 27 court royales, 358 tribunaux eîH|| 
ou de prcmici'e instance ; des tribunaux maritimes dans 5 ports. ^ 

IIevexus, Dztte. — Les contributions directes rapportent en^ 
viron 350 millions, les contributions indirectes plus de 195. L^ 
budget s'élève, tout compris, à un milliard et demi d'impôts. . ^ 

La dette nationale, en nombres ronds , est de plus de 3 mîitîar^ 
500 mille francs. J 

Tout l'argent ciiTulant en France peut s'évaluer a 3 niilliarÉj 
et demi. 5 



RKGLËMENS DE POSTE. 
Frais de voyage » Passeport et Monnaies. 

Dans toute la France, le prix de la course est fixé à un fr. 50 c> 
par cheval et |Nir |K>stc, et 7 5 c. pour les guides. 11 n'est pcmù 
qu'aux postillons de conduire les chevaux de poste ; il leur est dô 
fendu également d'exiger aucune rétribution au delà du prix fist 
par la loi, et d'insulter les courriers. Tout postillon doit avoir i( 




Pays-Bas, 

Florin 

Stuiver à 6 deniers. . . 

Ducat 

Daler 

Lowendaler 

Dantmarck, 

Species-Tbaler 

Marc-lubs 

Blarc danois 

Etat-Romain, 

Scudo 

Tcs(one 

Papeto. . 

Paolo 

Espagne, 

Piastre 

Pesetas à 4 réaux. . . 

Real nuevo 

Heal de Tcillon. . . . 

Hambourg. 

Marc-banco 

Marc courant 

Suisse, 

Ecu de Bastc à 60 batzen 
Florin de Basle. . . . 
Franc de Jleme à 10 

batzen 

Ecu de Zuricb 

Florin de Zurich. . . . 

Naples, 

Seudok 120 grani. . • 
Ducato & 100 grani. . . 

Taro 

(^rlino 



APCRÇtf 

Portugal. 

tt. c. ^ • I 

2 f»7 Ci*usadoà480rees. . . ! 

C5 Mille rees * 

6 88 ' -> 

5 48 ^~''- 

4 56 Tbaler à 24 gros. ... 

Groscbcn 

5 69 ^"'''^• 

1 90 Rouble à 100 kopecks. 

Sardaigne. 

Scudo à 2 lire et demie. 

5 53 Lira 

1 66 c 

j j j Saxe, 

55 Species-Tbaler 

Thalcr à 24 gros. . . « 

Florin. ..«^..a. 

5 44 Groscheo 

58 •^"''^• 

29 Onzie à 30 tari. . . . 1 
Scudo à 12 tari. . . . 

I 90 •^'^*- 

1 55 Species-dalerà 48 8cbil- 

jinp 

Pièce de 10 ocrs. • . . 

2 22 Joseane, 

Franccsconi ou Leopol- 

1 52 dini à 10 paoli. • . 
4 78 Talleri à 9 paoli. . . . 

2 29 Tcstono à 3 paoli. . . . 

Paolo 

Lira 

4 27 Turquie. 

85 Ja^para à 2 piastres eC 
43 demie 




SUE LA FRANCE. 



Maîtres à 40 paras. . 
»ira 

Venise, 
)iicalo à 8 lire. . . 



fr. 

2 



c. 

1 

5 



4 34 



Scudo délia croze. . 
GriM^iuaou ducalone. 
Talero à 10 lire. « '. 

Osella 

Lira 



XI Ij 

tt. c. 

6 56 
82 
29 
6 
53 



5 
5 

2 



Depub la création de la banque de France en Tan 11,0 circule 
les hiUels de banque cfe 100 fr. et de 500 fr. , qui sont payables à 
^ au porteur et le seul papier-monnaie qui existe à présent dans 
I Franee. Le privilège de la banque , d'après la loi de 1 806 , 

été prorogé de TÎnçt-cinq ans au-delà des quinze premières 
anées. 



CONSEILS POUR LETRANGER A PARIS. 

Extraits de Reichard» 

LoGEVErfT. — Le prix, dans les bôlcls garnis, n'est point dé- 
Tmioc; la lumière , le feu se paient à part. On pcul Irouver dans 
s quartiers moins fréquenlés que le Palais-Royal , les Tuileries et 
i Chaussce-d'Antin , des hôlels garnis très commodes et à un prix 
lodcré. On peut encore, par une manière économique, prendre 
es appartcmens meublés dans des maisons particulières. Le jour- 
■I des PctitcS'AjJiches , qui parait cbaquc jour, donne, à cet 
^ard, des rensei^nemens certains. Une autre manièi'e, qui con- 
tent à ceux qui séjournent lon{;-temps, est de louer un appartement 
ide et de le faire meubler par des tapissiers. 

Les botcls, les plus renommes sont ceux de Meurice, rfe Saiiit- 
lonoré; des Colonies, de Caslille, de Castigiione, rue de Riclie- 
ieu ; rbolcl Feydeau , rue des Colonnes : on y pai'le anglais et 
llemand; des Etats-Unis, passage des Petits-Pères; dans la rue 
iainl- Jacques , aux numéros 156, 143 et 115, à l'Union, sur un 

sellent pied. 

Bai5S. — Vigier, sur la Seine; Cliinois , boulevard des Italicns^; 
it-Sau^eur, rue Salnl-Deiiis; Montesquieu, rue de ce nom : le 

II de cLaquc bain est de 1 franc 25 centimes". 

KcPAS. — Quunt à la nourriture, un étranger peut tenir son 
^e, se faire apporter du dehors, ou vivre dans Tes restaurans 
|pri\ fixe et à la carte; les plus en vogue sont au Palais-Royal , 
Frères Piovençaux, Véfour ; Beauvillicrs , rue de Richelieu; 
JrigTion , rue Neuve-des-Pelils-Champs ; le Rocher de Caecale , 

le MoDlorifucil ; place du CLàlcîiU au N eau qui Tclc. Il ne laui 

h 




XiV APERÇU 

pas oublier de demander pour un quand on va deux chex UD 
ratour. 

Cafi:s. — Les plus frcquentés sont ceux de Foy, Lemblm, Blill^ 
Colonnes, au Palais-Uoyal ; Toiioni, Hardy, boulevard des Ita- 
liens ; de la Régence , place du Palais-Royal , célèbre par mmi cêH 
et ses joucui's d'échecs; Zoppi, rue des Fossés-Saiul-Gi 
des-Prés, renommé par ses glaces. 

Il y a des cabriolets très commodes , mit des places 
cet efïct , qu'on évalue à plus de 2,000 : prix de la course 1 
35 centimes : première heure 1 franc 75 centimes , et 
1 franc 50 centimes, hcs^acres, voitures à quatre roues , au 
bre de 3,000, se trouvent, ainsi que les cabriolets , jusqu^à a^ 
nuit sur les places ; on les prend à la course ou à l'heure : pm f : 
1 franc 50 centimes par course , 2 francs 25 centimes U premîm 
heure , et 1 franc 75 centimes la dcuxiènie. On donne toujoasoB 
sus pour boirr au cocher. A chaque place est un bureau d'innée- ^ 
teur ; en cas de contestation , ou s'adresse à cet inspecteur. 

Ca.bi:sets LITTÉRAIRES , Palais-Royal , rueVivienne, chez Gft* \ 
glignani , rue de la Paix ; place de TOdcon ; rue Caumartin ^ 
Madame Renard. 



TABLEAU DE PARIS. 



PARIS {Ltitetia) , une des villes les plus célèbres du monde , li 
chef-lieu du département de la Seine , et capitale du royaume, ett 
bâti sur les deux rives et sur deux iles de la Seine , fleure qui h 
traverse de l'K. à l'O. , et le partage en deux parties; son odmt» 
vatuii*c est situé )Nir 20*^ 1 1' E. du méridien de l'ile de Fer, etMT 
48^ 50' 14" latitude N. Superficie de Tenceinte entière, I0,M9 
arpens de 100 perches. Circonférence extérieure des bouleraMl p 
6 lieues. La méridienne du N. au S., par l'observatoire, cloMi 
5,505 mètres de long La perpendiculaire tirée de l'Ë. k 1*0. , A 
la barrière Charonne à celU des Bons-Hommes, donne 7y80f 
mètres de long. C'est la résidence du roi et le siège du gourenB- 
ment. 

Hùloire, — Après la conquête des Gaules par les RoaaiMv.l 
Paris, alors bourg situé dans la grande ile de la Seine, conuM^l 
à s'agrandir et à s'embellir. Les empereurs y constniisirent fl 
aqueduc et un palais, dont les restes subsistent encore. Enyalup 
les Francs, en 486, il devint sous Clovis le siège de l'empire. iM 
christianisme y fit élever des églises et des couvons. Les roîi Hé* |* 
rovingiens y avaient un palais. Sous Charlenwgne , les lettres tf .i^ 

■i 
I 





SUR LA FRANCE. HV 

Im aetOBces coamMDCCreDt k fleorir dans cette capitale» et elle 
éprouva rbeareuse influence du génie de ce prince. Ce ne fut que 
iqiuiii Hugues Cape! que les rois y établirent leur résidence. Le 
cnad ce le petit Châtelet étaient alors deux forts destinés à protéger 
MM deux eitrémités du principal pont ; une grande forteresse, la 
BaMHIe, fiit bélie plus fard » pour sonreiUer l'entrée de la Seine 
daos Paris. Cette ville îùl pillée plusieurs fois par les Normands 
■■ iz* siedey et raTagée par ces barbares à trois époques difle- 
i; elle tU détruire jusqu'aux derniers restes des momimens 
lu puissance romaine y avait élevés. Pbîlippe-Auguste Ten- 
de murs 9 et 6t paver les mes. Sous les rois suivans, Paris 
de plus en plus; François I* contribua beaucoupà l'em- 
; mais c*est surtout sous Louis XIV que cette métropole prit 
«n air de grandeur digue du rang qu'elle occupe. La révolution 
m ùSa diaparaitre un grand nombre «tes anciens édifices religieux; 
la ville y. a gagné sous le rapport de la salubrité et de la propreté. 
Oana leslempsmodemes , Paris a été le théâtre de grands événemens 
^*oii retrouve dans l'histoire. Les ennemis j entrèrent en 1*8 1 4 et 
1815. 

Pâlab. — Cette superbe cité renferme un très grand nombre 
d'édifices magnifiques , et ne cède qu'à Rome sous ce rapport. On 
j compte six palais principaux , parmi lesquels on admire à juste 
titre celui des Tuileries , dont la façade est très imposante ; le 
palais du Louvre semble ne faire qu'un mèroc édifice avec celui 
dai Tuileries , auquel il est joint par une longue galerie qui s'é- 
tead sur la rive droite de la Seine, et renferme une riche col- 
lation de statues et tableaux, nommée Musée, On construit mie 
nttre galerie parallèle à celle sur la Seine , qui joindra , du côté 
da N. , Je Louvre et les Tuileries. A la façade du Louvre est 
aoe grande coloouade regardée comme un des plus parfaits mor- 
ceaux d'arcbilecture qui existent. Le palais Bourbon est daa^ 
aae belle exposition , sur la rive gauche de la Seine ; le palais 
do Luxembourg est grand, majestueux, et on admire sa belle 
galerie de tableaux ; le Palais de Justice , nouvellement réparé , 
est occupé par les principaux tribunaux ; le Palais-Royal se dis- 
tingue par son jardin, ses galeries couvertes, et ses brillans ma- 
gasins. 

MovvMESn, Statues. — On distingue TArc de triomphe de 
rÉtoile, la Bom*se, les établissemcns des Orphelins, de la Lé- 
gion d'Honneur, le Temple, rhôlel des Invalides, Thôtcl du Tré- 
»&oyal , lif Chambre des Députés , la Coupole en fer de la halle 
grains, TOdéon, les portes Saint-Denis et Saint-Martin, les 
de Louis XI 1, sur la place Royale; de Louis XIV, sur la 



XVJ APERÇU 

piaro (les Vidoires ; de Henri IV, sur le Ponl-Ncuf , cl la Made- 
leine. 

lC^^nI.IssF.M^^fs riDLics. — L'hôtel des. Monnaies , »ur la rhre 
L;auc \w. (le la Seine ; rHôlel-de-Villc , les Ecoles de droit et de Dé* 
(Iccine, les Ecoles mililaii*e et polytechnique , 1rs greniers d'à* 
(Inn'T, les murclics d'une construction neuve, le garde-: 
l)lc, place Louis XV; la hourse, le Jardin du Hoi, le 
qui a \,'200 tableaux et 500 statues; le collège royal, le 
seivaloÎKi des arts et métiers, la banque de France, l'ecilrepdt 
des vins, les abatloii*s, Tobservatoire , les baim Vifpcr. On re- 
marque les belles rues de Rivoli, de la Paix, de la Chausa^ 
d'Anlln , de Richelieu, Vivicnne , et celles du faubourg Saio^ 
Germain; les passages Vivienne, Vcit>-Dodat, Choiaeinl^ de 
rOpéia , etc. 

Eglises. — Plusieurs des églises de Paris sont dignet d*âog6t i 
la cathédrale est un bAtiment gothique, très vaste et très élevé p 
accom])a<;né de deux tours dune hauteur et d'une masse n 
santés; ré;;lise de Sainl-Eustache offre un modèle de 
et de légèreté; celles de Sainl-Roch et de Saint-Sulpice , 
siruitos vci-s le milieu du xviii* siècle, sont grandes et d'un godft 
nobie; le Panthéon, ou église Saintc-GenevièTe, bâti sur la & 
du même siècle, est d'une architecture élégante, et très ndN 
en sculptures et peintures. L'église de Siûnt-Gennain-des-P|iéit 
nou>clUn;cnt restaurée, date d'une antiquité très reculée. 

[*i.ACEs. — Paris a plusieurs places, dont quelques-unes aoiii 
entourées de balimens unifoi-mcs. La plus spacieuse est celle de 
Louis XV, qui sépare les deux promenades des Tuileries el des 
Champs- El vsées. Elle est bornée, d*un côté, par deux bâtii 
construits en arcades et en colonnades, et séparés par une 
large et rcgulit'rre. Celle du Carousel, décorée d'un bel arc de 
triomphe, est très vaste. On distingue la place des Victoires p 
relie de Vendôme, décorée d'une colonne majestueuse, ou l'ea 
monte par un escalier intérieur. On cite encore la place Royale. 

Ponts. — Sei/.e ponts, dont douze de pierre très beaux , éla» 
hlissent une communication facile entre les divers quartiers dc 
Paris. Le Pont-Neuf, bâti par Henri IV, est le plus long,êl 
situé à Texlrémité occidentale de l'île de la Cité, et travi 
ainsi les deux bras de la Seine, immédiatement au dessous de lear 
jonction. Le pont Louis XVI est remarquable (lar la hardiesse de 
ses arches , la vaste étendue de la place à laquelle il aboutit , elles 
superbes hAtimens qu'il a en perspective. Les p<Mits des Arts, da 
Jardin du Roi , se font remarquer par leur élégance et leur légè- 
reté ; les arches en sont formées [>ar des arcs en fer. Celui da 




SUR LA PKANCE« Hvii 

PEcole mîlitah'e ou d'Iémi ne le cède paâ aiix deux derniers : Jca 
«rcbes sont en pierre. Le pont des Invalides n*est pas encore 
acbeTe. Les superbes quais qui l»ordcnt les deux rÎTes de la Seine 
oflrent de belles promenades et de magnifiques points de vues. 

Fostâin ES. — Les nouTcUes fontaines , construites et alimentées 
par les eaux d'Arcueii et du canal de TOurcq , embellissent cette 
■wtropole. Ce canal verse ses eaux â La Villette, dans un vaste 
et superbe bassin qui doit servir de point de parta^ pour la dis- 
liibotioo des eaux , d*un côté , par le canal Saint-Mainin , qui tra- 
verse le faubourg de ce nom , cl se termine à la gare de V Arsenal ; 
d de r autre , par le canal Saint-Denis. Parmi les anciennes fon- 
taines f on devra visiter celles des Innocens et de la rue de Grc- 
nellc-Saint-Gcrmain. Parmi les nouvelles , celles de la place de 
l'École de Médecine, de la place du Chdtelety celle de Desaîx avec 
90D buste , place Dauphine. 

BiBLiOTBÈgcEs. — La Bibllotliéque royale , rue de Richelieu , 
qui renferme 500 mille volumes et 100 mille manuscrits ; au cabi- 
net des médailles et antiques, 100 mille médailles, et au cabinet 
«les estampes, 1,500,000 estampes; la bibliothèque Ma74irine, de 
93 mille volumes et 4 1 mille manuf^crits ; de F Arsenal , de 1 7 raille 
volumes et 6 mille manuscrits; de Sainte-Genevirvc , de 1 10 mille 
volumes et 2 mille manuscrits; de la Ville, de 42 mille volumes. 
Od trouve encore le Jardin du Roi, vaste local où Ton voit réunies 
presque toutes les plantes rc»nnucs , avec une ménagerie et un ma- 
Cnifitpie cabinet d'histoire naturelle . 

HosriCES. — L'Hôtcl-Dicu, avec l ,500 lits; la Pitié, 600 lits ; 
Saint-Antoine, 2ô0 lits; Cocbin, 100 lits; Neckcr, 140 lits; 
Beaujeon; IGl» lits; Saint-Louis, 800 lits; l'hôtel des Invalides, 
érigé [>ar Louis XIV pour nourrir et I()**<t les soldats infirmes, 
remarquable par son dôme doré; le Val-dc-Grarc , riiôpilal mili- 
taire, la Siilpctricrc , la Matcrnilc, les Enfans-Trouvés , les Or- 
phelins. Il y a en outre heaucoup de bureaux de charité où Ton dis- 
tribue à domicile. 

PnoMFXàiiF.s, Boui.F.vàKDs. — Plusicurs promcnadcs s'oflVenl aux 
habilans de la rapirale ; la principale est le jardin des Tuileries , 
dessiné par le Nosti-e , et orné des plus belles statues. Les Champs- 
Elysées sont bornés, d'un côlé , par un large quai et par la rivière , 
e( de Fanlre par de beaux jardins et de superbes hôtels; ib sont 
traversés dans leur longueur par une allée spacieuse qin , avec le 
eommencemcnt de la route de Rouen , forme une avenue de 40,000 
toises de long. Le jardin du Luxembourg tient le second rang après 
^ui des Tuileries , et se recommande par son heui-cuse distribution 




»•• 




tVnj APEBÇU 

et SCS leirasses du meilleur goût. L« Jardin du Roi tUirecDeorel 
foule par SCS plantes cl son muséuD. 

Les boulevards, qui enloureot la ville, sont très fréquentât t 
ofli*ciit mille charmes divers à être parcourus en tous sent. 

SrLCT ALLES. — Savoir : F Académie royale de musique; lei III 
liens, les deux Théâtres français, l'Opéra-Comique, le Vaiidi 
ville , le Gymnase , les Variétés , la Porte-Saint-Martin, rAnUgi 
la Gaîté , le Théâtre des nouveautés et le Cirque de Franconî. 

Qt-ÂRTiEas, Fàlbourgs. — La Cité et le Marais, qnarliera rc 
tirés; la Chaussée-d'Antin, très brillante ; le fauKour^ SainirGei 
main , séjour des nobles ; les faubourgs Saint-Martin , SaSnl-Denii 
Saint-Antoine , Montmartre , très industrieux cl foil 
Saint- Jacques , patrie des étudians; Saint-Marceau y 
fabiiqucs. 

Division, Statistique. — Paris est divisé en 12arrondii 
avec un juge de paix et un maire , 48 quartiers avec un 
de police. 11 y a 54 barrières, 65 fontaines, 30 mille 
221,922 méiia;;es ou feux, 1,120 rues, 39 églises, 4 
24 hôpitaux, C bibliothèques, 12 théâtres, 16ponU, 28 
10 halles, 87 places, 24 casernes, 7 prisons civiles et 
37 établissemensd'instruclionpubliquc, 28 routes royales, 
de cassation unique pour le royaume, une cour royale, uoei 
comptes, plusieurs tribunaux , un archevêché, une école de droit i 
de médecine, une institution de sourds-muets, plusieurs fociétéaM 
vantes, un institut divise en quatre académies, 7 collèges rojaui 
une université , une préfecture de police et loterie. On j compi 
9,800 boutiques, 3,500 cafés, il s'y consomme 2,106,000 quk 
taux de grains, tant blé que riz, par an La iH>pulatioD s'élève 
800 mille habit ans. 

Coui;scs DE CHEVAUX. — Du 25 aoûtau 5 septembre, course pou 
le prix royal , de 6,000 fr. 

Industrie, Commerce. — Cette cité, aussi remarquable ))ar a 
magnificence , par son amour pour les lettres et les arts , que pa 
%on commerce , renferme tous les genres de beautés , réunit tou 
les établissomens d'industrie publique qu'ofri*ent partiellement le 
premières villes de TEurope. C'est le chef-lieu des grandes admi 
nistrations et établisscroens en tous genres quelconques. Sa der 
nièrc exposition a prouvé qu'elle aspii*c à parcourir , la première 
toutes les |y>utes de l'industrie. Elle ne connaît ])oint de rivales dan 
la fabrication des articles de mode et de goût. Paris établit de 
marchandises dans une infinité de genres ; sa joaillerie , sa bijou 
terie, son orfèvrerie ^ sa coutellerie de luxe, ses bronzes, sa por 




8UB LA MANCB. XÎZ 

edaine , «es {Mpîers ffÔÊàt^ 41 guilerîey aoo éhéaùauaie, sa car- 
roMcrie, sa qoiDcaillciîe» jmàmetA dans l'Europe d'une réputation 
■érilée. Ses tissus dhreMy ses superbes tapisseries des Gobelins et 
de la SaTonnerie, ses cuirs, ses produits chimiques,' ses instm- 
SOM d'optique et de physique, rimprimerie et la librairie , ne sont 
ftts Bioins estimés; de sorte qu'on doit la regarder bomme lapre- 
anèra rille manufacturière du royaume, comme efle en est la capi- 
tale. C'est aussi dans son sein que se fait la plus grande partie des 



Paonons mAarrans. — Sd , 9 nullîotts ; drogues mWcÎDales , 3 ; 
eoiileiira,^entts, 4; soude, potasse, 3;cuiTTe,èiam, plomb, 3; 
dfneerîey^ieafô, 10; sucre, 37 ;marée, 4. Tdttl, Ôbnûllions. 

PacmviTS iNDOSTanu. — Draps, io millions; toiles, batis» 
tea, etc., 15; soieries, 3; mercerie,- 3; fourrure, 1 ; papier, 4; 
fer y S ; charbon de terre, 3 ; ardoises, tuiles , briques, 3 ; sa- 
von , 7 . Total , 49 millions. 

C'est donc une valeur de 335 millions employés en achats de 
produila agricoles, de 49 millions en produits industries, de 65 
en denrées coloniales. En tout, 340 millions qui, par l'action vi- 
tale d'une graude cité , sont refoulés du centre jusqu'aux extré- 
mités de la France. 

DttTA!fci. — Paris esta 98 l. S.-E. de Londres, 250 l. S.-O. 
de O^ienhague, 380 I. S.-O. de Stockholm, 5001. S.-O. de 
Saint-Pétersboarg, COO S.-O. de Moscou , 3*^4 O. de Cracovie, 
300 S.-O. de Dantzick, 316 S.-O. de Berlm, 210 O.-S.-O. de 
Dresde, 195 O.-S.-O. de Leipsick, 115 O. p. N. deFrancfort- 
■ir-le-Mcin, 204 O. p. N. de Prapie, 250 O. de Vienne, 270 
O. de Presbourg, 352 N.-O. de Constanlinople^ 333 N.-O. de 
Naples, 260 N.-N.-O. de Rome, 230 O.-N.-O. de Venise, 107 
K.-O. de Berne, 148 O.-N.-O. de Zurich, 100 O.-N.-O. de 
Bâle, 280 N. p. E. de Madrid, 350 N.-E. de Lisbonne. Lat. 
». 48» 50' 14",]oDg.O. 6»0". 




X\ APERÇU 

ENY.IRONS DE PARIS. (1) 

Les distances ne sont pas rigoureuses* 

Alfort ( canton de Charenton ] , hameau au conflneni de b 
Seine et de la Marne , a une célèbre école royale Télérinûre 
dce en 1776, avec une riche hibliothè<{ue, un jardin de 
superbe. 

Arcubil (canton de Yillejuif), à 1 1. S., prés le petit MobIp 
Rouge , tient au hameau de Cachant; il y a des maisons de phî- 
sanec et une société agréable. L'aciueduc mérite l^atteMÎOB. Fêle 
le dimanche (pii suit la Saint-Denis. 1,340 hab. 

Argentbuil (Seine-et-Oise) , chef-lieu de canton , boorgà % 1. ■/, 
N.-N .-O. , a du bons \ignobles et les rumes de rancîen prieuré où 
se retira Hcloïse. 4,600 hab. 

AuTECiL (canton de Ncuilly) , Ttllage à 1 1. '/a O. , entre le boîi 
de Boulogne et la route de Versailles , est embelli per de joUet ■■■• 
sons , dont quelques-unes furent la demeure de La FootJÛne » Re- 
chic, Boilcau, Molière; une pyramide s*èlèvesur le cimelîÀre« k 
la mémoire du chancelier d'Aguesscau. Fctc le 15 août. 1^300 lu 

Bagatelle (canton de Neuilly), véritable lieu de délicee» ett 
situé dans le bois de Boulogne ; on y remarque le pavillon, les jn^ 
dins variés avec art , l'ermitage , les statues et ^obélisque. 

Belleville (canton de Pantin), village situé à Textrémilé de 
iaubourg du Temple , a de nombreuses maisons de campagne ei 
guinguettes , rendez-vous du peuple. On s'y battit en 1814. 3,500 
habitans. 

Bellevi:e (canton de Sèvres) , dans un site enchanteur, d'où la 
vue tombe sur un paysage admirable. Le chiteaM mérite attention. 
( Nouvelles constructions. ) 

Bercy (canton de Charenton), village à '|a L E*» sur la Seine» 
avec un château et pai*c remarquables. Il s'y fait un commerce 
ronsidèrable en vins, et entrepôt. Fête après le 8 septembre. 

i,(;oo h. 



(i) Voir pour de plus amples renseignement le Guide du f'ojagemr am 
rofu de Paris , chez PcIdUrur, in* 1 8 orné d^une carie routière. 

VoiTiRu des environs de Paris. Pour \f. ronCoN de Sevm, nie de Rohant 
canton de Sceaux , quai Conli , rue d*Enfer; canitm de SoiHt'IkHtt, me d%a* 
ghieUf nie du faubourg Saint-Denis; pour Saint- Cloud, ne Dnphoi{ bAicani 
vapeur, iVlé, quai d^Orsay; pour Vineennes , porte Saint- Antoine; pour Vwr* 
taUtes, Saint-dermain, rue de Rohan , de RÎToli ; pour Montmormcr , Enghitm-* 
leS'liai'u , rue du faubourg Sainl-Denis, n** 5i. 



izi-Li-PonT (uToiuliiKnieiit de Sceani), chef-lieu de 
lurg > S l. S.-O., dÎTiié en deux canimuiiei, tM li'èa 
par le coacouri des deux ritières qui y afilueul, el lea 

qui le trMenenl ; le commerce det lïns y eit impor- 
lasse la Marne HV un mncieo pont , a l'eilrémké duquel 
LU d'\lforl. fêle patmale le deuiîème dimtticba de 
Ob. 

>!>-Sui>T-H*itBici {airoTHliiaetnenl de Sceaux] , vîlUge 
. , traiertd pu- le canal Saint-Maur, a de belles mai- 
clébre bdpibl dea Tous perrailemenl lenu. 1 ,600 h. 
K (<:aDlaade Sceaux), rilla^ à I I. 'j^ S. p. O., dans 
eux , sur une hauleur, a beaucoup de maisons de cam- 
le T fil délicieuse. Aux environs soDt des bois magni- 

patronale le 1" mai. 1 ,000 li. 

>Koi(cautQf>deViliejiiin,Til1aeeà 3 1. 'f. S. p. E. , 
19 de plaiwnce el des manuraclures , des pensions el un 
II. Fcle palrunale après le 95 août. 1,300 h. 
r [buLic Saint-) (caotoo de Panrio), colline asseiÉIe- 
ince entre BelIcTille el Pantin. En 1 S 1 1 , on s'j ballil 
cnient , surtout les éleTcs de l'Ecole polylecbDÎque. 
E DU PisE-Licuisi (eaolOD de Pantin) , tatt enclo* 
'émilé dcsbouteTardaneulideParisB TE, ; ony arriva 
■re d'Aubiaj. U »oe J esl étendue. On y rero^nju» 
! superbes lambeaui . 




Xxij APERÇU 

Goo&uvon (canton de Nanlerre), TÎllage à 1 1. *j^ O. 
Seine , arec château et caserne bâtie par Louis XV. 1,200 1 

EcouBif (Seine-euOisc) , joli boui*g et chef-lieu» •4L *j 
avec château et parc , et paysage Tarie. Filature de colon. 

EriNÀT-sua-SaiNB (canton de Saint-Denis), village k Z 
Dagobert y eut une maison de plaisance , et y mourut. Le hi 
de la B riche est remarquable par son port. Son châleao fbl 1 
par Gabrielle d'Esirées. 1 ,200 h. 

Ebhekoicvillb (Oise) , village à 10 1. N-N.-E. , entre letj 
de Louvrcs et de Dammartin, ftit habité par J.-J. RoaaaeMi 
points de vue y sont variés. 

FoziTBifAT-Àux-RosBs (csnlon de Sceaux), village à 1 1. ' 
est renommé par ses champs émaillés de roses au prioteopa, < 
ses jolis paysages. 7 50 h. 

Gbhtillt (canton de ViUcjuif] , ancien village à 1 L 8, » 
rÎTiére de Bicvrc , avec de belles maisons , fut babîlé par h 
de la première race. La belle Biane de Poitiers y eut on j 
Le petit Geotilly en dépend , et possède des mannfiwîinrea d* 
minéraux, fabrique de toiles peintes , blanchisseries, et bea 
de guinguettes. 5,000 h. 

GaosDois (Seiae-et-Oise) , village à 4 1. S.-E. , a un beii 
teau et un parc de 1 , 7 00 arpens clos de murs. 

lLB-SAi?rT-DB!fis ( canton de St. -Denis ), village a 2 1. *j^ 
Paris , dans une ilc formée par la Seine , presque en faoe Sl.«l 
avec des maisons de plaisance, est le but des excursions periaîi 
400 h. 

JouT (Seine-et-Oise), village à 5 1. O. de Paris, sur la i 
de Dièvre , avec un château et parc , et uue célèbre manuf 
de toiles créée par M. Oberkamp. Fête le dimanche après 
août. 1,800 h. 

IssT ( canton de Sceaux ) , village à 1 1. S. S. O. , sur U 
et la roule de Sèvres , a un châteait et des restes d'antiquité 
site. 1,050 h. 

Malmaisok, château à 2 1. '/, O. Uy a des jardins et bAl 
somptueux. 

Mârlt (Seine-et-Oise), à 4 1. O., est remarquable p 
aqueduc de 333 toises qui amenait à 600 pieds d'élévati 
eaux de la Seine ; une pompe à feu le remplace. 

Mbcdor ( canton de Sèvres ) , bourg dans un sile encbeot 
un château royal , de beaux jardins et un vaste parc. Rabei 
fut curé. Les environs offrent des excursions intéressanlei 
patronale le dimanche après le 4 juillet. 1 «500 h. 

Montmàstab (canton de St.-Denis), village célèbre c 



n (fuiton de NanUj), TiUaf^ agr^ble, MiaiD[Jiit., sur 

M, ■ lie* me* Mcarpécs, va cbAlema, de jolies maiioai, des 

lioéralM, des panions cl des filUures de coton et draps. Le 

^A, connu par ses bah et ipeclBclcs, c*t k l'entrée du bois 

Jogne. 9.400h. 

it-St .-Hius (canton d« QurenttMi ] , «iltage à 9 1. '^, , prit 

«ut tor Ik Hune et 1* Tonte de ProTÎns , est ranarqnable 

o canal noo letniDé. 

(s- St. -GMT*» ( cmIOD de Puitin ) , joli TiUage 1 1 1. E. p. 

un un rite frais, est souvent risifé des Parisiens. 

Ncr (le), cbâieau à 3 I. Sur ja route dejHeaui, aTccunsU' 

parc de 700 arpens, coupé de proDwnades Toriées. 

■•IKV[LLE ( canton de Pantin], à 1 I. '|, N. , est un lieu 1res 

par ses bosquets, le parc cl les promenades cbampélres. It 

1. 1 ,000 h, 

EL,Tillageà 31. '|, O., avec de belles casernes. 3,000 h. 

-Clocd ( canton de Sèircs ) , tîUc a 3 I. O. sur la Seine et 

le de VcTMÎlles.poasédenDiDsgniiiciuecbileaurojBlliabiié, 

rc el de beaux jardins. Le 1 8 brumaire y éleitH Bonaparie 

uissance. 3,400 k. 

.-Ci>(SeiDe-et-0>se),iiIlagei>&l. O. p. S. (Louis XIV 

la une maison pour les Hlles nobles. M»' de Hainicnon t'y ' 

. Elle est detinée à l'instructioa des oflîcian d'inbalam- 




XXIT APERÇU SUR LA FRANCE. 

* 

St.-Deîiis (Seine). Voyez page 2. 

ST.-OcEx-suR-Sci?fE ( canton de St.-DenU), TÎUage a^rcabb 
situé ù 1 1. sur la Seine, avec nombreuses maisons , est célébra 
par le séjour de Louis XVlll , le 3 mai 1814. C'est là «prU 
la Charte aux Français. Fcie après le 24 août. 

Sceaux ( Seine ) , sous-prérecture et ville , à droite de la 
d'Orléans et dans un lieu champêtre , est célèbre par loo bal qui 
se tient dans le parc tous les dimanches, depuis le 1^ inaijiisqu*Mi 
1^ novembre. 1,000 h. 

SÈVRES, chef-lieu de canton et liourg, à 2 1. O. sur la Seine* 
dans une position ouverte , a un nouveau pont, une magnifique ma- 
nufacture de porcelaine, et de belles maisons. 3,300 b. 

ScRÈ.iTEs ( canton de Nanterre ) , village à 2 1. O. , situé au pied 
du Calvaire , sur la Seine , h de jolies maisons ; son vin païae en 
proverbe , quoique sans fondement , pour signilier du TÎn déiea» 
table. On y couronne une Rosière tous les ans. Le chemin pour j 
aller est le bols de Boulogne. 1 ,200 h. 

Vaxvres ( canton de Sceaux ) , à ^{4 de 1. , ancien et fort TÎIlage» 
a de belles eaux , des vergers et bosquets oincs de maiicms d*agré-> 
ment. 1,300 h. 

Yavcirârd (canton de Sceaux), attenant à la barrière de tm 
nom» possède de nombreuses fabriques et guinguettes. 3,050 h. 

V1RSAILLES. Voyez page 103. 

YiLLEJuip, chef-lieu de canton, village à 2 1. S. , sur une kai^ 
tem*, avec un château entre les roules de Fontainebleau et dn 
Choisy. 

ViNCETrNEs, chef-lieu de canton, à 1 1. E., possède un châtem 
fort, un parc , une école royale d'artillerie , une salle d'armes, lo 
mausolée du duc d'Kughicn. Eln 1815, le général Daumesnii, par 
son rare courage, sauva cette place. 4,600 h., non compris In 
garnison. 



•rement di» elTels de comiDcrce de Paris lur les déparlemen*, 
déptrlcmeiu sur Paris. Pixir les lerTices , vin/ez le tableau 



VILLES 

leiii-stinalioa 
1 Diligences. 


<l< 


lOCTE. 




VILLES 


fTille, V. G.- 


..Icj. 
..le.j. 

t.les^i. 
t 1.»] 
t.lesaj. 

t.l«j. 
t.le.j. 






HeE<diti,Eu. 

JatDic, Cognac, 
SaiDWs.Blaye. 




i4h. 


t.lesj. 
t.lesj. 


rck, «. Mul- 




ral'^'e,v.Bi.r^ 


»,v. Lille 







lES nOVALEB. 




3LXX 



TABLEAU DES MESSAGERIES ROYALES. 



VILLES 

DE PASSAGE 

ou de dcsliaatiun 
des DiligcDccs. 



RouE.x , par Magny . 

RouEHj par Mantes 
Royc, V. Cambray. 
Sle. - Meoehoulu , 

v.'Melz 

|St.-MaixcnL, vojr, 

La Rochelle 

Saikt-Qcektih 

Sebah 

Sens, V. Lyon 

Soissons, V. Reims. 

Steasbocrg 

TonneiTc, vojr. Be- 
sançon 



ToCLOUiE. 



Tours 

Troyes, vojr. Mul- 
hauscn 

|UzercheSy v. Tou- 
louse 



Vale5Cienres. 



Verdun, v. Metz.. 

Verneuil ,v. Rennes 

Versailles ,1;. Char- 
tres 

Vcsoul, V. Mulh*». 

Vicrson , V. Chà- 

I teaaroux 

I Vitre', V. Rennes.. 
IVitry-snr-Marne , 
I V. Strasbourg 



DEPART 
de 

PAVS. 



t. Icsj. 

t. les j. 
t. les j. 

t. lesj. 

t. les 3 j. 

t. lesj. 

t. les!2 j. 

t. les j. 

t. lesaj. 

t. lesj. 

t. les a j. 
t. les aj. 
t. lésa j. 
t. les3J. 
t. les 3 j. 

t. lesj. 

t. lesj. 
t. lesj. 

t. les j. 
t. les 3 j. 

t. les j. 
t. lesj. 

t. les j. 



TEMPS 

en 
ROUTE. 



14 h. 

i4h. 



17 h. 
36 b. 



\ » 



3j. 

pi- 

4j- •/• 

37 h. 



RETOUR 
pour 

PARIS. 



VILL 



GotistroK 



t. lesj. 
t. lesj. 



t. lesj. 
t. les a j. 



ht HaTr«, 
Fteamp, G 
Poot • km 
Uonle«r. 

Louviers. 
Montdidit 



G«u*, Lm 
M— b c Me, 

Luxembo 



t. lesj. JM.ye««€iî 

t. les 3 j . 

ÎFoix , Gare 
Tarbes , P« 
AlbyJX^ 
t. les 3 J. Sauniur, Lo 



•••••••< 



Arcis-suT 
Tulle. 

Saint-Amaoi 
n»jt Blanbi 
Qucsaoj , . 
Anvers, B 
Li^ie , L 
Malitte», M 
te U Bcl(i 
HolLandc. 



>•••••••• 



Bourges. 






jeud. , um. Mttiofrrie pour 
Dieppe ella TÎIJe d'Eu, inar.i 
nlDur jeudi. T. 1. j. malU- 
potle et JiKuagtne de Paris à 
Calais , ■ Abbevilte. 
AIRE ( Pu-de-Calaiii ) , lundi , 

pour Sl.-Umer ; 9 dilig. pour 
Bcthune e( A iras, tout les 
jeudi* et murdii. f. AnùCBa, 
Doulens, Lille. 
iSL (Boucbo^lu-WiAm), \nM 

-4'.* 



IOU5 les joura dilig. de Bcllbri 

à IlÂlc. 
AMIlERT(Puj-dc-DdBio),deui 

fo is la semaine pour rïennODl. 
AMBOISE(lndre-al-Loire). F. 

AMIENS ( SamiDD ) , tous 1ù 
jours yume/fo Toulousines p. 
Paris, coi-resp. avec Arras . 
AlticrI et Bapauroe ; lous Ici 
jouit l'£c^an- aUan^ ■ LiUe ; 
mtare pour Doulena , Sûnlr 




.VXxij DILIGENCES ET VOITURES PARTICULIÈRES 



Pol , Aifc , Péronne , Saint- 
Quentin, chez Scribe ; 1. 1. j. 
pour Rouen , Abbcvillc , à la 
Posle-aux-Che^aux; 1. 1. j% p. 
Aumale , rue des Waleleta ; 
tous les 2 jours pour Beau- 
vais, à r Abreuvoir. 

A NCENI S ( Loire-lnfcrieure ) . 
F. Nantes. — Andclot. K 
Chaunionl. 

ANGERS ( Maine-et-Loire ), 
messag. royale tous les jours , 
alternativement par le Mans 
et par Tours ; tous les jours 
pour Nantes ; 2 autres diit'g, 
t. 1. 2 j. pour Laval et |>our 
le Mans; t. 1. 3 j. voit, susp, 
pour Nantes , Saint-Gcor^^es- 
sur-Loire, Ingraode, Ancc- 
nis; rotures toutes les sem. 
pour Tours, Orléans, Poi- 
tiers, Limoges , Bordeaux , 
le Mans et routes. — Dos 
bateaux messagers viennent 
tous les samedis de divers 
points , et descendent sur le 
port de Lignv, au Soleil-d'Or. 

ANGOl LEMÈ (Cbareute), di- 
ligence de Paris à Bordeaux ; 
t. I. j. pour Roebefort cl Li- 
moges ; pour Saintes , par 
Jamac et Cognac . 

ANNONAY (Allèche), t. 1. j. 
pour Lvon, Chevilly. 

ARCIS- SLR -AUBE (Aube), 
t. 1. 2 j. dilig. allant à Troyes, 
Cbâlons, Reims. 

ARLES ( Bouches- du-Rhâne), 
Villai-s , Chalwin-Fcste , les 
lundis, mcrcr. , sam. |)our 
Nimcs ; idem pour Marseille ; 
3 voit, 1. 1. j. pour Tarascon. 

ARRAS (Pas-de- Calais), mer- 



credi, jeudi, samedi, Mig, 
pour Cambray , retour le !«•• 
demain. 

AUBUSSON (Creuse), pour 
Limoges et Clermont, 1. 1. j. 
corresp. avec celles de P«riS| 
Lyon , Bordeaux , Toulooie ; 
Moulins; pour Guéret, La- 
Chàtre , 5 fois par semaine , 
mardi, vendredi, samedi. 

AUCH (Gers), dilig. de Tou- 
louse à Bayonne ; pour Tou- 
louse, chez Ader; p. Agea. 

AUMALE (Seine -Inférieure), 
tt 1. j. pour Rouen, pour 
Amiens; un eaèriaieleontMip, 
t. 1. j^ avec les voit, de Paria 
par Grand-Villiers. 

ALRAY (Morbihan), t. L ï j. 
voit, de Rennes à Brest. 

AURILLAC (Cantal), t.L 2j. 
communique avec la diiijg, da 
Pai'is à Clermont ; pour Cler- 
mont , mardi et samedi. 

AUTUN ( Saône-et-Loire ) , t. 
1. j. dilig. de Châlons-sur- 
Sa6ne à Paris. 

AUXERRE (Yonne), dircctioa 
des messageries» diligences ei 
guimbardes , Lesserré ; des 
coches d'eau, Bdamy; voà. 
]>our toutes roules , au Cha 
peau -Rouge; d'Auxerro à 
Troyes; pour Clamecy , 3 fins 
la semaine; 1. 1. 3 j. pour la 
roule de St.-Sauveur, St.- 
Fargeau et Montargis. 

AUXONNE(Câtc-d^Or), 3vml. 
I. 1. j. , 3 fois |iour Dijon. 

AVALLOS (Yonne), l. Lj. 
dilig. de Paria à Chàlo na lur 
Saône. 

AYESNES (Noi^), l. L 2j« 




xxxir diligeuces et voitures PAUipiaNlJiftti 



trajet de Beaucaîre.4 PérolSi 
une lieue de Montpellier , eu 
1 4 heures ; départ t. !• j. de 
l'un et Tautre POTU» àm eo* 
ches du Rhôi|p» 

BEAUMONT et route (Sarthe). 
r, le Manf , 

BEAUNE (Côt6-dOr),<^V!r^. 
de N.-D. -des- Victoires; céïe" 
rijeres de Dijon à Lyoo. 

B£AUVAlS(Oifle), t.'l. j. pour 
Par», en 9 heures, 33 pU- 
ces, à riiàtel d'Angleterre i 
t. 1. 2 j. pour Amiens» 6 pla- 
ces; ihid, porBreteuil; t. 1. 
j. pour Clermonty à K heures 
du soir, retour le lendemain, 
4 places y Lefebvre , cour- 
rier; t. 1. 2 j. pour GisorSy 
3 places y rue Saint- Jean ; t. 
t. j. pour Cbamhly , 6 places, 
chez Boulât ; tous les dim. , 
mercr. et jeudis pour Rouen, 
correspondant à Rouen avec 
les diligences de toute la Nor- 
mandie ; t. 1. j. passage des 
message royales pour Calais , 
Lille,etder^<romA;/A;. 

BEFFORT (Haut-Rhin) , I. 1. 
2 j . dilig. de Lyon à Stras- 
bourg ; t. 1. j, cowrrùnr de 
Beflbrt à Baie, f^oyet Lyon, 
Dijon. 

BELLEY (Ain). FoyezLjoo, 
Bourg. 

BERGERAC (Dordogne). r. 
Borfleaui. 



BESANÇOMIDouba)» éê TU- 
tel du SanTage, ■* j^j, jpav 
Paris , un jcNur par Aaicnv 
, et un jour par Troyeat t. I. 
2 j. pour Straiboac|^ t. L j. 
pour Lyon, pour ~ "" 



avec corresp. poor la 
les dimanches, mvéb 
dredis; t. Uy 
1. 1. j. pour Grajf 

Salins { lundis, tam ^ 

vendredis poâr Naa^y <t h J 
L4>rraîne. — De \%ML éê " 
France, t. L S j» pour Ljei^ 
par Looa-lS-âa^meri U t j. 
pour Stmsbmirg, fmtMmi^ 
béliard, Befibtt et Golwvf 
1. 1. j. pour Veaonl, €injyi 
t. 1. j. pour Ddle, Ayoa m 
Paris ; mardi, vt 
serv. de ilepéc 
larlier, place 
1. 1. j. pour Banne I IuhEi 
jeudi pour Jussej et Blwf 
bonne; jeudi pour Mom^- 
liard, veuve VineeMy 
Granges; limdiei 



rendr.eft 



■MlJ 



place St.-Pierre, 9oàm jpm 
la Chaux-de-Fond, parAl^ 
pilai, VaUlabou, Flangrbi 
che, Fuana, laaBreneUetb 
Locle. 

BETHIJNE (Paa^le-Caltti}, t. 
1. j. pour Àrraa, LiUe^ Sl*^ 
Orner ; tooa lea joim pain 
pour Douai. 

BÉZIERS (Hénnh). F. 
pellier. 



BERGUES (Nord), èarques 

pour Dunkerqueplusieurs fois BICH^ILLER (Bas- 
par j. ; t. 1. j. diûg. de Dun- - vaà» mercr. et vendr* 
kerque , pour Ypres et pour -Strasbourg. 
Ullc. BLATE (Gironde), U L 

3ERNAY (Eure), r. Evreux. veit. 4e Nantes à 



). 



n 



I 



1. 1. 9 j. quirtierde Royan , 
n" I&7 , dilig. pour Limoges, 
Orléans, P-irU, ai 4 jours; 
Wie voiî. corrmp. STec Ven- 
flAiDe el Cli*rtr«ï, Tirait de 
(.n Rochelle. — Serrice des 
JtoMUet I. I. 9 j. en posie, 
•liant à Pari* en 7! hcufcs, 
allées de Toutnj, n» T. — 
Pour Toulouse, t. les S j. 
iUlif. cours du Dmne-Mars. 
Od _v assure des places pour 
Auch e( pour Toulouse ; une 
sirire <l!li^. t. t- 9 j., Mali- 
»*Tt 1 Foi«éB de l'Intendance, 
m* 9.^ — Pouf Bayonne, l'Es- 
pogne el Trun , tuusieslj. 
Toi, coun du DouM-Mirs. 
— Mène burcM dam la lai- 
•Mi de* «aui , eieellenrci irr- 
lÔKt 3 foi* par acnÙDe, pour 



Paris , par correspond, t 
Grandvilliers, Beauvais. 
L'élnblissement do* voit 



icVUmo, 






.lu 

LTon , de Comle el comp. — 
Bafraax à vapeur. 

BOtHBOKNE.I.ES-B.UNS 
{Ha.r(eiMame), ™-«fl^«.de 
Bourboniic à Chaumonl, à 
Lnnpres. 

BOUHIiON-VENDÉE ( Veo- 
dée), 1. I. j. tiialle-poite oa 
tli/ig. pour Bordeaux el pour 
Nanl«*; 4 foi* U sem. passage 
de h lAVrjfnwe deNanle*, de 
Bordeaux par Montaigu, Lu- 
con, Manru , La Rochelle , 
8ainles,.et pirHonlalgu, Sl- 
Futgcin, ChatonDais, Saint- 



TABLEAU DES HESSAGEHIES ROYALES. 




XXVIIJ 



TABLEAU DES MESSAGERIES ROYALES 



VILLES 

DE PASSAGE 

ou de destination 
des Diligences. 



DEPART 
de 

PARIS. 



Ham, voy. Saint- 
Quentin 

Havre (le) 

Joigny, -V. Dijon.. 

Lan grès, v. Besan- 
con 

Laval, v.'Keniies.. 

Liège, vojr, Valen- 
cicones 



TEMPS 

en 
ROVTE. 



ipar Arras. 
par Sainl- 
Qacntin. 

Limoges 

Lisieux, V. Caen. . . 

Lunérille, V. Stras- 
bourg 

Lusigntfn , v. La 
Rochelle 



t. lésa j 

t. les j. 

t. Ies3 j. 

t. les a j. 
t. les j. 
t. les j. 

t. lesj. 

t. lesj. 

t. lesj. 

t. lésa j. 

t. lesj. 

t. les aj. 
t. les aj. 



' J- 



18 h. 



2 J- 

39 h, 
38 h. 



LTOir,parAuxerre. 



Ltov, par Moulins. 

Màcon,!;. Lyon.... 

Magny, v. le Ha- 
yre 

Mans (le), v. Nan- 
tes 

MaateSy v. Caen.. 



t.les j. 



t. lesj. 
t. les j. 

t. lesj. 

t. les 3J. 
t. Lesj. 



3i. 



3j. 



RETOUR 

pour 
PARIS. 



t. lesj. 



t. les j. 






BMavdi,G 



Marto, ▼« 
Fèn. 



IMMOricbc, 
ChapcUc , 
Colofse, 
twrtnks 1 
qaVHMnt 

SaÎBl-OBirr 

qii«, Blffnr 
iray, Bmg 
AiiTers et 
Belgique. 
I Périgocms, 
I FaUiac, P< 
mer, Hoofl 



t. lesj. 
t. lesj. 



t. lesj. 



t. les j. 



Grenoble, 
Montpellii 
Gap, N^icc 
Toulon , 
Ntme», M< 
Le Puy, C 
L>ra(;nigna 
pnoD» St. 
r Julie et 
mont. 

Idc 

Bourg. 

Gisors. 

Ckitems-di 

Hondan , 
ira in. 




x\x 



TABLEAU DES MESSAGERIES ROYALES. 



VILLES 

DE PASSAGE 

ou de cle.sliaalion 
(les Diligences. 



Rouen, par Magny. 

RouF.H, par Mantes 
Roye, V. Cambray. 
Ste. - Menehould , 

v.-Melz 

St.-Maixent, vojr, 

La RocbcUe 

Saikt-Qcektih 

Sfoah 

Sens, V. Lyon 

Soissons, V. Reims. 

Steasbocag 

ïonneiTc, voj\ Be- 
san^Q 



DEPART 

d« 

PAV^. 



ToCLOUiE. 



Tours 

Troycs, vojr. Mul- 
hausen 

Uzerchcs, v, Tou- 
louse 



VALE!«CIE1«nES. 



Verdun, v. Metx.. 

Verneuil ,v» Rennes 

Versailles ,v. Char- 
tres 

Vesoul, v. Mulh"» . 

Vierson , v, Châ- 
teunroux 

Vitre', V. Rennes.. 

Vilry-snr-Marnc , 
1'. Strasbourg 



t. les j. 

t. les j. 
t. les j. 

t. les j. 

t. les 3 j. 

t. les j. 

t. Ies3 j. 

t. les j. 

t. lesaj. 

t.les j. 

t. les a j. 
t. les aj. 
t. les 3 j. 
t. lésa j. 
t. les a j. 

t. les j. 

t. lesj. 
t. lesj. 

t. les j. 
t.les a j. 

t. les j. 
t. lesj. 

t. lesj. 



TEMPS 

en 
ROUTE. 



l4h. 
l4b. 



••••••< 



17 h. 
36 h. 



3j. 

4j- ■/. 

ajh. 



RETOUR 

pour 
PARIS. 



VILLES 



GOlBIlfOffDA 



t. les j. 
t. lesj. 



t. lesj. 
t. les 3 j. 



L€ HaTr«, Dii 
Freaaap, (Jamà 
Poat - Aaért 
Uonllcw. 

Louviers. 
MoQtdidler. 



Gvlte , Laadn 
Manbcafc, At 

Luxemboai 



»•••••• 



••••••« 



t. lesj. jM.ye»«etPAI 
t. les a j . 

IFok , CarcMM 
Rodei, A«ck , 
TarbrB,P«rpi 
Âlby, l*Espafi 
t. lésa j. Stumur. Lock 



!••••••••< 



Arcis-sur-i 
Tulle. 

Sarat-Amand, ' 
n»j , Maabmi 
Que»noj , Av' 
Anvers, Bnu 
Lir|(e , Lo«< 
Maliora, Bloa 
tr la B«lgi^«i 
HoUanda. 



I •••••• • 



Bourges. 



• # 
I 



mtttageriet , uercreili pour 
Paru ; 3 mriiageriet puur 
Amienii, meremli , âamcdi j 
9 idem pour Abbe*illc , niar. 
jeud. , aain. Meisagrrït pour 
Dieppe el la Tille<l'[':u, mar.) 
nlour jeudi. T. I. j. malU- 
poite el metiagerte de Paris à 
CUU, àAbheville. 
AIRE (Pu-de-dlaii), lundi, 

pfKir Sl.-()iner; 3 dilig. pour 
Bélliiine et An-U, lous les 
jeudii et mardii. A^. Aaiicu, 
Doulem, Lille. 
4IX (Boucliev<lu-bl>âM)i trou 

.4^♦ 



ALE.\ÇON(OrDe}, et roule. 

y. le Mai». 
ALTKlRCH(Haul-Rhii>), loui 

les jouis pour MulluiUMin ; 

iDus \Ks\aiin dilig. de Bellôrt 

AMIIEKT (l>uj-dc-DàBu]),dcui 

Toïs I» spmainc pour ClenDOal . 

AM BOISE {Indre-el-Lmre). T. 






les 



AMItNS (Somme) 

jours yicnuMÈ/ Toulousînes p. 
Paris, coiTCïp. avec Ariss . 
Albert et Bapauioe ) loua les 
joui-B rfciû-alluit à Lille ; 
voSure pour Douleu , Saini- 




\X\ij DILIGENCES ET TOITURES PARTICULIÈRES 



Pol , Aire , Péronne , Saiol- 
Quentin, chez Scribe; 1. 1. j. 
pour Rouen , Abbcvillc , à la 
Postc-aux-Chevaux; 1. 1. j% p. 
Aumale , rue des Wateleto ; 
lous les 2 jours pour Beau - 
vais, à r Abreuvoir. 

ANCENIS ( Loire-Inférieure ) . 
r, Nantes. — ADdclot. A 
Chaumont. 

ANGERS (Maine-et-Loire), 
me s sa g. royale tous les jours, 
allenialivcnicnt par le Mans 
et par Tours ; tous les jours 
pour Nantes ; 3 autres tiiiig, 
t. 1. 3 j. pour Laval et pour 
le Mans; t. 1. 2 j. voit, susp, 
pour Nantes , Saint-Georges- 
sur-Loire , Ingrande, Ancc- 
ni.*;; votïures toutes les sem. 
pour Tours, Orléans, Poi- 
tiers, Limoges , Bordeaux , 
le Mans et routes. — Des 
bateaux messagers viennent 
tous les samedis de divers 
points, et descendent sur le 
portdcLignv, auSoleil-d'Or. 

ANGOILEMÊ (Charente), tU- 
liscnrc de Paris à Boi*deaux ; 
t. 1. j. pour Rochefort et Li- 
moges ; pour Saintes , par 
Jamac et Cognac. 

A.NNONAY (Ardérhe), t. 1. j. 
pour Lvon, Chevilly. 

ARCIS-SIR-AI.BE (Aube), 
t. 1. 3 j. (Ult'g* allant à Troyes, 
Cliàlons, Reims. 

ARLES ( Bouches- dn-Rh6ne), 
VilJars , Chabsîn-Feste , les 
lundis, m<*rcr. , sam. |>our 
Nîmes ; idem pour Marseille ; 
3 voit, 1. 1. j. pour Tarascon. 

ARRAS (Pas-de-Cakis), mer- 



credi, jeudi, samedi, M^* 
pour Cambray , retour le lao* 
demain. 

AUBUSSON (Creuse), pour 
Limoges et Clermont, 1. 1. j« 
corresp. avec celles de Paria, 
Lyon, Bordeaux, Toulooae; 
Moulins; pmr Guéret, La- 
Chàtrc , 3 fois par semaine , 
mardi, vendredi, samedi. 

ALCH (Gers), diUg, de Tou- 
louse à Bayunne ; pour Tou- 
louse, chez Adcr; p. Agea. 

AUM A LE ( Seine - Inférieure ) , 
tt 1. j. pour Rouen, pour 
Amiens; un cabriolet eotrtaip. 
t. 1. j^ avec les voit» de Paru 
par Gi*and-Villiers. 

ALRAY ( Morbihan) , 1. 1. 2 j. 
vofV. de Rennes à Brest. 

AURILLAC (Cantal), t. L 2 j. 
communique avec la i/iZiyf* de 
Paris à Clermont ; pour Cler- 
mont , mardi et samedi. 

AUTUN (Saône-el-Loirc), i. 
1. j. dilig. de Châlons-sur- 
Saonc à Paris. 

AUXERRE (Yonne), dircctioo 
des messageries, diligences ei 
guimbardes , Lesserré ; des 
coches deau, Bdamy; voA* 
(tour toutes roules , au Cha 
peau -Rouge; d'Auxerre à 
Troyes; pour Clamecy, 3 fois 
la semaine; 1. 1. 2 j. pour la 
roule de St.-Sauveur, Sc.- 
Eargeau cl Mootargis. 

AUXUNNE(CôteMl'Or) ,2 v#tf. 
t. 1. j. , 2 fois |Kmr Dijon. 

AVALLON (Yonne), l. I.j. 
diiig. de Paris à Chaloni iim- 
Saône* 

AYESNES (Noixl), t. I. Sja 




XXxiv DILIGENCES ET VOITURES PAIITICIIUERES 

trajet (le Rcaucaire à Pcrols, 
une lieue de Monlpcliier, eu 

1 4 heures; départ t. 1. j. de 
l'un et Tautre points, des eo- 
chcs du Hhôue. 

nEAL MONT cl roule (Saiihe). 
/'.le Mans« 

BEALNE (Côle-d'Or), <////>. 
de >î.-D.-des-Vicloires; céle- 
ri/*- rt s de Dijon à l^von. 

IU:ArVAlS(Oisc). t.i. j. pour 
Paris, en 9 huui*cs, 32 pla- 
ces, à Thôlel d'An;;leteric ; 
t. 1. :2 j. |>our Amiens, C pla- 
ces ; ibiit. par Brcleuil ; t. 1. 
j. pour Clermonl, à 4 heures 
du soir, retour le lendemain, 
\ places, Lefebvre , cour- 
rier; t. i. 2 j. pour Gisoi*s, 
3 places, inic Saint- Jean ; t. 
1. j. pour Chamhly , 6 places, 
chez Boulât ; tous les dim. , 
mercr. et jeudis pour Hoiico, 
correspondant à Uoucn avec 
les diligences de toute la Nor- 
mandie ; t. 1. j. passap^e des 
messag, royales \m\ïv Calais , 
Lille, et de V Hirondelle. 

BEFFORT (Haul-lUiin) , t. I. 

2 j. dilig» de Lyon à Stras- 
bourg ; t. 1. j. courrier de 
Betïbrl à Bàle. l'oyet Lyon, 
Dijon. 

BELLE Y (Ain), f'oyet Lyon, 

Bourj^. 
BEHCiEHAC (Dordogne). r. 

Bordcaui. 
BEKGIES (Nord), barques pellier. 

)»ourDunkcrque plusieurs fois BICHWILLER (Bas-Rlua), 

par j. ; t. 1. j. dilig, de Dun- voit» mercr. et vendr* 

kerque, ]>our Ypres et pour Strasliourg. 

Lille. BLAYE (Gironde), t. U 9 j. 

BEHNAY (Eure), f^", Errcux. voit» de Nantes à Bordens{ 



BESANÇON (Doubs) , de VhA-^ 
tel du SauTage, t. L j. pour 
Paris , un jour par Auierre 
et un jour ])ar Troyes ; t. I. 
2 j. pour Strasbourg; t. Lj. 
|>our Lyon, pour Pootarlieri 
avec cori*csp. pour lu Suiiae, 
les dimanches, mardis et ven- 
dredis ; t. 1. j. pour Vesoul ; 
t. 1. j. |>our Graj, Raune, 
Salins ; lundis , mercredis et 
yendi-edis pour Nançj et la 
Lorraine. — De l'iiôlel de 
France, 1.1. 2 j. pour Ljoa, 
par Lons-le-Saulnier ; t. L j. 
pour Strasbourg , par Mont* 
béliard, Beffort et Cohaer; 
t. 1. j. pour Vesoul, Graj; 
t. 1. j. pour Dôle, Dijoo et 
Paris ; mardi, vendr. etdia. 
scnr'. de dépèches pour Poo* 
tarlier, place Saint-Piem ; 
t. 1. j. pour Baume ; lundi el 
jeudi pour Jussey et Bour- 
bonne; jeudi pour Monlbâ» 
liard , Teuve Vincent, rue des 
Granges ; lundi et mercredi , 
place St. -Pierre, voit» poiv 
la Chaux-de-Fond, parl'H^ 
pilai, Valdabou, ("iangebou- 
che , Fuans, les Brcncts et le 
Locle. 

BÊTHINE (Pas-de-Cmleis), t. 
1. j. pour Arras, Lille, Si** 
Omcr ; tous les jours 
pour Douai. 

BÉZIERS (Hérault). F. 



FoMésderinlFndance,n'>19; 
r. l. 9 j. quartier de Rojan, 
n" 151 , dili'g. pour Liino"», 
Orléans, PnrU, en 4 jo.lnli 
une voit, eorresp. OTSC Ven- 
ditme «I Chartres, Tieiil de 
La Roi-hrile. — Serrîce de* 
Jiotuifet t. I. 3 j. m poMe, 
■liant i> Paris en 11 hêuru, 
allées (Je Toutnr, n" 7. — 
Pour Toutouse," t. les î j. 
lù'fig. rnurs du Douie-Mars. 
On V auure des ptaec* \m\ir 
Auch cl pour Touloii4G ; une 
autre iliiig. 1. I. 5j., Mali- 
TtTl , FiMEiés de rintendunce, 
n" 5. — Pour Bayonne , I'Eei- 
pagoe et Irun, Iuusle<i3j. 
Mi^. Conrs du Dnuxe-Hart. 
— Même bureaa dans la sai- 
■ondeieiui, execllenlet ter- 
iov/ S fois par temaîae, pour 



Honlreuil cl Àbbeville ; pour 
Pari*, par correspond, aicc 
GrandviUîers, Beouvai». — 
L'élahUssement des voilures 
aDglaiM»!, diles meEsagerieB 
de r Union , corretp. avec les 
bertmei 'lu eommerce, sur 
Lvon , de Cotnie ci comp. — 
Bateaux à vitprur. 

BOlHBOiN.NE-l.ES-BAlNS 
(HaiilC]Maitie), meitageri ^t 
Bourboniie à Chaumonl, à 
Lnn-res. 

BOURBON-VETSDÉE (Ven- 
dée), I. I.j. malU-poiU on 
difig. pour Bordeaux et pour 
Nantes; 4 fois la sem. patsa^ 
de la dUigmee de Nantes , de 
B(M-deau^ ]>3r Monlai^, Lu- 
çon, Marana , La Rochelle , 
Sainte*, -et par Moniaigu, Si- 
Ful"Giis, CbatonDais, Saiol- 




XZXYJ ^LICENCES ET VOITURES PilRTICULlàRI 



HerminCyPontenay-le-Coiiitc, 
Niort f Saint-Jean-d'AD^ly , 
Saintes. — f^oit. à 3 places 
pour Saiimur , par les Es- 
sarta f Ies41erbîer8 , Morta- 
gne, ChoUet, Vihiers, Doué. 
— f^oit. à 6 places pour les 
Sables-d* O lonne. 
BOURG (Ain) , diligences pour 



Sancerre ; t* l. j. n 
tache pour Saint-An 
pour NeTcrs. 

DOURGOIN (Isère) 
Lyon à G renoble ; t 
de Lyon à Grenobl 

' voit, pour Vienne 
ble y Lyon , la Toui 
Chambéry , Crcmii 



Lyon, Lons-le-Saulnier, Be- BREST ( Finistère ) , 



pour Nantes , pour 
BRUNÇON (H^ute 

f^. Gap. 
BRIEY (Moselle), t. 

Metz et retour; Uk 

jeudi et samedi. 



•ançon et Strasbourg; pour 
Trévoux , mardi , vendredi, 
dim. y par Châtillon ; pour 
Pont-de-Vaux, mardi, vend.; 
pour Mâcon , à midi , mercr., 

vendr. et dim. ; à volonté, ^ 

corresp. à %Iâcon, avec les BRIGNOLLES (Vai 

voit, de Paris, du CharoUais, Draguignan. 

du Bourbonnais; t. les '2 j. BR10UDE(Haulc-Lo 

dilig, d'Hiltenbrand et comp. la semaine pour Cl< 

de Lyon à Strasbourg, à 5 h. Puy-de-Dôme, 

du soir; t. 1. j. dUig. pour BRIVES - LA - GAII 

Lyon, par Lent , Cbal amont ; ( Corrèze ) , profite 

dilig» de Bourg à Lyon , par diiig. de Paris à To 

Amberieux, corresp. avec Limoges. 

Belley, Aix-les-Bains en Sa- CAEN (Calvados) , t. 

Genève ; 



voie , Nantua et 

dilig* de Lyon à Besancon et 

Salins 1. 1. j. en 36 h. , corr. 

avec Strasbourg, à 4 b. du 

aoir. 

BOURG-ACHARD, BOURG- 
THEROLLDE (EuPc). f>y. 
Pont-Audemcr. 

BOURGES (Cher),t. lesj. 4 
midi, corresp. avec Orléans, 
Paris, parVierzon; t. letj. 
pairs voit, pour Paris ; t. les 
J. pairs voà. pour Issoudun , 
Cbâteaurom , Limoges; re- 
tour le lendemain ; 1. 1 • j . voit, 
pour Vierson ; mardi et vm- 
drcdi pataeke pour Aix et 



Paris; p. Rouen, p 
t.l. 3j.p. St.-Malo 
Alençon, Honfleur, 
été , et 1. 1. J. en bi 
Cherbourg, pour ( 
CAHORS(Lot),v. L 
CALAIS (Pas-de-Cala 
t. 1. j. pour Dunker 
logne , Amiens , Sai 
Paris ; tous les j. fiui 
Tadmin. des meiia^ 
D. -des- Victoires, à 
matin et à 8 b. du s 
romde/tc, i, l.j.à 9 
tin; 1. 1. j. pourSaii 
pûquebottàt malles | 
gleterrèy lund. , vei 



xxsTtij BiucnCRSKT voiTURUFAmncoutau 

Nancy BtStTMboarf.dBl'iD- 1h4j. pMp Itfb MflMp- 

berge à<s l> Cloeht-d'Or. — bcNtr*. K. Pari*. 

f^(»VtireàSptBc«t.1.j.pour CH\TE\IT-THlEBIlT-(tt*i), 

Pvn , ■ & h. da iMtia, pw- f^. Par». 

WDi par ^>eni*7,coTrei^ond. CBATELLEUIILT (VlM^', 

•T«c)>«od.TinefaM4,*CU- t. 1. j. mt u û ^ rk rfc f M r fc 

teiu-TbieTTT, M retoor. ■ Paris i BonlDMtif %-k I]. 

CHALONS - âUR - SAOHE VHiniAUe. b hrii-ft^ 

(Saâne-M-Lmre), 1. 1. j. diZ^f- AngooiteBl t. Lj.lM^flMr 

pourFarUii.t. 3]. powDi- Borde«in;>Mkwdlr«iaifaB, 

joDit. l-j.pour LycMinpoDr MrM^Knr pméKVUSm»* 

DiJoD , en 1 jeat i focAri povr CHATRE (1 

tDarcfaandtfe* ï Ljoo, m t J. pour Cb 

M demi; ih LTOaàCUkm, mcrcr. , 1 

ea 3 j. , t, 1. J. 8 moat^ cl le* jewl. , 

desceiitest t. I. j. £lig. par CRAVHOH 



eau , pour M icon , Lyon. 
CHAMPAGNOLE ( Jora) , 1. 1'. 
3j.de Paria^G«ié*e-, t.l.j. 
a Salins, Besancon i 3 fin* la 
•enaine de DAIe à Génère; 4 
ou 5 foii par inois , mttiagtrt 



CHARITÉ (LA) (HléTre), 1. 1. 
j. voit, siapesduepour Boar- 
ges. 



Jdîinille , 

de Chau 

mont et NeufeUtaMtt^Mln^ 
vend. , diw., mttMmgirw^mt 
JoinraieetGUlea^Tailktt. , 



Dilig. de Pari» k Lyen, Moa< 

lias , Clermoni. 
CHARLEVILLE (Ardemee) , 

voâ- pour Sedan. 
CHARTaeS (Ear»«i-Lmr*} , 

tUlif. de Pari* à Nante* , da 

Paria à Rordeaul ; t . 1 . J ■ voà. 

accûlcrëeH «ur VenaïHbii \'di- 

lig. pour Vendâme , Chilcan- 

due , N(^ent-le-Rolrou. 
CHATEAU-CRINOH ( Nièrra), 

carriole poor Heret*. 
CHATEAUDUN[ Enre-et-Lwr), 

coinmiinii(ue avec lei JXg. de CLBRHOHT-ifeHIlJ 

Paru , par Ckarlraa. ' de IMme)^ 1. 1. J^ ] 

CHATEAIi-SALINS(Mennbe), vtMgerû gOiAti 

1. 1. j. poor Tic el Mène; 



tiib de Hajoà-fc La V 
CHERBOURG (lliMbe>.-fJj. ' 

j.enM,ett.l.tj.Mthfit», ^ 

rodP. pour Caa». 
CHINOH (Indra-tt-Laira), S 

(ôiilaaemainepiarTatint ■ 
CLAIRVAtIX {JoH^.^^I 

■ k.oM-te-SédmBi'i- ' ' •■■^ 1 
GLAMECT (inAi^.<>iM^,j 



BCMOf'n, Poligny, Lonc-le- 
Saulni«r, Bout);, en corresp. 
dîreele sur toui les poÎDU **ec 

i'aiploiut. géuénle dm mei- 
tmgcriti 1 polir !4uicj, 1. 1. j. 
pBT Sa i Dt- Die; , Haou-1 Etape , 

COMM˻C\ (MeuM) , 1. 1. j. 
te matin, lù'lig. polir Tool el 
Saint-Mibiel , retour ta loir) 
manli, pour flanc j ; mardi , 
pour Bar-le- Duc. — Leaiii//g. 
de Paris à Sirailiourg, ]»»- 
•oit à VoiJ. 

COUDÉ (Nord) , t. les ]. char- 
rioieouvetl, arec banquelles ; 
pour VuleucieDDcs. 

COHFIÉCKE (UiMj , v. Patis; 
1. 1. j. 1 vaituni partaol de la 
poatc , pour Farii cl le Nurit. 

COSSE (Nlètre). pour Ncïcrs, 
«dfriîiJir; pour Aninre , trois 
toit la scmahie, 

COCTAACëS (MbocIm) , 1. 1. 



du malin et à 10 h. duioir; 
eorreip. avec h ville d'Eu, 
St.-Vaicr;-aur- Somme , Ab- 
bevUlu , G h . , 3 foii pnr jour ; 
-GoBCI-HolUiid , pour Rouen, 
à 10 h. du matin, eorreip. 
•vec Paria ; pour NeuTcliâler, 
3 fois la semaine, f. Rouen , 
le Havre; t. I. 3 j. paqmiot 
pour Londres. 
DIGNE (Boues-Alpes), coires- 
poBtl . avec les diiig. de Paria 
à LjroD par Auicrre etJHou- 

IHJON (Cdle-dOr), mettag. 
rue N.-D.-dea-Vicloires, rue 
des Cbamps, I. les 3 ]. pour 
Parii, par Trojes ; pour Pa- 
ris, par Auierre ; pour Paris, 
pu- ToDoerre i (. les j. pour 
Lyon, parChiloni; I. lesj, 
pour Besançon et Geuève ; 
iiiard., jeud., samed. , pour 
l^Dgrw et Siuaj i tous les j. 



xL DILICUICES ET TOITDU 

pour DAIe; 1. 1. j. poar Ve- 
■oul , BefTort i roârdî mtnag. 
pour Ai-iay-lc-Due , mercredi D 
pourAulunil. 1. j, Aertàtei 
DOD-auipend. pour Auxonne t 
1. 1. j . voibarr tntpeoà. pour 
Beaune et Nuil*; voàbffief non- 

Saâue, lundi, jeudi, mnedif 

p. Fonlaine -HkDçiiK, woM. 

mardi, vend., lUDediipoMr 

Uraj, tvâtov k 4 roue», mw- 

pendue, et Acr/ÔK f pour I^B> 

gra , mardi, jaidî , aaaiedi ; 

I. I. j. voùurr pour IfiBl«[| 

mardi, atacdi, cîarrvllepour 

Pontaillici-; mai., jeudi, dim. D 

pour Sailli- Jean -de- Looie ; 

luDdi , juudi, suneili ierlâte D 

Buipead. pourSeuiTCiiDardi, 

aam. pouf St. -Seine; mère. 

pour Sombemon ; mardi , ta- El 

incdi, pour Til-le-CUtel. 
DINAN (Câlea-du-Nord), t. 1. 

joure de rnarrhfa, iaitau dt 

patiage ,àa Diuan, Sl.-Halo, 

et rclour par le (lui. 
nol(I1U-et-Vilaine),l.t. 3 j. El 

de Caen à Bemc*. 
DOLE (Jura), iwyn Ljod. El 

DONNEM AHIE (SeiM-«i-Har- 

ne ) ■ voà. de Touron , arec 

voyageurs et raarehandiaea , 

le mardi à 4 h. du malin peur 

Paris, orriTe le leudeiMiD , 

rue de la Verrerie , 11°. 83. 
DOUAY (Nord},l. I. j. pour 6 h- du mal. p«tf fl 

Valcncieimei , Lille, Cam- elfc 11 b. diMl.fi^Cpl»' 



a>l 9 Toit k ai 

pour Béihunei 3 roitkiaB. Itntnp. Ton 

pourToumaj, Lille. placée; t. I.j. A t Uda^^k 

DOIILENS (Somme), t. I. j. JtmctUt à IS flmmuifmt 

pour àmieni, AtrM, St.- Haa^* Slinbrvvi^'"*'* 






use ) , Jsmilla de 
ashou l'g , par Metz . 
Kiire), 1. les % j. 
-1. ou Grand Orf; 
urs cahrà/Ut^ 

isrs , pour Bemny j 
ur Vcrncuil , l'une 
icsetltreleull.rau- 
rtmiilleel Rreledl; 

«il- Couche* 






merc. «am. route d'Embrun 
et BriançoD) idtm rfnile de 
Grenoble, Lyon, Paris; dé- 
part Itind. mer. sam. route 
de SiïtEi'on, Monoiquc , Ail, 
Mineille . el retour le lende- 
main; t. I, j. coiTcup. avec 
les diUg. <le Parii h Lyon , 
pflt Auxerre et par Moulîai. 
GOl'RNAY (Seliie-lnrérieurc), 
dcBeauvaiiâ Parii, lundi, 

GEtANDVILLIEHS { Oise ) , 
diUg. en poste pour Paris, cor- 

. 1. 



y 



lété ,et(. I. 2 



Seinc-lnfi-ricure), l. 

c ; pour Rouen. 

] (Aime), t. 1. j. 

avec la ^V^. de Uraer. 
aris; tous W jours GRAT ( 



i^lig^ pODr Paris, pour 
Caen. 
GBAVELINES(Nord),i. l.j. 
voU. pour Dunken]ue et Ca- 
lais ; lend. torque pour Si.- 



), 3 «•*. 




l^Hj DILIGBVCB8 BT YOITUmiS FàETICUL^BBS 

1. 1. j. pour Resançon; 1. 1. 
j. pour Dijon; 3 fou k ■em. 
pour Lançres ; 3 voii, 1. 1. j.^ 
le lundi eiccpté , pour Ye- 
soûl ; 3 fois la aeniaine pour 
D61« ; 1. 1 . j . pour Ljon ; pdr 
eau, pour Lyon et tout le 
Midi , corresp. avec les gran- 
des dilig, ; 1. 1. 3 jours pour 
Langues et Dl^. 
GRENOBLE (lsère)/t. l.j. à 
la poste , pour hjoÊi hnid» , 
merc. sam. route de Ckam- 
bcry ; 1. 1. j. pour Aïs pen- 
dant la saison des bains ; 1. 1. 
j. roule de Valence; t. 1. j. 
pour Saint-Blarcelin ; mard. 
jeudi. y sam. pour Voiron ; 
dim. mard. rend, route de 
Marseille, par Gap, con-esp. 
aTcc Embrun, Driançon ; Sis- 




Tre^ 

j. du Havre wftt 1» 

Ta k Honflew ptrkt 

marée, dootla Unmnéatit 

d'une heorai ètÊkMm.é wm^ 

S fois par^ jo«r étt Hmi* k 

AûiMBydfliHtk-li^îttMt èi 

10 k. 4 14 k.» 

rant k bonlf I«émw-4i 

les 





1. 1« j. ^ffMMBS nw fli 

b6tel du Bi 

pour Ponon, * f 

PAZEBROUCK (RMO, U L L 
coTftsp. evee fai Jsi^-m 
Lille à DunkenfBB» fat Ql^ 
très. i 

HENNEBON ( MoiUn), ul 
itesàlMi..^ 



3j. deNaai^ 
teron, corresp. avec Digne HONFLEUR (G^mae»),! 
et Enlre^aux ; Manosque , 
corresp. arec Forcalquier; 
Aixy corresp. a^ec Dragui- 
gnan , Grasse et Nice. 
GL EBWEILER ( Haut-Rbin ) , 
3 diVg. par jour poui^ Col- 
mnr. 



munique 1. 1. j. pour 

arec la t^Ug» de Mptà 

1. 1« J. Mw. ftœelepi 

àRoueoctPm» ji 6à.éi 

soir; 

ottrcbandises et 

pour le Havre, 1 1. 1. j 



f - 



GUISE (Aisne), t. L j. pour ISSEWGEAUX (Haie I oiwi),. 

Saint-Quentb ; lund. merc. communigae ttt Puy «tmÂ* 

samed. courrier avec places Terses éi^% 

pour Vcrfins , Hirson; lund. ISSOIRE ( Poy-dfr-Dtet ), % 

merc. sam. pour Marie. fois la aem. 4t 

HAVRE ( LE ), ( Seine -Infé- Puj, k Sahit-FloMr. 

rieure) , tous les jours maliu ISSOUDUN (liidreX,4 

et soir pour Rouen ; trajet du 

Havre à Paris en 34 beures , 

bureaux à lliôtel du Rîen* 

venu , de rAigle-d^Or, et rue 

de Paris ; tous les jours voit, 

pour Fccamp et Dieppe ; pa- 

quebot le Triton, entre Le Ha* 



de^ekamkre yonet 
roux, le pveflMi 
arec ceknde la 
arrive t«Lj. pain à 
roux, et J reçoit doa 
georsy et avee ima 
i'Aifenlop; ees 




pour Nancy , pnur DijoD. 
— Pour Dijon , pour Bour- 
botiDc et |four Paria. 

LAHKION (Côies-du-Nerd), 
voit, à voluulù , chci LeiuUe. 

LAON (Aisne), I. I. îj.pour 
Paru , corresp. artc Maria, 
Venins, la Fére; Laurcnl , 
hùlel du Boulo j, lei JamelUs 
pour Reims, correSi>. avec 
Sl.-Quenliu ; mard. vend. 
pourVcriint; I. \.\.courricr 
de Laou k SoL»ODji ; mardi , 
jeod. MDl. tiJinT«riH)Ur Ver 



a yp. 






ttrrioU pour Sl.-^Quenlin ; 
tooles Ici tem. Jottr^m pour 
Hcisu ; idem pour Saiot- 
QncDliD. 
LESPARRË (Gironde); I. I. j. ' 
.MtOH i vap. à U marée du 



Flandre, et do Bruxelles à 
Liège et A ix- la- Chapelle — 
Place du ihcàlre.i.l.j. à S 
h. du mal. pour Paria , par 
Arras et Amiens ; 1. 1. j. à 6 
Jii el demie du mat. àitig. 
pour la Flandre el la Hol- 
lande, par Menin, Courtrajr, 
Gand et Amers, en 1 jour ; 
d'AoTei'9 à Amsiei'dam eu !5 
b. ; I. I. j. à 4 11. du mal. ber- 
Une à 9 places pour Bruxelles, 
en I jour. — On Irouïc au 
bureau de Bruxelles , Mîg. 
pour loulG laBelf;ique, Liège, 
Muëstrichl, Aix-U-Chapclle, 
BusseldorfT , Colc^c, Co- 
blenli, Majcnce , Francfon- 

droile et (;aucbe du Hhin , 
loulo l'Allemagne. — Toiu k> 




Xliy DILIGBRCIS ET TOITUAIS PARTICOLltlBA. 



jours ^ 6 h. et demie du mat. 
diUg» pour Tournay » retour 
méine jour. — Hdtel du Poi> 
tugaly rue Equermoiie, 1. 1. 
j. dHig, pour Dunkerque , m 
6 h. du mat., corresp. avec 
St.-Omcr et CaUu ; 1. 1. j. à 
4 h. du nttXm^ maUe-'poiU 
l'endant les voyageurs dans la 
journée à CalaU.P~ Hèlel de 
Fi*ance» 1. 1. j. a 5 k. dn mat. 
diltg, pour Arras » pomr Bé- 
tkune ; à 3 h. du mal. pour 
Tournay; à 7 b. dn m^tîn 
pour Pans, par l^ouay, Cam- 
bray , St. -Quentin , Com* 
piégne. — H6lel du Com- 
merce, me Equermoîse, t. 
1. j. pour Tournay, ii 3 b. 
après midi ; pour Bailleul , à 
4 b. après midi. — Poste aux 
cbevaux, place du Lion-d'Or, 
1. 1. j. 3 voit, pour Douay , à 
3 b. du mat., correâp. avec 
St. -Quentin, Paris; à 8 b. 
du mat. allant jusqu'à Paris, 
et à 3 h. après*midi ; 1. 1. j. 
pour Valenciennes , à 5 b. du 
mat. , par Orcbies, Saint- 
Amand; t. 1. j. à 4 h. du 
mal. cairtolet des-dépècbes 
pour Tournay, rue des Bou- 
cbcrs, t. 1. j. pour Armen- 
tières , à 7 b. du mat. et à 4 
h. du soir. — Rue de la Yieiile- 
Comédie, 1. 1. j. 4 11 b. du 
matin et a 5 b. et demie du 
soir, voit, pour Haubonrdîn* 
— A l'arrivée dea meumgen 
de Tourcoing, près k porte 
de Gand, ditig. U !• j. pour 
Totfrcoing, à 5 b. du soir. — 
An Cbeval-Yolaiil, près Im 




porte de Gm3» à41uei4»^ 
mie èmaoit, diU§. fum Timv- 
coing. — 4 w&à. par ja«r oinr 
Roabais , savoir i S-ehn Fi^ 
lei, nie de Roobms , à 7 li. 
eià8b« da ■Mi.f «vasSm» 
tour } un» de VàmÊÊmm » 
place de k Mairie» 4 fr k. étt 
aoîr, et oee ee 
poissooa, à k i 
— Bmfm pour DoHy» 
les jours à 6 b. da 
fade de l'EapkMiksi 
Ypres, esceplék 
Salle ; pour Douey» 
et St.-Queiilin» 
Aire, 1. 1. j. 4S h»AiaMÉb i 
Tournay, Atb et Memi^ S 
b. après-midi y d TMe,tt 
lund. merc. et veM. 4i# k. 
du mat. ; lova les jeanp— 
Bruielles , par ToenHTjr <t 
Gand, corresp* aveekBrf» 
knde; t, h j. pour Aivh^ 
tières, Toureoier} 't« L y 
9 voit, ponr Hmttboerdosk, 
à rAudicDee, pkœ 4m k 
Maine. * 

UMOGES (Haaie-VHBM)» 
entrep. N.-D.-4ea-l^etrei^ 
t. l.j.à 10b.eeMt.day. 
pour Paris, en 9 jeiira et % 
nuits, par A ige n t e o , CkA» 
teauroux, Vieram el Oridav | 
1. 1. j. de Paria k T 

> desserrant Uaerebe y 
Creysseeac , Seuilke» 
bort, Meoteebeei t« lee^^ 
«eÂkiv en poaie» pear Ê^ 
goolèoM » par 8t. - êHÊÊÈm « 
Cbabanais, U 
eanld*; mmUt-poUtk 4 
deTeeraàPerii;T( 



• ^ 



dcDÂle àGenèieit. 1. !j. 
M>«r. pour Dijon ; t. I.j. pour 
IMle,paurBaur|:i t.l. joun 
pour ParU , pour Dijon t 3 f . 
la lem. pour Génère; aierc. 
el «am. pour Sal'ata. 

LOBIENT (Morbihan) , t. 1. 2 
joura pour Par». 

Caft'i : AlcionJre, de la Co- 

LOLDUN (Vienne),!. I.j. «air, 
vo(I. de Poitiers à Sauiuur. 

LOL'VIEHS (Eure) , t. I. jours 
■vit. pour Rouen ; 1. 1. jours 
•iMÏ. d'Etreui à Bouen. 

Ctf/ët ; Lambert , Bernard. 

LLÇON (Vendée), de î jour» 
l'iHi f voit, de Kanles à fior- 

Cafet ; FruKaw , HelT^tique. 
LLJ4ÉVlLLÉ(Ueurlbe), i. I. 



cOTrcsp.i Pariinec ieavoit. 
allant dans U Nord , dan* 1m 
Pays-Bas. — Sorica des 
nietiag. du Hidî , de P. Galli- 
ne 1 1. 1. val. dilig. de tnt- 
TCDce pour ATignoa , Aix , 
ManciÎJe, Toulon et route. 
— Senicc de Languedoc t 
VHirondrlle , par le Poot- 
Saini-Esiirit , pour fliiaes , 
Montpellier, Perpi<^an, Tou- 
louse, Bordeaux , Bajonoe et 
route -, bureaui quartier St.- 
Autoiue.D" !9, Et place de* 
Terreaux, n" 5. — Entrep. 
Bonnroui , Bourf^ct C< , pour 
Chunbérj , pour Turin , en 
3 j . el demi , et de Turin , 
commnniq. à Astï , Aleian- 
drio , Noïi , Gène» el em- 
braïKb.-de Gtaes à Hitao, 






xlyj DILIQBRCftS IT TOITtIBtS PAATlGIlLliRBi 

par TortcliWy Yoc^MrapPaTÎe, . Paris ; t. k j«Dn éê 
Vorceil , Novara , H ilau ^ fiordaaus. 
Gfëmonei Mailoua » BrcMÎa» MAEH ANDE ^Let ayOl jÉf i b) » 
Yérooe , Vicenee , Padoœ » 
Venise , Panae'at Plabance ; 
pour le PttjeiraUMirea 18 h.» 
<&Z^. bian fliMpondiie ; t. 1. 
3 jours gumètfrdes d*Hiilen- 
brane cl C*„p!MHrStraÉk»arg» 
ea 15 j. ûtm^i diUg^^ pour 
Francfort , Y« La«rttil Geri- 
ai^t «t Bart^ s t« !• 2 jours à 
• 2 h. après miffiiy: pour Greno- 
ble^ dUig. Ga«b0t, maSt.- 

E|<^îllMIUi0« 

JtfAÇOfr (SadiM-elrLMre}, 

^Û^. de Paris a Ljoa'i me/- 

#ii^* quicorraspand da ll4con 

avec Mo|^lkis| u L S j. avec 

Bouri^-an- B r asue t t. 1. jnat. 

à 5 heurca , plusieurs petites 

emrîûlesyùmt Lyoo;t*l. j. 

V9it, pour Bourg \ U U jours 

éiUg* demàifÀ arriveda Lyon 

et repart pour CMlmmur» 

Sa^aa. 
JKANS (L£) (Saribe) , t. 1. j. 

diiîg, pour Paris» Aleaçon » 



t. L 3 jottra de 
Toulouse. 

MARSEILU ( 
Rliâae)i 

eftoomp.ytkl* jr 
— Entrep 
Tenbu. — 
âlbisla 
eii3 

pour Gap es 30 h.» 

lett» an 94 k^^ t» 

Aiai » 

Arles, iraîei ad «i|« 

t. 1. j-:tf( 

et .B«qiie«aî«ie^ 





lecoufa 
les paT»y 

pour Ùnmm. k rmmàÊ éà 
oeum dtf Gahdaè DawriMwCSi- 
€ket et iwJÉtmm wmiwÊm^k 
jonra fiiea p'aarvM MeMM 
a«-US«èMeiltBkiMt^ ' 
Dsupbiuy vp 1. 



Angers» Tours» k Flèebe ; MAURIAC (Gairtri)»^! 

1. 1. 2 j. pour Nantes ; % fois 

la seosaina pour Laval » pour 

Saumur» pour Mamers. 
MANTES (Seioe^-Oise) » t. 

1. j. vqU. poar Gaen» pour 

Rouen , et retour pour Paris. 
MARANS (CbareBle-lofi&r.), t. 

L j. de Nantes à Bordeaux. 
M ARCUIENNËS (Nord) » trois 

fois la sesB. pour \Mti t. 1. 

j. pour Douaj* 
MARENNESCCbarotelnfér.)» 

1. 1. jouta pour la Roebelle » 

corresp. avoc les éiUgm de 



sem, ililig> 
Aurillsc. 
MAYENNE (MayMBa) t. k j 
éiUg. de Rcama'&fiariii 
La^ le vend. 2 awki 
à 9 placeai 4 fiila par mm^ 
pour Emée et FoagiMf !• L 

a» 



pourETraBi 

Brest. ' ^^-« 

MENDE (LoiAm), %9m 
pour Ntmes» pour 
dn-Gard» poèr AndaHi^ 

à 9 piMis *T. 



velleaodL 



leierTiccconlinui^surLuKein- 
hoorg, correap. pour la Bel- 
gique avec Namur el Liège ; 
pMir l'Alltmagw, avec Iré- 
««, Coblcnlz, Colof^e, lous 
leijounà 10 heures du DiHtÎDi 
£Ûg. pour Nancy, con«sp. 
avec Colniar cl la SuisM. — 
. Rd« au Blé, t. I.j- A'O'g. ptxir 
Socrebruck, en un jour, cor- 
retp. avec lesiiitig, irAllemn- 
goe , qiR rcpnilmt le Icnde- 
mami pour Ma ventre. Franc- 
fa aWy. de Pflli* i. Nancj ; 
I.l.j.cl!il6f.paur Luicmbaurg 
evtTMp. aTcc la Ji/^. de 
Tré*ei,i]ui partie lendemain, 
claicccellcdeNamur, parlant 
le sam.en él^, el le dimanrhe 
en hiTcr. Lcmcmea Icsconr- 
mr( pourThiimiille, i.l.j. 
- il ose bcurc aprè* midi ; poui- 



tne,meiiag, de Bouxoaiitle; 
meijagerie de Sleli a Stras- 
bourg; ; de la roule de Sargue- 
mines; uoe voit, toutes les 
sem. pour Bur-le-Duc; lous 
les jeudis roit. suspend, pour 

MEZIERES (Ai-rlcnnes} , voi/tx 
Paria, rue du Bouloy, n" 9. 

MIRECOL'RT (Vmises), 3 foi» 
par seinaine d'Epinal, Char- 
mes.Neufch&teau; 3 eommii- 
âîon. pour Nancy 2 fois |nr 
semaine ; t. I. j. p. Charmes. 

HOISS.\C(Tarii-et-Garoniie), 
t. I. 3 joun de-Bordcaui à 
Toulouse. 

MONTARGIS (Loiret), t. I.j. 
pour Paris el retour i I. 1. j. 
pour Orléans ; b6lel de la 
Madeleine, vod. àiolonté. 



zWiîj DtLiQucu ST Toinmu r*aTicouàus 

HONTAUBAH (Tani-«i-G«- « Fwia.— P. ft«te,^ 

raone) , 1. 1. Sj.deBordeM^ Ltpm-kaàM el O, fam 

■ i Toulothe. OemKM-FttnMl, cba flk 

HONTBELURD (Doubi), t. mtrstC ipMV]HM,.«JL. 

1. j. pour BcMnçon ; 1. I. j. j.da>c«rra«w. , 

pour Colmar, pour Befiorti H0RTAGl(E{OiM).nMW 

nnefoiilaMmaiiiepour St.- arec leHnapv IfwML^ 

Hippoljle. p(i*l* ^ !■•■«•• ■ I- ' t 

HONTBHISON (Uûre), coi^ """'■"°["- )^1 ! j lu.. 

re«p. avM la «Ùy. de Lyon i&i!^. pa«r PB^^jMOHf* 

HONT-DE-HABSAN(Undei) poqrLjwi 



1.1. j.3'dti'iV-<>«BordMiK> acmiM*. w«MA4|Hi, 
BajoDoe. HAeoa, aai»iaàM»T*> 

HONTEREAU ( SônB-d-Hai^ Ince. j - > 

m) , cnU«p. DnclM , loua les NOUZOH ( A«d^iM ^ -■^î^ 
joun twiit. à 6 pbcei pour nrili. iwifciMJ.ifc—Jhi^l 
Melun I i. l. j-, excepté lo ' Sedan ■ VotAm.' < -jï.'ifw 

mardi.iuiwbenreapràmidi, HL'LHAUSEN ~ 
p^aehe k 4 plaeca pour Foo- 1. j. pour B 
tainebleau. Louti. 

MONTLUÇOIf (AIW), rou* NANCY (I 



CY(lfaurtl»).wiw%ii» 
-dM-Vieuina , m-IMk 



reap. «Tec lei fnaAx^Ailig.i Paria, t. L j. pMr hi^ 

pJaehet k volcnli à l'Ldtel poorStmlnarr, fmm Oit 

del'Eurape. tnar, deas faiaprïdvfar 

MONTLt}EL(Aiii},i. kajiMin, Mau ;mk. jmL «Mi.*». 

eteeplile diinaDclie,3 voir. ppur BaaaB(aa, fvfaiâds 

pour Lyon; retour la mtmt iamA. niam,-mÊé%fÊmhjt^ 

jour. par Dijon; paarmrii*4.Jd. 

NONTMEDT (Heun) , deux niedeaC^i^.^ t latei 
mettagrria pour S«dan, aTBc 



MONTPELLIER (H^nh) . 
eniicp. J. Binar «1 GIùm, 
tooileaîoim poivP^tcaM, 
BJùera, HarfaoBe, Perpi- 
gnan , CareaaanBa ,fmM- 
caunandarr, Toolqoaa 1 1. L j. 
p. La>d , Ntmea , Ljaa , car- 
re», direc. avac Im oMrap. 
de BordeasK, Banane, Aii- 
gnoo , NaraciUe, Siraaiwatf 




1 



DILIGENCES ET VOITURES PARTICULliEES 



en-Gilbert ; pour Decize , 
ptttache 2 fois la sem. sans 
jour ni prix fixe , bateau de 
Decize , une fois la semaine. 

NIMES (Gard), entreprise P. 
Galline et C^ , Roux«, direct. 
1. 1. j. pour Marseille y Avi- 
gnon, Lyon. — Entreprise J. 
Bimar et Glaize , Bonhomme, 
direct. , 1. 1. j. pour Mont- 
pellier; à r hôtel du Louvre , 
1. 1. j. pour Avignon , le Ponl- 
St.-Esprit et Montpellier. — 
B.Gensoulet C« yt. 1. j.ii/(<^. 
en poste pour Avignon. — 
Chez Couiange, voit, pour 
Anduze elSt.-Jean-du-G^rd. 
— Clhez Chanua , voit, pour 
le Yigan. — Chez Martin, pour 
Saint-Gilles, 3 fois la sem. — 
Chez Elsprit, t. 1. jours pour 
Beaucaire. — Chez Bourelly, 
1. 1. j. pour Uzès. — Fourgon 
S fois la sem. pour Sl.-Hippo- 
lylc > au Cheval -Blanc. — 
Tousl. J. dilig, en poste pour 
Toulouse, pour Avignon. Ser- 
vice des malles-postes sur la 
route d'Avignon à Toulouse , 
par Nimes , Montpellier , Nar- 
bonne, Carcassonne. 

Cafés: Dumas, Bourelly, Bolze. 

mORT (Dcux-Scvres) , t. 1. j. 
passage des dilig, N.-D.-des- 
Victoires, de Paris à La Ro- 
ehelle. — Entrep. Nantaise, 
1. 1. j. pour Paris et Nantes ; 
2 voit, sur la route de Saumur 
à Niort , par St.-Maixent , 
Parthenay ; 3 fois la semaine 
•ur la route de Douves ; voit. 
sur la route de Melle ; 3 fois 
la sem. pour Footenay , Lu- 



çon, corresp. avec I 
Vendée; pour Sain 
Jean-d^Angely ; vo 
Tours , Orléaûis. 

Café Helvétique. 

NOGENT-LE-ROTKO 
et-Loire) , voU. de 
Nantes. * 

NONANCOURT (Eim 
j. pour Dreux, Evrei 

NOYON(Oisc),l. Lj. 
pour la Fére, pu* < 
lund. jeud. sam. meu 
Blérancourt. 

OLORON (BasMs4^j 
t. l. 2j. pour Pau. 

ORCHIES (Nord), 1. 1 
de Lille à Valeocieno 
la sem. de Douaj a ' 

ORIGNY (Aisne), t. 1 
de St. -Quentin à On 

ORLEANS (Loiret) , 
N .-D . -des-Yictoires 
Ce'lerifères pour Pai 
j. dilig. pour Paria; 
pour Toulouse et ro 
J. pour Bordeaux , . 
me, Périgueux et ro 
j. pour La Rochella 
Lusignan , Poitiers , 
Angers, Tours el r 
I. j*. pour Beaugent 
Tours. — Entrep. G 
C«,t. l.j. 2d!tV^.poi 
t. i. j. pour Tours 
mur; lund. jeud. si 
Romorantin; 1. 1. jo 
Blois, pour Château 
Exploit. Toulouse et 
pour Paris, Limogt 
deaux, desservant. 
Vierzon , Cbiteanroii 
duD, La Châtre, h 



PAU (BiMM-Pjrénéa), t. I. 3 
j. a la posie, dilïg. pour Ba- 
Tonne , une aulre pour Tou- 
loiue; merfî. jeud. «am. vo((. 
MispeDdne pour Roquelôn , 
Bonteaui , en 1 5h. , rempla- 
çant lei ancinmei iroiultet ; 
vaû. pour Barcges , BaSDÈre»- 
fle-6i|^rrei t. I. 2 j. pour 
OloroD. 

PERIGNEL'X (Dordi^ne) , 
corresp. arec les ^l^- N.- 
D.-dcï-Vicloires de Paris à 
Limoges, t. I. 3 j. meiiag. 
k doB de mulet , de Braulome, 
le Tcnd. i ! Ibii la sem. dHig, 

IKNir AgCD. 

rUtONNE (Samtne], I. 1. j. 

ramâ& pour Bipa\une; I. I. 

j. /ovgon à sii places poui' 

Aniena. 
PERPIGNAN (Pjr^Déo-Orien- 

tolaa}, t. I. j. aï2y. en poste 



Sanmur , à la poste i mesiag. 
pour l^udun 1 Tuis la scm. 
pour Angers, Nanles et rou- 
tes \ Vinci aîné , i la BokUa- 
d'Or , pour Limoge» et roale; 
vendredi auiiag. de Coubé , 
Ci*™?. 

POLIGNY (Jura), 1. 1.3 j. 
diiig. de Paris à Sirasbouif , 
de ParianGenère ; 1. 1. lund. 
voit, de Salins à Lons-la- 
Saulnicr ; I. 1. saro. mtiiag. 
p. Salins;!. I. 9 j. p. Avboîs. 

PONT-A-MOUSSON ( Meur- 
ihe) , ! fois par j . dilig. de 
Nuic; el Metz; Nicolas, 1. 
1. j. pour Nmicji Osier, uns 
fois la aOB. fourgon pourSt.- 
Mihiel. 

PONTARLIER (DouU). com- 
munie, t. I. 3 j. avec la 
dilig. N.-D.-des-Victoirei, 
de Paris k Besançon. 



lii 



.1 



DILIGENCES ET TOITURES PARTICULliflES 



PONT-ALDEMER (Eure) , l. 
1. j. pour Honfleur, Rouen, 
Bourgiheroude , la Bouille, 
Boui'i;- Achard, tcuto Leudel, 
corresp. avec QuillcboBuf , 
Pont-Lévéque. 
PONT-DE- VAUX (Ab) , 2 
fois la semaîne voêhtrùr pour 
Bourg. 

PONT-SAINT-ESPRIT (Gard) 



t. 1. j. voà. de ^aris pour 
Sedan; t. l. S j. à 7 ~ 
dumaUelàSf 



pet. t 

ton y % foSa'par i» «dfc&i 
places pour Epamaj^lkÔ^- 
du maiiQeià3li.a|iraafladi9 
fiiisanl le lerriOB de b/Mir 
amx lettres \ 1. 1. j, puradBfll^. 
pour Su-Quflutibt 
LaFÀ«. 



t. l. j. carrosse, pour Nimet, 

messag, du Blidl, de Gallioe REMUlE]iO!rr(VaifM9,i 

ei C«. , la seau. dOîg. da ¥i 
PONT - SAINTE - MAXENCE Spinal. 

(Oise), t.l . j. voâ. à 4 places RENNES Pe-euViUM), t.L 



9j. pour BreM, par Ti 
Lorieat al QuiBpartaiiiaa 
k quatrî^najoari fmm Wi^ 
tea; corraip.aEfteBiivi^pi^ 
pourCaen, parSaiaftJfUb» 
an deosi jooraaldBnii tHM 
lefiein.,^MryHi par ^f^tfjk^ 
Tca y MoitaM f Vùna«. 
géant direct, pdv 
Hoofleuryle HaTia» 



pour Senlisi 
P0NT01S£(0iie). 1. 1. jours 

corresp. avec les Mlîg. de 

Paris a Rouen, par Magny , 
■ par Gisors. 
PRIVAS (Ardèclie), 1. 1. jours 

corresp. avec les dtlig, de 
^ Paris à Lyon, par Auxerre et 

par Moulins. 
PU Y (le) (Haule-Loîre) , 3 w>U. 

Z fois la sem. pour Saint- REOLE (LA)(GiroBda).uL S 

Etienne, pour Clermont. — j. diUg* de BordaaMsà 

Même service cbez Brucliet, louse. 

chevaux et voâ. a volonté. RETHEL ( Anleanat ) ^ 
QUIMPER (FmUtère) , I. I. j. 

de Paris a Rennes; t. K 3 j. 

dilig. de Nantes à Brest. F', 

Nantes, Rennes.. 
QUIMPERLE (FinUtère) , 1. 1. 

3 j. de Nantes à Brest. 
RAISMES (Nord), 1. 1. j. voS. 

de Lille à Valcncicnnes. 
RAMBOUILLET (Seine-et-OÎ- RIC^YS (lbs ) ( Auba ) » 

se) , t. 1. j. a 4 heures vok. de Paris à Besança», HT 

eu poste pour Paris. Troyet^Bar'àur Seiaa» CM» 

Hotei de la Poste. tilloo. 

REIMS (Marne) , corre^. arec ROANNE (Loîriù, 

lexploit. N.-D..-das-Viet.| «v«e la éXg» qui 



mar. veud. vadL 
pour VoutEiarag 
avec Lacbéna» Ciaiii Piét 
Buzancy ; pour All%iff »mv 
(Siaumont, 6 tiauatifeftfllldif 
indélamiaées; l.l.lJQ«ift 
pour Cliàrfaii»Fnrffii i fc L 
8 j. pourNovimi. 




Paris, en 63 heures; (. 1. j. 
diUg. pour Rocbefort i I. l.j. 
^lig, pour Bordcnus , pour 
Nantes ; A foii la «cm. vaS. 
commode, en l&ou IBh. ; 
I. I. 3J. pour Toura , par 
Poilien; rend, mtiiag. de 
Ntort, de Cognac, d'An^u- 
lème, de Llmo|;es , de Cht' 
nier, deNonli'on et Iraierse. 

Ca/e'i : André, Français. 

ROCBOY (Ardennes') . tourner 
allant el reienanl tous les 
j. pour les Pays-Bas, com- 
nmniq. aTcc Héziérei, Sedan 
etValtoiciennes. 

KODEZ (ÀTejron) , pour Hant- 
pellier eo 36 heures; pour 
Toulouse, pur MoDtaubas ) 
ponr CleilDont, par Saiiit- 
Flour. 



par Neufchllet et Auniale, à 
la Poste; lund. mer. sam. 
voit, pour BeauTais, cbii 
Foumunul , ï St.-Herbland ; 
I. ). S j. au malin tdfit. pour 
Beniaj' ; 1. 1. 9 j. à 1 h. lUHg. 
pour Caen, rue du Bac; I. 
J. j. à 3 h., nialhi-potltt , 
rué Thoui-el; l. t. j. 3 diSg. 
pour Caudebec; l. l.j. Cèle- 
rijiret pour Dieppe , à 9 h. 
du malin chez Denliajes , rue 
duBac,el à 10 heures du 
malin chez Lebourgeois, rue 
Thouiet, t. 1. j. à 3 heures 
après midi, dilig. pourn/em, 
chez Fourmond , àSainl-Her- 
biand ; mardi , Tend, à une 
heure après midi, diVgenee 
pour Doudeauiillle , bdlcl des 
Bona-Eufans; t. I.j-à 7 h. 




Il 



IV 



titt<it%CES Et VOITOEÉS PAATICULlèftES 



du matin diù'ff, pour Elbeuf, 
chez Lebourgeois , rue Thou- 
ret , et à la C6te-dc-Baleine , 
rue du Bac ; 1. 1. j. à 5 h. du 
soir , voU. pour ûiemt Lôlel 
de Lisicux , rue de la SaTon- 
ncrie ; 1. 1. j. à 5 heures du 
matiD diiigence ftowr Fécamp, 
chez y illard , place du Vieux- 
Marché ; 1. 1. j. pour Eyreux, 
3 diiig. mat. et à midi, hAtel 
de Lisieux ; t. 1. j. à 8 h. du 
matin C€ler{f..'pouv le Harre, 
chez Fourmond, à St.-Her- 
bland; 1. 1. j. tii/ig. à l'hôtel 
de Lisieux , rue de la Sairon- 
nerie , et à 9 heures du soir , 
chez Lebourgeois , rue Thou- 
ret , et chez Deshayes , rue 
du Bac, 1. 1. j. à 8 heures du 
matin diiig, pour Lisieux , 
hôtel de Lisieux ; t. l. j. pour 
Neufchàtel , à 8 h. du mat., 
chczDuboc , inie Beauvoisinc; 
à 10 h. du matin, chez Du- 
prey , place BeauToisine ; 
mard. à 10 h. du matin, et 
saro. à 7 ou 8 heures, chez 
la V« Happcy , rue du Bac ; 
1. 1. j. à 7 h. du matin et à 7 
h. du soir, Y Hirondtile , pour 
Paris , le Havre , Lisieux , 
Caen , Dieppe , et retour par 
Gisors et Magny, hôtel du 
Midi, rue des Cliarreltes ; t. 
J. j. à 6 h. du matin vèiocijere 
et diiig, pour Paris , pour le 
Harre , rue du Bac , n** 2 1 ; 
à 5 h. du matin et à 6 h. du 
soir , berimes chez Dul>oc , 
rue Beauyoisine ; Ceiérifires 
à 7 heures du matin, à 5 h. 
et demie et a 1 1 h. du soir , 



chez Lebour)(eoia, n 
ret ; idem à 7 heures 
hôtel Valel , rue des i 
Jumelles à 6 h. et d 
soir , V* Happey, 
Bac ; t. L j. à 9 h. d 
voit, pour Rollebob 
Baudoin , quai de Par 
chez Bainny D*^ 3$ ;iiii 
sam. et dim. a 6 h. d 
pour Elbeuf, quai d 
la Reine; yend. et c 
h. après midi ; t. L j 
du soir s lund. merc 
soir , chez Deleurtre 
yis la porte du Bac ; 
du soir, berUmes'^iM 
pour le Havre , par 1 
Caudehec, LiUebonn 
bec , Saint-Romain , Y 
et pour Elbeuf , à IT 
France , rue des C 
Gucroull , direct. — C 
dilig, d*eau, 4 fois \ 
pour La Bouille; plusii 
par jour pour Oissel 
merc. vend. dim. pc 
val; 1. 1. j. de midi à 
pour Poil-Saint-Oue 
Deshayes, vis-à-vis 
du Bac; t. I. j. le 
partant 3 fois la sem 
Havre pour Southam| 
Cochet deaUf I^roai 
dii'cct. — Paquebot û 
la Duchesse-de-Ber 
Rouen au Havre. 

SAINT-AMAND (Cher] 
ehet pour Mont-Luçc 
1. j. pour Bourf^es. 

SAINT-AMAND (Xorii 
j . pour Valaicienncs 
de Lille à Valencienn 



eonop. Ml Puj , a loloDié 
m*«c let dilig.^aar Qennoiit, 
eOBUBUÛq. ai» dilig. qiù vont 
I. Lj. de Paris B Lytm, par 
Anserrc el par Houlin*. — 
JfcMiif. C. M. PUnlin, Dci- 
cour* el Recamicr i Gemt 

SAINT-FLOl'b (Quital) i 3 fois 
la semaine dilig, pour Clcr- 
monl ; voit. pourMende, com- 
jilq. stec la dHîg. de Parii 



■ Cler 



. Rodei 



SAINT-FLXGENS (Vende*) , 
Jtlig.àK Nantes ■ Bonlcaui. 

SAINT-GALDENS (Haore- 
GarooDc),<l. l.j.pour Ton- 
loiue , par Saint - Girona , 
Saint- Hartory; vaà. pour 
Lucbcu, Bi^'orre et Tarbea. 

SilHT-GiLLES (Gard) , 3 foia 
la icn. earriok pottr Ntnca. 



SAINT-LO (îlai»;be), t.l. j. 

en été, 1. 1.3 j-eoÛieriMiiC. 

de Caen à Clierbourg. 
SAlNT-UACAIItE (Giroode) , 

pour A|;cn, con-esimid. avec 

le bal. i vapeur, 
SAIMT-HALO (lIle^-TiUme) 

r. I.J. BU mtiin, di'Uf.poar 

âAlNT-MIHIEL (Heuse) , 1. 1. 

j. de Vei'dun à Nancj. 
SAINT-PIERRE-Lia- CALAIS 

(Nord), 3 r»i<> h mm. torque 

pour SainI- Orner. 

SAlNT-QL'EKTlN(Ai«e), t. 
I. 3 jours poui' Paris, à 7 b. 
du loir il. I. j. à 9 heures 
. du MÛr, Toahuimt pour Pfl' 






Santl-Quenli' 

paiaehe pour V: 

3 Jilig. pour Cajmbraj 







lyj DILIGENCES ET VOltDRES PARTIOULliUS 

tour le méae jour ; t. 1. 2 j. SEDAN ( Ardâmes). V. Parif 



pour Laon, et une p€Uaehs 1. 

j» intermcd. 
S AINT-SE\ ER(Landc8) ,9 voÂ. 

de Bordeaux à Bajonne. 
SAINTE-HERMIiSE (Vendée), 

dilig, de Nantes à Bordeaox. 
Stb. - MARIE - AUX - MINES 

(Haut- Rhin ) , t. l. j. voit, de 

Nancy à Colmar ; mar. jeud. 

sam. voit, pour Colmar. 
SAINTES ( Charenle-lnfcr. ) , 

1. j. de Nantes à Bordeaux ; 

3 fois la sem. pour Niort ; t. 

l.j. pour Anj^oulème y où il 

J a corresp. avec les tUlig, 

de Paris à Bordeaux. 
SALINS (Jura) , t. 1. j. pour 

Besançon , pour Lons-le-Saul- 

nier ; 3 fois la semaiue messag. 

l>our Poligny. 
SANCERRE^Cher), t. 1. 2 j. 

dilig, et palaches de la poste , 

pour Bourgs. 
SARREBOURG (Meurthe) , di- 

Ug. N.-D.-des-VictuireSy^- 

taehes et malle-poste de Paris 

à Strasbourg;, par Nancy. 
SARREGLEMINES (Moselle), 

coiresp. avec Sarrcbruck , 

Mclz cl Strasbourg. 
S A VERNE (Bas-Rhin ) , t. 1. j. pour Laon 

dilig, et voit, de Paris à Stras- SONGEONS (Oise)^ t. ]« j. 

bourg ; 3 fois la semaine pour pour Bcauvais. 

Strasbourg. STENAY (Meuse), mer. , ^rend., 

SCHELESTAT (Bas-Rhb) , t. dim. ,dilig. Samt-Éliemie» de 

1. j. de Colmar à Nancy ; 1. 1. Sedan à Verdun. F, BleU. 

S j. dilig, pour Strasbourg et STRASBOURG (Bu-Rhin) , t. 

le Haut-Rhin, à 9 h. du mat. les j. pour Paris et pcmr ks 

et à 11 h. du soir. principales Tilles du départe- 

SEGLIN (NonI), 1. 1. 2 j. voà, ment, directeur des messmg, 

de Lille à Arras, Amiens, pour T Allemagne, P. D. Ott- 

Paris. mann ^^.^^MaUe-jHkste dim. • 



SEMUR (GAte-d*Or)« mudi, 
jeudi, samedi, wiessag. poor 
Dijou , et retour le lendeaniB. 

SENS (Yonne), directeur des 
coches, Leroux fils. •^— Toos 
X.ydltig, de Paris pour Ljoa» 
par AuxerrQi 1. 1. Sj. de Pa- 
ris à D6le et à Dijou ; I. les 
soirs pour Paris. •~- Messmg, 
particul. de Saint-FlorentiD , 
Erinon, Joigny, YiHeneure- 
r ArcbeTèque, a l'auberge St.- 
Vincent ; de Courlemy» Mo»- 
targis et Origans, 4 la Ponm»- 
d*Or; de Cériziers et Bray- 
sur-Seine,à La Villede Piirii ; 
de VilleneuTe-le-Roi , «aSu- 
Esprit; de truyes, k TÉcu. 
Tous arrivent à Sens uns o« 
3 Pois par semaine. 

SEURRE (Cdie-d'Or) ,mudi et 
samedi pour Dijon, Tenre 
Maire; samedi pour idem, 
Graillot. 

SISTERON (Basses-Alpes) , » 
fois la semaine de Qm^ àMar- 
seille. 

SOISSONS (Aisne) , t. L j. deux 
guinguettes pour Paris; deux 
idem pour Reims ; deux 



toMi 1. 1. j. pour Naiic; ; Ji- 

%. de Strubmrg • Pari». 

TOULON (V>0 . <■ 1- j- pour 

HarwilU , en 1 iMqm , chu 
Avoa &«rea; louileij. àttt 
le* rateos , icrtice du cma^ 
ricr, avec 1 voit, qui arrive ■ 
H>racille«6h.<lLiii»tic:U> 
uni auui l'entre p. du roulage 
pour l<Hi9 pays. 
TULLOL'SE (Hiule-Girooae), 
VQttvrc do Laurfl cl Duroui , 
pour L;otr, Haneillc, A<i- 
pioo , Perpiguan ; de Daulë- 
nc l'alné , ei fiU fréreif pour 
Bonlcaui.l. t. a j. , deB!- 
aar el Glaizc , pour Nimca , 
I. le* j. ) Id mailrca de posle 
I. I. 3 j. pour Bayonoe , par 
Aueb , Tarboi , Pau ; les 
nêmea, lundi, iDErc.,ira>d., 



poatB , pour le Maaa , «n dd 
'jour, ehex HèrÎTau-DclBu- 



la Poite I 1. 1. j. meitag. Bou- 
rilloo, pour le Maal , en un 
jour; t. I. j. vok. pour Ou- 
non I mardi 1 Tandr, , dïm- , 
paor DrLéana, hAtcl Ssiot- 
Julieni ckaite k K placeupour 
Chinoa^ GoidaB, entrep. — 
On Iroure I. I. j. de k *ein. 
i Toun dca meuag, qui oni 
leur direct, aur direre points 
(lu départ«i». cl sur lea villes 
de cODUBerce àt la contrée. 
TRÉVOUX (Ain), Mer., vend. . 




Iviij DILIGENCES ET VOITURES PAKTICCLlèKES 

les-Dombes, par Sl.-TrÎTÎer VENDOME (Loii^-et-^li«r) , t. 

et Villeneuve; retour les mê- 
mes jours. 
TROYES (Aube), 1. 1. j. dilig. 
(le ParisàBàlc; mardi, jeudi, 
samedi , pour Châlons-sur- 
31ame,hôlelduMuIel; lundi, 
merer. , vend. , cnrresp. avec 
Reims ; mardi , jeudi , dim. , 
voilure non-suspendue pour^ 
Brieune. 



1. j. 3 éilign de Paris à Bor- 
deaux, couchant à Vendôme; 
t. I. 3 j. voà, à pompe pour 
Paris, couchant i Chartrei ; 
t. 1. 3 j. vokm à 4 places pour 
Paris; chez Godurd, n»e 
Saint-Byé, mardi, vendredi , 
diman., pour NoodoubleMi , 
par la Ville-am-Cleret , et 
retour les mdmes jours. 



UZES (Gard) , diUg, de Nîmes VERDUN (Meuse), l. L y éOig. 

à Lyon ; 5 lob la sem. pour * ' " ' ' «•-»■- 

Avignon ; 1. 1. j. pour Ntmes. 
YALEXCE (Drôme), t. les j. 

communique aux grandes dili- 
gences de Paris à Lyon par 

Auxerre, par Moulins; t.l. j. 

3 dilig, p. Lyon , 1 p. Nimes^ 

1 p. Avignon et Marseille, .1 p 



et Jumelles de Paris a Metz; 
t. les j. dilig, pour Sedao, 
Stenay, exclue le dîoHDcbe, 
par Bar-le-Duc , pour Saiai- 
Mihîel et Naney, JwtMu 
mercr. , Tendr. , dîm. « pour 
Montmédy, Loogwy; % fois 
la sem. message pour Sedu. 



Grenoble. — Graud nombre VERNEUIL (Eure), 



de voit, corresp. avec Avi- 
gnon, Marseille, Grenoble. 
VALENCIENNES (Nord), t.l. 
j. pour Lille, pour Douay, 
pour le Quesnoy ; Maillard , 
pour Saiot-Amand, Pcniaux; 
3 fois par jour pour Condé 
(Renaud) ; mardi, jeudi, sa- 
medi, pour Bavay, pour Mau- 
beuge ( Gabriel ) ; mercredi , 



jeudi , dimanche , nuille'paiig 
de Paris à Brest; Iuq., bit., 
sam. , eourr. de la poste pour 
Paris; 1. 1. j. diUg. de Paris 
à Brest ; t» 1. j. voit. Caurri , 
de Paris à Falaise; t. lesj. 
voà. et messag, pour Evreux, 
parBreleuil, Damville, Cou- 
ches, et pour Rouen ; t. L S 
j. pour Mortagne. 



samedi, pour Avesnes (Ma- VERNON (Eure), diligente as 



thon ) , aUernativemeut par 
Bavay et Maubeuge, et par 

..Le Quesnoy et Landrccy ; 1. 1. 
3 jours Lyonnaise de Valen- 
. cicnncs à Verdun. 

VALOG N E S ( Manche ) , 1. 1. 
j. en été, 1.1. 3 j. en hiver, 
dilig, de Caen à Cherboui'g. 

VANNES (Morbihan), 1. 1. 3 j. 
de Nantes à Brest. 



Paris à Rouen ; lundi, merc. , 
▼endr. , pour Evreux. 
VESOLX (Haute-Saôoe) , 
crcdi , vcikdr. , dim. , 
Epinal , par Lnxeuil , Plom- 
bières, Remiremoot, correni. 
avec Nancy, Metz; U lesj. 
pour Besançon ; merc., toi., 
dim., chardecôtépourûkm; 
t. 1. j. excepté le lundi pour 



♦•♦•♦•♦•♦•♦• 




CLASSIQUE 



DU VOYAGEUR 





rance ti <n 




efjl^tt^. 



**%»^l»»»%^%^^^»^%^<^»^ _ %^»l>^><»*<^^>^<^%»0»»V<^>%»i%%i^^^%»%»%^<»%'%^»%»^>^>^%^>%^»»^ 



REGION DU NORD. 



DE PARIS A ROUEN (3 routes), 
l** roule, par Ponloise et Magny, 31 1. ^, 15 p. ^. 



(«) Sa'iQt-Denis 
(I) FranGonTÎUe 
jr) Pontoisc (1) 

Le Bordeau-do-YîgDj 
[i) Magny 



211 
3 
3 
4 

3 II 



Les ThilUera 4 

{e) Ecouis 4 

Le Bourg-Baudouin 3 *L 

La Foi-ge-Férct 2 

(/) Rouen , 3 



(Jsr sort de Paris par la porte Saint-Denis, on entre dan^Tan- 
eienoe proTÎncc de F Ile-de-France, et le jA'emier village que l'on 
reoeootre est ia Chaprlle-Sami-Denù, ([ui semble n'être (|u'uii 
proloogenent da faubourg que Ton 'vient de quitter. Commercé : 
, eaux -de-rie, grains, légumes. Pop. 1,700 fa. 
Sorti de la Cbapelle , on aperçoit à gauclie le village de Mcm^ 
f du nième côté, enriron à un quart de lieue, est le bameau- 



A" * 



(i) JKnrttUrrMi* > CooHmoie , i I. HcrbUjr , 3 I. Po«oiM,.4MCMU nniM 
■dnd'wMlim*. * ^ . 



'2 DE PARIS A ROUKS. , 

de C'il »if. ili U Il Mnniirniiiii, |M)ipiii luul Li 

posé de maboiu bouifeouea Iré* bien b4lie^Ûn pm pina Us, 
sur 1> droite, on dicMvre k viUage d'^uttrwillert, «oMi tfféi 
Notrt-Dimie ét$ Fatu aa Jei MiraeUi. Annt d*«TTiTer à dâiî. 
Denis, on TÛt ur )■ gauche le village de Smt4i»eK, oANn 
autrefois par ici cUleaui rmni. 
Louis XVllI, airivaiu d'Angleterre or tM4, «Wtte 4^ 
' «lecUlemideSaiDt.OMt,R«IÉt 4lJU«|& ^ 
* 'i.C;a(iitlàqua.le>aii.ar * "" 
niMlilutien qoe la •Jbu hn 
Sur le ptntit d'entrer i Saint-DMÎ*, 





porte te oom. 11 flu ouyen par HnoUon pov aernr 4a «|I|bi- 
nicalioQ entre ctUe ville et Paru. Il uea^moB k h ^JUj, VMi 
au dcssiu du hameau de ta Srkhe, et va • 
de rOurcq, pr^ du heiMii de la TlUette. 

(a) StiHT-DonB. Cette TÏIle eat eéittra par mm i 
bénédiclibi , fondie eo G 1 3 par Dagobert I", aalqB 11 
mIod d'autre*, par «ainre Genevière, eo 496. 

Aprùs Btoir été pluûeun Toi* dëtnolîe et rd»Ue, ! 
Sarnl-Denis fut ache*ce en 13S1, squ* ' ' ' ~ 
Bel. Ed IT93, elle fut mcDacée d'être e 

Yandiliuue rérolulioiRiairet mais on *e , 

lever les vitraux et la toiture en plomb, et da la liiwi i Mri'M^ 
posée à l'inlempcrie des «aiwas. NapoÛen, «n la itralïaa^' frli 
sépulture des empereurs et de leur GÂille , )• fil tîtablir dMS liM 
son éclat: Louis XVIll, anac^Mit G«qii'UavaîtMaBMal»h 
rendue plus belle qu'elle ne iiil janaia. > 

MUtoirt. U ville de SArt-Deni> a ét^ pliMcnn faâ fe A4M 
do ta ^erre'et des dévasIationB i en N«t'l« aail*. b Iflli 
dvfut Mccagée par l«« Orlcanaii; en 1410, par les Alg^drf 
eHè fut assise diffiéreoles fois pendant le* gnatrea eîvilaa t ^^^% 
en-1814, ellfifut prise parles allié* ^rèa me ngonreoM tM»> 
lau». Elle cit le chef-lieu d'une loua-pi^fe 
■bbl^ est occupée paMb aiaùon roymte de S 
iiutttuliaa deMioée à donner de l'éduéuîra au 
de* AevaUen de la LégioD-d'Hov» ir al aa 
elle fut (ondée le 30 mara IBOS pai apoUoa 



O tffde» 



établis sur ta petite lîvim de û 
neriei, des p^âniére*, etc. i alla ainu* mr 
^fdie le Lwida. ouvre le aamedi^o* men 
1 1 juin; die dure quinte jour*. PopT 9,000 1 
( I ) F«««c«i>viLLE ( Seine-et-Oiae } Mt («a 



: >û»i diiia^ CD qotdre grands quartiers. Nous dunnoDS à 
Ece9(|uanienlenDindcs(r|iDfnii]a, »uS.-O.,auN.-0., 
el au S.-E. , à partir du earrelôur de la Crosse. 



IHTtBlEUR at. LA TILLE. 



la ligle dos principaux n 
i se IrouTenI dans chacun de« quatre quartiers de la tîUe. 
ierS.-O. L'ancien Bureau de* Finances, pta-;e de la Cti- 
i ~- It Palais de Justice , ses diverses salles , notamment 
:dc5 l'iocureurs, commencée en 1493, el le PaWs da 
:n 1499 ; — ta tour du Beftfoj;, rue de la GrM^-Uor- 
DiDcncce en I 3fi9 , et lui minée en 1 39S , et dont ta partie . 
re a été récdiliée au 16* siècle ; l'Arcade construite «n ' 
l'endroit où était autrefois la porte Massacre ; In fonlaiiu 

à In tour du Befllroj , w l'on Toil las 6gur«s d'Alphée et 
-sc) entre la ruaMassoAeet In rueThourel, l'ancien HA- 
Uc, bâti d'abord en 1440, en partie sur les anciens mur« 
e , leconstruit en 1 608 ; — la place de la Pucelle , iMelée 

Marché-aux-yeaux . C'est sur cette place que JeUiDe 
I brûlée-tive en I 431 . A l'ouest de la pl«c« eat l'ancien 
B(Hn-gtbenmlde,Utiàlafiadu 1 &• siàcte ; on 7 Toii des 




DILIGE?(CES ET VOITURES PARTICULifcliKS 

t. 1. j. voà. de f^arîf pour 
Sedan; t. 1. S j. à 7 hôires 
dumat. elà 2 beurcsaqiresnidi 
pet. voit, — De Tbôtel Bciur- 
iMMi y ç fois par ). voàm k 6 
places pour Epcmay » à 6 1i. 
du Dutio et à 3 h. apreanîdi, 
faisant le serrice de Xmposie 
auxlettres \i, l.j. pairsitt^. 
pour Sl.-QiieutÎD , 
La Fère. 



PONT-AIDEMER (Eure), t. 

1. j. pour Honfleur, Rouen, 

Bour^lhcroudc , la Bouille , 

Bouij;-Achard, teuvc Leudel, 

coiresp. avec Qulllcboeuf , 

Ponl-Lévèque. 

PO> T-DE-VAUX (Ain) , 2 

fois la semaine voiturier pour 

Bour^. 
PONT-S AINT-ESPRIT (Gard) 

t. 1. j. carrosse pour Nîmes, 

messag, du Midi , de Galline REMlHEMONT(yo«get) , Sfe» 

et C<^. la scm. dîiig. de Vctool k 

PONT - SAINTE - MAXENCE Epinal. 

(Oise) , i.l . j. voit, à 4place8 RENNES (Ille-et-Yiltme), U 1. 

pour Senlis. 3 j. pour Brest , par VaaMi« 

PONTOISE (Oise), t. 1. jours Lorient et Quimper^airm 

corrcsp. avec les dilig, de lequatrième jour; poor IIm> 

Paris à Rouen, parMagny, 

par Gisors. 
PRIVAS (Ardèche), 1. 1. jours 

corrcsp . avec les dtlig. de 
. Paris à Lyon , par Auxcitc et 

par Moulins. 
PI Y (le) (Haulc-Loire) , 2 voit. 

3 Ibis la sem. pour Saint- 

Etienne, pour CIcrmont. — 

Même service chez Brucbet, 

rhrvaux et voit, à volonté. 
QVIMPKU (Fmislcre), I. I. j. 

de Paris à Rennes; t. 1. 2j. 

(iilig* (le Nanles à Brest, y. 

Nanics, Rennes. 
Ql IMPERLE (Finisicre) , t. 1. 

2 j. (lo Nantes à Brest. 
RAISMES (Nord), t. l.j. vott. 

de Lille à Valcncicnnes. 



tes ; corresp. avec 
pour Caen, par Saiol-] 
en deux jours et demi ; 
les sem.yotir^DN par Fon^gd- 
res , Mortaîn , Vire^ 
géant direct, pour 
Honfleur, le Havre, 

REGLE (LA) (Gironde) . U L 9 
j. dtlig, de Bordeaux • To«^ 
louse. 

RETHEL (Ardennes), Intf. 
roar. Tend. voii. couTvrt* 
pour Vouzîers, eorrespon^ 
avec Lechéne, Grand-Pré» 
Buzancy ; pour Atligo^ypoiir 
Chaumont, 5 lieues de RmUi 
indéterminées; t. L 3 jours 
pour Château- PorcioB ; t« L 
3 j . pour Novion. 



RAMBOUILLET (Seine-et-Oi- RICEYS (lis ) ( Aube) » dHr- 

sel , t. l.j. à i heures voit. de Paris a BesançoB, par 

m poslo |)our Paris. Troyes,Bar-sur-Seiiiay Chi- 

ilôtfi <lc la Poste. tillon. 

REIMS (Marne), corresp. arec ROANNE (Loire) , comanaî** 

Texpluit. N.-D.-des-Vict.( avec la «ftifr]^. qui t. L 1 |* 



lUUg. poiir Rochefbrt ; l. l.j. 
OlrZ^. pour Bordenux , pour 
Naoleti', 4 fo» la Mm. voi. 
commode, en 15ou ISh. ; 
I. I. 3j. pour Tour* , par 
Poin'en; tend, meiiag. de 
Niort, de Cognac, d'An^u- 
lême, de Llnio;;e« , de Cha- 
Dicr> deNoniroa et traTerse. 

C«/«; André, Francai.. 

ttOCItOÏ (Ardennes) , cmoritr 
-11 — . ç| pBvçojni mu» lei 



illant < 

muniq. t 
elValen 



;Mciiè 



i.Sediui 



- . —^ ^.-lejronj , pour aïoni- 
pellier en 36 heures; pour 
Toulouw, par MoDlauban t 
pour QeiiDont, par Saîol- 
Flour. 



la Poste; lund. mer. Mm. 
voit, pour Beau*ai«, chez 
Fourmond, à Sl.-Herbland ; 
I. I. 3 j. au lualin voit, pour 
Benuf ; 1. 1. 3 j. à I h. di'Ëg. 
pour Caen , rue du fiaC) I. 
i. j. à3 h., mallet-potUi , 
rué Thoui-cl; I. I. j. 3 dïlig. 
pour Caudebec; t. l.j. Ce'l»- 
rijirti pour Dieppe , à 9 h. 
du malin cbex Denhajes , rue 
du Bac, et à 10 heures du 
malin chez Lebourfpo!*, rue 
Thouret, (. I. j. à 3 hcuret 
après midi, dil^. pour idem, 
chez FouriDond , àSaînl-Her- 
btaml ; mardi , lend. n une 
heure après midi, dil'gtnce 
pour Doudeauiillle , bàlel dea 
Boot-EabiM) t. l.j. à 7 h. 




lîv 



éfllGBliCES Et tOItORCS ^AATICULlàRES 



du matin diUg, pour Elbeuf , 
chez Lebourgeois , rue Thou- 
ret , et à la C6te-dc-Balcine , 
rue du Bac ; 1. 1. j. ù 5 h. du 
soir , voit, pour idem^ hôtel 
de Lisieux , rue de la Savon- 
nerie ; 1. 1. j. à 5 heures du 
matin diligence ^mt Féoamp, 
chez YilUrd , place du Vieux- 
Marche ; 1. 1. j . pour Evreux, 
3 dilig, mat. et à midi, hntel 
de Lisieux ; t. 1. j. à 8 h. du 
matin Celerîf.:^\ïv le Havre, 
chez Fourmond, à St. -lier- 
bland; 1. 1. j. tUlig. à Thôtel 
de Lisieux , rue de k Satron- 
nerie , et à 9 heures du soir , 
chez Lebourgeois , rue Thou- 
i*et , et chez Deshaves , rue 
du Bac , 1. 1. j. à 8 heures du 
matin dilig. pour Lisieux , 
hotcl de Lisieux; t. 1. j. pour 
Neufchàtel , à 8 h. du mat., 
chczDuboc , inie BeauvoiMtnc; 
ù 10 h. du malin, chez Du- 
prey , place Beauvoisine ; 
mard. à 10 h* du matin, cl 
saro. à 7 ou 8 heures, chez 
la V* Happcy , rue du Bac ; 
1. 1. j. à 7 h. du matin et à 7 
h. du soir, V Hirondelle , |>our 
Pai'is , le Havre , Lisieux , 
Caen , Dieppe , et retour par 
Gisors et Magny, hôtel du 
Midi, rue des Cliarrcttcs ; t. 
]. j. à 6 h. du matin vèlocijere 
et dilig» pour Paris , ]K>ur le 
Havre , rue du Bac , n° 2 1 ; 
à & h. du matin et à T» h. du 
soir , berlines chez Dul>oc , 
rue Beauvoisine; Ce'lerifires 
à 7 heures du matiu, à 5 h. 
et demie et i 1 1 h. du soir , 



chez Lebourgeois, rw 
ret ; idem à 7 hcur«s d 
hôtel Valel , rue des C 
Jumelles à h. et de 
soir , V* Happej, i 
Bac ; t. l. j. à 9 h. du 
voit, pour Bolleboise 
Baudoin , quai de Pari* 
chez Baiimy n? 32 ; mai 
sam. et dim. à C h. du 
pour EUbeuf, quai du 
la Reine; vend, et di 
h. après midi ; 1. 1. j. 
du soir ; lund. merc. 
soir , chez Deleurtre j 
vis la porte du Bac ; 
du soir, berlûœs iia\aT 
pour le Havre , par D 
Caudcbcc, Lillebonne 
bec, Saint-Romain , Hi 
et pour Elbeuf , à TUi 
France , rue des Ci 
Guéroull , direct. — Ct 
dilig. d*eau, 4 fois p: 
pour La Bouille; plusiei 
par jour pour Ôisscl; 
merc. vend. dim. poi 
val ; 1. 1. j. de midi à 1 
pour Poii-Saint-Ouen 
Deshayes, vis-à-vis h 
du Bac; t. 1. j. le î 
partant 3 fois la sema 
Havre pour Soulhamp 
Coehes deau, Lemar 
direct. — Paquebot à 
la DuchciKsc-dc-Berr 
Rouen au Havre. 

SAINT-AMA^D (Cher) 
ches pour Mimt-Lucoc 
1. j. pour Bourges. 

SAINT-AMAND (Nord) 
j.pour Valencienncs, 
de Lille à Valmricnnc 



correcp. au Pu;,'à tolonlé SAIMT-LO (lUi«;be) , t.l. J. 

arvc le* dÛig. foarCiemioal, en élé, t. 1. 3 j. en hiver, voÙ, 

eommuoiq. aui(A'A]ir.qui TunI de Cuen » Chcibourf . 

t. Lj. de Pam à LjçiD, par S\1HT-MAC\1KE (Giroode) , 

Ausen'c et pi» Moulin*. — pour A);En, correilKO'''' *Kc 

Mettag. C. N. Ptaiilio, Des- \shat.àvaprv. 

cours el Recamier ; Gerrst SAINT-JHAI.O (llle-el-ViUûie) 

fréi-eselC'. r. I. j. au maUn, a!Ù!^. pour 

SA1NT-FI.OI It(Canlal); 3 fols Rcones. 

la iieniaine dilig. pour Oer- SAL\T-MIHll!:i. (UeuK) , t. 1- 

mont ; volt. pnui'Mcndc, cora- J. de Vcitlun à Nanc^. 

BuDiq. avec la dilig. de Paris SAINT-PIEftUE:-i-E<- CALAIS 

à Clermonl i<. Kodei. (Nord), 3 foii^ hi acpi. iarqtie 

SAlST-FlLCtKS (Vendée), pour S ainl -Orner. 

lUig. de Nanle* à Burdeaui. SAINT-QLENTIN (Aime) , i. 

SAIST-GALDEXS (Haute- I. S joui» pmu- Pari», à 7 h. 

GaroDDe),<l. I. j. puiir Tou- du «lir ; I. t. j- à 9 heures 

louae , par Saint - Girona , du (oir, Tuuloiume pour Pn' 

Saint - Martoi-ir; voit, pour riselàO hcui'cï du malin la 

Lucboii, ni^'oiTO el Tarbea. SanU-Qurnlinoùr ; t. I, jours 

SAINT-GILLES (Gard) 1 3 fois pciache pour Pari» ; \. 1. j- 

la icm. carriole pour Nîmes. 3 dilig. pour Cambraj , al rc- 




Wj DILIGENCES ET TOltURES PÀETlCULliUU 

tour le Oléine jour ; t. 1. 2 j. SEDAN ( ArdcDDes). V, Ptrif ; 



pour Laon, el une paiaelm 1. 

j. intcrméd. 
S AI NT-SE VER(Landcs) ,9 voÂ. 

de Bordeaux à Bayonne. 
SAINTE-HERMIXE (Vendée), 

ditig, de Nantes à Bordemnc. 
Stb. - MARIE - AUX - MINES 

(Haut-Rhin ) , t. 1. j. voit, de 

Nancy à Colmar ; mar. jeud. 

sam. voit, pour Colmar. 
SAINTES ( Charente-lnfcr. ) » 

I. j. de Nantes à Bordeaux ; 

3 fois la sem. pour Niort ; t. 

I.j. pour Angouléme y où il 

y a corresp. avec les dilig, 

de Paris à Bordeaux. 
SAUNS (Jura) , t. I. j. pour 

Besançon , pour Lons-Ie-Saul- 

nier ; 3 fois la semaine message 

pour Poligny. 
SANCERRÉ^'Cher) , t. I. 2 j. 

diiig, et palaches de la poste , 

pour Bourges. 
SARREBOL RG (Meurtbe) , di- 

Ug, N.-D.-des-Yictuires,^- 

taehes et malle-poste de Paris 

à Strasbourg, par Nancy. 
SARREGUEMINES (Moselle), 

coiTcsp. avec Sarrcbruck , 

Metz cl Strasbourg. 
S A VERNE (Bas-Rhin ) , t. I. j. pour Laon 

dilig, et voU. de Paris à Stras- SONGEONS (Oise)^ t. ka j. 

bourg ; 2 fois la semaine pour pour Bcauvaîs. 

Strasbourg. STENAY (Meuse),iiier.p irend., 

SCHELESTAT (Bas-Rbin) , t. dim. ,dilig. Saint-Étîeiaie. de 

1. j. de Colmar à Nancy ; 1. 1. Sedan à Verdun. F» Mets. 

3 j. dilig. pour Strasbourg et STRASBOURG (Bu-Rhîn) , t 



SEMUR (GAle-dOr), nmréà, 
jeudi, samedi, WÊessag, poor 
Dijon , et retour le lendensiB. 

SENS (Yonne), directeur dei 
coches, Leroux fils. • — Tooi 
1. j . dilig, de Paris pour L70O9 
par Auxerrç ; 1. 1. 3 j. de Pa- 
ris à D6le el à Dijon ; t. les 
soirs pour Paris. ^- Messmg» 
panicul. de Saint-Floreutin , 
Erinon, JoiguT, Villepeure- 
TArcheTéque, a l'auberge Sc- 
Vincent } de Courienay p Mo» 
targis et Orléans, à h Poom^ 
d'Or; de Cériziers ei Bitty- 
sur-Seine,àLa Villede Pirw; 
de VilleneuTe-le-Roi , euSu- 
Esprit; de truyes, k l*ÉeB. 
Tous anÎTent à Sens maa on 
3 fois par semaine. 

SEURRE (Côte-d'Or) ,nMHi ei 
samedi pour Dijon, Teove 
Maire; samedi pour idem, 
Graillot. 

SISTERON (Basses-Alpes) , S 
fois la semaine de Gap àMor- 
seille. 

SOISSONS (Aisne) , 1. 1. j. denz 
guinguettes ^tyoiT Paris; deux 
fV^m pour Reims; deux 



le Haut-Rhin, à 9 b. du mal. 
et à 11 b. du soir. 
SEGLIN (Nonl), 1. 1. 2 j. voU, 
de Lille à Arras , Amiens , 
Paris. 



les j. pour Paris et pour les 
principales Tilles du déporte- 
ment, directeur des meumg, 
pour r Allemagne, P. D. Ott- 
mann fSis.^'Malit'posie dim. , 



Man; t. l. j. pour Niocj; Ji- 

lig, ds Strasbourg ■ Pari*. 

TOUtON (Var) , l. 1. j. pour 

'" ,cnlOliei(rci,chei 

re* ; toui les j ■ chez 

: I voii. qui arrive à 
à 6 h. du Duilia : ils 
oui ■uui l'enlrep. du roulage 
pour tous paja. 
IUL'LOL'SE (Haule-GarooDE), 
pQ^urt de Laure cl Auroux , 
pour Ljon', Marseille, \ti- 
ptoa , Pirpigiian ; de Daulé- 
nc l'aine, el fils Trcrea, pour 
Bordeaux,!. 1. 2j., de Bi- 
■■r el Glaizc , poiir Nimcs , 
I. les j. ; lei nuilret de |>osle 
I. I. 3 j- pour Baya 



Tarfa 



Pau 1 les 



*0it. de Naolesà Paris, 41 île 
Tours k Nantes ; nurdî, ven- 
dredi , dimancbe , dS^. ta 
posta , pour le Nsm , en un 
'jour, cba HérirauK-Delau- 
najj lundi, mercr., jeudi. 
Mm. , vciC, poar Chartres , i 
la Poslei l> I. j. meirag, Bou- 
rilloo, pour le Mans, en un 
jour; I. I. j. voi. ]>our Cbi- 
nou; mardi, «endr., dîm. , 
pour Orléacu, hdlel Saiut' 
Julien ; ehaùe k 4 placeupour 
Chiaoo,, Coulon, entrep. — 
Od trouve I. I. J. de la Km. 
k Tour» des meiiag. qui ont 
leur direct, sur divers points 
du déjiarleiD. et sur les ville» 
de commerce do la contrée. 
TRÉVOUX (Ai»), mer., vend.. 
dim. , w>it. pour Cbllillou- 




Iviij DILIGENCES ET VOITURES PAftTICOLliRES 

les-Dombes, {lar Sl.-TrWier VENDOME (Loir-et-Cher), t. 

et Villeneuve; retour iet mé- 1. j. 3 dilig. de Paris k Bior- 

mes jours. dnuz, couchant à TendAne; 

TROYES (Aube), 1. 1. j. dilig. t. I. S j. voA. à pompe 

de ParisàBale; mardi, jeudi, 

ftamedi , pour Chàlons-sur- 

Mame , hôleldu Mulet ; lundi, 

mercr. , vend. , corresp. avec 

Reims ; mardi , jeudi , dim. , 

voilure non-suspendue pour^ 

Brieune. 
UZES (Gard) , diiig. de Nîmes VERDUN (Meuse), t. \. \. dO^, 

• w m f • t ^& t ÊM - 1 w% * * mm » 



Parb, couchant a Chartres; 
1. 1. 2 j. voit» à 4 places pour 
Paris I chex Godwrdp me 
Saint-Byé , mardi , vendredi • 
diman., pour MoudoubleHii 
par la ViUe-auz-ClerQa, cl 
retour les m6nes jours. 



à Lyon ; 5 fois la sem. pour 
Aviron ; 1. 1. j. pour Nimes. 
VALENCE (Drame), t. l&s j. 
communique aux grandes dîU' 
gences de Paris à Lyon par 
Auxerre, par Moulins; t«l. j. 
2 dilig* p. Lyon , 1 p. Nimes^ 
1 p. Avignon et Marseille, J p 



et Jumelles de Paris a Meta; 
t. les j. dilig, pour Sedaa, 
Stenay, exMpté le dioMBthe, 
par Bar-le7uc , pour Sabi* 
Mihiel et Nancy, JmrnHIn 
mercr. , yendr. f diai» , pMr 
Montmédy, Longwy; I fins 
la sem. mestag, pour Sedan. 



Grenoble. — Grand nombra VERNEUIL (Eure), 



de voit, corresp. a^ec Avi- 
gnon, Marseille, Grenoble. 
VALENCIENNES (Nord), t.l. 
j. pour Lille, pour Douay, 
pour le Quesnoy ; Maillard , 
pour Saint-Amand, Péniaux ; 
2 fois par jour pour Condé 
(Renaud) ; mardi, jeudi, sa- 
medi, pour Bavay , pour Mau- 
beuge (Gabriel); mercredi. 



jeudi, dimanche , malie^p^iU 
de Paris à Brest; lun., iMr., 
sam«, ecwrr, de la poste poor 
Paris; 1. 1. j. diiig, de Paria 
à Brest ; 1. 1. j. voà. Caurri, 
de Paris à Falaise; t. les j. 
voit, et wtessag, pour Evreua, 
par Breteuil, Damvîlle, Cou- 
ches, et pour Rouen ; t. 1. S 
j. pour Mortagne. 



samedi, pour Avesnes (Ma- VERNON (Eure), diligence ait 



thon ) , alternativement par 
Bavay et Maubeuge, ei par 

.^ Le Quesnoy et Landrccy ; 1. 1 . 
2 jours Lyonnaise de Valcu- 
. cicnncs à Verdun. 

VALOG N E S ( Manche ) , 1. 1. 
j. en été, 1. 1. 2 j. en hiver, 
dilig, de Caen à Cherbourg. 

VANNES (Morbihan), 1. 1. 2 j. 
de Nantes à Brest. 



Paris à Rouen ; lundi, merc. , 
▼endr., pour Evrcuz. 
VESOUL (Haute-Sadne) , 
crcdi , veiidr. , dim. , 
Epinal, par Luxeuil, Plom- 
bières, Remiremoot, corren. 
avec Nancy, Metz; U leaj. 
pour Besançon ; merc,, yen., 
dim., cAtfrdec6lépourNiaa; 
t. 1. j. excepté le lundi pour 



roi. de BagnoU à Avignon. coireipond >u Pi^ «TM la 

ÏILLENEUVE-LE-ROÏ JUigatct. 




•4-<*-*-'*- 



^wum 



CLASSIQUE 




DU ^O.YAGEUR 






REGION DU NORD. 



DE PARIS A ROUEN (3 routes). 
I'' roule, par Ponloise elMagny, 31 1. {, 15 p. ^. 



i«) Saint- Denis 2 ( 

(i) FranconTille 3 

(t)Ponloi-sc (1) 3 

Le Bordcau-de- Vigny 4 

{il Magny 3 



Les ThiUiers A 

[e) Ecouis 4 

Le Bourj^-Baudouin 3 */j 

La Forge-Férct 2 

(/} Rouen . 3 



J yJn sort de Paris par la porte Saint-Denis, on entre dans l^an- 

^ tienne province de riIe-dc-Francc, et le premier village que Ton 

rencootre est /a Chapr/lr-Saint-Denis , i[u\ semble n'être qu'un 

proloD£»einent dn faubourg que Ton vient de quitter. Commerce : 

▼ins, eaux -de-rie, grains, légumes. Pop. 1,700 fa. 

Sorti de la Chapelle , on aperçoit à gauche le TÎllage de Mont- 
martre; du même côte, euriron à un quart de lieue, est le hameau 

(i) y<mveUtroiaâ t Courbrvoie , i 1. Herhby , 3 1. Ponloise, t^lÊ»Ctlte roolo 
«bffë§c 4HuM lieu*. 

1 



'.> DE PARIS A IIOUE>. 

de Clignatteeurt, ilc la rommunc de ïlonlmiirtrc, presque lou com 
pusé de maisons lioui-geoiscs Irèi bkn kdrics. Un peu pliM Idn 
sur la droite , on dùrouvre le vîllaf^e i{ AuhervUleri , aussi appel 
Pi'otre-Dame det Firtm ou i/« Mà^arlfi. Avant irarrirer à Sami 
Denis, on «oit sur la gauclie le \illagc de Saint'Ofàen, célèbr 
aulrcroît par ses châteaux rojaul. 

Louis XVIII, orriiant d'Anglelerre en IS14, l'arràa vii^ 
quatre heures dans le châlcau de Saint-Ouen , •*WM de faire m 
enirùe sotcnoclle à Paris. Ce Tul là que , k 3 mai , il dama m ilé 
rlaration au sujet de la constitution que le siiuat lui prisent*. 

Sur le point d'entrer à Saiiil-nénis, od IraTcrse le cual qa 
pDTic re nom. Il fut ouTerl par Napoléoa pour Kmir de coonN 
nicBiion entre cette ville et Taris. Il conuneoce à la Stme, un pa 
au dcssiu du hameau de la Briche, et Ta se rendn clao* 1b cana 
de l'Ourcq, pi-è* du baittin de la Villctte. 

(a) StinT-Dins. Cette ^ille est eélifare par Mn abbaja A 
bùni'dirtiiis, fondée en IJ13 par Dagobert 1", ïclon les tuis, M 
selon d'autres, par sainte GcnGiiète, en 4^6. 

Api-('S avoir élé plusicui-s fois démolie et rebâtie, l'ëgliia di 
Saint-Denis Tut urhcvrc en lîSI, suua le reRse de Philippa-k 
Bl'I. En 179;S, elle fui menacée d'clrc enlicrcment dctruile par h 
viind»li«nic révolutionnaire; mais on se eonlenla cependant deO' 
lever les viimux ci la liiiture en plomb, et de la laisser ainsi ci' 
posée à l'intempérie des saisons. Najioléon, qui la destinait à 11 
sppulturc des cmpen-urs et de leur famille, la (il rétablir dans tau 
son érl:il : Louis WIII , en arhcvant ee qu'il avait.comneuc^ , l'i 
rcnduP plus belle qu'elle ne liit jamais. 

Hiiloire. I.a \illc de Saint-Dcn!» ■ été plusieurs tdm le llrâftbl 
du la pierre et des dévastations qui en sont la suite. En 1411. 
elle fut saceaf^ée ]>ar les Orléannisi en 1430, par le* AD|{laÎB 
elle Tut assiégée didéreotcs Tois pendant les guerres civiles j enfin, 
en 1814, elle Tut prise par Icï alliés après >me vigoureuse irsiS' 
lance. Elle e^l le ehcr-lieu d'une sous-préfecture ; son aneâcoBi 
abba^ est occupée par la tnaûan royale de Saint-Omù. C'est um 
institution dcslinM à donner de l'éducation aux denioiMlles pauvni 
des ebevalicr<i de la Lé};ioD-d* Honneur et autres .ordres rojans 
elle fut fuiidt'c le 39 mars 1809 |iar Napoléon. Cette *ille poawtli 
des manufaclures considérablci ; un grand nombre de ■MOlin 
établis sur la petite rivière lie la Crould; des brasseries, <lea DM' 
neries, des pi-piniércs , etc.; clic a trois foires renommées : cdh 
appelée le Landiï, ouvre le samedi ou mercredi le plus pris di 
1 1 juin; elle dure quinte jours. Pop. 3,000 b. 

(4) riLiNcu:i<rLi.E (Scine-ct-Oise}eit imiarquable pr scsjn 



, Ganterie et de l'HApilal , comme centre de la ville, qui 
>e Binn ili*is^ en quatre grands quartiers. Nom duonons a 
de ces quart iera le nom de sarponilico, au S.-O., uiN.-O., 
^. et au S.-E. , a partir du carrefour de la Crosse. 



liITtMEtin DE l 



■i la line dei principaux monumeiu ,- édilîcet et élaUiiw- 
Lii se Irouient dans chacun des quatre qusrliers de la TÏtle. 
•tiirr S.-O. L'ancien Bureau des Finances, pla^e de It Ca- 
c ) — le Palais de Justice , ses diverses salies , notamment 
île des l'iucurours, commencée en 1493, et le Palais de 
en H9<J; — k tour du Uef&oy.rue de la Grntte-Uor- 
oiomencoc eu 1 3fi9 , et leiminée en 1 39S , et dont la partie . 
ure B «lé rcédiliée au 16' siècle ; l'Arcade construite an ' 
à l'endi-oit où était aulretbîs la porte Massacre ; la fontains 
le à ta tour du Bcflroy , a« l'on toit les figures d'Alpbée et 
ausc ; entre la rue MassaAe et In rue Tbourel , l'ancien HA* 
l'ille, bili d'abord eo H 40, en partie sur les ■ucien* mura 
Ile , leconklruil en 1 608 ; — la place de la P jcelle , appelée 
is Mareké-a}U-Feaax . C'est sur cette place que Jeanpo 
ut brûlée- tive en 1431. k l'ouest de ta plaea eaiVaneieo 
u Bom-giheroulde , blii h la fin du I b< siich ; «a y taii des 




4 DE PARIS A ROUElf • 

bas-reliefs trèsHCurieux ; — le letoi^le de* ProtetUnSy 
église de Sainl-Eloî , rues du Panneret et Satfll-Eloî ; — la p 
du Vieux-Marclié ; le Théâtre français , cooitmil en 159S | — h 
maison où naquît Piel-re Corneille le jum 1606 , mo de IftFSti 
— Thôlel de la Préfecture, rue de FooteiMllei — la plMtib- 
Henri IV et le quartier neuf bâti sur TemptacoaMnl du Tmol-À^ 
lais, dont la construction avait été commencée tm 1490 far HeariT^ 
roi d'Angleterre y et qui fut démoli vers la fin duMêde^eminrp-*. 
la porte de la Vicomte, Vbôtel des Douanes el laqioltelipraBfi»- 
ne,bâlisde 1T99 à 1726; ~ la Bourse découferle, aiirle|kMtf 
établie en 1664, démolie en mars 1794, arélabUeen BtmiÉk* 
1 7 95 . On y voit une belle méridienne ornée de tvopbéeaâ la gpOM 
de Louis XV; — le bâtiment du "tribunal de CnaMMifif, nalliiK 
tionale. Sa eonatruction fut terminée en 17)5. Om j nMVfit4^ 
vastes salles , un bel escalier et deux beana tableaa» peinla fift tÀ^ 
monnier ( mort en 1 824 ) | — rbdtel des Moonaks» rae HailiilHff 
réglise Saint-Viuccnt , rue de la Vicomte. CUelte é^ÎM eM 4à |ÉH 
dation ancienne. Sa dernière construction date des 1&* M IttVjrift» 
clés. Le clocher actuellement existant fut bâti ca 1669 1< 
Saint-Martin, rue Grand-Pont, bâtie sur rcBDqplaeJi 
cienne église $aint-Martin-du-Pont ; — la salle da 
Arts, rue Grand-Pont. 

Quartier N.-O, La maison où naquit Fontenelle , lé 1 1 
1657 , rue des Bons-Enfans, n»* 132 et 134; — Yé^ÙÊà 
Patrice , rebâtie en 1 535 , et augmentée d*une chapdie en I64S9 
rue Saint-Patrice ; elle a été restaurée en 1 824 ; — la 
du Saint-Sacrement, rue Moranit, sur re m placeaaent, d*m 
château-fort que Philippe-Auguste avait fiût oooslmire. U 
encore une tour de ce château ; — le réservoir de la fontaiDa 
lor, rue Bouvreuil ; — Té^^lise Saint-Godard , rue Boulavd* 
église, trcs-anctcnne de fondation, a été réédifiée au 
ment du 16* siècle. . * ^ 

Quartier N.-E. L'église paroissiale de Saint-OueD» âoaft la 
construction fut commencée en 1318. On j travailla à dmnas 
^M>ques; elle fut achevée en 1522. Son portail est demeuré ip» 
parfait ; — le Collège royal , rue du Grand-Maulévrier | — > Vé^Êm 
du Collège royal , rue Bourg-ri^|)bé 1 — le Sémînaîre da FaM^ . 
véchè, rue Poisson; — Téglise en Ursulioes, rue Ca ywp i^. 
mont ; — la Croix-de-Pierre , au>carrefour des met daial4B9H^ 
Saint- Vivien , Orhelet et Coqucreaumont, mnmitiiil da COMMIS 
ment du 1 6" siècle ; restauré en 1 8 1 6. 

Quartier S,'£. L'ancienne fontaine dàif de Lîsîeam» MlnMÉi i 
Tancien hôtel de ce nom , rue de la Savomeriet — la Halb «tftlét 






() . DE PARIS A ROUEN. 

Faubourg Cattchoisr ^ d fO. Le Champ-dc-Foire aux boissont, 
roiistruil vers 17 84 ; — Tavcnuc cl rc|;li!»e de la Madeleine, riche 
en oriicmens de sculpture; — TégUse Sainl-Genrais et sa Crypte 
ou chapelle souterraine. Cette Crvpte a plus de 1 ,500 ans d'exis- 
tence si , comme on Tassurc , le corps de saint Mellon j fut inhumé 
en '310; — 4c cimetière communal de Saint-GerTais, derrière 
Téf^lise de ce nom; — le Monl-aux-Maladcs , village à un kilo- 
mètre du boulevard. 

Faubourg Bouvreuil, au A'.-O. L^cjçlise Saint-Romaio , ci- 
devant des Carmes déchaussés, rue du Cliamp-des-Oiseaux • 

On peut visiter le Mont-Forlin et le Mout-Renard, d'où l'on 
découvre de beaux points de vue. 

Faubourg Bcauvoùinr , au N. Le cimetière communal , roule 
de >tcuO'hùtel ; — lu cote de Hihorcl, à cause des points de Toe; 
— la maison des Dames d*Krnemont, vue de ce nom; — le Bou- 
linf^rin ou Marché aux chevaux ; — le cimetière diltàe la Jatle mi 
Galte ; — la cote t/ifr (h.'s Sapins, pour les points de vue. 

Faubourg Saint- H ilah'c , ti tE, Les ri\cs de Kobec d d*Âu- 
bette; — la ville de' Darnéial, à 3 kilomètres du Boulevard 
Sainl-Ililairc , ré^lisi» fie Lon^paon, le clocher de Carville; — le 
Mont-(iar^n et la côte de Sainte-Catherine. On y voit des vestî- 
g<>s d'un ancien château-lort qui fut démoli en 1504 ; — le Che- 
min neuf ou (iOuvs de Paris ; — les casernes dites de MarlaiuvîUe 
achevées de construire en 17 7C ; — la place du Chanip-dc-Mars 
nivelée et plaiiléc quelcpies années après ; -r la porte Guillaume- 
Lyon , construite vers le milieu du siècle dernier et récemmeol 
resLiurée; — Vile de la Croix, où sont plusieurs èlublisscmcns de 
bains. 

Kr)i:cn a une coin* royale , un tribunal de première înslance, 
un tribunal cl une chambre de commerce , une direction de Tenre- 
p;isl renient , etc.; une belle bibliothèque, un riche musée, un 
j:inîin botanique, dru\ salles de s|)ectacle, de superbes halles. 

Commerce il IiuiuAtrie : Filatures de colon, fabrique de basuis, 
bourarans , couvertures, serj;es , toiles dont on vend annuellement 
aux balles 100 :'i 1 '20.000 piècc-s; librairie , etc. Pop. 8ft,7 aC h. 
en 1K*21. — Hôtel* de France, rue des Caimes; de l'Eure^, 
Marrhé-Ncuf; de Lisieux , rue de la Savonnerie. — Posit aux 
lettres y place des Oiimes. — Librairie, Frère, rue du Grand- 
Pont ; (iaudin. — liauquitrs. licuzé , place du Gaillard-Bois ; 
Driarue neveu, rue des Iroquois. — Bains putlics. Quai aux 
rûeities , île la Croix ; Curneitle , me Cauchoise ; Cours Dauphbi. 

Oi vil AGES ▲ co.%si 1.TM.I. Itinéraire de Rouen, in-12; par Le- 
cjrpfn'icr. Roucu, 182G. — Description <!e quelques tnaisont dk 



dure, couronné par Ja vocUv de Sain^-Cal/ierine , les côtei de 
BamecouTs , cl la cliainc tic nion13gnc« qui semble se pcrpéluer & 
pcrli: de lup. À droîlc une lnii(;ue suite de piairics qui se prolon- 
genl à l'boi'i^nn, le tUlu^çe de SotlevitU, danl ks maisons el te 
clocher, de forme ii!>sci|>illai'esque, occupent a{;réablcmeiit layue, 
tandis que la ri\e gauche se prolonge ornée de juliea toaisoiu du 
plaisance el de diverses maoufitclures. 

PnOME^AUES HORS DE RODEN. 

On jicul proposer aui tlfrangcrs d'aunes promenades non moina 
«j;céablcs , en redescendant la rivière, que l'on traverse à toute 
Lcurc en bateau, ou p.nr le niiibourg Saim-Sever , en pa&Mnt le 
I0U3 de la terrasse de* cnscmes. . 

C'est au soi'lii-des casernes qu'il faut loni^r le coura de la ri- 
•iére, derant les maisons du liamcnu de Cliiquedejit, appelé com- 
nuianMOI les petite et giatidu Chattiiets s ici l'obsenaleur , se 
mut du cote dulcvnnl. peut jouir du bel aspect d'une partie de 
biille, terminée en cet endroit ]>ar \alBou\a^e SaùiU-Callierim , 
d'ane blaobheui' éblouissante , qui semble former un rocher pyrn- 
■■dal sortant des eaux. En contiuuanl sa roule bu CuucbanI, l'a- 
Baletir découvre à chaque pas de nouvelles richesses. 








8 DE PABI8 A ROUEll. 

Une b«Re palouae «e prokMige le long des boréi da laiMira % 
on Toit à droHil une suhe d'iies charmiiiitef qni le meeédcal» «fc 
présentent la Tefdure Im plus agn^le , mêlée d'UdialiaM it ér 
fabriques qui varient sans cesse ce tableau Tivant.- 

II faut continuer sa course jusqu^au passage de ChiKMf , aà«B 
bateau traterse la rivière pendant tout le jour 
des personnes qui veulent aller visiter les Wrdsdalà^jlp*^ eM 
de DieppeialU » lesquels offrent un tout Mttn 
rerie et les efifeU phtoresqiies des roches qjbî borioHI^ 
qu'à Sakurs^ presque en face de la BomHbt ooi 
de jolies maisons de campagne et demannfiuBlureiu 

L'amateur a dû admirer, le long de celte proneaMltt*» 
d'arriver à Croîsset» les montagnes élevées de Bêqmmmm, d« 
Uleu. Le haut de ces montagnes est richement oouroanè par Ip 
)iarc de la maison Lecouteulx , et par celui de 1*1 
Canteleu. 

Arrivé à Croùtet» on peut, si Ton veut, retoumer à la 
traversant le hameau de Bapaume (1), lieu célèbre par \% 
trie de ses habitans, par ses superbes fabriques de 
/ouge des Indes , et par diverses autres mamifaclores 
en indiennes. La jolie rivière qui, après avoir fertilisé la ^ 
De'vilU, dont elle utilise les usines, la traverse avant d'aller' 
ses eaux à la Seine ^ concourt à la richesse de oesajs , qni 
à droite et k gauche les tableaux de paysages lèa plus vam 

On ne quitte qu'à regret celle belle vallée, en r eg a g n an l la 
rière et les avenues du àîoi^RihmtUt, qui cooduiiaat à la vila. 

L'amateur des beaux paysages peut varier à l'infini set proae- 
nades , et visiter les diflercntes hauteurs qui donmenl ilMMif alfl 
pouiTa, des diverses situations que Ton va indiquer, juger dt 
retendue de la capitale de l'ancienne province de NotnMDcfie. 

S'il veut traverser le faubourg Cauchoise et continuer sa raMe 
par la grande côte qui conduit au village du Matii-^m»4ÊmêÊÊÊB m 
lieu très sain et très bien situé , il pourra jouir, dans plntieMl 
repos de cette montagne , de magnifiques points de vue; MMia e*afl 
lorsqu'il se^ arrivé à l'extrémité la plus élevée pour 



r I 




(i) Après «voir travoW le cbemih proToad qai condail im Oeiwa à la» 
paniiM , et en arrivaDt k Tcou^ de ce pajt, !• vojigtar m irseva iffM aar 
U vue oui M mresenle devant lai. en porunt tes rrttrdS'Vcrt la vila onarM 



w Mvoaaai 
longs détours , la rivière de Dérille { eeue,vae c»i peat-eire IHnt dti ftm li 
des eo^ irons de Rouen, et produit daae Vimm «m soru ém a4aacolia 

(Pailm'ralion. 



ne , pbcée mit nue hauteur qui domine fort aa loin, 
iircoumnt l'intérieur du Boiiguillaume , on goûte tous let 
s de la solilude. Le» ru6a en sont fraîches elombrngùesi on 
mire des allées d'aibrcs , lanlot eu plaiuc , laalôt B't-leTaotV 
hauteurs toujours animéeE parla ^iie de quclijues jolies ba- 

3 avoir liiîlé In riantes cam|ia{^es du BoùguitlmnBe , on 
iid en ville pnr la cote qui coniluit au faubourg BeoHVoitoie ; 
t de celle côle on est frajlpé de très beaux a9|iecls, maille 
' |ilus intcressanl se présente lorsqu'on est près d'arrirer à 

\.i ijiie l'atnaleiir doit s'ari-cler et jouir tout à l'aise du plus 
up ilci'II que l'on pui'se rcnrontrer. Une j)enle douée, eou- 
lialiii allions et de jardins ,send>lc préparer à la vue niagni- 
li se liiiiilrippe à se» regards. L'oiil peut se porter de tous 
et junir do l'aspect de la ville dans son entier, au levant et 



DE PAUS A BOVBS. 



i:if' 



DE PARIS A ROUER, 

M - 

3< route, par ^Saint-Germain , Lonrienoii la Vu> 
dreuil,34I. i, 

(a) Nanlm 3j|(e) 

(*) Saml-G "" " " " 

Trie! 
(e) Hc^uLan 
(<^ Manies 

Uonnièret 






De Gailltm i 



AoNf» pu la t^iaidrt^UAÊMmvàCjBffî^ 



que par Lauviert : 7 1, 

Le Vaudrenil, 4 I. Port-Sûnt-OueD, 31. 

De P*iÙBi««»>G«TMaâi, par CnrieVMÈ, <|, l.dva 

{a) îfiitTn»!. (Seine). Bourg n 
porc «aie. Pop. l,95obab. ■ i^'. 

La MaàHoûoH, qu'on renconln ■ iBoitié Aa^Sm da Patk ^ 
St. GeniiHia,eMiiii châieau célébra par la alÎMr ^'« baMM* 
polôoa et rimpératrica JoKpIûnè] o'eat là qna Si^dM*.MHB^ 
n JoMphine >on projet de diToreai 

Le /'oW J/or/y est uDJolifillifte, dans une heDraoaadMiivt 
la MneAine lie èlarly , xonUruile khii Louii XIV , M qoi fevab> 
uitde l'eau à Venaillu.a été détruite en 181T. 

(t) Siu>T-GiKaiiH-u-LiTi. (Seine). Villa anai ap^iMa, 
nui* triste. La promenade sur lea borda de la turaaaa offir* im hA 
horizon, mai» un peu uni , et aaïuaccideni de Unwn. Ankinatt 
l'babîiaiioQ du prde de la foret , ou l'on peut t»nMr poorM- 
jeûner ou diner : on est bien aeni. LaToréteat magnifiquei il^it. \ 
la parcourir à la foire dea Log", le pranier dMaaehedaaift^»-..'^ 



pour jouJr du apeciacle pittorsaque doa MMaa 4m4a»Al||S^ 



lieu dp* bob. tfdfaf 4'Aii)tlelerra.Pap, 10,000 k. 

(c) MiuLAN (Seine-ei-Oke}. Pelile TtUe ' 
tition, Kur la Semé, qui eo niu wrc e 
gaules maiaoas de canipa^e. H. de 
habitée. H^lia Graod-Cerf. 

Poiiiy. Pelile ville lur la Seim, « coonoe par le Cb£bfM ^ 



riUeiaMHMMMtjafaM. ' 
npliw^, alMMtS^M- 
hâtembéyid Fa l«MMM 



najeure pailîe te déhîlc ■ Pirit, cl te reste chez l'élranger. 
ii»i des fabriques de siamoises , mousseliiietles , de cardes 

laine ; naakins , des blanchisseries de toïka , 4es filatures 
1 , de laines et des teinluicries. Lauviera posaUe une belle 

Spectacle et do jb1ie« promeDado autour de* bDulerarla. 
se remonte, selon M. Nddler, à l'cpoque de nos preBÙcrn 
:s. //é^ù:le Mouton, le GraDcl-Cerf. Pop. 8,000 b. 
loie:(. foi/rsfigc 3. - 



DEPiUlS A ROUEN, 
3' roule par Pontoîse, 32 1., 16 p. 

>arisiPoot.(i'.p.I)8 H Etrépagny 3 

Ponlois^â Chars i '/, Ecouis 4 I, Voyei l" roule 
m ^ Il tmim, page 1 . 

lisons (Eure), pclile Yille sur VEple. Com m e n t : hai 




12 DE UOIFN AI lïVVnV.. 

piquûsf l>lonilrs, (k'nlcllcs; tilatiirc di* roinn. Cnrtosilte: Vv^\\$t 
pari)issiaU' nriiôr «!<■ \ilr;nix, v\ lU". pluslfiir*» ii:f»rru;iu\ âv. nrulp- 
tui'c, jiarini lusqm.'U on rnnurquc un çqui-lellc. Pup. 3,(300 h. 



CO M Ml MCA riO.NS. 



De Hcurn nu Ilairc, rente (frn las, 20 l.fj, 10 p. [, 



• ■ 



Diirlaîr *'/J|r) Balbcc 

{fi) Cnuïk'her 3«'. ■ Rollc ^ 3 

f^; Lillclmnne II ■:. !| (r/; Le Ilavi-e * i 

(d^ CwiiFrix î'Soino-lnri'rliMiro' . C'HIp tîUc fut 1onj»-tenips 
rcnircpôl il("< ]•( rlifr> <l<; l.i St r'nf 1) , le (pii lui H^ait fait praulre 
pour iu-initirics Imis rpcrlans il .ii-;;l-i)I sur un tond d'nzur. 

I/c^liscr paruis^iiah; , ainsi (pu* lo ]»ortail prinri|Kil , M>nt remar- 
quablc'^ par le sI\Il' «raichiterinrr du tcnips : ro monument fut 
ruinnuMii'c en 1 Htï; Toiiytaje fut intci rompu à causo des ^errcf 
en 1 i 1 y , r«'|;ris en 1 -i TjH, «.i rn.i on l i S i . 

La IbruH» rli'jariK; du cln.ln r lie Ir^lise de Caudchen, en py- 
ramide, mci-itr l'.iltcutinn des aniaUMU'** ; |i lu *«ie u l's rouronnes l'en- 
tourent et r^'inhi-asscni lians sou pourtour de dif.ianre vn di^anre 
jus(|u'à rexlrémllr dv la ilèriie : les ahhayes de Jtnni/frt'S d de 
Siiini-framinflt , ^i ii-lilue'* dans l'Iiisioiir de Normandie, vlaicnt 
rolsincs de (^uulebce. Paqut bot de Houen au Havre. Pop. 
•i.800 1). 

Le rliàlrau de la MniUtrtiie q^\ toiit j>rrs île Caudcber , et situé 
dans la plus lirilc poMlion sur 1rs bords de la Sttne. Lm Mnilleraie 
a de tout leiiips [\\\\ I adniirarion des eurieux. 

{h) Lii.i.i iio>M. Srliii'-lnlV-rieuir ] e«.| plaréc près di s ruines de 
la rille appeliM- Jiiliof-nntt df IMolrmée. ( )n y a liouvô , en ditVërcns 
temps f de^médailUîsdu haut v.\ du luis empire v\ Iteaueoup d'autres 
nuiimmcns de ranlitpiilé, comnu: arniui-es et veslif;es de nicu* 
l>li's, et«". 

L'iiistoirc aTail indif|uc «lepuis plusieurs siècles une ancienne 



• I I.'.i«|MM( de l.i Sf.nr, «lu jinri de Caiiilibrr, c<t magnifique. Pt pràenie 
iiRi- (ris ::i.iinl^ «.■îrmliir; jVm «iinoul â ruiii^iY ili-i foiltf Qiarce», «pftelèeft 
i ru |iar II" I iTvi.iiii^. iju'cllt: ullrr iiu des illvi* le» |ilu» l'uricus coniiiie la 




It 







HP 

•• DE KOUEN A Tic'jimft . Jk'tS 




bâtie par les Romains près reiulroh où est aujoui 
bourg de LillebonDc; en eflèt, depuis quelques années on à dé- 
couvert, en faisunl des fouilles, des portions de murailles qui ne 
sont point de construction p^othiquc. La curiosité a fait continuer 
CCS fouilles, et on est enfin parvenu à découvrir les restes d'un 
ancien théâtre construit par les Romains , avec des escaliers en- 
core entiers et des arcades pour le service intérieur. Pop. 2,000 h. 

(r) BoLBEC (Seine-lnfcrieure), petite >-iUc, le Manchester de 
la FraneOy dans un talion ^u^t et pittoresque , arrosé par la ri- 
riêife de ce nom. Commerce : cuirs , toiles de lin , tanneries , etc. ; 
marcbé aux cberaux. Auhergutes: Bennetot, veuve Bchéré. Pop. 
7,000 h. 

Un mélange de coqucirerîc, de ^r^ce et d'opulence, compose la 
loîlette des villageoises de Rolbec; leurs cheveux, relevés en toupet 
lisse, s*attachcnt sur le sommet de la tête, et se couvrent d^une 
toque de drap d'or ou d'argent , garnie par devant d'une bande 
pKssée de dentelle ou de batiste, et par derrière de deux barbes 
peodanles et carrées, qui laissent entrevoir, le cbisnotf : au cou. 
sont des chaînes d'or à double ou trime- ratijiâ 4y'Wj|BBfei>^^ un 
CGPur et une croix. La taille est renfermée dans un corjJÏ^'aii^rap 
pourriiiver, de soie en élét qui se lace par devant, et tranche, 
par sa couleur, avec une pièce de drap d*or, qui forme comme le 
vêtement do dessous. Sur les épaules cl sur la taille sont altaclièes 
d'amples rosettes de ruban. Le corps est sans manches : celles de la 
chemise se troussent sur des manches d'écarlalc presque jusqu'au 
déihut de V épaule , et les longues manehctles de mousseline , dont 
les manches de la chemise sont ornées, retombent depuis l'épaule 
jusqu'au coude; des ganis couvrent le reste du bras. Un .jupon 
4'êcarlate assez leste pour qu'on aperçoive le bas de la jambe , un 
lAUier de mousseline des Indes, brodé ou à ravurcs d'or, complè- 
tent ce costume excluvivemcnl affeclé aux habilaus de lacanî^gnc. 

(V) Le Havre, f'oyiz U. de Paris au Havre, page 17^».. 



De Uciun à Ftcamp^ 16 1^7 , 8 p. ^. 



Fé 




• • 



{é)Jy\^jfljt^rÙiiitÎKvre).f^^oyet de Paris au, Ifavre 

page t^ . • ,; ■ . ■■ -.■■•*,■ 

(9) FÉc&«r(Moe-lnfcrleurc]. / 0jf«» i^ge 19. 

2 



14 ^ vttMi 

De Bemat aiue eans de Ferget, IS 1., -6 p. \, 
V— '^<— I, 4 1. UBoiMiv*. ai. FwBM, «1. 



ile Romen à SanU-l 

I, 4 l/Bondnib, 8 I. 

(a) Siiat-VunT-u-Gâini ( 
entre deui fUÙMft ooma er c» 
Lors de la péeba <Im haRiig*,da 
Pop. 5,000 k. 

De Heuen à Leaviert. 
l" ronte, par Elbeuf, 10 1. ;, & p. |. 

EUMuf(a),4l. •|,.LouTicn(J), «1. 

(a). Euni (Smoe-lnferieure). Cette TiHeipdwtriMaa «Mil 

prés de ■ "" ..-)--•- ^.--- .. -.j . '-T ,1,,^ 

élégani. EdITST, ODé<riluU)i IS,00b palM U^mtmm^ 
le produU do m> maimfocliirea } il JJ p M W ti y i mjWl Mtt. 
On j compta 1,300 mitiert pa«r le iMMge, doat ■Eoea^M 
l.TÛOouTriertt ".''"" -iTl rT'-jf i WT iigOT — ïm il'iwnh 
Ses leTeniu commuMux locit de 63,056 fr. , 
de 1834. 

On peut aller « Elbenf par laRe et per eu. Ce tewar Mii 
de voyage est prMSrable. En remaolanl le oocm de h Scim, IV 
mateur jouit Mm diicooliniier d'une amie d'aape 
Après Kttàr passé le village i'Oùtet «nr U ri*e p 
un BpecIRcla d ve I Mmreui , ' * 

A'Oràial, Tient i i 

iMMJeTersée ] qi 

la ptupert escarpes, eoure 
semblent sortir avec edbrt p^ ■ 
barda d%la riTière peaifanl une uo) 
rochers offi^ol pluaietm éugee àm 



De Rouent LouvUri. 
Le , par Port-Saini-Ouen , 7 l. 3 p. -J. 
ucn, 41.Lou™r»,3 1. 



Rca^n d AlbevilU, 23 1. j, 7I p. \. 



Hupi,y 
(a) Abbe«i1le 



Ltt. Foytx page 2â. B. d* Para à AbievUk. 



Roiun d Beauvalj, 161. ~, ^p. ^. 
iouma;, 6 I. BeauTaii, 6 I. '(,. Foyapage Ti. 




16 1>B PikRIS A ROOSIf. k-i 

De Rouen à Beauvais, par GUcrs^ 22 1., 11 p. ^' 

La Forge-Féret " 3 

Bourg-Baûdoulb 2 */• 

Ecotiis 3 

Ktrepagnjr 3 , 



Housaoye # - ** 

Beati^ 



De Neuf^kâifil à Pcmmerepàt^ < l.i^ !Hj^ ' ' 
Z^ PcmnIèrmHilâ La*Sûùsiire, 4 1. S p.* • ^ i 

DE PARIS AU HAVRE ( 3 rottlttj. * i 

l'*" route y par Poii toise et Magny^ S2.k Tk^Z|[iîS^ 

(ey A Hiqu ei'f î B» * "^ ' 

(^Itolbeo %fi 

UBoife - '9 

(e) LeHam 4- 



. . »' 



De Parisà Rouen (f^. 

« page!) 31 

(a) Barcntin 4 

{6) Yrelot « • 4 •/, 

(a) BàMEirriii ( Scîne-Infôrîeupe) eA un iMHwg pineé M 
«riine vallée. On y fabiique des Tclouni de cou». 
Pop. Iv6p0 h.. . 

On trayerse le vieux BouviUe, le HmdP mi» 
le Bois Hériswn. 

{h) YvBTOT (Seine-lnférieiire) ett mlbAlii àm 
bois et de terre» des rues non pavées. A VEMt wêêL: 
nade assez agréaible. Yvctot a des faanufttttutet "de 
cotoQ , de basin , une teinturerie et un c o mmerce de { 
sidérablc. Pop. 10,000 h. 

On entre dans le pays de Cous, pejs 
notlcs et SCS jolies femmes.- 

{c) Alliql'eeville (Seine-Inférieure). Village 
gnc cliarmantc, dont le territoire cil couveit de 
fruitiers. 

Avant d'arriver k Bolèee, on joinl dHme n» 
1res étendue. On lûake à gaoehe ÙÊleèmim» éÊOak ^ .^ 
vallon y dont le cbâtean est un monanent ibrt «VMB» '^ " ' :f^> 

(d) BoLBEc (Seine-Ialcrieare). Fé^ fÊ$Ê tS* . 9 ««Ar'* 

Apres la BoOt, bameau pbnlé de po a MM MW «I fmmààr^iÊ 
jolies maisons, on arrive à HwrflmÊr^ villa biiB 
ïincicnnc splendeur. On va voir préf du fffcllfftn 





Ulie en 1765 par rarchitecte Boucart, est un colîfîcliel mesquin. 
Le bauio de la Barre csl un vaste réservoir d'une superficie (te 
i9,SM uclm. Le Hairc csl le cbeP-ilcu d'un arrondissement 
fd cfHnpte l '22,495 fa. populalion fixe. La Tabricallon des cloftcs 
iï cotuu, source de pi-ospérité ioconnuc en France îi j a un siècle, 
tt qui produit aujourd'hui 3â0 millions par an , est, arec l'inipres- 
àm de ces étofTec, la première branche de loninduMrie. L'arroa- 
ËMcment du Havre ■ 3 1 imprimeries j le salaire qui se distribue 
n tiuTriersestdB:,aOO,OnO. On ; trouve 7 ateliers de teinlure 
A 9 lilalures hydrauliques. Bolhec , à six lieues du Havre , esl te 
MBlre de ces làbricallons. \-a, population du Havre, étrangers 
ecnpria , est de 30,000 b. La ville se compose de fl2 quais el 
nm , lie 30 ronlaïnos alimentées par les sources de Saint- 
ÀJrtite el de Trigamille. On jnuc beaucoup nu Havre. Les 
liabiians ont pour le lu<e des vôlemctis un |^ùt trcs-prononcë , 
Kto/de!a Paix, rue de la Crique. Balem àrapiur du Havre à 
Koucn. Piii^uf jo/ deSotithompton au Haire. sous la direction de 
MM. Wefks et romp. Librairie de Chapelle, bien enireleaue. 

OuvaiGC 1 GOKSDLiaa. Le Haore ancien et moderne et iti 
(Wmnu^avoi.in-IS.Paris.Pillet, 183G. 

I) e« peu de voj^ageurs qui , arrivés au Harre, se refiisent le 
pUnr d'une promanade à Honjiear. Dana la belle saison, le bateau 
■ Tapeur fait deux font ca trajet. Deux navires sont aflecljs à ec 
■oriee : le Triton, el la Duchesie de Berry. Rien n'est plus dé- 
bietn que celte promenade maritime, cl rien de moin» dangereux 




DE PARIS A DltPPE. 19 



COMMUNICATIONS. 

Du Havre à Dieppe^ 24 1. 7, 12 1. f . 



EpooTiDe 


4 1 Sainl-Valery 


2'(. 


GodenriUe 


3 Le Bourg d'Un 


3 


(«) Fécamp 


3 {JS) Dieppe 


4 


Cany 


5 





{d) FÉCAWp (Seine-Infcrieure), petite TÎUe dont Tabord est triste^ 
où l'on arrive par une gorge et qui est surmontée de collines nues 
et ÎDCulles. Sa forme représente un F dont la barre est la chaus- 
wbt des écluses; ces écluses méritent d'-etre Tues. CuriosUés : Tan- 
csenne église des Bénédictins , le chœur de cette église paré en 
Barbres de diverses coulcur« ; l'église de la Trinité, et la chapelle 
à droite dite Chapelle de Casome ; la Vierge mourante au milieu 
des apôtres, siaCue en marbre d'un bel effet . 11 y a à Fécamp un 
tribunal de commerce. Pop. 8,000b. /T»/!^/ du Grand-Cerf, en faoe 
de Tabbayc. 

{h) Dieppe. Voyez page 20. 



De Fcrçres à Neufchâtel , 6 l., 3 p. 



DE PARIS A DIEPPE (2 roules). 
l'« rouie , par Gisor^ 40 1. f , 20 p. 7. 



(a) Saint- Denis 


9 


[(t) Gouniay. 


6 


Francon ville 


3 


(<?) Forges 


5 


[h) Ponluise 


3 


Pommereval 


6 


Chars 


4'|, 


Bois-Robert 


4 


(r) Gisoi*s 


4 


{/) Dieppe 


3 



(a) Saimt-Dems. Voyez page 2. 
(A) PoîfttoisE Voyez page 3. 
\c) GisoKS. foyer page IL. 




18 DE F4RIS A poirroisE. 

IngouvilU, qui porte le titre de bourg, n^ett séparé* du Havre 
que par ses fortifications. Sa physionomie est toute modeme : qa 
beau spectacle attend celui qui Teut gravir le coteau d^Ingounle s 
la perspective la plus heureuse, toutes les nuances, toutes la» 
gradations de la lumière s^y déploient sans jamais ae rnnfnaihii 
le ciel, la terre, les eaux, les ouvrages des honwnas et les mtt» 
veilles de la nature, tout fait effet dans ce tthleau. La pirpu la i ina 
de la commune d'Ingouville est de 4,500 h. , panai **«™4f aoat 
beaucoup d'Anglais. Us vivent Ul comme s'ils é tait dans lear 
})Qtrie; ils ont leur cimetière, leurs médecins, des éeolaa» et m. 
facilité de recevoir des nouvelles de la Grande^retagna» qaU 
aperçoivent presque des fenêtres de leuiy pavillons. Le anaéiM 
d'histoire naturelle , propriété particulière , reufiocaM d^ eljaia- 
digncs de la curiosité du voyageur^ 



DE PARIS AU HAVRE;- 

2« route y par Saint-Germain, Louviers ou te Tait- 
dreuil, 55 1. 7, 27 p. \ [Foyet page 10). ' 



De Rouen, par Yvelot , jusqu'au Havre, comme à k 
l'* route de Paris au Havre, page 16. 



DE PARIS AU HAVRE , 
3« route, par Gisors, 52 L, 26 p. 



De Paris à Pontoise 

(f^oy.pagcl) 8 

Qiars A •/ 

(a) Gisors 4 



{h) Etre[M|gnj 4'/, 

Ecouis # 

On rejoint ici la route du Ha- 
vre, (v. page lljf. 



(a) Gisoas (Eure), assez jolie ville sur la rivière d*^^. La 
vojageur doit en visiter T^lise décorée de beans vitran^U. Çm»- 
mercc : fabriques de blondes, drapa fins, nibaBS de fil» cle»jPo» 
pulation 3,600b. . i >*.- 

{b) Etrépaght (Eure), bourg de 1,200 b. enviroo» -mI^ 
s'occupe du tricotage de laines, et de la 



■ droite dite Chapelle de [agonie ; la ■" 

ix» apôlres, slafuc en marbre d'un bel elTct. Il j a à Fécamp un 
iribniul decommei^f .F»p. S,OOOh.//âff/duGraiid-Cerr, eo faoe 
dE l'abbaye. 

{*) DiEPTE. Foyei page 30. 



De FcTgtS à Ntufckâltl, 6 l., 3 p. 

DE PARIS A DIEPPE (3 routes). 
1" roille , par Gisorrfî 40 1. '-, 20 p. \. 

[a) Saùt-Denis 3 II W Goumay. 

Fnmcon.ilJe 3 (e) Forge» 

\i) Pooluiie 3 I Pommereval 

Oiars 4 '|, Bflis-Robcrt 

.» Gkon 4 II C/l Dieppe 



(a) Siiwt-Disis. foy^i page 3. 
{*) PoKftisE foyet pîtge 3. 
(c) Guo«i. foyei pago 1 1. 




30 DE PARIS A DIEPPE. 

(fi) GocRNàT (Sclne-Inrcricurc), petite TÎUe au oonfluent de 
VEple et de Saint- Aubin, cl où, les mardis, se rendent un nombre 
ronsidérablo de marchands de la capitale , de Saint-Germaîn , de 
rontoise,quivicunentyraire leur provision de beurre. Fabriquesde 
toiles, de porcelaines; tanneries; aux environs verrerie et eauK 
minérales. Médecin, M. CizcTÎUe. Pop. 3,500 h. 

(<*] Forges (Seine-Inférieure), bourg dont les eaux minérales 
ont de la réputation. Ces eaux sont fournies par trois loorccs si- 
tuées dans un vallon , où Ton descend par une belle aTcmie d'ar- 
bres : jolies promenades. Pop. 1,300 h. 

(/) Dieppe (Seine-Inférieure). Son uom latin est DeppawiDieppa, 
Elle est située à Tembouchure de la rivière d'Arqués, entre deux 
montagnes, dont Tune est au levant, sur le sommet de laquelle 
il y avait autrefois un fort, et dont l'autre est au couchaat. 
Cette ville renferme deux grandes paroisses. Saint- Remy, et 
Saint- Jai^qucs , dont la tour est très élevée , et du baut de laquelle 
ou aperçoit les côtes d'Angleten'c. Saint-Rcmy est vaste et d*uiie 
belle architecture: la nef est formée de colonnes d'un seul fui. 
Derriéi-e le chœur est une chapelle sous T invocation de laVîer^; 
la contre-table est décorée d'une copie de la Circoncision, d'après 
Le Brun. Ceux qui aiment les détails de rarcbitecturc gofluqae 
doivent visiter l'église de Saint-Jacques. Depuis que S. A. R. ma- 
«liimc la durhcsse de Berry a pris les bains de mer, Dieppe est 
fréquenté par une foule d'étrangei-s et de nationaux. Les baus qui 
ont été construits sous la direction de M. Châtelain sont èlè^ans , 
conmiodcs, et trt'^s proprement tenus : on y trouve un très bon 
restaurant, des pontons pour les deux sexes , des promenades entre 
la mer et les tentes, un médecin pour les malades. Pendant le sé- 
jour de madame la duchesse , il y a spectacle à Dic|>pe. La salle 
est petite mais élégante. Les huiti*es qu'on mangel^ Dieppe sont es- 
timées des goui*mels : on a des couteaux de bois ou d*ivoirc pour 
détacher Thuitrc. Commerce xiHivragcs d'ivoire^ d'horlogerie , 
verre , pipes; raflincries de sucre, corder ics. Curiosités : Le port, 
qui peut tenir 200 vaisseaux de 60 à 300 ton.; les écluses de 
chasse, le bassin, les bains, les jetées. Ici château. Dieppe 
sède un collège , une écolo de navigation , des tribunaux de 
miére instance et de commerce. Hotels : la Chasse Royale ^ rue de 
La liai-pe, n*' .70 ; d'Auglctcnc, tenu par un Anglais. Paequeiai 
de Dieppe à Brigthon ; de Londres à Dieppe 2 à 3 fois la aem. 
Prix par passager : 2 1. .«terl., 2 schel. Domestiques et eiilâns , 
1 1. 1 schel. . . • 

Le prix du séjour de Dieppe est d'environ 7 à 8 fr. ^on trouve 
des rcstauraus où l'on dinc depuis 2 jusqu*à 3 fr. 




•>•■) 



DE PARIS A CALAIS. 



De Beauvais à Rouen , 18 1. 7 , 9 p. y. 



Gournay 
CroLsy 

{a) Rouen. Foyez page 3 



6'/. 
6 



{a) Rouen 



DÉ PARIS A CxVL\lS (3 routes). 
1*« route, par Beauvais, 65 1., 32 p. |. 



(a) Saint-DcDÎs 3 

(6) MoisseUes 3 
(r) Reaumont-sur-Oisc 3 

{<t) Puwcux 2'/, 

Noaille% 3 

(e) Reauvais 3'|, 

{/) Marseille 4 •/. 

(^) Gi*anvilUers 2 '[j 

Poix 3 '|, 

Camps 3 

(A) Airaines 2'/, 



(<) AUMSYUle 

JNouvion 
{k) Bemaj 

Nampont 
(t) Montreuil-siir-Mc 

CormoDt 

Samcr 
(m) Boulogne 

Marquise 

Le Haut-Ruissoo 
(n) Calais 



3 



(a)SAitfT-Dtifis. f^oyrt pafçe 2. (1) 

{6) MoisscLLES (Seine-ct-OJse). dit M.' Tajsse de Vîlliers, que' 
nous pi'endrous pour ^uidc dans ces diverses roules de Paru m 
Ca/ais, cs( un village de quatre-vingts feux, après lequel, ao boat 
d'environ un quart de lieue, on laisse sur la droite une aremie qai 
conduit au villci<;e de fiarmes et n l'ancienne abbaye de TtaymÊimmi 
de l'ordre des Citeatix. Viarmes renferme environ 1,500 h. , plu- 
sieurs maisons de campagne et un beau cliàleau. 

On laisse à quelques [lorlées de iusil à gauche , sur un montieiile 
des plus frais et des plus boccagcrs, au bord de la forêt de T/lr- 
Adam, le hameau de MafflUrs, 

Une demi-lieuo avant d'arriver » Braumont, on parcourt 9 
sa longueur, le village de Presle, situé au pied d*iiD 



(1) Pour de plus amploi reiuei^nement , coiunhes le GnUh dm F^jmgÊmr 
aux mirant de Pariij par Richard et SatDt-Uilaire. in-i8. i8a6{ chca rê^i- 
teur de cet ouvrage. 



DE PARIS A CAUIS. 23 

t piacnsque , dont la Moimet est coaroimé par inw imifan 
iiutce. Uns demUliaue plui Ioïd , on UUae k (troitckrilhge 
Itau de JVomlel. Les points de vue, les jardins , les bM^oMs 
eaux CD foDl UD séjour eilrâoemeol ifp^ble. Il 7 a aun 
e filage quelques maisofw de campagne] le ternloÎM abowH 

BiÂDwurt-i 



1,850 h. 
lies , la pis 

Pdisiek est un lillagc de quatre-Tin^t à cent feux , nué 
n psjs frais et gracie jx 1 on y longe à gnuche un jolicÛtenu. 
ricaiion de montui'cs d'évcnlail esl une iodusirie particulière 
ibilsnsdc ce pavs- 

trouve II dcï iiilcrralles presque égaux le hameau de Mort 
•Urei le villïite de 5fc-Gcne™re, entre /"uÛïuj: tXNoailUt. 
peuplé de * 00 n SOO h. , et propreinsnt blli ta brique. Ou 
: le Tillage de fVartai à mi-chemin de NoaitUi à Bttttnait , 
n desccn^ par une assez longue eàle. 

BiiDTtts (Somme). Entourée de *igaohtes qui loiirniiseol de 
i<i TÎD, et oirienl Je jofîs points de vue, cette fille esl si- ' 
iir le Theram, dont les eaux y alimentenl un grand nombre de 
ue« e; de leinlureries. Quoique lâlieenbois, elle e»! plus 
:ile qu'on ne pounait s'y allendre. Les rues par lesquelles on 
verse sont assci larges et les maisons aSMi propres. La 
e plai-e , uniroitnémeiit eninurcc de façades à pignons, peut 
■ pour belle. Lhotel-dc-Tille esl un édifice moderne d'une 
mne archileclure. 

cathédrale n'a pas été finie ; il n'en existe que le clitEur et la 
iDSTcrsale , destinée a former, axec la grande nefqui manque , 
ix latine. Le chœur, par sa llhrdiesse et ses grandes prnpor- 
est à lui seul un superbe lemple. Son élévation prodigieuse 
tsos du nialau général des combles de la tille , suflirsit pour 
r* une 1res haute église , sans y comprendre la partie del'édi- - 
ji l'éléie depuis le sol jusqu'à eu niieau. Ce commencement 




04 DE PARIS A CALAIS. 

de calbédrale, qui n\i point de nef, n*a pas non plus declocber. 
L'intérieur renferme un beau tombeau, celui du cardinal de Forbin 
de Janson, ï>ar Couslou. On y voit une tapisserie curieuie é& la 
fabrique <l*Arras : elle est placée au fond de la troisième chapelle k 
gaucbe. Beauvais est le sié^e de tribunaux de première installée, 
de commerce, d'un collège royal. On y trouve une salle de apee- 
taclc, une bibliotbèquc publique de près de 1 0,000 toI. Commerce: 
manufactures de tapisseries, do tapis, indiennes, ûibriquca de 
ratines, molletons. Hôtel de ri'>u de Fi-anoe. Outsage 4 nw- 
SL LIER : yotice sur la ville el le canton de Reauvais. Pop. 1 5,500 k. 

Au sortir de la ville, on laisse à di-oite la route de Brtêtuiig 
pour gravir une montée , et côtoyer ensuite le Théram , sans le 
voir. Au tiers de la première distance , on trouve le vîllaige de 
Trotsscreux, où l'on laisse à gaucbe une roule de Irobième elaiie , 
qui mène à Dieppe et aux deux tiers , celui de SaôU-Omer-iM- 
Chaussée. 

Un peu plus loin, on laisse , à une portée de balle au delà da 
frais vallon du Therain, le joli cbàleau dWchy ; et un instant aprèa « 
on traverse une paiiic du village de ce nom , dont une autre partie» 
séparée de celle-là, est groupée , avec l'église paroissiale » antour 
du château. 

(/) Marseille (Oise) c*>t un village d*unc situation agreate« an 
milieu d'un joli liassin, ombragé d'arbres et arrose |Kir la petite 
rivière à^ Herbonval , qu'on y traverse, et par celle du Tharmmp 
qu'on côtoie sans cesse à gaucbe , toujours sans le voir. La cam- 
pagne, gcnéralcmcnt cultivée en blé ri sans agrément , est* de loin 
en loin , parsemée de bo^'.quets , dont clmcun recèle loujotin un 
village, suivant l'usage de la Ficaitlic, d'eptourcr tous les lieux 
de bosquets , de vergers et de prairies. 

{g) Gra> viLUEi-.s ( Oise ) , joli Ixiurg peuplé de plus de 3,000 ha* 
bilans, monté d'un bureau de poste, et commerçant par ses mar- 
chés, ainsi que par ses fabriques de serges et b<mnctcries de laine. 
On le parcourt dans de larges rues , al>oulissant tnutc^s à une grande 
place, qui, située à peu pi-ès au cenli-e, ci entourée de 
bien bâties, est as.«e7. l>clle, malgré son irrt'rgularité. 

[h) AiRAi.vEs (Somme) est un Itourg d'environ 400 ficus, 
bien bâti et agréablement situé sur trois petites rivières, dont den 
prennent leur source à une lieue de dislance environ. On moBlic 
la source de la ti oisième , à quelques portées de fusil du bomry* 
11 est rommcrcanl^cn huile de navette, de lin, d'œillct, de en* 
momillc , de chènevis r t de noisette ; il renfenqf . des moulins à 
IiuîIp , et leauroup de fabriques de grosses toiles pour voiles, aaca, 
rrolmllrgcs, etc., et point de bureau de poste, malgré tant do 



M PAU» À. CALAtt. 

Mitmiifi. iImbiImii ih (n 

quepaUûpiedB 14,600 Tol.,Mlk daipMUKk,.lBnÉ,.| 






. MtnpAl d* 1^. U, 




h TAe da Bonif. Pop. 30,000 k. ■ ,\ 

AulMMt4elaiKnli*d*«qaMt(blMM, MrhaîilsiMaw 

d'Abberaia, ■ j- ^-.— — «■. ,.^_ ^^ |^ i^i, 

•épwe de e*Da q^ p«M pu- Dmt. OB,aaM 

lien qui vértie 4'itra m ' -> • ~ - 

lUU I 1« {JdpHt «I 

dmimM , Mat MMt j 

AS 1. 0.dac«iill«s<:MUTi]lede5«oitjnri>!f,i 

lia louica 1m paniw élevéM 4e k raw. F' * 

nu 4,000 h^iUM. Cm un pori 4e M«ra 
■nrbrire pucheelprèidaremlMnxiimdah Ji 
eo&cedu bonr^daOïafcjr, nuri in- l'MMn rif» 1 
élère ï 13 piedi : l'onti^ «■ at diT " ' 
table. Col <luu ce port que l'cmba 
rut, avee 1,100 ToilMat lOO.OOOb 
rojaiMDe d'An^aUm. jtuiergt da la t— il I 
n'engageon* pa* bm leetanra fc j d 

PeuBprésNou*)Mi, oaioBge, 1 
rextremiU occideiUala delà WMde f>)itjr,< 
de ce nom. La for4t a'ilBii' 
face de 6 ■ T 1. de toor. I 
presque loDI leur hoû de c harf &g». Ea U ^ 
Uiue à draile , daaa le hameau de FtrA Mtttmrt ■■' cft^riB*» 
«mal qui cooduit à fl^jM-j petite TÏIIe et port de mer j^'kiiM 
droite de la CoHrAc, à 3 1. de iTa^mit 

A mi-cbemiD de If «nioB à Ntmpotit <■ marc 11 •flhgtidt' 

[i}BuNïT(Saaane},pelk«a4Milaàc««M«Mlliq»«AMp, 
celledaBallradBpciBle,atl1.p)n»i ^eàmUt'nm.iimémimmf 
NuapoM, daoa un petit tiÙm, fom £m» plïlaflteipa»t||lâ 
roule, juaqn'iHcaliwU.ettoi ihiiiiUtilh JniMHJâS 

Uleic<dlbwa. EMraBvM^el rna, Mebdb «MMÉàgaA 
cooduit aucUleand'^^rry, qB'<MMltà paàt ■■■Ben^wallMi 
dcol il eat eolourd. '' 

Plui Icnu, du mine cAié, brille le àfiâner i» Mme , ; 
dogénérte. ' > 




par ra|ipoi't à l'unilH'age de vieux arlircs, donl let ■■ameaui, jamain 
louniientés'p.ir on fer destnicteur , se mariant tes uns aux auli*es , 
ftcmeot un bcrrenu continu. Joindre à ces avanta|;cï l'étévalioD, 
i|iu pennel de promcnev la tuu sur la campat^e, la^liasW'TÎUer 
tar la neri dire que dans un temps clair, lers le coucher du soleil, 
ai aperçoit, de l'angle de t'ooest, la lour de Dourres, c'est donner 
BDc tdée encore imparfaite du plaisir que les reD^mru procurent 
ma protneneurt. 

En quittant ces longues allée* pour rentrer dimsla bnute-ville, 
oo arrive sur la principale , dite /i/ice ifarmei, nom tiré de sa des- 
tination ; si l'on a suivi la rue qui fait Tace au chiteau , on n'a pu , 
■ana la coniâérer, passer la noïleMe demeur* où ■muriH Le Sage, 
riogcuieui auteur de CiïA^i une inwTtplioo, plae^ au-deuua 




28 DE PARIS A CALA». 

de la porte d'entrée» auz*fmM de la aociété d^agrienliarey dtt 9êê 
merce et des arts de BotAoeney ea perpétue le aouvonir. 

La basse-ville est située a l'ouest de la haute» aur k pmfAÊÊÊii 



monticule cpû s'étend dans le Talkm Je long de la Limm jWMfli 
port; ellefbme un triangle presque équilaténds «n des oMt« 
borné par la rivière la Liane et par la bmt. 

La basae-'TÎllc n'est peut-être pas aussi bien ponéi^lii «Miai 
lidement bâtie que la hauia-Wne; cependant oBe i0/m IM tm 



d'oeil agréable ; la prineipale me est celle de l'Éoip ^fttà 
port aux armea du dqp de Guise, ornées des enèléMMée bai 



d'un grand bôtel situé sur le port, et dit du Grmid ÉÊm^jmtn^ 



de Bourbon » que les ligueurs Vv«ieBt pkeéea «k 4aMi drkMifi 

'§ ■Ml 



d'entrée;, cet bétel fut démoli en 1748 par J. L. 
tant de Boulogne. 

On compte mainleoaiit prés de 9,600 miiMiii^ ti 
population des deux Tilles réunies était, auTuift Is/iHiÉ 
sèment, de 17,526 b. et 1,800 Anglais. " 4^_. *^ 

Les monumens les plus importans da la basa» iiBa 
la caserne, la bibliotbéquc publique, le 
ture , le po«t. — TriiRmauz de première irist a fM i et ém 
'direction des douanes, bourse de commefee, el f eyâ t «iMÉiÉI^ 
gemérre de Hollande ; salle de spectacle, biblîolMfaa pÉpi^ 
très ricbej 16,000 vol. — Pécbe du barea^, du wifHf«É|fl« 
tineries de sucre et de ael; taaneriea, verreriaa, mmnpnili»- 
Fairique d*étofies de laine , de fiience ptopve pour las èdMrii 
— Cowumeree de gemènv, eau-de^vie, no, li f a m w ^finaa» <i|Mii 
ries , dentelles , toiles fines ; lihwm i f i nn ii m i éB da (S r i w i 




AVIS AUX ETRANGERS. 

* raiz OK DésASQuanasT PAa raesAOBB* 

De U nid« .* 4 1' 

Da paquebot en dehon dee jciéet « • • • • 

Dn peqcebnt d«M le port l 

Transport des bagefet jusque dix kilo|raa 5e 

Etan^eno* -• » 

TOITUUCfl BT CHBTAUZ t 
ka«air«ra«w %ttii 



à «air 

à oaox ronat 8 

Parcberml ' • . . s. 

Ces prix comprennent ceux de tiausp oe l de IliâMl wm 
tt dn paquebot àl'bétel» 



•teoauutet. Apre* Mar<{uise, et ataol le relais du nuujon, on de- 
*»iatTV Imtitt A' \itg{eteTrviOD^iM\e château de Douvret, et l'on 
dùtÏDgae i l'œil des objets plui petits. Bientôt Calaù se nmitre k 
fo* regards, et d'un pa^séleré od descend dans le* marécages. 

Da petit bourg de Marquise od la par diiers cbemins aux eai- 
riêr^ de Ferquei et de Landrebm, Fenjucft en remarquable par 
■K espèce de mouumeiit druidique, Eormi d'une rangée circulùre 

^nidfrfeiufeil un petit port où l'inrorinnâ Jacques II, roid'Ao- 
gteteire , dôU^né , débanjna en 1 ^68. 

Mimereux est un nllage auei peuplé , arec un pelîl port mo- 
derne creu&c par Napoléon. 

(n) CtLAii. (Pas-de-Calais). Pclilc et jolie TÎlle dont le port est 
cbannantet animé. Calais a une citadelle, son purl est défendu par 
plusieum foita. 

Le làuboui'fç par lequel e/a arrive de Parii forme une belle rue 
nommée la Fitle-Batse , doni lelerrainesl toutefois de DÎTeauaTeR 
celui de la KUU-HauU ; cMt-tàa des rues dont quelques-unes sont 
très étroites, et des maisons covtruiles en brique. CurùsUei : L'a- 
ranl-demiére porte d'enli-ée, bâtie en lGHâ,.par le* onlrcs de 
Ricbelieu , le plut beau moréeau d'arcbitecture de Calais ; la pUre 
d'armes, entaurée do belles maisomi l'hôlel-de-iille , bàli en 
IT 40 , où l'on conserve le baHon svr lequel Blanchard passa il» 
DoaTrM à Calaist b uur' d« rHorioge, d'ttfb arcbitccture go- 
3' 




.^0 BE PARIS A CALAI». 

ihi(jue , légère et éléganle ; l'hAtel de Guîte ; les CMemetf V< 



paroissiale , bàlie quand les Angiab étaîeal matiraa de 1» iviDe. 
On remarque dans cet édifice le nudtre-fiutel eo marlire dllriMy 
et dix-huit statues de la même matière. Les remparte, plniétd'M^ 
bres, servent de promenades : la céte a droîle eat très ÙPéfÊmÊi0% 
une autre jetée également fréquentée^ du c6ttt o|ipoeérp.fle praloag» 
dans la mer. A chaque extrémité est un fort. CSMMpmr .- 8«vi»» 
neries , fahriques d'ouvragea d*aeîer ; péofan éê kmagi «t di 
maquereaux. • 

Près do Caiaù est une colonne mwHimwm le» dlifiAt Mr ài 
place où le balldn de Blanchard s'abaltits UjcnlttMHÎ «M», 
scription qui n^ipdle le déharquement de Look XVUIf fli 
1814, quandy âlapremière realanfatk», ca pnwenMj 
possession du trAne de ses ancêtres 

Gomme à Bcmhgne , les planchera tool en hnis.'Pttp.r 10^609 fc* 
Hàtels : de Bourbon; bans oonaîdéimblea» prés 4k plitt|.pnwi 
nombre de Toitures à Tendre et à louer, à prix no4éi^ t mwm* 
blesse anglaise et française descend dtuia cet hdiel } Dm!» (I)«« 
d^ Angleterre, un des plus beaux du royaume, et 




ropc entière ; Quillacq , tenu par M. AugoUe QinOnBq t.«i y 
trouTc réunis tous les genres d'agrément, ainsi que daa fMlHMftà 
Tendre et à louer. Deux bataatx à v^yurar tobI à 
reriennent deux fois par semaine; un autre à ^ 
à autre allematiTement , et eoTiron dix> autres Tuât et 
journellement de CaUus à Douvra» Le passage da LmÊà rêê «tt 4b 
1 3 heures, celui de AamtgaU de 4 a 5 h e u rea » «I àJUk 4a 
vres de 3 heures. Départ des paquehoU de mUktfJm 
mercredis, Tendredis et samedis, pour Dont 
M. Leleux> abondamment fuurmfe : polileaae et bon toB. 
CurtosUe: k deux lieues de Caàut , le PmU smu. 



AVIS AUX ÉTRANGERS. 
Passage de Douvres à Caiais, suivemtMarmma StsarkÊ. (anu «ng^) 

Homne, feBMeetMrrsnie • tes.€ 

Domestique mâle. « .S> 

Carroa«e à queu^ rooc* 3 3 

ChettI ....../.., I I . •• ^ ' 

Embirqneneal et dâMrqwvienl de U irôKire. ' . . o t# '*"# •• ' - 

* ' I ■■ ■ ♦ .- ; ■.' ?■ .'Jy .^ 

f » ■ tf » • ■ ••!,:■ •rî*»H"^#<i 

i) Les perwonee ^ ToyageM «lu» Imt pMnMpsfs diicptdM% 



Iliôteipessio, et pei^M te d^eûner^^r.; k«lkDer.6 U k caC^ 1 4:,.M A^pw 

jour environ poor lofemenf. Le'joiiyriuga^diia de lewrt i lsi i wa di l <à <fc 

3 r. I o s. i>ar loor ^ aas'smirs htflrli,' enestintMh ritoiMr îàsrchtfl'ISWiin 



En loat , »« In iBUa Tnii ,61; guinju. 
Ckn.1 * * 

Lea paqucbois de SouttuoBploR portent deui (bis la iCDU 



DE PARIS A CA.LAIS, 

' route, par Chanlilly et Amiens, 69 I., 34 p. 7. 



[«) Sant-Deni» 


2 


Fier» 3 


(1) Ecoueo 


Ï'I, 


Kcbecourt 2 


•f) Uizarchcs 


3'/, 


[gS Amiens î 


% Clmilinj 


27. 


jA) PicT.ip>r 3 




3 


(,T FIrtecourt 3 


10 aennont 


2'f. 


Ailli-lo-Haut-OacW 3 'f 


S>lDt-JlOt 


4 


■Abberille 3 


WMignies 


2 


D'AhberUle > CaUis 37 -f 




3 





C<) SÙDl-Denis. foyei page 3. 




• I 



1*1. lAi:*' A c&i.&iï>. 



«•c Bixui sxr is jteii?UBu: c ime ï-:iliiiK ;^:iL'^«7*'ï d: kntsai'i 
SuL RÎiaifisu. !> tsÉt^t BIT nue «aunsu^f ; oazik nw des 
riiDBinuia jmu is crmittAftàùt Astot âf- M:«ii3DùrfSkrr, on 
de» '^itrua penn» «v j» oeasâu- àt }i.cibii'-.. n rcprcsenii 
■ujf-e K Pr^càit. «r^vT» A}iuit«. Lfc rkn^^Jle et le < 
yar^ au cUoewi. udk qiK h» açrcuLùes jard» du n 

pCiSbt. MBA £pBB £"^11% «ifibA. Pif-. ].^'>.' k. ^oi^/ 

DXzxNiBb b LiaBreâiCf 1» pa^*» cA âù. a&fcraçc. Oo 
Mmu jÉuiry^ villape ât f •*>.'' n * '!K' L. : une Lfue pln§ loîo 
la {uofiKÎM, pu» il çzHk do ckàleBB de CÀ^mtpidimx, 
tiUL dttljrxnise. 

r Lmaicn:» ' Sc Ji> e-<i-C*»e . Cette petiSe riile, bâi 
bi:«« par ie» toi» ât la deaiitsK raev . oÂc à b mnotilé 
•de» arts deux dûieaiix (fui »ier^ ût^! de mâieace à mis am 
uir^iM:«:l un sur U dro'*'.^ dtiarcijte.ei l'autre sur lagauc 
mtm d« rrain», fabrique de dc&seùie. Ces! un lèjour fo 
Lies : Rousseau faisait ks délires des pmmikades qiii 1' 
i''m:beaui points de rue dans le^ enrîroos. Pop. 1,8003 

Le chemin est toujours au^i Tarie , les pajsa^^es auaii 
leurs. On passe entre le bois de Royamwwni ». fFMicke, d 
taux a droite ; puis on traverse la ririére de Tkère, et oo, 
Toonta^ne de la àtorUie, 

</ CaL!»TfLLT Oise , bours; qui doit son agrandissem 
maison de Condè. Les maisons «oui jolies et à toils d*j 
Ine rue belle et spacieuse a été cvnMruile par le dernier | 
Ojodé, qui t R^oda un bospice ricbcmeui doiê par sa mun 
A rentrée du pire est le tbciire oii jadis Racine , Roileai 
lierc venaient rtvr^^er les loisir* du pv>d Condè. 1-e palai 
par sa nupiiliocnce el sa p-andeur. qui ^er^sit de pêûdc 
Montmorcncv et aui Coode. fut détruit par la hacbc r«i 
naire. I.e« seuls ^esti|^ qui restent aujourd'hui sont le p 
teau» le palais d'Ko^bieny les «?euries, el un beau canal , o 
du parc, dû aui derniers des Cnudès. Commerce: maiw 
de porcelaines, poteries , tibleticries en bois et en tôle, d 
filatures y lissage de coton. 

Le pays qu on parcourt est toujours Tirié cl afn*éable; 
terfaUes assez rapprochés on rencontre des %illa^s. C'est 

6jnr/7, jadis TÎIIe de quelque importance» et où l'oo roil 1 



DE PARIS k CALAIS 



arte j stipula, comine pléDipolenliaim du premiei- 
rc, [eslnléréta de la France. On montra aux G Irau- 
lù fut signée cette espèce de irèye que les politiques 
•blé paix. Curàuile't i la cathédrale est on des plus 
ens gnlhiijues de France ; la Defsurtout eu est admi- 
re usemeiil quelques lilraui n'eiislent plus] le nsida- 
iDuaii'C a privé cet édifice de l'une de ses plus grondes 
lagoif iccDce des cotoanea li'appe l'ail du specUieur : il 
>iil 44 soDt détachées; celles qui entourent le cluEuret 
Kts au mur donnent un son semblable ■ celui des 
I ce qui It-a fait appeler colonnei lOTman/ei, Celle 
sous \c nom de pilier donnant, étonne par la force du 
la mainclic percussion. On admire les slales du 
ire à prêcher d'un beau Iraiail. L'église a 393 pieds 
de large; sa hauteur est de 320 pieds. L'hôtel de 
r Hcm-i IV, la halle au blé, la bibliothèque, le 
nant te collège, et la préfecture, méritent d'élr« iri- 
in^ei'. Les rues d'Amiens sont larges et droites, cl 
icicuses; les maisons sont construites en pierre» el 
1 citadelle est abandonnée et les remparts de la tiUo 

r, hoi'S des murs d'Amiens, est une agréable pro- 
meite : le lissage de »elour» esl'sa principale i 
iifaclures de pannes, tcIouts d'Utrecht, i 




34 Dl PAKIS A CALAIS. 

eamebtts fUnîfiiM de laîne , de edUm, do Im, déMlin, 
bans. Exeeltèns pàtet que nous recoiimuindene eus JgVÊÊm 
HâUlê i debPotte» de rEurope , des à inheteedwire. i^iên 
Allô. Pop. 43 à 44,000 k. 

Henderaedeeftubounitid'Ainîen» esl le oéUfan pcMM 
de SmM-JieheuL Dans Ter ement d'AoneM^ «i ^ ve 

les ndiies de Téglîte des ei-aerwift BénédiedB» êm Cmrèk, < 
stnritey dk-OB» en 664 igmt sabite Bethikle. 

A quelque distance d'AnûeM est le SmiiaTmm dJÊBtrif 
de grettes offircot de plus Mies pélrificelkn. 

On sort d'Aaneos por la perle d'Amoîot «I» liBfOiiil < 
promenade à gaudie» ea laisse k Sonao k droiloJ Ia naii 
befioy ei les eaaqpagnes ^ont s*éle^Hiliiipo«| ft ; * fM* 
'villages, qudques maisons éparses, et JM bo uf n e l a à^mik 
qui reoipeaA Fanifnrmil/i de la ^nio. 

{k) PKQOioar ( Sonme ). Bourg oéUfato fm fntoMM 
Louis XI atee Uenard , roi d* An^bterro. H an mit j^km 
des ruines de sonsMÛn cliAteau» célébré par aMèiBa Ai I 
gné. De ces raines qui forment 9 terrasses» oa a«i»a«»fli 
fiqoe.Pop. 1^00 h. 

A >/• 1. est un caaip attribué à César. 

(0 FuxioooaT. Grand rillagede 1,400 à l»5001u 

D'Mèevilk i Cmiaù. Foy€t pages 31, 35 «Camv. 



DE PARIS A CALAIS, 
3« route, par Saint-Pol et Aire , 68 1. j-, M' p. 



De Paris à Amiens 

(tf. pag. 31) 31 

Tabnas 4 

(<> Douions • 3 */» 

Frètent 4 

[h) Saint-Pol 8 

P 



(lO Aire 

LaRecousse 
(J) Ardres 
(r) Calais - 



(a, 4« tf^ «0* f^^y^ route de Para li Ihmkerqm^ pofo 4S 
(#) SAmi-Onaa. Finfex plus bsa. 
(/) Amaass. ^eyn page 36. 
(^} Càkàu. ^oyrs page 39. 



D'ABBBTIl-t-K A S&IHT-OMEa. 35 

COMMtiniCATIOKS. 

D'AbèevilU à SaàU-Otaer, 30 I., 10 p. (i) 

«) Hewlin a (c) Saint-Omer 4 

t) Fnigei t ^ 

(a) Hneni (Pu-ile-C«lar*). Cette pelile lille , fôniG^ et mke 
àen bAtie en briquei , EM ùtuée au coaâuent ëei ririères de la 
IZonrAf e( de ]a Tentait^ L« première i)e ces 3 ririérei la Ira- 
ene envntier, et reinplii enmfaie [empalealîm éa qui « uU)Ui e u > 
e» mpeiiies remparU. Cette TiUe est auise ag milieu dei pnù- 
iea, de* cauaui , dea TErgen, de« jardioi eldeaboia. Mait la 
lagnatioD dea eaux ilaa fcwéa et des «y-wt imprègne l'air de 
■iasDes fi^rreoi. Louia Xlil prit cette place cb ISlSj depNÎn 
Ue relia à la France. Commerce : &brtque de bonneterie. HàUl 
le la Croii-BIaocke. Pop. 4,000 h, 

(1) F>i:au (Pas-de-CalaU). Bourg ou petite rillede 3,0<p0 b., 
t dûut le conuneree CMuisle en mojtatiK draperie. 

A '/]1. de lieue aytis jivrouU , oo montre des restes delacfaaus- 
ée Bmnehaiit. On entre dans un lallon délicieux arrosé par Vjtti s 
pielifues maitone répandues au milieu de haies vives , de Uipii de 
erdurc , fainicut le lillsge de fùnac. 

(c) Siiiii-0HM(PB»de-Calais).CeUeTi1IeaiicieTmeelfbrle, sur 
Aa, est graiwle et >»sez bien iûlie; ses i-ues sont belles et quelques 
mes m£lOe nseï Urgca. CtiriotUét : Avant la réiolutioD, on 7 
ujail cpiantité dcglises et de couTens, dont plusieurs étaient dî- 
nes d'ùtrc tisitês par les vojageuii curieux , principaletuenl 
iami-Beitin , une des plus riches, iia plus magniiîijues abfaaje* 
ie l'ordi c de Saiot-Beitoît. La cathédrale, échappée au Tandaliïme 
le 17'j:i, est un cdilice gothique rempli des beautés d'arcUlec- 
urc de piemiei' ardtc ; on admire l'intérieur, le huITct d'orgues 
nté de coloqpes d'ordre corinthien , les cbapelles, la tombe de 
ainl Omer et une statue colossale connue sous te nom du grand 
tien d» Thérouaime. Les églises du Sainl-Sépulcre, de^Saint' 
)enis , du collée , existent encore : celle-ci est cui-îeuM à cause 




36 DE SAINT-OMÈR À AIRE. 

de ses tours et de son toit en ))ois. Saint-Onier possède un théâtre, 
un collcgc royal, une bibliothèque contenant près de 18,000 
vol. , des tribunaux de première instance et de commerce. Sti 
promenades sont les remparts , les bords du canal et l'avenue de 
la Porte de Calais. Commerce : Manufactures de draps, flanelles , 
coUe-fortc , savon; raOîncries de sucre. Hôtels : d'Anglet< 
rAncienne Poste. Pop. 31,000 h. 



COMMUNICATIONS. 

D'Albeville à Calais, par Saùil-Onur, 30 !•, 15 p. 



{6) Ardres .S 

(r) CalaU ^1 



D'Abbeville h Saint- 
Orner (v. p. 35.) 20 
(à) LaRecousse 4 

(a) Là Recoussc (Pas-de-Calais), assez joli TiUagey avee 
auberge fort pi-oprc. 

{6) Ardres ( Pas-<le-Ca1ais ) , petite , mais forte ville de 
située au milieu des marais : près de là est le Champ dk ZViç 
d'or, village ainsi nomme , à cause de l'entrevue de François I** « 
de Henri Vlll , roi d Anglcteire , qui y déployèrent une gnoidi 
magiûdcence. Pop. 2,000 h. 

A 1 1. '|a A^y4rHres est Guines , place forte jadis, mais dont le 
fortifications ont été démolies : sa population est d'environ 3,000 h 
Son commerce consiste en grains , en bestiaux et ed volaille. 

Au quart de la distance ^Ardres à CaUiù, on traverse , sur ui 
double pont , nommô le Pont sans pareil, les 2 canaux de Smâst- 
Orner à Calais, et dWrdrcs à G rave Unes , ouvrage unique en soi 
genre , dit M. Vaysse de Villiers , et qu'il faut voir par dessous a 
Ton veut en juger le travail. 

(r) CiLAis. Foyei page 29. 



De Saint'Omer à Aire^ 4 1. 2 p. 

Plaine riche et variée, on traverse Saml-Marlm, pok ibr 
qumgketn, et une bonne demi-lieue avant Samk'Omtr» Arfise 

peuplé de 1,200 à 1,300 h. 



De Saint-Ojner à Bcalcgne-sar-Mer, 1 3 I., 6 p, \. 

LaHotie Bavaielmit, 4 I.Colembercu, 41. </,. Bouloena-aar- 

lier(<.),4 1. ./.. - . ■ ■ 

C'«M UD dim'mulir des inoolagnes du Forei : le pap en slétile ; 
la babilana ont quelque cliote 4< Murage duu leur* muiièTea : ib 
Mnl peu obligeana, peu hoipilaUers. 

(a) Boulmui-subÏMu. ^oyeipageST. 



Dt Samt-Omer à GraveUfus, 8 J., 4*p. 
U RecoDue, 4 I. Gnrelihe* (o), 4 I. 

1^ route nt plate; on colnîe un canal qui aerrail jaifis à la 
rarif^tion. Eim qui ricnne recréer l'imAginatinD. 

(a) GniiïLiSH (Nord), eM une T.lle B«ci forfe à Petnbouchure 
lie IVa. Od cile , atcr rnison , l'eiquise propreli de son hô- 
pital ; on doil eroplover quelque* inslans a visiter ses caseii 
madelle, son port. '^uAer^, V' Lesur. Pop. 3,000 h. 



De Gravelines à Dunkerqae (a), 5 1., 2 p. j. 
(o) Ddkkihque. /'oyeipage 44. 



De Stiinl-Omer à Lille, 17 L, 8 p. ^. 



tdj CiisEL (Nord), pclile TJIIe, aasisc sur la croupe du pitISresquc 
Boni Csssel. De la sommilù di! ce mont, on apcccoit la mer, qui 
■'si qu'à 6 1., el pics do 100 liltagcs et 33 villes; ce qui forme 
B des plus bcaui panoi-anias de la -France. Ce» villes soot : 
[ DimLerque, Bcrgues, Hondscliootc , Furues, Niouport, Oslendc, 
llniges, roperliiguc, Diimude, Ypres, Couriraj, Henin, Lille, 




38 I>B PARIS A ABBETILLE. y 

Bailleul, Armentiéres» La Bassée, B^ihimey Menrilley Sdn 
Venant, Lillers, Estaire, La§porgiie, Hazebrouck, Aire, Su 
Orner, Ardres, Ca^is, Gniyelbieft, Boiffbowc^, Anpni, TIh 
rouanne et Cassel. 

On pourrait ajouter Dowfres, ifion dîslîngpM fu ei ymfci a p 
un temps serein, SUen Wvrée , fValten et d*atitrci lAoi i 
Flandre , que le premier paysan nommera à Tétnaiger. Il ae fii 
pas croire que cbacime je tses nlles appaiâig ie eonan Jms i 
tbéàtre. On ne dtflHngiie soirrent ^^ime tiguiBè oA %kAm f{ 
s'éléye au dessus des arbre»b r n i in iiiii 1 1 fhlinqiirn fl l m iln, tfti 
peaux , dentelles , bas» 'Héitiéa Saurage. Pop. é^SIl kv 

(b) Baillkul (Nord), ^ille plus peuple et plu>conimci|le ^ 
Cassel: elle est assez agréable. Jad» ville forte, elle eA MÊffom 
d*hui démaatelée. Commerce : fiibrifaes de rabaoe 4e fil , laieDei 
poterie, toiles, dentelles, serricttes, ele. Pop. 9,500 lu 

(r) ARMENTiÈaBs (Nord). Cette ^lîikt eal eîliiée iur ImX^Ê^ ^ 
féconde ses environs, en fecilite le commerce, et reod mm afiai 
à la fois sain et agréable. Elle est en quelque ioite emroBMie < 
superbes prairies qui sont d'une grande MiKlé pour bliMlAr I 
toÛes dont il s'^ fait un grand commerce y^iÎBSÎ que de |fB(B ' 
table , de toile à carreaux , bonneterie , fil de lio , poterie » W^pi 
amidon , savon , sel , etc . On y trouve plusieurs walim éê eoM 
des tanneries dont les cuirs sont ritîi^i i et vm ebiBlîerd» •• 
struction. Pop. 5,804 b. 

{d) Lille (Nord). Fuyez page 46. 

ti.1«. Il • • I rfMl'-TTIfllIMnill IwM^JJfcfcMfc^— — ■ 

I 

DE PARIS A ABBEVILLE (î Toutes)/ 

1" route, par Beauvais, 37 1. 1, 18 \. {Voyez 1"1 
de Paris à Calais, page 22). 



2« route, par Chantilly et AmieDSi 41 L *, 20 p. : 
{V. 2* roule à^ Paris à Calais, par AmimSp^. 11). 




D*ABBC¥1LLE AU HàVHE 3^ 



■PiOTWiW«aWl^Hii«p 



COMMUFIICATIONS. 

D'AHeville aa Havre,fid I. i, 19 p. f 



ilines 


M 


(«0 Cany 


1 


4 


(«) Fécamp 


>c({ueTiUe 


a 


(/)GoderyîlU 


iepp« 


4 


Q^) EpouTiUe 


; Bourg^'Un 


4 


(A) Le Harre 


iDi-Valcry • 


3 


_ 



2'^ 
5 

3 

3 

r4 



Sv (Seioc-Inférieure}, ptetite TiUe sur la BresU» dans ud vaUjoau 
>rt est à TrepStt à 3^1. '|a. Ses manufactures d^ étoffes de lin , 
e à Toiles , ses dentelles , façons de V€Ueneûnnu , sa semi- 
ses savonneries lui donnent un rang dans notre systèo^ In- 
il. Hôtel àe la Poste. Pop. 3,600 h. 

iortant de Dieppe , on va au Petii-AbbevilU par des collines 
tes. Une colline ou quelques bouquets dans la plaine dési- 
[oujours un château ou un village. OviUesX à 3 l. de Dieppe : 
JQ village grand , couvert et arrosé de deux ruisseaux , ri- 

rare dans le pays cauchois. 
Dieppe, y oyez pag A4. 

Sai>t-Valeb\-e!<j-Caux (Seine-Inférieure). Ce joli port bien 
, et mieux bâti que SahU-f^alery-en-Somme , est moins corn- 
nt que ce dernier. Ses campagnes sont charmantes , et ses 
ges, qui se couvrent promptement d*unc herb« fine et ser- 
lourrisseot des moutons , ainsi que de belles bêtes à cornes. 
j,000 h. 

C\>T i^Scine-lnfcrieure), petite ville sur la rive gauche de la 
! de Dnrdan. Il y a des moulins à huiles dans ses environs , 
; produit constitue la partie la plus importante de son corn- 
: on y fabrique des draps communs. 
FÉCAMP. l'oyez page 19. 

GoDERviLLR ( Scine-lnférieurc ) , joli village dans le fond 
adlon. Les campagnes qui Tenvironnent sont oullivées ayec 

Epouville ( Seine- Inférieure ) est plus petit que Go<Ur- 
)cs campagnes sont également riches : un petit ruisseau ar- 
pouville ; on y trouve une papeterie. 

Le Havre. Voyez page 1 7 . 




40 DE PARIS A BEAUTAift. 



D'Albeville au Havre, 44 1. ^, 22 p. j. 

2* route par Rouen {^Vcy, d'Abbeville a Rouen, 
pag., 15, puis de Rouen au Havre, pag^. 21.) 



De MarqvUse à Ardres, 5 1., 2 p. 7. 



De Monlreuil à Arras,. 19 1. 7, 9 p, y. 

Hesdin (a) , 6 1. Saint-Pol, 5 1. Bincpies, 3 1. Amt {fi)^ 5 L 

( a ) HfesMN. Voyer page 35. 
t h) Arras. A^<?y<r* page 45. 

DE PARIS A AMIENS (2. routes). 

\^ route, par Chantilly, 31 1., 15 p. 7. {^Vcytz 
page 31 , 2* route de Paris à Calais. 



2' route, par Beauvais, 31 1., 15 p. -j. {f^cy. p. 31, 
2* route, de Paris à Calais). 

DE PARIS A BEAUVAIS (3 routes). 
1'* route , par Beau mont-sur-Oise, 17 1., 8 p. 7. 



(d) Saint-Denis 2 

[6) Moisselles 3 

(r) Beaumont-sur-Obe 3 



Puiscux 2 '|t 

Noailies 3 

(d) BeauTais 3'|s 



( a ) Saint-Denis. Foyet page 2. 

( ^ ) BIoissELLcs ( Seinc-el-Oise ). On Ta visiter dans ce vilii^ 
un tombeau ancien . 




PM PARIS A BEAVYAIi^ 4i 

( c ) Beaumont-sur-Oisk , assez joli f iUage. On y jouit de 
«m points de Tue : sa terrasse est superbe. Cammere^ : blé et 
ains. Pop. 1,900 h. 
(d) Bb4I7tai8. yoyet page 2 S. 



* ' ' ■ I ■ I A ^' I ' I 1 1 I I » . ni 



Ds PA.RIS A BEA.UVAIS , 
2« route , pv Clennom (Ois^ , 21 1. ^, 10 p. \. 

adnt-Denis 2 I LaîgneriUe S 

couen 2 '/, Clermoot 2 '/, 

nzarches 2 '/a I Be^iiTais 6 >/a 

hanliUy 2 •/, J' 

Foyct cette route décrite de Paris à Calais, 2* roi|tej p* 3^. 



DE PARIS A BEAUVAIS , 
3* route , par La Houssoye , 21 1. 7, 10 p. 7. 

1) Courbevoie 2 11 Cbars 4'|a 

Herblay 3 II La Houssoye 6 «1, 

\) Ponloise 2 |1 {c) BeauTais - 3 »|, 

( <i ) CouRBBTon ( Seine-et-Oise ) , remarquable par la belle ea- 
sme de la garde royale. 
( b ) PoNTOisi. Voyet page 3. 
( c ) Beautàis. Voyez page 23. 



COMMUNICATION. 

De Beauvais à Dieppe, 24 1. 7, 12 p. |-. 



joumay 6 '| 

orges 5 

^ommereral 6 



Bois-Hobert 4 

Dieppe 3 



Foyex de Paris à Dieppe , 1* route par Gisors , page 1 9 




42 



DE PARIS A DUNKERQUE. 



DE PARIS A BOULOGNE-SUR-MER, 

.56 1. 1, 28 j-. {rcy. pag. 22, de Paris a Calais 1 



DE PARIS A IJUNKERQUE (2 routes), 
l'* route, par Amiens, 68 1., 34 p. 



De Paris 


à Amiens. 




(<r) Lillers 


(v. pag. 


31) 


31 


C/) Aire 


(a) Talmas 




4 


(g) Hazebrouck 


(6) Doulens 




3'/, 


(h) Cassel ' 


(c) Frevent 




4' 


(«) Bergues 


(d) SaiDt-Pol 




3 


(k) Dunkerque 


Pemes 




3 





(a) Talmas ( Somme ) est un village bâti en terre et oout 
chaume. 

( 6 ) Doulens ( Somme ). Cette petite ville , bâtie au coo 
cément du 1 G*' siècle et fortifice par Yauban, a des immiifiit 
d'étofles de lin , etc. , et lait un commerce considérable en gi 
bestiaux , chanvre, elc. Sa double citadelle est une des phis 
de la France. C'est le siège d^une sous-prcfecture et le cbc 
de l'arrondissement, ffotel du Grand-Turc. Pop. 3,000 h. 

Après avoir dépassé Doulens , on rencontre Boucquewutisi 
entre dans TArtois. 

(c) Fni:vE?iT ( Pas-de-Calais ) est un de ces bourgs dont la 
prêté rappelle quelipies villages de Suisse. Sa pop. est d^ei 
3,000 hah. 

La route, bordée d'arbres, s'embellit à mesure cpi*OD 
j)roche de 

(d) Sai5t-Pol (Pas-de-Calais) , petite ville renoèBinée p 
eaux minérales, ses huiles, ses nankins, ses plants de tabacs. 
de là est Aimcourt, village trop célèbre par la victoire de 
i^lais sur les Français en 1415. 

Route toujours agréable , arbres d*un beau vert » halnl 
ôlcgantes, blanchies au dehoi*s. Si Ton irisiteces habilatîoi 
est frappé de la piH)preté qui y régne. 

(e) LiLLKAS (Pas-de-Calab), jadis ville fortifiée, aujom 



DE PARIS A DUSKERQUE. 43 

ebef-lieu de canl 
ptsine. Lb place 
booocs fatii. Po] 

qui rapporte 10 ■ 
iaârt, Nairm, F 
uinra MMit de Téri 

(/) An* (Ta»- 
fluenl de la Lyt < 
Tniiiierie»,M«pa 
l'ùglîite de Saiol- 
iels d'eau nalurt 
ce que Je i*oyage 
Pop. 3,850 h. ' " , 

Pays cbarniaiH. Nou» aUuni eorrer ilans la Flandre : par âi- 
lerralles nous ealendrouB parler la langue nalionale. Le* peraon- 
nes rkbcs enlendpDt seul» le françaù , et .s'expiiment dans celte 
Uof^e- Kous iraversous Sieeaàccq , Moriieq , bourgs awez 
peuples. 

(^)H«MB(iuci (Nord), cheP-lieu de sous-pi'ércclui'e, sur le 
Final du mêiiie nom , dan^i un pa\-s frais et Terlile. La plupart des 
propriétét sont bordée» de saules ou de peupliers. Les rues do la 
'illc sont bien percées , les maisons élégantes i la place est belle ; 
la tour de l'église paroissiale a 3&0 pieds de haut , la flèche con>- 
prise ; cette ilècbe est » jour et en pierres blanches. Hôtel de» 
rrois-ClKTBUi. Pop. :,[>00 h. 

Nous continuons notre promenade ; car quel autre nom dototer à 
cette l'ouïe pinniée de bcaui arbres , et dont chaque câté est bordé 
de rergcrs, de bosquets? C'est ^fnZ-.S'yAvjAv qu'on rencontre 
d'abord , Tillage charmant ; puis on arrive à ' 

(A) CiS-iEi. , que NOUS aïons déjà décrit page 37. 

Avant d'entrer à Brrgnei ou rencontre H''ormko\d , peuplé de 
pins de 3,000 h. 

{,) Bergccs (Nord). Petite ville rorlinée sur la CoiW ; elle 
rommuoiquc avec Funus et la mer par un canal qui peut porter 
lies nafiras de 300 tonneaux. Curâuilt'i : La grande place, 
l'kùlel-de-villc , lebelTroî, l'église de Saint-Winoi , où l'on voit 
14 petits tableaux sur cuivre attribués à Robert Van Hoecq. 
Bergues est défendu par deux forts , le fort Laptn , le fortAi/»e. 
Elle a trois portes principales, dont chacune aboutit à une grande 
rente. Bergucs est un séjour malsain ; ses eaux stagnantes, qu'on 
conniiiT dans le pavs sous te nom de JHoiret, j causent de frèquen- 
ies maladies. Commerce .- beurre , firomage, etc. Pop. 5,530 h. 





44 DI PARIS ▲ DUMKERQUE. 

Un ehemm de hallac^ conduit de Berguet k Fwfmês co S ! 
enTÎron ; la distance est de 4 l. On passe par HemâiehooU^ yn/k 
de 3,800 h. 

{k) DuNaBaQin (Nord). TîUe marîtine. Jean-Bartt aetfli 
telota et ses poches lui ont domé une grande ànporlaBto 4hs le 
fastes de la France. Les naisons sont en briqwa et \àtm 
chies au-dehors. La façade de Saim-Eloi attire Tanmiatt ém Wf^ 
geur ; cette fiiçade se eompose de dis bettes c a l p— es otér 
corinthien y surmontées d'un fitMOenfreo, d'après \m phaa i 
dessins du oél^Mne architecte Louis et & Tinûtatiao àm FaAéen 4 
Rome. La dépense 4e cet édifiée monta à 750,000 Ér. Sum I 
régne de i|Ouis XTV , Dunkerqne jeta un Tif édut dve Mtn 
histoire en 1713 s ses fortifications Airent rasées et MB port cm» 
blé, en exécution du traité d*Utrecht ; en 178^9 par 
traité, tout fiit rétabli , mais les seconds ostragea 
loir les anciens. Le port est beau , Tusle* Le es 
k marée» et n*est élcMgné que d'un fort ')4d6 L derOaéM.'B \ 
a S bassins de construction ; le plus fort est entre ~ 
de bâtimeos uniformes et parallèles. La rade de DadkcvfBt m 
une des plus belles de l'Europe. Le port n'est plos 
comme autrefois ; un quai spacieux oonduit de V 
port à la Tille. Les promenades , la place du 
la place Dauphine, décorée de la statue de Jean-Bart» las 
de la marine et quelques maisons de campagne des 
dignes des regards du Tojageur. Du haut de la toiir-de<ivilby 
de 250 pieds , on a une belle Tue. Commerce : fobnquaa de 
délies, de giaees, de porcelaine, de cordes, et ra fi mar ks de i 
Les habitans font un commerce d'importation et d'eapatOiîan lid 
étendu. On reçoit dans ce port , ào l'EqMgne , dni aanadeiw 
et autres articles ; de l'Angleterre , du charbon , dn plomb » et 
cuirs y du tabac de Virginie, des articles en for; de TltlaMle 
du b^irre , de la salaison , <lu saumon seo et die k corfesen e 
de l'Ecosse , du saumon et du charbon ; de la Holtoda , dn fins 
mage , du beurre et des épices du Daneaaarh % de la Nenréfe 
des grains, du for , de k corne et des cuirs. Punk f rfw po«M 
des tribunaux de première instance et de coanmerce , Mwdiwrlia 
des douanes, une bourse , une salk de speetaele , oneUbCotlM 
que publique. Pop. S5,000 h. iMCe/da OufMii-RMf^ en Nord 




DUNKERQUE, 

Bétliune, 73 J., 36 p. ^î , 

Ci) Béihune 4 

De Lîller» ■ Donka^jua I6'|, 

s ). Village dnni une u*et jdîe 

). Tille sur la Lave ou Laa , qui 
M. Elle est Buei bien fiiniHée. Ses 
aux ; ou aime beaucoup ses fro- 
noc quantité de balUtis. La prin- 
ir sa nef Mjulcnue sur des colonnes 
L canal narigablc de Béthune à la 
: un ba.isin capable de contenir de 
ancc, d'Angtelerre. Pop. 0,100h. 
àlcau XAimeiin. 
iragÉe d'arbres ; entre les relaïi de 



ILLE (2 routes). 

rras, i>8 1, , Sjf p. 

Il ' Lens 4 

] Carvin 3 



[a) Aai» (Pas-de-Calais ) est une Tille assez grande et assex 
belle sur la Starpe. Elle p'issrilc de remarquables édifices. Son 
botel-de-ville est une des plut belles produriions du genre golhi- 
^e. La place sur laquelle il csl situé esl bâtie en arcades dans 
le stjle espagnol. La calbudi-ale est un Taisseau gothique Irè* 
, niimc , et la citadelle est une des plu» belle^ des Pa;t-Baa. Len 





4S' DE PARIS A LILLE. 

autres objets dignes d'attention sont : te théâtre, le beffroi ^Aei 
casernes , les promenades , rbôlel de la préfecture et Tévédié» 
Cette ville possède une superbe bibliolkè<pie , formée des wtÉêm 
de celle de Sainl-Yaast. Commerce : huile de colza, lin, caao» 
miUc, raffineries de sel , filatures de coton, fabrtqiietdcdcnMBcii 
tanneries, clouteries, etc. Héttls : du Petit Sûnl-PÉal, àa NoHL 
Librairie: M. Topino. Pop. 31.000 h. 

{h) Lille ( Nord ). On y entre par 7 portes, m» niwnmi t 
polies d'eau. Ces portes, pour la plupart enriciiifli éb aea^ 
tures, se uomment : de la Barre» de Beïkune, de Pmrù ^ db 
Tournai, de Roubaix , de Gand et de Samt^Andrê, L*erdâee» 
Jure de la porte de Paris présente un aspect très impnaat Elle 
est d'ordre dorique , et terminée par an trophée , au* Iwpei eA 
assise la Victoire , qui couronne un buste de Louis XTV. \Im/amÊm 
de Lille est fort irrégniiére. Les fortifications ont 'été répepèesvr 
le maréchal de Vauhan , qui j a ajouté ptuneurs bestÎMi* La ci- 
tadelle est une des plus belles qu'il j ait en Europe, 
que M. do Yauban ait fait construire. Au midi de la v1 
fort, qu'on appelle iSÎ7m/-i$âftiti^ur. Il est peu de*Tilles 
percées. On y compte 27 places ou marchés , prés de SM 
et un grand nombre de ruelles et de cours ou impasses. Pi 
toutes les rues sont droites et fort larges. La me Royale est la 
plus remarquable par sa longueur, sa laifeur, la 
noblesse de ses édifices. La grande place , ou place il*i 
un carré long de 420 pieds , sur 220 de largeur. On y 
la bourse, bâtie en 1652 , ainsi que le frontispice da 
garde , qui , arec son perron antique, son fr oBl e n et 
nement , a obtenu Tattention des amateurs. Cette place et edia 
auprès, qu'on appelle du théâtre, sont les seules qp^on dona 
citer. Les maisons de la ville sont presque toutes résuliéres, d*aA 
goût^ moderne , présentant généralement de bdies nçades & dans 
étages , sans y comprendre la mansarde ; ayant la plupart me oa 
deux caves peu pi*ofond«s , dans lesquelles loge une fuaarilé pror 
digieuse de peuple. On bâtit à Lille, ou avec une sotie de y i eiia 
dure qu'on tire du village de Lctermes , ou avec des JiriipieBi Les 
parquets y sont peu en usage. De simples voliges joinlea 
ment les unes aux autres , composent les planchers | la 
veut les appartemens sont pavés* Parmi les édifices 
mais peu norobreui , qui décorent Lille , on peni eilar la 
la comédie ; elle est bâtie dans le goût de colla daa IuAm»» à 
Paris, et son poi*che, composé àt six hallea 
entablement et balustrade , serait noble et majcsliiaiii » sftaa 
racicre n'était pas altéré par un peu de pfaalnnr L 





BE PARIS A LILLB. 



ealalkni des foiiures cl drs clwTBux. Le port d'en haut, dit petit 
nT>g« , CTl un grand ba.isin prés la («rte de la Barre, 

Lille possède une hibliolhi-que publique de 30,00() Toliimcs en- 
viron, un jardin botanique, un musée d~l>ûsloii-e nalurelle, une 
•aile de «peclaclc dont le pérîbtjtle a quelque noblesse , tjoelques 
bons taUeaui répandus daos les églises et dans les coHectinm le 

eiTliniliei-s. La plus reroarquablc esl celle de H . Malrait. La K- 
lÎMbcqae de M. Ban-ois el celle de MM. Vandereruysson -«ont 
fort belles. Dans cette dernière tin trouve le {tiacax Artau moritr, 
1g premier livre, dil-on, imprime On France, //iffe^de Villeroy, 
rue t::squermoise, du Lion d'Or. Pop. IM,3!I1 h. 

Libraire; H. Vanakcre lilsi Lonne colleclioD d'ouvrages an- 



OwR.c. .co«iaTi!a,.V«c 
geri dimi Lille et dani tet et 
(Hlvrage est ton bien fait. 

A deux lieues '|, de Lille N. est situé Rmhaix. 

Le monrement continuel que répand dans celle TiUe l'impor- 
(«DCe de son ronimerce, lui donne un aspect de Iralcbeur «t de 
Mweauté qui surprend au premier abord. Toutes les maisons en 
lODt proprvs , la plupart gi-oodes et bien bâiies; nne sorte d'é- 
légance approchanl du lu\c en dislingue même plusieurs; mail 
cette inégnlilc ne a'élend pas jusqu'aux enseignes de dimension 
nDiforme, placées au-dessus de presque loutci le» portes, ei qui, 
par leur eiiguïlé, noua rappellent ee temps où le conunerce ne 



43 DE pinia a lille. 

conûilBÏt pa* • ftin U ptnde «u- n porte eonne kà baidiMM 

de la foire. ' 

A cela près de ces eoieigne* et du millèdiae de 1471 qu'on lîl 
au bai duclocW, od prendrait HoubÛK p^Miruoe créaiioadeM 
HÎècle. En efTel on ; renconlre un erand oembre de cooMnictiaM 
commencéea et mi un (OUTcnlr bittorirjue. 

On ■ établi dam cette ville un couseil de pnid'bosBHWa, ^m 
chambre conaullatiTedeanianu&ciurei, fabrique*, aria «I iw intima 
Va corpi de pMnpien ; eat orgauiaé depuis qudqtM* "^ D 
t'y trouve aussi un bApital pour les lieîlUrdt et lea €■£■■ Jh 
deui sexes. 

La populatioa de Roubtii. qû n'était en IS06qH4e8,794 h., 
est uainieoant éraluée a 15,000, dont m tien d'oaniosUgMi, 
que la détresse des manu&ciures dans leur paya a oUigéa da fMk- 
cbercher du pain en France, où on tire tm (trand partidalMr 
industrie. Ils sont cependant d'un eandére dJOBcile al gât ai 
dea riiea sérieuses btcc les ouvriei 

On ne dût pas omellre qu'il e 
eoUection de médailles tant ancier 
tient àM.Hocbart, qui w fait unpUsir delà n 

Toto'eomg Une petite distance sépare deas dea nikal»|i^ 
manufaeturièrea du nord de la France. Es tpiïltsnt RoulniKMW 
traiersons une coniréc cbarmanio par la miélé da aaa iilaa, « 
nous Totei a Tourcoing. Celle ville a uua cluinbre ei 
des manu&cturea, Tabriques, arts et métign. f 
toujours croinanl, et l'on y bilit sans cesaa eei 
ff n^ J^t-ynffrn T innt ililTii iTjMiifttf ai 



Celui qui ne cunoattratt les Tourqnemoi* qM par ka <kaHH> 
qui courent le paifi, en aurait une idùe Tort Unire, à. aa MMril 
M figurer, en parcourant lea rues de Toaeoqiof, qaaeWAIl 
iourgage dont parle le f'ade' de Lille. Preaque lotfaa ba BaiaHi 
y ont lin extérieur agrélUile. De belles fafari 
sidcrtble donnent a celte rille un air irÏTant i 
*iUc a été Kgnndi depuis quelque* aonée*. Il 
lâçade régulière qui sert d'ornement à la 
Sainl-Chradc^be , qiù est la plu* ancienoe da 
el bien ornée. Celle de Srinl-JaejMs, appi 
récoleta, eal pW petite , mais trè»ramarqua 
scwens continuels qui s'j opér«nl. EUe rÔA 
de diffëreMe* école*. Tourcmng noMéde an» 
viwile* feawiai, «erri par des relîgiwaM. Pi 




/)0 !>£ PARIS A. LILLE. 

(d) RoYE (Somme) ctail jadis une ville forle ; le petit ruisM 
Vj4vrr l'arrose. On y fait beaucoup de bas de laiue; oo y L 
une iilaturc. Sa pop. esl de 4,000 h. 

( e ) Plivomie ( Somme) , ville assez jolie divisée en deux pa 
la ville liaute et la ville basse. On Ta suraommée la Puceiie, 
qu'elle n'a jainais été prise. Sa foime esl alongce; elle a d 
belles rues et quelques c{;lises à voir, euli'e autres Saint- Farcy 
numeni gotbique d*un beau style , et dont les battes neft sont 
grande élévation. Les fortifications sont bàtieS en briques , a 
la plupart des maisons. Le mécanisme du roouliD à blé placé k 
trée de la ville est fort ingénieux; c*cst, après Sainl-Farcj, 1 
le ])lu« curieux de Péroone» Assise au milieu de marais, Pé 
esl un séjour malsain. Cbarles-le-Simple et Louis XI j fiira 
tenus. Commerce : toiles , linons , perkales , basins , batistes, < 
Hôtels : d'Angleterre y rue de TArcbe, du Grand-Cerf. ¥ 
3,800 h. 

A 35 kil. de Péronne est Jlhert, petite ville de 3,300 h. 
roarquahlc par sa belle cascade , qui tombe de 1 2 à 15 mèti 
haut. Albert a une belle place servant de marcbé aux chevai 
bien plantée. On y voit une importante filature de coton. (Àtrm 
pétrifi'^atioiis , tilleul de 44 pieds de circonféreoce. 

(/^ CiMBRAi (Nord), ville forte sur V Escaut. Ses roeaso 
gulièrcs , ses maisons assez propres ; la place d'armes eM ui 
]^ce de carré long d'un bel eflet ; Tbôtel-ile- ville, dontrarchiti 
est moitié grecque , moitié golbique , est moderne. Le clocl 
la cathédrale , travail délicat , est d'une grande élévatioo; Tbi 
est admirée des connaisseurs ; on rattribue à un berger. Li 
délie est très- forte. Cambrai possède des tribunaux de prc 
instance et de commerce, une salle de spectacle, une très belle 1 
thcque de 30,000 volumes. C'e^t le siège d'une vécbé et d'onc 
préfeclui*c. (^omiTt^rrr: fabrique de toiles, batistes, denleUes, 
séries, etc. Hôtel du Grand-Canard. LiAr, Giard. Pop. 16,( 
{g) Douai ( Nord), grande, forte et belle ville sur la Scarp 
riosite's : rhôteUde-vilie , b grande place, les remparts, Tar 
la fonderie de canons. Douai est défendu par le fort de la S 
éloigné de la ville d'une ' Jt 1 . ; et sur la rive gauche de odle ri 
Les sciences y sont cultivées. Celte ville possède plusieurs s( 
littéraires, un tribunal de première yisnre» umi tsUa de 
tacle , une bibliothèque publique de 37,000 Tol. , i» w w ét i 
perbe ouvert tous les dimanches après midi , une école mjali 
lillerie, etc. Louis XIV s'en rendit maiire en 1667 ; loi a 
prirent en 17 10, et le maréchal Villars la reprit en 17 13. 
vterce : fabriques de glaces , de toiles , batistes , dentelles, es 



(rf) SiiKT-0»H. yoyr: page 35. 



Dt Lille à VaUneimnes, \%\., 6 p. ? 
it'à-Harcq ' i '') SainKimand 



(«) OBCu(*(Nord), bourg aiieiK<'aucl, «ncienne lillc. Co>"- 
wn«:biir«,MVM, huile, poterie, filalure lie tÎD. Pop. 3,800 h. 




o2 DE CAMBRAI A AVBSNES. 

{6) Saint-Amand ( Nord) , petite ^iUe airoKe par iaSearpe; il 
y a tine belle rue bien pav^. 

A 'Il l. de la ville, prés du hameau de Ja CroùeUe, aont les 
eaux et boues de SanU-Âmand, dans une prairie marécageuse , cd- 
vlronnce en partie par la vaste foret de ce nom. Ces eaux minérales 
se composent de trois sources , connues sous le nom de BoMÎUam, 
Hc Grand- Bouillon ou du Pavillon Ruine, et de la FcmÊmmt' 
dArras : elles se prennent en boisson. Les boues sitnées prêt de 
la fontaine d'Arras sont thermales , et de 20 degrés au tlierBM>- 
mètre de Rcaumur : le degré de leur !ilu*iàce est soumb ans va- 
riations de l'atmosphère. On les prend en bain. En fimillaiit« oa a 
trouvé prés de Tune de ces sources des débris d*anlM|ntés ro- 
maines. Cette ville (abricjue du fil pour linon , de la batislBy des 
dentelles , etc. ; elle commerce en chanvre et lin fin. jtwkergUêes 
et directrices des eaux et des boues minérales , Lemaire 9 
HSul: le Mouton-Blanc. Pop. 8^00 h. 



De Lille à Tournai [i^osle étrangère) 4 6 1. 7, 3 p. -j. 

Pont-à-Tressin , 3 1. Tournai, 3 1. »/,. 



De Lille à Menin (poste étrangère ), 4 L, 2 p. 



De Lille à Ypres (poste étrangère), 8 1., 4 p. 



De Lillers à Béthuney 31., 1 p. 7- 



De Cambmià AvesneSy 1 4 1. 7, 7 p. 7. 

{a) Beauvais ^ D If ) Landrecics 4 

[h) Le Cateau-Cambresis 3 11 \d) Avcsnes 4 •/« 

(a) Beacvâis. Foyet page 23. 

\b) Le CATEàD-CAMBREsis ( Nord) , petite ville sur la StUe, cé- 
lebre par le traité conclu en 1 559 , entre Henri II , roi de France , 



miliuires niérilail d'jli-e remarqués , oiaà que la pelile talle de 
tpeclacle diitrîbué« arec goill. Elle possède une aous-préléclure 
CI un tribunal de prcmici-e instance , un cotli^ge et une pension de 
denioiaeUes justemenl renommijs. Son cominerce , presque enlic- 
remoit de détail, cunslsle en drapn, toiles, épicciies, hydro- 
mel , etc. , etc. H s'y est formé depuis quelques umées un ma- 
gasin de librairie et de papeterie tenu pair H. VirtHii , qui ne le 
cède en rien à ceux des grandes TÎlles, au dire des voyageurs. La 
hure de cochon, qui t'y prépare, est en giaode r^ulBtion. Oa 
tiouTe doDS ses enTJroits plusieurscarriéresdemarbre et de pierres 
bleue* fort recbercbces pour (a coDsU-uclion. Il se Tabrique dans 
les communes eniiroonantes beaucoup de bonneleries et de serges ) 
ce qui , avec le houbltin , le; fruits de son leiriloire , les bestiaux , 
ks fromages , et les buis dont elles abondent , forme tes princi' 
pales ressources du pavs. La toril de Mormal est dans son arrou- 
;. HâUU du Nord , de la Ooche. Pop. 3,100 h. 



De LanthrcUs à Maaheage (a], 6 1., 3 p. 

(a) HiVMiiae { Nord ) , «ille forte sur la Santirt , fameuse pav 

1 Ms manufactures d'armes et («fabriques de eIous et de fer fondu 

et fof^é. On trouie dans ses emîi'ODs des mines de charbon cl des 

«•nrièrc* de narhre, «le. Les Français y remportèrent ime vie- 




t 

t 



t 



4 DB PARIS ▲ AftRAt. 



loire signalée sur les AnlricfaiflM , en 179S. Elle te îi 

assiégée par les alliés en MU. Mieiém l'Aisk. Pop. 5,716 k. 

Non loin de Manbeuge » enannl Ter» k vâle de Iffloa, «it le 

le champ de Ma^iaqmti» célèbre per U belaSIe de ee 



De Maubeuge à Marimbourg, 14 L, 7 p. 

ÀTesnes (v. p. 53) 4 H Gbimay (p. étreng.) 1 

Trelon 4 H Me ri eBibourg id^ t 



De MaahevLgt à Barbanfcm, 6 1., 3 p. 

Coursolre, 31. BarbançoD (poète étreag ), IL 



De DouaiàBêthwu , 9 1. 7, 4 p. > 

Lensy 51. Béthunct 4 1. ■/4. n 

■ ■—— — <— 1— — — — — ^i— ^— — ^i— — — — — — — — ^-» 

DE PARIS À ARRAS (3 routes), 
t'* route j par Amiens , 46 1. 7, 28 p. ^. 

De Paris à Amiens, 811. Fo^et pege 31 . D*AiBMae k Ame t 
15 1. '/,. f^o5f0s pages 42 el 45. 



DE PARIS A ARRAS , 
2« route , par Péronne , 44 1. 7 , 22 p. j. .' ^ 



De Paris à Péroiiiie(/^0y. 

page 49) 33 »|, 

Sailly . 3 



ErriOen 4 

Ame(FfyMpi^4&) 4 







D*ÂySSNES k ItAElANBOtRG. 55 



COMMUNICATIOIIS. 

If Arrosa AèievUk, 18 I., 9 p. 

;t 4 n Beamnetz 5 

\ 4|lÂbbeTine(royefpQ9e25) 5 



youlemt à Beaumetz^ plaine erayeuM; Bemaviîle est un tA* 
1,400 h. ; Beaumetoy an hanwan ; Samt-Hijuier > «ne p«^ 
s bien décime de sa splendeur antique » c'est cette CenbUa 
t tours » et ou on comptait en 815, 2,500 maisons ; l'élise 
t-Riquier est un magnifique Taisseau , le plus beau peut-être 
iearditj après la cathédrale è^AhheviUe, 



D*Arras à Valencietmes, 17 1., 8 p. 7. 

)n 5 *|a II Bouchain (v. p. 56) 4 

i {Foyet page 50) 4 || Yalenciennes {F' pag. 56) 3 '(« 



UArras à Douai, 6 1. 7, 3 p. 7- 
es, 3 1. '/,. Douai, 4 1. Foyet page 50. 



Arras à Monlreml^sur-Mer, 19 1. 7, 9 p. f. 



5'/, 
ol(roy.pag. 42) 3 
(Foy. pag. 35) 5 



Montreuil-sur-Mer (Foy€% 
page 27) 6 



IfAvesnts à Marienbourg, 10 1., 5 p. 

«1,4 1. Ghimay (poste étrang.), 3 1. Marienhourg (poste 
re), 3l« 




56 bfe pÂmu A ▼▲LKHcnms. 



D'Avesnes à Mhiins, 20 L ^ , 10 p. j^. 



(a) LaCapdle 4 

\b) Hiraon 3*/. 

BelleTue 3 



LoooT 9 



{a) Là Cafilli (Aisne), petite Tilles cttbvpél de Ué ai FAkw 
pour le Nord. ^ 

(h) Hiitsoir (Aine) » bourg ipn uiiiwm «i ftry ei 
filature de imiKquiiierîe. Pop. 9,300 li. ^ 



DB P ARIS A CAHBRAI » 

43 1.i,31 j'{Fcy. de Paris à LUle, 2«R.p.40). 

DE PARIS A DOUAI , 
50 1., 25 p. ( Fey.àet Paris k Lille, 2* R. pug. 4f ). 

DE PARIS A YALENCIENNES (2 rMtes). 
l'* rpute, par Senlis ei Péronne , 52 K| 26 p. 

De Paris k Cambnd, 43 1. *f.. f^0y» page 49. De CiWriA 
Bouchain (a) ,41. ValeDcienoee (I), 4 1. •!«• 

* 

(a) Bocciànr (Nord) , bâti dans le bukiéne aîMe per Vmfm^ m. 
jadis capitale da conté d'Oatreraiid, atgoord^kni piâee de feaie 
de deuxième classe. Boucbain fut prit par les FMgsii «B i(fi%% 
et les alliés en 1711, après un siège aénonlde* SasfiwliisÉttMl 
sont considérables. Pop. 1 ,200 b. 

(b) VàLKNcmfNBs (Nord), cbeMîee dr«w Mai-prtfNlHe, ei li 
siège d'un tribunal de première mUeeee et d*eB tritMÉiâ da dHi* 
merce. Sa position^ au coefl a c rt de V à t tmâ âm la U m m^ h, 
rend très forte sous û rapport militaire, piûaqi&W tflBM dageitM 
on peot tendre rinondation aeloar d» la «flla» al NMre laàtoeia 
quaiis de sa circonférenoa insbodUdss. Ses fmllfli)Hii>M ei sa 



forléleré, M lanterne e«[ garnie d'uD balcon d'où l'on découTre le 
QutmoyiCoixU, Sotni-jânuaidA Cannai. Les autres moDuraens 
remarquables de Valencienne* «ont l'hôpital général, élerésiu-les 
bonli de VEteerut, où l'on distingue partîcuUGTemect la chapelle; 
le Dourd arsenal, terminé il J a peu de temps , sur l'emplacement 
de celiii détruit par le si^ge de 1 7 B3 ; le mont-de-piélé et la salle de 
nwclacle , dont la coupe gracieuie et les décorations, ourrage 
d'un peintre de cette *ille , font or^nùrement l'admiration des 
étraDgers. Les promenades de Valencienoe* datent presque toutes 
de U révolution; les plus agréables sont le cours de Bourbon cl la 
place Verte, dans l'inlérieur des murs j la digue, eolre U ville et 
la &uboui^ ; le tour des fôrlifications eilérieures de Ifl porte de 
lions à celle du Quesnoy; le faubourg de Cambrai, et le tour ei> 
lérieur de la citadelle, d'où l'icil dëcouTre uue rue étendue dans 
Il vallée de l'Escaut. La itille possède une bibLiathéque publique de 
quelque importance, un musée de {ableaui ■ une salle d'anti- 
qoitéi et une académie de peinture , d'où sont soKis Milhomme el 
dUl dt Pujot. Les éli-angers vont aussi voir deux lableaui de 
Rtiiclit dans l'église de Sainl-Gérj , aiiui que les cabinets de plu- 
aanr* curieux de la ville, où le goût de la peinture est assez (cé- 



m Qirisi à la coIodh . piiai 





58 DB Pawm a irALmcismiii. 

ValeDciemeft tA le centre en to— wire -ém hrti 
que ToD y (ekrk|iie dans le perfedioa ; elle e eoMt doHié i 
à de belles dentelles , àûtA h fiikrMfne etl teabée» parée tfifi 
sonl trop efaero en compenÛMMi de» uu eiP el l eB 
Ton fait ailleurs. Sen terroôr abonde en lautea sortes de-§mli»i 
en chicorée, en oolta, lin, lionUon et tabne (s*3 tek 
le cultiver) { il s'y troar» des nûnea de chai k m da 
qu'aux poites de la ^illc| dss T uiei i tS t des olaolariias ait 
chme à Tapeor poar la fiote dy g m Ê ^ê m 

Louis XIV prit VaisBCiBMiea en 1677» tarlH "iijiif ,V 
possession lui en fat asMirée par le trailé de lfiBiè | ;|B a . MMIr»li 
Canard, la Biche» la Cnnr de*FnMsa. Paf. tO^OMlu 

A 1 1. sud de Valeneîsnoea » en ^Ftb k iriHaga da AlMVf 
emplacement de Tancienne ville nanaine naaMnéa JPmmm MêêHêê^ 
d'un temple de Mars qui s'y tronvail | os y ^oil diilMsa àê^ 
et murailles romaines , et Ton y die ou¥ie Wm las jaiwa 
quités. En septembre 1834 en yiroam, ea ~ 

20,000 médailles roBMines en argwt » dMa sept waa di 
de bronze. 

A 1 l. nord de VdencîeMMs en i oiif iiaiti u la «9bg» iW/^ 
namff, devenu très florissant par la ealmra el k 
café-chi(H>rée. 

A 3 l« de Valencie n nes, nr k roal» de Pmritf m 
k pyramide élevée en mémoire de k htttÊSk it Demtm ; 
nument vient d*étre i^fait entièrement. H 
quadraiigukire en marbre bien, d*nna aaMk pkrvada f7 
hauteur, élevée aur une base en ferma de eaba. 

DE PARIS ▲ VALEMèlEIfHES, 

2* route, par Saint-QociQ^ni*54 L, %^ p. 

(W) Ham. f tj^ 

Rmipy • 

(tf) SaiHt-QMoéa 9 

oraîeonrt 
Bonavy 




I>e Parisa Senlis (fV^f. 

pag. 49) < 11 

Villcncuve-yerberk % 

La Groiv^amt-Oncn S 

(a) Ckmipiégne f 
Eibecourt 9>(« 

(b) Noyon S tL II (Da CmAi rf à Ti 

(c) Guiscard % D MiBMi,a.y> «^ %% 



il 



(«] Covnàoiit (Oise) , cbeMko ëmim^m^Bmm. k ^ I. W- 
dessous du conHuent de l'^<iiia« ptrtk Mr k aonaat at fiÊfSm mm 




60 DE TALBlIClftlIlIBS A MAUBEUGE. 

1 8 10 par ordre de NapoUoni le trwail tomerem dn oantl mûL 
tout admiré des cooDaÎMeiin ; il est diTÎsé en dem parties» V 
de 559 toises, rsnlre de Sy91 8, toutes deitssoasdes 
Curiosités : l'église peroisnsle , la grande place, la salle de 
tacle, les filatures. Cest le siège d*iin tribuud de praa 
et d'un tribunal de co«n er ee, d^ime ehambre des arts el i 
Commerce s fidnîqaes de^MÛins, gaies» UnooSy calîeote, ptr^ 
cales, etc. HàUli s de TAnge, le Pot d'Étain s «SIrwhr, TiDogr., 
Pop. 16,000 h. 




COMMUNICATIOR8. 



De Fakneiemut à Mmii, 8 1. j, 4 p. \. 

QuiéTrain, p. étr.» 3 1. Bousan, «/., S I. '/«• Huns» «tf.^ SL 
( Foyet à la fin, le GwUe 4A1 Faymgem' êm.Beigifm)» 



De Falenciermes à Maubeuge, 8 K, 4 p. 
Jalain , 9 1. BaTaj (a), 3 1. Haubeoge (i) , 3 L 




(/) BàVàT (Nord), petite TÎlle 
roerce en fer, marbre et poterie. Ba^ay est bAtÎB sar Vi 
de l'antique Bagaeum, niUe capitale de la piti f i n e e aous 
nement des Romains. On y remarque encore sept < 
anciennes, appelées Chau ts eet BrîmehÊMi, qm 
place de Ba^aj, au milieu de laquelle se trouve nne 
liaire heptagone , dont chaque ftioe correqMod 4 «an : 
lonnc actuelle est moderne, et remplace Tantiqas ffA tfj Umn 
jadb. Outre les chaussées romaines, oo Tnit eneora k htntj las 
ruines d'un cirque, les débris d'un arc da trioaiqplw at £wk afÉk 
duc ; et Ton trouve chaque jour, en creusaal dans la viDa ovaMia» 
bouraot dans les campagnes environoaales , des vaaaBj àm Ha* 
tucUes, des fibules, des ameauz et des médaîHaBffandMi^^ 

Les curieux s'arrêtent Toloatiers k Bavaj pour v«toer la ariÉM 
d'antiquités de l'ancien curé da Bavaj, M. OnB». Qi MÉaait^ 
qui est resté bvendu, peut être eonsidérécoMM la ploiflèh»^ 
département, et cependant il na été IbfiDé qa*avae 
trouvés à Bavaj même. 

{g) MAratvGs. ^cyas page 53. 



De F aient 

lé, 31. Leme, 



De Maaie\ 

aire, 3 1. Birli 



De PhilipptvilU à Charleroy, 8 I., 4 p. 



De Maaleuge à Mens, S 1., 2 p. ^. 



De Chimay à Motu, 14 1. ^, 1 p. -j. 
t, 7 I. GrandreDg, 41. Mon* , 3 1. ■),. 



De Chimay à Becrey, (a) , 6 1. ^j 3 p. ;. 

(a) RocBOï (Ardennc*) , till^forlc , d«u un« plabe enTÎTOimée 
forêlï. Candi: j reiii|iorla , en 1 643 , sur les Esp^noli , ooe 
rloirc iicnali^e. Burtau de douanes , Tribunal de première îd- 
UK-e. jétiiergei i Le Ci-oissan[, la Maiaon-Rouge. Pop. 3,900 b. 



De Rccroy à Mautert-FotUame , 41-, 3 p. 




62 DE FARI8 A l«A09. 



De Frfmcwmts à Laon , 24 1. j- , 12 p. -j-. 

Jalain 3 II {e) Guise .ft 

(a) Le Quetnoy 2 U Marie % '■ 

(b) Landrecies 3 U (lO I^^m * ' |>|, 



(a) Le Qtbsrot ( Nord ) » petite TÎlle Ibrle , 
plaine. Les àutrichiiDS A'ei^ emat^wn e» UMi la iPéf r«al 
occupée depuis 1815 jusqu'à la nu de doti 



occupée depuis 1815 jusqu'à la nu de DOTenlve 1616. 
chanvres, bois de la Ibtél de Mf^mmak, ftc» ckcvMig «It. 
mitls : la Couronne, FAigle-d'Or. Pop. 8»606 k. 

(6) LANDascns. Voyet page 53. 

\d) Laoit. f^oyrspage 63. 



DE PARIS A. LAON (2 routes). 
l'« route, par Soissous, 34 1. 17 p. 



Le Bourget 3 

Le Mesnil-Amelot 4 

(a) Dammartin S 

\h) Nanteuil-le-Haudoin 3'|a 

■ Lerignen 3 



(c) ViIkt^ C i M Ir mi 
Verte-Feuille 

Vaurains 



•|. 



(a) DÀiHAaTiif (Seine-et-Marne), petite nOe (lle-de-Fmec)» 
sur une colline. On j fabri<{ue de la dentelle. JSfilfr/ Suialo>Aiae. 
Pop. 15 à 1,800 ht • 

(^) NiivTEViL ( Oise) , petite Tille (lle-de-FmM)| dont k Me 
est dccoré de fontaines et de canaux : niùnet d*iin ^âltMi ifi^ÊÊÊm 
de François!*. CJMWiieyre .* grains. 4Pop. 1,500 II. ' ' ^ 

(r) ViLLEBs-CoTBasTa (Aime) , petitft ▼iUe anr la imAA dt la 
foret de Reti. Son ehâteau , bâti par lea ducs de Taloit^ Mrt «M- 
jourd'hui de dépôt de mendîeilé. GwmIpiq^ i Imw^ #n|iMI* Kfs- 
lation 3,6(H) h. 

(^) Soissoifs(Aisoe), TÎUeqnreBMoleàtioelttùiteaMiMlé» 
très importante du temps de César, où Ctovis fixa k âége èe«n 
empire après la bataille qu'il gagna ea. 480 sur Sagnaa, aft 



4IL-. Pop. 7,000 b. 

pré? du Caliûre, à Ventrce du chemiD 4m CreuUtl, 
; h l'est, plaine tans bornes ; au midi, le fort Sainl- 
n bel édifire; au nord, la yIIIg qui se deuîne en 
El les quatre iuperbea leurs de Nuire-Dame; eolre 
.illc , l'espèce de port que forme la cme de Saiut- 
Uail de [ llhloire de Laon. 1 ïoI. In-lî). 



PARIS* LAON, 
parNoyon, 37 I., 18. 

3 [c) Compiégnc 
3 Uibecourt 

rral 3 [J) Nojon 
! CbauQj' 

rberïe 3 {e) Ln Fère 

jeu 3 (/) Laon 



. /'oyHpage+g. 

Foyci 49. 

II. foytl page b8> 







64 ' DE SOISSONS A AMIENS. 

(e) La Fèee ( Aîsne) , petite TÎlle au confluent de la Serre < 
VOùe, moulin à poudre, école d'artillerie. Commerce: fabri 
(le toiles et treillis. Pop. 3,800 h. 

{/^ Làoit. Voyez page 63. 



COMMUNICATIONS. 

De Laon à Solre-le-Château, 20 1., 10 p. 



Marie 5 '/ 

{a) Vcnrins 3 

La Capelle 4 >[ 



{b) Aresnes 

\c) Solre-le-Château 



{a) Vbrtijss. f^oy«page 65. 

(b) AvESNEs. Voyez page 53. 

(c) Solre-le-Chateau (Nord) , boui^ que Turemieprît en 1 1 
et qui commerce eu bois, laine, lin , etc. ; fabrique de denli 
Pop. 1,600 h. 



De Solre-le-Château à Barbdnçcn, 4 1., 2 p. 



De Laon à Scissons, 9 1. 7 , 4 p. |. 
Yaurains, 4 1. '|a. Soissons, 5 1. ^y^page 63. 



De Scisscns à Amiens, 27 1., 13 p. 7. 



Jaulzj 


5 


(b) Montdidier 


(<i) Compiègue 


5 


Moreuil 


CuviUy 


4 


(r) Amiens 



(a) G>iiPiÈGNB. Voyez page 58. 

\b) Mo5TDmiKii ( Somme) , ancienne ville sur une montagne 



ChaiiD7(i), 2\.Hojo£, 4 1. 

(a) CaitsT (Aisre) , peiile ïille sur VOùe, entrepôt de* places 
■{■ Sùlt-GobÎB , etlréscomnierc*Dleïcau«e de son^ortmir l'Oise. 
Poji. 4,000 h. 



De Monlditb'er à Roye, 4 l., 2 p. 



De MûtUdidier à Sainl-Jasl, 4 1., 2 p. 



DE PARIS A GIVET (2 routes) 
1" roule, par Laon , 68 l., 34 p. 

De Paris à V.aaii{voy. Il [c] Atcidm 

pag. 63) 34 ((0 SoIre-le-Cbâteta 

Hsrie 5 'J, BarhaoçuD (p. élrang.) 

(d) Verrms 3 PhilippciUle (/i/0 

•b) LaCapclIc 4'{. |I (c) Git«t 

\a) VimiRs (Aune) , tUIc lUc U Serre , connue pu- le Ira 




66 os- PAAU A OITKT. 

dcpaîxda*1598, enbre Henri lY et Philippe H, rot d*Eip^M 
chef-lieu d'erronditiewient, trihanel de p feaiép e 
fneree : toiles. Pop. 3,000 h. 

(b) La Catslls. Fayet^t^ 56. 

{c) ÀTKsiftt. Fayet page 53. 

(d) SoLKB-U-Çn4TKAU. FofetffÊ^M. 

(e) GiTBT (Ardemies)» joUe petite i^Ue dint4e $m 
par la Meuae, Gwei Sand-HOtm et Gévei NMr^d^Km. 8«i 
tifications sont de Yaubon » ainai qœ tes heDea. etnraai. ^ T * 
une chambre consultative des maduâtetiires; o.*eal«B |pii de Ihb» 
ait pour les Pays-Bas. Oa jAbrifaedekBtfaBee^ilMfiMiitfM- 
nufacture de Ar batte, trtflé. lOr. DelMowt» MêmèmMmê' 
d'Haurs. Pop. 4,000 h- 



De MontdiéUr à Gcumaff'Smr'Arûnde, 6 tt» I p* 

GuTÎUy, 4 l. Gouni^, 2 1. 

- - - ^ 

DE PARIS A SAJMT-QUENTIN, S5 L^ 17 p.\f 
[Voyez àe Paris à YaleDcienneSi 2* R., p. 58.) 

DE PARIS A COMPIÉGNE, 19 L, 9 p. ^ 
( Voyez de Paris à Laon 9 2* R., pa^;. 6t ). 



DE PARIS AGI VET, 
2* roule, par HézièreSi 76 L» S8 p. 



De Paris k Mésieres •{v. 

pag. 68) 5f »/. 

Loiuij ^ 8 



(tf) Rocroy < ' 1 4 

{*) Famaj > . 4 



(a) RocROT. f7i3^ page 61. 



• r 



(^) Fuvât (Àrdennes), petite ville rMioifinfa par 

.l,600b.^ 



XX Piua k uins. 



Tsu, laine», chaoTTcs. Pop. 1,300b. 

(c) RiiHs (Home), une dea pliu anciennes TÎlle* de France, 
Jaiu une plaine qui rournit des TÏni déllcieui. Les mes ea sonl 
longues, a«sei propres, mais les maisoAS n'ont presque loutcs 
qu'un ciBge. Curiotitf'ii l'église métropolitaine, un des plus Diagiii- 
fiqnes gothiques de France ; le portail surtout est digne d'admira- 
tion i In place royale, la promenade duCouri.les caTesàlrois^lages 
dans la ci-aie. L'arc de triomphe de la povie de Illars, la porte 
Basac , le tomlicau de Joiin , sont d'anciens monument romains ; 
parmi tes monument du movcn igc, outre la calhcdrale , on dis- 
tingue Saint-Remi et Sninl-Nicaise. Il j a quelques bons tableaux ■ 
dans la calbédi'ale, dans l'église Saint-Jacques, dai^'église Saint- 
Remi, dans le collège l'ojat. Reims possède une sous-jiréfèctnre, 
lies tribunaux de commei-ce et de preoiiére instance , une chambre 
lies m^nuraclures, un collège royal, une salle de spectacle , une 
hililiotbcqiie de 94,000 roi. , im musée. Nôùrli du Lion-d'Or, du 
Xoulïnet, Bourbon. LUraù-e : Le Bâtard. Oo*b»ce i coksultih : 
Dtteripù'on historique tt italitttqiie de ta ville de Reimt , pai- 
ticrusez, 181 7. Reims, r:\\ez\.e hàlaxA. Marchand de pamidépice, 
catuDerce principal de cette ville ; Noël Houaeau. 
Pop. 33,000 b. 



COMMUNICATIONS. 

De Reims à Ckàlcns-sar-Manu , 10 l. y , 5 p. j. 
Sill«7, 3 1. Le» Grandes-Loges. 4 I. Chiloiw, 31. '(.. P". page 13. 




66 BK. PAmU ▲ OITBT. 



chef-lieu d'arroiuBManeDt, tribandl de prenidre 
wieree : toiles. Pop. 3,000 h. 

(6) Là CAPEtLB. f'by» page 56. 

{e) Atkshis. Foyet page 53. 

(</) SoLaB-LB-CD4TBAu. fTiy^ pige 64. 

(tf) GiTET (Ardennes) » jolie petite ville dimée 
par la MeuM» (;îwi^5amC-i7Amr et Gwet Nùtt^4Umm. 8«a 
tifications sont de Yaubaoy aimi que tes bellei^ eaMnMi« O 7 * 
une chaiDl>re consultatÎTe des inamiftfttHres; e.*eilm gprt de t 
sit pour les Pays-Bas. Ott y iàbrîme de k frknee , des vipst 
nufocture de Ar batia, trtflé. Zâr. DebeottU Mw di f 
d'Haure. Pop. 4,000 h. 



De MontdidUr à Gcumojf'Sur^Arûndk, 6 It» S p. 
CuTÎlly, 4 1. Gourn^, 3 1. 

DE PARIS A SàlNT-QUENTIN , S51.^ 17 ^f^ 

I 

[Voyez de Paris à Yalenciennes , 2* R», p^ 58.) 
DE PARIS A COMPIÉGNE, 19 L, 9 p. f. 

I 

( Voyez de Paris à Laon , 2* R., pag. 6S). 



DE PARIS ▲ GIVET, 
2* route y par Hézières, 76 L^ 38 p. 



De Paris k Mésîàres <(«• 

pag. 68) 5f/. 

Lonny ^ 3 



(a) Roeroj .4 

(*) Fumay . , 4 



[a) RocaoT. Foyet page 61. 

[b) FuHàT (Ardemes), petite TÎUe rwnfini4n par 
Pop. 1 ,600 b. ! 



• » 



* 



DK PAVS A MIHS. 

coiiHi;nicA.Tion. 
De Givet à Marienbourg, â I., 2 p. 



DE PARIS K KEIHS, 39 l. \^ 19 p. \. 

jeP*ÙBS<MH(»l(«. 11(1) TVBDX» 3 

pag'ea) 35>U Jondiiri 3'|, 

Braioe-tfir-VeaJe 4 ']. | {f\ Reim* 4 

) Bhiiiii-idi-'Vmli (Aine}, bour^qne d'autre* appelleiil Al 

de TÏIIe, ilaru une piailla. Pop. I,>tOO b. 

) FuBEs (Marne) fille ancienne «ur la Feile. Coimeree : 

. laines , chuTrM. Pop. 1 ,300 h. 

I Rei» (Marne), une des plus anciennes rilles de France, 

une plaine qui ToumiL des vins déiicieu:!. Les rues en sont 
ues, assez propres, mais les mauons n'ont presque taules 
n élaf;e. Curioiitru l'église mélropoll laine, un des plus mafpii- 
!s golhiquci do France i le portail suvioul esl digne d'admira- 

la place royale, la promenade du Couri, les caies à iroisétages 

\a ci^ic- L'arc de triomphe de la porte de Mars, la porte 
c , le lomlicau de Joiin , sonl d'anciens monumens romains ; 
li les monuinens du mojcn âge, outre la calhédrale , on dis- 
ic Saint-Rcmi et Saint-Nicaise. Il j a quelques bons tableaux 

la calbédrale, dans l'église Saint-Jncqucd, dai^'ëgliw Saint- 
i, dans le collège l'Ojai. Reinis possède une sou»-prél^iire , 
ribunaux de commerce et de première instance , une chambre 
manuOirlurcs . un collège royal , une salle de speelaclc , une 
olliéqiicdc ?4,000>ol., un musée. /Tofti^ du Lion-d'Or, du 
linet, MaatXMB.Lièraù-e: Le Bilard. Odtr.ce •. coksulteh : 
rription hialariijiie et ititiitùiue lU la ville de Rehni , par 
jse/, I S I 7 . Ileims, chez Le BiXnA.MarchamlJepaou Je'pict, 
\netcc principal de cette ville : Noël Houseau. 
. 33,000 fa. 



COHHU.MCATIONS. 

De Reims à Chàlcnt-sur-Mame , 10 1. 7 , 5 p^ i- 
ry, 31.Le»Graniie»-Lo5ea,*I.ChiloM,31. '|.-^. pagelï- 




68 DS FAEtS ▲ WÉZlftmBS. 



De Reims à Sieiiay, 23 1. ^ , 11 p. |^. 



Boult-aïui-BoM I 

Buzancj S 

(S) Slenaj & 



Isle 4 

Pauvre 5 Jj» 

(a) Vouziers 4 

(a) Youzms (Ardoonei)» bourg qui oomnerM «■ Uè» Tffi> 
bunal de première inrtmce. Boa paj» de cultiire. IP^ ia9Â li. 

(5) Stehat (Bleiise)tiNBliteTiiUaiirûjf«^ 
prit en 1654, et dont il fit ruer les feitîfieiâoiit. il y a det Ébii» 
leries, scieries, ete. MéUià» la Graix^'Or. Po|u IJHQÙh. 



De Pauvre à Betkel, 4 1,/ S p. 



De Reims â Épemay, 6 i. 7, 3 p. |. 

Moncbcnot, 3 1. Épemay, 3 1. 7». Fof^ j^. 72. 

DE PARIS A MÉZIÈRES, 5» 1. ^,99 p. f 



De ParifiH[leiiiis(v0y. 

pag.6T) 8«-|. 

Isle 4 

(a) Rethel 5 



Vauxdkn I 

LeiÉMiy.' 3 



(«) RiTKL ( Ardennee^ , eacieDae yM» prêt éi VjÊÙÊiÊwm Mie 
montagne. Les Eapagnou la prirenl en 16(0 tr I6illf tfl^lt 
Ai^d'uBiribamldeprenî^ÎDetaBce. Cj ww iwttf j fct> ciwmrft» 
quincaiUene s laèrtqae» de CBeheiaîrel ^ «MiHÉNi 9 MM^MÏfe. 
i0tels : la Téte-d'Or, la Yille-de-Reina. Pop. 5,laMk**' '* 

A 8 1. N. E. deRebasest^lfi^jpoiit^irinetmbiMiVpÎMfe 
séjour de nos rois, et ou plusieurs eonciiesie sont If P« l^Mik.. 

Outrage a comuLm : Migwijf etâeà élfemdmieei,fm H. Whit 
ancien curé de cat endroit, IB34aa 1BS&» ia4|^*>. ,î. ««' ' 

(b) MÉztinxs (Ardennes) , petite Ville fbjrta tor kMaar* 
mir une côHine , partie dus ua taHea. Le^ i^es im lUUiaai 




DE MÉZliUES A LUXEMBOURG. 69 

étroites et tortueuses. Cette Tille possède une cbambre de manu- 
factures, une salle de spectacle, uoe bftiiothêque publupie peu 
nombreuse. Curiosités : réglise paroissiale, la citadelle. Cbm- 
mcrcè : cuirs forts', fers à repasser, toiles de lin , serge , carrières 
de pierre. Lier, Ryambault. HStelàw Palals-Rojal. Pop. 4^000 h. 
CnARLBviLLE , qui n'est séparée de Méziéres que par un pont et 
une chaussée bordée d'arbres , est une assez jolie ville , réguliè- 
rement bâtie ; de la place en arcade , ou voit les quatre portes : 
cette place est ornée d^une belle fontaine. Charleville possède^jm 
tribunal de première instance , une bibliothèque , un cabinet d'his- 
toire naturelle y une jolie promenade dite : le Petit'Bois. Com- 
merce: clouterie, brasserie, tannerie, manufacture d'armes à feu, 
mines de fer,etc.Z<^r. Grenier. ZTc^/S?/ du Commerce. Pop. S^OOOb. 



COMMUIVICATIOlf. 

De Méiières à Luxembourg, 35 I, -f, 17 p. j. 



(a) Sedan 


5'/, 


{d) Lonjçuyon 


6 


Mouzon 


4 


\e) Longwy 


4 


(4) Stcnay 


4 


(_/) Luxembourg 


9 


(r) Montmédy 


3 







{à) Sedan (Ardennes) , Tille forte sur la Meuse, C'est dans son 
château qu'est né, en 1611, le célèbre Turennc. Son château 
d'antiques a été dépouillé de presque tout ce qui faisait son trésor. 
Curiosités : le pont sur la Meuse, la statue de Turenne sm* la place 
de l'hôtel-de-ville, scsvfnanufactures de draps, les châteaux des 
environs, la Garenne , promenade à environ *j\ de 1. de la ville, et 
où l'on remarque un arbre d'une grandeur exti*aordinaire nommé 
les TroiS'Frères j les beaux jardins autour de la ville. C'est le siège 
de tribunaux de première instance et de commerce ; on y trouve 
une petite bibliothèque publique, une salle de spectacle. Corn- 
merce , grains , bestiaux , chanvres , fabrique de draps fins. H6tels : 
la Croix-d'Or, le Palais-Royal . /./^rn/r^ ; Javeaux. Pop. 1 1 ,000 h. 

(6) STE?fAT. Voyez page 68. 

(r) MoNTMKDT (Meuse) , ville divisée en ville basse et ville haute ; 
cette dernière est entre deux montagnes, de là son nom de 3Iout- 
médy {mons médius). C'est le siège d'un tribunal de première in- 
stance. Comwi^rctf; bonneterie et chapellerie. Pop. I,900à2,000h. 

{(d) LoNGUYON (Moselle) , gros bourg ou petite ville. Commerce : 
abriques de canons de fusil , forges et fourneaux. Pop. 1 ,900 h. 




iU DE SEDAN A BOLILLON. 

(e) l.oxGWT (MoRclle) , "viUe forlc , divisée eu ville vieille et ville 
neuve, (.ette dernière, qui se trouve sur la hauteur, a è.xé iKÎlie 
)iui- Louis XlV, après la paix de Niinèf^uc , et furtiiiée à lamaoim 
de VauhaD. Curiosités: le portail de l'c^lise, surmonté d'une b«He 
tour; à côté de Téglise est rhôteUde-ville , ouvert en arrades au 
i*cz-dc-cliaussée. Commerce : lard et janilK>ns. Pop. a^oOO h. 

{J^ Li xcMDOCRG, capitale du grand duché du méoMS notiiy qsi 
fait partie de la confédération geiinanique , par acte du coiif;rès dr 
Vienne, de 1814. 



De Sedan à Mcntmêdy, 10 1., 5 p. 

(^arignan (a), 4 1. '(j. Montmcdy (^), 5 1. '/». 

[à) Carigxan ( Ardennes ) , petite et jolie ville , bien bâtie , cédée 
à la France par le traité de Riswick. Commerce : grams ; Alirique 

d'élofrc's de laine. 

{b) MuNTMÉDT. Foyet^^e 69. 



De Sedan à Ccmmercy, 31 1. 7, 15 p. -J-. 



{a) MouzoD 


4 


{d) Verdun 


3 


[b) Slcnay 

(c) Dun 


4 
3 


Troyoo 
(e) Saint-MUiiel 


5 
3 


Sivry-sur-Meuse 
Samoigncux 


3 

2 


[/) Commercy 


4 



{a) Morzn?r (Ardenncs), petite et ancienne ▼îHéy entourée de 
belles prairies. Commerce : blé, orge, avoine. Pop. 2,500 h. 

{b) Stenat. /'oyri page G8 . 

(c) Dt.x (Measc), bourg renoroiné par ses iàbn(|ues d^alLu- 
ractles. Pop. 1,200 h. 

{ff) Vkrdun. f^oy<r»page 73. 

(r) Sai.\t-Mihixl. Foyez page 85. 

(/) CoMMERCT. y oyez la page à la table. 



De Sedan à Bcaillcn, 4 I., 2 p. 



Ot P&kIS ft MBTt. 



De Commercj à Samt-Aatin, 3 1., \ p. - 



DE PARIS A METZ, 79 1., 39 p. 

(■J Bo-ij 

(f ) Heaus 

SnBI-Je*B4et-Daiii- Ju- 



La Fenne-de-Parii i'j^ 

(^ (Mtean-ThienT 4 

Ptroy 4 

[e) DarmiD» 9 'j, 

(J) Lo PDM-l'Bmsan 3 

f«')EpeTOay S'/, 

(a) Uonni { Seine) , lilla^a faii oucian , qui a donoé son aoni À 
U torèt qui Tavoiiiiiui, Ibiêl Tertile en cvéuemeiu Irogiquei. Qui 
ne eonnaït l'histoire d' A ubrv de Honl-Dîdier qui v Ait assassiné par 
UctMTalici'Micaire? 

l.e i-Iiiilcau de Raôici), au bord de la forêt, est dépouillÉ de 
«oii aneirnofl S|t)endeur . 

^^6) Mii*i!i (Sciiie-ei-iUaiiie), aocieinu TÎUesui' la Marne , dans 
une plaine fertile. Ella pfiSïédB un tvéï^lii; , des Iribuiiaux de pre- 
mière infilafkce d de commerce, tuic hiblio1hèqij<i publiquei un 
musée- CuriotSefi la calbédraie, où «si le lombeau de Kossuel, 
munuiucni tteoi: ;'i ce prélat ; la balle. Commerce i blé , bestiaux , 
l>iMna^« Je Brie. Wo'Wi.laSiifiiie, la Croix-d'Or.Pc^. 9,000b. 
(I.. I.A KEiut-soLS-IocAitiii (Seiuc-el-Mai-ne), jK'lite ville sur la 
Hanti , duminiic |iai' lu lilla)^ 4e Jouarre. Son port est beau, tes 
[«vinic nulles forl o^iûables. Comiatrce : {Ai., cbarbon, mculet de 
UKHilin les plu^ belles de l'Europe. HoUù du Grand-Coadé, de U 
VillR^e-MeiE. Pop. 9,000 h. 

!</) CatTiii'-TtiiKnKT (Aisne), pelirc ville , cfaer-lieu darron- 
dissemenl, située sui' ia Mai-ae; la Levt'e et les Petits Prt'i sont.iic 
jolieh promenades. Au bout de la levée cstU statue de La Fonlaiue, 
doni ("edo ville e*l la pairie. Cemmerre : lannerics , blé ; fabrii]iies 
.l'huiles de lin. £/*r. BcBu%alcl. /f(ift'/,ielaPosle. Pop. a,l"ll»!i. 





72 DE PARIS A. VETZ. 

(r) DoRMAii8(BCarne)» pelllevîUefurUMariie. CbaniwfVtffUt 
et grains. Sur son port se chargent des bob et tâmAotmi an j 
fabrique de la polerie renommée* Pop. 2,600 b. 

A 9 kîlcnn. S. de Dormons, war rextrémilé d*uoe grude ete, 
est ChâtiUon'iur'Mame. La situation de cette petite YiHe ert tvk 
pittoresque ; elle oflBre un point de Tue qui a*étend josdu'i k ma^ 
tagne d'Epemaj. Commerce : vin^rouges. Pop. 1 »200 k, 

OuTRi^B k comiJi.TBA : Anmuùre dn depmitwteaiég im 
1j2I. 

(/) PoKT-A-ButaoVy gros bameàtt de 900 b. 

{g) Epernat (Marne), anciemie et jolie ville < 
Henri IV s'empara ea 1593. EUe pomède unVaHmdl de 
instance et une aalle de ftpeotaele. Commaneetywmêm 
mousseui et non mouateux. Curiosiei t lea caves laUlte 
roc, où Ton conserve les vin. ffàislf de TEca » db b Gnii^^Qr» 
Pop. &,000 b. 

(A) CBàLoifs (Biaroe), grande viDe aitaée «alra 
prairies, sur les rivières de Marm, de Mmi et de iViwf 
sons sont construites en bois et en craie. OariotHùi 
ville , la cathédrale , le portail » le jubé et les deux fléebes ,' 
belle promenade. Châlons a des tribunaux de première â 
de commerce, une préfecture, une bibliotaèqne piiblM|M ^ 
20,000 vol. , un jardin botanique, une aocîélé dr agiku l tt— , ai 
théâtre. Commerce : vins de Cluunpagne, graina, Mé, elD. BJkê 
de la Croix-d'Or, du Palais-Rojal. Uknm t 
Pop. 11,000 b. 

A 8 1. environ de Cbâlons est le bourg da' 
eaux ferrugineuses sont cooseiUéea ponr ' 

A environ 2 1. sur le chemin de StÊtàk^mthmii» tA IV 
de Notre-Dame de TEpine, gothique admiré. La 
VEpme ifcnt au village de Courtitsoip le plut kmgfilifadaTi 

(<) SÀiiiTx-MEinHorLD( Marne), ville 
chers, près de T^ône^ dans un marais. EIl6ai6alaMii«flBl04B» 
1 049 , 1 436 et 1 590 , des siéips mémoraUea. Oraufâtff k gi^ 
rue, le pont de pierre, Tbépital, IRidlèl-dei^rilla , Vè(fim av«ai^ 
hauteur , la pitMnenade sur le roc où est oooitniila ^Amà^Smi di 
la un supeiJietioriaon. Co m merce s graine, boia, ÈùmoÊm^ 
teilles des fidMÎques et verre r i es des eavirone. Pop. Iat0§&» 

A peu de distance de Samêe-Mtuek^M» m 







baraque située en fiice duviUage de ^«Anfi «£ lW«4hMM|: 



obélisque en l*luN»eur du marécU KallMMMi t 
porte, comme en 1792, le iiQaid*«Klieryrdb Al £«it« -û 

{k) CtEBKOiiT-tii-ÂAOQmn(llauw), petite ^illeoM 



« 

*- 



DC P&ftlS A HETZ. I à 

MrmrodkeT, eBloaréedelxà*. C u ma un ^ t fer et «iouterie. Pop. 
1,600 h. 

(t) DoHiiLLi (Heuw), joli bourg mt le poichuit d'une mI- 
Ene ; la grande roule (rarene Dombâlle. 

(hi) Vehsijh (Henae), ancicnDB et forte ville, utuce sur U 
Mevie , qui *e dinie en dÎTenea pirtiei. Verdun possède une 
■ous-prérecture , des Inbunau* do première instuice et de eom- 
nerce,iineullede«pecUcIe. Oirioti^: la ciiJ»d«Ue due au Bénie 
Je Tauban , la ià^m , 11iôtel-<)e'T31e , et surtout la calbédrale , 
dont le cbceur est adnûré deigeoi de l'art, les promenade» de la 
Hoche. CmwCTYe: excellentes A^ig^o, confiture», liqueur», pftpe- 
Uriei, verranes. /T^te/ de l'AigleJ'Or. Omfiitya^: H. Becou- 
TMm-. Pop. lO.âOOh. 

A 7 t. N.E. de Verdun est /'iBviMe/j où Lonis XVI fut arrAé 
lelOjuinl79I.Pop. 1,400 h. 

(s) Metz ( Moselle ), Tille ancienne et fbne , au confluent de la 
Moietle et de la Stilte , dans un bassin magnllique; chef-lieu du 
lêpartemenl de la Moselle, siège de prérecturc, de cour rojale, 
d'un tribunal de première jnstauce , d'un tribunal de commerce et 
d'un uvc£l»é «ufFra^nt de Besançon. Elle po&sede une école'd'ar- 
lîllerie célèbre, une académie , uo collège rojal, un théâtre, ime 
bibliotlièque publique, un arsenal. Carloiiiti : Ics remparts, la 
promeuade de l'esplanade , la cnlkédrale , gothique d'une hauteur 
prodigieuse, les vitraux de cette église, la cuve de César qui sert 
de fonts, la place Coislin, la maison du gouTemenwnt , le» ea- 
•emes, l'ê|;liie de Saint-Simon, l'anenal, le pont des Morts, 
lltdlel-de- ville, la préfecture, le palaïsde justice, la salle de spec- 
laclc. Commerti; ! moWelODS , flanelles, siamoises, toiles écrues; 
brasseries, verreries, faïenceries, tanneries, jambons estimés, 
tonfîtures de mirabelles renommées. Hôtels du Nord, tenn par 
M. I-.cjeunc, rue Pierre-Hardie, n" 4 ; de l'Europe, rue" de* 
Clerca; du Faisan. Z,i£raû-<( ; HutsoB , frères, maison eslimcc. 
Pop. 43,000 h. 

OnToît, à 2 I. de Metz, sur la route de iVancy, les restes d'un 
uiperbe aqueduc construit sous le consulat de Druius , pour ame- 
ner à la naumachie de Meti les eaux de la ville de Gane , rcnom- 
□ées par leur limpidité et leur légèreté ■ Cet aqueduc avait I l,3T3 
laites de long, sur une pente de C8 pieds '{„ettraversait, au dessus 
ic 116 arcbes, la vallée de /ouy, large de &4T toises. Il teste de 
ce magnifique ouvrage 3 1 arches e: plusieurs piles dont quelque* 
■net ont 60 pieds de bauleur. t>n voit encore à Gnrze l'cnlrÉe 
très bien conservée de cet aqueduc , qui avait dans toute sa lon- 
gueur fi pieds de bauicur et 3 pieds S pouces de largeur- Le tout 



.^^oc^'- 



un 






aioctii qui 



»CHI< 



\â 




4 
4 
Z 
4 




DE CHATE\TT-5AUIlfS A. 8ATNT-àYOLD. 75 

{a) Sâint-Atold. foy^x page 74. .^^ 
{6) S^uREGUEMiNEs. Â^^x page 74. 

(e) BiTCHE (Moselle) , petite TÎlle fortifiée au fliid do montagnes : 
belles veiTeries aux environs. Pop. 3,800 b. 



De Mell à Thwnvdh, 7 1. ^ , 3 p. 7. 

Mfloulelan^, 4 1. 'jx. llûon^ille (a) , 3 l. 

(a) TBiofnm.Li (Moselle) , YÎlle très forte ma la gaacbê àe la 
Moselle* Elle a un tribunal de première instanee» une direotioD 
des douanes, une salle de. spectacle : c'est là que Pepiii^'*Héfislal 
tenait sa cour. Curtosite's : la brasserie de MM. Poulmaire et Néron 
a Beauregardj les fortifications *, qui ne s'élèvent pas au dessus du . 
sol. Commerce : houxïe.\£rïe f cbapellerie, fer, lin, cbanTre. Pop. 
6,500 b. 



De Sarreguemines à Lcngwy, 31 1., 15 p. 7. 



Forbach 


M 


Fontoy 


4 


Sarrelouis (p. élr.) 


5 


Aumetz 


2 


Bouzonville 


4 


Longwy (v. pag. 70) 


5 


ThionriJle (v. ci-dessus) 


7 







De Bûche à NiecMrcnn, 7 1., 3 p. 7. 



De Sainl'Avcld à Château- Salins , 11 1., 5 p. 7. 
Gros-Tcnquin , 4 1. Baronville, 3 1. Cbâteau-Salins , 4 I. 



De Châtean-Salbis à Sai?U-Jvcldj par Faulquemcnt, 

11 1., 5 p. ^. 

Burontille, 4 1. Faulquemonl, 3 1. Sainl-Âvold, 4 1. 



^S 




74 DE METZ k LinûiHmoirBG. 

étiit congtruit ei farkpwt à» pwie iwllée, liées par «b 
durcit avec le temps. Lt route de Metz à Nanej patte 
7« trche k eoaipter de la miéfe. 



De Metz à Sarrelruckf 
1" route , par Saml*-ATold, 18 1. 7, • p. \. 

Goorcdlet^CSiauHfjr - SlTeriNieli 4% 

Fouligny *S I Sarrebn A {p; 4tt*.^ t 

(a) Samt-ÂToU 4 | 



(4^ SâiNT-ÀTOLa (MeteHe), peûta villt oàaa 
lyriques de draps et de chamoiterîet. 



De Metz à Sarreèmcl^ 
2« roule, par Sarreg^aemines , 28 1., 14 p. 

De Metz k St-ÀTold 11 1 (â) Smntpitmmn S 

Puttelange 4 \ Sarrebnièk 4 

(d) Bouquenom 4 



(a) BouQOBiiaH (fiaf-Rkin), petite ^iUe, qoi, «éanaà Ab|h 
SaàrrwerégH, a le non de Séun^UiÊMu Le nenr^tar (f 
den) est peuplé de 593 habitant. Les deiiK eadroîla^ 
une population de près de 4,000 Uâlaot, telta i\ 
Bat-Min. 

(é) SuttBomnniiu (Moselle) aoeupe une jolie 
iUiont de la Sarre et de la BÙse, et est NMan|aablt par 1 
facture de faïence et ses tabatières de carton. Pep. Ï^Mt k. 



COMMUKlCATIOVa. 

De MHz à DeuS'Pemif, S3 L, 18 p. 7. 

Coorcellet-Cbtuttj & Il ftoibacfc 4 

Foulignj SU(tf)Bilebe «^ 4 

m) Saint-ÀTold 4 H Eteliwnfar l 

Puttelange 4 D«u^oalft<^4lr.) 4 

(4) SarregueBÎBet 9 II 




DE CHATEÂtI-SALlSB A. 9)lTNT-àTOLD. 75 

(a) SàîWT-AvoLD. f^oy« page 74. .^^ 
(éi) s AUHEGUEMiNcs. f^y^z page 74. 

(r) BiTCHE (Moselle) , peiite fille fortifiée au fuddamoiitagnet : 
belles verreries aux enTÎroas. Pop. 3,800 b. 



De Metl à ThwnvUh, 71. ti 3 p. |. 
MootdHany» 4 1. '/^. llùoaViUe (a), 3 L 

(a) Tjiioi<nm.LB (ttosefle)» TÎlle irea fiirte wr la gancW de la 
MoscUe* Elle a un tribunal de première iostance » une dîrootian 
des douanes, une salle de. spectacle : c'est Jâ que Pepia^Herislal 
tenait sa cour. Curiosités : la brasserie de MM. Poulmaire et Néron 
à Beauregardj les fortifications; qui ne s'éteTent pas au dessus du. 
sol. CotmnoTé : bouneleriey chapellerie , fer, lin, cbanvre. Pop. 
6,500 b. 



De Sarregueminej à Lcngufy, 311., 15 p. 7. 



Forbach 


M 


Fonloy 


4 


Sarrelouis (p. élr.) 


5 


Âumetz 


2 


Bouzon\ille 


4 


Longwy (v. pag. 70) 


5 


ThionriJle {v, ci-dessus) 


7 







De Bitche à Niedffrirmn , 7 1., 3 p. 7. 



De Saint'Àvcld à Château-Salins, 11 1., 5 p. 7. 
Gros-Tenquin , 4 1. Baronviile, 3 1. Château-Salins, 4 1. 



De ChâteaurSalbiS à Saint-^vcldj par Faulquemcnt, 

11 1., 5 p. |. 

BuronTÎUe, 4 1. Faulquemont, 3 1. Sainl-ÀTold, 41* 



'i*' 




Tr> DE PARIS A IfAirCY. 



De Sarrelouis à Dieuie, 15 1., 7 p. j. 

L'herhern, 3 1. Saint-ÀTold , 4 1. Alirorf, 4 1. Dieuze (a), 4 I. 

(a) Dieuze (Meurthe), ancienne tUIc de France sur la Sctlk- 
Sa saline est une des pins belles de France; puits d^eau salée , &- 
brique de soude. Pop. 3,500 h.. 

TarqumpoU à 7 kilmn. S« £• de JOteux€, a, dît-oo, étéfoodé 
par Tarquin V du nom. 

yic, dans rari'oudissement de Dievae» est «ne petite Tille dont. 
la mine de sel ^mme est exploitée par une cooipa^itte. Popula- 
tion 2,250 h. 



DE PARIS A MEAUX ( 2 routes ). 
I'* route, par Bondy, 11 1., 6 p. 7. {^Voy. pag. 71) 



2' route, par Neuilly, 12 1. 7, 6 p, f. 



Neuilly-sur-Mame 4 



I CouUly % 



Lagny 3>j, | Mcaux (v. p. 71) % 

DE PARIS A CHATEAU-THIERRY, 

11 L, n p. T.*^F^-p. 7t) 

DE PARIS A VERDUN, 62 1. 1, 31p.x-(^^y. p. 71) 

DE PARIS A NANCY (3 routes). 
1" route, parChàlons-sur-Manie, 84 1. 7, 42 p. f. 

De Paris à Chàlons, 42 1. Foyet p. 7 1 , route de Metz. 

De Chàlons à Nancy , 42 t. «1,. f7^^ p. 8<>,de ParisàStrub. 



DE PARIS A NANCY, 
3< route, parBrienne, S2 ]., 41 p. 



(a) CliarcniMi 

(4) Grut-Bais 

(e) Brîe-Cointe-1l.obert 

(tF)Goigti« 



La HaÏMMi-Tloage 
(e) ProTÏiM ■ , 

(/) Nogenl-«or-Sïjoe 

Les Gmn^es 
Mérr- sur- Seine 

(a) Ciiibf:<io5 (Seine), joli TÏIIage diirisc en deu« parties, 
Charento7^U-Po7tl et Charey^im-Sand- Maurice : l'un esl Iraienc 
pai' U roule de Troves , t'aulre a joué quelques rôle* dam noire 
histoire. V\ès de C1tarmton-le~Ponl eal Alforl, renommé par son 
^ole lélérlnaire. OvvitiGE a cox-irLiEB ; Guide éa Voyageur atix 
environt de Paris, par Riehard et Saint-Hilaire, in-lS; chez 
Audin, quai des Aupislîns, n* 35. 

(6) Gnos-Rhrs (Seioc-el-Oise), joli TÏHage. Cirriosùet: le chi- 
teau, leparr, 

frl Ilr.tF-(:oiiTE-noBEitT(Scine-el-M3me), petite Tille, aDcienne 
nai^itale lie In lliie rranraise. Cttriotilft.-Vi^WK paroissiale dont la 
TOSacees1adrnii';il>1c, la cli.ipclte de l'Hâlel-Uieu , l'ancicD cbitcau- 
Commerrt .- mniflics eun^idéi'ables en f^ins, fabrique» de chan- 
delles cl de plume* à écrire. Pop. 3,000 h. 

(re) Uvio^ts{Seine-el-Mame], bourg qiù cotamerce en lainei. 
Pop. gooh. 

(rf) Njïof'i (Seine-et-Marne), pelite Tille de la Brie, fertile en 
lilé. Curioilte : l'é^li^e , du tiii" siècle. fTamiRfrfe ; blé , bcuiTe , 
frnmajçes. Pop. î.lOOh. 

(p) Pboïim (Seine-ei-Mame) , petite Tille ({u'arrosc U Foui 
'bef-lieu d'un iirroodissemcnl de sous-préfeclure , et aiége d 
Irtbunal de première instance , long-lcmps le séjour de» comtes 
Champagne , qui y poisédaient un antique cUteau, coiulruil 



DB PAKU M. MàMa, 






rie«, elc. Su «iix nloéndc* ont qndçM rdpUriicM. MM^h 
FoDlaine. Pop. b.aOO h. 

(/) NoourT-«]R-Siiin(Àasi). Celle viUecMHiniaMrlsrin 
frauche da la Su* , il Tendrait oii «lU ert ■liut^it mm/n^kk. 
Elle peut être cMMidërée comnM l'oiIrepAt àm eoM^noa da Ml 
le dépsri cmeiit de r Jd^ , par M pOMiionr an*li|nwA A* nl^ 
riuna prompiea et bain avco U oipule. 

Il senît uMi £flka« de necqnev ayae BrWeînFacJiHwA 
celle TiUe. Le» gwrm.el J** «IMtâdiw <it déitril W Wi— » 
qui pourruem es fixer Vifotfi». CvpmJ k n , vb ^(pÏM ^Va 
nomme encore ■ujonrdlni ÔIcmm éet AimtimÊ, m 
î croire qu'elle exùlulMtu leur tenipi.1«lEidUMM 
<(u'elle rmUlie «ar le» niÎDe» de Rklie U iafi y 1— mJImmwm 
habiiaiu, échappa tu d^tialre de celta lik* ot &Mfa 4b .h 
beauté du tite et de la ftieililj dn «w wM , jAaUnnptfiyif^ 
Tcau quelque» haIiît|ilioM,et qu'cBlreaux ila»BanHH^MaM|W> 
Toulant indiquer par la qu'il* avaieiil éti iraoïpaMM -âTillhthMa* 
Le» éu-iuigcrs qui pa»»«ieol doonèreot ce domI la ^ile. IlaaoM 
de JVovagui qu'elle poiie , lieni à l'a^Hii de celu aaawtiaai ai , 
par currupliua, ou l'aj^le mainlenaol Ifognt. 

Cette ville • beaucoup aoufiêrt dana le» g u arraa dn m* âUa 
'ele»Aii6laii. EBiaâ9,tar ~ 



général du paru anglai», pîÛail et ineicdjwl laO— yjM. Il 
s'approclia de Nogeol, où, le» habilana* wygérewt dp— lacaM- 
bat qu'ils lui lÎTrèrent ■ l'endrtMl ^'od neWB^ AÏW <fc PiUt, 

NogcDt reprend tua anekmna auilude Ja' ffwgjriii Soa aila 
aTaniageui j attire dci eomnertana et deapcfao^Ha qnt vfivt 
de leur biea. L'air j e»t pw, et il j a da jaUaa înMMilia ^^ 
bord delà Seii^- H a'? est fonDJ ttluMara éuUpMMM Mita* i il 
7 a pluiieur» oorderie» coii»idérabM» qui tomifmmà, «Ht attaMn 
poits de France. Bétel: le Signe de U Cnii9'..Uilfmifii.l 
Pop. î,986h. ,j. ; 

li) PonT-suB-Sanu^^ube}, peliia lîlla aipr.h ||jki|((«i,M- 
fluent de celle liTi^ a*ee Vjtuie. Son iBagwfe|aajtMlwi|.>i 
lirré aux llanmea danà ^InraMo^de \%H%, \»mmÊf^f^t§gm- 
lienncnl à M. Ca»iiDir pénjéi 



pcccs , cl surtout en teigla , 



diMiTM, MgvmM. Pop. 1,900 h. 

(il) JoiKTiLLi (Hauta-Hame) , peiîie et ancîenDc TÏlle île Cliam- 
pigne : sur U btuleiu' de Ib moDiogne lo loag- de laquelle Joinrille 
M kWU, ^lail le chdteau où nnijuil le cardinal de Lorraine, el dont 
il n'existe plus qu'un pavillon , acquis du duc aOrléuas par M. lu 
b>ron de Tbosse. L'historien de Saint Louis t a son tombeau. 
CotKmeree : serges, drogues, trafTes. Pop,. 3,100h. 

(/) ViDcOtiLEUEs (Meuïu). Ancienne ville de Champagne, dans 
une heureux position , sur la déclivité d'une colline baignée pai- 
ll Meute. Jcanne-d'Arc, qui Daq¥k à Oamremi/, fut sct^ante d'au- 
b«i^ à Vaupoulfsur*. Conmurve ! fabrique de toiles. P. 3,000 U. 

Près de là est TWcy, où s'c^t tenu un Concile. 

i,ni) TuuL (Meurtlic), ancienne ville sur la Moielle, dans une 
plaioe fertile, environnée de montagnes qui produisent de bons 
vins. Elle fui cédée ,i la Fi-anee par lo traité de Wesiphalie. Cu- 
rioiile't : la cathédrale, gothique remarquable, le palais épisco- 
pal, les casernes, l'arseniil. Commeree coiuidéi'abledcTÏns, caui- 
■le-vie, manufacture de faïence estimée, lilatuie de coton, cbapel- 
leric. li'i. Carez. Pop. 7,000 h. 

(a) NtHCT ( Meurlhe ), jadis capitale de la Lorraine, aujnui-d'bui 
^bef-lieu du département de la Meurtbc , a préfecture , cour 
nivale, siège épiscopal, académie, collège, tribunaux de première 
instHKe et de commerce. C'est sans contredit l'une des plus belles 
et den plus agréables cités de France 1 la ville neuve surtout oITru 
unesvuétric, une élégance admirables. CviiiUéi .'la place Kojalc! 
et l'arc de triomphe qui la décore , les places de la Carrière, de 
l'Alliance, la salle de spectacle, l'ancien pnUis, In cathédi-ale, 
règl'ise de Saint -SéUislien , celle des Cordelicrs, les casernes, l.i 
place du marché, Icspiomcnades de la Can'ièrc et de la Pépinière . 
le mausolècdu roi Stanislas I,.eeiln8lii,d«n3réglisc de Noii-o-Damv 




80 DE NANCY A HAGUEKAU. 

de Bon Secours, cbef-d'œuvre de Girardon; U bibliothèque p» 
hliqiie , de 24 ,000 toI. ; la salle de spectacle, le jardin botauîqae. 
Commerce : vins , liqueurs, légumes, menus grains, fabriques 4c 
draps , serges , toiles, chandelles ; c'est la patrie du grsTeur Gdiot. 
Ifotei des Haiics, rue de Tflqilanade , tenu par M. Fabrier. Zjir. 
Senef. Pop. 30,000 h. 

Roville (Meurthe) , à 6 1. do Nancy , est coram de tous les agii 
culleurs; c'est là que M. Matbieu de Dombasie a établi ooe hit m 
expérimentale , dont le système consiste à engraisser le bétail aYCi 
les produits de l'agriculture , et dans un assolement quatriemial <£• 
rigé de manière à ce qu'une plante à racines ou phrotanle 
à la culture de la plante traînante , et vice vcrid. 



DE PARIS A NANCY, 

3« roule , par Bar-le-Duc, 84 1. t, 42 |. 

De Paris à Cliàlons, 43 1. Voyez pag. 7 1 . De Ckàlom • 
42 1. '/,. y oyez page 86. 1** i*oute do Paris à Strasbourg. 



COMMUNICATIONS. 

De Nancy à Hagucnau, 31 1. 7 , lo p. j. 



Cfaampcnoux 3 

[a) Moyen vie 4 

[b) Dieu£e 3 
Loudrefuig 3 j 

[c) Fcneslrange 3 



{d) Phalsbourg b 

{e) Saveroe 3 

Hochfeld 3 V 

(/) Haguenan 4 



{a) MoTEN\ic (Meurihe) , petite Tille sur la Seilie, dont les etui 
.^alécsonldc la réputation. 

{à) DiEuzE (Meurthe). Voyez ]>age 76. 

{e) Fbuestra.nge (Meurthe) Petite Tille sur la Sarre. Popul 
1,500 h. 

{d) Ph^lsbouro (3Icurthe), ^ille fortiliée par VaubaOy lor ud< 
hauteur. Curiosités : l'église, T hôpital, deux beaux coqis de ca 
serne , l'arsenal ; ses muinilles à tête de diamans. Cam^iarce : li- 
queurs, eau de noydu, grains^ Pop. 3,000 h. ffàlei : la Ville dt 
Metz. 

(f) Saveere (Bas-Rhin), petite ville au pied dts Vosges» La mon 




DE NAlfCT A SAREELOUIS. Si 

tagM de Saveme est égalemeot au bas des Yos^. Une belle chaus- 
sée , chemin assez.|;rand , conduit à cette montagne. Cette chaussée 
est un ouTrage admirable. OtriostU's : le palais neuf, sur le mo- 
dèle de celui de Wilhemshohe , près de Câfiel, monument magni- 
fique et élégant; un hôpital^ quelques rues, le château des eTé- 
ques, transformé en caserne; le grand canal, long d'une lieue, 
entrecoupé de cascades pittoresques. SaTeme possède im tribunal 
de première instance. On y fabrique des draps, broderie. HÔUl 
de la Poste. Pop. 5,000 b. 

Stàtioti : sur les montagnes des Vosges; admirable panorama. 

{/) Hagucnau (Bas-Rhin) , fille forte sur la MoUer, Son nom lui 
Tient du district dans lequel elle s'est élerée : Hagen au: Hag, 
signifiant fbrét, au teri'ain traversé par lea eaux. CuriosUes : 
rbdpttal, le collège. Commerce : brasseries, amîdonneries, manu- 
factures de faïence. Pop. 7,500 h. 

OuTEAGE A coNsuLTiB : Htstoèrt dAlstuc, traduite de SchoepAin, 
in- 1 3 , Colmar, 1 825 , chez Decker. 



Dt Nancy à Sarrelouis, 
i^ route; par Baroaviile; 27 1., 13 p. 7. 



Cbampenaux 


3 


Fouligny 


2 


(d) Château-Salins 


4 


(r) Saint-Avdld 


4 


Baronviile 


4 


Uberhem 


4 


[b) Faulquemont 


3 


Sarrelouis 


3 



[a) Coateau-Salitis (Meiu*the}, petite rille qui tire son nom 
des salines qui y sont étahlies. Pop. 2,000 h. 

{6) Faclquemot (Moselle), petite ville de 1,300 h. 
(r) Sai.nt-Avold. f7)y^z page 74. 



2* route , par Dieuze , 25 1., 12 p. 7. 



DeNancyàDieuze(t;.p.80) 10 
AltrofT 



21 



Saint-ÀTold 4 

Sarrelouis "* 



32 DE POWT-A-MOUaSON A COMMERCY. 



3* route, par Gros-Tenquin , 25 1., 12 p. |. 



De Nancy à BaronvjLle 

(v. p. 81) 11 

Groft-Tcoquin 3 | 



Saiot-Avold, 4 

SaiTeLouis 7 



D€ Nancy à Melt, U 1. j , 7 p. ~. 



Yoisa^ 3 

{b) Metz 4>/, 



BdlevIIle 4 

(a) Pont-à-Mou8Son 3 



(a) PoNT-A-MoussoN (Meurthe), ville assez considérable , 
une Tallée arrosée par la M*>sclle<t au pied de la nioiilBg;!» de 
Mousson, Curhsités : rh6(el-de-ville , le quartier de ctTalerîe, 
l'hôpilal civil , uoe jolie promenade et la gnnâde place. Commerce : 
grains y eaux -de- vie , chapellerie. Boiel de la Posle. Pop* 
6,800 b. 

A une lieue de Pont-à-Mousson , près du village appelé />imi- 
louard , on a découTcrt les ruines de rancienne ^Ue ib S u ^é mm . 

(à) Mbtz. Foyez page 7 3. 



De Nancy à Château-Salins, 7 1., 3 p. 7. 
Cbampcnoai , 3 1. Chateau-Salins , 4 1. Foye% paga 81. 



De Toula Ponl-à'Mcusscn, 8 1., 4 p. 
Les Quatre-VentSy 4 1. Pont-à-Moussoo , 4 1. Foyet plw haut. 



De Pont-à-Mousscn à Commercy, 9 l., 4 p. 7. 

Beaumonty 5 1. G>nimercyy 4 1. 




JOL CBALOHS ▲ 1IET7. 83 



DE PAPJS A CH4LONS-SUR-MàRNE (2 loaies). 
l'* route, par Épernay, 42 J., 21 p. (^. p. 71) 



2« route, par Montmirail (l), 39^ 1. |, t9 p. \. 



De Paris à la Ferté-sous- 

Jouarre (v. p. 7 1 ) 16 
Bussièrcs 3 

VieuxmaisoDS 3 

a) Montmirail 3 |j 



Fromentières 3 

(6) Éloges 3 

Cbaintrîx 4 

(c) Cbâlons 4*/, 



(a) Montmirail (Mamtf) , près de la rtrière du Petit Morin , 
doDt le cours serpentant offre de jolis arcidens. 11 s'y lÎTra, en 
1815, de furieux eombats enlr^ les Français el les alliés. Corn- 
mtrce : blé, laine , carrière de meules de moulin. Hôtel : le Re- 
nard, cbez M. Conrleux, excellente auberge, remise, écurie 
rasCe, belles chambres. Pop. 2,500 h. 

(b) Étoges (Marne), joli bourg avec une belle arenue el un 
château. 

(c) CnAL05s-suR-MARPfE. f^oy^ pagc 72. 



COMMUNICATIONS. 

De Châlcns à Vcrdan, 20 1. 7. ( Voy, pag. 71 ) 



De ChàlonsàMelz, 37 1., iS p. 7. [^Fcy. pag* 71 ) 



(i^ Celle route alïrége de trois lieues la diraoce ée Pari» l Châlon» î «il» 
e»t très bien montce , bien desserte» el ombragi» d'arbre» , jusqu'à Champtst^- 
brrt i en outre , elle n'a quHme mofiUgne. 




8i DE PABI8 A BAR-LE-DUC. 



De Châlons à Sainl-Qoenlin, 33 1., 16 p. {< 

Les Grandes-Loges 3 II (e) Lmo 5 

{a) Sillery 4 '/. {d) U Fère S 

{b) Reims S Cerisy % 

Béry-au-Bac 4 II (e) Samt-QuemiD S 

Corbenj 3 ■/> Q 

(a) SiLLBRT (Marne) , TÎQage renomné pour •« tIbs. Fop. 
2,600 h. 

(^) Reims, f^oynpage 67. 

(r) Làorr. f^^ page 63. 

{d) La Fèbs. f^0y^ page 64. 

{e) SÂiifT-QuBirriH. royet page 59. 



De ChAUms à Arcis-sur^AMbe , 12 l., 6 p. 

Vatrj, 4 l. Mailly, 4 1. Arcb-siir>iAube, 4 1. 
(a) Ascis-suK-AcBE. Foyet page 78. 



DE PARIS A BAR-LE-DUC, 63 L, 31 p. |. 

D( Paris à Cbàlons. | Long-CliMi^ 

(v. p. 7 1 ) 42 I {h) Saim-Dîtier 

La Chaussée 4 1 Saudmpt S 

{a) Yiiry-sur-Manie 4 1 {e) Bar-le-Dne S 



ai 



(a) ViTAT-suE-Màanz (Marne), plus coona aovr le nom éà 
FUry-U-Français i TÎUe aaaez gruide et commerçaiNe , avae i« 
tribunal de pBpmiére inamw i elle fut fondée par Fm^oîi V", ^ 
lui donna son nom. OaraM^ ; la cathédrale, k knHir, la*pboe. 
H6Uls : la Ooche d'Or, la Pomme d*Or. Pop. 5,200 k. 

Près de Vitry estlt^n/yon^ TÎUage fortancien aurkiiviérc 4e 
Smift, et où les robjÎB la première race araieot m palûa, Pup. 
300 lu 

Le chemin qu'Obtiitt est très beaffle nati est fertile. 



DE Bklt-LIt^UC A HAHCT. OJ 

( i ) SittiT-Dnmi (Mame] , Tille assez Mniidérable. La Marne 
nmmenee a y porter bateau : il j a un iHbunal de première in- 
lance. Ci^iaïuTte • boU , baleaui qu'on j coiulruit. ffdttf duSo- 
eU-d'Or. Pop. 5,900 b. 

Moitmttx Fatcmai, près de Saiol-Dizier, sonl des porud'eu- 
Hirquemeut par la Marne, 

Auiour de Saûit-DUier, sont des foréu qui 
MHS de comuuctiao pour la marine . 

(e) Bilk-li-Duc (Meuse), asseijolwTille, 1 
ur l' Onuôi > et diiUce en lilla basse et ' 
lède une joUe salle de spectacle, des tribuns 
minière mslance , une biblioibeque pubtiqu 
eau qui doiniDe la ville basse, le squeleili 
Pierre [*ille haute), les promenades des . 
Cammeree : tïds de Bar , bonneleries , cbap 
groseilles estimées. Bétel Aa C-jpti , tîs-b- 
nui , tenu par M. Fatalot , qui a le premier 
Je groseilles depépinéc». Lihr. Lagtierre. Po 



COMHUNICATlOn. 

Dt Bar-U-D'ae à Nancy, 22 K, 1 1 p. 

Villolle 4 II Rosières en Haye 4 

,a) Sabt-Mihiel + Nancy, toj. pag. 79, h 

Beauniont j || 

(fl) SiiNT-MiBiiL, Tille Mir la jVf)u«,aTccliîbiiDaldcpreniièie 
iiulance. Curioiile! : le Sépulcre , dans l'église du bourg les Fa- 
taiiei , la figure de la Vierge en est admirable, le Camp de Césiir. 
Commerce : denlelles , Unge de lablu, pa|Hei-s. Pop. 5,500 h. 

Le voyageur ami des beaulcs de la nalurc physique ne négligera 
[OS de riiiler les Falaùet de Salnl-Miliiel. Voy. à la & dit vol., 
Carioiibi ruiturellei det de'partemeru. 




86 



D« PABIS A STEASftOUftG* 



DE PAEUS A STRASBOURG {i routes), 
par Nancy, 12 i 1. t>60^. 



De Paris à Bar4e-Duc. 



(v. p.. 84) 
{a) Lipy 

Saint-Aubin 

Void 

Laye 
(*) Toul 

Velaine 

(c) Nancy 
Domballe 

(d) LuneTille 



«3 
4 
î 

3 
3 
8 
3 
4 
3 



BénamUl 
[é) Blamoiit' 
Hemiiig '^ 



{g) PhaUMUt^ 
[h) Sareme 
i U) ^tmimmt 

k) Stndboorg 



1 



4 

f 
t 
t 
% 

* 



(a) LiGKY ( Meuse ), jolie rille sur l'Oniain. 
bonnets de coton, confitures de groseilles; forges ans 
Hôtel du CheTal-Blanc. Pop. 3,000 b. 

(b) TouL. fVy^tpage 79. 
(r) Nàikct. ^tfy^sp«ge79. ••-* 
(«^ LuMÉTiLLc (Meurtbe],}olieTiUedeLomiM, 

oi la Fexouze, Elle a de bellM rues tirées au fnrdbMi, 
mens réguliers. Curiosités : la Phtce-Neuve; k 
laine à huit jeu d^eau , au miUèU de cette pboe \ les 
place des ci-devant Cannes; le manège etmfmi^ ék 
200 hommes à cheval ; le Chainp-de-Mars; les ~ 
desquels est le beau ebâtoau du prince fWtai^ 
glise paroissiale , ou la martpiist dn Chiliiel ^a 
Commerce : faïences, draperies e iflOMa, 
Lunéviile est célèbre pèt Jf tnùté œ pan da 3 Umm 
la Franee.et VJLtûnSbità'BâiBli : hk Tél»4*Qrvlas 
Pop. 10,500b. •» ..v*^ 

(e) BLÂMoifT (Heortbe) petite MT-I* lfmèm^> 
fabrique de calieois« tanneries , te irerfea. Eaaa 
le voisinage. Mêfiéa lionnl'Or- «rop» 1»900 h. 

(/)SÀSBKBouia(Meailbe),vi iir la Searre, laipiriM 
M une haute antiquité. Elle lîit dèi te par on 
et réédifice en 1463. C'est le siège a'un fribonal de 




iatfBilie«il4CI» 



• * a 



four bien connaître Wi'asbourg, nous choisirons la calhûdrale 
pour point de dcjKirl. Cette église fui coiomcncée en 1005; c'est 
un des édilices gothiques les plus beaux qui eiistcnl en France. La 
lotir est percée njoui-, et découpée eomme de la dentelle ; l'é- 
lise ■ 137 pieds de hauteur, 9 pieds de plus que Sainl-Pïerre de 
Rome; l'intérieur ne l'épond pas malheureusement à l'exlérieur. 
Qn j>eut consulter l'ouvrage ayant pour titre : DetcripUon de la 
Cathédrale Je Stnuhoarg, cliCK Schulei- , litlT. L'horloge de 
cette église est très curieuse; on la regarde comme un ehef-d'iEUTrc 
demiean'isme. \i»-à-Tis lo cathédrale esl le château royal, d'une 
belle an'hitecture : à droite de ce chàleau, la FrauenhaïUi maison 
de Xctrc-Dame , ivroai-quahle par sa construction et son antiquité. 
Le vaste hàlinienl da séminaire est aliénant à la cathédrale ; il ren- 
ferme Ic.'i hihliolhèques et musées appartenant aux'divers établisse' 
mens d'insliuclinn puhlique. La vue des Frères, où est silué le 

Sirasboui'g. Si de S.iint-Etienne on remonte par la petite rue lie 
TArc-en-Ciel . on trouve l'hôtel de la prérecture, et l'hôtel-de- 
tille qui contient des tableaux et des sculptures appartenant à la 
liUe : au delà de la rue ISrùlée est la promenade de Broglie ; en 
bas de celle promenade on toîI la fondciie de canons , l'école et la 
direclion d'arlillcrie. En face du Bro};lie est la nouvelle salle de 
•pectaele , bàlimenl précédé d'un heau pérUtile de six colonnes 
d'ordre ionique. Nous signalerons encore la place d'aimer , le 
leiDple neuf et gjmnase protestant, les hihliolhèques publiques, 
l'ineien botet-de-ville , le mausolée du marcctiat de Saxo, dans 
l'église de Saint-Thomas, dû au ciseau de Pigal, atacbeié en 1177, 





88 J» PARIS A •T«AftBOIIl&. 

un des beaux ooTraget de Iftscnlptiire nodenie; àem mmaim ié 
couYcrtes en 1803 dans celle église, «jne Ton croit élre Vmmg 1 
comte de Hanau Sawerden, Taiitre ta fiUe, âgée de dÎK ■» 
ron ; Thôtol de la Monnaie : ks piéeet qai y tout fiappéai 
la marque BB. Derrière cet h6tal, en toamaDi k 
dans une fle qui conduit ans ponta^ourertay .où Voù 
grande écluse construite par Yauban. LejanUn 
riche en plantes étmgéres. CàimHêerce : labnes, 
fonderies de canons» uillanderies» forges, orfi&ffoiîti 
liqueurs, (àleoce , porceluiie , libraîrift. BiUfit^iB 1 
Fleur, du Poêle-dea>VigBaroBS, nie de laNnéaJuniSy 
d'Or. LOmàt » Février. Pop. 60,000 h. 

Odysaob 4 coiîsuLTBa : B€9criptkm de Sàim itm' g » ptr FasyAs 
Méncourt , ii|^l 2 , i 836 . Strmlcmg» iimMih. 

BirVIRONS DR STRARROURO. 

tiors des portes de la ville sont quantité dejifdÎM ^ 
appartenant à des particuliers : le jardin driÊ#m^ kort éa 1 
porte des Pécheura , et le jardin Bmldemer, Im de la pofii A 
Bouchers. Ce dernier est sur le chemin qnî eaadnît aRfPoljfgHM 
on y a élevé un monument au général &lâ|er. Daas l*ile Ai Ua 
sur la route de Kehl, est un autre momiment ce usa cré 4 Drm 

Moberùtm» Cette promenade eom m enc e déa le.glacia aR aorttf 
du fort Mutin, et va jusqu'au canal ëx des CkmpetiÊitn éê h 
teauxj au delà duquM dU s'élaripl, ot se partage em ploBiHi 
allées de vieux et gros tilîeuli plantÀ en 1 693 par Le HosM i fa 
lée du milieu aboutit à un village de 1 ,700 h. .. 

VOrangerie, Elle est située sur la rive droiie en laaaat i 
Strasbourg; elle se compose d'environ 140 ^êds d*ariM«s es 
tiques do la plus belle conservation. 

Les Contadu , hors de la porte des Juifr : aoa étendue art à 
plus de 9 hectares ; à Teitréinité de U grande aDée, an mmfà 
{guinguette. 

EAUX MIRiTrALRS JLUX ENTIRORS DR RTRARROORfi^ 



Nkdtrkrmm^imÊ^ aux pieds des Voacea, k lOKét 
bourg : Tean minérale ost froide nnmma caUea da d é pailiw a l J 
Bas-Rhin. 

Brumatk, source découverte an 1834 : k pas préa ka 
principes qua lea eaux de Phmiihms*- 



De Straslcarg à Saveme, 9 l- 7, 4 p. j. " 
Siuubemi, 3 1. Wiliheim, 2 1. '(,. Saveme, 4 I. Fay. p. 80. 




90 DB STRASBOURG À BASLB. 



De Saveme à SéUsial, 13 1. if 6 p- %• 

Wasseloune, 8 1. *j.. Obendiebny S 1. SékfUi(iO, & 1. 



[a) SÉLBSTAT (BM-Blim), «ncMm et forte vîIIb tmr TiK» ék 
fut myentée U manière de Temisaer les Teaes de tam. CSnMHMrs 
manufactures drames , fonderies de fer, enivre» UnehiMMiv» 
bonneteries. Auiergiss le Boue, la G wr eeM e , ^n^ 9,070-lb ^it. 

Chàtenaù (Bas-Ekîn), près de SOesêai^ a dae MMiribMMidi 
percales, calicots» etc. Fap. 3,000 k. 

De Strasbourg à £èlh, 2 1.» i p. 
De Strasbourg à Landau, 20 1. ^j 18 p. f. 

Binimatli 4 

(a) Haguenau 3 

Sulu 4 



{h) WissenlMMKg B'fi 

BaiMrodi ( p. te. ) I 
{e) Landàn ( p.. dir . ) t 



(a) HàGVBNAiJ. Foytz page 81. 

{h) WissEKBouRO ( Bas-Rhin ) , ville sur la 
d excellentes fortifications nommées Upies Je fF& i * m êi im§, 
ville n'a conservé, cFaprès le traité de 1814» qa*UB n 
1 ,000 toises sur la rive gauclie de la Lauter. Caeieigiiw i 
ries , bonneterie et fabriq[ues de cbapeanz » ' ' 

Pop. 6,696 b. 

{e) LktfDku, ville forte^ cédée, en 1815l». 11* 




■i De Strasiourg à Basle, 30 L, 15 p 

Krain .4 i 

Frisenbeim 3^ 

Marckolseim 4 ^\% 

(a) Neuf^risacb . • ^ 4 

Fessenbeim * ' ' 3 



Grœ-Kelbl» 4 

Sain^Louis ^ 3 

(i) Basle ( Sttkae) 9 



{à) NBDP*BattJkCB.- Fby€% la table. 
{b) BàSLa (Suisse) (1). 



(i) Voyex Mmmd Jk vûfmgmKr m Smmi par Ebcl. ia*iB, ittS. Cbei 
Audin , qoat dct AngaMiBS , a* aS. 



"X 



DB vsubstiiaiige a mORBAOI. 91 



De Strasbourg à Germejheimf 23 1., 11 p. ^. 

La Wanzenau 3 fl (a) Lanterbourg^. 4 

Druzenheim 4 1 Rhinzabem 4 

Bombeîm 4 II Germedieîm ^ 4 



{a) Lautvmodao (Bas-Rhin) , petite fille sur lnLoMter, C'est 
entre cette Tille et ff^tssemhaurg que sont les lignes connues sous 
ce dernier nom. Pop. 2,500 h. 



De Strasbourg à ObemAeim^, 6 L, 3 p«^ 

Eotzheim, 3 1. Obemlieimy 3 1. 



De LavUerbcurg à Spire, 12 1., 6 p. 
Rhinzabem y 4 l. Gei-mesheim , 4 1. Spire (p. étr.) , 4 Ir. 



De Haguenau à Niderbrorm, 4 1.2 p. 



De Bâche aux Deux-Pcnts , 7 I., 3 p. t- 
EAchveiler, 3 1. Deux-Ponls, 4 1. 



De Fenestrange à Rorbach, 7 I., 3 p. 7. 
BouqueDom ,31. Rorbach ,41. 



92 llB HOHAHCOOaX Jl COHOOtr 



DE PARIS A EVREDX, 26 1., 18 p. 



Nanterre 3 

S«mt-Geniiaiii-«|rLiye 3 

Trid » 

Meubn . S 



Mintfls 4 

Bomiîères i 

(i) Efreiis 4 



f^oyM k dflflcriplioa lopognpfa^iM jiifqB*è Asanimr» p^j . 10 

et «uiv. . , . 

(a) Vkci (Eure) , aaeignne Tille de HniimiKii» 
blé, bétail, étoflbt de îeîiie. Pop. 4,700 h. 

(6) Etebcx (Eure), Tille eiieieiiiie, dieP^ea dtt 
de rÈure , siège de préfecture , d'évéché et de tribaHil de j 
instance. Elle poMéde m'^Jerdin bo li^iiiy «m 
blitpie. Cwriosiitt : le catbédrale» k noqpiee de le _ 
▼écbé t le collège , la salle de speetade, les jndlBa el le pve. Caes- 
merce : draperies, toile, grains, cidre : c^est la pairie de 
ffolei du G|raDd-Cerf , le premier établÎManeot dTETreos 
raùeur : k Tbôtel du Grand-Daupbin ; Noret prend des _ 
naires, a des remises et écuries trée oeaMModea. Fop. 9,300 b. 





COMMUmCAtlOlfS. 

D'Évreux à Louvûrs, 5 1., 3 p. ^{f^ef. ptg. 11). 



De Lcuviers â Roum, par EUemf, 10 1* |» 5 p. \. 

(^^y. pag. 14). ,v 



D'Kvremx.â Nmumcemri, 8 Vf é p^ 

Daraville , 5 1. Nooanoonrt ,31. 



De Ncnancottfi à Ccnekes, 7 1., 3 p. f . 






l^ 



DE LISIEUX A mnSTOT. 



93 



De Damville à Femeuil, 5 1. f , 3 p. |. 



De Couches à Elèeuf, 9 1. y, ♦ p. |. 
La Cofnmanderie y 4 1. Elbeof , 6 1. *\^, Voyez page 14* 



De Pacy à Dreux. 
Anet, 5 1. Dreux, 4 ]. 



DE PARIS A LISIEUX. 



De Paris à Évreux. 

(v. p. 92) 26 

La Cotntnanderîe 4 

La Rivière ThibouTÎUe 4 



Le Marché-Neuf 
L'Hôtellerie 
(a) Lisieux 



3 



(a) LisiEux (Calvados), ancienne ville connue du temps de 
César, et située au confluent de la Touque t et de XOrhec ; c'est le 
siège de tribunaux de première instance et de commerce , d'une 
chambre de manufactures, d'une sous-préfecture. Elle a des rues 
larges et bien aérés; ses. édifices sont en général bien bâtis, sa 
salle de spectacle est jolie. Commerce : fabriques de toiles de cre- 
tonne, de flanelles , de couvertures , blé, lin, chanvre, bétails 
que nourrissent ses pâturages. Hôtel ienu par M. Lefévre> rue au 
Char, n" 2. Pop. 10,200 h. 

Orbec , sur la rivière de ce nom , est une petite Tille à 4 1. S. E. 
de Lisieux, qui fabrique de gros draps. Pop. 3,000 h. 



De Lisieux à Yvetct, 18 1., 9 p. 



Pont-Audemer, 8 1. Foycz'ç. 96. La Meilleraie, 61. Yvetot, 
4 1 . y oyez page 16. 



<)i DE FALAISE A ESTREES. 



De Lisieux à Falaise, 13 1., 6 p. 7. 

Estrées ,41. Canon, 4 I. Falaise (a) 5 I. 

(a) Falaise (Calvados), Yille assez importante dé NomMnclir 
sur VA nie , ayec tribunaux de première instance et de coaaMsrœ, 
théàlrc , etc. Commerce : fabriques de mousselines, calicots » den- 
telles , teintureries renommées , bonneterie estimée. Foire dç Gni- 
hrai dans un des faubourgs de Falaise, du 16 au 30 août.' On y 
vend des laines , mérinos , Ae^ cheyaux de luxe et autres : les effets 
doivent cire protestés le 26. C^est la patrie de finillmiT Ir Cna 
quérant. Hôtels du Grand-Turc, du Grand-Cerf. Lik* Lamoar. 
Pop. 14,500 h. 



De Lisietix à PorU-V Evêque , 4 1. j, 2 p. j. 



De Falaise à Condê-sur-NoireaUf 7 1., 3 p. 7. 
Pont-d'Ouilly, 4 1. Condé-sur-Noireau , 3 1. 



De Lisieax à Gacé, 11 L, 5 p. 7. 

Livai'Ot (a) , 4 1. Vimoutiers, 2 1. Gacé, 5 1. 

ia) Livarot (Calvados ), village renommé par ses fix>magrs. 



De Falaise à E stries , 9 1., 4 p. 7. 

Canon, 5 1. Elstrées, 4 1. 



DE CASH A FALAISE. 95 



DE PARIS A CAEN, 55 1. i, 37 p. \. 



De Paris à fionnières. 

(f. p. 92) 18 

Pacy-sur-Eure 4 

[a) Kvreux A 

La GommaDderie 4*|, 



Le Marché-Neuf 3 

L'Hdtellene 3 '/, 

(3) Liftieux 3 

Estrées 4 

Moult 3*|, 



La Rrriere-Tbibouvilie 4 Ij (c) Caen 

(a) Etkeijx. Foyez page 92. 

(^) LisiEcx. Foyez page 93. 

(r) Caes (Calvados) y ville considéraLle et ancienne , chéf-Ueu 
du dé|)artenieDt du Calvados, avec cour royisle^ tribunaux de pre- 
mière instance et de commercé , collège royal , musée des arts , 
bourse de commerce , chambre des manufactures, conservation des 
forêts, division militaire (14*). Curiosités : le château et ses for- 
tifications ; on peut y ranger six ou sept mille hommes en bataille ; 
l'abbaye a\ix hommes et Tabbaye aux dames, Tune fondée par 
Guillaume-lc-Conquérant , qui y a son tombeau, Tauti-e par la 
reine Mallûlde; Téglise Sainl-Pierre , le séminaire, où se trouvent 
la bibliothèque publique de près de 40,000 vol. , et la mairie ; le 
palais de justice , la préfecture, la maison de Malherbe, le jardin 
des plantes, la promenade du Cours-la- Reine , le port, renommé 
pour Ja construction des navires marchands. Commerce : huile , 
poissons, salaison de maquereaux et de harengs; manufactures de 
serSTCs, futaines, toile, etc. C'est la patrie de Malherbe, de Sé- 
i;rais , de Huet, évoque d'AvrancIfcs. /^o/5f^.* d'Angleterre, d'Es- 
pai^ne, de la Victoire, de la Place-Royale. Argciice , à 4 1. E. de 
Cacn, est renommé par son excellent miel. Librairie de Lecrènc. 
Toii. 37, 000 h. 



CO.MMLNICATIO?ÎS. 

De Caen à Falaise , 9 1. 4 p. 7. 

l.anganneric, 5 I. Falaise (a), 4 I. 
'<a^ Tai iist. Foyci page 94. 




S(> DK PARIS A STRASBOl RG. 

DE PARIS A STRASBOLUG (2 routes), 
par Nancy, 12 1 1. |, GO |. 

DcParUàBai'-le-Duc. Bénaroénil 3*', 

(v. p. 84) 63 !' W Blamont 4 

{a) Ligny 4 Hcmiiig 4 

Saint-Aubin 2 ' (/) Sarrebourg 2 

Void 3 '/a HommaiiiDg 2 

Lave 3 ' [g) Phalsbourg 2 

[h) Toul 3 ' {h) Sareme * 3 

Velaine 3 , 'J) Wasselonne 3»j, 

(f) JSanry 3 Jlfcnheim 3 

Domballc 4 [k) Stt-asbour^ 3 

idi Luncvillc 3 

(rt LioY ( Meuse ), jolie ville sur TOrnain. Commerce : bA , 
bonnets de coton, confitures de groseilles; forges aux cnTÎroi». 
H6tfli\M Cbeval-Blanc. Pop. 3,000 h. 

[h] TouL. l'oyez paj^e ' 9. 

(r) Na.ncv. Voyez page 79. 

// LiNLviLLE ( Meurlbe), jolie ville de Loi'i*niiiCy sur X^Meurîke 
o( la l'eiouze. Elle n de belles rues tirées au cordeau, et des bâti- 
mri.s irî^uliers. Curiosités : la Place-Neuve; la magolfîque foo- 
lîiino à buit jets d'eau , au milieu de cette place ; les casci'ue& sur la 
place tivs, ci-devant Cannes; le manège couvert, où manœurrcdl 
200 hommes à cheval ; le Cbamp-de-Mai*s ; les Bosquets, uon loin 
desquels est le beau cbàteau du prince Charles de Lorrmioc; Vé^ 
ciise paroissiale , où la marquise du Cbàtelet a son tombeau* 
Commerer : faïences, dra|)eries communes, ▼ins, chanvre, ete. 
Lunéville est célèbre par le traité de paix du 3 février 1 801 entre 
!a France et rAutriche. Hôtels : la Tète-d'Or , le GroMi-Carf. 
Pop. 10,500 b. 

le) Blamont (31curtbe) petite ville sur la Veiouza. Commerce : 
fabrique de calicots, tanneries , teintureries. Eaux minérales dans 
le voisinaj;c. HotclAn Lion-d'Or. Pop. 1,900 h. 

.^/^ SiKi-.FDouRG (Meurtbe ) , ville sur la Sarre , laquelle remonte 
:« une haute antiquité. Elle fut détraite par un incendie en 1461 , 
<M réédiliéc en 1403. C'est le siéije dun tribunal «le juemi'/rc in- 



DE PARIS A STKASBOmC. 87 

uance. Conmterce : muafaclures da glacM <l porcebine, fabrique 
de coloD. Pop. 1,500 h. 

Santt-Quà-ât, à 3 ]. '\^ de Sarrêbourg, eM reiiaiiiiiiq par ses 
nunuroctures de glaces couJéei. Pop. 1,600 h. 

ig) Pfl»i™.B.o. ^pjhrtpjge 80. 

(it) SiTiim. foya. pageSO. 

(J) WisHLON» (Bu-Rhin), .petite TîUe sur la Moiiig, qui 
pouéde dei papeleriei conndéroblei , et A» bdles curiéreB de 
mai'bre aux eoiirons. Pop. 4,000 h. 

{k) STnuaoqita (Bas-Rhin), uns des |di» grandes «îlles de 
France, sur I'Vm, qoila IraTcite préadn Biiîii,aiec iT&hé , tri- 
bunaux de première instance et de commeree, académie de l'uni- 
*ersilé , bcullé de théologie du culteproleatant, racollés de droit , 
de médecine, de scieneea et letlrea, cofuistoire . sjnngogue, col- 
lège royal , école de pharmacie , école létériDaire , musée , bibliu- 
ibéque puhUque de ^0,000 (ol. , etc. 

Pour bien coonailrc Strasbourg, nous choisirons la cathédrale 
jioui* point de dcpaii. Celle cplisc fut commencée en lOOôi c'est 
un des cdilicca gothiques les ]ilus beaux qui existent en France. La 
tour est percée à joui-, et découpée comme de la dentelle i l'é- 
glise a 437 pieds de hauteur, 9 pieds de plus rjue Saint-Pierre de 
Rome; l'intérieur ne répond pas matheureUEcment à l'extérieur. 
Qi) peui consulter l'ouvrage ajant pour titre : Description de la 
Cathédrale de Slraihourg. cliei Scbule.' , 1817. L'horloge de 
cette église est très curieuse i on la regarde comme un chef-d'œuvre 
de mécanisme. Yis-n-iis la cathédrale est le château rojal, d'une 
belle anhilcclurc : à droite de ce château, la FrauenJuim i maison 
de Notre-Dame , it'maïqualilc p.tr sa coastruclïon et son aniîqu'ilé. 
Le Ta.Mc Wilinicnt dtt séminaire est attenant à la cithédralc î il ren- 
ferme les Eiibliuthéqucs et musées appartenant aux divers élablîsse- 
ocns d'insli'uclioi) publique.^ La rue des Frères, où est situé le 
wminnirc, conduit h Sainl-Klicnne , la plus ancienne église de 
Sirasboui'g. Si de S.iinl-Elienne on remonte par la petite rue de 
l'Arc-en-Ciel , on trouve l'hôlcl de la préfecture , et l'hûlel-de- 
'iUc qui contient des tableaux et des sculpturei appartenant à In 
lille ; au delà de la rue Brûlée e«t la promenade de BrogUe ; en 
bas de cette promenade on Toit la fonderie de canons , l'école et la 
direction d'arlillcric. Eu face du Bio^lic est la nouvelle salle de 
"pectarle, bâtiment précédé d'un beau pcriflïle de six colonnes 
d'ordre ionique. Nous signalerons encore la place d'aimes , le 
temple neufet gymnase protestant, les bibliothèques publiques, 
l'ancien hôtel -de-T illc , le mausolée du maréclial de Saxe, dans 
l'église de Saint-Thouias,dûauciseaudePigil1, alachsié en 17T7, 




HS DE PARIS A STRASBOURG. 

un des beaux ouTrages de la sculpture moderne ; deux momies dé- 
couvertes en 1 802 dans celte église , que Ton croît être Time le 
ronitc de Hanau Sawcrden, Vautre sa fdle, âgée de dix mi eavi- 
ron ; T hôtel de la Monnaie : les pièces qui y sont fia p p é es portnt 
la marque BB. Derrière cet hôtel, en tournant à gBHche, on entre 
flans une île qui conduit aux ponts oouTerls , où Van remarqne la 
grande écluse construite par Yauban. Le jardin botanique est très 
riche en plantes étrangères. Commerce : tabacs , mamitactmcs» 
fonderies de canons , taillanderies , forges , orfeTrerie supériem» 
liqueurs, faïence , porcelaine , librairie. HôUU ^ àt FEaprity la 
Fleur, du Poële-des-Vignerons , rue de la Nuée-Bleue y du Soleil- 
d*Or. Libraire, Février. Pop. 50,000 h. 

Outrage k consultes : DeseripUon de Sbnashowrg, par Fargèt> 
Méricourt, in-12, 1825. Strasbourg, Lerrault. 

ENVIRONS DE STRASBOURG. 

Hors des portes de la ville sont quantité de jardins de plaisance 
appartenant à des pai*ticuliers : le jardin Cnrùlian» bors de la 
))orte des Pécheurs , et le jardin Baldener, bors de la porte des 
Bouchers. Ce dernier est sur le chemin qui conduit au'Poljgone : 
on y a élevé un monument au général Rlél|er. Dans File du Rbia^ 
sur la roule de Kehl , est un autre monument consacré a 

Robcrtsau, Cette promenade commence des le glacis en 
(lu fort Mutin , et va jusqu'au canal dit des Charpentiers de heh- 
beaux, au delî duquel elle s'élargit, et se partage en plusieurs 
allées de vieux et gi*os tilleuls plantés eu 1 692 per Le Nostre ; Fal- 
K>c du milieu aboutit à un village de 1,700 b. 

\S Orangerie. Elle est située sur la rive droite en Tenant éi 
Strasbourg; elle se compose d'environ 140 pieds d^arbres exi^ 
tiques (le la plus belle conservation. 

Les CoiUades , hors de la porte des Juifs : son étendue est de 
plus de 9 hectares ; â Fexti*émité de la grande allée, est une jolie 
:;uin:niette. 

FAUX MINÉRALES AUX ENVIRONS DE STRASBOURG. 

Miederbronn, village aux pieds des Vosges, à 10 1. de Stras- 
bourf; : l'eau minérale est froide comme celles du départcmeni du 
Bas-Uhin. 

BrumaUi , source découverte en 1824 : à |>eu près les mêmes 
principes que les eaux de Plombières, 



i>K STKAttODMi t SATEUHE. f)9 

SouUiiad, pris du Tillage de &>uAi, ii 3 ). de Slrulmui^. 

I4 «Hirce jaillit d'un coteau pilloresque : on en coni^e l'eau pour 

ka niHladies de la peau. 

Ntuweyer, <biu une plaine agréoblB, a 15 I. de Slraabourg , 

MU apcritiTe, diurétique. Ionique. 

CÙlctiaii,-9 I. 8. O. de Strûfaourg; dîgeatÎTe, eroplojeB teu- 

^Mn&eûn, } ). Se Strasbourg, aource objet de pfl«iliilge reli- 
fieai , agréable à boire ; bonne pour la «ontà ptiie comme boîiaoa. 

Hattttadi'i fi 1. de Straibourg; émollienle, lafralcbÙMmle. 
Od radminiatre en bain* : boose pour baisMHM. 



DE PARIS A STRASBOURd^ 

Toute, par MeU, 120 )., 60p. 



De Paris à Chalom. 


![(*) 


Château-Salins 


(r.p.71) 42 
De Clidlonvi Mou. 


1 ? Moyenvic 

Bourdnonay - \ 


(V. p. 71) ÎT 
HorgnB 3 
Solfine 1'\ 
) Delme 3 


\ 

11 


Héming 

d'Hémiog à Strasbourg 

(,-. p. 86) 1 



(a) Dilue (Mcurthc), bourg, a 450 h. Salirn 
[h) Cn».TE»i--SALMî. r»yf t pafic 8 1 . 
■c) UoïE.iïic. royripagcBO. 



De Strastcarg à Saverne, g l. 7 , 4 p. j. " 
SiuLtheim, 3 I. Wiltheim, î I. '|,. Saveroe, 4 I. Foy. p. SO. 




00 DE STRASBOURG A BASLB. 



De Saveme à SéUsUU, 13 1. y, 6 p. -I» 
Wasscloune , 31. *|a. Obemkeim, 5 1. Sélestat (a), 5 1. 

[à) SÉLBSTAT (Bas-Rhiu), ancienne el forte yille sor VMU» où 
fut inventée la manière de vernisser les vases de terre. Cotmmgftê: 
manufaclurcs d^armes, fonderies de fer, cuivre, blanclkiaseriei , 
bonneleries. Auberges: le Bouc, la Couroniie. Pop. 9,070 li« 

Châtenois (Bas-Rhin) , près de Se'iestat, a det mamiiactiirei de 
percales, calicots, etc. Pop. 3,000 h. 



De Strasbourg à Kelh, 2 1., 1 p. 



De Slrashourg à Landau, 20 1. 7, 18 p. j. 



Brumath 4 | 

(a) Haguenau 3 * 

Sultz 4 I 



{b) Wissembourç S*/, 

Barbelroth ( p. étr. ) 3 
(r) Landau ( p.- étr. ) 3 

{a) Haguena^i. Voyez page 81. 

\h) WissEMBouRG ( Bas-Rhin ) , ville sur la Lauter, défendiie par 
d'excellentes fortifications nommées lignes de fVùsembamrg, Cède 
ville n'a conservé, d'après le traité de 1814, qu'un rajoo <k 
1 ,000 toises sur la rive gauche de la Lauter. Commerce : bruw- 
ries , bonneteries et fabriques de chapeaux , manufiicture de tabor. 
Pop. 5,696 h. 

(r) LkyDkv, ville forte, cédée, en 1815.,. à l' Alleicagoc . 



De Strasbourg à Basle, 30 1., 15 p. 

Krain 4 \\ Bantzenheim 3 g, 

Frisenbcim 3 Gros-Kembs 4 

Marckolseim 4 'Ja - Saint>Louis 3 

(a) Neuf-Brisach 4 ■ Ib) Basle ( Su'^sse) 9 

Fcsscnheim - 3 ]' 

{a) NErr-BaiSACH. Voyez la table. 
{h) BisLE (Suisse) (1). 



fi) Vo>cz Manuel du voyageur m Suisui {mt EM. in-u, iR«6. CWi 
Audin, quâi des Ao^slins , n** i5. 




DE WnSSTIUlIGE A ROUBACII. 91 



De Slrasèourg à Germesheimf 23 1., 11 p. ^. 

La Wanzenau 3 jl (a) Laoterbourg. A 

Dnizenheim 4 1 Rhinzaboni _^ 4 

Boihheim .4 1| Germeslieîm ^ 4 

{a) Lautihbouao (Bas-Rhin) , petite -ville sur la LcMkr. G*est 
oitre cette Tille et ff^issemhcwg que sont les lignes connues sous 
ce dernier nom. Pop. 2,500 h. 



De Strasbourg à OhmAeim, 6 L, 3 p<^ 

Entzheim, 3 1. Obemheim, 3 I. 



De LaïUerbcurg à Spire , 12 1., 6 p. 
nhinzabern, 4 l. Geiinesheim , 4 l. Spire (p. élr.) , 4 K. 



De Haguenau à Niderbrorm, 4 1.2 p. 



De Bûche aux Deux-Pcnts , 1 1., 3 p. 7. 
Esch^eiler, 3 1. Deux-Ponls, 41. 



De Fenestrange à Rortach, 7 1., 3 p. 7. 
BouqueDom, 3 1. Rorbach, 4 1. 




Jl 



92 OB HOHAHCOUftX Jl COHGHSê. 



DE PARIS A EVRBDX, 26 1., 13 p. 



Nanterre S 

Saim-Germaîn-MrLiye 3 

Trie! a 

Meulan 9 



Bonniéret 3 

W Pacy 4 

(h) £?reiDL 4 ^ 



et «uiv. 

(a) P4CT (Etire), ancîemie TiUe de HonBtB&. 
blé, bétail, étoflfes de laine. Pop. 4,700 h. 

{b) EvREux (Eure), TiUe ancienne, dieMea ds 
de rÈure , siège de préfecture , d^é^èdié et de tribonnl de | 
ÎDstance. Elle poisMe tti^jardin boi«iiqtti, one 
blique. Curtosites : la cathédrale, l'ko^îee de la 
véché , le collège , la salle de spectacle, les jur^Hna et le pwe. 
merce : draperies, toile, grains, cidre : c'est la patrie de 
Hoietàu, GrandrCerf, le premier établisMment d'Envnz. 
ratmar : à Thâtel du Grand-Dauphin ; Noret prend 
naires, a des remises et écuriea tréa rifwiwdei. Fei^ 9,300 k. 




COHMViriCAtKmS. 

lïEvremx à Louviêrs, 5 1., 3 p. ^{ymf. pag. 11)» 



I • \ 



De Louviers à Rouen, par Elbeuf, 10 1. 1, 5 p. 7. 

(^<7y. pag. 14> ,v 



D'Evrêux.à Ncnanccmfi, 8 1.^ 4 pi 

DamTille , 5 1. Nonancourt ,31. 



De Nonancourt à Conckes, 1 1., S p, f • 



* 




DE LISIETJX A YTETOT. 



93 



De Damville à Fememl, 5 1. f , 3 p. |. 



De Conches à Elbeuff 9 1. -j, 4 p. j. 
La Commanderiez 4 1. Elbeof , 6 1. *|,. Voyez page 14. 



De Pacy à Dreux, 
Anety 5 1, Dreux, 4 1. 



DE PARIS A LISIEUX. 



De Paris à ËTreux. 

(v. p. 92) 26 

La Commanderie 4 

La Rivière Thibouville 4 



Le MarcIié-Néuf 
L'Hôtellerie 
(a) Lisieux 



3 



{a) LisiEux (Calvados], ancienne ville connue du temps de 
César, et située au confluent de la Touque f et de VOrhec : c'est le 
siège de tribunaux de première instance et de commerce , d'une 
chambre de manufactures, d'une sous-préfecture. Elle a des rues 
larges et bien aérés; ses. édifices sont en général bien bâtis, sa 
salle de spectacle est jolie. Commerce : fabriques de toiles de cre- 
tonne, de flanelles, de couvertures , blé, lin, chanvre, bétails 
que nourrissent ses pâturages. HoUl lenu par M. Lefèvre^ rue au 
Char, no 2. Pop. 10,200 h. 

Orhec , sur la rivière de ce nom , est une petite ville à 4 1. S. E. 
de Lisieux, qui fabrique de gros draps. Pop. 3,000 h. 



De Lisieux à Yvetct, 18 1., 9 p. 

Pont-Audemer, 8 1. Voyez p. 96. La Meilleraie, 6 l. Yvetot, 
4 I. Voyez page 16. 




DE FALA^E A ESTREES. 



De Lisievix à Falaise y 13 1., 6 p. 7. 

Estiées, 4 1. Canon, 4 I. Falaise (a) 5 I. 

[a) Falaise (Calvados), TiUe assez importante de NomMiidSe 
sur VAnU, a^ec tribunaux de première instance et de conBMrce, 
théâtre , etc. Commerce : fabriques de mousselines, calicola , de&« 
telles, teintureries renommées, bonneterie estimée. Foire de Gmi- 
brai dans un des faubourgs de Falaise, du 16 au 30 août.' On y 
vend des laines , mérinos , des chevaux de luxe et autres : les efiets 
doivent être protestés le 20. C'est la patrie de GuiUauBe-le-CoB- 
quérant. Hôtels du Grand-Turc, du Grand-Cerf. Lik. Lantour. 
Pop. 14,500 h. 



De Lisieax à Pont-r Evcque , 4 1. 7, 2 p. f 



De Falaise à Condé-sur-NoireaUf 7 I., 3 p. 7. 
Pont-d'Ouilly, 4 1. Condé-sur-Noireau, 3 1. 



De Lisieax à Gacé, 11 1., 5 p. 7. 

Livarot (a) , 4 1. Vimoutiers, 2 1. Gacé, 5 1. 

(a) Livarot (Calvados ), viUage renommé par ses fi\>maçps. 



De Falaise à Eslrées , 9 1., 4 p. |. 
Canon, 5 l. flstrées, 4 1. 




DE CARN A ?>.LA1SE. 95 



DE PARIS A CAEN, 55 1. 7, 37 p. |. 



De Paris à fioimières. 

(r. p. 92) 18 

Pacy-sur-Eure 4 

(a) Évreux A 

La Commanderie A^j, 



Le Marcbé-Neuf 3 

L'Hôtellerie S '/, 

(3) Lisieux 3 

Estrées 4- 

Moult 3*|, 



I^ jUTière-Thibouville 4 || (c) Caen 4 

(a) Etreux. Voyez page 92. 

(^i Lisieux. ^^(7^2 page 93. 

(r) Caeh (Calvados), ville considérable et ancieimey cbéf-lieu 
du départeiDent du Calvados , avec cour rojale ^ tribunaux de pre- 
mière instance et de commercé , collège rojal , musée des arts , 
bourse de commerce , cbambre des manufactures, conservation des 
forêts, division militaire (M®). Cwiosités : le cbâteau et ses for- 
tifications ; on peut y ranger six ou sept mille hommes en bataille ; 
Tabhaye a\ix hommes et Tabbaye aux dames, Tune fondée par 
Guillaume-le-Conquérant, qui y a son tombeau. Vautre par la 
reine Mathilde; réglise Saint-Pierre, le séminaire, où se trouvent 
la bibliothèque publique de près de 40,000 vol. , et la mairie ; le 
palais de justice , la préfecture , la maison de Malherbe , le jardin 
des plantes, la promenade du Cours-la- Reint , le port, renommé 
pour Ja construction des navires marchands. Commerce •• huile , 
poissons, salaison de maquereaux et de harengs; manufactures de 
serges, futaines, toile, etc. C'est la patrie de Malherbe, de Sé- 
graîs , de Huet, évcque d'AvrancIfcs. /^o/5f/j; d'Angleterre, d'Es- 
paime, de la Victoire, de la Place-Royale. Argence , à 4 1. E. de 
Cacn , est renommé par son excellent miel. Librairie de Lecrène. 
Poî,. 37,000 h. 



COMMUNICATIO?iS. 

De Caen à Falaise , 9 1. 4 p. 7. 

l.angnnDcric, 5 1. Falaise (a), 4 1. 
\à' rAL4ist. l'oyez page 94. 




96 DB C4BH ▲ CONDK-êUR-HOIftEAV». 



De Caèn à R€nen,par Honfleur, SI 1. 7, i5 p. j«. 



{e) Pout-Audemer % 

Boor^Achard S 

Les MoulmMBz % 

(d) Roum 4 



Troam 3 

Dozaié 3 

(a) Pont-l'ETéqiie 4'/. 

(b) Honfleur 4 

{a) Port-l'ÉHqus (Calvados) , petite viDe sur la T< 
meree: fabriques de dflniaOas et toUea, fropages e gflwlj— ■ Bof. 
2,600 h. . ■ 

La route que Foo paroouit defiins Poiift4'KvéfiM «tt« 
pagnes cultÎTées, couirertas et életées : c*eift m dbi ~ 
canloDS de la Nonnandie. 

{b) HozfFLium (CSahados) , à Teoibouchure dé k 5riw> ' 
du ffavre^'Gràce, Elle possède un tribunal de OQaaMi|i^ mm 
bourse, unportoùroneoustmîtdesTaîaseaux. CMbtêi^ii^^êk 
de Grèce, sur le bord de la mer, la cbapdle; la jofii jMNn^ 
des cours d*Orléans. Ommeree : cordages, Ué» ciAfvïjMt tfài" 
rue , maquereaux , exeeUens indoos. iiàici du flwnl 1 
le port. Pop. 10,000 b. 

On peut remonter la Sebie depuis Honfleur jui^*à la 
moniagne dont la pointe offre une vœ nagufiAit. 

{c) PoNT-AunBMxa ( Eure ) , TÎlle siinie «a mifieude j 
la JUile, avec tribunal dq preaûère inaianee et 
Commm;^: blé, eidre,labMS cl beirtiaiB. AArl èi TtoinrElaiB , 
tenu par M. J.-B. Jfowd^. Pop. 5,100 b. 

(<0 RoDEir. ^ûifet page 3. 




De Caen à Ccndê-mr-Noireau, 10 l. ti ^ P* 7- 
Harcourt-Tbur7, 61. GMidé-sur-N<nreau(«)»41 >/.. 



(a) Coin>i<^siim-iNonBAD (Calvados), petite vtt«vee 
première instance. Commerce : draperie, coolklBriaf toilealilc** 
ton, miel, dteraux , lin fin. Pop. 5,000 b. «f^^É 



1 



8 . I| Saiob-Serer 3 

8'j, [i) VUk-I»ett-l«»-Poâes 3 

L« HénU-*u-Zouf ' > (e) AirancW ^ . 5 

(«) Vire 4 '|, Il {j) Poolonoo 5 

(a) Vive (Cal**ido«}, p«dle TÎtle *Kafe sur ta riviéredu mtee 
nom , arec tribunam de première ioMaitct et de txmaaerce. Ot- 
no/âù.'t'Ulel-de-iille, la tallée de Vtottx, le YioaSan^Mar^, 
le* eaiiruiti, les escarpemeos de la Vire. Commerce i Miles fines, 
lerps , draps , pa|ncr. HâfelAu Chrral-Blimc . Pop. S,000b. 

(A) Ville- Die c-LEs-PnÈ LES (Unnche), pelîle tille ou bourg sur 
la Sîeime. CoTianeree : rhnudronnerie et ouvrages en cuivre. Hétei 
ilu Lion-d'Or. Pop. 3,900 1i. 

(f) Av«i!>cires. A'oyctpnBC 100. 

(d) PosTOREion (Maiirhc), silué sur le Couémm. C'est ih que 
résida Dufpic^clin, grand connélable de France. Commerces loilen. 
Pop. 1,1)00 11. 



De Vire à Mcrtaùi, 5 I., 2 p. •-. 

Sourdeval (a) , 3 I. Morlain {b). 1 I. 

(a] SouHDETiL ( Manche ) , (;ro<i bourg ; dépôt de* ntHnbreutcs 
papeteries des environs. Pop. 4,000 1i. 

Ces fabriques de papier eiisteot à BeauJUl, Saaa-Barîhéknty, 
BrouAahu, y^engeons. 

(i) MosTiiTi { Manche) , petite ville sur la rivière de Laneei , 
«Tirouuée de rochers, f^nuurrff : bestiaux, dentelles, toiles , 
rootaigesyiinérales. Pnp. 3,000 h. 



De Vire à Coiulé-sur-Noireau, 6 1., 3 p. 




HH DE PARIS A STRASBOURG. 

un des beaux ouTrages de la sculpture moderne ; deux momiet dé* 
rouvertes en 1 802 dans cette église , que Ton croit être l*«iie le 
comte de Hanau Sawerden , Tautre sa lille , âgée de dix anf ean^ 
ron ; l'hotcl de la Monnaie : les pièces qui y sont frappées poitoA 
]a marque BB. Derrière cet hôtel, en tournant à gauche, on cotre 
dans une ile qui conduit aux ponts oouTerts , où Toii reiiian|iie k 
grande écluse construite par Yauhan. Le jardin hotanique est très 
riche en plantes étrangères. Commerce : tabacs , man ulacUm », 
fonderies de canons , taillanderies , forges , orférrerie supérieure, 
liqueurs, faïence , porcelaine , librairie. Hétebsàt rEaprift» la 
Fleur, du Poële-dea-VigneroDS , rue de la Nuée-Bleue» du SoJeil- 
d'Or. Libraire, Février. Pop. 50,000 h. 

Outrage ▲ consultée : Description de Strtuhowrg, par Fai^^èt- 
Méricourt, in-12y 1825. Strasbovrg, Lerrault. 

ENVIRONS DE STRASBOURG. 

Hors des portes de la ville sont quantité de iardîns de plaitancir 
appartenant à des particuliers : le jardin CkritUan, hors de la 
porte des Pécheurs , et le jardin Baldener, hors de la porte des 
Bouchers. Ce dernier est sur le chemin qui conduit au~PoljgoDe : 
on y a élevé un monument au général £.lél|er. Dans File du Rhin, 
sur la route de Rchl , est un autre monument consacré a Détail. 

Kobertsau. Cette promenade commence dès le glacis en sortant 
du fort Mutin , et va jusqu'au canal dit des Charpentiers de lie- 
leaux, au delà duquel elle s'élargit, et se partage en plusîesn 
allées de vieux et gros tilleuls plantes eu 1 692 par Le Nosûv ; Fal- 
léc du milieu aboutit à un village de 1 ,700 h. 

L.' Orangerie. Elle est située sur la rive droite en Tenant di 
Strasbourg; elle se compose d'environ 140 pieds d''arbrcs es»> 
ticjues de la plus belle conservation. 

Les Contades , hors de la porte des Juifs : son étendue est de 
plus de 9 hectares ; à Fextrémité de la grande allée , est une jolie 
f^uinq^uette. 

KAUX MINÉRALES AUX ENVIRONS DE STRASBOURG. 



Xicderbronn, village aux pieds des Vosges, a 10 1. de 
liour^ : Feau minérale est froide comme celles du département du 
lias-lUiin. 

BrunuUh , source découverte en 1824 : à i)eu près les mêmes 
principes que les eaux de Plombières, 



ffottiiadik S I. de StrMboiirg; émolliente, rafntclùuRnle- 
>n radminÎMre ea baim : btmne pour bcûuoii*. 



DE PARIS * STRASBOURd^ 

2' route, par Metz, 120 I., 60 p. 

De Paris a Chiloiu. !| (A) Chnlcau-Salini 3 

(p. p. 71] 4Î \(r) Mojpnvic ï 

De Chatons.» McU. ,l Buurdoniiay \ 

( V. p. Tl ) 3T i Héming 5 

Horgne 3 I: d'Uémiiig à Straibourg" 

Soigne 2-(,'l ( «. p. 86) IS'l. 

[m) Dclme 3 j 

(a) Delvc (Mcurthc), bourg, a 450 h. Salûie^i. 
ib) CHiTei.i:-S*i.i«. foyrt pape 81. 
V) MoïESvic. ^ojwtpage80. 



De Strashurg A Saveme, g 1. 7, 4 p. j. 
SluLcbeim, 3 I. Willheùn, 2 1. -j,. Savcrne, 4 I. Foy. p. 80. 




90 DE ftTRASBOVRG EL BACLE. 



De Saveme à SéUsial, 13 1. -, 6 p. \. 

Wassclonne, 8 1. *j,. Obernhôm, 5 1. S^lMlai(i^, 5 1. * 

(a) S&LBSTAT (Baf-Rkm), wuAaao» tH fbrte vilfe wm VM» t& 
fut inTentée la ■lanwre de ^erniiaer les iraMt de tam. CiMEMMr: 
manufactures d^annet, fenderiea de fer, Cttivet UackiMmif 
bonneteries, jiuiergiê: le Boue t la Gcnvohm. Pop» 9,070-k* i. 

Châtenoù (Bas-Rlûn), près de SdiesêU^ a dee ■MnihfllMV ^ 

percales, calicots » etc. Pop. S^OOO h. ' 

'i 

De Strasbourg à Eelh, 2 L, 1 p. 
De Strasbcurg à Landau, 20 L 7, 18 p. ^ 

Binimadi 4 

(a) Haguenau 3 

Sulu 4 



I {h) WissemlMmif S*}, 

Barbelrolk(p.te'.) S 
{e) Landaii(p..élr.) t 



(a) HàGUEifAxr. Foyez page 81. 

{b) WissBMBouna (Bas-Ehin), tîHo sur la 
d'jBxcellentes fortificaiioiis nommées Ugmes de 
Tiile n'a conservé » d'après le traité de 1814 » ^*iEi 
1 ,000 toises sur la rive gauche de la Lauter. Cmlmarpe 9 
ries , bonneteries et fabriques de chapeaux , ' ' 

Pop. 5,696 b. 

(e) LktiDkVy Tillê forte, cédée, en 181&.^4r 




De Strasècurg à BasU, 3Q L, 15 p. 
Kram .4 {1 B a ntiwih eiw 9*j 



Frisenbeim 3 I 

Marckolseim ^ '/« I 

(a) Neuf^risach . • , 4 

Fcasenbeim * ' ' 3 



Grot-Keihlia 4 

Samt-Louis S 

(h) Basitt ( Stt'.iie) ) 



(a) Nsor-BaiSAca.'^^bjfm la table. 
{b) B4SLI (Suisse) (1). 



• 



(1) Voyex Ummd dm vp^ofwr m Smimi ptr Bbcl. ia*!!, ii»S. Obm 
Audin, qiui des A^Wliai tB* tS. 



- -Jt 




DE FSHESTKAHQE a RORBAtH. 91 



De Strasbourg à Germesheimf 2â 1., 11 p. ^. 

La WanzcDau 3 || {a) Laoterbourg. A 

Dnizenheim 4 1 Rhmzabem A 

Bcînhetm .4 1 Germesheim ^ 4 



{a) Lautbkbodro (Bas-Rhin), petite TiUe sur X^LomUt, C'est 
entre cette Tille et ff^issemhofwrg que sont les lignes coonaes tous, 
ce dernier nom. P<^. 3,500 h. 



De Strasbourg à ObemAeim, 6 L, 3 p«v 

Entzheim, 3 1. Obemheim, 3 1. 



De LavUerhourg à Spire, 12 1., 6 p. 
nhinzabem, 4 1. Gennesheim, 4 1. Spire (p. étr.) , 4 1. 



De Haguenau à Niderbrorm, 4 1.2 p. 



De Bâche aux Deux-Pcnts , 7 1., 3 p. t. 
EftchTciler, 3 1. Deux-PonU, 4 1. 



De Fenestrange à Rorbach, 7 I., 3 p. 7. 
Bouquenom, 3 1. Rorbach, 4 1. 





92 te HOMANGOOaX A. COKCBMê^ 



m PARIS A EVREDX, 26 L, 18 p. 

Nanterre S || Mantei 4 

Samt-Germaîn-inrlAye Z Bonnièret S 

Trie! « 3 («) Pacy 4 

Meulan 3 || {è) ETreux 4 ^ 

Fayet la dmci^pikm tqpogrpplii^ jiiiqii*è Bimmkwp fÊ^, 10 

et 5uiv. / . 

(a) 9kci (Eure) , anciemie ▼îlle de Noiamdfo. 
blé» bétail, étofiist àb laine. Pop. 4,700 h. 

(6) Etbeux (Eure), Tille ancienne, cbeMea d« 
de l*Eure , siège de préfecture , d^é^èelié et de tribonid 4e ; 
instance. Elle potséde UB'jardîii botaû^iit, om 
blique. CwriosUts : la cathédrale, l'hoepice de la 
véché , le collège , la salle de spectacle, les jar^na et le pile. 
merce : draperies, toile, grains, cidre : c^est la patrie de 
Hôtel àvL C}rand-Cerf, le premier établissement d'Enem, 
rateur : k Thôtel du Grand-Dauphin ; Noret prend des 
naires, a des remises et écuries trèa eoMBwdae* Pop. 9,300 k. 





COEHViriCAtlOllS. 

D'Evreux à Louviêrs, B l.» 3 p. f C^f^* p3g" H)* 



De Louviers à Rouen, par EUeuf, 10 1. 1, 5 p. |. 

(^^y. pag. UV -V 



D'Evremx.à NcnameemH, 8 L-» é p.^ 

DamYiiie , 5 1. Nonancourt ,31. « 



De Ncnanccuri à Conclus, 7 K, 3 p. f« 







M 



DE LISIEUX A YTETOT. 



93 



De Damville à Fenuail, 5 1. f , 3 p. }. 



De Conches à Elheuf, 9 1. ^, é p. f 
La Commaiidene , K l. Elbcuf , 6 1. '|,. f^oyn page 14. 



De Pacy à Dreux, 



Anety 5 h Dreux, 4 1. 



DE PARIS A LISIEUX. 



De Paris à ÉTreux. 

(v. p. 92) 26 

La Commanderie 4 

La Rivière Thibouville 4 



Le Marché-Neuf 
L'Hôtellerie 
(a) Lisieux 



3 



(a) LisrBux (Calvados), ancienne ville connue du temps de 
César, et située au confluent de la Touques et de \Orhec : c'est le 
siège de tribunaux de première instance et de commerce , d^une 
chambre de manufactures, d'une sous-préfecture. Elle a des mes 
larges et bien aérés; ses édifices sont en général bien bâtis, sa 
salie de spectacle est jolie. Commerce : fabriques de toiles de cre- 
tonne, de flanelles , de couvertures , blé, lin, chanvre, bétails 
que nourrissent ses pâturages, ffotel lenu par M. Lefèvre^ rue au 
Char, no 2. Pop. 10,200 h. 

Orbec, sur la rivière de co nom , est une petite ville à 4 1. S. E. 
de Lisieux, qui fabrique de gros draps. Pop. 3,000 h. 



' De Lisieux à Yvetct, 18 1., 9 p. 

Pont-Audemer, 8 1. Foyet\t. 96. La Meilleraie, 61. Yvetot, 
h 1. ^oyrxpage 16. 



<) i DE f;ila4se a estrécs. 



De Lisûux à Falaise, 1 3 1., 6 p. 7. 
Estiées ,41. Canon, 4 1. Falaise (à) 51. 

{a) Falaise (Calvados), TÎlle assez importante de NoroMpdie 
sur VAnU, avec tribunaux de première instance et de conBMrce, 
thcàlrc, etc. Commerce : fabriques de mousselines, calicots , den- 
telles, leiniureries renommées, bonneterie estimée. Fohredç Gui- 
brai dans un des faubourgs de Falaise, du 16 au 30 août.' On y 
vend des laines , mérinos , des chevaux de luxe et autres : les effets 
doivent cire protestés le 26. C'est la patrie de Guilbome-le-CoB- 
quérant. Hôtels du Grand-Turc, du Grand-Cerf. LA, LMitour. 
Pop. 14;500h. 



De LisUiix à Pont-V Evcque , 4 1. 7 , 2 p. ^. 



De Falaise à Ccndé-sur-Noireau, 7 1., 3 p. 7. 
Pont-d'Ouilly, 4 l. Condé-sur-Noireau , 3 1. 



De Lisieux à Geœé, 11 1., 5 p. 7. 

Livarot {à) , 4 1. Vimoutiers, 2 l. Gacé, 5 l. 

ià) LivABOT (Calvados ), village renommé par ses fit>magrs. 



De Falaise à E stries , 9 1., 4 p. |. 
Canon, 5 1. Estrées» 4 1. 




DE CAKH A FALAISE. 95 



DE PARIS A CAEN, 55 1. i, 27 p. \. 



De Paris à fionnières. 

(v. p. 92) 18 

Pacy-sur-Eure 4 

{a) Évreux A 

La CommaDderie 4'|: 



Le Marché-Neuf 3 

L'Hôtellerie 3 >/, 

{6) Lisîeux 3 

Estrées 4 

Moult 3*|, 



La jUviere-Thibourille 4 |j (c) Caen 4 

(a) Etheux. Voyez page 92. 

(^) LisiEux. Foycx page 93. 

(r) Cash (Calvados), irille considérable et andeoDe, chéf-lieu 
du déiMirteroent du Calvados , avec cour royale « tribunaux de pre- 
mière instance et de conunercé , collège rojal , musée des arts , 
bourse de commerce , chambre des manufactures , conservation des 
forêts, division militaire (14^). Cwiosités : le château et ses for- 
tifications ; on peut y ranger six ou sept mille hommes en bataille ; 
Tabbaye alix hommes et Tabbaye aux dames, Tune fondée pai- 
Guillaume-Ic-Conquérant , qui y a son tombeau, l'autre par la 
reine 3Iat1iilde; Téglise Saint-Pierre, le séminaire, où se trouvent 
la bibliothèque publique de près de 40,000 vol. , et la mairie ; le 
palais de justice, la préfecture, la maison de Malherbe, le jardin 
des plantes, la promenade du Cours-la- Reine , le port, renonmié 
poui- Ja construction des navires marchands. Commerce * huile , 
poissons, salaison de maquei*eaux et de harengs; manufactures de 
serges, futaines, toile, etc. C'est la patrie de Malherbe, de Se- 
{;rais , de Huct, évèque d'Avrancbes. /^o/5p/f; d'Angleterre, d'Es- 
pagne, de la Victoire, de la Place-Royale. Ârgcnce , à 4 1. Ë. de 
Ciën, est renommé par son excellent miel. Librairie de Lccrène. 
Ton. 37,000 h. 



COMMUMCATIO?ÎS, 

De Caên à Falaise , 9 1. 4 p. 7. 

l.anganneric, 5 I. Falaise (a), 4 I. 
«^ TAiiist. Voyez page 94. 




96 DE CAKN A CONDÉ-6LR-NOIREAC» 



De Caen à Rouen, par Hcnfleur, 31 1. 7, 1 5 p. j. 



Troam 


3 


{c) Poul-Audemer 


S 


Dozulé 


3 


Bourg-Achard 


S 


{a) Ponl-rEvêquc 


*'/> 


Les Moulineaux 


3 


(b) Hoofleur 


4 


(d) Rouen 


4 



{a) PoxT-L'ËYiQUB ( Calvados ] y petite Tille sur la Tou4|iie. Cam- 
fiicrce : fabriques de dentelles et toiles , fromages esceUens. Pop. 
2,600 h. 

La route que Ton parcourt depuis Pout-l'ÊTéque offire des ctai- 
pagnes cultivées , couvertis et élevées : c'est un det plus beam 
cantons de la Normandie. 

(6) Hoif FLEUR (Calvados) , à Tembouchure de la Semé, Ti»4-Tis 
du Havre-dc'Grâce . Elle possède un tribunal de commerce , une 
bourse , un port où Ton construit des vaisseaux. Curtosàtt s la c6ie 
de Grâce, sur le bord de la mer, la cbapelle; la jolie promenHle 
des cours d* Orléans. Commerce : cordages, blé, cidre, bois» mo- 
rue , maquereaux , excellens melons, ffàlcida Cheval- Blanc , sur 
le port. Pop. 10,000 h. 

On peut remonter la Seine depuis Honfleur jusqu'à la Hoçme, 
montagne dont la pointe offre une vue magniGque. 

(r) PoNT-AuDEMER ( Eurc ) , ville située au milieu de prairies, sur 
la Ai/le, avec tribunal de première instance et salle de spectacle. 
Cotnmerce : blé, cidre, laines et bestiaux. ffSiel du Pot^l'Etain , 
tenu par M. J.-B. Nouché. Pop. 5,100 h. 

(e/) RoL'Eir. f^oyez page 3. 



De Caen à Condé-sur-Noireau, 10 1. 7, 5 p. j. 

Hai'court-Thury, 6 1. Condé-sur-Noireau («), 4 l «j,. 



(a) CoNDÉ-sua-NoiREÀC (Calvados), petite ville avec tribunal de 
première instance. Commerce : draperie , coutellerie , toilei dé co- 
lon, miel, clievaux, lin (in. Pop. 5,000 h. 




DE Tl&E A G 97 



<::ÔMliUNlCATIONS.' 

De Caen à PorUorfon, 30 I.. 15 p.. 

MondreinYille 3 • Il Saint-Sever 3 

MaisoDceUes S'|, IJ (^) \iUe-Dieu4es-Poèie8 3 



Le Ménil-au-Zouf 3 

(a) Vire ^4'/ 



(c) A^mmclMM 5 

(</) Pontoraon 5 



(li) YiRB (Galnàdoè) , petite riUe shuëe sur la ririère du méoie 
nom , acrec tribunaux de première instance et de commerce. <Di- 
fWfifi» .* rh6tel-<ie-TiUe , la fallée de Veaux, le Yx^ASaint-Martài, 
les enTÎroos , les escarperoéos de la Vire. Commerce : toiles fines , 
serges y draps, papier. Hôtel an Cheval-Blânc. Pop. 8^000 h. 

(3) V1U.E-D1EC-LES-P0ELBS (Manche ) , petite rille ou bourg sur 
la Sienne. Commet-âe : chaudronnerie et ouvrages en cuivre. Hâtel 
du Lion-d'Or. Pop. 2,900 h. 

{e) AvRAîtcnts. f^oy<rt page 100. 

{d) Po?iTORSo?i (Manche) , situé sur le Couésnon, C'est là que 
résida Dugucftcl in, grand connétable de France. Commerce: toiles. 
Pop. 1,900 h. 



De Vire à Mcrlain, 5 1., 2 p. 7. 

Soui-deval (rt) , 3 1. Morlain {b) ,2 1. 

{a) SouRDEVAL ( Manche ) , gros bourg ; dépôt des nombreuses 
papetei-ies des environs. Pop. 4,000 h. 

Ces fabriques de papier existent à Beaufial, SaaU- Barthélémy, 
Brouhahu , VcTigeons. 

{6) Mort Ain (Manche), petite ville sur la rivière de Lances , 
envirouuée de rochers. Cbinm^rr^: bestiaux, dentelles, toiles , 
fontaines painérales. Pop. 3,000 h. 



De Vire à Corutésur-Noircau , 6 1., 3 p. 




HH DE PARIS A STAASBOURG. 

un des beaux ouvrages de la sculpture Boodeme ; deux momies dé- 
couveiief» en 1 802 dans celte église , que Ton croît être Time le 
romle de Hanau Sawcrden, Tautre sa fille, âgée de dix ant envi- 
ron ; l'hôtel de la Monnaie : les pièces qui y sont frappées portent 
la marque BB. Derrière cet hôtel, en tournant à gavche, on entre 
dans une île qui conduit aux ponts oouTerts , ou Ton reman|iie k 
grande écluse construite par Vauban. Le jardin bolami|ue est lies 
riche en plantes étrangères. Commerce : tabacs , mamifàcftea, 
fonderies de canons , taillanderies , forges , orférrerie supérieofe, 
liqueurs, faïence , porcelaine , librairie. Hâteis^àt TEsprît, la 
Fleur, du Poële^es-Vignerons , rue de la Nuée-Bteue» du Seîeil- 
d'Or. Libraire, Février. Pop. 50,000 h. 

Ol'thàgb l consulter : Deterq}Uon de Strathomrg , par Fargès- 
Méricourt, in-12, 1825. Strasbourg, Lemult. 

ENVIRONS DE STRASBOURG. 

Hors des portes de la ville sont quantité de jardins de plaisanbe 
appartenant à des particuliers : le jardin Cnrtttian, bors de la 
porte des Pécheurs , et le jardin Baldentr, hors de la porte des 
Bouchers. Ce dernier est sur le chemin qui conduit au^otjgone : 
on y a élevé un monument au général Rlél|er. Dans File du Rbin^ 
sur la route de Kehl , est un autre monument consacré k De s a il . 

Robcrtsau. Cette promenade commence des le glacis en sortant 
du fort Mutin , et va jusqu'au canal dit des Charpentiers de hm- 
ttaux, au delà duquel elle s'élargit, et se partage en plusieurs 
allées de vieux et gros tilleuls plantés eu 1 692 par Le Nosire ; Fal- 
lée du milieu aboutit à un village de 1,700 h. 

U Orangerie. Elle est située sur la rive droite en venant di 
Strasbourg; elle se compose d'environ 140 pieds d*arbres ex<^ 
tiques de la plus belle conservation. 

Les Contades , hors de la porte des Juifs : son étendue est de 
plus de 9 hectares ; ù Fcxtrémité de la grande allée , est une J4 
jîuinguette. 

EAUX MINÉRALES AUX ENVIRONS VE STRASBOURG. 

Sicderbrtnm, village aux pieds des Vosges, à 10 I. de St 
hourf; : l'eau minérale est froide comme celles du département du 
Bas-Uhin. 

Brumath , source découverte en 1824 : à peu près les mêmes 
[irincipcs que les eaux de Plombières, 



DE SthAtBOOAC 1 SATEMIi;, Ait 

SouUiiad , prés du rillage de Soallt , ^Z\. it StmbourR. 

La Murce jaillit d'un colcau piltoreique : OD en conseille t' eau pour 

Ua maladie* de la peiD. 

Neuweyer, duu une plaine ogréaMa, à 15 1. de Stradmurg , 

eau apériliTe, diurétique, lonique- 

ChÀltneit ,'^ 1. S. O. de Snûbourg; digeati*e, employée mu- 

^»enkem ,Z\.èm Strasbourg , source objet da ptienMge reli- 
gieux , agréable àbcnre; bonne pour la santé prise coimne boUion. 

ffaltttad,\t 8 I. de Strasbaurft éiDoUIenlei rafraJcbisisnle . 
On l'administre en bains : boaiK pour boisson. 



DE PARIS A STRASBOURt^ 

3' route, par MeU, 120 I., 60 p. 

De Paris à ChÂlons. '1 [h] CbAl eau-Salins :i 

(tF. p. 71 ) 45 ;' (c) Moycnïlc 2 

De Chîlon«.à Mirlz. i Bourdonna^ •! 

(f. p. 71) ÎT Héming & 

HoTgnc 3 d'Héming à Strasbourg-. 

Soigne 2'/, ' {v. p. 86) 18'(, 

» Dclme 3 j 

[a) Dclme (Mcurlhc), bourg, a 4^0 h. Salines. 
I«) CinTi*v-Sn.i-is. /'oi/f I pape 8 1 . 
'c) Moir.iïic. foy«pagc80. 



De Strasicur^ à Saveifu, 9 I- ^t * P- ï- 
Siut/.heim, 3 I. Wiltheim, 3 1. '(,. Saveme, 4 I. Foy. p. 80. 




dO DE STRASBOURG A BASLE. 



De Saveme à SélestxU, 13 1. y, 6 p. -j. 
Wusseloune , 3 1. *|a. Obemheim, 5 l. Séleslat (a), 51. 

(a) SÉLBSTAT (Bas-Rhiu), ancienne et forte TÎlle sur ViU» où 
fut inventée la manière de vernisser les vases de terre. ComÊmtrtê: 
manufactures d^annes, fonderies de fer, cuivre, Miurliiimiiin^ 
bonneteries. Auberges: le Bouc, la Couronne. Pop. 9,070b* 

Chdtenots (Bas-Rhin) , près de SèlethU» a des manu^ditret de 
percales, calicots, etc. Pop. 3,000 h. 



De Slraslonrg à Kelh^ 21., 1 p. 



De Strasbourg à Landau, 20 1. 7, 18 p. j. 

Brumatli 4 jj [b) Wissembourg 3*|i 

[a) Haguenau 3 | Barbelroth (p. étr. ) 3 

Sullz 4 {{ (c) Landau ( p. étr. ) 3 

{a) Haguenau . Voyez pajçe 8 1 . 

[h) WissEMDouRG ( Bas-BIlin) , ville sur la Lauier, défendue par 
d'excellentes fortiiications nommées lignes de fVùsewibamrg. Cfëlle 
ville n'a conservé, d'après le traité de 1814, qu'un mjoo dt 
1 ,000 toises sur la i*ivc gauche de la Lauter. Commerce : brifK- 
ries , bonneteries et fabriques de chapeaux , manu&cture de tabac. 
Pop. 5,696 h. 

(r) La^tdau, ville forte, cédée, en 1815.,, aTAUeicagiie. 



De Strasbourg à Basle, 30 1., 15 p. 

Krafll 4 {: Bantzenheim 3*j, 

Fiisenbcim 3 ' Gros-Kembs 4 

Marckolseim 4'|a ' Saint-Louis 3 

(a) Ncuf-Brisach 4 j (^) Basle ( Suisse ) ) 

Fcsseiiheim - 3 



{a) NErr-BaiSACH. Voyet la table. 
[h] Basle (Suisse) (1). 



fi) Voyez Manuel du voragntr m Suisse f par Kbd. in-ia, i8i6. Cfcfa 
Audin, quai des Aofxulins , n^ s 5. 




]>K feusstkahge a rorb ach . 9 i 



Dâ Strasbcurf d Germesheinif 33 1., 11 p. \. 

La Wanzaiau 3 || (a) Laaterbourg. 4 

Druzenheim 4 1 Rhinzabem 4 

B^nkeim .4 1| Germesneîm ^ 4 

{a) LAUTBKBOUfio (Bas-Rhîn)» petite Tille sur la LomUt, C^est 
entre cette Tille et fVissemhourg que sont les lîçoes connues lou» 
ce dernier nom. Pop. 3,000 h. 



De Strasbourg à Obemheim^, 6 L, 3 p«^ 

Entzheim, 3 l. Obemheim, 31. 



De LaïUerbcurg à Spire, 12 1., 6 p. 
Ahinzabero, 4 l. Geimesheim , 4 l. Spire (p. étr.) , 4 1.. 



De Haguenau à Niderbrorm, 4 1. 2 p. 



De Bâche aux Deux-Pcnts , 7 l., 3 p. t» 
EschTciler, 3 1. Deux-Ponts, 4 1. 



De Feneslrange à Rorbach, 7 l., 3 p. 7. 
BouquenoiDy 3 1. Rorbach, 4 1. 



92 DE HONANCOtlRX A. COHCHESr 



DE PARIS k EVREUX, 26 1., 13 p. 



Nanlerre 3 

Saint-Gerinain-ea-Laye 3 

Triel 3 | 

Meulan 2 



Mantes 


4 


Bonnières 


3 


(a) Pacy 


4 


{6) ËTreux 


4 



Foyâz la description topographique jusqu'à Bomùères, ptg. 10 
et suiv, 

{à) Pacy (Eure), ancienne ville de Nomandie. Commerce: 
blé, bétail, étoffes de laine. Pop. 4,700 h. 

[b) EvivEcx (Eure), ville ancienne, chef-lieu du députemeot 
de l^Eure , siège de prérectui-e , d'évéché et de tribunal de preoiîère 
instance. Elle possède un jardin botanique, une bibEotheque pu- 
blique. Curiosités : la cathédrale, l'hospice de la préfecture, l*é- 
vèché , le collège , la salle de spectacle , les jardma et le pare. Cm»- 
merce : draperies, toile, grains, cidre : c'est la patrie de Duquesne. 
Nolei du Grand-Cerf, le premier établissement d'Evreuz. Restau- 
rateur : à rbôtel du Grand-Dauphin; Noret prend des peoson- 
naircs , a des remises et écuries ti*ès commodes. Pop. 9,300 k. 



GOMMUIflCATIOIVS. 

D'Evreux à Louviers, 5 1., 2 p. j- (firy. pag. 1 1 )• 



De Lcuviers à Rouen, par Elleuf, 10 1. 1, 5 p. \, 

(r^y. pag. 14). 



D'Evreux à Ncnanccurl, 8 l., 4 p. 

Damville, 5 1. Nonancourt , 3 I. 



De Ncnancourl d Ccnches , 7 1., 3 p. f. 




DE LISIEUX A rVETOT. 



93 



De Damville à Femeuil, 5 1. f , 3 p. \, 



De Conches à Elbeuf, 9 1. i, ♦ p. f 

- • 

La Commanderie , 4 1. Elbeuf , 6 1. *|,. Voyez page 14. 



De Pacy à Dreux, 
Anet, 5 1. Dreux, 4 1. 



DE PARIS A LISIEUX. 



r 

De Paris à Ëvreux. 

(v. p. 92) 26 

La Cotnmandcrie 4 

La Rivière Thibouville 4 



Le Marché-Neuf 
L'Hôtellerie 
{a) Lisieux 



3 



(a) Lisicux (Calvados) y ancienne TÎlIe connue du temps de 
César, et située au confluent de la Touquer et de YOrhec : c'est le 
siège de tribunaux de première instance et de commerce y d^une 
chambre de manufactures, d'une sous-préfecture. Elle a des rues 
larges et bien aérés; ses édifices sont en général bien bâtis, sa 
salle de spectacle est jolie. Commerce : fabriques de toiles de cre- 
tonne, de flanelles, de couvertures , blé, lin, chanvre, bétails 
que nourrissent ses pâturages. Notei tenu par M. Lefévre, rue au 
Char, no 2. Pop. 10,200 h. 

Orbec , sur la rivière de ce nom , est une petite Tille à 4 1. S. E. 
de Lisieux, qui fabrique de gros draps. Pop. 3,000 h. 



De Lisieux à Yvetct, 18 1., 9 p. 

Pont-Audemer, 8 1. Voyez p. 96. La Meilleraie, 6 1. Yvetot 
4 I. A^ay« page 16. 



l^i DE FALA^E A ESTRÉES. 



De LisUux à Falaise, t3 1., 6 p. 7. 

Esti-ées, 4 1. CanoDy 4 1. Falaise (a] 5 1. 

(a) Falaise ( Calvados ) , TiUe assez importante de NonModie 
sur M Aide 9 avec tribunaux de première instance et de cooSM^ce, 
théàlrc, elc. Commerce : fabriques de mousselines , calicots , den- 
telles , teintureries renommées , bonneterie estimée. Foâr df Gmi- 
brai dans un des faubourgs de Falaise, du 16 au 30 août. On y 
vend des laines , mérinos , des cbeTaux de luxe et autres : les effi^ 
doivent être protestés le 26. C'est la patrie de GuiUaiime«)e-C(Mi- 
quérant. Hôtels du Grand-Turc , du Grand-Cerf. LA. 
Pop. 14,500 h. 



De Lisieax à Pont-V Evéque , 4 1. | , 2 p. j. 



De Falaise à Ccndé-sur-Noireau, 7 1., 3 p. 7. 
Pont-d'Ouilly, 4 l. Condé-sor-No'ureau , 3 1. 



De Lisieux à Gticé, 11 1., 5 p. 7. 

Livarot (a) , 4 1. Vimoutiers, 2 1. Gacé, 5 1. 

(a) Livarot ( Calvados ), village renommé par ses fronagrs. 



De Falaise à E stries , 9 1., 4 p. j. 
Canon, 5 1. £strées> 4 1. 



DE CAIH A I^LAISE. 



DE PARIS A CAEN, 55 1. i, 27 p. 



Le Mirchë-Neur 

L'Hdtellerie 
(i) LUIeux 

Eatrée» 

Moult 
(0 C«n 



coiuidéraDe et ancicDiie, cbef-lieu 

rec cour'rojale , iribimaux de pre- 

, collège rojal, muiée de* arts, 

des rDanufaciures, conserralioD des 

. Curiotite'i : te chàlcau et tes for- 

: ou !>epl mille hooiiDes en bataille ; 

ajc aux daines, l'une Tondée pai- 

Guillaume- k— Conquéraal , qui y a sud tombeau, l'auli-e par la 

leine Malhilde j l'église Saint-Pierre , le séminaire , ou se trouTcnl 

ta bibliothèque publique de près de 40,000 Tol. , el la mairiei le 

palais de justice , la préfecture , la maison de Malherbe , le jardin 

lie» plantes, la promenade du CotirJ'la-Âcine , le port, renommé 

poui' Ja eonsti-uctiou des navires marchands. Commerce - huUe, , 

poissons, salaison de maquei'eaui et de harengs; manufactures de 

seines , (iilaines, loilc, etc. C'est la pairie de Malherbe, de 5é- 

i^rais, de Huet. ÉTéque d'ArranchCs. /'silr/j'.' d'Angleterre, d'Es- 

pasnie, de la Vicioiic, de la Place-Roïale. jlrgmre . à 4 I. E. de 

Cxi-n, c.'.l renommé ]iar «m eieellenl miel. Librairie de l.ecréne. 

l'oii. a:, 1101) h. 



coMHLMCAiio::is. 
De Cam à Falaist , 9 I. 4 p. 7. 
l.anganncrk, j 1. Falaise (a), * I. 
.«. 1-.,..,-.. roy«paK«!M. 




06 DE CAKN A CONDÉ-SLR-NOIREAC» 



De Caen à Rouen, par Honneur, 31 1. |, i5 p. j. 



Troam 


3 


(r) Pout-Audemer 


S 


Dozulé 


3 


Bourg-Achard 


S 


(a) Ponl-rEvêquc 


*•/» 


Les Moulineaux 


3 


[6] Honfleur 


4 


{d) Rouen 


4 



(a) Pont-l'ëtèqub (Calvados) , petite TÎlle sur U Toui|iie. Cmn- 
inercc : fabriques de dentelles et toiles , fromages exceUêoa. Pop. 
2,600 h. 

La route que Ton parcourt depuis Pout-l*ÉTéque offi« des cam- 
pagnes cultivées, couTcrtas et élevées : c'est un des plus beaux 
cantons de la Normandie. 

(6) HoxFLEuii (Calvados) , à rembouchure de la Semé, vî»4-vîs 
du Havre-de-Gràce , Elle possède un tribunal de commeroe » une 
bourse , un poi*t où Ton construit des vaisseaux. CuriasSttt : la rétt 
lie Grâce, sur le bord de la mer, la cbapelle; la jolie promeaade 
des cours d* Orléans. Commerce : cordages, blé, cidre y bois y mo- 
rue , maquereaux , excellens melons, ffélei du. Cheval-Blanc , sur 
leporl. Pop. 10,000 b. 

On peut remonter la Semé depuis Honfleur jusqu'à la Boqme, 
montagne dont la pointe offre une vue magnifique. 

(r) PoxT-AuoEMER ( Eurc ) , ville siluée au milieu de prairies, sur 
la Riile, avec tribunal de première instance et salle de spectacle. 
Commerce : blé, cidre, laines et bestiaux. Hôtel du Potnl'Etain , 
tenu par M. J.-B. Nouché. Pop. 5,100 b. 

((tj Rouen. Voyei page 3. 



De Caen à Condé-sur-Noireau, 10 1. 7, 5 p. j. 
Hai'court-Tbury, 6 1. Condé-sur-Noireau (a), 4 1 *J9. 



(a) Co.^DÉ-sua-NoiREAtJ (Calvados), petite ville avec tribunal de 
première instance. Commerce : draperie , coutellerie , toiles dé co- 
ton, miel, clievaux, lin fin. Pop. 5,000 h. 




DE VIRE 4 i 01 



CÔKMUiflCATIONS.' 

De Caenà Pcntorson, 30 1., 15 p.. 

MondraiiiTiUe ^ Ml Saint-Serer 3 

MaisoDceUes 3 'f, (h) Ville-Dieu4eft-PoGies 3 



Le Ménil-Au-Zouf 3 

(a) Vire 4'/, 



(r) ÂTrancheB 5 

{d) Pontorsoa 5 



(il} ViRB (Galtftdoè) , petite viUc située sur la rÎTÎére du mène 
nom, arec tribiunaux de première instance et de commerce. C^ 
riosUtt: l'hôtel-de-'viUe , la Tallée de Féaux s le hola Samt-Âfarim, 
les enrîrons , les escarpeméns de la Vire. Commerce : toiles fines , 
serges, draps, papier. Hoielà^ Cheval-BUmc. Pop. 8,000 h. 

(é) ViLLE-DiBD-LEs-PoÈLEs (Mancbc ) , petite rille ou bourg sur 
la Sienne. Commeree : chaudronnerie et ouvrages en cuiyre. Hétel 
du Lion-d'Or. Pop. 2,900 h. 

(c) AvRAifciTEs. f'byet page 100. 

(«/) Po!«TORso?f (Manche), situé sur le Couésnon. C^est là que 
résida Duguc^cUn, grand connétable de France. Commerce: toiles. 
Pop. 1,900 b. 



De F ire à Mcrtainy 5 1., 2 p. 7. 

Sourdeval (<i) , 3 1. Morlain (6) , 2 1. 

(/i) SouRDETAL ( Manchc ) , gros bourg ; dépôt des nombreuses 
papeteries des environs. Pop. 4,000 h. 

Ces fabriques de papier existent à Beau/tal, Samt' Barthélémy, 
Brouhahu f Vengeons. 

{è) MoRTAiit (Manche), petite Tille sur la rivière de Lances , 
eoTÎrouuée de rochers. C&mm^rr^ : bestiaux , dentelles , toiles , 
font aines jpinérales. Pop. 3,000 h. 



De Vire à Ccrulé-sur-Noircau , 6 1., 3 p. 





88 DE PARIS A ftTKASBOfIRG-. 

un des beaux ouTrages de la sculpliire nodenic ; deux 
couvertes en 1 803 dans cette église , qne Toki croît être !*■ 
comte de Hanau Sawcrden, Faiitre sa aie , âgée de dis tmn 
ron ; Thôtcl de la Monnaie : les pièces qui y sont fiajyéaa 
la marque BB. Derrière cet hôtel, en lonmanA k çmmm, am 
dans une ile qui conduit aux pontaoouTertSy.CRi Vmt 
grande écluse construite par Yauban. Le janlÎA friTlwwnm> 
riche en plantes étrangères. Commerce : taliMiy 
fonderies de canons , taUlauderies , forges , otli&vrane i 
liqueurs, faïence , porceUmie y librairie. fflUeit^ét YEâfA, %à 
Fleur, du Poêle-dea-Vigneroos, me de iarNnéejileao, éê. SoIéO- 
d'Or. Libraire p FcTrier. Pop. 50,006 b. 

OcTEioB 4 comuLTsa : Deserq)ikm de Stnutmurg^ par F «g^ 
Méricourt, îi\-12 , 1825. StnuBam^, Lofiuik. 

ENTIRONS DE STIUSBOCiC* 

ttors des portes de la TÎlle sont qnaiHilé dejardSat 4e plskairir 
appartenant à des particuliers : le jardin CkrittàmM hirê dt la 
porte des Pécheurs, et le jardin Baidener, bon de kpqtia 
Bouchers. Ce dernier est sur le chemin qui conduif i 
on y a élevé un monument au général iClâi^. Dans FUe du 
sur la route de Rehl, est un autre monument oonsacré 4 

Holrrium- Cette promenade commence dés le^glaeîs en 
du fort Mutin , et ra jusqu'au canal dit des CkÊ vpemt i rrt de 
teauxj au delà duquel elle s'élargit, et se partage 
allées de vieux et gros tilleuls plantés eu 1693 par Le Nortra t Pal* 
lée du milieu aboutit à un village de 1,700 h. .. 

\J Orangerie, Elle est située sur la rite droile au vnanft A 
Strasbourg; elle se compose d'environ 140 ^êds d*affbns «sa-* 
tiques de la plus belle conservatiofi. 

Les Contades , hors de la porte des Jui6 : son él e ii dua mk de 
plus de 9 hectares ; à l'extrémité de la grande allée , aat unajidia 
guinguette. 

EAUX MINÉRALIS AUX ENTIROM 01 STRAlBOUlOw 



yùderbrmm, <vîlUge aux pieds des Yosgea, k 10 1. de 
hourg : Teau minérale est froide rnmain ceUas du dépaitoaMBl du 
Bas-Rhio. 

BrunuUh, source découverte an 18S4 : à paupmlea 
principes que les eaux de Phmkiètes* 



t>t 8T«A«B i : , ftfl 

SouUtiad, prés du Tilbj 
La MNirce jaillit d'un coteau j 
l«a maladies de la peati. 

Ntuivtyer, <biu une plais agrëaU», a \h \. ic Stnabourg, 
eau apéritiTe, diurétique, tonioue- 

CUiemiû.i I. S. O. de 9 , emplajée «eu- 

leracDt OD baim. -^ 

-^vmkem, 31.3a Stratboarg, source <d)jet d« pélerinag* reK- 
gieux , agrétible à txnre ; bomtepourla MBtd prise comme boitMMi. 

ffelMatt.à fi I. de SirailiourEs émoHîeatc, rainicbitsaiite. 
On l'administre en bains : IxnM pour boissons. 



DE PARIS A STRASBOURd\ 

2* route, par Metz, 120 1., 60 p. 

De Pans à Chàlons. '\ (i) Châlcau-Salias i 

( P. p. 7 I ) 4Î '! [=:] Moyenïic 3 

De Chàlons.i'i MoU. , Bourdonnay ï 

(V. p. Tl) 37 il Héraing 5 

Hargne 3 : d'Hémiog à Siraabourg;. 

Sol^e 3</, ' (t>. p. 86) tS'J, 

;■) Dclme 3 j 

(a) DïLBE (Meurthe), bourg, a 450 h. Salines. 
(*) CHvTE>L*-StLiX9. rorjn pape 81. 
V) Moictvic. foyri page BO, 



De Slrastcurg A Saveme, g 1. j, 4 p. ^. " 
SiuuLeim, 3 1. Wiliheîio, 2 1. '(,. Saveme, 4 I. Foy. p. 80, 




90 DB dTRASllOORG A. BA0LC. 



•i 



De Saveme à Sélesua, 13 1. f, 6 p. \. 
AVasselonne , 81. 'j,. Oberakenn, 51. S^ietlaft(«)t SL * 

(a) SâLBSTAT (BM-Rkm), uuMBiie ei forte ville nr ViUé 
fut inTflniée la ntniére de voniîsaer les vases de IM». CÊtamm 
maimiâctiires d^amies» feodenes de far, enm*» blHHlâiaaE 
boonelenes. jÊuèergess le Bouc » la GomeHM. Fiop* ^^OTOk 

CiUfefiaf»(Bas-BUD), près de SOeêkii, a d- ■wiiri lUi u 

percales, calicots ^ ele. Pop. 3,000 h. 

'\ 

De Strasbûurg à Kelk, 2 L, 1 p«. 
Zl^ Slrasbeurg à Landau, 20 1. i, 18 p. f. 

Bmmatli 4 

(a) Hagueoau 3 

Sulu 4 



Barl)elrolk(p. élr.) 
(«) Landan ( p- élr. ) 



{a) EUgubnjcu. Voyez page 81. 
(^) WissEMBOima ( Bas-Rhîn) , ville sur la 
d «xcellenles fortifications Domiiiées lignes de Wàsemàmm^m C 



ville n'a conservé, d'après le traité de 1814^ cpt'oB fiM 



1 ,000 toises sur la rive ^uche de la LatHer. 

ries, bonneteries et fabriques de chapeaiiz , maim fcc lT ede tal 

Pop. 5,696 b. 

(tf) Laitdau, viUê ^Nrte, cédée, en 1815.^ Itl'i 



De SlTosieurg à Basle, 30 L, 15 p. 



Gros-KeÉri» 



Kram .4 { 

Frisenbeim 3 t 

Marckolseim 4 */« t Saint-Louis 

{a) Nenf^Brisacb . . , 4 - - - 

Fessenbeim * ' ' 8 



(^) Basle ( Suîiae) 



(a) NioF-BaiSACa.>^0yss la table. 
{b) Baslb (Suisse) (1). 



(i) Veyes MmmAJk vjmgÊer m Smmi psrEM. ia-i's, iS»C. • 
Audin, ^âfti èm Aa|VsiiBf , n* iS. 



1)K VSHSSTIIAIIQK A ROABA 



S[. 91 



De Siraslourg A Germesheinit 23 1., 11 p. ^. 

La Wanzenau 3 fl {a) Lauterbourg. 4 

Dmzenheîm 4 1 Rhinzabon _ 4 

Bcinheim .4 1| Germesbeim ^ 4 

(a) Lautikbodao (Bas-Rhin), petite Tille sur la LomUt, C'est 
entre cette ^ille et fF'tssemhmtrg que sont les lignes connues sou» 
ce dernier nom. P<^. 3,500 h. 



De Strasbourg à Obemheim, 6 L, 3 p«^ 

Eotzheim, 3 1. Obemheiniy 3 1. 



De LaïUerhourg à Spire, 12 1., 6 p. 
Rhinzabem, 4 l. Geiinesbeim , 4 1. Spire (p. étr.) , 4 1. 



De Haguenau à Niderbrorm, 4 1.2 p. 



De Bâche aux Deux-PcnU , 7 I., 3 p. t« 
Escb^eiler, 31. Deux-Ponls, 41. 



De Fenestrange à Eorbach, 7 I., 3 p. 7. 
BouquenoiD, 3 1. Rorbach, 4 1. 




92 t% HOR AHCODftX iL GOHOlISt* 



DE PARIS A EVREUX, 26 1., 18 p. 



Nanterre Z 

Trid S 

Meulan 3 



Blmtes 4 

Bonnièret S 

W P«cy 4 

(è) Efreuz i < 



r^y^ la àenBngùoa mp ogr ifiM yt jaiyi'à Mm i tttw » p^p. 10 

et suiy. . . 

(a) Pact (Eure) , ancwMift vilk de Wowwdh. 
blé , bétail , étoffios de laine. P<»p. 4J00 h. 

{6) EvRBux (Eure), ^ille andeone» cbeMiea de 
de rEure , siège do préfecture , d*évéelié el de trOmoal de ; 
instance. Elle potsMe ne-jardin botan^da, 
blique. Curiosités : la cathédrale» rbomice de la piêfrelare. 
véché , le collège » la salle de spectacle, les judioa el le pMe. 
merce : draperies, toile, grains, cidre : c'est la patrie < ~ 
H6telà\i Grand-Cerf, le premier établittanent d^vroex 
ratnar : à Tbôtel du Grand-Dauphin; Noret prend des 
naires , a des remises et éouriee trèa eoeeeedea* Pop. 9,^ 





COMKinviCAtlOllS. 

lïÉvrtux à Lottvûrs, 6 l., 3 p. r (^ff« pag* 11}< 



De Louviers à Rouen, par EUeuf, 10 !• 1, 5 p. \* 

(^^y. pag. 14). .^ 



D'Evmx.à NenamcemH, 8 1.'» 4 p^^ 

Damrilie , 5 1. Nooanconrt ,31. ^ * 



De Ncnancourt à Conclus , 7 1., 3 p. f . 



p^' ,* 







fc< 



Bl LISIEUX A YTETOT. 



93 



De Damville à Femeuil, 5 1. f , 3 p. j. 



De Ccnches à Elbeuf, 9 1. -^y é p. |. 
La Comniaiiderie , h 1. Elbeof , 6 1. *|,. Voyez page 14. 



De Pacy à Dreux. 
Anet) 5 1. Dreux, 4 1. 



DE PARIS A LISIEUX. 



r 

De Paris à ETreux. 

(v. p. 92) 26 

La Cotnmanderie 4 

La Rivière Thibouville 4 



Le Marché-Neuf 
L'Hôtellerie 
(a) Liftieux 



3 



(a) LisiEux (Calvados], ancienne ville connue du temps de 
César, et située nu confluent de la Touques et de VOrhee : c'est le 
siège de tribunaux de preroicre instance et de commerce » d'une 
chambre de manufactures, d'une sous-préfecture. Elle a des mes 
larges et bien aérés; ses édifices sont en général bien bâtis, sa 
salle de spectacle est jolie. Commerce : fabriques de toiles de cre- 
tonne, de flanelles, de couvertures , blé, lin, chanvre, bétails 
que nourrissent ses pâturages. Hôtel lenu par M. Lefèvre^ rue au 
Char, no 2. Pop. 10,200 h. 

Orbec , sur la rivière de ce nom , est une petite ville à 41. S. E. 
de Lisieux, qui fabrique de gros di*aps. Pop. 3,000 h. 



De Lisieux à Yvetct, 18 L, 9 p. 

Pont-Audemer, 8 l. Voyez p. 96. La Meilleraie, 6 1. Yvetot, 
4 l . Voyez page 16. 



9 i DE FALA^iSE A ESTREES. 



De Luieux à Falaise, t3 1., 6 p. |. 

Esirécs, 4 1. Canon, 4 1. Falaise (à) 51. 

[a) Falaise (Calvados), TÎHe assez importante de NonMoifte 
sur VAnte, a^ec tribunaux de première iastance et de CQaaM^:ce, 
théàlrc, etc. Commerce : fabriques de mousselines, c^alicoU, den- 
telles, teintureries renommées, bonneterie estimée. Foire df Gui' 
hrai dans un des faubourgs de Falaise, du 16 au 30 août. On t 
vend des laines , mérinos , des chevaux de luxe et autres : les effieû 
doivent être protestés le 26. C*est la patrie de GuiUaiiiae«le-GoB- 
quérant. Hôtels du Grand-Turc, du Grand-Cerf. Lih, Laulour. 
Pop. 14,500 h. 



De Lisieax à Pont-V Evéque , 4 1. ^ , 2 p. ^. 



De Falaise à Condé-sur-NoireaUf 7 l., 3 p. 7, 
Pont-d'Ouilly, 4 1. Condé-sur^Noireau , 3 l. 



De Lisieax à Gacé, 11 L, 5 p. 7. 

Livarot {a) , 4 I. Vimoutiers, 2 I. Gacé, 5 1. 

fa) LivABOT (Calvados ), village renommé par ses fromagrs. 



De Falaise à E stries , 9 1., 4 p. 7. 
Canon, 5 l. Elstrées, 4 1. 




DE CABN A V^LAISE. 95 



DE PARIS A CAEN, 55 1. ^, 27 p. |. 



De Paris à Bonnières. 


Le Marché-Neuf 


3 


(v. p. 92) 18 


L'Hôteliene 


3'/, 


Pacy-sur-Eure 4 


{6) Lisîeux 


3 


{a) Evreux 4 


Estrées 


4 


La Commanderie 4*|, 


Moult 


3'(, 


La Ki'vière-ThibouviUe 4 


1 (c) Caen 


4 



(a) Ethecx. frayez page 92. 

(6) LisiEux. Foyei page 93. 

(r) Caest (Calvados), ville considérable et ancienDe, chéf-lieu 
du dé|>arteroeDt du Calvados, avec cour royide, trîbuDaux de pre- 
mière instance et de commercé , collège rojal , musée des arts , 
bourse de commerce , chambre des manufactures ^ conservation des 
forêts, division militaire (14"). Curiosités .'le château et ses for- 
tifications ; on peut y ranger six ou sept mille hommes en bataille ; 
l'abbaye a\ix hommes et Tabbaye aux dames. Tune fondée par 
Guillaume-le-Conquérant , qui y a son tombeau, Vautre par la 
reine Malhilde; Véglise Saint-Pierre, le séminaire, où se trouvent 
la bibliothèque publique de prés de 40,000 vol. , et la mairie ; le 
palais de justice , la préfecture, la maison de Malherbe, le jardin 
de< plantes, la promenade du Cours-la- Reint , le port, renommé 
poui- Ja construction des navires marchands. Commerce : huilt^ , 
poissons, salaison de maquereaux et de harengs; manufactures de 
serges, futaines, toile, etc. C'est la patrie de Malherbe, de Sé- 
grais , de Huet, évcque d'Avranclfcs. /^o/5r/j; d'Angleterre, d'Es- 
pagne, de la Victoire, de la Place-Royale. Argciice , à 4 1. E. de 
Caën, est renommé par son excellent miel. Librairie de Lecrène. 
Por,. 37,000 h. 



C0MMUNICAT10?IS. 

De Catn à Falaise , 9 1. 4 p. 7. 

1 anganneric , 5 1. Falaise (a), 4 1. 
id^ Taumsi. Voyez page 94. 




9G DE CAEN A CONDÉ-St'R-NOIEEAC» 



De Caen à Rouen, par Hcnfleur, 31 1. 7, i5 p. ^. 



Troam 


3 


{c) Pout-Audemer 


S 


Dozulc 


3 


Bourg-Achard 


5 


{a) Ponl-l'Evêquc 


*•;« 


Les Moulineaux 


3 


(b) Hoofleur 


4 


{d) Rouen 


4 



[à] PoxT-L'ËTiQCB (CalTados), ]>etite TÎlle sur la Touque, 
mtrce : fabriques de dentelles et toiles , fromages csceUena. Pop. 
2,600 h. 

La route que Ton parcourt depuis Poul-rËTèque offine des cam- 
pagnes cultivées, couTertts et élcTees : c'est un des plus beau 
cantons de la Normandie. 

(^) Hoofleur (Calvados) , à rembouebure de la Semé, tia-«*Tis 
du ffavre-de-Gràce , Elle possède un tribunal de commeree, nue 
bourse , un poit où Ton construit des vûsseaux. Curiasâes s la céte 
lie Grâce, sur le bord de la mer, la cliapelle; la jolie prooienade 
des cours d'Orléans. Commerce : cordages, blé, cidre , bois» mo- 
rue , maquereaux , excellens melons. Hâiclàa Cheral-Blanc , sur 
le port. Pop. 10,000 b. 

On peut remonter la Seine depuis Honfleur jusqu'à la Roqme, 
montagne dont la pointe offre une vue magnifique. 

{c) Po'T-AuDEMER ( Eurc ) , viUc située au milieu de prairies, sur 
la Jiille, avec tribunal de première instance et salle de spectacle. 
Commerce : blé, cidre, laines et bestiaux. Hôtel du PotHl'Etain , 
tenu par M. J.-B. Noucbé. Pop. 5,100 b. 

(</) RouF.iv. Foyer page 3. 



De Caen à Condé-sur-Noireau, 10 1. 7, 5 p. j. 

Harcourt-Tbury, 6 1. Condé-sur-Noireau (a), 4 1 >/,. 

{a) Coxdé-sur-Noiebâd (Calvados), petite ville avec tribunal de 
première instance. Commerce : draperie, coutellerie, toiles dé co- 
lon, miel, cbevaux, lin (in. Pop. 5,000 b. 



COMMUNICATIONS. 

De Catn à Pentortcn, 30 I., \h p.. 

Hondrainiille S . li Sùnt-Serar 3 

HatMDcdle* S-|, (1) Ville-Dieu^e^Poiles 3 

Le Ménil-au-Zauf % (e) A'uvncW 5 

(n) Vira 4 % \ (<^ PootorMo S 

(«) ViB* (C>l«*ilaè) , )>et!te -tille litoëe mr la ririère du ntae 
Bom, arec iribunam île première itutaitce et de coimDerce. CW- 
riot^ù: rhdtel-<le-Ti1le , la rallée de Veaux, le boii iotn/- Jfarân , 
lei caiîrout, les escarpemeDS de la Vire. Coratureei toiles finea, 
ser^c», drapa, papier. BStrlAu Cheral-BIânc. Pop. 8,000 L. 

{6) YiLLi-Diii'-LE«-PoÈLEs ( M.incbe ) , petHe Till« ou bourg sur 
Il Sieime. Commrree .- chnudnHuierîe et ouvrages en cuivre. HâUl 
du Lion-d'Or. Pop. î,900li. 

M Av«i!.daEs. foy« pnge 100. 

(rf) PosTOBSos (Manche), litué sur le Couétnoji.C'vH là que 
résida Dugucv:lin, grand oonnélable de France. Conmerea toiles- 
Pop. l,')00li. 



De Vire à Mcrlain, 5 1., 2 p. 

Sourdeval (fl) , 3 1. Morlaln (i) , î I. 

[a) SacHOEViL (Manche), );ros)iourg; dépât des ni 
papclerics des envii-ons. Pop. 4,000 h. 

Ces fabriques de pnpicr eiisleol it Beaufial, Samt- Barthélémy, 
Brouhaha, fntgeom. 

{t) MoBiii» (Manche), petite TÎIIe sur la riii^re de Zonrrrj, 
arrironuée de roebera. Conunfrce : bestiaux , dentelles , loites , 
faolaioBS pinérates. Pop. 3,000 h. 



De Vire à Contlésur-Noircau, 6 l., 3 p. 




98 M râHSiA* CHEAMUéft. 



DE PAiUS k CHHlBOURGr, SU. if *i p* f 



(e) Cften 4 

Brettmlfe ^ % 

- -La Cndbe '-'"*'' ^-'«l-'I^ 

ii 






De Paris à Bomièrtt^ 
(v. p. 95e) ' 18 

Pacy-sur-Eure 4 

(tf) Erreux 4 

La GonuoÉÉflBna ' * 4 'U 

La RiTÎen-TliaiMtlfe 4 ' 

Le Marclié-Nelir ' I 

L'H^Uellerie 8 >/« 

{6) Liaieux. .1 

"Estréez . 4 | - r. i.-^it» . -• .^tf- 

(a) ETKtox. Faifa page 9t. ...'-:. «.i^^^r- ,- 

(è) LnBDX. f^ay» pago 9). -^•^ . r», - 

(c) Caih. f^Mfecpaga95. . >.. ^y *•' 

{d) Bàtkqx (Calfadoa), TÎlle aiMf ballo nr r«^^^«ifii^^ 
presque formée que d'une me qui la tifti 
gueur. Elle possède des tribunîttUL da proniiéip m 
commerce y une bourse da oommeroe^, une dbaaDkfli dip 
tures. CurmUù : la calbédrale | et aartoot la flocbar ém < 
église» la tapisserie de la reine MaAâUe. M. TdbU 4» !• 
penbe que cette tapisserie n'esl pas de la SsaMna da 
Conquérant, (^oir son ifdnadv» iD-4*« CSna, 1894*) 
bœufs, moutons^ chanTre, beurre, febrignas da lôil ■■, «b^b» 
velours; cidre renommé. G*est ia pairie d» Iùb^hL Mfedr da 
Luxembourg, le Grand-H6tel. itiilfvôv; 6raat« ftap. 10,000 k. 
A 6 1. O. de Bayeux on la visiter is^pm, ft^QHM «ar aofi 
cidre, ses salines, son beurre, ses jambuos. ^6f* tyOOOli. 

A 4 L est la beiia grotte dWmwgiWr u— det nwmià 
i*elles du Calvados. .•....• 

Marignjf, à2L «j,» aWMqtiriérede pîornadttltîlM 
mées pour trottoirs et balcons. -v '^ imi^.u . * 

(€) CâmaaTMi (1I«m4m)» petit» viUo dtM.ITair 
ru< wwi iji g:blé;,jyidi»»tbimvratliii»loîh,lli|^ 
de mer. Pop. S9OOO b. - ..«-i'm • lâgl^^iM, 

(/; VALooifas(lfanebe), jolie TiiktarlaJrayybywf^^^ 
préfecture et tribunal de prôméra itanpr. "CàrmiàÊ: 'km 




rou;» . Commerce : beurre salé , toîla , nrqnilWf , liliiirf pipi Fwîs. 
HôUUm Giand-Turc. Pop. 6,800 h. ^ 



Uche : cUe dispute à Cherbourg l'existence d'un porl au moyen 
ige, (Voir ! De'taib hâtorique di ratieien port de Cher bmtrg, par 
AHelÏD. Oierbourg, IB16.) 



COMHORICATIONS. 

De Ckertcargd Âvranchts , 32 I. ^, 14; p. |, 

'a) ValogncB ^ j[ (■O Coulaaces 4 

h) Sainte-Héi'e-Eglise 4 (c) Granville G •]. 

iV) Carenlan 3 (/) Avranche:! 6 

Perien 4 || 

{a) ViLooire». Toyet p»gc 96. 

l'ft) Sii!i«E-MÈiiE-EaLisE ( Manche )/ hnurg de I .Bit b. 

:c) CinESTni. roy^ipagcSS. 

[d) Covtincu (Handie),. ville siiuée but la riifi droite de îa 
Soiuie . avec jou»-prd(bolure, tribuniui de première îasiance et 
de comNMi'ce, ullo de tpeetacle, bibliolbnpie publique. Curioii- 
tc't : M caihériiale , UD des beaux moiiuineos de l'arcbitecture go- 
lliîquo, le portail, tes lovf , le dâraCi l'église Saiot-Pierre, l'cTé- 
ché, les promeiHulea de la ûlle, l'aDcien aqueduc appelé l«s 
PiUeri . de consIructioD romaine , et sous lequel passe le cuiiicuu 




1 00 DE BilTEUX A SAIN T-LO. 

Bullcssat, aqueduc qui tombe en ruines, les places publiqi 
Commerce : grains, beurre, Tolailie, bestiaux, laine, etc. 
hraire : Voisin. Hôtel d'AnglctciTC. Pop. 9,000 b. 

>') Graitvillr (Mancbe), jolie Tille arec port, tribunal 
«hambrc de commerce. Commerce: importations de denrées c 
niales > et marchandises du nord et du oudi de FEurope pou 
Basse-Normandie, pèche d'buhreu de Cancaêe, salaisons; en 
pôi de sel, construction de nairires. Hôtel du CheTal<^k 
Pop. 7,000 h. 

(/^ Athaiccbes (Manche) , ancienne Tille sur une montag» 
bas de laquelle coule la rÎTÎère de Seez « à '|s I. de la mer, c! 
lieu de sous-préfecture, avec tribunal de première instance; 
possède une bibliothèque , une salle de speetaele. Curiosités : 
salines de V^vranchm et le MontSamt-Mkhel, dans la bai< 
Cancale. Commerce : sel, cidre, orge et aToino. Pap. 6,30< 

Cancale (lle-ot-Vilaine) est une petite TÎlle qui a un bon p 
et une baie du même nom abondante en ezceUentea hnltres. Cwrt 
tés : la Tue dont on jouit de son église , les détaib 
cet édifice, le chœur. Pop. 3,000 h. 



De Valog^nes à Sainl-ff^ast, 4 1.» 2 p. 



De Bayeiix à SaùU'Lé, 8 1., 4 p. 

Vaubadon , 3 1. Saint-Lô (a) , 5 1. 

(a) Saint-Lô (Blanche ) , petite Tille sur la Fàr, aTec tribur 
fie première instance et de commerce.^ Curiosités : Téglise Sai 
Ooix (1). Saint-L6 a une bibliothèque que M. Dibdin traite 



^i) M. de Genrille, MTanl archéologue, a reconno que reUe «^lUc 
(|uelquc sorte primiiive , a mtvî de modèle à beaucoup d^autret. En eff 
) en a plasieur» sur le bord de la mer, et jusque dana le ptj^dt Galka 
<>(>nt faite* sur le plan de celle-ci. Au nord de ceUe église esi ud bAtÎB 
nomme jadis VjébbatiaUf où se trouTeni des souterrains fort étendus. Cetlt i 
lie bàtimens considérable a été faite on commencée tons le règne de Ch 
magne. Dans la demenre du maire est le famen Cippe, nannnrfl* mari 
Thorigny-f qui fut trouTe' il y a a 45 ans, el en a i8oo d^iiiHacit.Lss ji 
(le Noire-Dame sont construites de pierres qui n^oni pas sis ^ooees d^diaii 
et percées k jour de toutes parts , sans qu^acun lien les unisaenu 11 ne 
pas oublier le charmant jardin de M. SaintoThomat , du c^te' de b ro« 
Carcnun, Tertiable jardin de fee. Six routes, dVin atpeclTari», abontisi 
la ville. 



De Saàa-Léd Coatmce^^l 1., 3 p/^. 
Im Fmm, 3 1. GonuneM, 4 1. foyctpage Sy.-., 



De Samt-Là â Caraitan , 6 I. y, 3 p. ^ 

Sunt-fean-de-Dij, 3 I. ■(,. CuentHi, 71. 



De Saint-U d yire, 91., 4 p.^: 
Ttwienji 31. Vire, fil. ^oy^ipage 97. 



E P\R1S * LA FERTE-GA.11CHER, 19 l., 9 p. 



Neu ill j-Mir- H ame 
;a) Lagny , 

Couill; 3 II 

^a] Ltc^iT [Seïnc-cl-Mavne ) , pclilc lillc sur la Marne j qui, 
iUds nos rcmpi d'nnarcbic Kodalc, eut à souffrir crucllemenl. 
Cotniien paul forge ? est UDC question qu'il ne faudrait pas j Taire 
n^e aujourd'hui. Commerce .- grains, fromages. Pop. 1,800 h. 

(i) Coi,LOMiiiïKs(Seine-et-MarDe), assc7, jolie petite ïiUe, chef- 
lieu de sous-pri'lêclure , sur le Grand- Merm. Elle a d'assen 
Agréables promenades , une snlle de spectacle où l'on dc joue du 
reale presque jamais , et un cnbinet littéraire qui n'est guère 
plu* fréquenté. En général, ou ; eullire fort peu tes lettres i 
mus on j joue assez bien aux boules; Commerce : tromagcs, blé , 
tanneries. Pop. 4,â00h, 

(c) Li FenTi-Gtvcnii (Seine- et -Mame) lur la rÎTÎère <!'; 
Morin. Commerce! bois, serges, fabrique de papier. Pop. I.ROOh. 




1 02 DE COUILLY A MELUll. 



COMMUNICATION. 

De Couilly à FonUnay ^ 5 t. , 2 p. ^. 



De Lagny à Meaux^ 5 I., 2 p. 7. 

Couilly, SI. Meaux, 2 I. 



De Covûlly à Melon, 11 L, 5 p. y> 

Fontenay, 5 1. Guignes, 8 1. Melim, 4 1. 



FIN DE LA REOIOIf DU !«ORD. 



BÉGION DE L'OUEST. 



DE PARIS A 


ALENÇON,48I.i,24p. f 




Sérrcg 


2-/' 


TiKirta 








M VemeuU 


S'(, 


Pont-Chartram 




Sainl-Haurîce 




U Queue 




«ortagDC 


5'(. 


{6) HoudBD 




Me»le-.ur-8»rtlM. 




Harolles 




Le HéDU.Brou*! 


3'( 


(e) Dreux 




C/^AleEçon 






3.|. 







(a) Vi!naiiLLEs(Seuie-ct-Obe), chef-lieu de dépan«D 
facture , aTec tribunaui de première inslance , de ci 
d'assises, CTeché. Curioiiei : l'église SaiDl-Louis, la pacoilse 
Notre-Dame, TarcIiCTêclu: , l'Lûiel de la guerre, serrani aujour- 
d'hui de caserne , le grand commun , la bibliolhèque de la yille , 
l'hâtcl de la préfecture , l'hospice royal , le potager du roi , le ly- 
cée , aujourd'hui collège rojal, la nouTeUc maison d'airèt, U 
^^c, le chàleau d'eau, le jeu do paume, les écuries de la reine, 
U> salle de spectacle, 1c château et ses galeries célèbres , les ma- 
gnifiques jardins, le gnuid Trianon et le petit Trlanon. Pàpula- 
lioD 20,000 h. (1). 

(6) HoDDis (Seine-et-Oise), pelile ville surTf^lou. Ctawii- 
£;>: l'église , la tour. Coimatne iVlè, laine, TolaiUe. Popula- 
Lioii3,000b. 




OG DE CAEN A CONDÉ-StR-NOIREAC 



De Caen à Rouen, par Hcnfleur, 31 1. |, i5 p. j. 



Troam 


3 


{c) Pout-Audemer 


S 


Dozulé 


3 


Boiirg-Achard 


5 


{a) Pont-rEvêque 


*'/> 


I^s Moulineaux 


3 


(b) Honfleur 


4 


(d) Rouen 


4 



{a) Porfi-L'ËTÈQUE (CalTados) , petite Tille sur la Toiiqne. 
fncrce : fabriques de dentelles et toiles , fromages excelleai. Pop. 
2,600 h. 

La route que Ton parcourt depuis Pout-l'ËTèque offine des cam- 
pagnes cultivées , couvertas et clcTées : c'est un des pins boaia 
cantons de la Normandie. 

(6) Ho.xFLEUR (Calvados) , à Tembouchure de la Semé, n»^ 
du Havre-de-Grâce * Elle possède un tribunal de commerw , 
bourse , un port où Ton construit des vaisseaux. CwrhtStù : la e^ 
tle Grâce, sur le bord de la mer, la cbapelle; la jolie promeaide 
des cours d'Orléans. Commerce : cordages, blé, cidre» bois, mo- 
rue , maquereaux , excellens melons. /^«^/Ir/ du Cheval- Blanc , sur 
le port. Pop. 10,000 b. 

On peut remonter la Semé depuis Honfleur jusqu'à la Rogme» 
montagne dont la pointe oflre une vue magnifique. 

(r) PoT-AuDEMER ( Eurc ] , ville siluée au milieu de prairies, sur 
la Bille, avec tribunal de première instance et salle de spectacle. 
Commerce : blé , cidre , laines et bestiaux, ffétel du Potnl^Etaio , 
tenu par M. J.-b. Nouchc. Pop. 5,100 h. 

(et) RouF.N. f^oyet page 3. 



De Caen à Condé-sur-Ncireau, 10 1. 7, 6 p. 7. 

Haixîourt-Tbury, 6 1. Condé-sur-Noireau (a), 41 »/,. 



[a) CoNDÉ-suE-NoiaEAti (Calvados), petite ville avec tribunal de 
première instance. Ctnmnerce : draperie, coutellerie, toiles dé co- 
ton, miel, clievaux, lin fin. Pop. 5,000 h. 



DE VIKE X COfiB&-ftU)lillCUftBAD. 
COHHU ni CATIONS. 

De Caen d PetUorson, 30 )., lA p.. 



H«iMaceUe« 

Le Ménil-«u-£oaf ' ^ ' Il (c) AiraDclui 
[a] Vire 4 'f, |l (d) PoalOTMD 5 

(a) ViBS (Calfadot) , petite ville i!laé« sur la ririère du mfne 
DMU, arec Iribuuaiu de première instance el de commerce. Cit- 
râwdtù.'rhdlel-dc'iille, la Tallée de ftavx, le hoaSaint-Martàtt 
Icaevriran, les «rarpemais de la Vire. Commeree : \oi\t» Sa», 
leifci, draps, papier. HéltlAa Cheral-Blâiic ■ Pop. 8,000 h. 

(j) ViLLE-Diii'-LES-PnÉLES (Manchc) , petite TÏife ou bourg sur 
la Siemie. Commette : chaudronnerie et ouvrages en cuivre, ffélel 
du Lion-dOr. Pop. 5,900 li. 

(<■) AvaAitcnES. A'oyrt page 100. 

(d) Po^Tomo^ (Maiichc), situé sur le Couetntm. C'est ik que 
ré^da Dui^Gxclin, ^-aod connétable de France. Commereei loile*. 
Pop. 1,^00 U. 



De Fire d Mcrtain, 5 1., 2 p. 7. 
SourdcTBl M , 3 1. Morlain (4). î 1. 

(a) SouKDETAL ( Manche ), );ros liourg ; dépjt dcs Dombreuscs 
papeteries des environs. Pop. 4,000 b. 

Ces rabriquci i)c papier existent » Beanfial, Samt-BarAttany, 
Brou/mini, frjigronl. 

(S) MoaTitn (Manche) , petite vilie sur la ritiére de Ziiw» , 
anirouuée de rochers. Contmfrce; bestiaux, dentelles , toiles , 
Tant aiwspiinéra les. Pop. 3,000 h. 



De rire d Ccw/ésur-Noircaa, 6 1., 3 p. 




OG DE CAEN A CONDÉ-St'R-NOIREAU» 



De Caen à Rouen, par Hcn/leur, 31 1. 7, 1 5 p. j. 



Troam 


3 


(c) Pout-Audemer 


S 


Dozulc 


3 


Bourg-Achard 


S 


{a) Ponl-rETcque 


*'N 


Les Moulineaux 


3 


{6) Hoofleur 


4 


(d) Eouen 


4 



(a) FoNT-L'ËTiQUB (CalTados) , petite ville sur la Touque. Com- 
merce : fabriques de dentelles et toiles , fromages exceUêoa. Pop. 
2,600 h. 

La route que Ton parcourt depuis Pout-1'ETéque oflfre des cud- 
pagnes cultivées , couvertes et élevées : c'est un des plm betm 
cantons de la Normandie. 

(6) HorrrLEUR (Calvados) , à Temboucbure de la Semé, tm-v» 
du Havre^e-Grâce , Elle possède un tribunal de commerce , une 
bourse y un port 011 Ton construit des vaisseaux. CurhsUù s la céie 
fie Grâce , sur le bord de la mer, la cbapelle ; la jolie promaïade 
des cours d'Orléans. Commerce : cordages, blé, cidre , bois, mo- 
rue , maquereaux , excellens melons. Hâte l an Cheval-Blanc , sur 
le port. Pop. 10,000 h. 

On peut remonter la Seine depuis Honfleur jusqu'à la Roqmt , 
montagne dont la pointe offre une vue magnifique. 

(r) PoNT-AuoEMER ( Eurc ) , ville située au milieu de prairies, sur 
la Rille , avec tribunal de première instance et salle de spectacle. 
Cotnmerce : blé, cidre, laines et bestiaux. Hôtel du PotHi*Etaio , 
tenu par M. J.-B. Nouché. Pop. 5,100 h. 

(</) RoL'F.iv. Voyei page 3. 



De Catfi à Condé-sar-Ncireau, 10 1. 7, 5 p. y. 

Hai*court-Tbury, 6 1. Condé-sur-Noireau (a), 4 1 '/i. 

{a) Co.>DÉ-sua-NoiaBAtj (Calvados), petite ville avec tribunel de 
première instance. Commerce : draperie, coutellerie, toiles dé co- 
ton, miel, chevaux, lin (in. Pop. 5,000 h. 



CbHMtlKlCATIOHS. 

De Cam à Ptmlorton, 30 I., lA p.. 

ninviUs B . Il Saint-Sever 3 

S'|> (i) ViUe-DM»»k»-Foâes 3 

a (c) AmncI» S 

4 'fi I \j) FoDtoraoa 5 

(■) ViiB (CilTtdot) , petite TiUc shu^ sur la riTière du ntae 
Domi avec Iribuniui de preniière inulance et de commerce. Cit- 
riotUcii l'hôtel-de-Tille, la ratlée de ftaux, le hais Sairtl-Marlài , 
le* airiraiM , les escarpemcDS de la Vire . CoTnmfree : toiles fioea , 
seines, draps, papier. Hâlel Au Cheral-Blânc. Pop. 8,000 b. 

(«) YiLLE-Dirn-LEs-PfiïLEï ( Unnchc } , pclhe xitle ou bourg sur 
la SienDe. Commerec : chnudronnErie et outragea en cuivre. Hâtei 
du LioD-d'Or. Pop. î,900b. 

(c) A-VRiNcnES. *'oyri page 100. 

{d) PoKTOHHo:! ( Manche ) , situé sur le CouestKm. C'eil là que 
résida Duguc*clin, grand connétable de France. Commerce: toiles. 
Pop. 1,900 11. 



De Vire à Mcrlain, 5 1., 2 p. j. 

Souj'dcTfil [<i] , 3 1. Morlain (*] , 3 I. 

(a] SouBDETÀL (Manche), f;ro> bourg; dépfit des notobreusca 
papelevics des environs. Pop. 4,000 h. 

Ces fabriques de papier eitsIeDI à Beaafial, Saeil-Barthe'lemy , 
Brouha'mi, fengfoas. 

{6} MoBTAis ( Manche) , pelile Tille sur la rivière de Laneei , 
eDTiroiiuée de l'ochers. Ccmm^i:«.' betliaui, dentelles, toiles, 
font aines »■ aéra les. Pop. 3,000 h. 



De Vire à Coulé-jur-Ndrcau, 6 1, , 




JS 



DE PARIS A CHEHBOL'RG. 



i)K 1>\RIS A CHERBOURG, 8i 1. 7, i2 p. ^. 



De Paris à Boimières. 

r. p. n) 18 

Pacv-sur-Eure 4 

(fl: Evreux 4 

La Commanderie 4 ^j, 

La Rivière-TbibouTOle 4 
Le Marché-Neuf S 

L'HôlclIcrie 3'/, 

:^i Lisicui é 

•Esircey. 4 



Moult 
{c) Caen 

Drettevine 
(</) Baveux 

La Cambe 
(e) Carentan 

S^uite-Mêrc-E|^ 
(/) Valognes 
{f) Cherbourg 



311 



3 

4 



(a; EvKELX. Foyez fiage 92. 

(6) Lisreux. f^(i?y«pagc 93. 

(r) Caeîi. f^i?y«pagc 95. 

(</) Bayeux (CalTados), ▼illc asseï belle sur IWmv^ d qui n'eu 
presque formée que d'une rue qui la trarei'se dans toute sa km- 
^ueur. Elle |)o&sedc des tribunaux de premièi'e inctauce et <lc 
oonimerce , une bourse de coiumercc , uue chambre des inaïuifac- 
ture^. CuriofiU's : la cathédrale , et surtout le clocher de cette 
i':gli>e, la tapisserie de la reine Mathilde. M. Tabbc de |a Rue 
])ense que cette tapisserie n'est |>as de la femme de GuilUume-lr- 
( Conquérant. ( y oir son il/^moir^, in-4°. Caen, 1834.) Comimtrcr: 
Ixiuts, moutons, chanvre, beuiTC, fabriques de toiles, drap», 
>olours; cidre renommé. C'est la patrie de 3Iausard. Hôtels de 
Luxembourg, le Grand-Hôtel. Libraire : (iroult. Pop. 10,000 k. 

AGI. O . de Baveux on va visiter isigny, si connu par snn 
< idrc, SCS salines, son beurre, ses jambons. Pop. 2,000 h. 

A 4 1. est la belle gnHte ^ Armœnches , une des curiosités uaïu- 
lelles du Calvados, 

Marigny, à 2 1. 'ja , a une carrière de pierres de tailles 
iiu>r<« |M)ur trottoirs et balcons. 

c Caiib!«ta.v (Manclte), petite ville dont Tair est 
(Commerce : blé , cidre , chanvre , lin , toile , beurre salé » 
lie mer . Pop. 3,000 h. - 

/ V ALoowEs ( 3Ianrhc } , jolie ville sur le Jferderei, wni sous- 
piffc^iuic et tribunal de première instance. Curiosité: les envi- 
1 .)iiH. Cnmmrrce : In^urre salé . toile , roquillaiçe , gibier |fOur Paris. 
nôUlAyï Giand-Turc. Pop. ft,HOO h. 



elle dispute à Cherèourg l'exiileoce d'un port au moyen 
t'nir ; DélaiU hàtor^tie de t ancien port de Cherbourg, pai' 
I. Cherboui-g, 1836.) 



COMMIIK le A TI ONH . 

7e ClurbcuTgà Avranckes , 321. 7, 16 p. |. 

ilognes 5 II [d) Couiaaeea 4 

inle-Mci-e-Eglise 4 ( {e) GranTille 6 'f, 

rcnlan 3 (/) A.ranclie!. 6 

ViioGKES. royn page 98. 

SAiict-MÉKE-EaLin (Manche), 'bourg de t,Blt h. 

Cake>ta». /'fiyeipagc9S. 

CoiiiiicEi (MaodiE),. Tille sjiiiée sur la rire drnîu de ia 

. avec jH>ui.pr£ieRUire, iribuiuui de premiers iaitmce et 

meife, nalle de spectacle, biUiotli^que publique. Curioii- 

cBlhédEale, UD des beaux mouumens do l'arcbilecture go- 

, le pai-tai), les loun , le dâmc <1' église Saitit-Pierre , Véiê- 

:» promenades de la ûlle, l'anoicn aijuéduc app«lé les 

, de consInictioD romaine , et sous lequel passe le nnssaui 



100 DE BAYEUX A SAINT-LO. 

BulUssat , aquûiluc qui tombe en ruines, les places publiquo. 
(^omifurcc : crains, beuiTC, volaille, bestiaux, laine, etc. Lt- 
hrnirt : Voisin, ffofil d'kn^Xctarvc, Pop. 9,000 h. 

t] (ifi.i.irviLLR ( Manche), jolie ville avec poii , tribunal e* 
rbainbre de ron)!nei*ce. Commerce: importations de detii*ée4 eolo> 
niiilcs , cl marchandises du nord el du midi de rEui*ope pour b 
Knssc-Noi-maodie , péclic d'huilres de Cancale , salaisons; cntre- 
pôL de sel, con&tiuction de navires. HôUl du Cheval-Bbiir. 
Pop. 7,000 h. 

{J^i Ayiv\?(CBES (Manche) , ancienne ville sur une monta^^ne au 
bus de laquelle coule la micrc de Sen , à 'ji I. de la mer, chef- 
lieu de sous-préPecture , avec tribunal de première Lastanre; elle 
possède UDC bibliothèque, une salle de S|ieclacle. Curûuties : les 
salines de V yivranchm et le Mont-Saml'Micket, dans la baie du 
Cancale. Commercé r sel, cidre, orge et avonio. Pap. 6,300 fa. 

Cancale (lle-ol-Vilaine) est une petite ville qui a un bon porf , 
et une baie du même nom abondante en excellentes huîtres. Curioêi^ 
lés : la vue dont on jouit de son église , les détails gothiques de 
cet édiiice, le chœur. Pop. 3,000 h. 



De yalcgnes à Saint-lVast 9 4 1.» 2 p. 



De Bayeux à Sainl-Lé, 8 1., 4 p. 

Vaubadun, 3 1. Saint-Lô (a), 5 1. 

fi\ Sai.vt-Lô (Manche ) , petite ville sur la Fâre, avec tribunaux 
de prciiiièrc instance et de commerce. Curiosiics : Pêglise Sainie- 
Onix (1). Saint-Lô a une bibliolhcquc que M. Dibdln traite fort 



II) M. de Grrvillc, uraiu archéologue, a rtconna que retle quitte, ?u 
<(ucli|uc >ortc primiiivv . a kcrvi de modèle à beaucoup d^antres. En elîrt, il 
\ <'ii a pluiieur» sur ic bord de la mer, et jusque dans le pay^de Gallct, qui 
sont (.ùu-i sur le plan de celle-ci. Au nord de retle enlise est un bltineoi . 
noiiimc jadis V^lbbatialf^ où se trouvent des souterrains fort étendus. CcUc masse 
tif iùiiuieus ronside'rable a e'te faite ou commencée sous le règne do Okarlt- 
111.1^ ne. Dans la deaaeure du m«ire est le famenz Cip|i6, nooiBélc marêndt 
Thorif^ny , qui fut trouvé il va a 45 ans, cl en • 1800 d^ciistenci. Lu la che i 
«II- >«)irfl)amf sont con<lruile» de pierres qui n^oni pas six (oucea d^^baiiacor, 
or |tcr<-ue« à jour de toutes paris, sans qu^aucun lien les onissent. Il ne Cinl 
pu» ouMicr le rharmant jardin do M. Saiul-Thoraat , du rAté de le roate de 
(^arriiiaii. véritable jardin de fce. Siz roules, d^un aspect verié, elioniisscaià 

|.i viUr 



De Saha-LS à Ceataacej tl 1-, 3 p/f. 



De Saau-Lé à Cartnim , 6 l. ^, 3 p. f 
Suut-Jeon-de-Diy, 3 I. 'J,. CorenUii, 71. 



De Saitu-Uà Vin, 9 I., 4 p: f: 
ThorigBj, 31. Vire. fil. roycipape 97. 



s PARIS * LA FERTE-GA.l)CHER, 19 l , 9 p. '-. 



NFuillj-Mir-Harne 4 II 
'<■) Lagny 3 '\, (c) La Ferlr-Gaucher K 

Cwûlly 3 II 

a) LtG^ii [Seïnc-cl-Marne ] , pvlilt ville sur la Marne , qui , 
dans nos tcmp« d'anarchie Kodale, eut à souffrir cruellemeal. 
Cam&ktt vaut fai-gf ? est une qaestion qu'il ne rnudrail pai j faire 
iDéme «ujounl'hui. Commerce : grains, fromages. Pop. 1,600 b, 

[6) CoLLOMiiieiis [ Se ine-el- Marne), asscx jolie pelile TiUe , chef- 
lieu de sous - pré feci ure , sur Ir Grand -Mt/rà». Elle a d'aswii 
^tgréables promenades , une snlis de speclacle où l'oa oe joue du 
reste piesquc jamais , et un cabinet lilléraîra qui n'est guère 
plitt fréquenté. En Kcnéral, ou y eullive Ibrt peu lei lellre« ; 
mats on j joue assez bien aux boules; Commerce : fromages, blé, 
lamierle). Pop. 4,ÏOOh. 

(c) Li FeoTÉ-Uiiicain t Seine -cl- Marne) sur la rivière dr 
Morin. Commtrte: bail, serges, fabrique de papier. Pop. 1 ,800 h. 




I 02 DE COUILLY A BIELUM . 



COimUNICATIOK. 

De CouUly à FonUnay ^ 5 I. , 2 p. 7. 



De Lfipiy à Meaux, 5 I., 2 p. ^, 
Couilly, S 1. Meaux, 2 1. 



De Comlly à Melon p 11 L, 5 p. ^. 

Fontenay, 5 1. Guignes, S 1. Melun, 4 1. 



riM DB L\ REOIOn DU NORD. 






RÉGION DE L'OUEST. 



Di PARIS i ALENÇON , 48 1. f, 34 p. 



Serres 


2-/, 


TlUijre* 


3 


(a) VersalUc. 


2 


{() Vemeuil 


»■( 


Ponl-Charlrab 


5 


Sainl-Maurke 


4 


U Queue 


3 


Wortagne 


5'/ 


(i) Houdui 


3 


Me«le-»ur.SMlhe 


4 


MarolUs 


S 


Le Méml-Brouil 


2'| 


Ce) Dreux 


3 


t/lAleDçon 


3- 




3'|. 







(a) YciiSAiLLEs(Seine-ct-Ouc), chEMieude départi 
fecture , arec iribuiuiui de première inslBnce , île caniQ 
d'assises, G,Tèchc. CarioiUe'j : l'église Sainl- Louis , la paroisse 
Nolrc-Dam4, Tardiei^échc , rbùlel de la guei-re, serrant aujour- 
d'hui de caserne , le grand commun, la bîbliollièijue de la TÎlle , 
l'hôlel de la préfecture, l'hospice rojal , le potager du roi, le ly- 
cée , aujourd'hui collège rojal , la doutcUc maUoa d'arrêt, la 
geôle, le chiiteau d'eau, le jeu de paume, les écuries de la reioe, 
la salle de spectacle , le château et ses galeries célèbres , les ma- 
gnifiques jardins , le grand Trianon et le petit Trianou. Pttpula- 
tioc ÎO.OOOh. (I). 

(è) HouDiM ( Seine- cl- Oise) , pelile TÎUe sur l'C^ou. Ctcràti- 
f/j: l'église, la tour. Commeree i bli , laine, volaille. Popula- 
rionî.OOOh. 




Après U Quem, «n Iùm 

fjiaumrjf, pedUnll«4i> 

(c) D»nx (Eur«-aM 
' Biaise , «Tec tribunam 

CurùuiUt 1 l'^cUfB «■iiiiiÉiÉlri. I a 0»B 

«lifieet4m*l'i|B(i>lmr, 9«;r llflMfJ — —32-- 
dunlci groûen, me ebdta faH«»M«'(ïari«lk,>^MM» 

UDtnarlarriHdraiIttelanroM ■ Je» Fhimtmén la-fÉ»- 

■Mdo paUiqM, ittfatMeble 1 hifTIIllli HlilaiiMi^ 

tel réibn^ tt te'^itaffiaMa' t «W'k ^Jwfc^JJJfcMt. Om- 
ment: lorgH dnpAw , chapon, ImIm, «a. Jifcfc 1 ^ tW- 

db,debP(i«e.FiM.<,eOOfc, ♦ 

(iQ NoNivcoCRT (E^) ■ Mile t31 

Mwc- grain*, cuin,«ahn,«aMd]ai 
{e) VuHBDiL (Eare),.Hrl'^«r»' Si 
Mmtenbon, «t qnd^BW bmm a« 1^ 
TJe*. C-arioiàii ; ]»■ Mar'gràt , *grifi 
io diTerM* cMilmrt «I ja dïvene* 1 
principale, m'ou «perfOBde 4 1. ; m 



Bouleille. 
ASI.i! 

MAL, 



Cviatùù 
krique ,1e 



(«) Séa . 5 

(() Argenlui 5 '|. Il Caen [iray. page OS) 

(») F.!«« 5 II 

(a) Siti (Ome), ville fort ancienne, située dans une cnmpagne 
BgréalRe et fertile, sur l'Orne. Curioii/et : la cathédrale, le chœur 
Birtout, le» marbres , les sculptures de cet édifice. Commerce . 
grains, labriijues de bas iricoléa, de points d'AleufoD, basiua, 
mousselines. Pop. 5,400 h. 

(6) Abgebtih ( Orne) est situé sur une éminence , au milieu 
d'une plaine fertile , entourée de riaas c&teaui arrosés par VOme, 
Ses rues sont larges, propres, bien pcTCces; ses maisons assez 
reguliércmenC bâties. Elle a im collège et une société d'agrieul- 
titre. Litraire : JHarre. Commeree : deQielles dite» poèUt djir- 
gmian. Pop. 5,600 h. 

A 3 I. de là est te haras l'o^l du Pin, uo des plus beaux de 

(<-)FiL.is«.roy«page 94. 



lyAiençan A Evrenx, 28 1., \\ p. 

» Séez 5 II {c) Lire 

Notant 3 {d) Conche-i 

Saint-Gauhurgc 4 (e) Evreui 

..h) Laigle 4 jj 

(a) Sbiz. Votjei plus haul- 




f)B DE CAKN A COIf DE-SU R-NOIKE AU» 



De Caen à Rouen, par Hcnjleur, 31 1. |, i5 p. j. 



Troam 


3 


{c) Pout-Audemer 


S 


Dozulé 


3 


Bourg-Achard 


5 


(a) Pont-rETêquc 


^'U 


Les Moulineattx 


a 


(b) Honfleur 


4 


(d) Rouen 


4 



{à) Pont-l'ëtêqub (Calrados) , petite TÎlle sur la Toiique. 
mcrce : fabriques de dentelles et toiles , fromages excelleoa. Pop. 
2,600 h. 

La route que Ton parcourt depuis Pout-l'Éféque offi« des cu- 
pagnes cultivées, couTertts et élevées : c'est un des plus beaux 
cantons de la Normandie. 

(6) HoNFLBUA (Calvados) , à Temboucbure de la Semc, TÎM-tîs 
du Havre-de 'Grâce , Elle possède un tribunal de commeree» «me 
bourse y un port où Ton construit des vaisseaux. Curhsàdt : la edie 
(le Grâce, sur le bord de la mer, la chapelle; la jolie 
des cours d*Orlcans. Commerce : cordages, blé, cidre » boîs, 
rue , maquereaux , excellens melons. Hâlelàa Cheval- Blanc , 
le port. Pop. 10,000 h. 

On peut remonter la Seine depuis Honfleur jusqu'à la Roqme, 
montagne dont la pointe offre une vue magnifique. 

(r) PoxT-AuDEMER ( Eurc ) , ville située au milieu de prairies, sur 
la Utile , avec tribunal de premicrc instance et salle de spectacle. 
Cotnmcrce : blé, cidre, laines et bestiaux. Hâtel du PotHl'Etaio , 
tenu par M. J.-B. Nouché. Pop. 5,100 h. 

{ttj Rour.iv. Foyet page 3. 



De Caen à Condé-sur-Ncireau, 10 1. 7, 5 p. |. 

Harcourt-Thury, 6 1. Condé-sur-Noireau (a), 4 1 ^\^, 

{a) CoxDÊ-sua-NoiaEAD (Calvados), petite ville avec tribunal de 
première instance. Commerce : draperie , coutellerie , toiles de co- 
ton, miel , clkcvaux, lin fin. Pop. 5,000 h. 



M 5 

(à) VtK> (Calndot) , petite TÏUe ihaée sur la rÎTÎère du taème 
tmo, BYCC tribunaux de première iiutaiicB et de coromerce. Cm- 
rxw^SÙ : l'bdlel-de'TÎlle , la rallëe de féaux, le boa Saîat-Marim , 
Im entrons, les escarpemeiis de la Vire. Coinmeree : toiles finet, 
Mrgcs, draps, papier. Hôlelàa Cheral-Blanc. Pop. 8,000 h. 

{i) ViLLE-Ditï-Lîs-Poêtes ( Mnnchc ) , petite tiIIb ou bourg «ur 
Il Sienne. Commette : chnudronncrie et Ouvrages en cuivre. Hâlet 
HuLioD-d'Or. Pop. 5,900)1. 

(c) AvRAScires. royecpngo 100. 

[d) Po>Ton!ui:) (Maiirlic), situé sur le CWéïnon. C'est lj> que 
rends DuRucsclin, grand connclable de France. Cojnnuree: toiles. 
Pop. 1,'JOOli. 



De Vire à Mcriain, 5 1., 3 p. 7. 

SourdcTnl (n) , 3 1. Monain («), 3 1. 

{a) SoL'unETti. (Manche), grosboui^; dépôt de<> nombreuses 
ppelerics des cniirona. Pop. 4,000 h. 

Ce» fabriques de papier existent II Betmfial, Samt-BarAèUmy, 
Hroufuihu , f érigeons. 

{i) MoHT*i:i ( Manche) , petite tiIIc sur la riTÎére de Ltmets , 
aiTÎroiluée de rochers. Ciiniiifrce .- bestiaux, dentellct, toiles , 
faaiaioesviiDérales. Pnp. 3,000 h. 



Dt Vin à ConilésuT-Noircaii, 6 !., 3 p. 




U8 



Dft nniâ'A'CHBRiovM. 



DE PJOUS à CHERBOURG; , SU. if *i p- f 



De Paris à Bomîér«S/ 

(v. p. 92) ' 18 
Pacy-sur-Eiire 4 

(«) Erreux • 4 

Lift GonunÉÉwBfW ' 4 'U 
La RÎTiere-ThaMMBe 4 
Le Marcbé-Nenf * S 
L'Htkellerie 3 */ 

(6) lisieuz 
blréez 



' c 



;* 



5 




(c) Cmb 

Breltmrille * %, 

La Caaàm ' '*-''' t-^'^-'^ 

flyiaii Ittio t|lfa - i 

(/)Talottes . 4 

. . - l/-'u*-l J^r. iirfi\«p.' ■ 
(tf) Ernox. Fùjfet page 9t. . ,, m - : . .«.«H^r^^ 

(*) Lniiiix. FayesptfB 91. .^^ ,,^.. 

(ir) Caih. f^Mfnpage95. i.» rV *' 

(i/) Bateos (CalnMloa), TÎUe ana UUa av IWarv^cifMif^ 
presque formée que d'une me qui la Vmwmf^^jêm 
gueur. Elle possède des tribuBMix de fnmiin 
commerce y une bourse de co mm erce^ uae (jhamtt» ^ 
tures. Cwrîaskes: la calbMrale , et evtM le ilirtp- 4i < 
églû«, la tapisserie de la reiae Ma&îlde. N. Vtàéà 4$ |i 
pen«e que ceue tapÎMerîe ii*esl pas de la ftMew de Gi '" 
Conquérant, (yoirsonjtfriiieifv, ÎD-4*tGKB» 18S4.) 
bœuft, moutons^ cbanvre, beurre « frbrîqnea de lo^wv «t*i 
velours; cidre renooené. Cesl la patrie de ffaBjMd. MMr di 
Luxembourg» le Grand-HM^'. Lâraàne: ùntk^ 1^. ÎÙJdOBh* 
A 6 1. O. de Bajeux on ^m irisîler fsijpmh ù ceeMi. H|r,.e|lf| 
cidre , ses salines, son beurre, ses janbuoa. Pep. t/HOOtL 

A 4 1. est la belle gioue d'jjrmmeku, um de»i wiiiiiill Wifc> 
i-elles du Cahéuhs, '»..'.'•• i •*»*.. ■ 

mces pour trottoîra et bakoiis. ';\ .ftMt%Att«« 

(€) CumrtM (MmémU I««îi0 ^riUe dai*.i;4ir MgpÎM»* 
C o— rrr g : blé, eidt»» ■ l i Bi ! ff a»lÎP»laae#i>» M i w ilMejjiliwW». 
de mer. Pop. S9OOO b. .. '• ..r^Uinf^fegipil»*! 

préfecture et tiibanel de preiuiAie kMaRBe. '<krmàgt l« 
roiu*. Commerce: beurre saléy leîle» eoqiiitlMei 



i 



Son pori a quelque cëlébriié ; il »ert eocoro nujourd'bui de re- 
liclM : elle dispute à Cherbourg l'exislcDce d'un port au mojen 
âge. (Voir : Dtlaib hiiù/riqae de Cancienportde Cherbourg, par 
Audio. Cherbourg, 1B36.) 



Oe CherheuTgà Avranckei , 32 1, ^, 16 p. ^. 

(a) Valognes 5 II ((0 Coulancea 4 

<b) Saioic-Hère-Eglise ^ lu") Gran^ille G'f, 

(>1 Carcnlan * (/) Avrancbes 6 

Perier^ t || 

(aj Valoohu. Foytx p^ge 98. 

<6) SAi-i«E-MÈnE-EaLi»(Mancbe). 'bourg de 1 ,81 1 b. 

{(■) C»M>T.». rijy«pagc98, 

(^) CouitnCES (Manche), rillc située sur lit rire droite de la 
SakOt • arec 40i)«-pr«beture , (rihunaui de premièra ÎDitance e( 
de otMOMecee, mIIc de speeUcle, bibliotlipque publique. Cwioii- 
le'i :ii calhédKde, uo des beaux moaumeoi île l'architecture go- 
thique, le portail, les tows, le dame > l'église Saiot-Pierre , l'crè- 
ché, les pranienadei de la «itle, l'ancien aqueduc appelé le!' 
Pilitri , de conilructioD ronuioe , et sous lequel paMe le nnueau 




100 DE BA.YEUX A SAINT-LO. 

ButU'ssat, aqueduc qui tombe en l'uincs, les places publiques. 
(\)mvurce : crains, beurre, volaille, bestiaux, laine , elc. Lt- 
hrairt: : Voisin. Hottl d'kn£;\titcvrc. Pop. 9,000 h. 

O GR\?rvii.i.K (Manche), jolie "ville avec pori , tribunal e' 
«banibre de rominciTe. Commerce : knportations de denrée» colo- 
niales » et marcliandi.ses du noni et du midi de TEui'opc pour b 
Hasse-Noi-mandie , pèche d'huîtres de CancaU, salaisons; cntre- 
pôi de sel, constiiiction de navires. Hôtel du Clieva l'élan*. 
Pop. 7,000b. 

'.J^; AvK\?tcHEs ( Manche) , ancienne Tille sur une monta^çne au 
bas de laquelle coule ia rivière de 5/» « à 'f, I. de la mer, chef- 
lieu de sous-préfecture, avec tribunal de première instance; elle 
possède une bibliothèque , une salle de spectacle. CwriosiieM : les 
salines de V^évranchm et le MontSainl-Miehet, dans la baie de 
Cancale. Commerce : sel, cidre, orge et arobie. pQp. S^^OO b. 

CancaU (^Ue-el- Vilaine) est une petite ville qui a un bon port, 
et une baie du même nom abondante en eicellentea huîtres* Cmost- 
lés : la vue dont on jouit de son église , les détails gothiques de 
cet édilicc , le chœur. Pop. 3,000 h. 



De yalcgnts à Sainl-ff^ast , 4 1., 2 p. 



De Bayeax à Sainl^Lé, 8 1., 4 p. 

Vaubadun, 3 1. Saint-Lô (a)» 5 1. 

! a^: SAi?rT-L6 (Manche ) , petite ville sur la Fire, avec tribunaiu 
(le première instance et de commerce. CuriosUts : Péglisc Sainte- 
(>oi\ (1). Saint-Lô a une bibliothèque que M. Dibdin traite fort 



' I ) M. tic Grnrillc. MTani an'hêolngue , a reconnu que retie eglUe. «n 
i{uc!(|Uo korie primiiivu . a MTvi de modèle à beaucoup d^auires. En rfTcl , il 
\ i-ri a plu<imrs sur le Lord de la mer, et jusque dan» le pay^dc Galle», qni 
v»ni t'aiicik ftur le plan de cellr-ri. Au uurd de cette église eal un bit ïbmoI , 
noniiiiu jadis VAhhatiaUf où se trouTent des souterrains fort étendus. Ceua masac 
•le hâiimons considérable a éià faite ou commencée sous le rrfne de Clisrle- 
ni3f:ne. Dans la deaaenre du maire est le fameax Cîpp«, n— là k , 
77it»/-<i,'n> , qui fut irouTe il y a s 45 ans, cl «n « iftoo d^ciislcBca 
•Ir ^■llrt>•Dame sont construite» de pierre* qui n^onl pa» six goQCcs dVhaitsear, 
ri |K!ii-Li'» à jour de toutes parts, sans qu*aucun lien leftontsaent. Il ne fani 
I>a4 otiliiicr le charmant jardin de M. Saîut-Tbomas , du c6lé de la roale de 
<:anMiiBii, véritable jardin de fee. Sis route», d^un aspect ▼•ri», abouliastal à 
l.-i villr 



De Saùa-Lé à Ccatmees il \.,Z p/~. 
La FoMs, 3 1. CouuncM, K\. foyeif^ 'W-'-, 



DeSoMt-Uà CaretUan, 6 1. |, 3 p. f 
Sunt-Jeui-de-Daj, 31. -fi. CarenUn, 71. 



De Saint-Lé à VWt, 9 I., 4 p. fi 
Thorignj,3l. Vire, 61. fayezpage 97. 



DE PARIS * LA FERTE-GMJCHER, 19 l., 9 p. i. 

NFuilIv-Mir-Mamc 4 II (f) Coulomnuen 4 '(, 

'a) Lagny ^'/i M La Ferté-Gaucber 4 

Couill; 3 II 

11) Lag^y (Seine-cl-Marnc ) , pulitu ijlle sur la J/ome, qui , 
dans nos icnips d'anarchie féodale, eut à souffrir cruellemeDl ■ 
Cotnhien vaut forge ? c^l une question qu'il ne faudrait pas y faire 
même aujourd'hui. Commerce: gmiiis, fromages. Pop. 1,800 h. 

( j) CoLLOHsiEHs ( Seine-ci-Mame ), assez jolie pelile Tille , chef- 
lieu de sous -préfecture, aur In Grand-Morm. Elle a d'assez 
agréables promenades , une .ville de speelacle oii l'on ce joue du 
reste presque jamais , et un cabinet littéraire (|ui n'est guère 
plus fréquenté. En général, on y eultive fort peu les lellres ; 
mais on y joue assez bien aux houles,* Commerce : fromages , blé, 
■aaneries. Pop. 4,500h. 

(c) Li FEnTÉ-GiucHEU (Seine -Cl- Marne) sur U ritiére d>T 
Horin. CofBmfTcejboii, serges, fabrique de papier. Pop. I.HOOli, 




102 DE COUILLY A BIELUM. 



COMMUNICATION. 

De Ccuilly à FonUnay ^ 5 1. , 2 p. ~. 



De LfLffny à Meaux, 5 I., 2 p. 7. 
Couilly, S 1. Meaux, 2 1. 



De Ccuilly à Melim, il L, 5 p. •^. 

Fontenay, 5 1. Guignes , S 1. Melim, 4 1. 



ri!« DE LA REOIOU DU NORD. 



1*1 ^^^rtn» tt n^^^tUii^nt. 



RÉGION DE L'OUEST. 



DE PARIS < ALENÇON ,48l.f,3ip.f 



Sè*ru 


'■/' 


Tilliér» 


a) Veria^eg 


3 


M Verneull 


Ponl-Chartrain 


5 


Sainl-Maurice 


U Queue 


3 


•ortagne 


i) Houdan 


3 


Me.U-»iir.S«rthe 


Marolles 


2 


Le Ména-Brouït 


fj Dr«ux 


3 


C/)AleDçon 


rf) Konancourt 


3'(. 





(a) Versailles (Scine-ct-Obe), cbef-lleu de départeii 

l'aisises, ëTechc. Carioiilèt : l'église Saint- Louis, la paroisse 
'lolrc-Dama , Tarclievéclié , l'hôtel delà gueiTe, serrant aujour- 
Itui de caserne , le grand commun, la bîbliolhèifue de la lille , 
tidlel de la préfecture, l'hospice rojr al , le polager du roi, l« Ijr- 
éc, aujourd'hui collège royal, la nourelle maison d'arrêt, la 
;eAle, le château d'eau, le jeu do paume, les écuries Je la reine , 
i salle de spectacle , le château et Bes galeries célèbres , les ma- 
TuRques jardins , le grand Trianon et le petit Trianou. PâpuU- 
ioD îO.OOOh. {!). 

(j) Hountn ( Seine -et- Oise) , petite Tille aiir l'Qptou. Curùui- 
r> .l'église , ta tour. Comaurce :Vi\c, laine, folaillc. Poputa- 
on 2,000 h. 



) Vnyia II dcMriftioii Ae Vtraiilla : Gmdi iu njàgiiir 
iâ. ia*iB. Chri AodjB, quai d» Angbiijiu, n. i5. 




104 DE PARIS A ALRNÇON. 

Apres la Queut, on laisM* un chemin qui conduit à MoMfmi- 
rAmaurtj , petite ville de 1 ,800 h. , qui a une églisic itmiarquâhlc. 

[c] Drki'x (Kurc-el-Loir), ville ancienne et célèbre sur la 
Biaise , avec tribunaux de ])i*cniièi*c instance et de comiDcroc. 
Curiositr's : Té^lisc paroissiale, l'iKitel-de-rille , la façade de cet 
cdiQcc ; dans T intérieur, une Toute et une cbeminôc curieuses, 
dans les greniers , une cloche fondue soas Charles IX , représen- 
tant sur la frise ciiTulaire la pi*ocession des Fitimhards ; la prome- 
nade publique , allée fraîche le long- de la Biaise. Il se livra sou» 
Hcs murs , en 1 562 , sous Charles 1\ , une bat^lle fameuse enln* 
les i*cformés et les catholiques : c'est la patrie do Rotrou. Cawk' 
mrrce : serges drapées , chapeaux , toiles, etc. H6UU : du Para- 
dis , de la Poste. Pop. C,000 h. 

[d] NoNA.NCounT (Eure) , petite ville sur TAvre. CurhiU/éêz la 
maison où coucha Henri IV la veille de la bataille d*lm. Coai- 
merce : grains, cuirs, coton, excellent poisson. Pop. 1,500 b. 

(>) Vernbi II. ( Eure), sur V Avrc. Ses maisons, pour la plupart , 
sont rn bois , et quelques unes en briques : les rues sont mal pa- 
rées. Curiosile's : la tour grisf , agrégation de sable cl de cailloux 
de diverses couleurs et ^ diverses espèces; la tour de l'église 
principale , qu'on apci*coit de 4 l. ; on Ta chargée, jusqu'au pre- 
mier étage , de ligures bizarres et mémo indécentes. Celle ville est 
ceinte de belles promenades. En 1 i'24 , le duc de Bedrort y battit 
l'armée de Charles VII. Commerce : tanneries de peaux de veaux 
pour la reliure ; bouracans , basins , etc. ffôlrls : le Cheval-Blanc, 
la Poste. Pop. 5,GO0 h. 

(/) MoBTAGXE (Orne), ville ancienne, chef-lieu de sous-préfec- 
ture , et siéi^c d*un tribunal de pi-emière instance. Cwiosifes : les 
ruis de lampe de la voûte de la nef de Téglisc , l'hospire. Corn- 
mcrce : chanvre cl toiles fortes cl légères pour les colonies, ba- 
sanes : les langues fourrées ont de la iiiptitation dans celte ville 
gourmande. C*est la patrie de Catinat. Aubères : l'Ancre, la 
Bouteille. Pop. 5,31)0 h. 

A 31. de là est la célèbre abbaye de la Trappr'. 

[s] i\\.h^c.Qy (Orne), chef-lieu de l'Orac, au confluent de U 
Sarihr rt de la Bn'antr , siège de prélecture , avec tribunaux de 
premièie instance et de commerce, chambre de manulaetiires. 
Curiosilrs : rhôtel-de-ville, l'église pai'oissîale , ornée d'un su- 
perhe portail et d'une magnifique nef, rii«)tcl de la préTcGlurc en 
brique ,'lc ])alais de jasticc , la halle au blé , la promenade , prè^ 
du palais de justice. Alençon a une bibliothèque de 6,&00 vol. , 
un cabinet de physique , un collège surmontô d*UDe lantcme , une 
sooit'tè iragricnltuiY, un ihéàtrc. Commerrr : ban, rhaprani. 



r-l 



(I) Aifenun 5 •{, Il Caeii (voy. page 9h ) 

{e) F>l>iK ■ " 

(d) S£ez (Orne) , ville fort aDcienne, située dons une cuopagne 
afréa0l« el fèrlilc, sur l'Orne. Curioiile'i : la cathédrale, le chcEur 
■uriout, les marbres, les sculptures de cet édiliee. Commerce . 
grains, fabriques Aa bas Iricotén, île points d'AleufOD, iMsins, 
mousselines. Pop. 5,400 h. 

(3) AncEsiiH [Orne) est sîmé sur une émbence , au milieu 
d'une plaine fertile, entourée derians câleaux arrosés par VOntt. 
Ses rues sont larges, propres, bien percée*; ses maisons assez 
répiliérement bâties. Elle a iu> uollége et une société d'agrieul- 
lure. lÀiraîre : Marre. Commerce : denlclles dites poôiti djfr- 
gentan. Pop. S.fiOOh. 

A 3 I. de là est le haras royal du Pin, un des pbis beaui de 

('-)FiLiTSE. foyflpage 94. 



D'ÂUnpon à Evreux, 28 I-, H p. 

a) Sécï 5 II (c) Lire 

Nonnnt 3 [it] Conche* 

Saint-Gauhur^e 4 {e) Evreux 

*) Laigle 4 II 

(a) SÉn. foyci plus baul. 



106 n'ALtl^lHLA-^DW ^AK WBIIAT. 

(i) Laulb (One) , pidu TÏIb «E l%JJae. Cmiatltù , h mw 

i;le(, aiguillM, 1m«U, ihUm, fik.jnlar*, laqMriMt CMi mi 
.4». H6UU : U Crois.^Frr, l'JU^'Ùr. Paf. A.TOO V ' 

hriquen d'^ gp, liWOk , 

Smtt-llem^, pré» A JWiiww f. »^i fcaJw ■ 4» m 
une filaiure bjd 






D'Almpai à Remenpar B*may, S6 1., iVpT 

■ Nownf ,8' I (e) *rtauie . ■'■ ' ■l'-'-^'Hl 



(«)ifcrt-ï ,»■].][ , . ;,:.■,;■:■; îl^T. 

(«)Cici(OnM).bHiig)l 

•T«c ir^Minal ia ewi— ucu «t < 
lu ; l«a pctwwoMla» |w4i la 
NMk-Dmm. CaanKTMtUil 
4ja«in, le MtterMti de U 5* I 
•le cbeveui et do bettku. Pop. w,i>wv ■• 

(e) Buoiin(BaMi),'periM'Til 
et abondui engibier, LaJUHt, 
d'eicellent piMean: O^ini'fi , 
laine, 6içoq Lavrân, /Mh/du 

. On Tt d'^kmçmi k JImm pi I 



(d) pHEi-en-Pail (Majeone), gros boui^ où l'on bok d'Eicel- 

La roule qu'on laisse à droite conduil aux bainn de Bagno/ei, 
M à Dmn^'i'n^ petileville asacijoUe , qu'on api>rçoit de loin sur une 
rime eWBi-pi-''. Cariaiit/t île l'orher fendu, le lambeau de GuiUauiiie 
de Bdesme , cl une aiioLenne piison bâiic , dit-on, par le* Anglaii. 

A 9 1. de Ribay est I» petite ville de Pattay, dont le* halles 
toM fort belles. 

(() Miien™ (Mayenne)', TÎIIesurla Mayerate, qui U divise en 
denx parties inégale*. Elle possède un tribunal de preuû're In- 
staure et une chambre de manufaclurcB ; l'atpect en «tassez riant : 
elle n'a ni monumens ni curiosités remarquables. Commerce : belles 
toiles de lin, cbanvre et colon, fils, mouchoirs; près de la lillp 
sooldesfiwî;*» qui donnent nnnuellemenl 700b 800 milliers de fer. 
HMeU : lo Belle-Etoile, Saint-Michel. Pop. 9,000 h. 




108 DE PAKIS A UREST. 

Al 1. de Mayenne, on va ▼isiter la manufacture de calicot de 
Fontaine-Danifl. 

A 3 1. ]>lu9 loin , n droite par le chemin d*£vron, est le Tillage 
de Juhlains , que doivent \isitcr les antiquaires. 

(r) Martigi^é (Mayenne), village avec des eaux minérales fer- 
rugineuses. 

(//) Laval ( Mayenne ) , chef-lieu du département de la MajenBc, 
sur la rivière de ce nom. Les rues de celle ville sont eo général 
étroites et tortueuses ; c'est le siège d'une préfecture et de tribu- 
naux dg première instance et de commerce. CwiosiU's . Ja halle 
«'uixloilcsy vaste édifice, Thôlel de la préfecture, les hôpitaux, 
la vue dont on jouit du pont, station que noua rccommandooi aux 
peintres; réglisc d'Avenice. Commerce : £}\. de lin, toiles renom- 
mecs, linge de tahle, hlaiiclii&scries vastes et belles. C'est la 
patrie d'Anibroisc Paré. Libraire : Grandpré. Aubergei : le Lou- 
vre, la Tctc-Noire, leOfur- Royal. Pop. 17,000 h. 

Ar^cnh'c , à 2 1. 'j« £. de Laval , est un bourg qui possède une 
ciiiTièro de marbre noir. 

Près de Sainl-Pierre-d Evre^ on va visiter les grottes de Sanigeë» 
appelées Cavfs à Mmrgot. 

[c) Virui: ( llle-ct- Vilaine ) , ville assez mal Imiic, sur la rive 
droite de la l'Haine, Elle a conservé ses anciennes foilifications 
<*t son cbâii'au ll»n(|ué de grosses tours; elle possède un collège, 
un tribunal de première instance , une société d'agriculture. r*M- 
riosilés : les promenades, Tèglise Notre-Dame, gothique bien con- 
servé; la terre des Rochirs, séjour de madame de Sévi,;né , à I 1. 
On y conserve le ])ui trait de cette femme célcbi-c peint par Mi- 
gnard. Commtrcf i tuiles, lils,l)as, abeilles , cantharidea. Hôiei 
de la Poste. Pop. 9,500 h. 

A 1 I. de Viirè-csl la petite ville d'Esse', près de laquelle est un 
monument celtique curieux , la Boche 'aux-Fees. 

{/) NoT.vL ( llle-ct- Vilauie), bourg avec manufacture de toiles 
et de toiles a voiles. Pop. 1,500 b. 

[g) Kenmks (llle-el-\*ilaine}, %illc ancienne, chef-lieu du dé- 
partement d'Ille-et-Vilaine, siège d*unc préfecture, d'une cour 
suprême de justice, de tribunaux de pi'cmière instance, de com- 
merce , d'écoles de droit et de médecine. Kllc est div'isée en deux 
parties |>nr la Vilauie, que Ton passe sur plusieurs ponts « la TÎUe 
hnsse , et la ville haute , rcrfinslruitc à neuf après l'incendie de 1 7 30, 
qui u des mes larges et bordées «le magnifiques bàtincns. Hennés 
possède im siège ëpiseopal , ime ai^ndémie , un collège royal | un 
musée, une soriété d'agiiculturc, etc. Curiosiles : le paleis sliba- 
ii:il, lu fiiçade de l'église Saint- Pierre , la place royale, la place 



quelques égibes , quelques rues , la calhëilralc , ancien temple dc^ 
druides , l'anrien couvent do» corifclîcrs et ses raslcs jardins , la 
aalle de spectacle , le pont de Gouet en granit dus l'arranditse' 
ment, uneioîe romaine et deuitempIcsdédiésàHars. Commerce : 
bl^, cidre, beui-rc, mouiardc celtique de Le Maoùt, papeteries , 
iiUturcs. HôUli de la Croii-Blancbe , du Pélicon , du Crois- 
saol. Pop. 9,000 h. 

(A) CatTiLiLDHEH ( Côtes-du-Nurd ) , bourg sur le LolT. Cont- 
in«r«: grains, bcEtJaui. Pop. 1,000 h. 

{[) GvinGiHF(Cétes-du-Nord), Jolie ville sur le Trieui. Curm- 
iHe'i : les pi-omeiiadcs, rc^iso ornée de deux hautes tours, la cha~ 
pelle de Notre-Dame de Halgoet, la grande rue, la fontaine ati 
milieu de la place. Commerce : toiles, cuirs, cbapeaui ■ Ai!/eù .- des 
Voyageurs, de Bretagne' Pop. 5,000 h. 

{m) MoHLiii (Finistère) , lille sur les flancs de deux luontagnes, 
au confluent du Jarleau cl du Kent, donl les eaui réunies coulent 
*o«s une belle voûte, sous l'holcl-ile-iille et sous'la place, sortent 
par une arcade, et, scjetaot dans la mer, romicnl le joli port de 
.Uorlaii. Elle a des iribunaux de pi-emière instance et de com- 
merce, unechambi'cdes.manuractures, un théâtre, une*bourse de 
commerce. CarioiiU'i : l'église Notre- Dame-dcs- Mers , l'hùpïtal , 
l'hôtel-dc-Tille , le cloclicr Sainl-Matbieu, l'église Snint-M a ri in , 
les promenades el les quoi» français. Commerce considérable atco 
Ictninger. Hôttli : de France, de Paris. Pop. 13,000 h. 
10 




no DE PARIS A BREST. 

(n) Landitiziau (Finistère), bourg. Commerce : cnirt, 
toiles. //^A^/ du Chapeau-Rouge. 4^op. 4,000 h. 

{o) LAXDERirvàx: (Tinistèrc), petite Tille sur l'Elom. 
l'hôtel de lar mairie!, Thospice de la marine, l'hospice de la wtB/s, 
Commerce .- tanneries, fabrique de savons, soude. ii6iel : du 
mercc , des Diligences. Pop. 4,000 h. 

(p) Brest (Finistère) , grande et forte ville sur le peoeliant iTfl 
montagne , à l'embouchure de la petite rivière de Penfktd* GV 
chcf-licu du premier arrondissement maritime. EUe possède 
école spéciale de génie et de navigation , des tribunaux de 
instance et de commei*ce , un établissement de mécauî(pie, ow bi- 
bliothèque , un jardin botanique , un cabinet d'histoire natnrdie. 
Curiosités : le port , un des plus beaux de PEurope , là rade , qoi 
peut contenir 500 vaisseaux de guerre , la machine à Bâter les 
vaisseaux, l'arsenal, la batterie royale, les bassins coureits , la 
caycnnc , qui sert de caserne aux matelots , le bagne , Thôpilal de 
la marine , les parcs aux vivres et aux boulets» la plaee de Kamm, 
la placo d'annes, l'église Saint-Louis, l'h^tél de la mairie t 1a salle 
de spectacle , deux quais superbes entourés de bâtimens pcHir les 
forçats , la promenade dite le Cours dAjot» la bibliothèque nir le 
port , rétablissement de mécanique , la poudrerie royale ma poni et 
Buis, prés de Brest. Commerce : vins, eaux-de-vic, bière, toiles 
à voiles, cordcries. Hôtels : le Grand-Monarque, le Grand-Turc , 
la Tour-d' Argent. Librairie de Lefoumier Desperrier. Popul. 
55,000 h. 

Lesneven, à 5 l. N. O. de Brest, est une petite ville aussi som- 
bre que la campagne en est ri;|nte. 



DE PARI S A BREST, 
^* route, par Caen et Pontorson, 144 I., 72 p. 



PeParisàBonniéi'es(r.de 
Paris à Évreux, p. 98) IB 

De Buunières à Caen (v. 
pag. 95) 37./, 



{a) Dol 4 

Ib) Dinan G 

Jugon 5 

(r) Lamballe 4 



De Caen à Pontorson ( v. 1 De Lamballe à Brest 

pag. 97) aO g (v. pag. 107) lf*f, 



a, Dol i llle-ct-Vibine ) , ville ancienne à 1 I. '/« ^ W nerf 



l'aocieiUM cité appelée Curio lelùâ. 
DULi. /1y«i page 109. 



DE P\RIS A BREST, 

3* route, par Emée ei Fougères, 144 1. -, 72 p. |. 



(c) Sl-AuUa-du-Cortiiier 4 
LifTre I 

Rennes (v. p. 10^ 4 
DeKeDDe$àfircsl(i'. , 
pag. 107) "80'/. 



De Paru à AIhkhhi, 

(..p. 103) ■ <«.|, 
D'AIencoD à Mayenne 
(..p. toi) M./. 

{ai Emée 6 

{b) Fougères 5 



(fl) Ensin (Mayenne ] , bâiie sur la rivièi-e A' Emet. CetW tIUo 
eil assez l'cgulièrcinent percée i elle a une grande place el pluticurs 
jolies maisons : le commerce y esl nul; c'est un pajs agricole. 
l>op. 4,000 h. 

(j) FoLaÈnis(lUe-el-Vilaine), jolie pelIleTiltebioibâlie, bien 
pcrcce, el située sur une belle colline, arec lous-préieclure et 
li'ibunal de première instance. Curioiitei : quelques ruea , ta pro- 
nienade derrière l'église paroissiale, d'où l'on joiiild'un coupd'œ'l 
pittoresque sur un Talion frais et riant, arrosé parle Nansun. 
■■ fabriques de growes toiles, surtout da toiUs dites dt 




102 DE COUILLT A MELUll. 



COMMUNICATIOà:. 

De Ccailly à FonUnay^ 5 I. , 2 p. ^. 



De Lfifny à Âîeaux, S 1., 2 p. 7. 
Couilly, 31. Meaux, 2 1. 



De CcuMy à Melun, 11 L, 5 p. 7. 

Fontenaj, 5 1. Guignes, % 1. Melun, 4 1. 



Pl!f DE LA RE0I09I DU MOUD. 



©IIJÎBIB 



RÉGION DE L'OUEST. 


Dl PARIS A 


ALENÇON,481. i, 2*p. i 




Sém» 
(a) VersùUi» 

Ponl-Ch»rtT«io 

U Queue 
[6) Houdan 

Marolle» 
;e) Dreux 
(J) Nonancourt 


3 


T!lliir« 
(e) Verneua 

Saint-Maurice 
«orlagne 

Mcle-ur-Sanhe 

Le HéaU-Brouit 
(/)Alençon 


3'i, 

4''" 
3. 



(a) Versiilles (Seine-cl-Oise) , cbef-lieudedéparten 
Teclun; , avec (ribuoaux de pi'emiére instance , de canunc 
d'assises, érëché. Curiosiléi : l'église Snini-Louis, la paroisse 
Notre-Dame , rarchcïèclié , l'Iiôtel de la guei-re , lerranl aujour- 
d'hui de caserne , le grand commun , la bibliothèque de la lille , 
l'Iiotcl de la prefcclurc, l'hospice rojal, le potager du roi, le ly- 
cée, aujourd'hui collège rojal, la nouicUc maisoD d'arrêl, la 
gcà4e, le château d'eau, le jeu do paume, les écurie» de la reine, 
la salle de spccinclc , le château et ses galcriei célèbres , les ma- 
gnifiques jardins , le grand Trianon et le petit Trianon. Popula- 
tion 30,000 h. (I). 

(*) HnDDi:< (Seioc-et-Oise), petite 'ille sorTf^lou. Cxrùiii- 
teï : régLsc, la tour. Commerce !\i\i:, laine, volaille. Popula- 
tion 2,000 h. 



I l'oni. in-iS. Chti Andin, qiai da Ai^aHiu, n. lï. 




104 DE PARIS A ALElfÇON. 

Apres la Queue, on laisse un chemin qui conduit à Âionifini- 
r.-émaunj , |>ctite ville de 1 ,800 h. , qui a une église i-cmarquaUe. 

(r) Dreux (Kurc-et-Loir) , ville ancienne et célèbre sur U 
niaise , avec tribunaux de première instance et de comineroe. 
(^uriosttes : réalise paroissiale, l'htitcl-dc-ville, la façade de cet 
édifice; dans T intérieur, une voi^te et une cheminée curieuses, 
dans les greniers , une cloche fondue sous Charles IX , rcpréien» 
tant sur la frise circulaire la procession des Flamhards; la prome- 
nade publique , allée fraîche le long de la Blaar, U se liTra sous 
ses murs , en 1 562 , sous Charles IX , une bataille (aineuse entre 
les réformés et les catholiques : c*est la patrie do Rotrou. Ccm" 
mrrre : serges drapées , chapeaux , toiles, etc. HôieU : du Para* 
dis , de la Poste. Pop. f>,000 h. 

{(f) Nn^ÂXcouRT (Eure) , petite ville sur TAvrc. CwrhtUés : la 
maison où coucha Henri IV la veille de la bataille d'Ivri. Com' 
merce : gi-ains , cuirs , coton , excellent poisson. Pop. 1 ,500 b. 

(r) Yernei'ii. ( Eure), sur Vj4vre. Ses maisons, pour la plupart , 
vont en bois , et quelques unes en briques : les rues sont mal pa- 
vées, (^urioiifr's : la tour grise , agiégation de sable et de cailloux 
de divei-ses couleurs et (^ diverses espèces; la tour de l'élise 
principale , qu'on apei'çoit de 4 l. ; on l'a cliargée, jusqu'au pre- 
mier étage , de figures bizarres et même indécentes. Celte ville est 
ceinte de belles jiromcnadcs. Kn 1 i'l\ , le duc de Bedfort y battit 
l'ai'méc de Charles VII. Commeree : tanneries de peaux de veaux 
pour la reliui*e ; bouracans , basins , etc. Hotels : le Cheval-Blanc, 
la Poste. Pop. 5,()00 h. 

{f) Mort ACNE 'Orne), ville ancienne, cheP>lieu de sous-préfec- 
ture , et siéçe d'un tribunal de première instance* CwiosùtM : les 
culs de lampe de la voûte de la nef de Téglise , l'hospice. Com- 
meree : chanvre et toiles fortes et légères pour les colonies, ba- 
sanes : les langues fourrées ont de la réputation dans celle ville 
gourmande. C'est la patrie de Catinat. ^'iuherges : TAncfc , la 
Routcillc. Pop. r),300 h. 

A 3 l. de là est la célèbi'e abbaye de la Trappe^. 

[s) Ai.ETiroM (Orne) , chcf-licu de l'Orne, au confluent de la 
Sarthr et de la Briante , siège de préfecture, avec tribunaux de 
première iasiance et de commerce, chambre de roanu(acUires . 
Curiosiles : T hôtel-de-ville, l'église pai-oissiale , ornée d* un su- 
perbe portail et d'une magnifique nef, l'hotcl de la préfecliire en 
briffue ,'le palais de justice , la halle au blé , la promenade , prr^ 
du pillais de justice. Alençon a une bibliothèque de 6,500 vol. , 
un cabinet de physique, un collège sumMinli>d*une lanfeeme, une 
sorif'tè tragrif'ultui'e, un ihèàirc. Commeree : bwt , chapeaux. 



D'Alençen à Caen, 24 I. f ; 12 p; |. 

(<) SJCE . . 5 .ilXanganaerie 4 

(I) Aigentao 5 '/, Caeii {vou. page 9&] S 

W P«UUe 5 II 

[a] SÉcz (Ome) , Tille fort ancienne, silui^c dons une cnmpagne 
■gréaHIe el ferlile, sur l'Omc. CuriosUei : In cathédrale, le chœur 
curlout, les marbres, les sculptures de cet cdilice. Commerce . 
graiiu, rubriques do bas Iricolés, de points d'AleuijOD, basins, 
mousselines. Pop. 5,400 b. 

(3) AnccHitn [Orne] est situé sur une éminence , au milieu 
d'une plaine fertile, entourée de rians câteaux arrosés par l'Orne, 
Ses rueti sont larges, propres, bien pereces; ses maisons assez 
régulîèrcmenl bâties. Elle a im collège et une société d'agricul- 
ture. Libraire : Harre. Commerce : dentelles dites poirUi iAr- 
gtntait. Pop. 5,600 h. 

A 2 I. de la est le haras rojal du Pin, un des plus beaux de 

(f)F»LiisE. royd page 94. 



D' Aiençon à Evreux, 38 1,, H p. 

:«) Séei 5 II (c) Ure 

Nonwil 3 ((^ Conches 

Saint-Gauhurge 4 le) Efreui 

i£) Laigle 4 II 

(à) Siu. f^oyei plus haut. 



106 D'ALin;gi»,A'apnu w** V"*v. . 

(A) UuLk (Otaw) . patite rakwr I»JillB. Cmi»ùlù tUim 
de Saint-Hania, 1m prannaitw.Mlfi.t|HmM. C t m mm * » t jfi^ 
glu», «iKumM, kcf» f»bMM, jjhayri. i ip a n M*. * *'!''" ' 
■ici ■ go'feù ■• U Crob-Je-FCT , l'AJ^ fiOr. Jay. &,I>8'S. , 



hriquen d'épînt^^Op. 1,,M0 k 

une coquills. Conmrw f br» di 

poinlet de Paru, l'uiiîtitti irit r, 

(«)E.»ui.r.yàp.piB3, 



ly^lmfcm à nommpàr Stnmg, U l., iWp? 'V 



Broglie 
(*} Berw7 






NotM-DiDie. Commerçai uîi 

4 jour*, le nwrcradi de U 5* i 
de cberant el de beMÎMn. Pa 

(c) Buopn(EoM),'feiihrvd 
«t >baod«M mgbm, tmJtitkr 



i.fNittét 



(a) PREZ-en-Pail (Majenne), gros boui^ oii l'on boit d'cicd- 

La l'Oulc qu'on laisse à droite conduit nux baiivi de Bapiolrt , 
t\ il Aatn^^im/, petite ville asaci jolie, qu'on aperçoit de loin sur une 
rltue csrai'péu. Curiosités !\z i-oeher feudu, le tombeau de Guillaunie 
de Bdesmc, et une aurienne prison bilic , djt'On, parles Anglais. 

A 3 1. de Ribay cal I» petite Tille de Pasiay, dont les halles 
HWt Tort belles. 

[h) MiTENm (Mayenne)-, ville sur la ^oy-mnf, qui la divise en 
deux perties inégales. Elle possède un tribunal de première in- 
slance el unecbambre de manuraclures ; l'aspect en est assez riant : 
elle n'a ni moniunens lû curiosités remarquables. Commerce: belles 
toiles de lin , chanvre et colon , fils , moucboir» ; prés de la tille 
sont des ror|;;cs qui donnent annuellement 100 à B 00 milliers di' fer. 
muL ! la Belle-EloUe, Saint-Michel. Poji. 9,000 !.. 




108 DE PARIS A LREST. 

Al I. de Mayenne» on va visiter la manufacture de calicot de 
Fontainc'Danii'L 

A 2 1. plus loin, à droite par le chemin d'Evron, est le village 
de Jubhins , que doivent visiter les antiquaires. 

[c) Martioé (Mayenne), village avec des eaux minérales fer- 
rugineuses. 

{(l) LàVAL ( Mayenne ) , chef-lieu du département de la Majenae, 
sur la rivière de ce nom. Les rues de cette ville sont en général 
étroites et tortueuses ; c'est le siège d'une préfecture et de tribu- 
naux dç première instance et de commerce. Curùuùe's . la liallc 
aux toiles, vaste édifice, l'hôtel de la préfecture, les hôpitaux, 
la vue dont on jouit du pont, station que nous rceomraandôas aux 
peintres; T église d'Avenice. Commerce : €\\ de Un, toiles renom- 
mées, linge de table, blanrliisscrics vastes et belles. C'est la 
patrie dAnihroise Paré. Libraire : Grandpré. Auberges: le Lou- 
vre, la Tctc-Nolre, leOi'ur- Royal. Pop. 17,000 h, 

Argenhe » ù 2 l. 'ji £. de Laval , est un bourg qui possède iine 
carrière de niiu-hre noir. 

Près de Saint-Pierre-dEvrcy on va visiter les grottes de S^mges» 
appelées Cavts à M»rgot, 

[c) Virni'. (llle-el-S'ilainc), ville assez mal l>àtîe, sur la rive 
droite de la Vilaine, Elle a roiiservé ses anciennes fortîlîcatîons 
et son chàtrau llanquè de grosses toui-s; elle possède un coUé^, 
un tribunal de première instance , une société d'agriculture. Cm- 
riosites : les pronicuadcs, Téglise Notre-Dame, gothique bien con- 
servé; la terre des liochtrs, séjour de madame de Sévi^<;né , à I 1. 
On y conserve le poit raU de cette femme célèbre peint par Mi- 
gnard. Commtrce : toiles, iils, bas, abeilles, cantharides. ilMei 
de la Poste. Pop. 1),500 h. 

A 1 1. de Viiré vst Li petite ville d'Esse', près de laquelle est un 
monument celli(|ue curieux , la Hoc he^auX' fées, 

(/] NoT.vL ( lUe-ct-Vilaiiie), bourg avec manutacturc de toiles 
et de toiles à voiles. Pop. 1,5()0 h. 

'^^) Kexmf.s (lllc-ct-\'ilaine) , ville ancienne, chef-lieu du dé- 
partement d*lllc-ct-Vilainc, siège d*une préfecture , d'une cour 
suprême de justice, de tribunaux de première instance » de com- 
merce , d'écoles de droit et de médecine. Elle est divisée en deux 
parties par la Vilame , que l'on passe sur plusieurs ponts, la TÎUe 
basse , et la ville bautc , recf instruite à neuf après l'incendie de 1 1 30, 
qui a des rues larges et bordées de magiûliques bàtimcns. Reunes 
itossède un siège rpiseopal, une ar'adémie, un coU^;e royal « nu 
iiiusre, une soriété d'agriculture, etc. Curiosités: le palais abba- 
lial, la façade de l'église Saint-Pierre» la place royale, la pbee 



quelques églises , quelques rues , la cathédrale , ancien temple llc< 
druides , l'ancien couvent des corciclici's et ses TOSles jardins , la 
wlle de spectacle , le pont de Gouet en granit dtnx l'arrondïsse- 
mcDC, une Toie romaine et deux temples dédiés à Mars. Commerce : 
hli, cidre, beuiTc, laouiaidc celtique de Le Maoùt , papeterie!! , 
liUturcs. HôttU de la Croix-Blanche, du Pélicon , du Crois- 
lani. Pop. 9,000 h. 

(A) CHttiLiuDKER (Côles-du-Nurd), bourg sur le l^ff- Com- 
m^rve .• grains, ber.liaui. Pop. 1,000 h. 

(0 GumOHP (Câtes-du-»ord], Jolie ville sur IcTneux. Cario- 
sUet : les promenades, l'église ornée de deux hautes tours, la cha- 
pelle de Notre-Dame de Halgoel , la grande rue , la fontaine au 
milieu de la place. Conantrce ! toiles, cuirs, cbapeaui . ^u/eù : des 
Vojageui?, de Bret.igne? Pop. 5,000 h. 

(n) MoRLiii (Finistère) , ville sur les flancs de deui montagnes, 
au confluent du Jarltau et du Kent, dont les eaux réunies coulent 
«JUS fine belle voûte, sou» l'hôlel-de -ville el sous'la place, sortent 
par une arcade, et, sejelanl dans la mer, ronncnt ie Joli port de 
Morlnii. Elle a des ij-ibunaux de piemière instance et de com- 
merre, une chaïubi'G des.manufactures, un théâtre, une bourse de 
commerce. Curiiwiilfi : l'église Notre-Dame-des-Mers, l'hôpilal, 
l'hiitel-dc-iitte , le clocher Saint- Mathieu, l'église Sainl-Martin , 
les promenades et les quais rr.inrnis. Commeret considérable avec 
1 étranger. HôlrU ; de France, de Paris. Pop. 12,000 h. 
10 




110 DE PARIS A BREST. 

(n) LAKDinziAn (Finistère), bourg. Commerce : cuirs, graim, 
toiles. //^/^/ du Chapeau-Rouge. {'op. 4,000 h. 

(o) L4!«DE&NEATJ (Tînlstèrc) , petite ville sur l'Eloni. Cyriasêù : 
l'hôtel de la mairie , rho5(pice de la marine, Tbospice de la Tille. 
Commerce .- tanneries, fabrique de savons, soude. HéUi : du Cooh 
nierccy des Diligences. Pop. 4,000 h. 

(p) Rrest (Finistère) , grande et forte ville sur le pencbant d^^M 
montagne , à l'embouchure de la petite rivière de Pem/Srid» C*eM k 
chef-lieu du premier arrondisf^emcnt maritime. Elle possède om 
école spéciale de génie et de navigation , des tribonauz de preaiér» 
instance et de commei*ce , un établissement de mécaui^pie , nmat bi- 
bliothèque , un jardin botanique , un cabinet dliistoire oaturdle. 
Curiosités : le port , un des plus beaux de rEurope , la rade , qoi 
peut contenir 500 vaisseaux de guerre , la macnine à aaiter les 
vaisseaux, l'arsenal, la batterie royale, les bassins courerts , la 
caycnne , qui sert de caserne aux matelots , le bagne , TbÀpîtal da 
la marine, les parcs aux vivres et aux boulets, la place de lieiw, 
la place, d'armes, l'église. Saint-Louis, l'hôtel de la mairie , la salle 
de spectacle, deux quais superbes entourés do bâtimeoa pour les 
forçats, la promenade dite le Cours dAjot, la bibliolbèque sur le 
port , rétablissement de mécanique , la poudrerie royale au /imif 4r 
Buis, prés de Brest. Commerce : vins, caux-de-vie , bière, toiles 
à voiles, corder ics. Holels : le Grand-Monarque, le Grand-Turc , 
la Tour-d* Argent. Librairie de Lefoumier Desperrier. Popul. 
55,000 h. 

Lesneven, à 5 1. N. O. de Brest, est une petite ville aussi som- 
bre que la campagne en est ri;|nt^e> 



DE PARIS A BREST , 
?' roule, par Caen et Pontorson, 144 1., 72 p. 



p c Paris à Bonnicres (r . de 

Paris à Évreux, p. 98) 18 
De Bannières à Caen (v. 



{a) Dol 4 

{b) Dinan C 

Jugoa & 



pag. «J5) 37 •/, y (r) Lamballe 4 

De Caen à Pontorson (v. I De Lamballe à Breai 

pag. 97) aO I (v. pag. 107) If*/ 

(/i I)oL ( Ule-ct-Vilaine ) , ville ancienue à 1 I. '/» ^ k 



iiioet de l'uciaiDe cité ^pelée Curm talitte. 
(e) LuttALU. fitifei page lOB. 



OE PARIS A BREST, 
3* route, par Emée et Fougères, 144 1. ^, 12 p. 

De Paris à Alençon, 

{v.-p. 103) 48'/, 

D'AIencoD a Majenne 

{..p. 107) 11'/, 

(d; Emëe 6 

(j) Fougères & 



(c) St-AubiiKlu-ConiuGr \ 
Liflrù 3 

Kenncs(i'. p. 101) 4 
De RniiK-i à Breat (v. . 

pag. 107) 'eO'/, 



(a) Ekiiék (Mayenne), bàlie »ur la rivièie d'fnurV. CetU Tille 
eit aisez l'cguliércmcnl percée ; elle a une grande place et pliuieurs 
jolies maisons : le commerce y est nul i c'est un pajs agricole. 
Pop. 4,000 h. 

{i) FoLGÈHEa(llie-«l-Vilaine),Jolie'petiteiilJebiedbàti«, bien 
pcrctie, cl située sur une belle colline, arec sou».prërccture et 
tribunal de première inMonce. Curioiàe'i i quelques rues , la pro- 
menade derrière l'église paroissiale, d'où l'on jouit d'un coupd'ue'' 
pîttoresi[ue sur un vallon frais et riant, arrosé parle Nansun. 
: (â)>riques de grosse» toiles, surtout de loiUs dites d< 



104 vm tkwi» A ktMiftm, ■ - -'-'-jf- 

' SÛùe , %'tttù »■' 




lei rélbrmii tt b'i 

dis , de h pMia. Pop. A, 

(i^ NoMuoocn (Ewe), MÎM 
iDaboixw cp«cl|« Qtnri'IV !■ v«bt^ 
mnve.'gTBÎw, cuiimt-colsn, eiadlwi 

*0DI en bon, et quelques noM «s bfii| 
T^es. CwKwA'.'h tour'|rD«> >grdfi 
de diTcruM coulMin et M diwaee < 
principale , qu'où epa^rads 4 1. 1 on 
nier élafe , de figure* bDWT«i«i aln 
ceinte de belleipraHMdeL £■ U» 
l'armée «le CUrlei Vil. CommtfM t t 

rurlareliiirei 
Porte. F»— 

tore, elti 

ment: et 
■iM»:lei 



Bouteille. 
ASI.d 

J«»«lret< 



OÊTiMÙÙ 



in AigcDUn 5 '|i II Caeu (voy. page S&) 

(c) Falûie 5 " 

(<i)SiM(Ome),TiUefori 
•^■Itle et ferlilo, sur l'Orne, Curioiile's : la cathédrale, le chœur 
airtout, les marbres, les sculptures de cet édilice. Conantrce . 
gnin», fabriques do bas tricoUx, Je points d'Alcu^o, basioB, 
mousselines. Poil. 5,400 h. 

(é) AnainiiH (Orne) est situé sur une émmence , au milieu 
d'une plaine ferlilc, entoxirée derians câtcaui arrosés par VOnie. 
Ses rue.s sont laides, propres, bien percée*; ses mai>ons assez 
ré^liéremenl hàlics. Elle a un collège et une Société d'agrieul- 
tartr. LUraôt : Marre. Commerfg ; dentelles ditei poàiù dAr- 
gaUan. Pop. 5,600 h. 

A 9 t. de là est le haras rajal du Pm, un de« ptui beaux de 
l'Eumpe. 

(r) F.LAisB, Voyex page 94, 



D'Aiençon d Evreux, 38 I-, H p. 

» Séei 5 II (c) Ure 

NonMil 3 [tt] Conches 

Saint-Gauhurge 4 {e) Eitreux 

.b) Laigle 4 |l 

(d) SÉiz . foye: jilus haut ■ 




lOë d'alençon a roue?i par bernay. 

{6) Laigls (Orae) , petite ville sur U Rille. Curiosités : I 
(le Saiot-BIarlin , les promenades et le château. Cotnmerce ; 
^Ics, aifçuiUes, lacets, rubans, iils retors , tanneries» ce 
I ics. HÔUls : la Croix-de-Fcr, TAigle-d'Or. Pop. 5,700 h 

(r) Lire (Eure) , bourg divisé en deux parties. Noiabreu 
briques d'épingles^op. 1,800 h. 

(</). Conçues (£w*e ) , en latin Conehœ, de U forme de se 
placement , sur la croupe d'une montagne , qui préacnte à pc 
une coquille. Commerce : fer, clouterie. Pop. 2,000 h. 

Rugies , bourg sur la RilU» fabrique épingles, petits clo 
pointes de Paris, aiguilles à tricoter, etc. Pop. 1,800 h. 

(«) EvREux. Voyex page 92. 

iaisU'Remy , prés de Nmuaieourt, a me fonderie de met 
une filature hydraulique. 



D'AUncon à Rcuen par Bemay^ 36 1., 18 p. 



Nonant 


8 


{c) Brionne 


(a) Gacé 


3 


Bourgtheroute 


Vci-neuse 


4 


Les Moulînetux 


BrogUe 


3'|. 


(</) Rouen. 


{h) Bcinaj 


2»/. 





{a) Gacé ( Orne ) , bourg ; fabrique de crétomM. Pop. 1 ,; 

\h) Besnat ( Eure ) , Tille sur la rire gauche de la CAcnn 
avec tribunal de commerce et chambre des manufiictures* C 
Us : les promeua<les ]>rés le cours de la Cbareotonoe el 1 
Notre-Dame. Commerce: toiles, grains, papiers, cuirs; fi 
4 jours , le mercredi de la 5* semaine de carême s grande % 
de chevaux et de bestiaux. Pop. 6,500 h. 

{c) Brionne (Eure) , peiite Tille dont lex euTirona sont chi 
et abondans en gibier. LaV7i/^>sur laquelle elle estailuée, 
d'excellent poisson. Commerce: filature de laiite, el &brî« 
laine, façon Louvîera. Héteiéa CheTal-Blanc. Pop. 3,000 

(d) Rouen, foyez page 3. 

On Ta ^jiUnron à Rouen par Evreus; mais U roule « 
longue. 



[«] PnEi-en-Fail (MajeDnt) , gros bour^ où l'on liait d'cicd- 
lent cidi-e. 

La i-oulc qu'on laisse à droite conduïl nux bain* de Bapmlri , 
e1 iii>OTn/™n^petile'iilleas»ciiolie, qu'on ap«rçoit de loin surune 
rime ctrai'iioi;. Curioiitei ilc locber fendu, le tombeau de Guillaume 
de Belesme , et une aiirienne prison bâtie , dJt-OD, par les Anglais. 

\1\. àe Ribav est la petite TÎIIe de Pattay, dont le* balles 
toDt fort belles. 

{h) MiTEKm (Majrenne)-, lillesurla Mayemie, qui la divise en 
deux parties ioégalcs. Elle possède un Iribunnl de preiniére io- 
blaore et une chambre de manuractures ; l'aspect en est assez riani : 
elle n'a nimonumeos nï curiosités reioarquables. Commerce; belles 
toile» de lin , chanTre et coton , fils , moucboirs \ prés de la ïillo 
sont des forge» qui doonenl annuel letnent 'ÏOOà BOO milliers rfir fc. 
HâteU .- la Belle-Etoile, Saint-Michel. Pop. 9,000 !.. 




108 DE PARIS A UnEST. 

A 1 1. de Mayenne» on va visiter la manufacture de caUcoCde 
FontainC'Dtniirl. 

A 3 1. plus loin , a droite par le chemin d'Evron, est le Tillage 
de Jublains , que doivent visiter les antiquaires. 

(r) Maeticné (Mayenne), village avec des eaux minérales fer- 
rugineuses. 

{(1) Laval ( Mayenne ) , clief-licu du département de la MaycoBc, 
sur la rivière de ce nom. Les rues de cette ville sont eu sénénl 
étroites et tortueuses ; c'est le siège d'une préfecture et d« tribu- 
naux de première instance et de commerce. CwiosHes . la K»H» 
aux toiles, vaste édifice, riiôlel de la préfecture, les bdpilauz, 
la vue dont on jouit du yoïkl , station que noua recommandooi «ix 
peintres; Téglise d\\.venice. Commerce: fil de lin, toiles renoo- 
mécs, linge de table, blanchisseries vastes et belles. C'est la 
pairie d'Anibroisc Paré. Libroirc : Grandpré. Auhergts z le Lou- 
vre, la Télr-Noire, leOb^ur- Royal. Pop. 17, 000 h. 

yirgntfre , à 2 1. '/a £. de Laval , est un bourg qui posiôdo une 
currièrc de niurbrc noir. 

Près de SainirPirrre-d Evre j on va visiter les grottes de S€niges» 
ap|)clées Caves à MMrgot. 

iV) ViTivi'. (lllc-ct-S'ilaine), ville assez mal bâtie, sur la rive 
droite de la VUame. Elle a eonservé ses anciennes fortUicalÎQiH 
et son château llanqué de grosses tours; elle possède un c<^lége, 
un tribunal de première instance, une société d'agriculture. Cit- 
riosites : les promenades, réglise Notre-Dame, gothique bien con- 
servé; lu terre des liochtrs, séjour de madame de Sévi^é , a 1 1. 
On y conserve le portrait de celte femme célèbre peint par Mi- 
giiard. Cammtrcc: tuiles, iils,l)as, abeilles , canlharidcs. Hôttl 
de la Poste. Pop. I),o0() h. 

Ail. de Viiré trst La petite ville A^Este, près de laquelle csl un 
monument celtique curieux , la Jîoche-nuX'Fe'es, 

{/) NoYvL ( llle-ct-Vilaine), bourg avec oumufacture de toiles 
et de toiles à voiles. Pop. 1,500 h. 

{j^i KE?î>ir.s (llle-ct-Vilaine), ville ancienne, chef-lieu du dé- 
partement d'Ule-ct-Vilainc, siège d'une pi'éfecture, d'une cour 
suprême de justice, de tribunaux de première instance « de com- 
merce , d'écoles de droit et de médecine. Elle est divuée en deux 
parties par la Vilame, que Ton passe sur plusieurs ponts* la ville 
basse , et la ville haute , reconstruite à neuf après Tincendiedc 1 7 30, 
qui a des rues larges et bordées de magniliques bàtimeas. Rcunes 
f>ossédc un siège «'-piseopal , une académie , un collège royal » un 
jDusèe, une soriélé d'agriculture, etc. Curiosités : le palais abba- 
tial, lu f.icade de réalise Saint-Pierre, la place royale, la place 



mflT.Iljremonlcdcs tais«eiiuide400à500loiuieaui. CtirioiiUt : 
quelques ûglbes , quelques rues , la cathédrale , ancien temple llct 
druides, l'aocien couveol des cordclici-s el ses vastes jardins. In 
salte de speclaclc , le pont de Goiui en granit dus l'arronditse' 
ment, une voie romaine et deuilemplcs dédies à Mai'S. Commerce ■- 
h\iy cidre, beuiTc, moutarde celtique de Le Maoùt , papeteries , 
iîlslures. HôUU de la Croix - Blauche , du PéUcon , du Crois- 
sant. Pop. 9,000 h. 

(*) CaiTELicDREn ( Coles-du-Nord ) , bourg sur le Loff. Com- 
nvrve.' grains, berliaux. Pop. 1 ,000 h. 

(l) Gi;isc.iir(Coles-du-Nurd), Jolie tille sur le Tiieul. Cario- 
tîte'i : les pi'oineiiadcs , l'citli»/ oruëc de deui boules tours, la cha- 
pelle de Natrc-Damc de Hatgocl, la grande rue, la fontaine au 
milieu de la place. Commerce i toiles, cuirs, cbupeAui. ffoteit : des 
Voyageurs, de Itrcingne. Pop. 5,000 b. 

(m) Mohlàix (Finistère) , ville sur les flâne* île deul loonlagnes, 
an eonlluent du JarUaa cl du Kml, dont les eaui réunies coulent 
soos une belle voûte, sous rbnlcl-de- ville et sous'la place, soïlcnl 
par une arcade, et, se Jetant dans la mer, fonnenl le Joli port de 
.Morlaii. Elle n des tribunaux de pi-emière instance et de com- 
merce, une chambre des.manu factures, un tbéâlrc, unc'bourse de 
commerce. Curiii/iiEri .- l'église Nolre-Uame-dcs-Mers , l'hôpital, 
l'h<>lel-de-ville , le clocher Saint-Mathieu , l'église Snint-Manin , 
les promenades et les quais français. Commerce considérable arec 
l'étranger. /(ô<ïi^ .- de France, de Paiis. Pop. 13,000 b. 




110 DE Paris a brest. 

{n) hkKùmzikJj ( Finistcrc ) , bourg. Commerce : cuirs, 
toiles. //r>/^/ du Chapeau-Rouge. «Pop. 4,000 h. 

[o) LAïYDE&ifEAV (Tinlstcrc), petite ville sur l*£lom. 
Thôtel de la mairi<i , Thospice de la marine, Thospice de U TÎBe. 
Commerce : tanneries, iiibrique de savons, soude. N4tei : du GoOH 
merce , des Diligences. Pop. 4,000 h. 

(p) Brest (Finistère) , grande et forte ville sur le peoehaat dT^M 
montagne , à l'embouchure de la petite rivière de PenfkU. C*etl k 
chef-lieu du premier arrondissement maritime. Elle potitodc OM 
école spéciale de génie et de navigation, des tribunaux de proBière 
instance cl de commeitie , un établissement de m^cani^^, uoa bî- 
bliothcque , un jardin botanique , un cabinet d*histoire uatordle. 
Curiosités : le port , un des plus beaux de l^Europe , là rade , qai 
peut contenir 500 vaisseaux de guerre , la macbme à mater les 
vaisseaux, l'arsenal, la batterie rovale, les bassins oouvcrU y la 
caycunc , qui sert de caserne aux matelots , le bagne , Thùpilal de 
1.1 marine , les parcs aux vivres et aux boulets, la place de RoMt , 
la placo d'armes, l'église. Saint-Louis , l'IiâtiA de la mairie, la aille 
de spceiacle , deux quais superbes entourés de bâtimens pour les 
forçais , la promenade dite le Cours dAjot» la bibliothèque Air le 
port , rétablissement de mécanique , la poudrerie royale wxpcmlét 
Buis , prés de Brest. Commerce : vins, eaux-de-vic, bière, toilea 
à voiles, corderics. Hotels : le Grand-Monarque, le Grand-Turc , 
la Tour-d' Argent. Libraû'ie de Lefoumier Desperrier. Popul. 
25,000 h. 

Lesneven, à 5 l. N. O. de Brest, est une petite ville aussi som- 
bre que la campagne en est ri^le. 



DE PARI S A BREST, 
2' roule , par Caen et Pontorson, 144 1., 72 p. 

PeParisàBonnicres(v.de II (a) Dol 4 

Paris à Ëvreux, p. 98) 18 | (6) Dinan G 

De Buiinières à Caen (v. I Jiigoo S 

pag. 95) 37 •/, I {e) Lamballe 4 

De Caen à Pontorson (v. I De Lamballe à Breat 

pag. 97) 30 I (v. pag. 107) 9f*f, 



a} Dol ( llle-ct-Vilaine ) , ville ancienne à I 1. ■/, ^ la mer, 



I rtnciennoei 



etlé appelée Cyrâ lalita. 



DB PARIS A BREST, 

3' route, par Emée et Fougères, 144 1. 7, 72 p. J, 



[c) Sl-Aubin-du-Cormier 4 
LilTrù 3 

Reiincs[u.p. 10^ 4 
DeH(mD«sâBrest(v.,. 

pog. 107) BO'/. 



De Paris à Alencon, 

(..p. 103) ■ 18./, 
D'AIcDCOD à Mayenne 

{-.p. lOT) U'U 

{ai Ernée 6 

(*) Fougères i 

[a) EnifÉr. ( Mayenne j , bàlie sur la riiièie à'Erne'e. Celte tUIc 
esl assez régulièrement percée ; elle a une gi'aodc place el plusieurs 
jolies maÎBOnï : le commerce y est nul ) c'esl od pays agricole- 
Pop. 4,000 t. 

{i) FoiGÈi>is(lUe^l-V!laine), jolie periteiniebiedbâtie, bien 
percée, et siluéa sur une belle colline, arec sou&-préfecture cl 
tribunal de première inatance. Cariosilei : quelques rues , la pro- 
menade derrière l'église paroissiale, d'où l'on jouil d'un coupd'ixi' 
pittoresque sur un tbIIod frais ut riant, arrosé parle Manaon. 
Comiatree : fabriques de growca toile*, surtout de toiles dites de 




1 



il'2 DE BREST A LORIENT. « 

Saini-Georges. JIôUl: la Poftte-aux-ChcTaux. Bamt puhUes àMn% 
un de.s faubourgs. Pop. 8,000 h. 

La forél de Fougères au N. à 'j^ 1. renferme trois momiment 
antiques , conaus sous les noms de Monument, Pierre du trésor et 
CtUiers de Landean. Les deux premiers sont une espèce de doimen 
ou aulels druidiques qui consistent en une grande dalle posée en 
forme de table sur plusieurs autres, placées de champ, qui lui l e i t erit 
de support. 

(c) SàDiT-AcBnr-Du-CoEiiWR ( lUc-et-ViUine) , petite ville , o« 
plutôt gros bourg, dans une position aérée. Curiosâés : les nôacsdii 
château de la reine Anne blti en 1222 , rhorizon dont on jouk 
de la Tille, auberge : la Poste. Pop. 1,000 h. 



DE PARIS A BREST , 
i« route, par Laigte et Argentan , ^0 1. 7, 70 p. {, 



De Paris à Vemeuil 
(v. parg. 104.) 29'/, 

Chandc 3 '/, 

[a) Laigle (v. p. 106) î 

Saint-Gauburge 4 

Nonant 4 

[h) Argentan (v. p. 105) 5 

(c) Falaise (». p. 94) 5 



{d) Condè - sur - NoireAU 

(v. p. 94,96) 7 

(<r) Vire(r.p. 97) 6 

De Vire a Lamballe 

(v. p. 97, 110) .S5 
De Lamballe à Brest 
(v.p. 107) 39'/. 



COMMUNICATIONS. 



De Brest à Nantes, 72 1-7, 36 p. \. 
( Fcy. 'de Nantes à Brest, p. 134, en sens inyerse). 



De Brest à LcrUnt, 35 1. j , 17 p. \. 



{à) Landefneau 
Le Faou 
C^hàteaulin 

[h) Quimper 



5 

4 
6 



Rosporden 
{e) Quimperlé 
(</) Lorient 



S 
6 

S 



{a) LàKOE&xcAG. Voyex page 110. 



dOr. Pop. aU,(HJOh. 

A 4 I. d« Larieol eit ril« de Groaùe , tpi proilsil HvueMmt 
fromeot dit d'Etpagiie. • 



De LamialU A lorUnl, 29 1., U p. \. 

(a) MoDtcontouT 4 II (<^) Baud 6 

Ponlgand 3 (e) Hennebon & 

(*) 'Loudcac ^ U/) t-orien» 3 

M PoQÙvy 5 II 

{à) MoTiTCONTOOH { CAles-du-Nord ) , pctile Tilla hâtie aur une 
haulcur. Commerce : toiles (ine!, à moulins. Pop. 3,000 h. 

{6) LoiiDÉâC (Cote»-du-Nord), TÎile comnierçaule. CiiriorUâ.! 
l'église, dédiée a Saînt-NicoUs. Fabriques de toiles de Bifetagne. 
H6UI do la Croii -Blanche. Pop. 6,000 h. 

Vtel, a 3 I. lie Loudéac , est te centre du commerce des toiles 
de Brctapie. 

{c) PÔniiT) (Morbihan), pclilCTillesur le Blavel. CurhiiUi : 
le cbàleau, les casernes dans ce chiteau. Commerce fab riches 
de toiles de Urelagne : aui entimna de Loudeac, 600 forges. HiiUli 
de la Grande-Maison , de Saint- Pierre. POp. 4,000 b. 

id) BiuD ( Morbihan J , ville ancieoDC. Baud est situé, dit -on. 
près de ta montagne de Vlanë^eT {Moniagne-Blaitche) , d!i\^ 
druides, armes d'une massue, terminaient l'cxlsteDcc des %ieil- 
lards qui croyaient avoir assez lécu. Près de Baud , dans la eoui- 
du cbàleau île Qain^ili, est une sUtue de style é^Tptien : à ses 
pieds est lui bassin de granit d'eooiron 40 hecl<Âilv*- Une in* 
scriptioQ porte que celte siatue , Mounée Fàtui vûtorietue , fiit 




tti DE PARIS A SAINT*MALO. 

crigue sous le consulat de C. Marcelluset G. Gomdiut 
G. Juliuft étant dictateur, an de Eome 705. 

{e) Hbnhebon (Morbihan), petite Tille sur le Blavd avec 
port. Curiosités : les écluses. Commerce : fer, graina, <âre p i 
suif, etc. Hotels : le Liop-d'Or, le Dauphin. Pop. 4,600 h. 

(/) LoRiBNT. f^oyez page 113. 



DE PARIS A RENNES (2 routes). « 

l'« roule, par AJençon , 90 1.^ 45 p. {Voy. p. 103). 



2* route, par Fougères, 84 L, 42 p. {Vcy. p. lil). 



De Rennes à Dol, 12 1^6 p. 

Hédé (a) , 5 L Gombourg , 3 1. Dol ,41. ^oycf page 110. 

(a) HÉDÉ (Ille-et-Yilainc), petite ville à 2 1. du point dépar- 
tage du canal d*Ille et Rancc. Curiosités : les ruines de aooi 
château. Commerce : toiles , et poissons eicellens qu'oo péclit 
son étang. P. 1,100 h. 



De Rennes à Saint-Malo ,A6 l.y 8 p. 



Hcdé 5 

Saint-Pien*e-de-Plesguen 5 
Châteauneuf 3 



Saint-Mido 

Et pendant la marée 4 1. 



DE PARIS A SAINT-MALO , 96 l., 48 p. 

De Paris à Gaen ( voyez page 95) 55 '/* 

De Gaen à Pontorson {voyez page 97 ) 30 

De Pontorson a Dol {voyez page 110) - 4 
De Dol à Saint-Malo {a) t « |, 



{a) SAi!fT-MiLo.(Ille.et.\ilaine). GeUe viUe, héùt 
cher dans une presqu'île qui tient k la terre par une rhtwrff 
nommée le Sillon, possède un tribunal de première t 
tribunal de commerce , une bovse p une chambre de 



ODOKBES. 110 



T-iSR 



DK SAint-MàLO 1 PODOiBES. 115 

BiM érection de> douanes , un Knoi*! JB 1 
tacle. La rade est <ie difficile accès , à I ' J 
Tironoeiit. La Tille est défendue par i 
nombre de fbru. Cvràtûet i l'ai 
tiers de constructioD pour les naTirei 

naîrre Jacques Cartier, qui, -- ■- ^ 

Duguaj-Troiiin. Ootel de Frauce , rue des Jwfs, 

M. Blaadin. Ou iouii, des chambres da cet hôtel, d'une belle Tue 

surUmer. Pop. 10,000b. 

Les Halouius envoient chaque année &0 à 60 naiires à la pècbe 
d« la manie ; ÎU expédient des nsTires pour X^adix , et ajfiortent 
du Nord du chanTiT , du goudrou et des mltureg. 

Fmthmirg Saitit'Servttn. Celle TÏUe est sëpar^ de Saint-Blal» 
par un bras de mer à sec à loules les basses marées. Amrefeic 
réunie à Saini-Malo, ce n'est que depuis la révolulian qu'elle 
forme une commuDe séparee. Sa rade est commode, «t elle a 
deui polis 9éparéan|r un rocber, sur lequel s'élève )■ tour nom- 
mée SolidoT, dcstionà la marine militaire , et qui donne MO nom 
i l'un d'eux ; l'autre s'appelle Saiid-Père , ei esi destiné au com- 
merce. Saint-SeiTan esi défendu , du câié de la mer, par la PooiU- 
dc-ùt-CHe , fort construil sur une faaulcur. CuriotUei i le canal de 
communicaiioD de la Ronce à la P'ilame , l'bôlel de la mairie. 
Pop, 9,000 h. 

Chéleauniuf, à 2 1. '|, de Sûnt-Serirao et 3 1. de Saint-Halo , 
possi'de un Torl sur une espèce d'istluoe , lequel défcadrait l'entrée 
du déparicmeiH en cas d'agi'ession. Sous les bastions sont de 
Tislet casemates : le magasin à poudre est a l'épreute de la 
bombe. Leslraïaux de ce (brt sont très curieui. Pop. 800 h. 

CaneaU , si renommé par ses huilres, est éloigné de 3 I. delà 
mer. La Haale, situé sur le rivage au pied de la colline, a un 
port pour les b.iieaux pécheurs et les chasse-marées. Concale et 
la Houle coœptcnl 3,000 h. 



De SaïtU-JUalo à Fougirej, 18 1. 7,9 p.: 

[a] Dol 6 '/, Il Sainl-Brice 

Trans 4 [i) Fougères 

Aulrain 2 || 

(a) DoL. foy^ipage 110. 

(i) FoDoàais. f^oyit page 1 1 k. 




116 DE PARIS A MAYENNE. 



De ChàleaU'Neuf à Saint-Malc, 3 l*» i P- ît 
et 4 1. pendant la marée. 



Da Faubourg Scunt-Servan à Del, 7 I., 3 p- t- | 



DE PiUaS A SAJNTBRIEUC, 1161., 68p.(f^. p. 107). 



COMMUNICATIONS. 



De Saint'Brieuc à Morlaix, 201. 7, I op. f . {F. p. 107). 



De Morlaix à Lannion, 8 1. 7, 4 p. j. 
rieitio, 41. 'j,. Lanoion (<z), 4 1. 

[a] LàifHiON ( Côtes-du-Nord ) , petite TÎlle sur la Gmtr, avec 
tribuDal de preinicre instance. Son territoire abonde en wimm 
d'argent , fer, améihyslesy eaux minérales. CuriosUcs : aux eaii- 
rons , autol druidique. Commerce : beurre sala p chanvre. Popalan 
lion, 4,000b. 

De Lannion à Guingamp , 7 1., 3 p. 7. 



DE PARIS A MAYENNE, 63 !. , 31 p. ^ 
( Foyez 1« route de Paris à Brest , page 107). 



De Paria à Uajenoe 




(<■) JoMelm 


(r.p. 107) 


63 


Lomioé 


De Mnjenne à Rennes 




(-/) Baud 


Jiùl 


31 




MordellM 


4 


LO Quimperlé 


FlelaD 


S 




PLoennel 


6 


(e) Quimper 



a) Plïus, dil le Grand (lUe-et-Vileioc), pelire tUIb. Cimb- 
c .■ la Ibrél de ParnipoiUf la plus' ^lendue de U' Bretagne. 
•merce ; grande fabrique de fH. Pop. 3,000 b. 
^aimpojili k 10 1. de Rennes, a desfoi^s iniportantei. 
j) pLOEKHEL (HortDiBn], prés du conflucni de b Trvul^étiu 
-, pris par Charles VUI, en HST.elpar Henri IV, en 1591. 
-uriatiUs i l'église , édirtclf gothique dont les vjtraui. sont bien 
serTes. Commerce : toiles de Carlo, grains , IIU, rhubarbe du 
s. Pop. 5,000 h. 

rj JossiLitt (Morbihan), petite Yille. Curûjiïcj .- U statue en 
brc d'Olivier Cli&soa, la soui'Ce d'esu minérale renommée. 
.. 4,500 b. 

i/) BiuD. A'cyn page 113. 
r) Me:(kebon. /"nyrt page 114. 

f) Qi'iHFEBti {Finisièie), petite ville entourée de montagnes , 
: un purt au confluent de V/ie/e el de \'Elle. Elle a on beau 
i, hordù d'tlégiintes maisnns, un collège, une société d'agri- 
ui'C , un tribunal de pi-emicre instance, un syndical marilîme- 
irnerct .-grains, bois, bcslîaui. Pop. 1,500 h. 
lotpordcn (l''iniElt'i-e), petite ville de 1,500b. 
?) (Jlijipeii ou Ql-iupeu-Cokestis (Finiitèce), ^ille oncienDe 
Icpenebanl d'une moniagne. Son petit port est au confluent 
î'ivicrcs à'Odel el de Bemaidct. Elle possède des tribunaux de 
niérc instance et de commerce , un enirepâl de sel , >uie biblio- 
juc , une riche collection d'inslnimeiisde physique, une école 
lavigalion . une pépioiére, un thcâtre. Curioiite'i .■ la posilioii 
] lillc, dont la plus ancienne partie est entourée delniunilles, 
oiirclU-s et de coteaux j sur la gauche , des masses de rocberi 
sKcs de bois et de bi-uyères , les qus'is , bordés de maisons go- 
ucs, tes casernes, l'bâpital, la cathédrale surtout, Uprome- 




108 DE PARIS A BREST. 

Al l. do Mayenne, on va visiter la manufacture de calicot de 
Fontaine-Danirl. 

A 2 1. plus loin , à droite par le chemin d*£vron, est le TÎIbge 
de Jublains , que doivent visiter les antiquaires. 

(r) Martioé (Mayenne) y village avec des eaux minérales fier- 
rugincusos. 

(<l) LivvAL ( Mayenne ) , chef-lieu du département de la Maji 
sur la rivière de ce nom. Les rues de celte ville sool en 
étroites et tortueuses ; c'est le siège d'une préfecture et de irilni- 
iiaux d(j première instance et de commerce. Curioskc* . la i> f|| y 
HUK toiles, vaste édiiice, Thûtel de la préfecture » les kôpilaux, 
la vue dont on jouit du ]>ont, station que nous rccoaunandans aux 
peintres; l'église d'Avenicc. Commerce: fil de lin , toiles renom- 
mées, linge de table, blanchisseries vastes et belles. C'est la 
]>atric d'Anibroise Paré. Libraire : Grandpré. jéuherges : \t Lou- 
vre, la Tctc-Noire, le Oi'ur- Royal. Pop. 17,000 h. 

jér^cnfrr , à 2 1. 'J, £. de Laval , est un bourg qui 
caiTÎèrc de marbre noir. 

Près de Samt-Pit'rre'd Evre^ on va visiter les grottes de 
appelées Cavti à Méirgot, 

{c) ViTr.i. (Illc-et- Vilaine), ville assez mal l>atie, sur la rive 
droite de la Vilaine, Elle a conservé ses anciennes fmtilîcatioiM 
<'t son chàlcau llan<|ué de grosses tours; elle possède un collège, 
un tribunal de prenùére instance, une société d'agriculture. C'h- 
riosite's : les promenades, Téglise Notre-Dame, gothique bien con- 
servé ; la terre des Rochers , séjour de madame de Sévi^;né , à I I. 
On y conserve le ]h)i trait de cette femme célcbi-c peint par Mi- 
giiard. Commerce : tuiles, iils, bas, abeilles, canlharides. HôUi 
de la Poste. Pop. <J,50() h. 

A 1 1. de Vitré t.'st Li petite ville A* Esse', près de laquelle est un 
monument celtique curieux , la Hoehe-atuC'Fe'es. 

{/) NoT.vL ( llle-ct-Viliiine), bourg avec maoufaclure de toiles 
et de toiles à voiles. Pop. 1 ,5(K) h. 

y^g) KEN>hs (llle-el-S'ilainc), ville ancienne, chef-lieu du dê- 
parlenicut d'Ille-ct-Vilaine, siège d'une préfecture, d'une cour 
su|)rénie de justice, de tribunaux de pi-emière instance , de cou- 
nieroc , d'écoles de droit et de médecine. Klle est divisée en deux 
parties par la Vilauie , que Ton passe sur plusieurs ponts « la ville 
hasMî , et la ville haute, reconstruite à neuf après l'incendie de 1 7 SO, 
<|ui a des rues larges et bordées de magnjliques bàtinicns. AcuMS 
possède un siège épiM'opal , une aradéniie , un collée royal , uu 
iiiusôo , une société d'agriculture, etc. Curiosités : le pelais abba- 
li.il, la fiirade de l'église Saint-Pierre, la place royale, la place 



druidei, l'aDcien couvent des cordclicrs et ses Tasics jardini, la 
Mlle de spectacle, le poot de Goaet en granil dans l'arroodiise- 
ment, une toLc romaine et deux temples dédjés nHars. Commerce : 
bl4 , cidre , beuiTC , moutarde celtique de Le Maoût , papeteries , 
filatures. Hàleli de la Croix-Blanche, du FclicsQ , du Crou- 
»ant. Pop. 9,000 h. 

(k) CatTRLjiuDaEn ( Coles-du-Nord) , ho<a% sur le LolT. Con- 
nrrce .■ grains , bcLliaux. Pop. 1 ,000 h. 

(0 GL-i:<ciMr ( C6les-du-Nord } , Jolie ville sur le Tiîeux. Caria- 
litt't ! les promeiiadcB, l'citlisc ortiéc de deui hautes tours, la cha- 
pelle de Notre-Dame de Halgoel, la grande rue, la fontaine jra 
milieu de la place. Commerce: toiles, cuirs, chapeaux ■ //ufel^ : de* 
Voyageurs, de Bretagne. Pop. 5,000 h. 

(m) MoRLtii (Finistère) , rille sui- les flancs île deux moalagnes, 
au conilucnt du Jarleau cl du Kent, dont les eaux réunies coulent 
HWS une belle voûte, sous l'htitcl-dc- ville et sous- la place, sortent 
par une arcade, et, se jetant dans la nier. Tonnent le joli port de 
Moriaix. Elle a des Ij-ihunaux de première instance et de cotn- 
merre, une chambi-e des.manu factures, un théâtre, unetrourse de 
commerce. Curù'iitrj .' l'église NoIre-Dame-des-Hers, l'hôpital, 
l'hr')tel-dc-f ille , le ctoclier Saint- Mathieu, l'église S ainl-M art in . 
les promenades et les quais français. Commerce considérable avec 
1 étranger. HâteU : de France, de P.-iris. Pop. 1 2,000 h. 
10 




no DE PARIS A BREST. 

(n) Landitizuu (Ftnislèrc), bourg. Commerce : cuirs , 
toiles. ///7/^r/ du Chapeau- Rouge. ^Pop. 4,000 h. 

(o) Landermeai: (Tinistère), petite ville sur l'Elom. Curioséù : 
l'hôtel de la mairie , l'hospice de la marine, Thospice de Ui TÎDe. 
Commerce .■ tanneries, fabrique de savons, soude. HôUl : du CcHih 
merce, des Diligences. Pop. 4,000 h. 

ip) Brest (Finistère) , grande et forte ville sur le penchant «Tine 
montaf^c , à l'embouchure de la petite rivière de Penfeti, C'etile 
chcf-licu du premier arrondissement maritime. Elle possède one 
école spéciale de génie et de navigation, des tribunaux de prcttîére 
instance et de commei*ce , un «tablissement de mécani^pie , une bi- 
bliothèque, un jardin botanique , un cabinet d'histoire natnreBfl. 
CuriosUe's : le port , un des plus beaux de TEurope , là rade , i|oi 
peut contenir 500 vaisseaux de guerre , la machine à aaâler les 
vaisseaux, l'arsenal, la batterie royale, les bassins courerta , la 
oaycnnc , qui sert de caserne aux matelots , le bagne , Thèpital de 
la marine , les parcs aux vivres et aux boulets, la place de Roaae , 
la placo d'armes, l'église Saint-LouLs, l'bâtrf de la mairie t la salle 
de spectacle , deux quais superbes entourés de bâtimens pour les 
forçats , la promenade dite le Court dAjot, la bibliothèque wat le 
port , rétablissement de mécanique, la poudrerie royale maponi^Ê 
Buis, pré» de Brest. Commerce : vins, eaux-de-vie, bière, toiles 
à voiles, corderics. IIôlcls : le Grand-Monarque, le Grand-Turc , 
la Tour-d* Argent. Librairie de Lefoumier Desperrîer. Popul. 
55,000 h. 

Lesncven, à 5 l. N. O. de Brest, est une petite ville aussi som- 
bre que la campagne en est ri^mle. 



DE PARIS A BREST, 
2* roule, par Caen et Poniorson, 144 1., 72 p. 



ï)cParisàBonniéres(v.de 

Paris a Evreux, p. 98) 18 
De Boiinières à Caen (v. 



{a) Dol 4 

{h) Dinan G 

Jugon h 



pa;;. 95) 37 >/, | (r) Lamballe 4 

Do Caen à Pontorson ( v. I De Lamballe à llretl 

pap. 97) 30 I (v. pag. 107) lf«|» 

a, Dol f llle-et-Vilaine), ville ancienne à 1 1. ■/« «de la mer. 



naiea d« l'uicMaBe tàli appelée Cvrio lalUa. 
{e) LuotLu. /^^Iwipage 109. 



OE PARIS A BREST, 
3* route, par Emée et Fougères, 144 1, -J-, 72 p. 

De Paris ù Atencoii, 

{u. p. 103) ' -tS'/, 
D'ÀIgdcod à Majenne 

(^.p. 107) M'/, 

la) Emé« 6 

[i] Fougères b 



{c) St-AulniMlu-Connier 1 
Liffrù 2 

RenDcs(u.p. 10^ f 
De Benoes n Brest (v. , 

pag. 107) %0'\. 



(a) EnnÉE ( Mayenne ) , bâlie sur la riviéi-e à' Emet. Cetia lille 
ett assez i-égulicremenl percée i elle a une grande place cl plusieurs 
Jolies maisons : le commerce y est nul ; c'est im pajs agricole, 
fop. 4,000 h. 

(b) FovciHES(Ille-el-Vilaine), jolie pelilcTillebied bâtie, bien 
percée, el siluée sur une belle cxjlline, avec sous-préfeeture cl 
tribunal de première instance. Curioiitts : quelques rues , la pro- 
menade derrière l'église paroissiale, d'où l'on joiiild'un coup d'ieil 
pittoresque sur un TalloD- frais et rinut, arrosé par le flanson. 
Catmnerce i fabrique! de grossea toile* , turlout de toilo dites d< 




r 



ni? 



DE BREST A LORIE?CT. 



y dans 



Salnt-Georges. I/oUl : la Poftte-aui-CheTaux. 
un des faubourg. Pop. 8,000 h. 

La forêt de Fougères au N. à 'j; I. renferme trois 
antiques , conaus sous les noms de Momcment, Pierre dm trésor et 
Celliers de Lande'an, Les deux premiers sont une espèce de dobmem 
ou autels druidiques qui consistent en une grande dalle 
forme de table sur plusieurs autres, placées de champ, qui lui 
de support . 

(r) SiLXT-AuBcr-Dc-CoKMiEK ( llle-ct- Vilaine) , petite ville , oa 
plutôt gros bourg, dans une position aérée. CuriosOei : les niiaeadkt 
cbàteau de la reine Anne blti en 1222 , l'horiioa dont on joiat 
de la Tille. Auberge : la Poste. Pop. 1,000 h. 



DE PARIS A BREST , 
i« route, par Laigle et Argentan , ^0 1. 7, 70 p. f . 



De Paris à Vemcuil 
(r. parg. 104.) 29'/, 

Chandé 3 '|a 

[a) Laigle (v. p. 106) f 

Saint-Gauburge 4 

Nouant 4 

[6) Argentan (v. p. 105) 5 

(c) Falaise (». p. 94) 5 



(d) Condé - sur - Noireau 

(v. p. 94,96) 7 

{e) Vire (r. p. 97 ) 6 

De Vire à Lamballe 

(v. p. 97, 110) .35 
De Lamballe à Brest 
(tr. p. 107) 39*/, 



COMMUNICATIONS. 



De Brest à Nantes, 72 1. ^, 36 p. j. 
( Foy. 'de Nantes à Brest, p. 134, en sens inTcrse). 



De Brest d LcrUni, 35 1. j , 17 p. |. 



(a) Landefneau 
Le Faou 
C^hàleaulin 

(è) Quimpcr 



5 

4 

6 



Rosporden 
(r) Quimperlé 
{d) Lorient 



S 
6 
S 



{aj LàRDEarcEAU. Foyet page 110. 



d'Or. Pop. 30,000 b. 

4 4 1. da Loriert ot llb àa Grùoix , qni prodaii ifai 
rrone» dit à'Etpagne. • 



Z)« Lamialle à Icrient, 29 1., U p. ^ 

(a) HontcoDtour 

Ponlgand 
(*) "Loudéac 
(f) Pontiv, 

(d) MontcoNTODR ( Cdtes-du-Nord ) , pelîle Tilla hàlic sur ihm 
bailleur. Cotnnurce : toiles fîoes, à moulins. Pop. },000h. 

(6) LoioÉic (Coles-du-Nord), rille commerçante. Ciirioiitci : 
l'église, dédiée à SaÎDl-NimlBS. Fabriques de tniiesde Bifetagpé. 
Hôtel^Q la Croix-DIanche. Pop. 6,000 h. 
' Uzel, 3 3 I. de Loudéac , est le ccotre du commerce de* toiles 
de Brclagne. 

(c) Poxiiii ( Morbihan) , petile lilte sur le Blavel. CurioitUs : 
le cbàleau, les casernes dans ce château. Commerce fabh^bes 
de toiles de Breisgne : aux environs de Loudéac, GOOTorges. Hàltb 
de la Grande-Maison, de Saini-Pieire. Pop. 4,000 b. 

(d) Bavd (Morbiban) , ville ancienne. Baud est illué, dit -on. 
près de la montagne de Hanëguer (it/on/a^tid-f/ancAf), où les 
druides, armes d'une massue , termiuaicul l'existence des >ieil- 
lards qui croj'aienl avoir usez vécu. Préa de Baud , dans la cour 
du château de Quin^iU, est une lUtue de ttjle c^plieu : à se» 
pieds est uii bassin de granit d'environ 40 hedoUup*' ^'^ ■"' 
icriptioa parte que celte siatiM, Nsnuaée Fàau vietaritiue , («I 




f ri DE PARIS A SAINT^MALO. 

crigée sous le consulat de C. Marcellus et C. Gomelrai ^-***nHif ; 
C. Julius étant dictateur, an de Eome 705. 

{e) Hs!«NEBo?f (Morbihan), petite TÎlle sur le Blavct mtee un 
port. Curiosités : les écluses. Commerce : fer, gnins, cire , mî^, 
suif, etc. Hottls : le Lion-d'Or, le Dauphin. Pop. 4,600 h. 

(/) LoaiBMT. A^c^y^ page 113. 



DE PAJIIS A RENNES (2 routes). 
V* route, par AJençon , 90 1.,. 45 p. {P^cf. p. 103). 



2* route, par Fougères, 84 l., 42 p. {Fcy. p. lil), 



De Rennes à Dol, 12 1«. 6 p. 

Hédé {a) , 5 1. Combourg , 3 1. Dol , 4 1. Fayet^Ê^ 110. 

(a) HÉDÉ ( Ille-et- Vilaine ) , petite ville à 2 1. da point do par 
tage du canal d'IUe et Hance. Curiosités : les ruines de soi 
château. Commerce : toiles , et poissons excellens qu'on pédhe 
son étang. P. 1,100 h. 



De Rennes à Saini-Malc ,A6 1., 8 p. 



Hédé 5 

Saint-Pien*e'de-Plesguen 5 
Châteauncuf 3 



SaintpMalo 

Et pendsuit h mirée 4 1. 



DE PARIS A SAINT-MAl-0 , 96 1., 48 p. 

De Paris à Caen ( voyez page 95 ) 56 '/a 

De Caen à Pontorsoû {voyez page 97 ) SO 

De Pontorson à Dol (voyez page 110) -4 
De Dol à Saibt-Malo (tf) 6*|. 4 

(a) SÂiNT-Mài.o.(Ille-et-'Yilainc). GeUe ville, bAlîe tor ib ro- 
cher dans une presqu'île qui tient k la terre par une chansiée 
nommée XeSOlon, possède un tribunal de première instance^ on 
tnhunal de conunerce , une bovse , une chambre de commerce» 



m 



DB SA» T-MALO A FOUGÂRES. 1 1 5 

une direction des douanes, un arsenal pour la marine « un spec- 
tacle. La rade est de difficile a^cés , à cause des rochers qui l'en- 
▼ironnent. La Tille est défendue par un château et gpÉ^tti -grand 
nombre de forts. Curiosités : Tarsenal pour la nterine^ les chan- 
tiers de construction pour les nayires , le port. Saint^Malo a tu 
naître Jacques Cartier, qui, en 1543, découTrit le Canada, et 
Duguaj-Troiiin. Hôtel de France, rue des Juifs, tenu par 
M. Blandin. On jouit, des chambres de cet hôtel, d*une belle Tue 
sur la mer. Pop. 1 0,000 h. 
* Les Malouins envoient chaque année 50 à 60 navires à la pèche 
de la morue ; ils eupédient des navires pour Vadix, et apportent 
du No|rd du chanvre , du goudron et des mâtures. 

fauèourg SaifU'Scrvan. Cette ville est séparée de Saint-Malo 
par un bras de mer à sec à toutes les basses marées. Autrefois 
. réunie à Saint-Malo, ce n'est que depuis la révolution qu'elle 
forme une commune sépai*ée. Sa rade est commode , et elle a 
deux ports séparés nap un rocher, sur lequel s'élève la tour nom- 
mée SoUdor, dcstinleà la marine militaire , et qui donne son nom 
à Tun d'eux ; l'autre s'appelle Sacnt-P&re , et est destiné au com- 
merce. Saint-SeiTan est défendu , du côté de la mer, par la PoinU- 
de-la-Cité, fort constiniit sur une hauteur. Curiosités : le canal de 
communication de la Ronce à la FiUune » l'hôtel de la mairie. 
Pop. 9,000 h. 

Châteavneuf, à 2 1. '|a de Saint-Servan et 3 1. de Saint-Malo , 

possède un fort sur une espèce d'isthme , lequel défendrait l'entrée 

du département en cas d' agression. Sous les bastions sont de 

vastes casemates : le magasin à poudre est à l'épreuve de la 

bombe. Les travaux de ce fort sont très curieux. Pop. 800 h. 

Cancale j si renommé par ses huîtres , est éloigné de 3 1. de la 

. mer. La Houle, situé sur le rivage au pied de la colline, a un 

f port pour les bateaux pécheurs et les chasse-marées. Cancale et 

la Houle comptent 3,000 h. 



COMMUNICATIONS. 

De Saint-Malo à Fougères, 181. 7, 9 p. |. 

Saint-Brice 
[b) Fougères 



a) Dol 


6 '/a 


Trans 


4 


Autrain 


2 



z 



(à) Dol. Foyet page 1 10. 

\h) Fougères, f^oyezf^^ U^ 




116 DE PARIS A MAYENNE. 



De ChàteaU'Neuf à Sainl-Malc, 3 1., 1 p. ^, 
. et 4 1. pendant la marée. 



Da Faubourg Samt-Servan à Del, 7 ï., 3 p. 7. ^ 



DE PAïaS A SAJNT-BRIEUC, 1161., 68p.(f^. p. 107). 



COMMUNICATIOirs. 



De Saint-Brieuc à Morlaix, 201. 7, 1 up. 7- (F. p. 107). 



De Morlaix à Lannicn, 8 1. 7, 4 p. 7. 
Pleftio, 4i. '|a. Lanoion (<z), 4 1. 

(a) LàifHiON (Cô(es-du-Nord)y petite TÎlle sur la Gwtr, avec 
tribimal de première instance. Son territoire abonde eo ainet 
d'argent , fer, araclhysles , eaux minérales. CuriosiUs : aux eari- 
rons , autel druidique. Commerce : beurre salé, cbanvre. Popilan 
tioD, 4,000 h. 

i 

De Lannicn à Guineamp , 7 1.^ 3 p. 7. 



DE PA^RIS A MAYENNE, 63 1. , 31 p. ^ 
( Voyez 1« route de Paris à Brest, page 107). 



< DK PAM5 A QOMrn. 

' ^TT 

D> P\HIS 1 QUIMPER , 133 1., 66 p.V 



De Paris à Majeime 

(..p. 107) 
De MuyeiuMi à Rennes 
J6id 
m MordeUet 
(a) Plelan 
(i) Ploermel 



(c) Joueitu 

LolniDâ 
(</) Baod 
(f) Hennebon 
(/) Quimperlé 

Eosporden 
(f) Quimper 



(a) Plelin , dit le Grand { lUe^t-Vilaine ) , petite TiUe. Cvria- 
liei ! la forêt de Pahnpontf la plus' étendue de la' BreUgoe. 
Commerce .- grande fabrique de fil. Pop. 3,000 h. 

Pampaid , à 10 1. de Rennes , ■ des foires importantes. 

{b) Ploeohel ( Mornhan ) , près du confluent de la TrvulérX du 
Dur , pris par Chailcs Vin , en US7 , ctpar Hem-i IV, en I &9I . 

Cvrioiitei : l'église , cdilicatgolbique dont tes vitraux sont bien 
I conscrrés. Commirec : toiles de Carlo, grains , fils, rhubarbe du 
pays. Pop. 5,000 h. 

(c) JossELiN { Mor4>iban ) , petite >il!e. Caràiilei : la siBiae en 
marbre d'Olivier Clissoo , la source d'eau minérale Tenomlnée. 
Pop. 4,500 h. 

(d) BjkcD. /'oy« page 1 13. 

(e) Hesnebob. fat/exp»ge 114. 

(/) QuiuTEHi.É ( Finisrére) , petite ville entourée de montagnes , 
I avec un purt au confluent de \' /lole et de \'FUe'. Elle a on beau 
guai , bordé d'ùlégiintes maisons, un collège, une société d'agri- 
\ Vinilture , un tribunal de première instance, un syndicat maritilDe. 
' Commerce; grains, lois, bestiaux. Pop. 1,500 h, 
Hoipordeii ( t'inistcre), petite ville de 1,500 h. 
[g) QuixrEH ou QiiHFER-CoRET<Ti.v (Fini^lère), ville ancienne 
iur te penchant d'une montagne. Son peiit port est au coniluent 
des l'ivicres à^Odttel de Jiemimiet. Elle possède des tribuuaui de 
première instance et de commerce , un entrepôt de sel , une biblio- 
thèque, une riche eolleclion d'inslrumens de physique, une école 
de navigation , une pépioiève , un thèàtic. Cvrûiiite'i i la position 
de la ville , dont la plus ancienne partie est entourée de mtu-ailles , 

Idc tourelles et de coteaux ; sur la gauche , des masses de rochers 
hérissés de bols et de bi'ujères , les quaïa , bordés de maisons gft' 
thiques, les casernes, rhùpilal, la cathédrale suiiout, la prooK- 




118 DE PARIS A TAll!fES. 

nadc du Pinity. Commerce : blé, chanvre , lia , toîle, iBanu&chii*e 

de faïence : on y fait bonne chère, à bon marche. Pop. 7,500 h. 

A 4 1. O. de Quimper est Doxtamtntt , où l'on pèche de bonnes 

sardiucs. 



COMMUNICATIONS. 

D' Hermebon au Porl-Louis , (a), 3 1., 1 p. -J. i* 

[a) PonT-Louis (Morbihan), yîlle forte à remboucbure éà 
Blavet, qui a reçu son ném de Louis XllI. Ce prince fit élever le 
fort qui défend l'entrée de la baie de Loricnt» en 1616. Curiatie : 
la rade. Commerce : excellentes sardines» et bons poiatooi. Poipi* 
laliou 5,500 h. 

Larmor, à 1 1. 'fi de Lorient, est un petit village où les gour- 
mets peuvent encore manger de très boniMS sardines. 



Du Pcrl'Lcuis à Landevan, 4 1* 7 ^ 3 p. ~. 



DE PARIS A VANNES , 109 1. ^ , 54 p. \. 



De Paris à Mayenne {voy, 
pag. 107) 63 

De Mayenne à Ploermd 
(v.p. 117) 36 



Le Roe-SainL-ÂiMM 2 

Pont-Guillemet 4 

(a) Vannes 4 



h 



[à) Vâmnes ( Morbihan) , ville ancienoe , chef4îeu èa Motbilian , 
avec tribunaux de première instance et de eommerce , avec siège 
èpiscopal , entrepôt de sel, bourbe de commerce, bibliolliéqi|p pu- 
blique, salle de spectacle. Elle est située sur la Marie p à 9 I. do 
l'Océan avec lequel elle communique par la Isfçuoe do ÉÊmrètkmm: 
son port ne peut contenir de gros vaisseaux. Cmrmsùù : le port , 
le môle, le collège , Thôpital, Tcglise de Samt-PmterBe » les pro- 
menades du Porf et de la Garenne, aux environs les pîen«s dthmU 
de Camac t sur 5 lignes au nombre de 4,000. C omm e rce : Ué, 
seigle. /IfUeis du Dauphin , du LiQp-d*Or| de Frsœc» de la Croîs- 
Veric. Pop. 10,000 h. 



COH KSN I C A TI OnS . 

De lavai au Mûnastiro de la Trappe. 

A '\i de 1. O. d'Entraînés, la rmile franchit lur un jcJi pool la 
peùle rivière d« la Jouanni i c'est de là que l'an peul se Taire con- 
duire auFouTCDtde laTrapptf? De Laval, on aniveàce monaatére 
par dcui chemins; on peut sui*re la rive gauche de la Majenoe 
en voilure. On partira de Laval même achetai nu à pied, en quit- 
tant la Rrandc roule, peu après le poteau de la Croii-Bataille, podF 
prendre à dmile un chemin de trarcrse. Le couvent est coipiiM 
placé dans un désert ; une seule petile maison de campagne an- 
Boncc 9 'I4 da 1. avant la Trappe nue l'on va renctHilrer quelques 
habilaliooi humaines. Vu chien Je basse-cour rompt le premier, 
tar SCS aboicmciis, le silence de la aolilude. A ce bruit, on voii 
paraître un des ermites : c'est le frère porliei-. 11 sonne une clocbe, 

• el auasilôl arrive à pas lents un icligieux vêtu d'une robe brune 
avec un capuchon pointu et une pelilc barbeau bout du menton, 
lequel a coutume de voua inviter à diner. Il vous conduit d'abord 
à l'église du monastci'C dont les autels sont en bois et les peintures 
en noir, puis il vous fait traverser la saye du chapitre , oii >e lit 
l'inicriplion suivante ; 

oa^iK, roussiàaE qui vous iiii; 



■ Si l'on arrive à l'heure de dîner (midi) , il tous conduit dan!> !• 
la cuisine pour vous faire voir, W travers la pichet, l'inlcrietir du 
rcftctoire; ce réfectoire est un carri long. Le bout opposé à celui 




120 I>C LAVAL A ANGERS. 

qui communique arec la cuisine csi perce d^une petite porte, a 
Crarers laquelle on distingue un autre rcrectoire qui parait plui 
bas et plus pelit. Dans le premier, dînent des religieux blanea à 
tète et barbe rasées qui ont fait leurs éludes, dont la plupart ootreçn 
les ordres; dans le second, des relifi^icux bruns et barbai, qui rea- 
lemblent à des capucins, et qui n'ont fait aucune étude : toui, da 
reste , ont le même dîner et la mùme régie. Ce dîner conaîtte co 
deux plats , ordinairement l'un de gruau , Tautre de pom me a de 
terre , tout deux cuits à Teau ; à côté de chaque religieux cal 
cliopine de cidre et une chopine d'eau. Pendant le repas d'i 
heure , leur frère lit un fragment de la Fie det SaùUt. Ce Mger 
dîner doit conduire Testomae jusqu'à six heures du soir : rîmer- 
Talle des repas se partage entre le travail, la lecture et la prière. 
Le dîner que Ton tous sert consiste le plus souTent en une saupe 
de choux , des œufs frais , une omelette , un plat de gruau et da 
cidre pour boisson ; le poisson n'entre jamais dans la maiioo. On 
sert les étrangers quelquefois dans la chambre à coucher du fon- 
dateur de l'ordre. Une cheminée en boi!»crie et sans peinture , un 
lit de bois de chaîne avec des rideaux de serge, cpielques chaises 
de paille, une table de bois : tel est raroeublemen! de cette ehambfre, 
la plus belle du couvent. Des croisées , en dînant , on aperçoit le 
jardin : quelques frères piochent la leri-e , d'autres étendent du 
linge, d'autres traîncul des tombereaux de pien'es, conduiseol des 
brouettes. 

» Une toile grise étendue forme le rideau de chaque alcore; 
deux planches posées sur deux bancs composent le bois de lit sur 
lequel repose l'anacliorète , sans autre intermédiaire qu'une paîl* 
lasse piquée de deux pieds de large et de deux pouces d*épaisaeur. 
Le corps est enti-e cette paillasse et une méchante eouTcrture de 
laine; la tcle s'appuie sur un très pelit et très dur traversin gani 
de paille de quelques pouces de diamètre. Les trapistes donneol f 
sept heures. » (Kxtrait de M. Vajsse deVilliers : itinéraire dg 
la France et de t Italie, roules de Paiis à Nantes, ln-8*. 1821 .) 



De iMval à Angers , I7 l. |, 8 p. 7. 

Chàtcau-Gontier («) , 7 l. Lion-d'Angers , 5 •/,. Angers {h\ , 5 1. 

(rt) CiiATEAu-Go:f TiXR , ville située sur la rive droite de Ui 
Mayenne , avec tribunal de première instance. Cvriotiet : In pro- 



,>] Malav & Il Chlleau-La-ViUièn: 4 

■t) SaWé' & UHoue 4 

,e) La néche 6 (e) Tours 5 

y) I^ Lode 5 U 

(d] Meslit (, Mayenne), gra* Iranrf ,' qiû couBiMe en une belle 
nw que In roule parCOuTl duu toute ■■ loupicur, et, qui e>t paiéa 
ados d'àne; les maiioiu qui la bordent soDt ^ien faitiei, vfc un 
û de propVclG qui pUIl. Cotomtree : Tabriques d' jlaroinei et ran- 
neries- Pop. 1,400 h. 

(i) SiBiÉ (Sarihe), petite ville ancienne nu- 1« 547<rie, qui >'^ 
kdiTiïc en 3 bi-as. Curioiitci : le chàleau bâti sur une hauteur, ta 
Ij^dc (le cet édifice, la vue dont on jouit delaletruse, le pont 
«I roarbi'c du paï*. le panorama qui s'oflra aux regard* de.qelte 
«lation , le boiile\art en Tonne do quai sur le bord de k'Saiihe. 
ComméTCe v fabrique* de gaols el draps commun*. Pop. 3,300 h, 
A 1 I. N. E. , *ur la rire gaucbe de U Sartbe , eel ie n^ige de 
Sûltimt , connu par sesslalues désignées dans le pa^s sont ,1a nom 
de laàUi de Solttme, el qui décorent Véglite d'une oncietUM ah- 
bije de bénédictins; elles y sont réunies en deux gro^pet ; le 
plus beau des deux uxt de Genoain Filou. 

.\ 2 I. de Sablé, est le village de LoU , prés duquel on vr Tt- 
xaer^A Fontaine lans fond; c'est un gbulfre de-30'à 35 piedtd'ou- 
venure, dit M. Vayssc de Villiers, siigé dan» le milieu el dan» 




132 DE CHATEÀU-LA-YALLIÈRE A ANGERS. 

la partie la plu» basse d'une Tasic lande. Cette fontaine déborde 
de temps en temps , et rarement après de {pundes pluies. On as- 
sure dans le pays qu'il en soii alors des poissons , et surtout des 
brochets truites d'une espèce particulière. 11 est à présumer que 
le teirain environnant qui tremble sous les pieds, ajoute M. VaTMe 
de Villicrs, est comme la voûte d'un lac souterrain. 

(r) La FlÈcbe. Foyet page 123. 

(</) Lb Ludb (8arthe), petite ville sur le Loir. Cyrioêttts : le 
cbàteau , le parc de ce château , la statue d'Hercule ctouffiuil 
Antée , par Mon^çendre , rameublement intérieur, la chunbre oa 
coucha Henri IV, les voûtes des cuisines, les caves des tourt, 
rbopital. Commerce: marrons, cuirs. Hétel du Boeuf. Popula- 
tion 3»100h. 

(e) CnATEAU-Là-VÂLLiÈaE (Indre^t-Loirc), joli bour^ dont la lo- 
ciélc a les manières et le ton d'une grande ville : on y trouve do 
maisons bourgeoises fort agréables. Pop. 1 ,000 b. 

{/) Tours. Foyet Région du centre, p. 15S. 



De Lnde à ChéUcau-du-Loir (flr), 5 I. , 2 p. j. 



Des sables, des landes , dit M. Vajsse de Villiera , des 
pins et de mauvais champs de seigle , tel est le pavs qu*on a 
les jeux jusqu'à Vaas , bourg ou petite ville de 1 ,000 h. mrirua. 
On y traverse une petite place carrée et plantée en quinconce à 
l'instar de celle du ChàUcm-du-Loir, 

(a) Chatbau-du-Loie (Sarthe), petite ville mit le^ar, tra- 
versée par une rue neuve tirée au cordeau et bordée de bellet 
maisons en pierre de taille. Commerce : chanvre, lîn, toiles eUi- 
mées. Pop. 3,C00b. 



De Châlcau-la-Vallicre à Angers, 17 L j-, 8 p. 7. 

Daugé {a) , 8 1. SueUe, 4 1. '|,. Angers (^), 6 L 

(tf ) Baugé ( Maine-et-Loire) , petite ville sur le C mi es mm» m 
de sous-préfecture et de tribunal civil. CuriosittÊ : le pont 
pierre de taille , l'hûpital et le vieux château attribué! a Foulques 
Ncra. Commerce : bois, toiles, bestiaux. Pop. 3,000 h. 

{b) ÀMGERS. /'oy^s page 134. 



GuECELiRD ( Sarlhe) est un petil bourg formé par quel' 

ioui sur le> deux bordi de la roule. 

uLLETauiTB (Sarthc), petit bourg avec de* loaisoD* -éli- 

e boones auberges et ait calea. 

de Coullelouile , oii longe à gauebe l« TiUa^ de U Fat- 

•d-Martin. On y Toît une liiDtùne décorée d'un porliqne 

;<i de marbre, dans un pré attenant au TiUage : on lui ■&• 

. E. de ce dernier itllage, dans les landes dites des Sou- 
un moDumcnl' reli-jieux des anciens druides du nom de 
'i. On compte 1 6 pierre» ; le* 2 principales «ont connues, 
ivs, sous le nom de la mère etùtjltlc, et plus commune' 
yirrit-Jili une 3< , renommrk; dans te pa ji sous le nom de 
aleU'c , esl à l'eilrcmilé de la lande. 

verse le Joli *illa^ de CUrmonl. Le pays change ; Oo 
« la vallée du Loir ; jolis pajsages. 
FLÉcirc (Sarihu), jolie ville au bord du Zon-, qui la 
la s<;|>arant de l'un de ses Ihuboui^s, avec saus-préGM' 
lunal de première instance ■ Cvtùndti : la grande rue ; le 
HidcparlIeni'ilV, en 1603, où Descartes étudia , et où 
bli, en 1814, une école ro^^ale militaire; la principale 
' j.irUin de cet élabliisemenl ; le parc et le mécanisme qui 
eaui dans celte maison d'une li#u<t l'église du coUéga, 
;lure moderne, dont les voûte* «ont d'une grande bar- 




t«>-') DE CHATEAC-LA-VALLIÈRE A ANC 

la parlic la plus basse d'une vaslc lande. C- ., hiWimhc */t^ «>»-,^ 
de icmps en icmps , el raremcnl après d- ^a vi^irci le • /^ * .', ^ 
sure dans le pays qu'il en sorl aloi"^ .iiii- licdle oi-.m:;!'!!'^ u^^ 

hrocbels iruilés d'une csj>èce par' ,jiii mtI de pi-onieni'i''^ , . 

le teiTain enTÎronnanl qui IrcP .tinines, voiles, i'h.i^.o»^ 

de Villicrs, est comme la ▼' .'.kIc. Pnp. ,j,*2nn li. 

(r) Là Flèche, l'oyez utsifre-. 

(d) Le Li-DE (Sartb' ,«■ , IM-Iite \illf*Mirla n\f diui't il*' 

rliàtcau, le parc '* .■• arche»», les '2 tours %\v sm» un. i»-': 

Antée, par Mon» Hi^rtures de papier. Pop. l,:»Ofili. 

rouclia llenn ' /J.oire ) , joli hameau dr ÏS à ?(i niai*»»r.« 

Ihôpilal. Cr ,rOiiXQ, 

lion 3,10r ... ^ .-^rs : rhâuîuu i;nt1iiqur et hois touKii- il F.,t- 

(r) Cn .vïirtde des Anu-evins. 

cicléa' i/.iine-el-Loire ) , grande, ancienne v\ jidic \illc. 

roaisot ilnjtum , f;rf»siîir de la S*irfht , cn «lcu\ p.irtics , 

if ;. narUMiifril de -Mainc-et-Loin.', sirgi» dt* jt» frriun . 

,.,f., de Irihunal d»» première insianrr pi de ronim'»ri c. 

' >,)f "" ''»éi:e c]>isropal , un rnllt-^c royal, wïiv. a'^ad» mie , 

1*. un jardin botanique , une bihlinlhrquc t\v. *2-2,tHi(i toI. , 

•"*.;/f Je spcrlarle, une cliandue ilfs mannfarture^. Se*. ru«** 

„,rcueu*es ; ses maisons , r«>uvcrles d'ardoises , ainsi qu^* b*» 

'^Mis Cl faradcs , pour les dèicndrc de la pluie. f'ttrf'Stir.% : l.i 

'^fiiralc Saint-Maurice, le cbci^ur, le baldaquin de l'aulci , 'a 

"^^de verre antique qui sert de bônitit r, le buflft d'orgues v»u- 

i5" r**'' ^ cariatides cn bois , rbôlcl «le la jin-lcctui e , 1rs b dl»* , 

/,«; dfiix liôlrls modernes de la rue de Flore, rablia\e «le ^>.^lIll- 

Scrcetï qui sert de séminaire, le bâtiment modeiiie de ra<---iiit-ii]M. 

ii'r<juitalinii , leK pmnicnades dn (*dianqi-de-.Mars , de la î urru* . 

(iu Houl-du-Mnnde, la pii 'C du Uallieiiiciit , la plus bel!'- d \n- 

j^'crs, rabba\e de Saint-.Ni«o!as , la jolie maison irolliique .lu coin 

«les deux rues Haute el liasse du l''i:;uier. Vommtrfv : ardois#«v , 

vin*i , eau\-d«"-xle , liois de •MiiiMnu'lioii et de elia!]ienJe, .'Iv-va':» 

••I liesliaux. A//'/". l'ourri«'r-!Mam«'. Il^h ( Au ('lu v:;l-|»l:iii- . rit 

^•iiiil- \uliin, n" 7 S, près le boulevarl. l*op. •'» i,r»lin h. 

i:\(.rnsin\. 

L:» plus l"n''tpirii!re est eeile ilu l'inif-fft-Ce , sur la l.tirt , suite 
■ le pnui«i et di- «"li.iU'SiM's (|i:i eoiiimeiir'ent à " , de I. il'.Xnijers, «-l 
rranciiissf'iil durai*l :î,tin<l mêties, a\i-r b-s di%crs bras de la l.iiii'*, 
les diverses îles qui les «-■' parent : le»» maisons r.inirêcs ilnris m'»- 
•iii'U'iu'ir «•tir li's l'rux rô!/»» di* l:i 'Innss-'i' . r"rn»»'»'l li ^ i'!e !u 

« 

P# iit.de-(''', ipii eonqite '?,.'iiMI h. 



lure et Iribunal de premièi-c ÏDstancc. Cur'uuUèi : l'kDci«u cou- 
TCDt d'Ursulioes , aujourd'hui cawi-ne pour la cavalerie ; le tJcui 
chàleau des ducs de Bélhune , dont le> jardins olli'eiit une superbe 
TUe. Cammcret:i\ia, iliiBi);rEi, caui-de-vie. Pop. 3,000 h. 

A 'J4 de 1. est la peine ville d'/n^aru^, peuplée de 1,200. h. 

Al I. N, soni les houillères de Moutnlaii, dont le pu>t«, de 
3â0 pieds de profoodeur, mérlle d'èli-e cisilé. 

Beaux pomU de vue : de la bulle de la Sladelnine, à '(4 de 1. du 
bourg de faraïkt; du haut de la collioe de Saml-Flo^^, petite 
ville sur l'autre riie; de la butle nonmiL'c le Cavalier, point le 
plus élevé de la plaie-ibrme ; de la coUiue où esi l'église de celle 
ville. 

(k) Niâtes, cber-licu du département de la Loire - iufurieure , 
est situé sui' la rive droite de ta Loli'e , au codIIucdi de la rivière 
A'Erdre et de la riviéie de Sivre, à 13 tieucs de la mer. Cette 
situalioa CD fait une des premières et des plus cauunerfantes tïUoi 
du rojrauiue. Elle a un préfet , qui est eu même temps soua-prëfét 
de «on arroudissemenl , et cinq conseillers de préfecture; elles 
UD maire à la nominalioa du Roi , el quatre adjuioti municipaux. 

Nantes el son territoire se diviseut en 6 cantons , dans lesqucU 
(Ont comprises l« 4 paroisses suivante» : SBinl-Sébastien , Cbm- 
lenaj , Saint-Herhlain et Indre, quoiqu'elles ne soient pas dans la 
lille. Nautea pouède i bApitaus : 1° L'Hôtel-Dimi, qui fut biti 




« * 

116 DB FARIS ▲ HAYniirB^ >. 



De CkâtÊanrNeufà Samt-Mmb, S 1., t p. ?» 
. et 4 L pendant la marée. 



Da Fauhcurg Sami-Servan â BU, 7 !•» ' p» ?• "M 
DE PÀBIS A SAINT-BRIEUC, i i6L» Mp.(r}p. 107). 



conumcATioiia. 



De SaùU'Brieuc à Mcrlaùe,20l. i^ f^. f . (F. p. 10T). 

. * De Merlaùt à Lamucn, 8 !• 7^ 4 p. ^. 
TleUîn» 41. '|a. Lanoion («)y 4 L 

(m) humwm (CdtM-an-Nonl), filka v^a «v la Awr^ai 
tribuDal da |ireimGre kmanoe. Soa. Itnilofaa t^tmim m ■■ 

d'ftrfBnt,f«r» «méihytlBB» • ■!■>* G a miMA i r^ 

raoi , aqtel druidique. CnwjBtuïig f umm nlép fllaawa 

tion» 4,000 b. «^ 

% 

I^ Lamucn d Guingamp, T 1.^ S p* 7* 



^MH» 



DR PARIS À MAYENNE, ett , tl p. ^ - 
(f^<y«2 i>« rente de Paris à B«ai, page 107). . 



Bs pAKis L qc)>na. 

■ ^^r- 

Di PARIS A QUIMPEH , 133 1., S6 p. ih 

(e) Jossefiu 



De Paris à Majame 

(v.f. 107) 63 

De Mayenne à ReDneS 

/iûi - 3! 

^ HordeUo 4 

(a) Plelan 5 

(j) Ploennel 6 



(d) Buid 

(e) HmneboD 
l/) Qulmperlé 

BospordcD 

(f) QuiiDper 



(•i) Plelii) , dit &: Grand (lUe-el-VilaiDc) , petite ville. Cta-ih- 
ritt ! ta torit de PatT/fonlg 1b plus' étendue de la Bretagne. 
CamuKrcc .■ grande fabHque de fil. Pop. 3,000 h. 

Paâaptml, à 10 1. de Rennes , a des foires iraportimles. 

(A) Ploekhel (MoiRban) , préïdu confluent de la Trinitta du 
Duc. pris par Charles VI11 , en 1 48T, cl par Henri IV, en 1591 . 

Curâiilts ! l'Kgliae , cdificC' gothique dont les *i1raux sont bien 
conservés. Coiraneree .- (oilesde Carlo, graÏDS , fils , rhubarbe du 
pays. Pop. 5,000 h. 

(c) JossELiN (Morbihan), petite ville. CuriosiU'i : U atalne en 
marbre d'Olivier ClistoD, la souice d'eau minérale renommée. 
Pop. 4,500 h. 

\dj Bmn. foyeipage 113. 

\e) Heusebos. royeipage 114. 

[/) QuiupERLÉ ( Finislèie ) , petite Tille entourée de montagnes , 

avec un purl au confluent de V Itole et de VEllé. ËUe a un beau 

quai, bordé d'clégiintcs maison», un collège, une tociélé d'agri- 

Vëullure , un tribunal de première inslance, un syndicat maritime. 

Coniinerct : grains, bois, bestiaux. Pop. 1,500 h. 

Boiporden ( finislcrc) , jiclile ville de 1,500 h. 

{g) (^uiupER OU Qi iMFER-CofiE.tiis (Finistère), ville ancienne 
sur le penchant d'une moniale. Son pelit port est au conllueot 
des rivières d'Of/f/ et de Btnatulct, Elle possède des tribunaux de 
première inslance et de commerce , un entrepôt de sel , une biblio- 
ihcquc , une riche collecUoD d'instrumeus de physique, une école 
de navigation , une pépinici'c , un thèàti'e. Cwioiite'i : la position 
de la ville , dont la plus ancienne partie est entourée de murailles , 
de tourelles et de colcaui ; sur la gauche , des masses de rocliers 
hérissés de bois et de bruyères , les quais , bordés de maisons go- 
ihiques, les casernes, l'hùplial, la cathédrale surtout, la prome- 




118 DE PARIS A TATIffES. 

nade du Pinitv. Commerce : hlé, chann^ , Hd , toile, manu&ctui^ 

de faïence : on y fait bonne chcrc, à bon marcbc. Pop. *,500 h. 

A 4 l. O. de Quimper est Douamtntt , où Ton pc-cbc de bomiet 

sardiofîs. 



COMMUNICATIOIIS, 

D* Hennelcn au Port-Louis , (a), 3 1., 1 p. -^. -^ 

[a) PonT-Loois (Morbihan), ville forte à rembouchnre ém 
Blavet, qui a reçu son ntm de Louis XIII. Ce prince fit élever le 
fort qui défend l*entrée de la baie de Lorieni» en 16 16. CurwsiU' : 
la rade. Commerce : exccllenlcs sardines» et bons poisaoos. Popi* 
lation2,500h. 

Larmor, à 1 1. '/i de Lorient, est un petit Village où letgoor- 
mcLs peuvent encore manger de très bnnnÉl sardines. 



Du Pcrl'Lcuis à Landevan, 4 1. ^ , 2 p. ~. 



DE PARIS A VANNES , 109 1. 7 , S4 p. \. 



De Paris à Mayenne ( vay. 

pag. 107) 63 

De Mayenne à Plocrmcl 

(v. p. 117) 36 



Le Roo-Saint-Aiidré 9 

Pont-Guillemet 4 

(a) Vannes 4 



% 



[a) Wnnes ( Morbihan) , ville ancienne , cbef4îen do MotbilMn , 
avec tribunaux de première instance et de co mmer ce, avec aî%e 
épisTopal , entrepôt de sel, bourbe de commerce, bibliollièqi|p pu- 
blique, salle de spectacle. Elle est située sur la Mmrk, à 9 I. dt 
rOcéan avec lequel elle communique par la 1s|ÇuM dn MmMkmi 
son port ne peut contenir de gros vaisseaux. Cwrm$éé9 ; le poct, 
le môle , le collège , Thôpital , l'église de Saint-Paterne» les pro- 
menades du Port et de la Garetme, aux environs les pierres tkèmU 
de Camnc , sur 5 lignes au nombre de 4,000. Ccmtmerte : Ué, 
seigle. //*ke/s du Dauphin , du LÎQp-d'Or» de France» de In Groîs- 
Veric. Pop. 10,000 h. 



DE LATAL AU M 



COMMUHICAtlOn. 



De Vamus à Pomivy, lî 1., 6 p. 
Locminç, 61. •/,. Ponliïj, 5l. ■/,. f oyn jage 115. 

*»K PARIS A lAVAL, 71 1., 35 p. f {Foy. p. 107) 



COmiUNICATIOHS. 

De Laval au Monajtiro dt la Trappe. 

k. 'I4 de I. O. d'EnlramM , la mule franchit lur un joli pont la 
petite rivière de la Jovaime ; c'est de là que l'on peut se Taire con- 
duire aueouTcnl de laTrapp«> De Laval, on aniveàce monastère 
par deux chcniim; on peul suitre la rive (puclie de la Mayenne 
en Tniturc. On parlii'a de Laval même à cheval ou n pied, en quit- 
tant la grande roule, peu apréa le poteau de la Croii-Balaille, poiV 
prendre À dniilc un chenùn de trarci'se. Le couvent est gouiitdo 
placé d^TLs un dé^rl ; une seule pelîle maison de campagne atv- 
nonce H 'Ij de I. avant la Trappe nue l'on va rencontrer quelque* 
habilalioDs liumaioej. Un chien de basse-cour rompt le premier, 
par SCS aboîemciis, le silence de la solitude. A ce bruit, on toîi 
paraître un des ermites; c'est le frère porliei-. Il «onnc unecloche, 

»el aussitôt arrive à pas lents un leligieiix fétu d'une robe brune, 
avec un cnpucfaoïi pointu et une petite barbc'iu bout du nieoton, 
lequel a coutume de vous inviter a diner. Il vous conduit d'abord 
à l'cElisc du monasléi e dont les autels sont en bois et les peintures 
en noir, puis il vous fait traverser la sa^e du chapitre , où >e lit 
l'ioscriplion suivante •- 



ive à l'heure de diner (midi) , ît tous conduit dans !■ 
' vous faire voir, ji (raven le guichet, l'intérieur du 
réfectoire est un carré long. Ce bout opposé à celui 




120 DE LAVAL A ANGERS. 

<]ui communique arec la cubînc est percé d'une petite perle 
traTers laquelle on distingue un autre rcfecioire qui paraît pi 
bas et plus petit. Dans le premier, dînent des religieux Uane 
tète et barbe rasées qui ont fait leurs éludes, dont la plupart cotre 
les ordres; dans le second, des religieux bruns et barbai, qui r 
semblent à des capucins, et qui n'ont fait aucune étude : tous, 
reste, ont le même diner et la mùne régie. Ce diner coosiaie 
deux plats , ordinairement Tun de gruau , Tautre de pomme»-) 
terre , tout deux cuits à Teau ; à côté de chaque religieux est i 
cbopine de cidre et une chopine d*eau. Pendant le repas d*c 
heure, leur frère lit un fragment de la Vie des Saisit, Ce lé| 
diner doit conduire Teslomac jusqu'à six heures du aoir : rinti 
▼aile des repas se partage entre le trarail , la lecture et la pri^ 
Le diner que Ton tous sert consiste le plus sourent en une sao 
de choux , des œufs frais , une omelette , un plat de gruau et 
cidre pour boisson ; le poisson n'entre jamais dans la maison. < 
sert les étrangers quelquefois dans la cluunbre à coucher du fc 
dateur de Tonlrc. Une cheminée en boiserie et sans peinture , 
lit de bois de chaîne arec des rideaux de serge, quelquet cfaai« 
de paille, une table de bois : tel est Tameublement de cette chambi 
la plus belle du couvent. Des croisées , en dînant , on aper^it 
jardin : quelques frères piochent la terre , d*autres étendent 
linge, d'autres traînent des tombereaux de pierres, coodunent ( 
brouettes. 

» Une toile grise étendue forme le rideau de chaque aloov 
deux planches posées sur deux bancs composent le bois de lit n 
lequel repose l'anachorète, sans autre intermédiaire aucune pa 
lasse piquée de deux pieds de large et de deux pouces a*épaisaei 
Le corps est entre cette paillasse et une méchante eouTerture 
laine; la télé s*appuie sur un très petit et très dur traversn gai 
de paille de quelques pouces de diamètre. Les trapistei doroM 
sept heures. » (Extrait de M. Vajsse de'Villien: limtrmire 
la France et de C Italie, routes de Paris à Nantes, ln-8*. 1821 



De Laval à Angers ^ I7 l. 7, 8 p. |. 

Chàlcau-Gomier («), 7 l. Lion-d'Angers, 5 '|,. Angers (A\ 5 

{a) CuATEàu-GoxTiva, xille située sur la rive droite de 
Mayenne , a^cr tribunal de première instance. CmiosM : li p 



De Laval à Teurt, 34 I., 1 7 p. 

^a) MuIbv 5 II Cbàleau-La-Vallière 4 

: j) Sablé 5 U Houe 4 

,c) La Flèche G {e) Tours 5 

■,d) U Lude 5 U 

(a] Meslït (Majcnne), er(MlK>arg,'<jai couûUeen une belle 
rue que U roule parcoun dan» toute sa longueur, et qui eM paviti , 
Qi don d'ànc 1 lei maisnni qui la bordent !K>nt bien bâties, at^ un 
air de propl^ié qui plaït. Cowmeree : Tabriquei d'jlanûneï et tan- 
neries. Pop. I,400h. 

(ÏJ SiBLÉ [Sarthe], petite ville ancienne sur la S^rlhe , qui s'y 
iliTise en 3 bras. Curioiiltt : le château bâli sur une hauteur, la 
l'açaJc de cul cdillcc , U vue dont ou jouit de la terrasse, le pont 
• n marbre du pays , le panorama qui s'offre aui reganls de cette 
slalioii, le boiilevart en Tonne île quai sur le bord do la Sarthe. 
Commeree : fabrique* de gauls et drap»i comniun.i. Pop. 3,300 h. 
K 1 1. N. E. , sur la rire gauche de la Sarthe , est le villnge de 
SoUtme , connu par ses statues désignées dans le pajs sous le itoin 
de laixti de Sokinu, et qui décorent Téglite d'une ancienne ah- 
bflve de bénédictin; ellei j sont réunies en deux groupes : le 
plus beau des deux est de Germain Pilou. 

A 3 I. de Sablé, est le village de Loù , près duquel on va vi- 
siter ta Fonlaèie laru/oTid ; c'est un gbuffre <le-30'B 35 pied* d'ou- 
lerture , dît M. Vajsse de VilUers, siluédaiu 1« milieu cl dans 



,»' 



ISS 



Dl CBATB&0»LA-TAl.l.liu A A»»U. 



kptttie laphMbMMd'MBnMalMMk. " — *^-ihi liai. 
deunptMUHf», «WH— i«pc^ Jeg i iilti rM ii.<lteM- 

•ore dâiM le jmjt ^'il on MM don da* fmmumt M «■!■■ ^ 
brM^eu iniMt 4'mm «fVtee pwHeulHta. H «t ï BC^pav an 

da VtUim. «M comm I> vadte d'w Im wtw i A. 
(«) U Fiion. /^«yMpap lU. 



M L*L 



cUlMU, In para de o 
AxtÀt, pu- MaaRUdM, 



«Mfca), petiM Tib I 
de ca (Mleu, k 



Tib i* li i.ihw xtrtiiatrgh 



lim s.iooii. . ' . .: 

(e}CiATug-i^TuuiM(Ur»«bLo^jrillMif«Mh» 

ciit j m Im nunijrei ot le Ion d'oBapaBda viïa ■ OIJlnaM^^ 
tnùuM boargaoÎK» fart apdibW. Top. 1 ,0M k. 

(/) TooM. ^«jm Bigicn da ewiN, 1^. j^kS. 



C 

l'bM 
(< 



t: 



DE PARIS A KUITIS. 



On sort du Mm» par une b«Ue «Tenne dé plaunn et da pav 

pUcre d'Italie. 

(a) Lb GuicBLiKD (Sarlhe) est ud petit bourg fbnoé par quel- 
ques misous sur les deux bords de la roule. 

{i) Fqulletqubti (Sarthe), petit boui^ arec desmaiioiB^l^ 
gantes , de bonnes auberges et dm cales. 

A 1 I. de Foulletaui'te> oiilongc à gauche le lilliige de 1i Ao- 
taine-Saint-Martin. On j voit uno fijntaine décorée d'uD portiqM 
à coloones de marbre , dans un pré attcnaal au TÎHage : ou lui at- 
tribue de grandes ïerlua. 

A '|, 1. £. de ce dernier village, dons les landes dite* des 5oii- 
cû, est un monument' ivligieui des aocicns druides du nom de 
Peiilvandt. On compte 1 6 pierres i les 2 primipales sont coimues, 
dans le pays, sous le nom de la mire ttïafitU, et plua conmiun^- 
mcnt de Mtrit-fili une 3' , renommée dans le pajs sous le nom de 
Pierre-Potelt'e , esta l'extrémité de la laude. 

On li'Hverse le joli village de Clenuml. Le pajs change ; oo 
entre dans la rallée du Lnir ; jolïs pajsagcs. 

(a) Li Flèche (Sarihii), jotie tille au bord du hoir, qui la 
baigne en la sé[iarant de l'un de ses fàuboui^, btcc sous-préfèn- 
lure , tribunal de première instance. Cvrioiitit i la grande rue l le 
collège fiindé par Henri iV , en 1603 , ou Descaries étudia , et où 
l'on a établi, en 1814, une école rojale militaire; la prucipale 
cour et le jardin de cet GlabliMenient; le parc et le mécanisme qui 
amène tas eaux dans celte maison d'une liaue; l'égiise du collège, 
d'ai'cbitecture moderne, dont les loûtei tant d'une gronde har- 



f 24 1» P%MÎBr A MMTTM. 

dicflie; lapranflMidQ aor la borAiila iU»*! b MbBUUfM 
bUqnff, de î9,(NNr toT. in dâà dtf £«»-* oé ira Htilér b cii 
bAii pur Fomjuel de k Varaniie I on j Toif une bdU • 
jardinft, det^HMM^ *ii#iM iiAil ^««Hiiéf 
Uique. Commerce : waooÊÊelmtêp étanam» iwiei, 
poohirdet nwiWiiti JWto/dgif lN»leirg<yiftitit»fc< 

A *|i 1. eft le châleea de tjMkmvière, ' 

(irflPy»TAL< Mairie fi.l4^oiire)^pNi»iirinewrMii»dWi 
Loir, àwriesiêi s le poal di 6 arehe»» lei S lo«t de eott H 
chiieM». CMmnrnrwÊàx^mi U dêmpmt. MKt^fc. 

(«) Sonre (MaiMMIiUire ) , jotf&MM da IMt HT Ml 
nuÉgéet eu bord de le iSMi. -. * 

Un peu lYua Angenlf AâieM goA^iie el Ml lovClliM 
toW^bmdepiawMlÉIriiyAngeynMft '"''•«r 

(/) AneiM ( Uma m e nt e i rt) , s^^de, wri—i «HMt^ 



divisée par la Mtigemm, §rmm dé II &i<k »' « ttAt^M 
cheMiea du dé|ilMflpenl de Mame-ei4«, idéfe de fvlMi 
de conr rejnle V de tAooal di jM^aAidN^iMMie rf 
Elle poaeéde un siège épîscopei , un eolUge lejel» 
liianeée» anjdrdinbètl 
une «aile de fpedade^ 



X wm mmKomà éattvartii -cvdMeÉi wêêè «éi 
pignons et frçades , pour laa dâlMl|«r# |0 iMlit^CUMM 
enAédMa fipdm^faister te itohyjrfcii dÉi^^ ;i e^^ 
pttoe'da tarte aiMii^ee ^pft tHpC de MiHMP^'ev MBR ve^||kie 
tinttp»4 earfUidea «ir koto^ fldlitdv kryidiMMrev HiM 
les deux Mteb modeniaa de la nM da Flm« l1tfMj« ée fl 
Sergeaqaî<ertdai*ri*iin,le UÉiMM «adiMr de Paaad 
d^éyiiniimi » lea puanaiidni de Clwyi lillliWl^ db lÉ "Vti 
dn ]lo«i-d»afeirie» la pfaM de KilltiieiiH » li|MrMkF'i 
fCaw.r^bayeiieSÉhl «Tcelaé, la jelieVMÎMgeikifMt* 
desdaeiLrnes Ham» et Bâwe de- Figtabr. €ê%mài¥i ywfèt 
Tins , eauii-de-^ , beM dei e a m iint ri oa «i «teéteipliNii eta 
et bertÎM*. Mr. roérrier^liBM. JMIIr/ d» GteveMMaj 
Saim-AoUe» n« 78» pfdililNiidaevi. frept Sé^HMll» 




Le 

defNMli*etde«lMMl«e«Bi ,. 

>aeiililMWi JMiMe,l|<Otitiuii^e»ëBtÉi lIwaMpgiiwil 

iaenp>aiaaa ma V** ^'' vspmaK i laa'nniBa^B T^sHeanflPBi* 

luegÉH^ amP'lae dèee^^Mdfe da ei'iflMMilof ^ mneHina '^ 
IN«i.4liiCé,fl^eedyiet,M0lM^ -•*^' . (■.:. -n.n-. 



Uire el irîhunil de premièi-c inalance. Curioiilei : l'uicicii COU- 
teol d'Ursuiines , aujourd'hui caserne pour la cavalerie ; le Tiem 
chileau des ducs de Béihune , iIodC les jardins offi'ent uae superix 
Tue. Commerce :i'\\a, linaigrei, eaui-de-iie. Pop. 3,000 h. 

A <|4dcl.esllapeiue ville d'/n^aiu^, peuplée de 1,300. h. 

A. 1 1. N, sont les houillères de Monirtiaii , donl le puiu, de 
350 pieds de prorundeur, mcrlte d'être lùilé. 

JSeauJ paîati de vue : de la butle de la Madelolne, à 'J4 de 1. du 
bourg de faradet ; du haut de la colliae de Saml-Flopîpi , petite 
>illc sur l'autre rive; de la bulle nommùc le Cavalier, pobt le 
plus élevé de ta plate-rormei de la colline où est l'église de cette 
TiUe. 

(it) NiiiiES, ctief-lieu du département de la Loire - iurérieure , 
(5t situé sur la rive droite de la Loii'e , nu conllucDl de la riiièrc 
i'Erdre cl de la rivirre de Sévrt:, à 13 lieues de la mer. Celte 
siluatiiHi en Tait une des premières et des plus commerçante* filles 
du royaume. Elle a un prêlèt, qui est en même temps sous-préfél 
de son arrondissement, et cinq conseillert de prélèclure; elle a 
UD maire à la nomination du Roi , et quatre adjoiots munictpaui. 

Nantes et son territoire se dÎTiseul en 6 cantons, dans lesquels 
sont comprises les 4 paroisses suiranles : SaÎDl-SébaSlien , Cban- 
lenay , Saiol-Herblain et Indre, quoiqu'elles ne soientpas diuisla 
liilc. Naules possède 4 bApilaui : 1° L'Hôlel-Dieu, qui Tut blli 



ait 



at Mrà A R&Mi». 



VIff 
(ta*» 



ttUt 
(d'u 

■ém 
U 



10» I 
hde 

ua 

flw I 



eclinn ile miniirBU:! très bien classés et quelques nfiimaux assez 
I eonservés. Cette colleetîon est dooii irais salles siltiées au 
dc-chausEU!G . Au dehSuS el dans le Teslibule , aa trouve réunis , 
I autant de casc^ pnrtieuliéres, les mmcraux île cliaquc com- 
i(;s du dùpnrinmcnl. 

,e<i cours de Saîni-Pierre et Saint- André , siluiés à la gaîie l'un 
autre, snni plarcs entre les rivières de la Zoà-e et de VEnA'e, 
iréscntent des deux ctilés de très belles vues. Ces deux pro- 
ades sont séparées par une place sur Liquelie , en 1 T 90 , les 
liiceics <le Nanle» élevèrent i leurs (nia une colonne en pierre. 
Émis assemblés à Nantes donnèrent, en l'GO, 30,0001. 
r aplanii' les molles Sainl-Piei-i-c el Sainl-Andi'è , cl combler 
> epltc pai-tic les (bssès -de ta ville ) nini-s on notnma ces pi-r>- 
indes : Coiiri dn Etait. Elles sont décorées de deiii alUes 
meaui planli's en tTG3, et d'un bouquet de tilleuls. II j a 
iqucs année? qu'on a reuouTelé les plantations du cours Sainl- 
i-é. Au bas (le ec dernier cours, on a pincé, en 1 R30, sous-ln 
r-ic He M. Sainl-Aignan , les statues A' Olivier de CUtton et de 
•utirlin; en IS33 , sous la huiirie de M. Levesque , onaplacé, 
pas du cours Saint-Picrrc , celle d'^/nnr éc Bretagne et XAt- 
Ifl. Ces qu:ilrc stiilue» sont de M, Molchnct. fce boolevart , 



U PIRU * lAlTM. 



du CberaJ-BluM) 
Car». Aiderget i 



On Toil dans le ilé|iarleinenl plusieui-s peulTan». Voici les prin- 
ipaui : I* sur te boni de la mer, dans la jraroluc de Bati, près 
lu Croitic , on »oil udc piei-re 1res éhrée , qui parait placée là 
lar la main des hommes. S" A peu de disinuce de DoTtges, sur le 
.oi-d de la Loire , etH une forasse pierre pesanl au moins 30,000 I. ; 

e pai' le tonnerre. On 
le sait en quel temps, par qui et pourquoi cette pierre remar- 
{uuble par sa hauteur a clé placée en ce lieu : pcut-élre est-ce 
in pcuNan. Quoi qu'il en soit, elle est utile à la navigation de " 
1 Loire, en indiquant des rochers qui sont d^ns le toisinage, 
1° Un [route ilcux pierres druidiques dans les environs de Gue- 
itiiilr , J'uiie sui' la route <le Guérande à rfanles , et l'autre entre 
iailtr ul Guéi-ande. 4° Dans les maraii de Saint-Philiberl. oii 
rauïc une pierre que l'on ci-olt a»oir iti fonsiicrce à Cérès. 
>• A Sion , canton de Derval , sur le hord d'une petite lande et 
lu csrrcfiim- (le quatre cliemirs, on loit sept énormes pierres 
•osant de fi à 10 milliers, que l'on croit druidique*. Elles «ont 
outes sur une même liRnc. Elles otit été transportée» là de 
nain d'hommes, parce qu'il n'v a point de pierres de la 
nêni': nature dans les environs, fi" Sur les bords du Tentl, dans 
n paroiwe de Sainl-!Hari-dc-Cotitaii , au lieu appelé le Port- 
'^eiia, est un niicieii monuuicnt qui parait un dolmen. II con- 
.iste en ti-oi'i pierres énormes, dont une mnilié, à peu pris, 
-it enfoncée dans la tert^. 7 'On trouve a ^1^ de 1. do Donges, au 
4. N. E. , prés de la roule d<! Gacrande , de très grosses pierres 
>lalcs , soutciuici -.ur d'oulres plantées en terre. Do son BOramol , 



•ur le bord de 1> mer, M k pMt «le Ji«lw»Be w Mm 
IrouTcnt deu« pieirM granitique», plntéeeTarl 
■ulr«s couehiei. 11 eri 



dei obcldem de nature. 9* Le dabeca de '-~'f—lmj- MhlNw 
pierre énorme , |MÉeBt iJue de 60,000 fir., mmm av.i|iMi 
uilrci fotif TTti ca l e— m. ^ap» k pe»oitl># rfh M— >, mmiî 
du bouFj;. CeUe ^erre eU Modue «ey* le m» 'et la JMAb 
]l>L.cadiUrde dgKanlM ni Ulie-Mr b-jMhM^ai «Mf^ 
druidique, auquel oot eiifMTl^Mi Im eeaelnetiwi fB.MH «lait 
lemeal uui l'érdeU, et péut-jln hAm taôl II âhliw CatMli 
ouit eoQWcré à mi «limufeU BodlâiMK, ^aiLANaa .«■ .îrik- 
, ador^ dant W Gaidga armariq— i . Il" Ok ^«it.WI «■« 



■otPARlSxNàNTES, „., ,, 

2* route, par Toan, 109 1., 64 p.^ ■!■;■'' 
De Péril iToun, 6« I. r^yasitfpMÀiMtta.^.tftf'. 

(«} De Tmin k LdTMi S N I«alari«s-'>' — >• ' 4 
(«) Langeai. ' S H PlilliTMMir . f^ 

LetTroi* Voleta S 

La Croii- Verte 4'/, 

A ■!, 1. de Toum, on tr*ven 



luiu le «illage de fmUire; on a 
court un mtignifiqiM payai l**' 
beau td>leau. 

A^èi la pool <la £« JMk, 1 
duire BU vUlage de FatMtt*. k 
lep reHM d'un amUne i iima'm 
Laymct. On appdia cet aqniik 
tbtiMi galUquoB du (Uuas da 

M LuTNM (lodrv-et-Làra), 
i»u i I'Imm^, le diAlaaii. Pa| 



Dt Nantes à Gairande. 

On peut se rendre à CsrviV par terre on par eni, en BuinDl ta 
Z«^ jusqu'à son emboucliure. On s'embai-que sur mie large; 
c'e«l lin petit bateau n îooA plat, donl la poupe el la pioue foment 
lui anftie nîgu. La voilure, (]ui [l'est poiol pi'oporliontiée à la rcsis- 
lance de la coque, i-end celtu ravigalinn dangereuse : si le veM 
est liivorahle , en quelques heure» on avrive au PouUgnen, petit 
poi-l à h litotn. d: Gae'rande. On se dirige vers le nord, et bientôt 
ou aperçoit le» luai-ais salana. 

On appelle laline une étendue de terre compacte , disposa pour 
la ci'istalliiiation du Ml. La ligure el les dimensions des saines du 
territoire de GuÉrande paraissent si tariées , qu'il se'rfit presque 
impossible d'en trouver deui parlàilement semblables. 

Les acc-cssoires ou dépendances d'une saline sont la Palier» , 
premier bassin qui i;cçoit iimnédiatciDcnl et retient t'eau de Ij mer, 
promenée pur des ëliers sinueui sur la surracc des marais salans; 
et le second réservoir se nomme les Coéieri (I). C'est un espace 
de terrain dont les extrémités sont ordinairement inclbées en sens 
contraires, comme celles des satines. Une ou plusieurs lignes 
droites les partagent souvent dans toute leur longueur. Ces cloi- 
sons, hautes de 10 k iâcentim-, sont larges de 35 à 30. La 
destination de ce bassin est , en Taisant firire à l'eaa de long» cir- 
cuits , de faciliter la précipitation du sel qu'elle tient en disso- 



b'hi p» IndilpiDiabte. Bunc 



122 Dl CBATUD-LA-Ti.l.utal A A«GtU. 

la partie la pha bana d'se naie landa. Ceua tmâ^ 
de lODpt «B toaipa , «t iwaaMl apré* da fraadaa yUi 



inùifa d'à» aMéea panieolUm. naatlav^HW^ 
. «mM»aM quT bw&laMMilaapMi, dMaKTTM 
da ViUien, m enna la <raAu d'an lae mMmtJb. 
(<f) Li. Viian. raya page 1». 
{<0 L. LoM (Sartha), patila Ttla mr b-Ldr.OrtwMr.fa 




(«) CATUtM^TiuàaM <L Uafra), >« bMff 4mlB« 

àâé a le* Maniirei et le Isa d ^ta ^ ni» ^a * <■ J taMn 4 
mrâoniboaifeoiMfart l>p. l,OWh. 

(/) Toau. F»]fntiéfm bb iJL.Ï^^S. 



DwnUai.deiUiidea.diiH. TaMadaTXim. dHM 
pÙB «tde maimii chawpt de wiliU 
latxaoxJM^'a Fm4U,iiaaTg<M\ 
On 7 Iraww uoe nsiile pUéa < 
llMUr de Dde do tUMv^H^tev^ 

(«) CaàTUD'M-Loia (SarlW)^ 
rartde pv oaa me seaic ^M as 
naîaeM w piOTie da (ûlle. CÎMWMr 
^aa. Pop. 9,ft00k- 



i)« Ckàtf»-larFaUiin à J 
Bm«< («) , S L SmiM , 4 1. '1.. Aa| 

(«) BiMi ( Ifriii n-Uhw) , 
^ aoii»frdleelwe aida trîkavi 
pivn dalaîDa, rUpkàlatUi 
Héra. Ca mm tm i baia, teOea, b 

[h) AveaBa. ^qwt paga 1 S4. 



DE PARIS A MÀlITtS. 



pli«r« d'Iulie. 

(d) Lb GmcELiKD ( Sarthe) est un petit bourg formé par quel' 
<|ucg maisQiu «ir la deux bords de la roule- 

(£) FouLLCTOUKTB (Sarlhc ) , petit bourg avec des nuixon ^U- 
ganle.i , de bonnes auberps et dei caféi. 

A 1 1. de Foullelourte,onloiigc agaucbe le lilta^ deli >bti- 
taâte-Sainl- Slartin. On j voit une fontaine décorée d'un portique 
à cotoones de marbre , dans un pré attenant au TÎUage : on lui at- 
tribue du grandes Tertus. 

A '(, 1. E. de ce dernier *iltage, daoi les landes dites de! Sa»- 
cis, est un roonumciit' rtlif;ieui des anciens druides du dobi de 
Peuhiandi . On compte 1 6 pierres : les 3 principales sont connues, 
dans le pays, sous le nom de la mèrt et ùtfilU , et plus commune' 
ment de Mrrit'fili une 'i" , renommée dans le pajs sous le nom de 
PÛ-rrr-/>Dlle&é , est à l'eilrcmité de la lande. 

On traverse le Joli lillafte de Clermoni. La paja change ; on 
entre ditns la vallée du Lnîr ; jolis paj«a^s. 

(a) Li Flèche (Surlhc), jolie ville au bord du Loâ-j qui la 
baigne en la séparant île l'un de ses liiuboui^, avec sous-préfira- 
ture, tribunal de première instance. CurmiUei ; la grande rue ) le 
collège fbndùpar Henri IV , en 1603 , où Descarles étudia , et où 
l'on aélabli, en 1814, une école royale militaire; la principale 
cour et le jardin de cet élabliisement i le parc et le mécanisme qui 
amène les eaux dan» cette maiton d'une li«ue; l'église du collège, 
d'arcbitecture moderne, dont lea voillca sont d'une grande bar- 



1S2 BECl*-^ _,,,. 

]• partie V ,^/«''V.i /"''"• '■ biblmlhcnuc |iii- 

,1e lempi *.- *',''//■"■' "" *" 'wlicr le rli^t<»u 

^redao ^ „. i;_^,,«.> 'ollUiH.-liell««riins^rK,.!rs 

bracb»' ■■ .i- !• '-^A*" "'" T"' "■" •** [>i^meii.iJc pu- 

le UT '"'1 '' ''I-Vni'*! ëlnininrv , vuilri, rliii]xiiiii i-i 

^1 '^. "^JchPoUC. Pnp. j.SUUh. 

I Ùj»'' il l' ArAnùirrr . 

.,tf •"f'-.- ! t p'iilc lilli'durla ii»p ilmiic Ju 

,' '.jdi''' '.j«;hiiii>'eu «relie*, Ick 3 tiiur» dp San aiirirn 

. ' /^.'''^^.'inuiuracluresde |U]HPr. Pap. I,r>ni)h. 
^^. ^ J((ml^-cl-L(>irc ) , joli banirau de 1 H ii ÎO maiwin* 

1^^'* j,^ AnKereirh-ilcBu jcnlliiqun cl lioi* liiullù^il'fifR- 

f'T'jf iinaiicnadB <lc!i An^erini. 

*^.'l«i"» îMaine-W-I^ii-e), p-*ni9p, anricnnc ci Jolie rille, 

r'^p)!' XnMayiime , ftitittii? de la &n-lke , en deux pjMÎc* . 

■Jijiiii d" il''|'îii-lcuitnl de .Mninc-rl-Loiip, Hiige de pivRirlufr , 

' ^.piy rayul<' t dolrilmnal de première iiKtanre et de romiDTrr' . 

^pnssnle un siép! l'iiivogial , un fiiiii'^-e niv^l, une «cailrmir, 

^iau*éc> m jardin botanique , une lùliltn(lii'-i|ue de 9?,IN'rfi *ol. . 

(gH! ulle de xpcrlaelv, une rliamlire dvs manuf^Plurc*. Se* rue* 

mM wrtucuseï i <a>^ iiiaMonii , rouvertes il'nrilaite* , :iin*i que le* 

pignoii* el riirade<i , pnur 1rs diifenJre de )n pluie. Curiniitri : la 

CHthèdralc Sainl-Maurire , le rbonir, le baldaquin de l'itulcl, \t 

piére de Terre anlique qui sert dn bihiiiicr, le huflel il'orpie* «nu- 

lenu par t cifialidu* en hoM , l'hAlel de la |irî-teFlui c , le* huiler . 

les deu\ liûli'k niiid»nie!i de la rue de Flore, l'abbat-e de S^iui- 

Srrpc* qui «ert de M-mînaire, le WilimcM nindenm de rnfMb'niiu 

■réqiiilaliiin , le* ]ir(imeiini)es du Cbamp-flt^Mar* , tk- kt Tureic . 

•iu Houi-du-Monilis la piaf du llalliemeiii , In plu* belle tl'An- 

■frrs, l'abliaTe <)e S.iin(-Nii'(dn* , la jidic msi-um gMliiquenu roin 

lies deuK rue* Iltiure el ItnviG ilu Ftpiicr. t'ommtrrr : anlninr*. 

VIII* , rnux-ili>-t i<> , Ihih lie <vin*(ilie|iiiii m de ehar[>rntr, rlievaiit 

M 1.<-sliHiii. Uir. rniinW-MHiiK'. H.Urt <\u riirviil-lll»i,r- . ru< 

S..i,ii-\u|,!D,>i":H.pn''Nli.-l>i>iik'vair. l'op. :ii,l^ll)b. 



1^ plu* rri(i|iiriiléc eut relie du l'unt-A-Vr , aur la Lnirr , suite 
de piitit* el <k> elMu**ée* qui nHiimeiireiit à '' ; ifc I. d*Aii;H!n , et 
IranHiiswiil dui-mil :l,lll)0 inrli'e*,H\(Tlesditcr* liras ik; la l^nin-, 
le* dix'Tte* iles qui le* «OpiiTenl : le* mnioinH rnn^e* dnn* f-ellr 
l<m;:iir^ii MU- les d.-iix r>',l.'* de h rlmiiss/e , r-iw'.l li liltf .tu 
riiit-.ie-C', qui inmjiii- î,:i"li li. 



ture et iribunal de première insluncc. CttrûniU'i : l'uicien cou- 
vent d'Uruilioes, aujourd'Iiiii caserne pour la cavalerie i le rieus 
cliàleau des ducs de Bélhune , dont Ici jardins olTieot une lupei^ic 
Tuc. Commerce : t'na, niuaigrM, eaux-de-iie. Pojj, î,000 h, 

A '/jife I. est la pelile ville d'/r^rtmib, peuplée de 1,200. h. 

Al I. N. Hinl les houillères de Monlrtùiit, doDl le puil«, d« 
350 pieds de profundeur, mérite d'éti-c visité. 

Btaajc pomtt de vue : delà butte de la Madelaine, a '|j de l> du 
boui^ de Faradei i du haut de la colline de SaôU-Flo^pt , petite 
ville sur l'autre ri>e; de la bulte nommùe le Cavalier , point le 
plus élevé de la ptate'forme ; de la colline où est l'égliM de cette 
ville. 

(Ji) NiïiES, chef-lieu du dùpartement de la Laiic-iurérieure, 
est situé sur la rive dioite de la Loire, au conllucnl de la rivière 
à'Erdrt cl de la rivirie de Sèvre, a 13 Ueucs de la mer. Celle 
ûtuatiOD en fait une des premières et des plus commerçantes liUot 
du roj^ume. Elle a un préfet, qui estcnmcow temps sous-préfét 
de ion arrandiuemcDl , et cinq cnnseitlei'H de préfecture i elle a 
un maire à la Dominai ion du Hoi , et quatre adjuials municipaui. 

Nanles et son territoire se diviseut en fi cantons, dans lesquels 
sont comprises les 4 paroisses suivantes : Saint-Sébastien, Cban- 
tenaj , Sainl-Merblain et Indi-c , quoiqu'elles ne soient pas dans la 
ville. Nantes possède 4 bâpilaui : 1° L'UAtel-Dieu , quifutUti 



D* n»tê-A NMiTM. 



131 

diauei ■ , - ^- - . -.-^- . . --- ■- ...-.^[f 
bli(|iM, de n,00ff toi. XiAMkinLôi: m «i^UUr AmIm 

MU par Fouiiual da b Vmne I M j voit ma bdh oiHBltfZfc 

Uique. Commerce : maamnHam, ëiMMDM, ^oatai, dMMMM 
poi>lMdMHna*né«.JMkf4ilrP«|Mifhn*tl»ft« 

A '/. I. • - - 



C/l A-o. 
diiÎMepar 
cber-lieu di 



une «lied 
■MitMrtiiai 
piptonseï 



la deux U 
Sorfaqui 
d'é^oilaliiM 



LaphM 
dapoaii M 

frMWhÏHH 



DK PàUS A DARTIS. 



lure et inhunal de premiei'c UMlance. L'ariotiUi .• l'uieicii cou- 
vcnl il'UrsulinE* , aujourd'hui cascme pour la caTolerie ; le vieux 
eliàleau des ducs de Béihune , dooL les jardins olTi-ent une superbe 
Tuc. Commerce : viiis, finaigrea, eaui-de-iie. Pop. 3,000 b. 

A -J^ de I. est la pelile ville d'/n^rawie, peuplée de 1,200. h. 

A. 1 I. N. soni les houillères de Moalreîait, doal le puiu> d« 
3&0 pieds de profondeur, mërile d'éti-e iLsilé. 

Beaaji pomb de vue : delà butic de la Madelaine, à '(4 de I. du 
bourg de Varadei ; du bouc de la colline de Saàil-Floi^, pelile 
fille lur l'autre rite; de la bulle nommcc le Cavalier , point la 
plus élevé de la pUte-foriuc ; de la colline où est l'égliM de cette 
vUle. 

{k) N111ES, chcMieu du département de la Loire - iurérieure , 
est situé sur la rive droite de la Loire, au conllucnt de la rivière 
ii'Erdre cl de la livit^ie de Sèvre . h 13 lieues de la mer. Cette 
situation en fiil une des premières et des plus commerfanles vitlet 
du roj^ume. Elle a un prérel, qui est en même icmpa soua-préfèt 
de um arrondissemciil , et cinq couse il lei-a de prérec|ure ; elle a 
un maire à la nominaliDn du Roi , et quatre adjuinri municipaux. 

Nantes et son territoire ie divisent eu G canton*, dans leiquci* 
Kmt comprises les 4 paroisses auivaoles : Sainl-Sébaslien , Chaa- 
lenaj , Sainl-Herbbinel lodre, quoiqu'elles ne aoientpas daDsla 
ville. Naale« posaède 4 hôpiuui : P L'U6lel-Dieu, qui fui blti 



enit 



me ipiHa A luirttil-. 



L'égl 



(d-u 



thebnun;, cl n\i>r» ils luront II. de Ion;;. 

L« rillc de Nantes possède un muEéuin d'histoire ualureDo, 
t^tnbli en 1810, dans un locnl astei comnKide. Il contient une bctlu 
collei^lîon de minéraux très bien classa et quelques nnimaui aisez 
hien conserrés. Cette collGClinn C5t dans trois salles situées nu 
rrz-dc-ehauuée . Au dessus et dans le vestibule, an trouve réunis, 
dans autant de cases particulières, les mmèrauK de chaque com- 
munes du dcpBi^rmenl. 

Les cours de Saint-Pierre el Saint-André , situés à la suite l'un 
de l'autre , sont placés entre Tes rivières de la Latre et de VSrA'fr 
cl présentent dct deux rôtés de Trcs belles rues. Ces deui pro- 
menades sont séparées par une place sur laquelle, en 1T90, les 
arrhilecles de Nantes élevèrent a leurs frais une coloone en pierre. 
1.CS Étals nsscmlilés à Nantes donnèrcnl, en I7G0, !0,000 1. 



pour api ai 



s Saint-Pierre et Saint-.Vndrè , cl combler 



dans cette partie les Fossés «le la ville ; alors o 
menades : Court éfi Etati. EUes sont décorées de deux allées 
d'ormcaui plantio en 1763, et d'un bouquet de tilleuls. Il 7 a 
quelques années qu'on a rcuouvelé les plantations du cours Saint- 
André. Au bas de ce dernier cours, an a placé, en t A?0, sous'I» 
mairie de M. Saint-Aignan , les statues d'0/tVn-r de Clitioa et de 
Dugurirlin; en 183? , sous la mairie de M. Levesque, on a pincé, 
au bas du cours Saint-Pierre, celle àtAme de Bretagne et A'^^r- 
fiir III. Ces quTilrc sigillés sont de M. Molcbnet. Le bouictart , 




128 HF. PARIS A NANTES. 

ou coars du Peuple , fut planté au commencement de la révoluium. 
Le cours llcnii IV l'a été en 1812. 

La salle de spectacle a été constniile en 1786. Bi-ùlêe k S7 
août 17Dr«, elle a été reconstruite en 1810, sous la mairie de 
M. le baron Bcrlrand-Gcslin. Sa façade est ornée d^un beiupc- 
ristile d'ordre corinthien, elle veMîbulc est niapiîfi«|iM, CctU 
salle est construite sur les dessins de 31. Crucj l'aine : c*eit CM 
arcliilcclc dislinf^ué qui a présidé à sa reconstitiction. 

Pamii les anciens liôlels on distingue : 1 ^ l'hàlel de la Boavar- 
diérc; 2^ Thôtel de Drou^es; 3<* le palais cpiscopal. 

Il y a dans la ville de Nantes plusieurs places et un grand 
nombre de rues qui méritent de fixer les regards des étrangcn : 
1<> la place Rovblc est vaste et assez régulière; elle oQre la figure 
d*un miroir de toilette. Son contour est formé de neuf maasea de 
bàlimens élégamment construits d*aprcs un plan sjoétrique. Neuf 
rues y aboutissent, ce qui la rend très niou%'anle. 3* la place 
Gi'aslin est à peu prés de même forme que la place Royale y elle 
est moins grande : elle est également embellie par la régularité de« 
maisons qui l'cnlourcnt ; mais elle tire son plus bel omemenl de la 
salle de spectacle qui en l'orme la base. Neuf met y apporloii 
aussi une grande uiilucncc de monde. 

La ville de Nantes compte beaucoup de manufactures dans dif- 
féi*cns genres, et uue très belle fonderie de cancms à Indrel. On 
y voit des iilatures de coton , des fabriques de toiles peintes, des 
fabriques de mouchoirs, façon de Cholet; des brasseries , des ra- 
linorics de sucre, des di.stillcrirs, et une foule d'autres manufac- 
tures et usines. Hôtels garnis de Henri IV, des Etrangers, llobin, 
du Cheval-Ulanc , Solcnde , Croi i- Verte, Boule-d' Or, au Boa 
Cariz. Auhcrgcs : le Pélican, la Maison-Blanche, les TroivRois. 
Rctlauraftnr : au IVorhcr-dc-Cancale, sur la place Gi*aslin, bonne 
maison. Cti/is : le Grand-Café, café 3Ioliére, du Concert. Baôu 
puhUrs : veuve Jounlin, île Feydeau; Stciner, sur la Loire. Lt" 
hrairù' de McUincL Malassis. Pop. 83,0UU h. 

Outrages a co^jsilteh. Sotict sur les villes ri Us primttp^s 
communes du déparlt meut fie la Loire -I nférieure » par M- Le Boycr, 
in-l 2 , Nantes 1 825 ; le Lyecc armoricain, sur les antiqMiltfa du 
département. 

Les M(>.xcMi?rs que renferme le département de la Loire sont 
ou druidiques, ou romains , ou du coimnenremcnt ducbrîstianîune. 
Les monumens druidiques m: i*édu!5cnt à quelques peuhmu, quel- 
ques dolmens, les ruines du temple de Boul- Jamis sous la cathé- 
drale , et un autel consacré à Teutalê^ sur le bord de la mer. 

De tous les monumeiu du christianisme , les plus ancicDS 



On Toil dans le dtiianemeni pliuieui-s peutTans. Voie! le* pi'în- 
oipaui : 1" sur le bord de ta roer, dons la jtaroinse de Balt, pr« 
du Croùic , on loit une pierre 1res életée, qui parait placée là 
|>ar la tnain des hodimei. 3° A peu de distnuce de Dongei , sur le 
hord de h Loire, csl une fjrosse pierre pesant au moins 30,000 1. 1 
un l'appelle /lùrre dt la facAerie. Il y itmi ninrefoiR une cioix 
de fer au dessus ; mais elle a clé renversée pai' le lonnerre. On 
ne sait en quel lemps, par qui et pourquoi celte pierre remar- 
quable par sa hauleur a clé placée en ce lieu : peul-clre est-ce 
uD pculvan. Quoi qu'il en soîl, elle esl ulile à In narigalion de ' 
la Loire, en indiquani des l'Ochers qui sont d^ns le voisina^. 
M On linmc ileus pieiTe» druidiques dans les environs de Gue- 
raiulr , I une sui' la roule de Guérande à Nflotcs , et l'aulrc enli-e 
Sai/l/vl (iuémude. *•> Dans les marais de Sainl-Philiberl, on 
trouve une iiicn-e que l'on ri'oit a»oii- été roni;icrée à Cércs. 
h" \ Sioit , canlon de Dcrval , sur le bord d'une pcllle lande et 
au rarrcfiiur de qualre cbcmitis, on voit sept énornes pierres 
)>csan( de K à 10 milliers, que l'on croil druidique». Elles sont 
loutes sur une même lipic. Elles ont élé transportées là de 
luain d'hommes, pure qu'il n"ï a poini de pierres de la 
mèmi; nature dans les envii-ons. 6° Sur le» boids du Tenu , dans 
Ia puroiuc de Sainl-Mars-dc^Coutais , au lieu appelé le Port- 

siste en Iroî'^ |iicrrcs énormes, dont une moitié, \i p«u près, 
i-st cnfuneée dans la lerrc. TOn trouve à 'Ij de 1. de Dongcs, l.u 
N. N. E. , pri's de la mute de Guérande , de très grosses pierre» 
pbtcs, soulcniics sur d'autres plantées en terre. Dt son sommet , 



130 ~ DE PARIS A WAlin». 

on dMou*r« 6 fïle* «t 3S pareiiM*. s* Phn k paraiM* Al CB«« 
EUT le bord de la B«ri et fc peu de diauac» d<a MmuÊi^tt ai 
Irouveni deux pinrat graailiyie», p l entwi i vertÎHJaaMt* a4hb 
Bulrei coaàtèf. Il eM capandaM ploi TiiiiMililalila qap aa lia 
da«cide)wdeBtii>«-»>Ledl>bMade£uiMKMà!Ki MhDM 
pierre teonna. peeaat pM da 50,000 fit-, nf«« ^ qi^ 
«uirc» poidea Tertical —W , dip» la patai—ij^i O p— « *'!''* 
du bours- Cetia piarra Al eeenua eoaa la bim de la Mm 4 m n , 
lloLacaihUnladaManlaaertbélîrnr lM-j«lM*^a« tt^ 
druidique , aoqud (Mt ^pwtMD las coaMraetiwi fd MM «NMfr 
temenl luu* l'àrlcU . at pêiit-dm a itea UNI lnhâw, Ca mwll 

pw- 19* OBvait.maMM 



/wnfa ^ Pam-Hmrm^, on la < 
de tomita» iji^m a tr. 



'JTi;^^ 



-M PARIS «MANTES, 

2'route, parToon» 109L.,'Mp.i.'i<t« ' 
DaParkiToun, 691. ^•y«>ié^^aM*»,f, HT. 



(«) De Toun k Lnjnea 
(i) Ungea» 

LeiTraiiVolatt 

CbooiA 

1* Cnii-V ena 

A-|.l.deTouni, ont la 

humus des Maùtmi-B m* 
loin le village de Fmlièrti « k oe 
couH un majnîrique paj*t 
brau ubleau. 

ApMi la pool de £« .let( 

duira au «ill^e da Fam» '< i I L 
lei reMo» d'aï aanUac raa 
Ltiymi. On appMla < 
Ibniee golUquos da a u oa « 

(à) Lniai* ( I n dra 9r\ »), m 
.»>..vi :-a,le<Ulaaa. ^<p.:l 



W A.MN .- -» 



COMMUniCATIONS. 

De Nantes à Gainade. 

On peut M tendra à Careil par terre ou par eau , en taivaill U 
£i>»v jusqu'à son emboucbure. On n'embarque sur ime largo; 
c'est lin pelit baleau à toaà ptat , doiil \a poupe et la pi-oue foiment 
un an^lc aipj. La loilure, qui n'est point ]>ropo ri tonnée à la résis- 
(auce de la coque, lenil cette navigaliim dangereuiie : si le vent 
eslTavorablc, en quelques heures on airive nu Pautignen, petit 
poil à 5 kîloin. d^ C\arandc. On ac dirige vera le nord, el bientôt 
<Hi aperçoit le?> marais lalaDS. 

On appelle laliac uoe élendue de Icn-c compacte , ditpos^ pour 
la ci'istallisalioo du Ml. La H^re et les dimeiiMons des salinei du 
leriHloire de GuËrande paraissent si variées , qu'il se'rlil presque 
impossible d'en trouver deux parfailcmenl semblables. 

Les acc-cssoires ou dcpendances d'une saline sont la farinv, 
premier bassin qui reçoit immérlialcnicnt cl retient l'eau de II mer, 
promenée par des étiers sinueux sur la surface dea marais sajans ; 
et le seeoiid resert oir le nomme les Cobùrs (I). C'est un euptce 
de icriain donl les extrémités sont orJinniremcnl inclinées en sens 
contraires, comme celtes des satines. L'nc ou plusieurs lifpea 
druiles les partagent souveiii dans Inulc leur longueur. Ces ctoi- 
sons, hautes de 10 « 1 S cenlim. , sont larges da 35 à 3^0. La 
deMÎnaiion de ce hassiii est , en faisant bire à l'eau de longs cir- 
cuits, de raciliter la précipitation du lel qu'elle lient en disso- 



132 DC HABTB» A eVEK&liV. 

Dm coDiluiu, méaBgè 
lei Cobicn de k hUm, 
elle a besoûi. Ces diguei 
oie , «ont élsf «a d'I wi 
leur emptcbenit, mit 11 
qui afin «a pulN l'é^ 
de l'été MUt l'um ^m 

Un cMoal étroit, {rafia 
de la Mlîne, ka nniadU 
du Cobien ntt doi pi 
carré* appeléayfaief . lli 
le* conpartinMni , «M I 
nieai plâcéea , ({ai kiwi 
nourrico, ondekai^f 
mcupent le centra de la 



lOmétres mv T de iar| 
uMirei. Il «al difficàla de 
de eea bawina t la (bar à 
coup de la vértlé. On oc 
de la nirftee de la «aline. 



;Ig, le compas, le niicau, elc. : c'eitl une erreur; rien 
nple que tc< ustcnsilci il'exploitalioD. Une planche longue 
limèlrei , large île I 5 , à Itiquelle on adapte un nuinche , 
ucillii' le sel; on l'appelle Laces une bo{;uelle ou pelle 
une lousse ou pelle plaie, toiIb ce qui est nécessaire au 
r il«s marais. Un coup-d'oril juste supplée tout le reste. 
Lille indlTidus li-aiaillent à reiploitalion des marais. Un 
tluiiieri ceux qui n'ont que cette occupation ;'1bs autres 
lés launierl. Ils virent aussi du faible bénÉnce que Icio- 
: IransporI, à an» de mulets, des sols h l'intérieur. 
V3III II Gtierande par le clienjin de la Roeht-Bemarà, la 
imcnc :i droite et à gauclic sur des bouqueli de bois cn- 
'un rideau de pins, au travers desquels on distingue quel- 
]ns de ranipas;nc. L'aspect du côté du nord ne donne pas 
opinion de la ville. Le silence de la solitude, cas vieilles 
l'cniparls noiivis par le temps, inspirent plus de ti-ÎMessc 
lancolïe. Le clocher de SninL-Albin , seul ùdjfîce rmiar- 
er de prés de dii siècles d'aniiquité, domiDc au loin sur 
•tendue de pavs, qu'il n vu si souvcDl ebangerdemiitret. 
neni fut bâti en 857 par Salomon , meurtrier et succes- 

ic orientale de la ville ne rer^emble point a celle qui lui 
;e. Considéré des moulins de la ptarrel soii aspocl «nt 
>iiillage loufTu des arbres qui foiment te niail éf;>îe la 




l;34 DE NANTES À BREST. 

teinte sombre des murs , que de» terrasses plantées de c l i c f t »' f e ii i/[r^ 
semblent encore rajeunir. Dirni-je radmiration qu'éprouve le sper- 
talcur qui, du haut de ces fortifications antiques, lakse tombn- 
s<',s rcj^rds sur une plaine immense qui n'a de l>omes que Vhori- 
zon! I)irai-je les pensées que fait colore le magniGque spectwle 
dont il jouit, les souvenirs qu'il rappelle ! Non , il faut ei 
la suq>i isc à TélransTer que ses affaires ou la curtosilé conduk 
à Guciande. Qu'il se :^arde de jeter les tous sur rintcrieur At la 
ville; il verrait des jardins, des ruines où jodis s^cleTaîeot de iioai- 
hrcux i: -i^Ices suRisanl à peine à la pnpulaliooè 

Le costume gucrandais, proprement dit, est peu favoreUe au 
soxc. (^cs manches, étroites dans toute leur lon^çucur, tîcnnrot les 
bras dans une continuelle et gênante captivité qui ne tourne pes â 
r.ivantiige des Gueranda'ises. Ce léger inconvénient est racheté par 
i:i beauté de leur teint. La pureté de Tair ne contribue pns méHio* 
rrtîinenl à en perpétuer la fraîcheur. 

Guerande , seconde ville du département , cêê peuplée de 
7,252 h. 

Ouvrage à consulter : Précis sur Guersmde, le Cnùée et inrs 
environs ; j>ar J. Morlent. In-8®. Nantes, 1819. 



De NafUcs à la nochclle, 36 l. ^, 18 p. |. (F. p. I42. 

et lisez en sens inverse. ) 



De Nantes à Brest, 72 1. ^, 36 p. ^. 



le Temple 




L^ Moêre 


3 


Pou-( bîteau 


4 


La hoclic-Fieniard 


4 


Mài/ifac 


4 


[a) Vai)nc.4 


6 


{6) Auray 


4 


Landevan 


4 



(r) Hennebon ^ 

D'IIcnndioD k Quim- 

per(f^«y.p. 117) 16 

(<^ CSiÂioftulm G 

Le Fftou 4 

! (e) Landcmcan 4 

i (J) Brest 5 



1. 



,«) Vamjics. Toy^page 118. 

i6, \l-rat (Morbihan), petite ville dans une 
dans U partie du «onl de celle de Quiierimt, au confluent des ri- 
vi-r« s (l Aurav et d\ Vannes. CurioêiWs : une belle rue, un beau 



(a) HoRTUOD (Vendée), petite lille inr un coteau éleré que 
bai^e le Haioe. Cttmmerec ■■ bélail, quincaillerie et i 
Pop. 1,100b. 



De Nanlei à Remet, 38 I. , U p. 

GesTre» ^ Il ^ Bii:haraf« 

La Croîx-Blaiiche 3 II Itoudun 

Noiaj t Baut-de-LiDile 

Dei-val 3 H Reimei (v. p. 168 ) * 



COHHUMCATION. 

De la Flèche à Saamar, 12 1. , 6 p. 
Ilaugé (a), 4 I. Looguù (b), K 1. Saumur (c), 4 1. 

[a] Bii'cÉ. Fotfei page 122. 

(j) Lo\GiÉ (Haiite-cl-Loîrc), gros bourg b 
Fruits, chaiiTrc, lia, et gurlout sangsues. l'up. 4,000 b. 

[c) SiiHi-n (Maine-el-Loiii.'), ville commerçante, sur la nye 
gauche de la Loin , avec tribunaux de première instance et do 
commerce, cbnmbre de manufactures, «aile de «peclucle. Curw- 
tite't : la port sur U Loiro , un des plus beaux de France , de BIi3 




136 D« PAmiS A BOORBQH-TSMvéE* 

pieds de longueur et de IS mcUee oa 60 piedi â*< 
corps de citfenie, les^uûs. Ctmmtm t^nm, 
yre, lin, qntnedïUerîe renonoBée» Fdp. 10^000 lu 



0B PARIS ▲ ANGERS (2 rodlet). 

■ 

r« route, par le Mans, 7S Vi, 9$ Pr rX^^* >l%(^ 
du centre, de Paris, au MâMy^>lSft») 



., Di PARIS A ANGERS; 
2* route , par Tourfi» 87 L 9 4t p. |^ 



DeParisàTourt, 591. /^oyi» Bé|pba da MÉMt j^lM. IW 

Tours à Âagen, 98 f. Fayefgmfgb f &4* 



coimvHiGAnoii* 
D'Angers â Latml, 17 L 7» 8 p. f • 
LioD-d^Angefs, S 1. Ghèteaa-GMder» 5 1. % r«9«> r*«i lit. 



DE PARIS ▲ BOURBON -VENDES, 105 K,^i2 p. ^ 

De Paris il Tours» 60 1. #"«9» ré^mMmmm, f- IM. 

DeToursàkCroii* H (r ) 

Verte (9. p. ) 16'|.|(iÔ 
(a) Doué 4 UsFi 

Vihkre 4*/,| 

VéiÎM I D(«) 

(i) ClioUet »'f»| 

(^ Dont (Mhw^-Lmn), pa|ila«àaaAJIa|liÉlÉe.'jèl»> 
mnbi .• b fiwtabi*» fUmiliîiMiin, ««*n|t itoa^"**» 1^ 




5,000 u. 

(e) UoKTtoRi ( Vendit) , petite ville qui c< 
toiIe«. 

{dj LcsHtui 

h Teodie , tiUc 
Ton, au ctaiire 
bunal de premier 
tUâ ! troij belli 
miel de FrancfL. 

FantemeUtt , i G k. de Bourbon-Veiulée , ■ dueaDIiOîiiérila. 



COMHUNICATlOnS. 

De Boaricn-yendée aux SahUs, 8 1, -^i ^ p- 7- 

LaJloUe-AcLard.^l. '\^. Le» Safcle» {«) , 41. 

(d) Les S*bi.u (Vemlée) a refuson nom del duuei de saUc 
doDt il est environné. Il possède une école de naiigatioD, une 
biUiotliêque. Cvrûiiîtti : le port, quelques mes. Comment .- 
grains, besliajx, pèche de sardine, pèche de morue â Terrt- 
.\euve. Pop. &,bOOh. 



De Bourbon- yettdée à Luçon, 7 1, 7, 3 p. j, 

MarcuU, 6 I. Luçon (<i), 3 I. '(,. 

(a) Lc^n (Vendée), petite TÏlIe dont le climat e«t malsain, cl 
ni'i les fîéires sont fréquenlos. CurionU'i : quelques belles maisons, 
de jolis jardins , le canal , qui communique à ta baie A'^iguillon , 
qui a 3 I. lie long et S toises de lii:;cur; l'écluse pour inlroduice 
l'eau de la Iner dans leilui et la retenir dans le reflux. Covptterce : 
bois du dépai-lement , tins de France. Auiergti : la TJtc-Noirc , 
ril^l de Frauca. Pop. 3,900 b. 



M rÀMi* A noar. 



D« Feaferais A itaOaign, t. p. 185, £ 1. j> 3 p. ^ 



DK PARIS k NIORT, 107 1. f, $$p. f . 

De Pariai OwMdler Ml. F^ttii^méttià^m, tmm 

da Pinlier*, p. l<S-16t. 

H Luùpun ' 61 LaClMl ,. >'). 

U vaiodioiMln-pBmM S|(0)irMrt 1 

(1) SÙBt-MaiiMt »*i . 

(a) LntiaMH (VioM), p«lila Mk «pi MMiKW M gnhk « 
en grÙDC* d« IrèAa, M dont Im iMMnM MOtallata. 

(A) Sunr-HusnT (D«a<.S4Tra),Mri«n««iatMrkJSh**- 
Nhrtaùe; C'Mt k idoi impartante tb J i fa W M, ifffc JHM, 
pourM«rMMarcMMMMie«cBmem. OmÂ/dkà t taiinHMriw- 
ConmtTtei^lA, mulet, cbev^n, JuOm de Une. AdUtid* 
Truii-Pigeoni, de l'Eeu-de-nwwa. Pop. 6,000 \. 

(h) HKMt(Dnn.S«TTa),cbeMiMdndipHtMMldNllw>- 
S^rraa, K*«e prélÎMiiu*, trilnnlde friHl^ taMMV, fcttaMl 
de conanetce, «olUge royal. MiiMi. toih<»4Mrffc Qrt»- 
<dH.-leipl>cealIaiiiiJe«lS«kMMiii,lMaa«'di i|M#i. 
9 j^ùe«, dont i*e mnani, omraRe inijhwlwwlwyl», 4W 
cbilecture gcMhîqiw , et dont la floehn « 46"1ita» dnUaMiMi 
l'horioge de l'Ulel-de-rille, jadît p ' ' **"** 
l'abreuToiri k me Boyak a 
cienne balle ; au boul S.-O. , 
qoaUe par ion ilégtnce | kl 
Ctmment i'tiA, lîirme,TÎM, 
MT]^, etc. Niort eM la pair 



KêUU ! k Eaà 



Wj 



Rt^ak, E 

k S 1. N.^. da Km M 
de boi» de ekamoiu tt dea U 
eineli boire. Pop. 1; 



fi délicieuN k 




DE NIOHT A SàlHTks. 



139 



A égale distance N. , on troufe Champdenûrs, cpii a lies foires 
considérables, où le midi de la France, l'Espagne et la Navarre , 
viennent acheter des mules et des mulets. ^ 

Mavact à 5 1. S.-0.,.a une belle race de baudets, beaucoup 
de baras , et est peuplé de 1 ,500 b. 



COMMUNICATIONS. 



De Niort à Fonleruiy^ 8 1. , 4 p. 

Oulme, 5 1. Fontenay-le-Comte {a), 31. 

(a) FoifTENAT-LE-CoMTB ( Ycndéc ) , joUc ville sur la yendee , 
partie dans un beau vallon , et partie en amphithéâtre sur un riche 
coteau. Curiosités : Ta^pect pittoresque de la ville, les 3 flèches 
des églises, dont la plus considérable a 49 toises de haut. Catit' 
merce : exportation , par le port de Gros-Noyer , de bois de con- 
struction cl à brûler, merrain, corde; importation de vins de Bor- 
deaux cl d*Aunîs. Pop. 7,000 b. 



De Nicrt à Saintes y 17 1. 7, 8 p. \. 



Villeneuve 
[a) Saint-Jean-d'AngcIj 



6 
5 



Saint-Hilaire 
(b) Saintes 



4 



[a) SAmT-JEAN-D'ANGEi.Y ( Charcntc-Inféricurc] , ancienne ville 
sur la Boulonne. Curiosités : Les bàtirocns de Tancienne abbaye , 
transformés en séminaire ; le dépôt d'étalons, le théâtre, les bains 
publics, les vignobles. Hôtel du Faisan, connu, où descendent leA 
diligences, et tenu par M. Xavier-Martin. Commerce : eau-de-vic 
dite de Cognac, bois de construction. Pop. 5,500 b. 

(6) Saintes (Charente-Inférieure ) , ville très-ancienne, au pied 
d'une éminencc, sur In gauche de la Charente , n*esC plus qu'une 
ombre de ce qu*ello était avant l'irruption des Vandales et autres 
barbares /i qui traversèrent les Gaules pour aller en Espagne. 
Curiosités : sur le pont de la Charente , T arc-de-triomphe élevé , 
dit-on , par Tibère à la mémoire de Germanicus ; des restes d'un 
amphithéâtre , la porte Dauphine , des pans de murailles de cou- 



140 DE PARIS ▲ LA ROCHELLE. 

struction romaioe , la tour de la cathédrale , l'église Saint-Pierre 
{>our son antiquité, les promenades , la bibliothèque île M,000 
▼ol. Commerce : récolte de vins considérable; année comonDe, 
8,000 tonneaux de Tin rouf;e et 10,000 de blanc. H T a daaa les 
environs de belles carrières de pierre^ des pétrifications, marcat- 
sites, etc. Excellent A<7/^/duGrand-Bacha. Librairie àic Charrier. 
Pop. 10,000 h. 



DE PARIS A LA ROCHELLE, 124 L , 62 p. 

De Paris :i Croutellc, 90 1. Foytt régioo du cCDtic , roule de 

Poitiers > pages 162-163. 



Mauzé 3 

La Laigne 2 

NuaiUé 3 *,, 

(frolaud 3 

i(^) La Rochelle 2 



Lusignan 5 

La Villedieu-du-Perron 3 
(a) Saint -Maixent 4 

La Crèche 2 'j, 

^h) Niort 3 

Front cnaj 3 

{a) Sai^it-Maixe^tt. /""o^^s page 138. 

{b) NioiiT. /'oyrr paj;c KJ8. 

(r) La Rochelle , chef-lieu du département de la Charente- 
Inférieure. Cette ville est bâtie sur le bord de la mer, dans le fond 
d'une anse, dont Tétendue est d'environ 2,500 métrés. Le port 
est divisé en trois parties, qui sont Tavant-port» le havre et le 
bassin de cnrcnagc. L*avant-port est un petit golfe dans lequel on 
a construit une jetée qui s'avance ù gauche. Elle est construite en 
pierres sèches , parmentécs sur les talus avec des fermes de char- 
pente , placées à 3 mètres de distance : elle est lermînco par un 
éperon pyramidal. A droite est une esplanade, dominée par le 
rempart sur laquelle est établi le cliantier ; son étendue est de 300 
Diètres de longueur, sur 80 mètres de largeur réduite. Elle est 
entourée d'un revêtement de pierres de taille posées à seet dans 
le milieu de son développement , sont établies 3 cales àt courtnic- 
lioii, revêtues en madriers. Le havre est renfcnrué dans la ville, 
et l'entrée en est défendue par les deux tours de la QibIm el de 
Saint-Nicolas , distantes entre elles de 40 mètres, qui I br î teBl les 
vaisseaux des vents impétueux de l'ouest. C'est au li— in, de 
foiTr,e allongée, dans lequel on n'entre ipi'avec le flot. Il y a dans 
le havre environ 6 métras de hauteur d*eau dans les malmea; nnîs 



Fin 

ou a foniié une espèce de gare , où de pelils bâtimeiu peuTenl w 
tenir, «ans faire obstacle à l'introduction de ceux qa'cn TOudra 
Dieltre dam le bassin. Sui- la partie O. du port, un a Tait dispa- 
raître une quanlilé de vieilles maisoos qui déparaienl el encom- 
liraicnl le quai. Elles ont élé remplacées par un joli cours piaulé 
d'ai'bres. Les rades de la RocbcUc soûl les plus sûres de toutes les 
cûles de l'UcéDii. Cette ville occupe une place diatiogucu dons 
l'bisloirc du cuiiunerce. Celui du Canada, dont elle avait acquis 
le jniïilége par ses prcniiêrcs entreprises , eut une grande înilueDCB 
HUr le développement de l' industrie elde la navigation française. 
Les forlilicatiuns oiit élé consiruiles d'après les plans de M. de 
VauLan. La ville a 5 portes : celles qui conduisent à la route royale 
de Paris, les deux corjH de casernes, et l'arsenal, bâti eu I TS4 , 
oui la sévcrilé qui caracicrisc l'architecture militaire. La grande 
l>lar(.', ou place d'armes, est un carré de 3,T0O mètres, planlû 
■l'aibi-cs, cl borde de maisons, dont les façades sont irrégulières , 
mais bien biitiGS. tlu cours appelé /« J/aiV, au bord de la mar , M 
le terrain appelé ff Chatnp'àe' Mnrt , situé au nord de la ville sur 
le bord du cbemiii cuuicii, olFrent des promenades agréables. 
Celte dernière lermiuc une belle allée qui borde la i-oute de Paris, 
en sortanl par l.i porte Daupblne. Les remparts sont plantes de 
deux rangs d'ormeaui. L'bolel-de-ville, les bàtimens de la boursu 
el du palais-de-juslice , sont des édillccs assez remarquables. Une 
lies plus belles maisons de Ja ville est devenue l'hélel de la préfec- 
turc. On a |i!aiité vis-à-vis quelques allées d'arbiTS. Ou a cnn- 
tiruit à l'est, Il y a peu d'années, un très-bel abatloir, qui doit 



il • I '<mt»m^ 



142 M LA KOCnLU A HAIim. 

■MB doute âlM eanpit aniMt ém UMmtmmmimjkmtlÊm. 

Da *atte> InUw Bnieal M eu aéMMnte.-qKlfMMadH 

Mipuraïuil, pair k MMB dM filfaw et !■ JMw l w «t J» l«Ji>N. 

Une bibUolU«w puU^M, tepii d'ahv^pwil. Ii^rf^ 

Herbien, ■rfitein. «nricUl twaîte p« MAriMBi, feià^n. 

UnlîMe , «t ^ a'qjl iip M i eoBÉidJr^l^ 

dea don* pailiculitM fue par k joBctkndi 

mJDM genra , m «onpOM m/^ami'hm 

lilk poMède da jtm im awkat d'U 

H. Pefie.PM. I&.«)0k.' 

L'Ile de Jl/. k & l.i.Ullwfcili, a 111. illlltifcl Mwfch 

et 17.000 bb. EUa ftfc dM Inh^w daal^'ifciiÉM w^wi 
bbiw>. d'cawA-TJ» at TwiiipH Ma». '- » •■»"- ■ 

L'Os d-OJerM, na-brârilada U. ««tnaM-dilMi^. 
wrideto^. 0«yrfw»haiit 1 I il I M|Wlf M *i^^ 



coHSDinciTnM. '*' "'""^ 
iV la RecheU* à Nmta, 36l.^,jjr|. (. 

Grolaud 



ulâtu, pré> delà J!hm 
dîl le Gonjfrc : c'est UB 
temens de la Vendée « 
comlructioD. Cammeret 

Poate. Pi^. a.gaft h. 



{4} Lcço». /'•ynpai 

(cj BonawH'Tnada. 

(^ MoRTUM. fiÊfl» 

(<] Nuna. Âfwip 



De Crautona à Niort | 

(foy.p. MO) 1^'l't MuToa 3 

Maïuc * I (') BoofacfbM 4 

(s) Stnionin ( Clurente-In£iricure] , bonrj nir U r uÏ M fu de 
la Gèr«. Curiatàti t le chlmu, l'égilu, mm T fixitittiei mîn^ 
rate». f^ranuinM ichsToux et bélail. 13 fbimpar «n. P. 1,000 h. 

(S) RocBEionT ( Charenle-lDrÉrieure ) est *ilué lur la Chartittr, 
i 3 I. de la mer. Malgré u petite dleodue, il peut passer pour* 
une Jes plus joli» villes de Fi-ance. Les maisons sont toutes Ûlies 
arec simpliciié, mais en mime temps aTcc étëgaDce. Les rues sont 
bien payées, lattes et coupées à angles droits : quelques unes sont 
plaulccs de pci^liers d'Ilaiie et d'acacia». La place d'armes est au 
rentre de la ville; elle est rcgûlicrement carrée; des ornies, en 
double rangée , en boiileia chaque cûlc , dont la loD^eur est de 
70 mèlres. Les rcmparls, parfaitement ombragé», forment une 
promenade pleine d'agrément. Le parterre élégamment dessiué, 
les allées tracées dans le goût de Le NoMre,et formées de tilleuls at 
de inaronniers d'Inde , font de ce lieu une promenade délicieuse. 
La fonlaiiie de la place possède seule des morceaux de sculpture 
l'-m-irquahles : l'Uccan donnant la main à la Charente, statues 
en pierre compacte c[ d'un asseï bon ciseau. L'hôpital neuf est 
un édifier magnifique qui a coûté des sommes considérables, et 
qui, dans toute r£ui*ope, ne le cède peut-être qu'à celui de V\j- 
moulh : les plans eu sont dus à l'ingénieur en cbcf ToufFuire. Ce 
monument se compose de quatre corps de logi<i , réunis au centre 
par un paiitlon que surmonte une coupole élégante ; les ailes sont 
formi^ci jiar deux autres bâtisses qui, en avant, ont cbacune un 
corps de logis isolé. Sur les côtés sont des allées de tilleuls, puis les 
serritudes à droite ; au centre une Taste cour qui se termine 1 une 
grille en fer placée sur un parapet , et bordée d'un large fossé , 
dont l'eau se renouvelle à Toloulé. Le cours d'AUals, promenade 
romposce de plusieurs rangées d'ormes, conduit ■ U porte d'en- 
trée. Derrière le parillon du centre se trouvent les jardins et le 
sérlioir. I S salles dcstiné-es à reeevoir les servileui-s de l'Étal , al- 
leinlsde maladie, sont o.>eiipées par 1,339 lits en fer, mns v com- 
[Tcndre les appartcmco» dos officiers ou l'bAlcl de M»i-*. Chaque 




i:n 



DE NANTES A BREST. 



If iule sombn? des murs , que des lermsMïs planlées de 
semblent encore rajeunir. DirnUjeriKlinii'alion qu'éprouve fe 
taieur qui, du liaut de ces ImlilicationH antiques» Iakw tonbcr 
ft4:s rc^'ards Kur une plaine immense qui n'a de liorDcs que Vbori- 
xon ! I)ir:ii-je les pensées que fait êrlore le ma^niifîque «pectadt 
dr»iil il jouit, les «ouvciiirs qu'il rappelle I Non , il faut en "^'"«^ 1 
la siirpii^ic à rétra:i7(T que mïs afliiires ou la ruriosité conduMCOl 
â (iucianile. Qu'il M: /arde de jeter les veux sur rintcrieur de k 
ville; il verrait des jardins, des ruines où jadis s*éleTaieol de bosk 
hrcux i: ' 'iccs sufVmant à peine à la population. 

Le costume ^ucrandais, proprement dit, eiA peo Cavonble an 
sr\e. (1rs manches, étroites dans toute leur lonpicur, tiennent les 
hi as dans une eontinwdic et ^c^nanle rnplivjié qui ne tourne pai ■ 
r-ivHuttip'e des (.îuenindaises. Ce léf^cr inronvénicnl est racheté per 
il heaiiir ilo leur teint. I.a pureté de l'air ne contribue pa«awÂo« 
rrjineiit ;'« en jM,'rj)clucr la fraîcheur. 

(jutrr.inde , seconde ville du dcp:irtemcnt , cat pei^ilêe de 
',-2ô'2 h. 

Oltracc à co>sci.-iER : P/r'n's sur liverandt, U Crtùée et kurs 
environs ; j»ar J. Morleut. In-8**. iXanfrs, 181U. 



De SanUs à la Rcchellc, 3G 1. y, 18 p. J. (F. p. Ui. 

el lisez en sens inverse. ) 



De Nantes à Brest, 72 1. 7, 36 p. j. 



te Temple 


w 




; {c) Heonebon ^ 


l'i Motli-e 


3 


D'IlrnneboD à Qui»- 


ror.t-(' (liteau 


4 


per(r<iy.p. II7> 16 


La f oclic-r»eniard 


4 


. (c/) Chàleaulin G 


Mii/ifAc 


4 


Ix; Faou 4 


^u) Vannc4 


6 


(r) Landcmcau 4 


(A) Aui'.iy 


4 


\J) Brcsl S 


i^llulf'Villl 


4 





,r/. VA>Mrs. Voyrt f^i^c 118. 

<A, \inàT (i^Vorhihan), petite rille dans une lioie prolbaiie , 
daoN U |>arlie du lord de celle de Oniberim, au eonfluent des ri- 
vi<*i'.. lî Auia; t! d*. Vanne*. Curiotiteg : une belle ive. un beau 



La JmuwiTe, 4 U Honiaign E')» 4 I- 

(«) HoRTiion {Vendée}, petile iiUe «Dr un coleau ëleré qua 

baigDc le Marne. Cotauteree : bclaîl, quincaillerie et n — 

Pop. 1,100 h. 



De Nantes à Renrur, 281., 14 p. 

Gesores 3 tj La Bi<eharay« 

La Croii-Elaiiche 3 Roudun 

Noza^ i y Bout-de-Linde 

Dertal 3 || Rcnnes{ti. p. IflS ) 



De la Flèche ù Saumar, 12 1. , 6 p. 
Baugé M, 4 I. Longue [i), 4 1. Saumur [c), 4 1. 

(a) B*icÉ. Fofftrt page ISî. 

(i) Longue (Maine-el-Loire) , gros bourg h 
Fruils , chanvre , lin , et surloul sangsues. Pop. 4,000 h. 

(c) Sàusir ( Maine-el-Loin:), ville comme rçanlc , sur Ja riTe 
gauche de la Loire, avec Iribunaux de première inslanee et de 
commerce, ehambnj do maiiunicturcï , «aile de speclacle . Ctirù/- 
titt't ! le pan «ir la Loire , un des plui betuis de France , (1« 863 




136 D« PAmià ▲ 90VftM>ll*TBMliK. 

pifldf. de Longueur el de 13 nelree ou 60 ptedt d*< 

Gorp» de caserne, lesquaii. €'mmmtrve « ^vne, 

f re. Un, <{mncaiUerie renonmée. Pnp* 10,000 IL 



AS PARIS ▲ ANGERS (2 roalet). 

l'« route, par le Mans, 7S 1. 7, 8Ç p. ^^(Pioy. néji^ 
du centre, de Paris au HaaSy^lfii») 



. M PARIS X ANGERS^ 
2* route, par Tour^ 87 1«, 4t p. 7» 



De Pirit ■ Toun, 59 1. f^eyet Eégioa <hi eoM, f^lM. De 

Tmirs 4 Angers, 961. f^^ynpegê IM» 



GOMMUMICATIOII* 

D'Jngêri à Lmml, 17 L 7» 8 p. \. 
Lîon-d' Angers, &I. CSiâteMi-Ganlîer, 6 1. >),, Fm^fÊ^tm. 



DE PARIS A BOURBON -VENDJ^, 105 l.^<2p.^ 

De Paris à Tours, 59 1. #>yvs i<flwi érfiWfca, p. 160. 

DeTourtàlaCroiz- 
>yene(v. p. ) 16*/. 
(e) Doué 4 

Véline :. 6 B^) B e arfc sa ï aib- .1 

(^) ClioUel 



M 




.;|.,=;w 



.• r., .' !*■ 



(«) Doi>A(lfnke^.Lom),M|il8«flbplsial^LriHW^<^ 
riôfiitex ; k fiMrtâua» ftw^iMili^ «Mvnfi dwàyftvto» C6- 



COimtNlCATlOIlS. 

De Bcurtm-f^endée aux SaiUj, 8 1. v, tp. ^. 

LalfoUe-Acliard, 4). '|,. Lei Siitu (<■) , 41. 

{a) Les Saïlu CVcDdée) a reçu son nom du dimM de uUe 
doDt il eftt envîroiiDé. 11 possède uue école de naTkgalioo, une 
bihiîolliéque. Curioiiei : le por(, quelques rues- Comntertt : 
graiasi bestiaux, pècbe de siardûie, pèi^he de morue ù Ttrrt- 
.\tuve. Pop. 6,SO0Ii. 



De Bourhm-yendée A Lacen, 7 1. ^, 3 p. 7. 

Mircuil, & 1. LuçoD (s), 3 I. ■/,. 

^n) LcçoN (Vendée), petite ville dont le climat cMmalsiin, «l 
m'i (es fièiies tout Tréquenri». Curiotilet : quelitues belle* maisoDS, 
de julÎE jardins , le cmal , qui communique a la baie d'^iguiHon > 
qui a 3 I. de longelB toises de largeur) l'écluse pour inlroduîre 
l'eau de la mer dans le tlux et la retenir dans lereBui. Cmam^rc ■ 
bois du département, Tins d« France. Ay^crgtt .- U Ttte-Soirc, 
l'H4(cl de Frauce. Pop. 3,800 l>- 

12- 



ei »us A Hioar. 



De Fougtrms à Mkutaiga, t. p. 185, £ 1. f, S p. {. 



DE PARIS A NIORT, 107 l. ^, 5Vp. \. . 

D«Pin>àCrouitlk, M 1. ro|«>H^^eMfe«, iotk 
de pDitierif p. i6S-lfiX. 



Jl" 



w . 

La VilledloD-Ai'PaTMi 
(1) Sunl-MaiuDt 

[a] LuMOHUf (VioH), p»amilhyi I I li»th»« 
ensrÛDMdeitcAa, et doM 1m magann* M«t «dalb 

(i) SinrT.HàiiDT(De«l-Sénw),«M!i«MH'rifcMrlftJhpw- 
Niortaùes C'mi k pliu inportanle da difiUMl, i|i4» iVMrr, 
paiiT»e«rMM«ire«*etMme(MHiierea. AmMâA i Mi|piBmdM. 
Co««nm;e .• bU, nulet, ckewn, UM» da lûa. BUA t ds 
Truii-PigeoDi, de 1'Eeu-d»-n«uc«. Pap. 6,000 h. 

(1) MiWT (Deux-SéTrei) .«baf-Deuda Jipw^naldMPaw- 
Sérraa, «rec préfedura , trifcBBal de piwdiilhw— , toftaaal 
de coiDBerce , ooltége wjml, aeadtoJa, daahJifci^ Q»fr- 
plac«allai1ÎBl«etSaMI-GaUi,laaMAM'di «fMlrfb. 
, dont une (tmaat, oamge HU ihi^Mtt AaJala, »- 
! gothique, et doBita Bêcka a 41 MfaM «»«*■( 



l'horloge de l'Utel-de-ville , jadb paUi d 
VabrcuToir [ la me Rople ktm tralMfa*, ^ a MMflMd Pi^ 
cianne halle \ «u bout S.-O. , le paMage Ja Commnb, i^HT- 
qixble par m> ^légneai !«• botdi dala ■iMi,'*Jl *nr^i 

Comment ; bU, làriae. Tin*, 
•erga, etc. Niawt est la patri 



asttu 

le Tipe-d'Or. 



Rojale , Dauphin, MeriaM, 

A & 1. N.-O. da Nitn M 

de boit d« ehaiptuM at dai U 

Cl délicienae l bov«. Pep. t 




DE MiORT A sàiniks. > 139 

A égale dislance N. , on trouve Champdeniert, «jui a des foires 
conflidérables , où le midi de la France» VEspogneel la Navarre , 
viennent acheter des roules et des mulets. ^ 

Mauxct à 5 1. S.-O.y.a une belle race de baudets, beaucoup 
de haras, et est peuplé de 1,500 h. 



COMMUNICATIONS. 



De Niort à Fcnlerwy^ 8 1. , 4 p. 
Ottlme, 5 1. FoDtenay-le-Comtc (a), 3 1. 

(a) FoNTENAT-i.E-CoMTB ( Vcndéc ) , jolîe ville sur la f^entUe , 
partie dans un beau vallon , et partie en amphithéâtre sur un riche 
coteau. Curiosités : Taspect pitloresque de la ville, 1^ 3 flèches 
des églises, dont la plus considérable a 49 toises de haut. Com- 
merce : exportation , par le port de Gros-Noyer , de bois de con- 
struction cl à brûler, merrain, corde; importation de vins de Bor- 
deaux cl d'Aunîs. Pop. 7,000 b. 



De Nicrt à Saintes , 17 1. 7, 8 p. \, 



Villeneuve 
{a) Saint-Jean-d'Angcly 



6 
5 



Saint-Hilaire 
{b) Saintes 



4 



{a) SAmT-JEAN-D'ANCEi.T ( Charente-Infcrieurc ) , ancienne ville 
sur la Boutonne. Curiosités : Les bdtirocns de rancienneabbaje, 
transformés en séminaire ; le dépôt d'étalons, le théâtre, les bains 
publics, les vignobles. Hôtel du Faisan , connu, où descendent Isa 
diligences, cl tenu par M. Xavier-Martin. Commerce : eau-dc-vic 
dite de Cognac, bois de construction. Pop. 5,500 b. 

(6) Saintes (Charcntc-lRféricure ) , ville très-ancienne, au pied 
d'une éroinencc, sur la gauche de la Charente , n^est plus qu^une 
ombre de ce qu'elle était avant l'irruption des Vandales et autres 
barbares^ qui traversèrent les Gaules pour aller en Espagne. 
Curiosités : sur le pont de la Charente , l'arc-dc-triomphe élevé , 
dit-on , par Tibère à la mémoire de Germanicus ; de» restes d un 
amphithéâtre , la porte Dauphine , des pans de murailles de cou- 



140 DE PARIS A LA ROCHELLE. 

struction romaioe , U tour de la raihédrale , Tégiise Saint-Pterre 
{MUT son antiquité , les promenade» , la bibliothèque de M,000 
Tol . Commerce : récolte de vms considérable ; année comnaDe , 
8,000 tonneaux de vin rouge et 10,000 de blanc. U T a dana le» 
environs de belles carrières de pierre^ des pétrifications, marcas- 
sites, etc. Excellent A<7^/duGrand-Bacha. LAratrieàc Charrier. 
Pop. 10,000 h. 



DE PARIS A LA ROCHELLE, 124 L , 62 p. 

De Paris à Croutellc, 90 1. f^oy^s régioQ du centre , roule de 

Poitiers^ pages 162-163. 



Lusignan 5 

LaVillcdieu-du-Perron 3 
{a) Saint-Maixcnt 4 

La Cicche 2 '/ 

{b) Niort 3 

Frontenaj 3 



Mauzé 
La Laigne 
NuaiUc 
(irolaud 
(c) La Rochelle 



'.'. 



{à) Sai:«t-Maixekt. /"oy^s page 138. 

{b) NiouT. /'oyrr page 138. 

(c) La Uochelle , rhcf-licu du département de la Charcnle- 
Inférieurc. Cette ville est batic sur le bord de la mer, dana le fbod 
d'une anse, dont l'étendue est d*environ 2,500 mètres. Le port 
est divisé en trois parties, qui sont Tavant-port, le havre et le 
bassin de carénage. L'a'vont-port est un petit golfe dans lequel on 
a constiniit une jetée qui s'avance » gauche. Elle est construite en 
pierres serbes , parmentées sur les lalus avec des lènnea de char- 
I tente, placées à 3 mètres de distance : ^e est lennince parus 
éperon pyramidal. A droite est une esplanade » donnée par le 
rcnq>art Sur laquelle est établi le cliantier ; son étendue eit de 300 
mètres de longueur, sur 80 mètres de largeur réduite. Elb eet 
entourée d'un revêtement de pierres de taille posées à sec; dms 
le milieu de son développement, sont établies 3 cales de eousiruc- 
tiou , revêtues en madriers. Le havre est renfcmié dent la viRe , 
et l'entrée en est défendue par les deux tours de U Qnlnu et de 
Saint- Nicolas , distantes entre elles de 40 nelres, q«n É b r il ei* les 
vaisseaux des vents impétueux de Touesi. C'est un \mmm , de 
forme allongée, dans lequel on n'entre qu'avec le flot. Il y ■ dans 
le havre environ 6 métrés de hauteur d'eau dans les nulinost ■»>* 



des portes , on n conslmit uu pont en fer d'uiM TonDe dégante cl 
d'une grande légèreté. U est pnrUgé au milieu , et au moyen d'uD 
appareil facile, chaque moîlié est reportée aur chaque bord, lora- 
que le* mouvemciia du basain l'eiigenl. On a eoleié deux detni- 
bulÛHu cooElmils en 1651 , au pied de la tour de Saiat-Nic<4a», 
et qui commandaient dans la rille. Ce petit ouvrage aTait ili iat!- 
giaé pour ballre le port et les deux rives. Dans l'emplacement , 
ou a formé une espèce de gare , où de petits hâtimeus peuvent se 
tenir, sans faire obsUcIc à l'ialroduclion de ceux qu'on voudra 
mellrc dans h: bassin. Sur la partie O. du port, un a fût dispa- 
raître une quanlilé de vieilles maisons qui déparaient et enconi' 
braient le quai. Elles ont élc remplacécFi par un joli cours planlé 
d'arbres. Ix'^ rades de la RocbcUe sont les plus tûres de toutes les 
eôles de l'Ucéaa. Cette ville occupe une place disLinguéii dons 
l'histoire du coinmerce. Celui du Canada, dont elle avait acquis 
le [irivilégeparscs premières entreprises, eut une grande înQuence 
sur le développement de l'ioduslrie et de la oBvigalioD française. 
Les furlilicaliuns out été construites d'après les plans dâ îf . de 
Vaub.-m. La ville a 5 polies : celles qui conduisent à la roule royale 
de Paris, les deux corps ili; casernes, et l'arsenal, bâti en 1784 , 
uni la sévérité qui rnractérise l'archileeiui-c militaire. La grande 
]i1aci-, ou place d'armes, est un carré de 3,700 mètres, piaulé 
d'ai'bivs, et bordé de maisons, dont les façades sont irrégulières, 
mais bien bdlics. L'n cours appelé ie Mail, au bord de la uiar, et 
le terrain appelé le Champ-de-Htan , situé au nord do la ville sur 
le bord du chemin couvert, olfrent des promenades agréables. 
Celle dernière lermïne une belle alléo qui borde la route de Paris, 
en sortant par la porte Dauphinc. Les remparts sont plantés do 
deux rangs d'ormeaux. L'holel-dc-vtlle, les bàlimens de la boursu 
et du palais-de-juslicc , sont des cdiliccs assez remai-quables. Une 
des plus belles Diaisons de Ja ville est devenue l'hdiel de la préfec- 
ture. On a piaulé vis-à-vis quelques allées d'arbm. On a con- 
struit a I'mI, il y a peu d'années, uu Ircs-bel abattoir, qui doit 



142 DB LA HOCmLLS A IIA>m. 

««M doulc éln MMplé an iMg doa ^uUhmmm I 
De «ut» I>«Um anie^ M 4a MéM ik«to,-^ 
auparataol, pcNv la UMH im feirw da 1* jiHriar • 
UDcbibUoiUfiiftpMUiTMi, di^^raWdfwJI 
Hcrbien, BMwin.a>M^iaaMaiU par |I.l«ad 



«, ■iiwMn , «»i«^ia mêàU par M. I iflaB, Mifc ^ 
! , et fà a'atf depHi caoàdMU^MÂ aaaaB , m|||v 
i( paflMulieM qqa par la jonctien daflMiHn 4Mli A 
eora, M <n^aaa«ai<>«nai<l'M«hMN.«Mill. ■■ 



H. PaTie.P«p. 16,400 k. 

L'ik àeH/.hi l..llala»aahiii, « 11 Lm 
fA tT,000 kah.EUattteMM^pa4aari«*^*«M 
blanc*. d'ea>»da-naal«Mimltaw. ' ■» •■ • 

L'aed-OiMa,ria.4MrkraadaK4,»«<fc«i«%«riàMWk 
MT 3 de hrso. Ob 7 t4adM di li4»4Mi HpM** * ««i» 



i>e la RechetU â NaaUs, » 1. 1, ttr|. £. 

Grolaud 
{a) Harana 

Hor«înea 
(>) Luçon 

HareuU 

{a) UuiAM ( OutBt 
ulàiu, [HT* dala jUvn 
dit Is Gouffrt ! e'eu m 
tenent d« la VmmUc « 



PoMe. Pop. 3,936 b. 

(*) Lc(M. /'•ynpasB 1|1. 
(') Bouuoa-TaaDH. ^ajw* | 

(ÂMoRTuag. A|M*pwa 11 
(«) Nura. r^yM^aga lU. 




De CrouteUe « Niort 




(a) Surgèret 


(^py.p. 140) 


lî'l. 


Miiron 


Mauzé 


6 


{b) Boohefort 



D& PA.MS A KOCHKVCMIT. 143 

DE PARIS A ROCHEFORT, 12J 1. 1> M ip. \/ 

De Paris à Croatelfe, 90 ]. ^oy. région do centré, p. 162-163. 

9 

4 

{a) Stmonvs ( Charente-Inférieure), boorg sur le ruisseau de 
la Gr<m. GtrhsUe'sfXe chAteau, l'église, ses 7 fontafties miné- 
rales. Co mm e r c e .'«heTaux et bétail. 1 2 foires par an« P. 1 ,600 h. 

{è) RocHEFORT ( Charente-Inférieure ) est situé sur la Chantnie, 
fi 2 1. de la mer. Malgré sa petite étendue, il peut passer pour* 
une des plus jolies -villes de France. Les maûtons sont toutes bâties 
arec simplicité, mais en même temps avec élégance. Les rues sont 
bien pavées , larges et coupées à angles droits : quelques unes sont 
plantées de peupliers d'Italie et d'acacias. La place d'armes est au 
centre de la ville; elle est rcgûlièremenl carrée; des ormes, en 
double rangée , en bordeut chaque côté , dont la longueur est de 
70 mèlres. Les remparts, parfaitement ombragés, forment une 
promenade 'pleine d'agrément. Le parterre élégamment dessiné, 
les allées tracées dans le goût de Le Nostre, et formées de tilleuls et 
de maronnicrs d'Inde , font de ce lieu une promenade délicieuse. 
La fontaine de la place possède seule des morceaux de sculpture 
remarquables : l'Océan donnant la main à la Charente, statues 
en pierre compacte et d'un assez bon ciseau. L'hôpital neuf est 
un édifice magnifique qui a coûté des sommes considérables, et 
qui, dans toute l'Europe, ne le cède peut-être qu'à celui de Plj- 
moulh : les plans eu sont dus à Tingénieur en chef Touffuire. Ce 
monument se compose de quatre corps de logis , rétmis au centre 
par un pavillon que surmonte une coupole élégante ; les ailes sont 
formées par deux autres bâtisses qui , en avant , ont chacune un 
corps de logis isolé. Sur les côtés sont des allées de tilleuls , puis les 
servitudes à droite; au centre une vaste cour qui se termine k une 
gnile en fer placée sur un parapet , et bordée d'im large fossé , 
dont Teau se renouvelle à Tolonté. Le cours d'Ablois, promenade 
composée de plusieurs rangées d'ormes , conduit à la porte d'en- 
trée. Derrière le pavillon du centre se trouvent les jardins et le 
séchoir. 1 8 salles destinées à recevoir les serviteui*s de l'État, at- 
leinls de maladie , sont o^îctipécs par 1 ,239 lits en fer, sans v com- 
l'rcndre les appartcmcns des ofticiers ou l'hôtel de Mars. Chaque 



144 DE nOCHEFORT A A^GOL'L^.ME. 

lil , dont le modèle a été fouiiii parle doclcur Tardj , |»ése cnriroa 
70 kilogammcs, et route près de 55 fr. , l'un dans l'autre. Ckaipie 
lit ne contient qu^un malade. Les scnritudes sont appru^iûoBDèes 
d'eau par la pompe à feu , établie sur un petit bras de la Chareoie, 
en 1783 y et confectionnée, d'après Tappareil de Wat, par les 
frères Péricr ; elle a coûte 23,000 fr. Le porl de Rochcfort c«l le 
troisième arsenal maritime , situé sur la rive droite de U Charenle, 
à 3 l. de la rade de Tile d'Aix; il est borné au nord par le Porl- 
Mai*chand , au sud par les praines de Martrou et le coude de la ri* 
Tièrc, à Test par les prairies de Kosne qui sont en face , à rouesi 
par la ville : il a 2,200 mètres de longueur. i/oUiconna des étran- 
gers, près la salle d'armes, la Ville-de-la-KocheUe. Pop. 1 7 ,000 b. 
OuvKAGE A C05SULTEE *. j^inuuutch Ht la CJkarenU'/n/erintr€ , 
182G. 



COMMUNICATIONS. 



Df Roche/crt à Nicrf , i6 1. , 8 p, 



M iiron 

Siirgèrc* 

Mau/é 



4 
3 
3 



Fontcnay 
Niort 'a^ 



•» 



[a] Niort, f-'oyei page 138. 



De Rcche/crl à Àngcultnu , 26 1. 7, 13 p. ^. 



Saint-Hippolvle 


3 


(3) Cognac 


3 


Saint -Porcliaire 


3 


; (r) Jamac 


3 


ia) Saintes 


4 


\d) Hiersac 


4 


Le Ponli*cau 


3 


(e) Angouléne 


3 




(Ir-vic excellentes. Pop. 3,400 b. 

ChàUnunruf, à 6 1. S.-E. de Cognac ; Segtmtœ » à 3 1. N.-E 

« DininriTcnî cffalcmenl en eaux-dc-vie. 



DF. HUCHEFOHT A AHGOtJLÉlIB. I4-) 

(e) JtM.itc (ChareDie) , bourg sur la ChartnU, cCKUiupai' la 
balaillcdonDce >ou9 ses murs, ea ISG9, entre les jsatbaliquo et 
le« catvinisles. Un monuiDent ra|i[i«llc'le ^outeDÎrde celte journée 
mémorable. Commerce : eaui-de-tie. Pop. 1,600 h. 

{d) Hiissic ( CharcDle) , excelleul vignoble dont les tids rotiges 
ont de la répulalkui. 

(e) AnootiLiaE' Foyei région du CiKini, de Para à jéi\^a- 
Irne, page 163. 



De Sainies à Pms, 5 1. , 2 p. f . 

Le Jard. 11. Pons, 1 1. 



De Pi^s à Blaye, 13 1., «p. f 




(BTOBIÊ 



^^n ^^^rancc et en 




^m %.%«'^%-^'^r^>^«'^r^^%.r%. VV ^-^r^ ^ V %^t^ ^ %^^ ^^%,>^l^^>^^^^ » 



REGION DU CENTRE. 



HE PARIS A ORLEANS, 29 1.}, 14 p. f 



Bernv 


3 


{d) Angerviile 


!■/, 


[n) Long^umeau 


2 


Tourv 


3'j. 


f^) Arpajon 


a 


(<•) Arlenay 


:\ 


Etrechy 


3 


Chevilly 


2 


(r) Elampes 


2 


ij^ Orléans 


3';. 


Mondesir 


2 







1//) l.oNGJLMEAi: (Scine-el-Oisc) , bourg &ur V yvctte^ Commerce:: 
grains , vins, farine, léjj^iime, etc. auberge de France. 

lilontlhéry est une ville ancienne fj[ui a joué un rôîe important 
dans nos p^uerrc^ civiles. Sa vieille tour loiulie en ruine. Pop. 
2,000 h. , y compris ceux du bourj; de Lttias. 

[6) Arpajon (Sclnc-et-Oise), petite ville priniilivemenl la ChcUrCy 
lU confluent de \ Orne el de la licmardc. Curiosités ■ le site heu- 
reux de la ville ; aux environs les Fonderies de canons et de fusiU 
du Bouchet. Commerce : fabrique de mousseline. Pop. 2,500 h. 

(r) Etamtes (Seine-et-Oise), sur la rive gauche de la Juine ^ 
ou Etampes , avec tribunal de premièie instance , collège , ^alle 
de spectacle, jolies promenades. Commerce : pains, farines, 
belles écrevisses. Curiosités : les environs d'Elampes, à la porte 
de Chaufour, nombreuses pétrifications. Hôtels : ou Grand-Cour- 
rier, du Grand-Turc. Pop. 8,000 h. « .>;^ 

(d) Angeiwille , village. Curiosités : une horloge à automates 

(e) Abte>at (Eoiret) , bourg avec maison de sunlé pour les deu% 
sexes. 






}4â DE PARIS A ORLEANS. 

{/) Orléans (Loiret) , grande el belle TÎlle , cbef-lîou àm 
icment, el dont Torigiae est fort ancienoes elle poMÔde 
icetui-e , uu éTèché , une bourse de commerce , une 
collège rojal, une bibliothèque publique, une Mlle de speclade« 
Cnrtasites : le ponl jeté sur la Loire; la cathédrale « édifiée 
iique ; le mail, la rue Koyale» la tour du befiroît le 
ôlcvé à Jeanne d'Arc, qui obligea les Angbit» ca 1428 « 4 
le siège d'Orléans ; le musée , ourert les jeudi et dîwchc , «I «■ 
l'on voit des tableaux de Mignard, de Vieiiy-dit Ginde, ele. 
la salle de sculpture sont plusieurs objets digiw de 
entre autres un coffre sculpté , de 350 ans d'eûileaee» 
roent trouvé dans le» fouilles de la fontaine rAttnw^» ei tm 
n bras ti*ouvé dans les fouilles de l'ancîep grand dneliére p la bt* 
blioihcque publique , de 53,000 toI. , la aalle de ipeelftele. Chm* 
tnerce : vinaigres, Wns, blé, eauz-de-rie» reffinene deeucre, fik 
briques de laine , bonneterie , porcdaine , fiieBW. MéÊÊÙ t de 
Loiret, rue Bonnicr ; du Lion d^Argent, me d*IttMnf de V 
riev, place Sainto-Croix ; de France , place de M 
de M. Huet Perdoux. Pop. 43,000 b. 

PainciPàUX TABLVAUX DU MusBK D'OaLéARS iH*)«Le 
nion de saint Benoit, |iar Desbaie, prorenant de Fl 
Bonne-NouTclle. — 98. Le Samaritain, par Froaté, 
gouvernement. — 39. Lotb et ses filles, attribué a 
— 30. L'entrée de Jeanne-d' Arc, après la Tidoire 
par Fragonard, donné par le gouTemement. -— 27. 
en pied du madame la ducbesse de Ricbeliea , per fCgnard. — S4. 
Le baptême de Jétius sur les bords du JounUbt f P* Omim* 
pagne. — 16C. Tobie conduit par Fange , per'fcned eH ale lî . — 
f 1 . Sujet de ebasse compoiMj (le plus de 60 figuns o« dfeveuv , 
par Pourbus iilb. — 36. Niobé et ses enfin» pereéa des f fa bea 
«rAiiollon , par Verdier. — 37 . Un peoo , des WNilea/des eHnrda 
et leui-s petits , par J. Oudri , donné par le prafiseUere. — S7 • Ib> 
teneur d'une église de Flandre, per Peters-Nerfr. — 61 . Ihiygt , 
vue de Flandre , enrichi de quantité de figures , perHerdnel flcni'y 
Voncleef. — Joli paysage , orné d'arcbiteetnre en rvine, per 
Patel. — 174. Paysage orâé des ruines d^nnleanle» «ioB. — 
1 1 3. Beau paysage orné de fabriques aur le bevi dniH ewdlt per 
Dekcr. — 7 3. Paysage orné de figures et emaMMBfpw Ten-Ro- 
main. — 77. Paysage, effet de soleil leTentyeriMrindTvMrielM 
vcgciation, de ca<icadiu, et de petites figurinei pMHt per !>«• 
nouT. — 79. Vn médecin donnent une eeoaoileliea à «m ' 
par Zorg. — 84. Un sanglier e»s prisée e^reepli 
Vn tableau de fruits; tous deux par Déportée. — 96. 





d'orlÉjuis a BRIABE. Hif 

sile d'Italie, les figures de Taumay , le passage par 
a-du-Cartel. — 102. Ponrâit d'un fmanc'ier, par 
G RiKaïut. — 113 Un biTouac de soldaU hoUaDdaii, 
landaise. — HT. Diane et Apollon , el une danse d'en- 
Lduits par l'Amour, par C. Schul. — 1 13. La Madelei»; 
prolle, deux anges dans une gloire lui oflrant des palmes, 
inihc Beardi. — 1 . Les disciples d'Eœmaûs, par Hallr. 
9 résurrection de J. C. , îiiem. (Ancienne église Bonne- 
). — R I . Une marino. — Portrait de Mad. Pompadour, 
lais- — 69. Portrait de Coypel , peintre Irançais, pastel 
ir. — 33. Le poitnil du pape Calîile 111 , école tciù- 
- Une femme a sa loileUe, par Meizu. — 88. La cano- 
de «aint François d'Assise, attribue à Sncll. — Fête 
par Vermanzol.* — 98. Un lableau Je f^îbier. — 24. Por- 
(. Fotbier, jurisconsulte, peint par M"< Lebrun d'Or- 
olTert par celle artiste. — 73. Vue de l'ancienne porte du 
netiérc, par M. Itabi^o, professeur de l'école de dessin 
t. — In dessin , pnr te Guerchin. Paysage à l'encre de 
par Hoiiuicu. — Deux dessins représentant des chocs de 
ï, par Laprcné. — Un paysage àTacépi», par M. Pensée, 
par tel ai-lisle. — Un dessin composé de liols figures , 

UE 1 cij>siLTF.n : Explication det laiUaux, detsins , 
1 du Musée, in-12, Orléans, 182G. 

'orfc ; à Cteiy-Kolre-Damt , où fut enterré Louis XI ; à 
'élcbre par la déraitc des Anglais en 1439. 



MMUKICATIONS. 



D' OrUfin} à Briare , 17 1., 8 p. '-. 



:. Voyet roule de Paris à Lyon. 




loO DE FAmn A TOURS. 



lyOrléoMS à Ckàieatubm, 12 I., 6 p. 

Tournoisis , 6 T. Chdtcaudun {a) , 6 1. 
(a) CmTBAUDuif. /^oy^page 153. 



De Chàleauéium à Bûmneml, 44. * 



De Châleaudan à Nogent-lt-Rotron, 12 L ; , C p. ^. 



Brou, 5 1. Beamnoot-le-Caiéliry 4 1. ffnpl 11 JMi—, %> •/.• 
Foyet page 159. 



DE PARIS A TOURS ( 3 ronlet). 
l'« route, par Orléans, S9 1. , 29 p. p. 

De Paris a Orléans (e) 

(v. p. 14»7) 29»/, 
(<i] Sainl-Ay S 

(6) Beaufi^ncy 3 

(r) Mer 3 

(d) Menars 3 



iMiNa j 






(a) Saiht-At (Loiret ) , pelîi TÎlla^ mm» en Ivfwto nr b rire 
dt*oite de la Loirt , et d'où ron jouit àm Immb paidto de wmt* Ob 
aperçoit la petite TÎlle de C/<rfy-ÂoAv*/>tfMe» paiflét d» f ,060 k. 
environ. 

Entre Saîfll-Ay et Bemigeney «i trtTcrw MÊmp pdlria 4t Tmi»- 
teur du romau de tm Hôte, et cpii compta 1 ,M0 h» 

On longe une jolie naiaoïi k lourellos yrtUfMSy^l 
d inA i*ègncnt en terrasse sur la Loàie, « 

On s'éloigne de ce fleuve , et bieolMoa onlrvdMS 

(è) Beauoihct ( Loiret) , petits ville ipii m MiMfBB w ém 
vemcnt ni d*agréineut. Son pont de 19 ' 




UE PAR» A TOUQS. 151 ' 

tnonumcDl- Commeree : rins euellei», eBux-d«-*ic. HéUls : de la 
Foicl , du Graud-Cerr. Pop. 4,500 h. 

(e) Meb (Loir-ei-Cher) est une pelilc *iUe environnée de jolies 
maisons de campagne. ComnitTet : eauX'de-iie, vins et tïnaigre. 
Pop. 4,000 b. 

(>D imTcrse le bourg de Suivres. 

{d) Hekàiis (Loir-el-Chfir) possède un beau ebjmu, jadis 
propriété de H°" de Pompadoui-, et aujourd'hui celle du duc de 
Bclliine. nien n'égale la beauté des lErraucs , si ce n'est les poiols 
de vue dont on j jouit. Les campagnes -sont aminées par des grou- 
pes de moiMMu , des bois , des foréis , et par le cbileau de Cham' 
bord et son parc de 7 lieues de tour. 

a Chambord, dit H. Miltîn, est uo assemblage de tours et de 
s tourelles éléj^mmcnl sculptées, et chargées de petites pierres 

■ noires taillées en rond et en losanges, qui y foinieal des eompar- 
» lîmens. Au milieu, il v a buil salles 1res vastes et li-és élevées, 
> et le second ctiigc est voélé. On reniaïque sui-roul l'escalier 
D double , dans lequel doux pecsonncs [Kuvciit monter et descen' 
» di-e sans se voir. Partout on trouve la Salamandre, ou !'F 
» couronnée. Fi'ancois 1" voulait faire passer le Loiret dans le 

• paie. Depuis ce prince jusqu'à Louis XIV , les rois ont souvent 

* habité Cbanibord. Devenu depuis la noble récompenscdes ex- 
» ploits cl des talcns mililaives , il a été donné par Louis XIV aa 

■ maréchal de Saxe, et par Dunaiiarte nu mai-écbalBcrthier. ■ 
\e\ Ulois (Loir-et-Cher), sur la rive dioite de la loirt, ville 

ancienne , dont beaucoup de rues sont clruilcs et tortueuses. Cu- 
rioillés : l'évécbé , aujourd'hui prélecture , les jardins en terrasse 
de CCI édifice, la vue don I on y jouit, le poni, l'hôpilal, l'ancienne 
église des Jésuiles, d'après Mansard , le cabinet d'histoire nalu- 
i-ellc et de plivsi(|uc, ta salle de s|icclaFlc, les abattoirs , et sur- 
tout l'ancien château , dont la Façade occidentale est de Mansard . 
on y nioiili-c la place où le duc de Guise Tut ajtsaasiné. lilois pos- 
sètle une pi'éfcclui-e , un collège i-oyal , une bibliothèque publique 
(le 17,000 vol., un dèpùl d' étalons , de nombreuses l'onlaine*, 
quelques jolies pi-umcnâdes. Commerce : coutellerie, lanneiie, 
bounelei'ie. Tramage à la crème de Sainl-Gervaù , que nous signa- 
lons aux gourmets. UoUl : de la Nouvelle-Angleterre, vis-ù-via 
le ponI , tenu arec le plus giand soin par MH. fioillcau et Fou- 
frère; voitures |M)ur toutes sortes de roules. LUrairû : Auchcr- 
Êlov. Pop. Iti.OOOh. 

EiCL-HsiOfl. — Le voyageur qui séjourne à Bloisnc doit pas man- 
quer de visiter la Atrré </e /n ioiie, laquelle commence à 1 1. Ji^ lii 
ville , et doui Tulililc lu dispute à la magoiriceucc. 



Iô2 HE PARIS A TOUnS. 

A mesure ({u'on s'approche de Tours , les paysages s*eiiikelli^ 
scnl ; la vallée de la Loire de\ieuL plus riche : oii entre dans le de- 
paiicincnl d Indre-cl-Loire. 

(/) Amboise (IndiT-cl- Loire), pelile trille donl rintérieur dc 
icpond pas aux charnies de In position. Ses rues sont étroites el 
tortueuses. C'est là qu'éclata la célèhre conjuration dite ^jtm- 
boist , sous FVançois IL Curiosités : le château bâti par Char> 
les VII f la vue nuipnifîque qui se dé}doic aux regards du haul de 
cet édifice, le mail, la fabrique de limes à rcxtrômilé; nu courent 
des Minimes, les greniers de César ; à 'fi 1. S. le cliàteau d<r 
Chanteloup. Commerce : vins, tannerie, corroieric. Pop. 5, MK> h, 

C'est après Amboise que commence le jardin de lu Franer. 
Tout semble prends* une face nouvelle : i'boi'izoQy le ciel, les 
habitations , tout devient plus rianl et plus varié. 

Les maisons régnent presque sans interruplion jusqu'à ToËtri ; 
elles oHixnt un spectacle singulier. Ci'cusécs dans le roc à dÎTerses 
hauteurs comme des taimiéres , elles n'ont d'autre mur que celui 
<le la façade , qui n'est souvent qu'un roc vif taillé en Ibnue de 
mur. Au dessus de ce roc est une es|>ccc dc sol coufcit de brou!^- 
sailles , de vignes , dc jardins , au milieu desquels rosorlenl des 
(dieminécs. 

A '|.t 1. avant d'entrer à Tours , on aperçoit à droite les m'iuesde 
rablmyo de Marmontiers , dont le voyageur va TLSîter quelquefois 
Tescalier, aussi hardi que léger. Uu superbe quai condiuitan ma- 
guiiique pont de 

(g) TouBs ( Indre-et-Loire ). Ce pont, par lequel ou entre dans 
la ville, est un des plus beaux de l'Europe : U m 323 loiaea de 
long sur 7 de large , 1 5 arches de 75 pieds de diamètre. Au bout, 
sur un alignement qui traverse la vilJe , est une rue qui n'a pas 
d'égale daiis le monde entier, bordée d'édifices modernes tous dc 
même hauteur : à droite sont des îles charmantes. Cmrtoitêes : 
Après le pont et la belle rue dont nous venons de parler, on Yisitcra 
les pronionades de Tours, et elles sont nombreuses; l'une à gau- 
che , l'autre à droite de la place Joséphine , celle du Mail; les rem- 
parts, 1(M quais, les avenues, l ' bot el-dc- ville , vis-à-vis les Crot- 
toii*s du pont, la cathédrale , les deux tours qui ornent le frootis- 
picc, les vitraux, le palais arclnépiscopal , bâtiment mod er ne, 
celui de la préfecture. Tours possètlc une salle desfMelacle» une 
bibliothèque publique dc 34,000 toI. Comawrrtf : vm, Ué, pru- 
iitaux. l/tUt/s : le Faisan, Samt- Julien, la Boule-d'Or. Uhwr : 
>Iame. Top. 2i,000h. 




DE PARIS A TOURS. 



163 



DE PARIS A TOURS , 

:?' roule, par Chartres et Vendôme , 58 1. 2îJ p. 



De Paris à Charli-es 


Pezou 


4 


(r. p. 156) 2Pj, 
De Chartres à la fiour* 


{c) Vendôme 

Neuve-Sainl-Amand 


3 

3'|. 


(lijiière ^ 
(a) Rooneval 4 
[6) Chdleaudun 4 


(d) Chàteau-Regnauit 
Monnoye 

(e) Tours 


3'N 
4 


Cloye 3 







[a] BoNNEVAi. (Kurc-el-Loir) n'a qu'une rue, et n'offre de re- 
marquable que ranrien collège de Bénédictins converti en filature 
de colon. Auherge : Tlmagc. Pop. 1,700 h. 

^) CnATEAUDLN ( Eurc-cl-Loir) est une jolie ville qui a des 
rues droites cl bien aérées, des bàlimcns uniformes. C'est le siège 
d'une sous-préfecture et d'un tribunal de première instance. Curio- 
siUs : rbôlel-dc-ville, l'ancien couvent des Génovefains, où est Lu 
sous - ])réfeclurc , mais surtout le château des comtes de Du- 
nols , monument gothique admirable dont on visitera la grosse 
tour. Sur les murs de celte tour, on lit Tinscriplion suivante : 
« J'ai été conslnuile par Thibaull-Ie- Vieux ou le Tricheur, comte 
»> de Dunois, au commencement du 1 0*^ siècle. Ma hauteur, jusqu'à 
'* rcnlablcment , est de 90 pieds, cl en total, la fleur-de-lîs com- 
'» prise, de l'^8. Mon diamèlre Inlèrieui*, pris par le bas, est de 
» '2' pieds, et ma circonférence intérieure de 85, extérieure 
•> de 1 G7 . » Commerce : fabrique de couvertures de laine, tanne- 
rie. Pop. 0,000 h. 

(r) Vendôme ( Loir-ct-Chcr) , sur la droite du Loir, avec tribu- 
nal de ]>remière instance, collège, bibliothèque publique, théâtre. 
Curiosités : le collège, le courent des Bénédictins, U'ansfomiè en 
r.iseme, l'église de Sainl-Marlin, convertie en halle. Dans un de^ 
piliers est enchâssée la tèle de Jiicqucs^Ierillè de Benars, gouver- 
neur de Vendôme , qui i-efusa la grâce qu'Henri IV lui oiiruil lors 
(le la prise de celle ville. Commerce : draperie, tannerie, papeleric. 
Libraire : Soudry. C'est la pairie de Kousard. Pop. 7,500 h. 

KxciRsioNS aux villages des Rocfics Q,vLavardin, 




154 DE TOURS A ALENÇO?(. 

(//) Ciutsac-Regnault (Indre-el-Loir), dÎTuéc en nlfe kuxie 
€t ville baisse; la première a une belle place, 1^ deuxième ose vi- 
laine rue. Commerce : bois et grains. Pop. 3,500 h. 

A un quart de lieuc à droite, est le château de /a Botsmrrrt, 
doiii te parc est un des plus beaux de France. 

{t) ToLRS. f^oy^spage 152. 



C0I1MU1I1CATI02IS. 



Dâ Tours à Angers, 26 1. i, IS p. f . 



be Totu-s à la Roue 


5 


Swmub 


*'/. 


{a) Chaleau-la-Vallière 


4 


{e) Angers 


5 


{b) Baugé 


8 







{a) CHATBAn-LA-VALUBRi. Voyex page 1 S3» 
\b) BAucé. Voyet page 132. 
(r) ÀNOBat. Voyei page 124. 



De Tours à Luynes , à L, 1 p. 7, •• p. ISO. 



De Tours à jimhise, 6 1. 7>«S p. \. 

La Frillière, S 1. '/». Amboise, S L FmfetfÊ^ f&S. 



Alenfcm 



La Roue 
[a) Chateau-du-Loir 
(^) Ecommoj 
{e) Le Mans 



5 
5 
5 
5 



LaBnaoefao 
(iQ Beumom 

La Haut 
(e) AlençoB 



(a) CaATKAu^o-Loia (Sartlie). ^«yn page ttt« \ 

(^JEcouaoT (*>■! tbr) jnK limin ii nîi |mi Wwm* 

du Alans. Héieiét lu Posic. Pop. SyOOO h. 
(r) La Ma!». /o)^ page 159. 
(d) BEAUHORT-niT-Li-VicoaTB (Sanlie), petite TiDe 



% 

4 
9 



MT k It 




DE PARIS A CHAUTRES. 



1.55 



|!^uche de la Sarlhe. Commerct : bélail qu*on y élève, fabriques 
(le loilcs, élamines. Pop. 2,235 h. 
r\ AiENçoN. /^oy^i page 104. 



DE PARIS A CHARTRES ( 2 routes ). 
1'*^ route^^par Berny et Orsay, 20 1. 7, 10 p. j. 



[a) De Paris à BerDj 
Orsay 
Bonnelles 



3 
3 

3'M 



Ablis 

G ué-de-Longroj 
(6) Chartres 



2 



'a) Bbri^y est un pelit bourg; Massy, au 1161*5 de la distance de 
Bcniy à Orsay ^ est dans une plaine de blé ; j^lus loin on traverse 
Palaiseau dans un bassin pittoresque et peuplé de 1 ,800 h. Orsav, 
où l'on arrive en longeant un beau château qui appartint au géné- 
ral Moi"f?au , est un bourg qui a une assez bonne auberge , celle de 
la Posle. 

h) Chartres (Eure-et-Loir), ancienne ville dans une plaine 
Ifitile. KMe possède un siège de préfecture et des tribunaux de pre- 
mière instance et de commerce ; un collège , un théâtre , des bains, 
une école de dessin, une société d'agriculture. Curiosités : dans la 
>ille h:i=:se, la place de Saint-Pierre, bordée de deux allées d'ar- 
bres, l'église gothique de Saint-Pierre attenante à celle place. 
Dans la ville haute, la salle de comédie, la préfecture et la cathé- 
drale . dont le chœur et le clocher sont admirables. D.ins le chœur 
il« cette église, des tableaux en bas-reliefs et en marbre blanc de 
(!;nMi« , ]):u- Bridant; les plus estimés sont : la Présentation au 
1 emplc cl la Descente de Croix au-dessus du maître-autel ; l'As- 
iomptiou do la Vierge, groupe en'marbre blanc, le chef-d'œuvre 
do Brillant . cl devant lequel il faut s'arrêter long-temps : la biblio- 
thèque publique de ;iO,000 vol. et de près de 1,000 manuscrits ; 
sur la place du Marché-aux-Herbes, le mausolée du général Mar- 
«•«•aii. Commerce ; blé, farine, grains, draperie commune, pâtés 
«;xcell^ns. flôtrl Ac la Poste. Pâtissier : Degand. Pop. 10,000 h. 



156 DE CHARTRES A ALENÇOS. 



K / 



DE PARIS A CHARTRES , 
2* route , par Dourdan , 22 1. y, 11 p. f . 

Ablb 

GuéHJ 

(ê) Chartres 



Bcmy 3 

Oi'say 3 

{fi^ Dourdan 6 



(a) DounDAR (Seine^t-OUe), petite tîU^ aiMi c 
Curtosiles : le château-fQrt , qui tombe en i:itiiiefl9 k Mil, oè Tai 
monlrc des trace» de Tartillerie de Biroo» quand ee eaipiiaiBi at> 
fticfçea la \îlle, défeDdne par les Espagnols pendant k %MS k» 
pi-omenades y fort jolies, et c|a*il fiuif Tinter. jimkar§g ém' 
rhâleau. Pop. 2,000 h. 

{b) CnàRTABS. Foyet page 155. 



DE PARIS A CHARTRES, 
3*rouie, par Rambouillet, 2 ll.j-, 10p.|.(f^.p. IM). 



De Chartres à Alençen, 28 1. , 14 p. 



(i) Mme» 4 

NenlbliÉtel 9*/, 

(«. p. 104) S >/• 



CourTellc 4>/. 

La I^upe 4 *\% 

Ref^nalard 5 

/O Bellesmc 4 

[a) Bbllismi ( Orne ) , petite TiIle pris de k Ibrêl dft. ee 
Cotftmttre : toUes pour senriettes, papeterie^ Mkîyw à\ 

i\r InnileU. Pop. 3,800 h 



(6) Maubs (Sarllie) , Tille sur la Fov» aiw §fhHliB pra* 



micre insiaDce et de commerea. OirmsMilk . 

places. Commerce : beslianx, moatons, MciÉM 4i|9n i^ 10811* 
Pop. 5,500 h. ^^ 




DE DREUX k PACY-SOR-EURE. 167 

COMHUMCATIOKS. 

De Chartres â Blcis, 30 1. , 15 p. 

De Chartres à Yeudôme, 22 1. Foyez page 153. Le Beuil, 4 I. 
BloU ,41. Foyet page 151. 



De Chartres à Dreux , 6 1. , 3 p. 
Le Péage) 41. Dreux, 2 ]. f^c^y^zpage 104. 



D*AHis à Rambouillet , 4 L , 2 p. f^cy, p. i59. 



De Ramlouillet à P ont-Char train , 6 1., 3 p. 



De Dreux à Maintenon, 6 L , 3 p. 



De Dreux à Houdan , 5 1. , 2 p. f. 



De Dreux à Pacy-sur-Eure , 9 1. , 4 p. y. 
An«M (a), 4 1. Pacy-sur-Eure, 5 1. 

[a] Aw«T (Eure-et-Loir), joli village près de l'Eure. Curiosité : 
le château bâti par Heiu'i II pour Diane de Poitiers, duchesse de 
Valentinois. / 



14 



]38 DE MAMERS A SAINT-CÔME. 



De Dreux à Regmalard ^ 14 l. , 7 p. 



Morvillelte 






(tf) Cbàtcauneuf-en-ChiiDC- 

rais 2 



SaÎDl-Jean-des-M tirgert 
Regmalard 



(a)CHJiTEAL'îiEUP-E»-CHiîiiRAis(Eure-ci-Loirc;, petite Tille cob- 
roerçante , qui a des tanneries , des mcgisseriet , des tcintureriet , 
une bibliolbèquc de 6,000 vol. , et 4,000 h. 



De Dreux à Memles , 10 1. 7, 5 p. f. 

Houdan, 5 1. Septeuil, 3 l. Mantes, 2 l. '/,. Fa^fev pige 1 1 



De Bellesme au Mans , 14 1., 7 p. 

Saint-Côme 4 11 Sa^igné 4 

[a) Bonnétable 3 || {h) Le Mam 3 

[ai) Bo?r?(ÉTADLB (Sartbe), petite TiUe. C*acriô/âip:/ : les InUes » 
le cbâieau gotliique. Commerce : blé, bestiaux. Pop. 4,800 b. 
(6) Le Ma^ts. ^at/et page 160. 



De Mamers à Sainl^CSme (a)» 4 1. 2 p. 




jouit d*uD immense borizon. 




DE PARIS AU MANS. 



(59 



DE PARIS AU MANS, 50 1. i, 25 p. ^. 



ScTres 
Versailles 
Coigniéres 
{a) Rambouillet 
(fi) Epemon 
{c) Maiutenon 
(d) Chartres 



2 
4 

3 
2 






•(e) Courville 

Montlandon 
(/) Nogent-le-Rôtrou 
(^) La Ferté-Bomard 

Conncré 

Sainl-Mars-la-Bniyère 2'| 
(^ Le Mans 3'j 



4'1. 
4 
5 
5 



(<z) Kambodillst (Seine>el*Oise), petite ville assez agréable* 
CurioiiU's : le parc , la garecine royale , rétablissement des moutons 
d'Espagne , le château ; dans l'appartement du roi , pièce d^entrée, 
2 tableaux : Pénélope et ses amans j de Flamael ; la Morl éU 
Pompée , par £renet ; dans la salle à manger , 2 tableaux de fia- 
chclier ; dans le premier salon , Achille et le centaure Chùtm, 
de Lcpicié, X Enlèvement de Proserpine, de Coypcl ; dans le se- 
cond salon , Diane au retour de la chasse ; dans le cabinet de toi» 
letie , Diane et Actéon ; au deuxième étage et dans les apparte- 
nions des princes , un paysage de Bidault , un tableau de Yalen- 
cjcnncs; dans l'une des ailes du palais du roi, la chambre où 
mourut François 1*^ ; dans la chapelle du château , le tableau de la 
Purification , de Juinnes, etc. Commerce : fabriques de chapeaux 
cl dentelles. Pop. 3,000 h. 

{6) Epernon (Eure-et-Loir), petite ville, au pied d'une col- 
line, dans un vallon frais et riant, arrosé par divers ruisseaux. 
Curiosité : les ruines du chàleau-fort qu'y lit construire Hugues 
<^pet. Pop. 1,530 h. 

(r) Maimenon (Eure-et-Loir), ville érigée en marquisat par 
Louis \1V , qui en (il don à Fiançoise d'Aubigné, qui en prit le 
nom. Curiosité : les restes de Paquéduc entrepris en 1684, pour 
conduire à Versailles les eaux de la rivière d'Eure. Commerce : 
farines. Pop. 1,500 h. 

(</) Chautbes. Foxjex page 155. 

(€?) CouRviLLE, bourg. Curiosité : le château de Villebon, oi'i 
mourut SuUv. 

{/) NoGE>T-LK-KoTi\ou (Eurc-ct-Loir ) , sur V Huisne , est en- 
touré de coteaux gracieux. 11 possède un tribunal de première 
instance , une bibliothèque , un collège. Curiosité : la cascade 




loO DE PARIS A TOUAS. 



jyOrUoMS à ChàteauJan, 13 I., 6 p. 

Touraoisis , C T. Châteatidun {a) , 6 I. 
{a) CiiATBACDDii. Fcyetfmmt 155. 



De CkdleaaJuM à BmmefÊml^ 44. 



De Châleaudan à Nogent-^e-Rctrom, 12 L * , 6 p. 7» 



Brou, 5 1. Beanmont-le-Chélif, 4 L ÎTnpl li.iMi—, X >/.. 
Voyez page 159. 



DE PARIS A TOURS (2 routa). 
l'e roule^ par Orléans, £9 1. ,. 28i p. ?• 



(/) AmhoM S 

U~ïriliiéra S 



De Paris à Orléans 

(v. p. 14^7) 29*/k 

(a) Saint-Ay 8 

(^) Beau^Dcy 3 

(r) Mer 3 

\d) Menars 3 

{a) Sâint-At (Loiret ] , petit TÛlage mit ob ItmMM tar U rire 
di-oite de la Loire, et d*oà roiiîou& de Immb paaMi d»vae« Ob 
aperçoit la petite Tille de Clny-Notrg'Dénm ^ fmfàéê Ûê fpOOO h. 
enTÎroii. 

Entre Saiiil-A j et BemÊgemeff on trarcrta ÊÊm^ fribia 4a T 
teiir du roman de Ui Hose, et qui compte 1 f M§ h* 

On longe uiie jolie nMMon t tnw'dloi ylMfayii 
(I ins régnent en terrasiie lur la Lùàre, ,. 

On s* éloigné de ce fleuve , et biooldtoa onIradbBt 

[b) Beaugbhct ( Loiret ) , petite ville qai ne aaBfaa m ém 
iremcnl ni d*agréiiieMt. Son pool de 19 




« ■ 



UE PAniS A T0119S. 151 ' 

monument. Conatarce 1 vin» eicelicns, eaui-de-vic. Hélelt : de la 
Forci , du Graud-Ceif. Pop. 4,500 h. 

(c) Mer (Loir-el-Chei-) est une pelilc ville enTÎiunnée de jotics 
maisons de campagne. Commerce : eaui'de-vle, vin* el lûiaigrc. 
Pop. 4,000 b. 

On iraierae le bourj; de Siièvrei. 

{i£\ Ukhiis (Loir-et-Chni-j possède un Iieiiu cbàteau , jadis 
propricié de H™* de Pompidoui' , el aujourd'hui celle du duc de 
Bellune. Rien n'égale la beaule des terrasses, à ce n'est le» polnl» 
de vue dont on j jouit. Les campagnes -sont animées par des grou- 
pes de iniiÏÉMI I , des trais , des forêts , et par le chilcau de Cham- 
bord el ton parc de 7 lieues de leur. 

■ Chotnèord , dit H. Millin , est un assemblage de tours et de 

> tourelles cicgamment sculptées, et chargées de pelïles pierres 

■ noirci taillée* en rond et en losan~cs , qui j foi-meoldesconipar- 

■ limens. \a milieu, il j a huit salles 1res vastes el très éleiées, 

■ et le second étage est voùlé. Ou remarque suilout l'escalier 

■ double , dans lc<|ucl deux pcrsonacs peuvent monter et descen- 

> di'e sans se voir. Partout oti ti-onvc la Salamandi'c , ou l'F 
» couroonéc. François 1" -votilail faire passer le Loiret dans le 
• pai'c. Depuis ce prince jusqn'ù Louis \IV , les rois ont souvent 
■ habité Chambord. Devenu depuis la noble récunipeosc des cl- 
» ploils et des lalcns militaires , il a clé donné par Louis XIV au 

> maréchal de Saxe, et par I>ona]iarle aumuÉchal Berihier. ■ 
(f) Ulois (Loir-cl-Chcr), sui- la rive droite de la Loire, Tille 

ancienne , donl beaucoup de l'ues sont élrullcs el tortueuses. Cu- 
riotiUs : l'évècbé , aujoui-d'hui prcli^clurc , les jardins en terrasse 
de cet é<lil!ce, la vue dont on v jouit, le pont, l'hâpilal, l'ancienne 
église des Jésuites , d'api'és Mansai-d , le cabinet d'histoire nalu- 
l'eue et de pli_vKii|uc , la salle lie speclacte, les abaltoirs , el sur- 
tout l'ancien chàleau , dont la façide occidentale est de JMansord . 
on j niotili-e la place où le duc de Guise fut as.<ia.ssïné. Diols pos- 
sède ujie pi^êfcclurc , un collège royal , une bibliothèque publique 
de 17,000 vul., un dépôt d'ét^Joçs , (le nombi-euses l'onlaines, 
quelques jolies pi-umcnades. Commerce : coutellerie, tannerie, 
baunclei'ie , fromage a la crème de SanU-Gervaû , que nous signa- 
lons aux gourmcls. Hùlel : de la KouvcUe-.^nglelerre , vis-à-vii. 
1c )ionl , tenu avee le plus grand soin jiar MM. Boilleau et Fou- 

tloy. Pup. I(i,<l00h. 

Kxr.tKsios. — Le voyageur qui sèjoiu-nc à Bloisne doit pal man- 
quer de ïisilci- la l.c\rc de ta Loire , laquelle ( 
ïilio, cl dont l'uliliié ledisiiulo à Innagniricence. 



152 r>E PARIS A Touns. 

A incsui-e qu'on s'approche de Tours , les paysages s*enibelli»- 
sent ; la vallée de la Loire de\ieuL plus riche : on entre dans le de- 
])artciiicnt d Indre-et-Loire. 

(/) Amcoise (Indi-e-ci-Loire), petite ville dont rintérieiir ne 
répond pas aux charmes de la position. Ses rues sont étroites ef 
tortueuses. C'est là qu'éclata la eélèhre conjuration dite ÔLjiwkf 
hoisr , sous François IL Curiosités : le château bâti par Char- 
les VII , lu vue nia^idque qui se dé}>loie aux rcf^rds du haut dr 
cet édifice, le mail, la fabrique de limes à l'ciitrômité ; nu cou^cnl 
des Minimes, les greniers de César; à '|i 1. S. le château dr 
Chanteloup. Comnurce : vins , tannerie , eurroicrie. Pop. 5, 1 00 h. 

C'est après Amboise que commence le jarditi de Ul Framer. 
Tout semble prendre une face nouvelle : Thoi'izoïi , le ciel , le» 
habitations , tout devient plus riant et plus vdrié. 

Les maisons régnent presque sans interruption jusqu'à Tours ; 
elles ollrent im spectacle singulier. Creusées dans le roc à diverses 
hauteurs comme des laimiéres , elles n*ont d'autre nur que celui 
de la façade , qui n'est souvent qu'un roc vif laiUé en fonae de 
inui*. Au dessus de ce roc est une espèce de sol coufcrt de brous- 
sailles, de vignes, de jardins, au milieu desquek ressorteot des 
rheminées. 

A 'ja l. avant d'entrer à Tours , on aperçoit à droite les fumesde 
rabliayc de Marmoutitrs , dont le voyageur va visiter quelquefois 
l'escalier, aussi hardi que léger. L'u superbe quai coodiuilaB Bia- 
guiiique pont de 

{g) TouBs (Indre-et-Loire). Ce pont, par lequel oo entre dans 
la ville, est un des plus beaux de l'Europe : U • 332 toises de 
long sur 7 de large , 1 5 arches de 75 pieds de diamètre. Au bout, 
sur un alignement qui traverse la ville , est une rue qui n'a pas 
d'égale dans le monde entier , bordée d'cdilîces modernes tous de 
même hauteur : à droite sont des îles charmantes. Curiesiêes : 
Après le pont et la belle rue dont nous v(*nons de parler, oo visitera 
les promenades de Tours, et elles simt nombreuses; l'une à gau- 
che , l'autre à droite de la place Joséphine, celle du Mail; les rett- 
]>aris, les qwiis, les avenues, riiôtel-dc-ville , vis-à-vis les trot- 
toii*s du pont, la cathédrale , les deux tours qui ornent le froolis- 
pice, les vitraux, le palais ai*cli1épiscopal , bâtinait Boderae , 
celui de la pnîfeeture. Tours possè<le une salle despactade, une 
bibliothèque publique de 34,000 vol. Commerce : vins, Uê , pru- 
neaux. llMcIs : le Faisan, Saint- Julien , la Bottle-<1^0r. Liéraire : 
Miune. Pop. 2 4,000 h. 




D£ PARIS A TOURS. 



1Ô3 



DE PARIS ATOURS, 

2" roule, par Chartres et Vendôme , 58 1. 29 p. 



De Paris k Charli-cs 


Pezou 


4 


(v. p. Jfc6) 21 'f. 


[c) Vendôme 


3 


De Chartresàla Bour- 


NeuTc-Saint-Amand 


3'|. 


diniéi*e ^ 


{{/) Chàteau-Regnatdt 


3'^ 

1 


(a) BoQDeTal 4 


Monnoye 


4 


{A) Chàleaudun 4 


(e) Tours 


3-/, 


Cloye 3 







(a) BoNNEVAi. (Eurc-el-Loir) n*a qu'une rue, et n'offre de re- 
marquable que l'ancien collège de Bénédictins converli en filature 
Je coton. Auherf^c : Tlminge. Pop. 1,700 h. 

■ h) Chateaudun (Eure-et-Loir) est une jolie ville qui a des 
rues droites cl bien aérées, des bàlimcns uniformes. C'esl le siège 
d'une sous-préfcclure cl d'un tribunal de première instance. Curio- 
iiUs : rhôtel-dc-villc, Tancicn couvent des Génovcfains, où est la 
sous - préfecture , mais surtout le château des comtes de Du- 
nois , monument gothique admirable dont on visitera la grosse 
tour. Sur les murs de cette tour, on lit l'inscription suivante ; 
« J'ai été conslnuite par Thibaull-Ie- Vieux ou le Tricheur, comte 
»» de Dunois, au commencement du 1 0*^ siècle. Ma hauteur, jusqu'à 
D l'entablement, est de 90 pieds, cl en total, la fleur-de-lis com- 
'» prise, de lii(S. Mon diamètre intérieur, jiris par le bas, est Je 
>■> '}' pieds, et ma circonférence intérieure de 85, extérieure 
»» de UJT . >) Commerce : fabrique de couvertures de laine , tanne- 
rie. Pop. (;,()()() h. 

(r) Vendôme ( Lolr-ct-Cher) , sur la droite du l.otr, avec tribu- 
nal de première instance, collège, bibliothèque publique, théâtre. 
Curiosités : le collège, le courent des Bénédictins, transfoiTiiè en 
raseme, Téglise de Saint-Martin, convertie en halle. Dans un dci 
piliers est enchâssée la tète de Jacques^^Mcrillè de Benars, gouver- 
neur de Vendôme , qui refusa la grâce qu'Henri IV lui olïrail lors 
de la prise de celle ville. Comttierce : draperie, tannerie, papeterie. 
ÏÀbraire : Soudry. C'esl la patrie de Ronsard. Pop. 7,500 h. 
Exclusions aux villages des Roches q,\.- Lavardin, 




loi 



I)F. lOURS A Al-RNCOX. 



({, (!mvte\i-Rf.gnaui.t (Indrc-cl-Loir) , divistre en ville LaLic 
« ! ville liasse; la première a une belle place, lo deuxitioc une vi- 
laine rue. Commerce : bois el mains. Pop. ^i,5(i() h. 

A un quart de lieue à droite, esl le château de fa BoUntem , 
(ioiji le parc esl un des plus l>eaux de France. 

/ To! j'«s. f'oyez page 152. 



COMMUNICATIONS. 



De Tcxirs à Angers, 2G I. 7, 13 p. 7. 



De Tours à la Roue 


5 


Sucttc 


{a) Cliàleau-la-Vallière 


4 


(r) Angers 


{h) lîaugé 


8 


1 
1 



4' 



(rt) Cuateau-la-Vai.liÈke. /'oye: page 122. 
{b) Baugé. A^oy^z page 123. 
(r) Angebs. Voyez page 124. 



D€ Tcurs à Luynes , 3 1., 1 p. 7, ». p. 130. 



De Tours à Ambcise, 6 I.7, 3 p. ^. 

La Frillièrcy 3 I. '/a. Ambcise, 3 1. ^oy^z page 152. 



De Tcurs à Alenccn, 32 1., 16 p. 



La Roue 


5 


La Bazocbe 


:k 


[a] Chàleau-du-Loir 


5 


1 {d) Deaumont 


4 


{6) Ecommoy 


5 


La Huile 


i 


(r) Le Mans 


5 


{e) AIcnçoQ 


3 



(a) ('iiATEAU-Du-Lom (Sarlhc). Voyez page 135. 
{h) KcovMOY (SariLc) , joli bourg construit par les anciens comtes 
du Mans. Ilottl ài> la Posio. Pop. 3,000 b. 
(r) Li: Mans. Voyez pajre 159. 
{<!) liKAUMOM-DiT-LE-VicoMTB (Sarthe), petite TÎIIe sur la me 




DE PARIS A CHARTRES. 



165 



^uche de la Sarthe. Commerce : bétail qu'on y élève, fabriques 
de toiles, étaraines. Pop. 2,335 h. 
'f) Ai.Exçox. FoyezY^^e 104. 



DE PARIS A CHARTRES ( 2 roules). 
1'* route^par Berny et Orsay, 20 1. 7, 10 p. ~, 



[à) De Paris à Bernv 
Orsajr 
Bonnelles 



3 
3 



3"/3 



Ablis 

G ué-de- Longroy 
[b) Chartres 



^7> 
2 



'à) Berimy est un petit bourg; Massij, au tiei*s de la dislance de 
Bcrny à Orsay ^ est dans une plaine de blé ; ^lus loin on traverse 
Palaiseau dans uii bassin pittoresque et peuplé de 1 ,800 h. Orsay, 
où Ton arrive en longeant un beau cbàleau qui appartint au géné- 
ral Moreau , est un bourg qui a une assez bonne auberge , celle de 

h) C.BxnTREs (Eure-el-Loir), ancienne ville dans une plaine 
ffit ile . KHc possède un siège de préfecture et des tribunaux de pre- 
mi<'ic instance et de commerce ; un collège , un théâtre , des bains, 
une érole de dessin, une société d'agriculture. Curiosités : dans la 
^ille l)j«;*ic, la place de Saint-Pierre, bordée de deux allées d'ar- 
bres, résfiise gothique de Saint-Pierre attenante k cette place. 
Dans la ville haute, la salle de coméJie, la préfecture et la caihé- 
ilrile , dont le chœur et le clocher sont admirables. Dans le chœur 
«k celle église, des tableaux en bas-reliefs cl en marbre blanc de 
r.u.in , j)ar Bridant; les plus estimés sont : la Présentation au 
1 emj)lc <'l la Descente de Croix au-dessus du maître-autel ; l'As- 
•nmplion de la Vierge, groupe en 'marbre blanc, le chef-d'œuvre 
de Bridant, et devant lequel il faut s'arrêter long-temps : la biblio- 
thè'jue publique de Îi0,00() vol. et de près de 1,000 manuscrits ; 
sur la place du Marché-aux-Iicrbcs, le mausolée du général Mar- 
«eau. Commerce ; blé, farine, grains, draperie commune, pâtés 
cxcellens. tF^fel Aq la Poste. Pâtissier : Degand. Pop, 1G,000 h. 



1 ;>C f>K Cn\RTRF.S \ ALFNCON. 

DE PARIS K CHARTRES , 
2* route , par Dourdan , 22 l. 7, 1 1 p. j. 



Ablis 

Gué-^le-LoBgroj 
{6) Chartrci 



Bcrnv 


31 


Oi'say 


3 


'^/^ Dojrdnn 


6! 



4 
9 



{fi) DouiiDÀ5 (Seine^t-Oisc), petite t'iUç «smi eonmerçnle. 
Curiosités : le cliàtcuu-fQrt , qui tombe en ruinet» la Im&, ou I^ob 
montre des traces de l'artillerie de Biron , quand ce rip i i i inii a^ 
siégea la ville , défendue par les Espagnols peadanl la l%ae ; lai 
promenades , fort jolies , et qu^il faut Tisîter. jiuèergif an frea du 
rhâteau. Pop. 2,000 li. 

(6) CnAfiTRES. royet page 155. 



DE PARIS A CHARTRESi 

3' route, par Rambouillet, 211. 7v 10p.f.(F.p. 159). 



De Chartres à Alençcn, 28 1. , 14 p. 



Courvellc 
La Lou))c 
Repnalard 
■ay Bellesmc 



5 
4 



(b) Maman 4 

Neurdiâlel î •/, 

Akmçon («. p. 104) 3 '/• 



[a) BcLLcsMB ( Orne ) » petite ▼îlle prêt de la ftrêl db. tft vam* ■ i 
Cotttmerce : toiles pour serricttes, papeteria, ftfcgiyw d'aliui aC ' 
<l'» liouleu. Pop. 2,800 h. 

(6) Mambss (Sarthe), Tille sur la Fane, airea tAvridipra* 
roicre instance et de comnierce. Càriuâù : la Ub« éttÊà Mlet 
places. Comm^rrr; bestiaux, moutooi s febriyadiKyaàTo aci * 
Pop. 5,500 b. 




DE DREUX À PACY-SCR-EURE. 167 

COMMUNICATIONS. 

De Chartres à Blcis, 30 1. , 15 p. 

De Cliârtreft à Yeudâme, 22 1. Foyet page 153. Le Beuil, 4 I. 
Bloifl , 4 1. f^» page 1 5 1 . 



De Chartres à Dreux , 6 1. , 3 p. 
Le Péage) 4 L Dreux, 2 I. Voyez page 104. 



D*Ahlis à Ramlouillel f 4 1. , 2 p. Fcy. p. i.59. 



De Ramhomllet à P orU-Char train , 6 1., 3 p. 



De Dreux à Maintencn, 6 L , 3 p. 



De Dreux à Hcudan, 5 1. , 2 p. f. 



De Dreux à Paoy-sur-Eure , 9 1. , 4 p. 7. 
Anot (a), 4 1. Pacy-sur-Eure , 5 1. 

{a) AwiT (Eure-et-Loir), joli Tillage près de TEure. Curiosité . 
le château bâti par Heiui II pour Diane de Poitiers, duche^^se de 
Yalentmois. / 



14 



158 DE MAV11I8 ▲ SAnit-CÔKS. 



De Dreux à Begmàlardp 14 1. , 7 p. 

Morrilletle S B S«iDt-Je«B-de»*ll«iipn % 

(4i) Gbâteaiaieirf-en-Cliniie-_ |Bagpnlwi 4 

rab 9 

(a) CiATiAUimrr-nr-CaiifiAAii (Eiire-€l-LiMrc),Mlil» 



mer^ante, qui a «les taimenes» des 

une bibliothèque de 6,000 n4. » ei 4,000 k. 




Z>f Dreux à ManUs, 10 1. t, < p» f. 

Houdan, 5 1. Septeiûl, 3 1. Mantes, % l. ■!«'• Feyn pfe II 



De Bellesnu au Mans, 14 1., 7 p. 



Saint-Gôme 41 SwMé 4 

(a) BoDqétable 3|(^LeÉMt' % 



{a) BoinriTABLi (Sarihe), |wlile viBt. CWwiMrfke 
le cb4teau gotbique. Commerce : blé, bartlMBU Fop. 4,000 b. 
(à) La Mars. ^Tiyrs page 100. ' 



DeMmneri à Smi-Omê (a)/^ 1. 1 p. 

(«) SAiirT-CAm(8ailbe)M 

U. Failee^Smi^Céme. lU de lolies nû 
N. E.,lei' . - - • 

jouit d'un 





DE PARIS AU MANS. 



(59 



DE PARIS AU MANS, 50 1. iy 25 p. ^. 



ScTres 
Versailles 
Coignict*e9 
(a) Rambouillet 
(6) Épemon 
{e) MaiutenoD 
(d) Chartres 



î 

2 



'*•• 



^e) Coonrille 

Montlaqdon 
(/) Nogent-k-Rbtrou 
{g) La Ferté-Bemard 

Goimeré 

Saint-Mars-la-Bruyère 2')a 
(^ Le Mans 3 'f. 



4-1. 
4 
5 
5 



(a) Rambucillst ( Seine-et-Oise) , petite ville assez agréable. 
Curiosités : le parc , la garenne rojale , rétablissement des moutons 
d'Espagne , le château ; dans l'appartement du roi^ pièce d'entré*, 
2 tableaux : Pénélope et ses amans , de Flamael ; la Mort étt 
Pompée , par £renet ; dans la salle à manger , 2 tableaux de Ba- 
chelier ; dans le premier salon , Achille et le centaure Chiron, 
de Lcpiciô, Y Enlèvement de Proserpine, de Coypcl ; dans le se- 
rond salon , Diane au retour de la chasse ; dans le cabinet de toi*' 
Ictte , Diane et Actéon ; au deuxième étage et dans les apparte- 
nicns des princes , un paysage de Bidault , un tableau de Yalen- 
cienncs; dans Tune des ailes du palais du roi, la chambre où 
mourut François \" ; dans la chapelle du château , le tableau de la 
Purification, de Juinncs , etc. Commerce : fabriques de chapeaux 
cl dênlclles. Pop. 3,000 h. 

[S) Eperxon (Eure-et-Loir), petite ville, au pied d'une col- 
line, dans un vallon frais et riant, aiTOSc par divers ruisseaux. 
Curiosité : les ruines du chàleau-fort qu'y lit consti^rc Hugues 
<-apet. l*op. 1,530 h. 

r) Mainte.non (Eurc-el-Loir) , ville érigée en marquisat par 
Louis XIV , qui en (il don à Fiançoise d'Aubigné, qui en prit le 
nom. Curiosité : les restes de Taquéduc entrepris en 1684, pour 
conduire à Versailles les eaux de la rivière d'Eure. Commerce : 
farines. Pop. 1,500 h. 

[d) CuAKTBEs. Voyez page 155. 

[e) CouRviLXE, bourg. Curiosité : le château de Fille bon, où 
niourul Sully. 

(J^ NoGENT-LK-KoTROD (Eurc-ct-Loir ) , sur Vffuisne, est en- 
rouré de coteaux gracieux. H possède un tribunal de première 
instance , une bibliothèque , un collège. Curiosité : la cascade 




1 00 DE PARIS AU MANS. 

formée par la ririère d'Huisne , à l*cntrée de la tîHc. 
chanvre, charbon , fabrique de drogueU, étamineSy etc. , eicel- 
lenics ccrevisscs. Auberges : le Soleil-d'Or, le Dauphin. Pop. 
f.,900h. 

{g) La Ferté Bermàrd (Sarlfae), ville •Utrcfois fortifiée. Th- 
riosUés : ses promenades , ses manu facturea de toiles. EUepoaaède 
une petite bibliothèque, //oie/ du Chapeau-Rouf^e. Pop. 2,800 h. 
(h) Le Mans, grande et aucicnnc ville, chef-lieu du départe- 
ment de la Sarthc , siège de tribunaux de première instance et de 
commerce, avec chambre de manufactures, collée rojaly salle 
(le spectacle. Elle estsituceau confluent de la Sartheet de l'Huboe. 
Curtosiles : la place des Halles , la halle en rotonde , la cathédrale» 
gothique superbe, la maison (ju'habita Scarron, TbAtel dala pré- 
i'ecture , rhôtel-de-ville , le collège, les églises de la Visitation, 
(le la Couture , le sèminairo, la bibliotlièque publique, de 4 1 ,000 
volumes , de plus de 7 00 manuscrits , la promenacfe des Jaeokms, 
ombragée de tilleuls en quinconce, et celle du Greffier, sur la 
1 ivc gauche de la Sarthe. Les poulardes dites du Mans s^apprclent 
à la Flèche, et non au Mans, comme on le croit Tulgairement. 
Commerce : gi*ains , fèves , bestiaux , graines de trèfle , bougies 
renommées, .ètamincs, couvertures. Etablisscneas de bains pu- 
blics, dont 2 modernes très'èlégans. //ôtels : le' Croissant, place 
des Halles , le Dauphin , la Roule-d*Or. Libraires : MM. Pesche , 
IJelon. Pop. 19,000 h. 

Ouvrage a conslltf.r. M. Pesche, pharmacien à la Flèche , 
s'occupe d'un /UcUonnaire historique et statistique du éép€rttmefHt 
lie la Sarthe, Il promet d'offrir des renseignemeDS nombreux et 
exacts. 



deP.UUS AL MANS, 

2* roule, par Versailles, Dreux et Morta^c, 

6G 1. i, 1>8 p. i. 

Do Paris à Moi^agnc, 38 1. *j,. ^oyei p. lOS.BalleSBe» 4 1. *,, 
De Hcllesmc au Mans, 14 1. ^'oyrspage 158. 



DE PAllie k lAMSOriLLtf . 

com^onCATiORa , 
Du Mmuà lavai, 17 I. \, 8 p. f 



*.|.IIValee 

5 II La*ar(v. p. 1 



;<■) Saial-D«Disd'Orquei 5 || LaTat(v. p. 10B) 5 

(a) Stii'T.Din» d'0(qdi« (Sulbe) , Tillage. CwiaiHei : des 
rroi«M de l'auberge de U Poale, belle vue sur le boii, lei iUu^ 
cl les mines du couvenl que les Cbnrtreux possëdaieDt prèa de cet 
endrail; le> rocbers d'Orques à 'J4 de I. , qui fonDenl une croupe 
escupëe de 150 loîscs au-dessus de lamer. 

Ail. N., sur ua maoljcule, esi la peiiie TiIle de Saàie- 
Siaamu , que le voyageur curieux risilera. Sile aéré, cbâieau à 
demi mine , remplis qui présentent quelque chose de bien mer- 
veilleux , une véritable vili iitcatinn dans quelques parties. Ce phc- 
iiamèiie, qu'on acbcrché à expliquer, eu l'allribuanl à l'edcl de la 
Jbudi-e, en regardant ces vitrifications eoininc des restes d'aocîdh- 
nes forges, esl digne de toute l'itlenlioD du voyageur. 

A deux tiers de la dislaïkce de Vaige à Laval , sur la croupe . 
d'une colline qui borne l'horizon à droite, est ArgtJitn', remar- 
qunble par sou sile , par son clocber à (lèche aigué , et par ses 



Da Maiis à la Flèche, ! ! 1. , 5 p. f. 

(iuecclard, 4 I. Foullolourlo , 2 1. La Flèche, 5 I. Foy. p. 1Î3. 



DE PARIS A VEIISAILLES, 4 I. |, 3 p. f. 
DEPARISAKAMBOUlLLET,121.,6p. r. p. 1Û9. 




IB2 



t>E PARIS A POITIERS* 



DE PARIS A POITIERS, 88 1. , 44 p. 



De Paris à Tours 




Ingrande 


a 


[f'oycz page 150) 


'59 


{d) Chaiellenuk 


3 


{a) MonlbazoD 


4 


Les Barres-de-Nimré 


5 


Sorigny 


2 


La Tricherie 


5 


b) Sainlc-Maure 


\ 


Clan 


4 


fc) I^s Ormes 


k 


(r) Poitiers 


4 



(a) MoNTDAzoN ( Indre-et-Loire ) est agréablement tiliM tor 
rindrc. Curiosités : Fancicn chùleau ; à */, L O. , surUrÎTe droite 
de \ Indre , la poudrière et la raflineric i-ojale de Ripaull. Cmr- 
merce : grains. Pop. 1 ,200 h. 

(^) Sainte-Mal'iie ( Indrc-ct-Loire ) , riDc ancienne , qui pos- 
sède des fabriques de mouclioirs et de toiles peintes. jéuÂergie de 
la Posle. Pop. 5,000 h. 

Sur la droite , à pou de distance , on Ta visiter Péj^lise de Fur- 
bois , où Jcanne-d'Arc \iQt cherclicr sou cpée sur la tombe d'un 
chevalier. 

(r) Les Ormes (Vienne), village où M. d^Argenson possède 
un beau château. Près des Ormes est la Hiùe t^teartet , ainsi 
nomme , parce que Descartes y naquit . 

{d) CiiATELLEiiAiiT (Vienne), sur la Vienne, avec sous-prc- 
fecturc , tribunaux de première instance et de commerce , salle de 
spectacle. Curiosités : le pont sur la Vienue, la promenade oiiice 
d'une fontaine, la manufacture royale d'armes blanches, sa rou- 
tellcric. Commerce : coutellerie, vins, veaux, anis Tcrl, blan- 
chisserie de cire. Hôtels : du Grand-Turc , du Grand- Monarque , 
ilo la Tclc-Noirc. Pop. 10,000 h. 

(r) Poitiers (Vienne), chef-lieu du département, sÀcf^c de 
préfectui-e, de tribunaux de première instance et de comroerrc , 
avec siège èpiscopal , académie , école de droit , coU^e royal , 
jardin de botanique, pépinière sur le cours , théâtre. Irréguli(*rc- 
ment bâtie , vaste , et médiocrement peuplée, parce qu*elle a dans 
son enceinte des jardins et des terres labonrables» celte Tille exis- 
tait avant Jules Clésar , et montre encore les restes de sa splendeur 
passée. Curiosités : Tancienne église Saint-Jean, celles de Notre- 
Dame , Salnt-IIilaire , Sainte- Radegonde , dont la nef est sans pi- 
liers; la belle promenade de Gui/ton, la bibliothèque publique de 
'?'?J)00 vol. , les restes d'un amphithéâtre , les Tcstigcs d'un aqué- 



OB PAV9 A AHGOULiMS- 163 

due comtniîl parles Romains; ï '|, )■ do U ville la /Vrre levA, 
moDument celtique , masse de pien-es brutes île 30 pieds de lon- 
gueur, sur IT do lai'geur, Cbmmfrre; Laine, papier, fie, rii, 
fabriques de draps, de bonnetarie, de pelleterie. HàUU: d^reux, 
du PUt-d'Elain , ds la T^te-Ifônr. Lihrairt : M»* Finart', naîiMi 
aussi bien tenue qiw'ffeommaDdable. P.op. 31,000 b. • ' 

A 4 I . O . de Poitiers , est fmUUe, villag« où se liTra une b>' 
taille entre Alaric et CIotîs. 



De PoilUrj à Niort , 19 1.^, 9 p. 

3 B Sainl-Haiient 
8 I La Crécbe 
: I Niort 

fin/tt Toute de Pan'i à la Roche lU , pa^ 140. 



De Poitiers à Ckaunat/, 13 1. ~, 6 p. ^ 

■onne 6 11 Coiihé Vérac 

I Minières 3 y Cbaunay 

, pclilc ville sur le Clam, 



grain». Pop. 2,300 h. 



. P\U1S A ANCOULOIE, 118 1. i, Sg p: i. 

iris k Poitiers (a) Les Maisooï-Hlanchcs 

oyeipagclCÎ) 88 {6) RuIFec 

elle 2 Les Kcgrei 

.ne 4 Mansic 

linièi-es 3 Churel 

i-VKi-aB 2 (() Angoulcme 



(j) Rtrrte (Charcni 
aiei; ti'ibunal de prcmici 



: ) , petite ville sur le ruisseau du Litu . 
iliislaiwc. CiirBUiîe' .'la place. Cammtrtt : 




1G4 



d'angoul^me k kVBVsaon, 



gi*ains , bétail , fromage , marrons. fféUi de U Poste ; on j 
d'excellcns paies de perdreaux. Pop. 2,100 h. 

(c) Angoulème f anciemie capitale de rAn^umoii , 
dier-lleu du département de la Charente , possède tm né^ èfk 
pal f des tribunaux de commerce et de première inrtanrc , une ao- 
ciété d'agriculture, une chambre des HMmuftcturea, un rotttgc 
royal , un théâti*e , une bibliothèque publique. Cmojàes : la rue 
en terrasse autour de la ville , les points de Tue doot on j jouît , k 
portail de la cathédrale, la promenade de BeauUeu, la biblioiliè- 
que , riche en manuscrits , les papeteries » dans le faubomy de 
rHouDieuu. Commerce : vins, eaux-de-TÎe de Cognac, sel, saf* 
fran ; fabriques de faïence e( de papier, ffàiei de U Poste, au bn- 
bourg nioumeau : on doit s'y arrêter, parce que la roule ae pea> 
sant pas dans la ville , il faut pour s'y faire conduire payer un tîen 
en sus. Bains dans les terrains du château donnant sur les remparts; 
bains médicinaux dans le même endroit. Li6r. Marot, M'^'Broquîs. 
Pop. 15,500 h. 

Ruelle, village à 1 1. et 'I4 » a une fonderie et une for^ ru^-ale 
qu'il faut visiter. 

Montbron, à G 1. £. , a des mines de plauih, des forges, des 
martinets, et 3,000 h. 

Il y a dans Farrondlssemcnt d\\ngoulcme un grand nombre de 
papeteries : les principales sont à la Couronne , à yersmc , à Samt' 
Michel , à Houlet. 

A 3 1., cavités de la Rancogne. Voyez Curiosiiés nature Iles des 
départemens, à la fin du Tolume. 



COMML'NlC\TIO?l. 



D'Àneoultme à Auhusscn, 45 l., 32 p. 7. 



\à) La Rochefoucauld 5 

Fontafie 4'(j 

: h) (^habanois 3 '/, 

(r) Saint-Junien 3 '|a 

La Barre 3 

//) Limoges 4 



Le Macet 
(r) Saint-Léonard 

SauTÎat 
{/) Bourganeuf 

La Pouge 
{£) Aubuaaon 



3 

3' 
4 



(tf) Li HocHEForcAi'LD ( Charcntc ) , petite ville située sur la 
Tardoirc , patrie de l'auteur des Maximes, — Ccmtnerre : bois , 
mcrrain , lattes, fil plat :i coudre. Pop. !{,500. h. 



165 

(i) C>MiRi>ii(CliareDie), vieille «t peliie ville. CtnMtbii te 
pont , qui oCTre une iu« ]>iilnre>qiic. Pop. 1 ,000 b. 

(e) S.isT-JuiiiM (Haule-Vieune), peliie ■.Ule sur la Fume, 
qui fabrique des ;:anl9 , des seines, et possède une Buez jolie pro- ■ 
roennde , et sur le pool (ine chspdie Tisîlée pilr de uambrciu péle- 
i-ios,lo ISaoïli. Pi>p,6,O0OS. ..îV 

A 3 1. S.-0.estlapeiileTilledaAcwAi?«Ad«arf, de 1,600b. 

(i/)LiHOGU. Kotfetwif^e 1S6. 

(c) 9ii:iT-L^o!>i>i> (Haiilc-VienDe), ■DcieDin ville sur la 
Vienne. Curiositei : manufnclures de pajnen pour impression. 
mut de la FiHle. Pop. 5,000 b. 

(/] Boi.natziinr ( Creuse] , sur le Thorion. Curioiitei : la tour 
bilie, dit-on, pai- Ziiîm, Trère de Bajaiel, ses fabriques de pa- 
pier. Hâtelàe ta Posle, renommé. Pop. 9,500 b» 

(g) AusussoH (Crpupe), peliie ville du 9» ûïcle, sur ta ri»« 
draile de ta Ci'cuse. Curiotitei : le sile piuoresquo de la ville en- 
lourëe de rochers , ses manufactures de tapisseries. L^. Bouget. 
//rffa(deUPosle. Pop. 4,5001i. 



DE PARIS A LIMOGES , 97 I. ^, 48 p. \. 


DcP.iri^KO,lé.ir» 


L'Eploe-Fauveau î 


{/cyripavcHl) ÎO'J, 


(c) diilcauroui. 4 


D'Oi-l;-an* i la Feili- 


Loltier 4 


Sainl -Aubin 5 


(^ Arficnloi. 3-1. 


La Mullc-Beuvron 4 


LeFay 4 


Nouan-lo-Fuzclier 2 


Vi II eau -Brun % 


Salbi'is 4 


Moi'tGi'ol s 


La Loge 3 


Cliantcloube 4 


ia) Vie.™ ■ 4 


La Mal«,n.Bou(îe 4 


•i] Ma,%Faj- 3'|. 


(0 Limoges î 


Vatan 4 




(a) \iazay { Cha- ) , ancienne ville sur la rive droite du Cher. 


dans un cnilioil fcrlllc cl agréa 


le. Commerce : laines, moulons , 



vins. Ter, Tiiliriqucs do dr.ips, serifts. I>op. ô.SOO h. 

[b] Musir (Indre) , boui'g. Comiiuree ; bcsliaui. 

(<■) Cnimi^Ror^i ( Indre ], chef-lieu de département . Il fautar- 
river dans celle ville par la roule de Tours , ]>our lui trouver quol- 
i|ue chose de pillore!M|ue. On voil, à l'oucsl , le vicus cliiteau 
Ûaoul , qui lui a donné son nom ; au ccnlre sont les Cordclier» , 



IGG DE PARIS A LIMOGES. 

^'rand bâtiment jadis habité par ces boM pères» et qui naiotcDant 
est occupé par àes pi-isonniers et des gendaimes ; à Vttl tst uo 
autre couvent qui fut un moment le siège de la séDalorcr'ie ; ri 
plus loin , à rembi-ancbemcnt des routes de Paris et de Bourses, 
csi le village de Bottrdieu , dont Tabbaye en ruines sert, de niapaMi» 
à un brasseur» qui a tout prés de là un établissement somptueux j 
la fois et productif. La ville de Châtcaurouz est loin d*€tre jolie. 
Ses rues sont tortueuses , mal pavées , mal bâties ; et en làiver , à 
cause de la boue > on n'y peut marclier sainement qu'en sabots. 
Mais il y a dans ses murs des familles très opulentes, et qui ne 
doivent leur éclat qu'aux résultats de leurs spéculaûoDs *«g*ipfm 
dirigées. Si la ville n*est pas belle , elle est du moin» très heursa- 
serocnt située pour le commerce d'entrepôt. Six grandes roulas j 
viennent aboutie; et V Indre , qui coule à ses pieds, alimeoie une 
grande quantité d'usines qui ont été construites sur ses^iords. Lihr. 
Hoger. Hôtels : Sainte- Catherine, Saint-Jean. Pop. 10,000 h. 

(ff) AncE^tTOR (Indre). Cette ville est divisée par la Creuse. 
Curiosités : les ruines du château-fort , attribué a Pcpin, la cirque 
antique , les coteaux qui ceignent la ville. Pop. 3,800 h. 

(e) Limoges , ancienne capitale du Limousin, aujoard*fani cbef- 
lieu du département de la Haute-Vienne, sur la rive dro'ite de la 
rivière de ce nom , avec préfecture , évécbé , hôtel des monnaies , 
lettre J., académie royale, etc., trois pépinières. Curiùtâes : 
réyéché, bel édifice moderne , la promenade d^Orsaj , sur Fcro- 
placenicnt d'un amphithéâtre , ouvrage des Romains, celle de 
iMontmaillc , l'allée de Fourny, la cathédrale, l'église SaÎBt-Mar^ 
tial, le tombeau du prélat, fondateur de cette église, la foulaine 
d'Angoulcme, la bibliothèque, le musée d'histoire naturelle, foia- 
meree : chevaux estimés , fabriques de petites étoffes , groaaes 
toiles, di-oguels, mouchoirs; nux euvirons, papeteries, forges, 
ti*élileries de fer. Hôtels : du Péri^ord, de la Pyramide, ^«r/jr/ 
publics de la Comédie, du |>ont Saint-Martial sur la fien/te; Ivùns 
Chinois, rue Blanc-Léger. Libraire: Draperron. 
Pop. 2-2,000 h. 

Isle, à I 1. ij, de Limoges, la Hibière , à la même diManre , 
ont d'importantes pajwteries que le voyageur curieux doit visiter. 




m CHATEAtJBOUX k TOVIiS. t 67 



COMMUlfICATlOIf. 



De Limoges à Angouléme , 33 1. 7, H p. j. 

La Barre 4 R FonUlie 3 •/, 

Saiol-Junien ^ v. p. 1 65 ) 3 [I Larochefoucauld (v. p. 1 64) 4 'jl, 
Chabaimois 3*ja ]l Angoulême ( v. p. 164 ) 5 



DE PARIS A GUÉRET, 117 1. j, 68 p. f 



De Paris â Limoges 97 '/, 
Mazet 3 

{a) Saint-Lëonard 3 

Sauvîat 3 



{à) Bourganeuf 3*/i 

DrouiUe 4 

(e) Gvèmt 3*/, 



(à) Saint-Léonird. ^oy^t page 165. 

(b) BouRGAiTEUF. A^oy^z pagc 165. 

(c) Guéket (Creuse), chef-lieu de département, entre la Creuse 
et la Gartempe , a des rues assez belles , une bibliothèque , une 
pépinière départementale, un collège. Curiosités : aux enTÎroDS, 
sites variés , Las-Peynas ( les pierres ) ; au bas du Piiy-de-Gaudi 
et à l'E. de Guéret , les ruines d'un vaste château. Hôtels : la Croix- 
-d*Or, avec belles remises. et écurie; de Saint- Françoiâ , et Poste 
lorale de chevaux, remises et écuries. Lih, Dugenest. 



DE PARIS A CHATEAUROUX, 

65 1., 32 p. |. Voyez page 165. 



COMMUNICATIONS^ 

De Châteauroux à Tours, 27 1. , 13 p. 7. 



(a) De Châteauroux à Bu- 

zancois 5 

(è) Cltâtillon-sur-lndre 6 



(c) Loches C 
Cormeiy 5 

[d) Tour* 5 



1 58 DE HAHBlft A SAIHT-cAhK. 



De Dreux à lUgmmktrdf 14 1. 9 7 p. 



MonriUelte Z \ Saia i J c ^ to M t^^w % 

(«) CbéteanBeuPen-Cliiaie-^ |R«pMlvi 4 

rais 3 



(a) CB4TiAunvr-iH-GaiMnAii (Eiire-ei-LMre)»|Mlilt 
merçaDte, qui a des tanoeriety des wf ginTi M , w liii 1 ■■■■» 



une bibliothèque de 6,000 toI. » et 4,000 h. ^ 



Zl^ Z>yviijr a Manies, 10 1. 7, 5 p. j. 

Houdan, & 1. Septeuil, 3 1. Mantes, 3 l. ■!.. f^aym peye II. 



D^ Bellesme au Mans, 14 1., 7 p. 



Saint-Génie 4 1 Saviné 

(a) Boonétakle > (Q Le Maa 

(a) honvkikMM (Sartbe), petite TÎDe. CWwmUt ;laa 
le chAteau ^bîque. C o mmerte : \Àà, bertÎMDU Va^. 4,000 k 
{b) La MàRS. ^'byra page tOO. 



4 
% 



De Manurs à Sami-Céme (a)/^ 1. f p. 



(m) SAi«T-G6n(Saftbe)«teBtoarédHMiflii»«AilipbiM, 
jouit d'un 



U rmii^f'Samê^Cdme. Il m d» JoBea immom. €MM^ 
H. E.JeabM — - . ^ac^ ^ 



duJMMMOi, iem«Me»yiiK, tdkl:«» 




DE PARIS AU M4N8. 



(59 



DE PARIS AU MANS, 50 1. i, 25 p. ^. 



Serres 
Versailles 
Coignièi'es 
(a) Rambouillet 
16) Épemon 
(c) Maiutenon 
(<0 Chartres 



2 
4 

3 

2 

4«/, 



t^' 



^^) Courrille 

Montlandon 
{/) Nogent-k-Rbtrou 
(g) La Ferté-Bemai'd 

Conneré 



4*(, 
4 
5 
5 



Saint-Mars-la-Bniyère 2'|, 
(^ Le Mans 3*|, 



(a) Rambouillet (Seioe-et-Oise), petite ville assez agréable. 
Curtoiùe's : le parc , la garenne royale , rétablissement des moutons 
d'Espagne , le château ; dans l'appartement du roi , pièce d'entrée, 
2 tableaux : Pénélope et ses amans , de Flamael ; la Mori de 
Pompée , par <£renet ; dans la salle à manger , 2 tableaux de Ba- 
chelier ; dans le premier salon , Achille et le centaure Chiron, 
de Lépicié, V Enlèvement de Proserpine , de Coypel; dans le se- 
rond salon , Diane au retour de la chctsse ; dans le cabinet de to^• 
Iclte , Diane et Actéon ; au deuxième étage et dans les apparte- 
mens des princes, un paysage de Bidault, un tableau de Yalen- 
cienncs; dans Tune des ailes du palais du roi, la chambre où 
mourut François l'^'^ ; dans la chapelle du château , le tableau de la 
Purtjication , de Juinnes, etc. Commerce : fabriques de chapeaux 
et dentelles. Pop. 3,000 h. 

[i) Epernon (Eure-et-Loir), petite ville, au pied d'une col- 
line, dans un vallon fiais et riant, arrosé par divers ruisseaux. 
Curiosité : les ruines du chàleau-fort qu'y lit construire Hugues 
<^pet. l*op. 1,530 h. 

ir) Mai\tc>ox (Eure-et-Loir), ville érigée en marquisat par 
Luuls XIV, qui en fit don à Fiançoise d'Aubigné, qui en prit le 
nom. Curiosité : les restes de Taquéduc entrepris en 1684, pour 
conduire à Versailles les eaux de la rivière d'Eure. Commerce : 
farines. Pop. 1,500 h. 

[d) Chartres. Foyex page 155. 

(e) CouRviLXE, bourg. Curiosité : le château de yHlebon, on 
mourut SuUv. 

(J^ NoGK>T-LK-KoTROu (Eurc-ct-Loir ) , sur X Huisne , est en- 
touré de coleaux gracieux. 11 possède un tribunal de première 
instance , une bibliothèque , un collège. Curiosité : la cascade 




160 DE PAHIS AU MANS. 

formée par la rivière d'Huisnc , a l'entrée de la tîIIc. Ce 
chanvre, charbon , fabrique de drogueM, étamines, etc. , excel- 
lentes ccrevisses. Auberges : le Soleil-d'Or, le DauphÎD. Pop. 

r,,900h. 

{g) La Fcrté Bermàrd (Sarlhe), ville autrefois fortifiée. Cm- 
riosUés : ses promenades, ses manufactures de toiles. Elle possèd e 
une petite bibliothèque, //otei du Chapeau-Rouj^. Pop. 3,800 k« 

(h) Le Mans, grande et ancienne ville, chef-lieu du dépMlc- 
ment de la Sarthe , siège de tribunaux de première instance et de 
commerce, avec chambre de manufactures, collège rojal, saUe 
de spectacle. Elle est situéeau confluent de la Sarllieet de l'Hnne. 
Curiosités : la place des Halles , la halle en rotonde , U cathédrale, 
gothique superbe , la maison qu'habita Scarron , TbMel éê la pré- 
lecture, rhôtel-dc-ville , le collège, les églises de la Visitation, 
<ie la Couture , le séminaire, la bibliothèque publique, de 41 ,000 
volumes , de plus de 7 00 manuscrits , la promenade des Jatohims, 
ombragée de tilleuls en quinconce, et celle du Greffier, sur la 
rive gauche de la Sarthe. Les poulardes dites du Mans s*sppréleDt 
à la Flèche, et non au 3Ians, comme on le croit rulgairâment. 
Commerce : grains, fèves, bestiaux, graines de trèfle, bougies 
renommées, étamines, couvertures. Etablisseroeas de bains pu- 
blics , dont 2 modernes très'élégans. Hôtels : le 'Croissant, place 
des Halles , le Dauphin , la Boule-d'Or. Libraires : MM. Pescbe , 
Bclon. Pop. 19,000 h. 

OrvnAGE A coNsiLTER. M. Pcschc , pharmacien à la Flccbe , 
s'occupe d'un Dictionnaire historique et statistique du depariemetâ 
<le la Sartlie. U promet d'olTrir des renseignemens nondireux ei 
cxacis. 



DE PAULS AL M.VNS, 

!i* route, par Versailles, Dretix et Morta^e, 

5G 1. i, 28 p. ^. 

De Paris à Mortagne, 38 I. '/,. Foyet p. lOS.BdkiliM;, 4 I. V 
De Hcllesmc au Mans, 14 1. /'&yrx |>age 158. 



t« 



DE PAAlS A kAHIOtILLtf . l6l 

coiii<iuneATiDNs , 

Du Mania Laval, 171. \, 8 p. 7. 

Coulan* 4 '|, Il Vaige t 

(a) SaÎDt-Dcaisd'Or^ea S |1 LaïaHw.p, 108) â 

(a) ^iiNT-DiHis d'Oiquu ( Sarilie ) , TÎllige. Ciirietitt : des 
rroi»M de l'auberge de la Posie, belle Tuenirlelxûs, les fiants 
cl les niiaes du couTeni que les Cbnrlreui possédaient prés de cet 
endroit; les rocLers d'Orques à 'I4 de I. , qui Jbrment une croupe 
escarpée de 1 50 toUes au-dessus de la mer. 

A 1 I. N., sur un moniicule, esl la pelite TiUe à« Samle- 
Saunais , que le voyageur curieux Tbilcra. Siie aéré, château à 
denii ruiné, remparts qui pi-éscutenl quelque chose de bien mer- 
veilleux , une véi'ilable vilrilicatinn dans quetquca parties. Ce phc- 
iioniène, qu'on acbcrché a expliquer, eti rallribuanlà l'cflèt de la 
Toudie , en rcgai-dant ces vltrificalions comme des restes d'ancîi^- 
nes Torges, esl digne de toule l'atlenljon du vojageui-. 

A deux ùers de la dislance de Vaige à Laval, sur la croupe 
il'une colline qui borne l'horiion b droite , est Argentrè, remar- 
quable pai' son site , par sun clocher à flèche aïguê, et par ses 
can-iéi'Cs de marbre. 



Dix Mans à la Flèche, 11 1. , 6 p. f. 

GueeoWd, 4 I. Foullciourtc, î 1. La Flèche, 5 l. Foy. p. 1Î3. \ 



DE PARIS A VEllSAILLES , 4 1. f , 2 p. 



nEPARISAHAMBOUlLLET,l21., 6 p. F. p. 109. 




iiy2 



DE PARK A POITIERS^ 



DE PARIS A POITIERS, 88 1. , 44 p. 



De Paris à Tours 




Ingrande 


3 


( f'oyez page 1 50 ) 


'59 


(</) Chaiellertuk 




'\a) Montbazon 


4 


Les Barres-de-Nîntrr 




Sorlgny 


2 


La Tricherie 




h\ Sainle-Maurc 


i 


Clan 




ic:') I^s Ormes 


4 


[t] Poîticra 





[a) Montbazon ( Indre -el-Loirc ) est agréablement ailué sur 
l'Indre. Curiosités : l'ancien château ; à 'j, 1. O. , surU rîre droite 
de V Imire , la poudrière et la raflineric i*ojalc de Ripault. Com- 
merce : j;raiiis. Pop. 1,200 h. 

[h] Saixte-Mauue ( Indi-c-ct-Loirc) , tîUc ancienDe » qui pos* 
sède des fabriques de mouchoirs et de toiles peÎDtes. jtuherge de 
la Poste. Pop. ?,000h. 

Sur la droite , à peu de distance , on Ta vuiter PÔïçImc de Fitr- 
hois , où Jcanne-dWrc vint chercher sou épce sur la tombe d'un 
chevalier. 

(r) Les On MRS (Vienne), village où M. d'Argcnson possède 
un beau château. Près des Ormes est la H<ue Dtscartes , ainsi 
nommé , parce que Descarlcs y naquit . 

(</) C^nATRi.i.EKAi 1 T ( Vicnue ) , sur la Vienne g arec sous-pré- 
fccturc , 1 ribunaux de première instance et de commerce , salle de 
spectacle. Curiosiles : le pont sur la Vienne, la promenade omèe 
d'une fontaine, la manufacture royale d'armes blanches , sa cou- 
tellerie. Commerce : coutellerie, vins, \eaux, ants Tcrl, blan- 
chisserie de cire. Hôtels : du Grand-Turc , du Grand-Mcmarque , 
de la Tète-Noire. Pop. 10,000 h. 

(r) Poitiers (Vienne), chef-lieu du département, siège de 
préfcctui*c, de tribunaux de première instance et de coomiercc , 
ave<' siège épiscopal , académie , école de droit , collège royal , 
jardin de botanupie, ])èpinièrc sur le cours, théâtre. Irrêgulirrc- 
incnt bâtie , vaste , et médiocrement peuplée, parce qu'elle a dans 
son enceinte des jardins et des terres labonrables» celle YÎIIe exis- 
tait a\ant .Iules C^sar , et montre encore les retlesde sa splendeur 
))asséo. Curiosités : TamMcnne église Saint-Jean, celles de Notre- 
Dame , SHÎnt-Hilaire , Sainte- Hadef;ondc , dont la nefcsl sans pi- 
liers; la belle promenade de Guitton, la bibliothèque publique de 
'?'?,000 vol. , les restes d'un amphilhcâlrc , les vestiges d* un aqiiè- 



DE FAtlS A. AKCOVliut- 163 

duc ccHitirmt parle* nomaùu; à '(,1. da la ville U Pârrre Uvâi, 
muDumenl celtique, masse de pien-ea IinilFs de 30 pieds de lon- 
^eur, sur 17 de laigeur. Commerte : 'Laxœ , papier, bc, rii, 
fabriques de di-aps, de boanelarîc, de pelleterie. Héteb : OEtniai, 
du Plal-d'Elaiii , de U Têle-Noire. Libraire : M»< Finvt', nuùwa 
. aussi bicD tenue que' péconunandalile. Ppp. 31,000 !>.• ' 

A 4 1. O. de Poitiers , est ymUlU, viliage où se livra une ba- 
taille entre AUric et CIotIs. 



De Poitiers à Niort, 19 I. 7, 9 p. 7. 

CrouCellc 3 II Salat-Maixent 

Luiignan 6 D La Crèclie 

Ville-Dieu du Perron 3 I Niort 

fot/et roule de Paru à Ut Rochelle , page MO. 



De Poitiers à Chaiinay, 13 1-7,6 p. ^ 

iToone 6 |l Coiiiié Vérac 

[!S ]tl inièrcs 3 | Cbauoaj 

Veto»! ( Vïpnnt) , pclUe ville sur le Clam 
. Pop. 2,300 h. 



t P.VRIS A ANGOULEME, II8 l. ^, Sgp;^. 



Pe Paris à Pûilitrs 


88 
2 

4 


(i) Hufrco 
Mansie 


Les MiDi«.-es 

Coulié-Vùrae 


3 
S 

= ■(> 


Churet 

(0 Angoulèuje 


[*) UïrFïc (Chai-cn 
avec tribunal de premic 


e), pelil 


c ville sur le ruisseau du l 
. CiiriotUè! la pince . Comme 




1G4 d'ahgoulême a aubvssoii. 

gi-ains , bétail , fromage , marrons. HéUl de U Poste ; QB j mmofe 
<l*exccllens pàtcs de perdreaux. Pop. 2,100 h. 

(r) Angoulème, ancieraie capitale de l'Anj^umoîs , nuûnicoiBt 
cbef-licu du département de la Charente , possède im siugje épÎMo- 
pal , des tribunaux de eommei-ce et de première instance , une so- 
ciété d'agriculture, une chambre des maniifarture» y on coUci^c 
royal , un théâtre , une bibliothèque pulïlîqiie. Curiosàes : la rue 
en terrasse autour de la ville , les points de Tue doot oa t jouit » le 
portail de la cathédrale, la promenade de Beaulieu, la bîblioibè- 
quc , riche en manuscrits , les papeteries y dans le faubourg de 
riiouDieau. Commerce : vins, eaux-de-vie de Cognac, sel, laf- 
frau ; fabriques de faïence e( de papier. I/àiei de la Poste , au b«- 
bourg l'Houmcau : on doit s'y arrêter, parce que la route De pas- 
sant pas dans la ville , il faut pour s y faire conduire paver un tiers 
en sus. Bains dans les terrains du château donnant sur les remparts; 
bains médicinaux dans le même endroit. Li6r. Marol, M**Broquîs. 
Pop. 15,500 h. 

Ruelle, village a 1 1. et '/4 , a une fonderie et une forge rurale 
qu'il faut visiter. 

Montbron, à G 1. £. , a des mines de ploub, des forges, de» 
martinets, et 3,000 h. 

Il Y a dans T arrondissement d'Angoulcme un grand nombre de 
papeteries : les principales sont à la Couronne , à Sertmc » à Samt- 
Michrl t à Roulrt. 

A 3 1., cavités de la Ranrogne. Voyez CwriosiUs naturelles des 
de'parlemtns» à la (in du Tolume. 



COMMLNICATIO?!. 

D'Angoultme à Axihixsscn, 45 L, 22 p. 7. 



,rt) La Rochefoucauld 5 

Fontafie 4'', 

■. h) Chabanois 3 'jf, 

(r) Saint-Junicu 3 '/, 

La Barre 3 

//) Limoges 4 



Le Macct 3 

(^) Saint-Léonard -'» 

SauTÎat 3 

(/) Dourganeuf 3 ' * 

La Pouge 4 

{£] Aubusion ^ 



(tf) Li UocHEPorcAi i.i> (Charente), petite ville située sur la 
Tanloin , patrie de Taulcur des Maxifnet. — Commerre : lioi* , 
niorrain, lattes, fil [ilat à coudre. Pop. 3,500. h. 




DB PARIS A LIMOOES. 



165 



(è) Cbabanois ( Charenie ) , Ticille et petite ^ille. Cvriosite : le 
pont y qui offre une vue pittoresque. Pop. 1 ,000 b. 

(r) SAiNT-JuniBN (Haute- Vienne), petite ville sur la Viemu, 
qui fabrique des gants , des serges , et possède une assez jolie pro- 
menade , et sur le pont une chapelle visitée par dts nombreux p<&le- 
i*insy le 15 août. Pop#5,000h. „ ^y^ 

A 2 1. S.-O. est la petite ville do Rochechouart , de I96OO h. 

\d) Limoges, f^oy^z pap^e 166. 

{e) SAixT-LÉoNàBD ( Haute -Vienne ), ancienne ville sur la 
Vienne. Curiosités : manuBictures de papiers pour impression. 
NéUi de la Poste. Pop. 5,000 b. 

(/) BouRGàifBUF ( Creuse) , sur le Tborion. Curiosités : la tour 
bâtie, dit-on, par Zizim, frère de Bajazet, ses fabriques de pa- 
pier. HStelAe la Poste, renommé. Pop. 2,500 b» 

[g) AuBusfiON ( Creuse ) , petite ville du 9* siècle , sur la riv^ 
droite de la Creuse. Curiosités : le site pittoresque de la ville en- 
tourée de rochers, ses manufactures de tapisseries. Lia» Bouget. 
Notelde la Poste. Pop. 4,500 h. 



DE PARIS A LIMOGES , 97 1. ^ , 48 p. | 



De Paris à Orléans 






L* Epine-Fauvcau 




( f'oî/fz paijc 


147) 


29 «1. 


W 


ChâleaurouiL 

• 




D'Orléans à la 


Ferlé- 






Loi lier 




Sain(-.\ubin 




5 


(^ 


Argenton 


3'|. 


La Mollc-Beuvron 


4 




Le Fay 




Nouan-lc-Fuzel 


ier 


9 




Villeau-Bnm 




Saibris 




4 




Morlerol 




La Loi;c 




3 




Chanlcloube 




a) V icrzon 




4 




La Maison-Rouge 




[ù) Massay 




2'/. 


(0 


Limoges 


3 


Va tan 




4 









(a) Yjerzon (Clicr), ancienne ville sur la rive droite du Cher, 
dans un endroit ferlilc et agréable. Commerce : laines, moutons , 
Tins, fer, fabriques do draps, serges. Pop. 5,800 h. 

{h) Massay (Indre) , bourg. Commerce : bestiaux. 

(r) CiuTEAUr.oiJx (Indre), cbcf-lieu de département. Il faul-ar- 
river dans celle ville par la roule de Tours , pour lui trouver quel- 
que chose de pillorcsque. On -voit, à Toucst , le vieux, cbâleau 
Kaoul , qui lui a domié son nom ; au centre sont les Cordeliers , 



1 GG DE PARIS A LIMOGES* 

^'rand bâtiment jadis habité par ces bon» pères , et qui nuialciufii 
est occupe par àcs prisonniers et des gcndaimes ; à Tesi e<it un 
autre couvent qui fut un moment le siège de la séoatorcrie ; n 
plus loin , à r embranchement des routes de Paris et de Bourçfs, 
est le village de Botardieu , dont Tabbaye en i uines sert de magasin» 
à un brasseur, qui a tout près de là un établi&scmcmt somplueui a 
la fois et productif. La ville de Chàteauroui est loin d*ctre jolie. 
Ses rues sont tortueuses , mal pavées , mal bâties ; et en kiTcr, a 
cause de la boue , on n'y peut marclier sainement qu'en sabots. 
Mais il y a dans ses mui*s des familles très opulentes, et qui mr 
doivent leur éclat qu^aux résultats de leurs spéculations sagemcat 
dirigées. Si la ville n*est pas l>elle, elle est du moio» très heuroH 
sèment située pour le commerce d'entrepôt. Six grandes roules r 
viennent aboutii>; et X Indre , qui coule à ses pieds, alimeoie mie 
grande quantité d'usines qui ont été consUniitessur seslxMrds. Uhr. 
Hogcr. Hôtels : Sainte- Catherine, Saint-Jean. Pop. 10,000 h. 

{(C) Ai\GB.<«TON (Indre). Gilte ville est divisée par la Creuse. 
Curiosités : les ruines du chatcau-fort , attribué à Pépin , le cirque 
anti({uc , les coteaux qui ceignent la ville. Pop. 3,800 h. 

(e) Limoges , ancienne capitale du Limousin, anjourd'lni chef- 
lieu du département de la Haute-Vienne, sur la rive droite de la 
rivière de ce nom , avec préfecture , évécbé , hôtel des monnaies , 
lettre J., académie royale, etc., trois pépinières. Cyriasites : 
réycché , bel édifice moderne , la promenade d^Orsay , sur rem- 
placement d*un amphithéâtre , ouvrage des Romains, celle de 
Moniniaillé, Tallée de Fourny , la cathédrale, Téglise Saînl*Mar- 
tial, le tombeau du prélat, fondateur de cette église, la Ibnlaine 
d'Angoulèmc, la bibliothèque, le musée d'histoire naturelle. Cmr- 
fnerce : chcyaux estimés, fabriques de petites élofles , grossci 
toiles, drogucts, mouchoirs; aux environs, papeteries, forges, 
t refiler ies de fer. Nô/ets : du Péri;;ord , de la Pyramide, ^étimg 
publics de la Comédie , du jwnl Saint-.Martial sur la rietmt ; bain» 
Chinois, rue Blanc-Léger. Libraire: Draperron. 
Pop. '^-2,000 h. 

Iste , ù 1 1. 'Il de Limoges, la Rihière , à la même distance , 
ont d'importantes papeteries que le voyageur curieux doit visiter. 




DE CHATEAVROUX k TOURS. 167 



COMMUNICATlOll. 



De Limoges à Angouléme , 23 1. 7, 11 p. |. 



La Barre 4 

SaiQt-Jiiiiien1[v. p. 165 ) 3 
Chabannois 3*1: 



Footafie 3 ■/, 

Larochefoucauld (v. p. 1 64] 4 ']« 
Angoulème ( v. p. 164 ] 5 



DE PARIS A GUERET, 117 1. 1, 58 p. f 



De Paris â Limoges 97 '/a 

Mazet 3 

{à) Saint-Léonard 3 

Sauvîat 9 



{h) Bourganeuf d>|a 

DroidUe 4 

{e) Guéret 3 «/a 



{à) SAiNT-LÉoNàRD. f^oy^t page 165. 

(b) BouRGAFfEUF. A^oy^z page 165. 

(r) GuÉKET (Creuse), chef-lieu de département, entre la Creuse 
et la Gartempe , a des rues assez belles , une bibliothèque , une 
pépinière départementale, un collège. Curiosités : aux euTirons, 
sites variés , Las-Peyras ( les pierres ) ; au bas du Pny-de-Gaudi 
et à TE. de Guéret , les ruines d'un vaste château. Hôtels : la Croix- 
-d'Or, avec belles remises. et écurie; de Saint-François, et Poste 
royale de chevaux, remises et écuries. Lih* Dugenest. 



DE PARIS A CHATEAUROUX, 

65 1., 32 p. ~, Voyez page 165. 



COMMUNICATIONS.- 

De Châteauroux à Toars, 27 1. , 13 p. 7. 

{a) De Châteauroux à Bu- il (r) Loches G 

zancois 5 1 Cormei-y 5 

■ Il ' 

{é) Cliâtillon-sur-lndre 6 || {d) Tours 5 




158 DB MAMKIIS A SAIRt-cAlU. 



De Dreux à Regmmktrd, 14 1., 7 p* 

I- . • .- 

Monrilletté S II Saiiil-Jeui-det-ll«r|cn' h 

(«) GliAteaimeiif-«o-CliiDie-_ | Rf g—hwi 4 

rais 3 

(a) CiiTEAuiirap-Eii-GaiiiiAAU (Eiire-et-Loir«)9filila 
merçante, qui a des tamienet» des mégiaieriM» ûm tn 
une bibliothèque de 6,000 roi. » et 4»000 h. 




De Dreux à ManUs, 10 1. 7, 5 p. \. 

Houdan, & 1. Septeuil, 3 1. Mantes» 3 l. ■/•• f^«ymp^e ff , 



De Bellesme au Mans, 14 1., 7 p. 

Saint-Game 4 1 ^mmà 4 

(a) BonnétaUe HW^ m* ^ 



(a) BoKiiiTÂiLB (Sarthe)» petite nUe. Cmmiêùzïm 
le château gothique. Coimiteree : W, beetianu P^ 4^800 h» 
(A) LiMàMS. A'bytespage 160. 



De Mmuurs à SmàU-X^ime (a), 4 1. 1 p. 

(«) SAfirr-GAai(Saithe)MeBtoaréa'ia»ifÉih» 
H. E.Jea' -■ - ^ 




t • 



jouit d'un 



:4PMf. IU4»lolieaMkQM.€MM«Tè*Ll. 

■aWiriaiHi. ^fft 




DE PARIS AU MANS. 



(59 



DE PARIS AU MANS, 60 1. V, 25 p. |. 



Sèvres 
Versailles 
Coignièi*es 
(a) Rambouillet 
(.3) Épemon 
(r) Maiutenoa 
(li) Chartres 



2 

4 

3 
2 

4«/, 



'it 



^e) Courrillc 

Montlandon 
(/^ Nogent-le-Rbtrou 
[g) La Ferté-Bemard 

Gonneré 

Saint-Mars-la-Bruyère 2 
(^ Le Mans 3 



4'1, 

4 

5 

5 

4 



(a) Rambooillbt (Seine-et-Oise), petite ville assez agréable. 
CvariosiU's : le parc , la garenne royale , l'établissement des moutons 
d'Espagne, le château ; dans l'appartement du roi, pièce d'entrée, 
2 tableaux : Pénélope rt ses amans , de Flamael ; la Mort de 
Pompée , par £renet ; dans la salle à manger, 2 tableaux de Ba- 
chelier ; dans le premier salon , Achille et le centaure Chùron, 
de Lcpicic, \ Enlèvement de Proserpine , de Covpel ; dans le se- 
cond salon , Diane au retour de la chasse ; dans le cabinet de toi- 
lette , Diane et Actéon ; au deuxième étage et dans les appai^e- 
nicns (les princes , un paysage de Bidault , un tableau de Yalen- 
cienncs; dans Tune des ailes du palais du roi, la chambre où 
mourut François \^' ; dans la chapelle du château , le tableau de la 
Purtjîcation , de Juinncs, etc. Commerce : fabriques de chapeaux 
cl dentelles. Pop. 3,000 h. 

{6) Eper>o> (Eure-et-Loir), petite ville, au pied d'une col- 
line, dans un vallon frais et riant, arrosé par divers ruisseaux. 
Curiosité : les ruines du chàleau-fort qu'y fit constiTiire Hugues 
<^^pel. l*op. l,5IK)li. 

(r) Maimeno^ (Eure-et-Loir), ville érigée en marquisat par 
Louis XIV , qui en (il don à Fiançoise d'Aubigné, qui en prit le 
nom. Curiosité : les restes «le Taquéduc entrepris en 1684, pour 
conduire à ^'ersaiUcs les eaux de la rivière d'Eure. Commerce : 
fai'ines. Pop. 1,500 h. 

(d) Cu AU THES. Foyez page 155. 

{e) CouuviELE, bourg. Curiosité : le château de Fille bon, où 
mourut Sullv. 

(y^ NoGENT-LK-KoTROU (Eurc-ct-Loir ) , sur \ Huisne , est cn- 
lourc de coleaux gracieux. Il possède un tribunal de première 
instance , une bibliothèque , un collège. Curiosité : la cascade 



1 r»0 HE PAKIS AU MA>S. 

formée par l.i rivière d'Huisnc , à i'cnlréc de la ville. Commerce • 
chanvre, charbon , fabrique de drogucU, étaniincs, clr. , cirrï- 
lenlcs écrevisseft. Auberges : le Soleil-d'Or, le Dauphin. Pop. 

r,,90ob. 

■^) La Fcrté RERMAnn (Sarihe), ville autrefois fortinée. fu- 
riosUe's : SCS promenades, sesmanufactures de toiles. EUe possède 
une petite bibliothèque, //oie i du Cliapeau-Rouge. Pop. 3,800 b. 

;A) Le Ma!cs, grande et ancienne ville, chef-lieu du départe- 
ment de la Sarthe , siège de tribunaux de première instance et de 
rommerre, avec chambre de manufactures, collège roTml, salle 
de speciacle. Kllc est siluécau confluent de la Sarthe et de THuivie. 
Curiosités : la place des Halles , la halle en rotonde , U calhèdnley 
gothique superbe, la maison c|u*habita Scarron, l'hôtel delà pré- 
fecture , rhotel-de-ville , le collège, les églises de U Visîtetioii, 
de la Couture , le sèminaii-o, la bibliothèque publique, de 4 1 ,000 
volumes , de plus de 7 00 manuscrits , la promenade des Jacohàu, 
ombragée de tilleuls en quinconce, et celle du Greffier , sur la 
rive gauche de la Sarthe. Les poulardes dites du Mans s*apprclent 
à la Flèche, et non au Mans, comme on le croit Tulgairement. 
Commerce : grains, fèves, bestiaux, graines de trèfle, bougies 
renommées, ètamincs, couvertures. Etablisseneas de bains pu- 
blics , dont 2 modernes très'clégans. //ôteU : le'Crmsaant, place 
des Halles , le Dauphin , la Roule-d*Or. Libraires : MM. Pesche , 
lielon. Pop. 19,000 h. 

OiTiiAGE A coNsiLTF.ii. M. Pcschc , phanuacicn à la Fléclie , 
s'occupe d'un Dictionnaire historûpie et sfatistique dm ééptarîtmtid. 
lie la Sarthe, 11 promet d'offrir des renseignemeos nombreui ci 
exacts. 



i>kP\IUS AL MANS, 

2* roule, par Versailles, Dreiix el Morta^e* 

6G 1. I, 1>8 p. J. 

De Paris à Mortagne, 381. '|,. ^oyrzp. lOS.BdkflDC, 4 1. * 
De Hellcsmc au Mans, 14 1. Voyei page 158. 



.»• 



DB PARIS k ItjLVBOniLLlf . l6l 

COmfomCATIDNS , 

Du MaïaàLaval, 17 1. \, 8 p. |. 

Coulam 4-|, HVaige 4 

ia) Saiot-DeDia d'Orques 5 U LaTa^(D. p. 108) ti 

(s) StiNT-DiRts d'Okqdu (Surtlie), nUlage. Curioiitéi : des 
croisiM de l'auberge de la Po^ie, belle vue lur le bois, les étangm 
et les ruioes du couTeol que les Chnrlreui possédaiaat prés de cet 
endroit; les l'ocbers d'Orques à '|4del., qui forment une croupe 
escu'pëe de lâO toise» au-dessus de la mer. 

A 1 1. N., sur un monlicule, esl la petite rille de SaàtU- 
JuMiDif, que le voyageur curieux ibîlera. Sire acre, chdleau à 
demi ruiné, rempaiis qui présentent quelque chose de bien Dier- 
leiileui , une véritable vîtriflcalion d-ins quelques pnrlies. Cx phé' 
noméne, qu'on a cherché à expliquer, eu l'altribuant à l'ellct de ta 
Ibudre, en rcgai'dant ces vitriRcalions cmninc des restes d'anridh- 
nes forges, cit digne de toute l'attention du voyageur. 

A deux tiers de la dislauce de Vaige à Laval , sur la croupe 
d'une colline qui borne l'horizon b droite, est Argadrè, remar- 
quable pai' son sile , ^ar son clocher à flèche aiguË, et par ses 
carrières de marbre. 



Dit Mans à la Flèche, i t 1. , â p. ^ 
liuecolard, 4 I. FouUclourtc , 3 1. La Flèche, 5 I. f^oy. p. I2ij. 

DE PARIS A VEUSAILLES, 4 1. i, 2 p. j. 

DEPARISAHAMBODILLET, 12 1., 6 p. V. p. 159. 




IG2 



DE PARrS A POITIERS* 



DE PARIS \ POITIERS, 88 1. , 44 p. 



De Paris à Tours 
[f'oyrz page 150) 
(/i) Montbaxon 

Sorip;ny 
b) Sainte-Maure 
fc) Ixîs Ormes 



59 
4 
2 
4 
4 



Ingrtiide 3 

(tt) Chalellenuk 3 

I.es Barres-de-Nintré 3 

La Tiickerie 5 

Clan 2 

I (r) Poitiera 4 



[à) MoNTBÀZON ( Indrc-el-Loirc ) est af^réablemenl Mlué tar 
riiidre. Curiosités : l'ancien rhàlcau ; à ',', 1. O. , sur la rire droite 
tie V/fuirr, la poudrière et la ranineric i-ojale de Rîj>auh. Corn' 
merce : g^raiiis. Pop. 1,200 h. 

(6) SAi>TK-MAiur. ( Indrc-ct-Loirc ) y ville ancienne, qui pos- 
sède des fahriques de mouchoirs et de toiles peintes. Auherge de 
la Poslc. Pop. 2,000 h. 

Sur la droite , à peu de distance , on Ta visiter réi^lîsc de Fitr- 
bois , où Jeanne-dWrc >iat chcrclier sou épôe sur la tombe d'un 
chevalier. 

{r) Les On MRS (Yîeiinc), villap^e où M. d\\rgenson possède 
un beau château. Près des Ormes est la Haie DctcarUt , ainsi 
nommé , parce que Descaries y naquit . 

(r/) CiiÂTri.i.EiiAiiT (Vienne), sur la Viffme , avec tous-prè- 
lecture , tribunaux de première instance et de commerce , salle de 
spectacle. Curiosile's : le pont sur la Vienne, la promenade ornée 
d'une fontaine, la manufacture royale d'armes blanches, sa cou- 
tellciû;. Commrrrt' : coutellerie, vins, veaux, anis vert, blan- 
chisserie de cire. Hotels : du Grand-Turc , du Grand- Xonarque , 
de la Tète-Noirc. Pop. 10,000 h. 

(r) Poitiers (Vienne), chef-lieu du département, siège de 
préfecture , de tribunaux de première instance et de commerce , 
ave(* siège épiscopal , académie , école de droit , coU^^e royal , 
jardin de botanirpie, pépinière sur le cours , théâtre. Irrèçulirrc- 
incnt bâtie , vaste , et médiocrement peuplée, parce qu^dle a dans 
son enceinte des jardins et des terres labourables, celle ville exis- 
tait avant .Iules Clésar , et montre encore les restes de sa splendeur 
|)asséo. Curiosités : ranriennc église Saint-Jean, celles de Nolre- 
Djnic , Saint-Hilaire , Sainte- Radegondc , dont la nefcsl sans pi- 
lici'v; la belle promenade de GuHton» la bibliothèque publique de 
'?'?,000 vol. , les restes d'un amphithéâtre , les vestiges d'un aqné- 



t>B p«,n>s A àrgoulAhc- 163 

due coDslruit par les Romaini ; à 'j, 1. de la lille k Pkrrt levét, 
noDumeot celtique , nuuse de pienea bruira <Ie 90 pied» de lOD- 
gueur, Bur 17 de largeur. Commerce .■ Lune, pa|ùer, îac, rii , 
fabriques de di-aps, de bonneterie, de pelleterie. HéUU-.i^ttKta, 
du Plil-d'Elain , da )• Téle-Norre . £f'dra(>-e : M-* Fbtrl, tnaiiOD 
aussi bien tenue qua'tfconunandable. Pjip. 3t,000 h. • ' 

A. 4 1. O. de Poitiers , est VauMé, tillage où « li»ra uoe b»' 
taille entre Ataric et Qoiis. 



De Poitiers à Niort, \^\.^t%'Ç.\. 

Crout«nc 
Lusignao 
Ville-Dieu du Perron 

Fat/et. roule de Parti à la Rochelle, page 140. 



De Poitiers à C'haunay, 13 l, i 



grains. Pop. 3,300 h. 



ot PAllIS A iVNGOULKHE , 118 l. i, Sg p. i. 



De Paris à 

{foye^i 
d'outellc 

CouIié-\'i;j'i 
Cbaunaj 



(a) LcsMaisan& 
{6) Ruircc 
Les Kogres 

(e) Angoulènie 



(J) RL-rFEC (Charente), pclîti 
liée tribunal de prcmicic iiislance 



Curiosile: \3f\aae. Commirce : 




104 d'aNGOULÊME ▲ AUBUSSOR. 

gi*ains , bétail , fromage , marrons. HSUl de U Poste ; on j 
(l'exccllcns pûtes de perdreaux. Pop. 3,100 h. 

(r) A?(GouLÈMB , ancienne capitale de rAo^ianoit , 
cbef-lieu du département de la Charente , possède im ûcgp cpitco- 
pal , des tribunaux de commerce et de première instance , une so- 
ciété d'agriculture, une cbambre des mMiu&ctureSy un coilcgs 
royal , un théâtre , une bibliothèque pulilîque. CmriosiU's : la me 
en lerrassc autour de la ville , les points de Tue dont on y jouit » le 
portail de la cathédrale, la promenade de Beaulieu, la biWiothê 
que , riche en manuscrits , les papeteries p dans le faubourg de 
l'Houmeau. Commerce : vins, eaux-de-TÎe de Cognac, sel, ial« 
fran ; fabriques de faïence et de papier. Hôtel de U Poste , an te- 
bourg riloumcau : on doit s'y arrêter, parce que la routow pas- 
sant pas dans la ville , il faut pour s'y faire conduire payer un tien 
en sus. Bains dans les terrains du château donnant sur les remparts; 
bains médicinaux dans le même endroit. Libr. Marot, M^'BroquIs. 
Pop. 15,500 h. 

Ruelle, village à 1 1. et '14 , a une fonderie et une forge royale 
qu'il faut visiter. 

Montbron, à G 1. E. , a des mines de plamh, des forges, des 
martinets, et 3,000 h. 

Il y a dans Tarrondissement d'Angoulcme un grand nombre de 
papeteries : les principales sont ù la Couronne , ù Nertmc , à Samt- 
Michel , à Hou Ici. 

A 3 1., cavités de la Raneogne, Voyez Curiosités naturelles des 
de'parlemens , à la (in du volume. 



COMMUNICATIO?!. 

D' Àngoiiltme à Auhusscn, 45 I., 32 p. f. 



,<z) La Rochefoucauld 5 

FontaHe 4 '/^ 

/) Chabanois 3 *jla 

(r) Sainl-Junicn 3 •/, 

La Barre 3 

.//) Limoges K 



Le Macct 3 

[r) Saint-Léonard 3 

Sauviat 3 

(/) Bourganeuf 3 ' ' , 

La Pouge 4 

! {g) Aubusson ô 



{a) Li llocREForcAiLD ( Charente ) , petite ville «tuée sur la 
Tartloirt , patrie de l'auteur des Maximes . — Cammerre : bois , 
merrain, lattes, (il plat :i coudre. Pop. 2,500. h. 




DK PAKIS A LIMOGES. 



165 



(è) Cbabarois ( Charenle ) , TicîUe et petite ^ille. Cwriosàê : le 
pont , qui offre une vue pittoresque. Pop. 1 ,000 b. 

[c) Saint- JuniBif (Haute- Vienne), petite Tille sur la Vitime » 
qui fabrique des gants , des serges , et possède une assez jolie pro- 
menade y et sur le pont iine chapelle Yisitée par de nombreux pèle- 
i-ins , le 1 5 août. Pop. 5,000 h. <• V 

A 2 1. S.-O. est la petite ville do Rochechouart , de 1,600 b. 

[d) Limoges. yoyex^^^<fi 166. 

{e) SàixT- LÉON ABU ( Haute - Vienne ) y aocieime ville sur la 
Vienne. Curiosités : manufactures de papiers pour impression. 
ffâUi de la Poste. Pop. 5,000 b. 

{y) BouRGANBur ( Creuse) , sur le Thorion. CurtosOes : la tour 
bâiîe, dit-on, par Zizim , frère de Bajazet, ses fabriques de pa- 
pier. Hôtel à^ la Poste, renommé. Pop. 2,500 \m 

{g) AcBussoN ( Crpuse ) , ]>etite TÎlte du 9* siècle , sur la rivf 
droite de la Creuse. Curiosités : le site pittoresque de la ville en- 
tourée de rochers, ses manufactures de tapisseries. LU, Bouget. 
HÔUlàA la Poste. Pop. 4,500 h. 



DE PARIS A LIMOGES , 97 1. ^ , 48 p. | 



De Paris à Oil< 


îans 






L* Epine-Fauveau 


Z 


( f'otjci pai,'C 


:H7) 


29 'j. 


M 


Chàteaurour 


# 




D'Orlcans à la 


Fcrlc- 






Loltier 






Sainl-Aubin 




5 


(^ 


Ar^enton 




3 'la 


La Motic-Beuvron 


\ 




Le Fay 






Nouan-!c-Fuzc 


icr 


2 




Villeau-Brun 






Salbris 




4 




Moiierol 






La Lopc 




3 




Ciiantcloube 






a) Vicrzon 




4 




La Maibon-Rouge 




b) Massay 




2-|. 


(') 


Limoges 




Z 


Valan 




4 











(a) \|ERZ0N (Cher), ancienne ville sur la rive droite du Cher , 
dans un endroit fertile et agréable. Commerce : laines , moutons , 
tîqs, fer, fabriques do draps, serines. Pop. 5,800 h. 

[6) MissAY (Indre) , bourg. Commerce : bestiaux. 

{c) CnàTEAunorx (In<lre), cbef-lieu de département. Il faut-ar- 
I i\*er dans celle ville par la route de Tours , pour lui trouver quel- 
que chose de pitlorcsque. On voit, à l'ouest, le vieux cbàlcau 
Haoul , qui lui a domié son nom ; au centre sont les Coi dcliers , 





i 66 Dl PAAI8 À LlM06BS*f-^ 

grand bàtioMot jadk hidiité fmr €M hom péi«Hl 
est occupé par des pmooBMrt «t àm ftnduststli Fmi mI vd 
autre courent qui fJt un nooMnl le nég» Jb k iéMiorçMt el 
plus loin , à l^embranelMaMt de» roirtes de Perie «t da 
cal le village de Bimrdku, doal VûhK^ 
à un brasseur, qui a tout prêt de là lOi ^ 
la fois et productif. U Tille de OiAterarott eMlM d'dm , 
Ses rues sont tortueuaea » mal pavée» » ael Mlifl» t et mi iii^t à 
cause de la boue 9 on itj peut m a rcl wr sainaMnC fn*iA màmu 
Mais il y a dao» se» wur» de» làaûile» tjri» opdUHta»» « ^ «9 
doivent leur éclat qu^aux résultat» de fedX ipéeiilelMH •MBIMt 
dirigées. SiUTJlibn'et pe»beBe> dIeegidapiM» mhmSjf 
sèment située pour le eoBUMreed'euireyél. 8is gpipliBMlii|ty 
viennent aboulnm et Vlnârt > qui eoule à »•» pM»« dviM» w» 
grande quantité ^mînei q^ om été tÊmOrwàmwm •w'fcM^i». Xiir> 
Roger. HéUb i SeîMe-Calkerine, 8»irt leea Bifb lO^OtO k 

(<0 Amonroff (Indre). Cette vilk e»l dhieéiffHr h G 
Cwriositts : le» mine» du cbâteeo-lbrt» allrihiié àHali* ii< 
antique , le» coteaux qui ceignent le-TÛle. Pop. S^SA k» 

{e) LiMOGi» , ancienne capitale du liim o uiin » 
lieu du département de la Hinite-Vienne» »ar It 
rivière de ce nom , avec préAsctnre 9 érédhé p liAâléHi 
lettre J. , académie royale , etc.» troâ» 
réyéché, htà édifice moderne , kt 
placement d'un amphilkéétre » eorrege dM 




MonimaUlé, Tallée de Foomy » k catliédnk, TUfm 
tial , le tombeau du prélat, fe nd rt e u r de eelle 4(gÊmt, fe 
d* Angouléme, la biUielbéque, le musée d%i«8h 
merce : cbevaux estimé» , fidirique» de petto 
toiles, droguet», moucboîr»; mix environ», 
tréfilerie» de fer. N^ir : du Périgord, de fe 
/Hf é/^/ de la Gmaédie , du poni SMit.MartMd MT k /^n 
Gbinois, rue Blanc-Léger. Ukwe i^Drapomn 
Pop. 23,000 b. 

hU» à I 1. ■!« de Limoge», k JUêéere, àk 
ont d'importante» papeterie» que k veyey enr 

r. 

m 





A 




DE CHATEAVROUX A TOVRS. 



167 



COMMUNICATlOlf. 



De Limoges à Angoideme , 23 I. 7, 11 p, }. 



La Barre 4 

Saiot-Jiinien'(v. p. 165 ) 3 
Chabannois S^j, 



l FoQtafîe 3 '/:, 

Larochefoucauld (v. p. 1 64) 4 *ji, 
Angoulème ( v. p. 164 ) 5 



DE PARIS A GUERET, 117 1. 1, 58 p. |. 



De Paris à Limoges 97 '/, I {6) Bourganeuf 



Mazet 
{à) Saint-Léonard 
SauTÎat 



3 

3 
3 



DrouiUe 
(e) Guéret 






3»/a 



ia) Saint-Léonjird. Foyet page 165. 

{b) BoL'RGÀrflUF. A^oy^z page 165. 

(r) Guéret (Creuse), chef-lieu de département, entre la Creiue 
et la Gartcmpe , a des rues assez belles , une bibliothèque , une 
pépinière départementale, un collège. Curiostïes : aux enTiroDS, 
sites variés , Las-Peyras ( les pierres ) ; au bas du Pny-de-Gaudi 
et à TE. de Guéret , les ruines d'un vaste château. Hôuli : la Croix- 
^d'Or, avec belles remises. et écurie; de Saint-François, et Poste 
royale de chevaux , remises et écuries. Li6. Dugenest. 



DE PARIS A CHATEÂUROUX, 

65 1., 32 p. |. rcyez page 165 



COMMUNICATIONS.- 



De Châteauroux à tours, 21 1. , 13 p. 7. 



(a) De Châteauroux à Bu- 

zancois 5 

m 

(é) Châtillon-sur-lndre 6 



(r) Loches 

Cormeiy 
{d) Tour» 



G 
5 
5 




168 DE CU\TEAl)ROUX A TOUEZ. 

(rt) Brz wcois (Indre ^ , pcliic ville Riir la rive droite de Yimirr , 
arec usine ))()ur le (cr , fonderie de canons , for^s dites de Bomtau 
et de la Chnrlfr. Pop. 3,000 h. 

{h) C.nATii.LON-srn-lNDRE , petite ville Rur V Indre , a des (abri- • 
<{ueA de grosses étoHcs. Curiosités : la promcDade et la place du 
inarclié. Pop. 2,700 h. 

(r) Locni:s (Indre-et-Loire). Oiunc voit Loches qu*au détour 
de la roule , et quand on louclie aux )>remières maisons de Tua de 
SCS faubourj;;». La ville s'élève en aniphithàtrc sur la rive gandhe 
de V Indre. Les rues ne sont point éclairccs la nuit, et ccoMBela 
plupiirt d entre elles, ou ne sont pavées que très-impaHaîloMBl, 
ou luéme ne le sont pas du tout ; le voyageur qui s'y lance seul 
cl sans guide , passé le coucher du soleil , a de la peine à reg agn a 
sain et sauf Tauberge de la Promenade ou bien celle des Trou- 
Pigeons. 

On a our parler mille fois du château de Locbes , mais on est 
loin de se fuire une idée de son étendue, de sa masse imposante , 
et de tout Tintérét qu'il peut inspirer encore dans son état d*alian> 
don et de déj^radation. H faudrait un mois pour bien voir en détail 
toutes CCS choses , et un volume pour les décrire convenablemeul. 

Le sous- préfet habile la salle où Charles Vil reçut la belle 
Agnes, née près de là, à Fromcnlal, 

Four Y arri>er, on passe sur une terrasse du haut de laqudle 
la vue plonge sur Braulieu , joli village ou faubourg que Tlndre 
cl un point très-pittoresque séparent de la rille. A Beaulieu <ie trou- 
vent une pépinière superbe et des ateliers trcs-aclifs àt MM. Al- 
louard-Hattieret Allouard-Dcsperchcs. Plus bas et à Loches même 
est la filature hydraulique établie par mademoiselle Armiield, et 
qui est une source de biens, non-seulement pour le propriétaire, 
uiais pour toute la population. 

La chapelle du château, dans laquelle on montait autrefois, 
est aujourd'hui au-dessous du sol; elle date des 5* et 6* siècles, 
et SCS fondeniens avaient été jetés avant même que la forte- 
resse n'eut été érigée en ce lieu. Ce domaine royal lut agrandi à 
diverses reprises. D'abord , ce n'était qu'une tour carrée enlevée 
aux Romains, qui Tavaient fait consti*uire. On j ajouta une en- 
ceinte de petites tours rondes, dont les restes siditislent encore. 
Fln^uite, on doubla cette étendue, et l'on bâtit le palab des rob, 
qu'habite, à l'heure qu'il est, le premier fonctioimaire de rarroa- 
flissemenl. Libr. veuve Ondet. Pop. 4,800b. 

>y) loiHs. f oy« page 152. 



;cnl-sur-Vcr- |l La Chapelle d' A ogi lion 5 

I à Gicn 5 Gnnge-NeUTc 3 

■t'J. lU*) Bourge» i-j. 

( Loiret ) , pclile lill^ur la Loire. Comm^nx : Uinc , 
Ls de luinc. /iô/tù .- l'Ecu , ta Leri-eltc. Pop. 5,400 b . 
ers ( Cher), clicr-lîeu de dùparleincDl , siège de jirij- 
Iic^OfIii:. L'Iiôtci de Jacques Cœur sci'l roaînlenant de 
mine et de Iribunai. Non loio de rWilei-de-Tille, ùl la 
iijiis. ("osl UD bâtiment coti«ti-uit en briques, atec loii- 

hauL de la tour Je la calhùlrale (église tant d« foi<i 
Ht ilf Tois cilée ) qu'on bmIsIc à un beau spitlaclo. 
dit la ville est au pied , que l'on voit dans tous aci dé- 
la rampagne aussi se déploie au loin i lerre fort riche , 
lIu blé , du vin , des pâturagpa. Les laines du pajs aonl 
nji/c/i! la Tcle-Hoire, le Cheval-DIanc. Pop. 18,000 




IGO DE PARIS AU MANS. 

formée par la rÎTière d'Huisne , a l'entrée de la tUIc. Cammrrre : 
chanvre, charbon , fabrique de drogueU, étamines, etc. , excel- 
lentes écrevisses. Auberges : le Solcil-d'Or, le Dauphin. Pop. 

r,,900h. 

{g) Lk Ferté Bertiârd (Sarlhe), ville aalrcroU fortifiée. Cu- 
riosUés : ses promenades , ses manufactures de toiles. EUe possède 
une petite bibliothèque, //oie i du Chapeau-Rou^. Pop. 2,800 h» 

(A) Le Mans, grande et aucicnne ville, chef-iieu du départe- 
ment de la Sartbc , siège de tribunaux de première instance cl de 
rommerce, avec chambre de manufactures, collège rojat, salle 
de spectacle. Elle est située au confluent de la Sartheet de l'Huiflie. 
Curiosités : la place des Halles , la halle en rotonde , la cathédrale, 
gothique superbe, la maison qu'habita Scarron, rbAtel dila pré- 
lecture , rhôtcl-de-ville , le collégiP, les églises de la Visitation, 
(le la Couture , le séminaii*o, la bibliothèque pikbiiqiie, de 41 ,000 
volumes, de plus de 700 manuscrits, la promenade des JaroêôuM 
ombragée de tilleuls en quinconce, et celle du Greffe, sur la 
i-ive gauche de la Sarthe. Les poulardes dites du Mans s*apprétent 
à la Flèche, et non au Mans, comme on le croit TulgaireoMot. 
Commerce : grains, fèves, bestiaux, graines de trèfle, bougies 
renommées, étamines, couvertures. Etablisseroeiis de bains pu- 
blics, dont 2 modernes trés'élégans. //ôteU : le' Croissant, place 
des liallcs, le Dauphin , la Houle-d'Or. Libraires : MM. Pescbe , 
IJelon. Pop. 19,000 h. 

Olviiage k coNsii.TP.R. M. Pcscbc , pharmacien à la Flèche , 
s'occupe d'un Dictionnaire historique et statistùjue dm d^HOrtewtewi 
lie ta Sarthe. H promet d*ofli-ir des renscignemens nombreux et 
exacts. 



dePAULS AL M.VNS, 

2* route, par Versailles, Dretix et Mortagne, 

6G 1. I, 1>8 p. \. 

De Paris à Mortagne, 381. •/,. A^oy^x p. ]03.Bdktiiie,4 1. %,. 
De Hellcsmc au Mans, 141. f'oy^t|>age 158. 



comlomciTiotts, 
Da Mata â Laval . 17 I. f , 8 p. f 



(a) Sainl-DeDis d'Orques 5 y La*a^(t'. p. tOS) & 

(«)SiiNT-Diiiis d'Obqdm ( Snrdie ) , vilUge. Carhtitei i dea 
croisM de l'auberge de la Poste, belle vueaur leboU, tes itanga 
cl les ruines du courent que les Cbarlreui possédaianl prè< de cet 
endroit; les rocbers d'Orques à '|j de I. , qui formenl une croupe 
cKirpëe de 150 toiseff au-dessus de la mer. 

A t I. N., sur >m iDomicule, est la petite TilIe de Sainlt- 
Suiarme , que le voyageur curieux Tisitcra. Site acre, château à 
demi ruiné , rein|iarl<i qui présentent quelque chose de bien mer- 
veillcui , une lérilablc vitrification dans quelques parties. Ce pM- 
□oniènc, qu'on acbcmbé à eupliquci', en l'alli'ibuant a l'elTét de [a 
foudie, en regardant ces vitrifications comme des restes d'ancitfti' 
nés forgea, est digne de toute l'attention du vo^agcui-. 

A deux tiers de la dialanee de Vaige à Laval, sur la eroupe 
d'une colline qui bonie l'horiion à droite, est ^rgintre, remar- 
qunble ]>3i- son site , par sun clocher à (Ûche aiguf, et par ses 



Du Mmu à la Flèche, Il 1. , 5 p. f. 
(Juecelard, 4 1. Foullctourle , î 1. La Flèche, 5 1. foy. p. 133. 



DE PARIS A VEItSAlLLES , 4 1. i , 2 p. |. 



DE PARIS A RAMBOUILLET, 121., 6 p. F. p. IJ9. 




IG2 



tiE PAR»S A POITIERS^ 



DE PARIS \ POITIERS, 88 1. , 44 p. 



De Paris à Tours 




Ingrande 




( royez page 1 50 ) 


'59 


{d) Chalellerault 




{a) Monlbazon 


4 


Les Barres-de-Niiitrê 




Sorijçnv 


2 


La Tricherie 




h) Sainle-Maure 


\ 


Clan 




fc) l^es Ormes 


\ 


(r) Poitiers 





{a) MoNTHAzoN ( Indre -el-Loirc ) est agréablemeni «luô tur 
l'Indre. Curiosités : l'ancien château ; à »|, 1. O. , sur U rire droite 
de V/rifirr, la poudrière et la radinerie royale de Ripault. Com' 
mercc : grains. Pop. 1,300 h. 

{h) SAiNTK-MAL'nE( Indre-et-Loire) y ville ancienDe , qui pos- 
sède des fabriques de mouchoirs et de toiles peintes. jÊuberge de 
la Poste. Pop. ?,000 h. 

Sur la droite , à peu de distance , on Ta visiter réi^lîsc de Fitr- 
bois , où .Teanne-d'Arc vint chercher sou épée sur la tombe d un 
chevalier. 

(r) Les OixMRs (Vienne), village où M. dWrgcnson possède 
un beau château. Près des Ormes est lu Haie DcicarUs , ainsi 
nomme , parce que Descartes y naquit . 

(^ CiiATELi.EivAiiT (Vienne), sur la tienne, avec sous-prè- 
fccturc , tribunaux de première insUmce et de commerce , salle de 
spectacle. Curiosités : le pont sur la Vienne, la promenade oince 
d'une fontaine, la manufacture royale d'armes blanches , sa cou- 
fellciie. Commeree : coutellerie, vins, veaux, anis verl, blan- 
chisserie de cire. Hotels : du Grand-Tuin: , du Grand-Monarque, 
de la Tète-Noire. Pop. 10,000 h. 

{e) Poitiers (Vienne), chef-lieu du département, ûége de 
préfecture , de tribunaux de première instance et de conmerrc , 
avec siège èpiscopal , académie , école de droit , coU^pe royal , 
jardin do botanique, pépinière sur le cours, théâtre. lrrcpili(.*rc- 
nient bâtie , vaste , et médiocrement peuplée, parce qu^elle a dans 
son enceinte des jardins et des terres laboorables» celte ville exis- 
tait avant Jules Clésar , et montre encore les restes de sa splendeur 
passée. Curiosités : Tancienne église Saint- Jean, oellesde Notre- 
Dame , Saint-Hilaire , Sainte-Radegonde , dont la nef est sans pi- 
liei-s; la belle promenade de GuHlon, la bibliothèque publique de 
'?'>,()00 Tol. , les restes d'uu amphitlicàlre , les vestiges d*un aquè- 



DB PâqiS A ANCOrLftllK. 163 

duc «Mutnûl parles Romaini ; ■ 'j, 1. de la tïIIb la J>wrre leBee, 
moDumeot celtique , maïse de pierrei brûles de 30 piedi de Iod- 
gueur, lur 17 de largeur. Connnerce : Laine, papier, far, rii , 
fabriques de di-aps, de bonaetwie, de pelleterie. /iJteù : ATtyreia, 
du Plai-d'Etain , de la Téie-I&n. Liirairt : M>» Fbart', maiaoD 
aussi bien tenue qua'fécominandable. P.op> 21,000 h. • ' 

A 4 1 . O . de Poitiers , est youiUé, lilûge où se lÎTra une ba^ 
laille entre Alaric et QotIs. 



De PoilitTS à Niort, 19 1. ^, 9 p. f 


Lusignau 
VUIe-Dieu du Perron 


3 g Saini-Maiient 4 
S I La Crèche 3'|, 
3 1 TfiorL a 


roye» route de Par 


>a6<^orA^/&,pagoH0. 


De Pcitùrs 


àChaunay, 13 l. |, 6 p. f 


Les Minière» 


6 11 Co..h4 Vérac 3 


grains. Pop. 3,300 h 





i)t P.VRIS A A.NGOULEME, 118 !. ^, Sgp. ;|^. 



De Paris à Poitic 
(/'oytjpagcli 



Chaunaj 



(a) Les Maisoos-Rlanchct 
(iS) HufFec 

Les Wèf re» 

Maoslc 



{k) Rl-ffec (Charcnle), pclUc 



i-e. Chtiô^uEc: la place. Comntre< : 




104 d'aNGOULÊME a AUBUSS09. 

grains , bétail , fromage , marrons. H6tel de U Poite ; os T 
d'excellens paies de perdreaux. Pop. 2,100 h. 

(r) Ancollème , ancienne capitale de l'Angoumoii , 
cbef-licu du département de la Charente , possède im ûcg^ épii 
pal, des tribunaux de commerce et de première installée, une so- 
ciété d*agriculture , une chambre des mmufoctures , on CQUcjee 
royal , un théâtre , une bibliothèque pul>lîque. Cwriotilét : la me 
en terrasse autour de la ville , les points de Tue dont on y jouit , k 
portail de la cathédrale, la promenade de Beaulieu, la biblioibè- 
que , riche en manuscrits , les papeteries , dans le faubourg de 
rilounieau. Commerce : vins, eaux-de-TÎe de Cognac, sel, saf- 
fran ; fabriques de faïence e( de papier. Hàtel de la Poste , au fau- 
bourg riioumeau : on doit sV arrêter, parce que la route ne pas- 
sant pas dans la ville , il faut pour s'y faire conduire payer un tiers 
en sus. Bains dans les terrains du château donnant sur les remparts; 
bains médicinaux dans le même endroit. Libr. Marot, M"*Broquis. 
Pop. 15,500 h. 

Ruelle, village à 1 l. et '.'4 , a une fonderie et une for;^ royale 
qu*il faut visitt^r. 

Monibron, à C 1. £. , a des mines de plênib, des forgea, des 
martinets , et 3,000 h. 

11 y a dans 1 arrondissement d'Angoulcme un grand nombre de 
papeteries : les principales sont ù la Couronne , à Serimc , à Saint» 
Michel , à Houlct. 

A 3 1., cavités de la Raneogne, Voyez CwriosiUs naturelles des 
dèparlemtns , à la fin du volume. 



CONMUNICiTIOTI. 



D'ÂngciiUme à Aabusscn, 461., 32 p. f . 

Le Macel 



;<i) La Rochefoucauld o 

Fontatic 4'/| 

h) Chabunois 3 *f ^ 

(r) Saint-Junien 3 '/, 

La Uarre 3 

V/) Limoges 4 






Sainl-Léonai*d 
Sauviat 
j (/) Bourganeuf 

La Pouge 
{g) Aubussoo 



3 
3' 

4 



[a) Li HocHEPorcAnu (Charente), petite ville siluètf sur U 
Tanloin , patrie de Tautcur des Maximes^ — Commerre : l»i» , 
uicrrain, lattes, (il plat à coudre. Pop. 3,500. h. 




Dfi PARIS A LIMOGES. 



165 



(è) Cbabanois( Charente ), TiciUe et petite TÎlle. CwriosiU' : le 
pont , qui offre une vue pittoresque. Pop. 1 ,000 b. 

(r) Saint- JuNiBif (Haute- Vienne), petite ville sur la Vieime , 
qui fabrique des gants , des serges , et possédé une assez jolie pro- 
menade , et sur le pont une cbapëlle visitée par de nombreux pèle- 
rins, le 15 août. Pop^ 5,000 h. >>y 

A 2 1. S.-O. est la petile ville do Rochechmutri , de l^COO b. 

[d) Limoges, f^oy^jpajçe 166. 

{e) SàiNT-LÉoNàBD ( Haute - Vienne ] , ancienne ville sur la 
Vienne. Curiosités : manufHclures de papiers pour impression. 
ffélel de la Poste. Pop. 5,000 b. 

{/) Bourg ANBUF ( Creuse) , sur le Tborion. Curiosités : la tour 
bâtie, dit-on, par Zizim, frère de Bajazet, ses fabriques de pa- 
pier. Hôtel àe la Poste, renommé. Pop. 2,500 b» 

{g) AuBussoN ( Crpuse ) , ]>etile ville du 9* siècle , sur la rivf 
droite de la Creuse. Curiosités : le site pittoresque de la ville en- 
tourée de rochers , ses manufactures de tapisseries. Lia, Bouget. 
Notelde la Poste. Pop. 4,500 h. 



DE PARIS A LIMOGES , 97 1. ^ , 48 p. ^ 



De Paris à Oil< 


3ans 






L'Epine-Fauveau 


3 


( foyei pau'c 


'117) 


29'|, 


w 


Cbàteauroux 

• 




D'Orléans à la 


Fciié- 






Lollier 




Sainl-Aubin 




5 


(^ 


Ar^enlon 


3'( 


La MoUc-Beuvron 


4 




Le Fay 




Nouan-lc-Fuzc 


ier 


2 




Villeau-Brun 




Salbiis 




4 




Morleiol 




La Loge 




3 




Chanteloube 




a) Vicrzon 




4 




La Maison-Rouge 




[b) Massay 




2-/.. 


w 


Limoges 


3 


Vatan 




4 









(a) Y^ERZON (Cher) , ancienne ville sur la rive droite du Cher , 
dans un endroit fertile et agiéable. Commerce : laines , moutons , 
vins, fer, fabriques de draps, serges. Pop. 5,800 b. 

[6) Massay (Indre) , bourg. Comiiurce : bestiaux. 

(r) CiuTE.vur.oux (ln<h'e), cbef-licu de département. Il faut-ar- 
river dans celle ville par la roule du Tours , pour lui trouver quel- 
que cbosc de pilloresque. On voit, à l'ouest, le vieux cbàtcau 
Kaoul , qui lui a demie son nom ; au cenlre sont les Cordeliers , 



IGG DE PARIS A LIMOGES. 

^'rand hâtimcnt jadis habite par ces booA pères, et qui miotciiafit 
e«;t occupé par des prisonniers et des gendaimes ; à Test e«>t un 
uulrc couvent qui fut un moment le siège de la sèoatorcr'ie ; •*! 
plus loin , à r embranchement des routes de Paris et de Bourses, 
est le village de Bourdieu , dont Tabbaye en i uines sert de magaMn» 
à un brasseur, qui a tout près de là un établisscmml somptueui à 
la fois et productif. La ville de Chàtcaurouz est loin d*ctre jolie. 
Ses rues sont tortueuses , mal pavc<*8 , mal bâties ; cl en biver , a 
cause de la boue y on n'y peut marcher sainement qu'en sabots. 
Mais il y a dans ses murs des familles très opulentes, et qui nv 
doivent leur éclat qu'aux résultats de leiu-s spéculations sagement 
dirigées. Si la ville n*cst pas l>elle , elle est du moin» très beuren- 
semcnt située pour le commerce d'entrepôt. Six grandes roules t 
viennent ahoulii^; et V Indre , qui coule à ses pieds, alimeDlc mie 
grande quantité d'usines qui ont été construites sur ses oords. Lihr. 
Hoger. HoUls : Sainte- Catherine, Saint-Jean. Pop. 10,000 h. 

(d) ÀRGE.'fTOir (Indre). Celte ville est divisée par la Creuse. 
CuriosUf's : les ruines du chuteau-fort , attribué a Pépin, le cirque 
anti(|uc , les coteaux qui ceignent la ville. Pop. 3,800 h. 

{e) Limoges , ancienne capitale du Limousin, aujourd'hui cbef- 
lieu du département de la Haute-Vienne , sur la rive droite de la 
rivière de ce nom , avec préfecture , évèché , hôtel des monnaies, 
lettre J., académie royale, etc., trois pépinières. CwriosUrj : 
Tévéché, bel édifice moderne , la promenade d^Orsay , sur rem- 
placement d*un amphithéâtre , ouvrage des Romains, celle de 
Monlniaillé, Tallée de Fourny , la cathédrale, TégUse Saiat-Mar- 
tial, le tombeau du prélat, fondateur de celle église, la fo ntain e 
d'Angoulémc, la bibliothèque, le musée d'histoire naturelle. Comt- 
mercr : chenaux estimes, fabriques de petites ètofles , gromei 
toiles, droguets, mouchoirs; aux environs, papeteries, forges, 
Irérilei-ies de fer. HAUh : du Péi'i;;ord , de la Pyramide. Ifétims 
publics de la Comédie , du |>ont Saint*Martial sur la $^iefme ; Kiin« 
Chinois , rue Blanc-Léger. Libraire : Draperron. 
Pop. *-?9,000h. 

Is/r, à 1 I. 'i, de Limoges, la Ribiere , à la même dislaiire , 
ont d'importantes pajxïtcries que le voyageur curieux doit vUitcr. 




DE CHATEAUROUX A TOVES. 167 



COMMUNICATION. 



De Limoges à Angoidéme t 23 1. 7, 1 1 p. j. 



La Barre 4 

Saint-Jumen'(v. p. 165 ) 3 
Chabannois 3*|a] 



. FoDUfie 3 '/, 

LarocKefoucauld (v. p. 1 64) 4 *ji, 
Angoulènie ( v. p. 1 64 ) 5 



DE PARIS A GUERET, 117 L |, 58 p. f 

De Paris â Limoges 97 '/, Il {h) Bourganeuf 3*/* 

Mazet 3 H DrouiUe 4 

(a) Saint-Léonard 3 (c) Guërat 3*/, 

SauTÎat 3 H 

{a) Saint-Léonard. A^oy^i page 165. 

{b) Bourganeuf. /^oy^z page 165. 

(r) GuÉKET (Creuse), chef-lieu de département, entre la Creuse 
et la Gartempe , a des rues assez belles , une bibliothèque , une 
pépinière départementale, un collège. Curiosités : aux enTirons, 
sites variés , Las-Peyras ( les pierres ) ; au bas du Piiy-de-Gaudi 
et à TE. de Guéret , les ruines d'un vaste château. Hôlels : la Croix- 
-d'Or, avec belles remises. et écurie; de Saint-François , et Poste 
rorale de chevaux , remises et écuries. Lib, Dugenest. 



DE PARIS A CHATEAUROUX, 

65 1., 32 p. ^. Voyez page 165. 



COMMUNICATIONS. 



De Châteauroux à tours y 21 1. , 13 p. ^. 

(a) De Châleauroux à Bu- il (c) Loches C 

zancois 5 1 Cormery 5 

* Il 

(à) Chàtillon-sur-lndre 6 {| {d) Tours 5 



168 DE CUATEAUROUX A TOURZ. 

(a) BrzANOois (Indre ) , pcliic ville sur la rive droite <le V/mtév , 
arec usine pour le fer , fonderie de cations , forges dites de Bomtau 
«l de la Charltr. Pop. 3,000 h. 

[b) Cii\tillon-sur-1ndre , petite ville sur Y Indre , a des frbh- ■ 
ques de ^rosscii éloflcs. CuriosiU's : la promenade et U place du 
roarrhc. Pop. 2,700 h. 

(r) Loches (Indre-et-Loire). (>n«ne voit Loches qu*au dêtow 
de la roule , et quand on touche aux premières maisons de Tua de 
ses faubourgs. La ville s'élève en amphithâli*c sur la rire gauche 
de V Indre. Les rues ne sont point éclairées la nuit, et coonek 
plupart d'entre elles, ou ne sont pavées que très-imparfa iu iim , 
ou même ne le sont pas du tout ; le vovageur qui s'y lance teol 
cl sans guide , passé le coucher du soleil , a de la peine à r eg agne i 
sain et sauf Taubergc de la Promenade ou bien celle des Trou- 
Pigeons, 

On a ouf parler mille fois du château de Loches, mais oo est 
loin de se faire une idée de son étendue, de sa masse imposanle , 
et de tout rinlérét qu'il peut inspirer encore dans son état d'aLaiK 
don et de dégradation. Il faudrait un mois pour bien voir en détail 
toutes ces choses , et un volume ]iour les décrire coDvenablemeul. 

Le sous- préfet habile la salle où Charles VII recul la belle 
Agnes, née près de là, à FromtntaL 

Pour Y arriver, on ])assc sur une terrasse du haut de laquelle 
la rue plonge sur BeauUcu » joli village ou faubourg que Tlndre 
et un point très-pittoresque sépaiM^nt de la ville. A Beaulieu se trou- 
vent une pépinière superbe et des ateliers très-actifs de SIM. Al- 
louard-Rattieret Allouard-Dcsperrh<*s. Plus bas et à Loches mèine 
est la lilalure hy<lrauliquc établie par mademoiselle Ajmfield, et 
qui est une source de biens , non-seulement pour le propriétaire , 
luais pour toute la population. 

La chapelle du château, dans laquelle on montait autrefois, 
est aujourd'hui au-<lessous du sol; elle date des 5' et 6* siècles, 
et ses fonderacns avaient été jetés avant même que la forte- 
resse n'eût été érigée en ce lieu. Ce domaine royal fut agrandi à 
diverses reprises. D'abord, ce n'était qu'une tour carrée cnleWe 
aux Romains , qui l'avaient fait construire. On y «jouta une en- 
ceinte de petites tours rondes, dont les restes siÂfisieot encore. 
Ensuit'; , on doubla cette étendue , et Ton bâtit le palais des rois . 
qu'habite, à l'heure qu'il est, le premier foodioiiiMire de rarroa- 
(iisscnient. Libr, veuve Ondet. Pop. 4,800 h. 

[d) ToiRs. f oyf X page 152. 



- B£ PARIS A BOOMSCS. 



De Châleaaroux à Guirel, 21 #4, lOp. \. 

La Chapelle 5 11 GcDouUlac 6'l, 

{a) La Cbiin 3 '/, || Guérel [v. p. 167 ) 6'>|. 

(a) UCiixT»[It)drti}, agré^jikmentûtaè Rurl' ;>«««, ode 
beaux points de Tue, et aoininerce lurtout «n beUiaui et Ioïdci. 
^tiierge: Braiier. Pop. 4,000 b. 9 

DE PARIS A BOURGES, â4 1 ,27 pflb 

De Paris à 'logcnl-sur-VcrnisSon , 3Î I. ^'oyeI 3» roule de 
Paris à LiroD, page 190. 

(a) De Nogenl-sur-Ver- Il LaCliBpeUed'Angillon & 

nis^oDÙGicn â Grange-Neuve 3 

ArRent 4 'j, H (*) Bourges 4 '(, 

{a) ijitv ( Lojrcl ) , petite vill^iir la Loire. Commerce : laine , 
cloUcsel basdelainc. //ol^/.(. l'EcuJa LcTrelle. Pop. 5,400 h. 

[é) BouncES (Cher), chcf-Iieu de dùparleinenl , siège de pré- 
Tccture , archevùcln;. L'hôfcl de Jacques Cffiur sert inalnlenanl de 
iiiniMin commune el de tribun.il. Non loin de l'biitel-de- ville, est la 
maiion de Cajas. C'est uo Làlimenl consli-uil ea briques, a>rec loil- 

C'cst du haut <lc la lour de l.i cnthùdralc [église tant de fuis 
dcrrile el lant de fois citée) qu'on assiste à un beau spuclaclc. 
Non-seulement la ville esl au pied, que ton voit dans luusscs dé- 
[niU , mais la campagne aussi se déjiloie au loin : lerre fort riche , 
qui produit du blé , du vin , des pàlurages. Les Uines du pajs sont 
renonuDïCS. ll^Ub .- la Tèle-Noire, le Cheval-Blanc. Pop. 13,000 
habilans. 




170 DE BOURGES A ISSOL'DUK. 

DE PARIS K BOURGES , 
Par Orléans , 59 1. 7, 29 p. \. 

De Paris à Vicrzon, 51 1. '/,. royex pages 147-165. 

(n) Mchun-sur-YeTrc A \ {6) Bourges i 

{a) MBii«!y-siTR-YrfRV CCher), ancienne TÎUe dans âne fhine 
ff'rtile sur rYèvre. Curiosités : les ruines du château^ bid par 
Charles Vil , et dans lequel ce prince se laissa mourir de faiai. 

Pop. 2,600 11. 

(6) Bourges, f'^'oyez page 169. 



COMMUNICATION. 

De Bcurges à Issciutun, 8 I. , 4 p. 

Sainl-FloruDl , 4 1. Issoudun (<i) , 4 1. 

[a] Issoudun (Indre). Issoudun mérite une mention, m came de 
sa situation ibri agréable sur la rivière de la Tkeols » (|iii coule ra- 
pidement , cl est couverte de moulins et d'usines. Celle villes plu» 
de population que ChàUauroux ; elle est mieux bâtie; elle Ait au- 
trefois comblée de biens et d'honneurs par nos rois, à cause de la 
foi qu'elle leur avait gardée. Mais aujourd'hui on la n^ige; son 
commerce seul la soutient, mais il aurait besoin d'Jtre encouragé. 
11 y a ici une vieille tour à voir, un pont à refaire et des rues à 
paver. 

Les Romains ont laissé de leivs vestiges au Blanc, petite TÎlle 
prés de laquelle sont les forges de Bélahrc et ^AUoux, 1res con- 
nues de nos marchands de fer. Elles ne sont pas éloignées d*un che- 
min c(u'on nomme encore la Levée de Cesmr, 

Sur la Creuse, ù sept lieues de Châteauroux, esc l'ancicfine 
jérgmtomagos ( Argcnton), dont l'origine date dessiêclea les plus 
reculés, et qui était déjà célèbre au temps de César. On T a 
récemment découvert les ruines d^un cirque et d'une 'arène. On 
y voit les restes d'un château qu'en 762 le roi Pépin éleva ou re- 
construisit. M. Walkcnaer, de l'Institut, serait tout à fait c^^le 



{6) Ginnii (Allier) , pclile ville sur les bords de l'.\ndel(it. CW- 
tiojilei : les promenades. Commeicf : bcsliaui cl blé. Hôtel A^ la 
Croix-Blanclie. Pop. 5,000 h. 

(cj AicLtPBusE (Puy-de-Dôme) , pelilc ville «ur le Béron, Dom- 
■ni-e jailif Aqxiat Sparsas, à cause des eaux qui y pcreent de tous 
cotés. Cariosile'i .- l'église, coiujicrée en 1350 par Kobcrt de la 
Tuur, cvèque de Clenuonl , le tableau de SaiDl-Sébaslicn dam une 
église. C'est la patrie de JacqucaDelillc , du chatioelier de l'Hopi- 
lal. HôlelAc\a Poste. Pop. 5,000 h. 

Chapbiial, û '/i 1. S. , es) uniîlbge remarquable par ses pierres 

(d) HioH (PuT-de-Dôme), .situé unire deux lULSscaux, à l'eitré- 
milé d'une belle plaitic. Ses Irucs sotit lai'ge.s , alignées , longues , 
cl dirigées en lignes dioitcs ; les inaÎHons Boni bâties de la fûerre de 
Volïic, décou>cilc dans le 1 2' sl.kle. 

Hiom a une soiis-préreclurc , une cour i-oyalc d'appel pour les 
déparlcmens du Pay-dc-Dôme , de la Ilaule-Loirt el du Canlal, 
un li'ibuual de première inslatice , un (i-ibiinal criminel et un tribu- 
nal de commerce, deux brigades de f^endarmerie , deux juges de 
|>aix , un gi-and bopilal , deux hospices de charité, une maison de 
justice et un giond déjiot de mendicité. Carioiilei : sa liante ïltua- 
lion, les Tontaincs, sui-toul celle de Uuzae, le pillais, la Sainte- 
Chapelle attenante, d'une belle (;othicilé, le jictit dAme du Maitu- 
r^ la tour de l'Hurlugc , d'où l'iul embrdtsv un <ailc horizon ; la 




IG2 



t>E PARIS A POITIERS^ 



DE PARIS \ POITIERS, 88 1. , 44 p. 



De Paris à Tours 




In^rande 


a 


( foyez page 150; 


'59 


{(ct) Chatclierauk 




^rf; MontbazoD 


4 


I.es Barres-de-Niotré 




Sorij;ny 


2 


La Tricherie 




h) Saiiitc-Maure 


•i 


Clan 




fc) \Ais Ormes 


4 


{e) Poitiers 





{a) Mo:«TnAzo?( ( Indre-et-Loire ) est a!*réableiDeiit 
l'Indre. CuriosUr's : l'ancien rhàleau ; à '', 1. O. , sur la rire droite 
de \ Indrr , la poudrière et la raflineric rovale de Ripault. Ctm" 
merce : j;rains. Pop. 1,300 h. 

(^) Saixtk-Maiiif. ( Indrc-ct-Loirc) , ville ancienne , qui pos- 
»cde des fabriques de mouchoirs et de toiles peintes, jiuierge de 
la Poste. Pop. 2,000 h. 

Sur la droite , à peu de distance , on Ta visiter réiçlûie de Firr- 
hois , où Jcanne-dWrc vint chercher sou c|>ée sur Ja tombe d'un 
chevalier. 

(/*) Les Ormp.s (Vienne), villaf^e où M. d'Argenson possède 
un beau château. Près des Ormes est la Haie Detcaries g ainsi 
nommé , parce que Descartes y naquit. 

[d) (]lciATEi.rEiiAiiT (Vienne), sur la Vienne , arec sous-pré- 
fecturc , tribunaux de première insUince et de commerce , salle de 
spectacle. Curiosités : le |)ont sur la Vienne, la promenade ornée 
d'une fontaine, la manufacture royale d'armes blanches, sa cou- 
tcllcric. Commrrrr : coutellerie, \ins, \eauXy anis vert, blan- 
rhissciie de cire. Hôtels : du Grand-Turc , du Grand- Monarque , 
de la Tète-Noire. Pop. 10,000 h. 

(r) Poitiers (Vienne), chef-lieu du département, siège de 
préfecture, de tribunaux de première instance et de commerce, 
avec siège épiscopil , académie , école de droit , coUéf^ royal , 
jardin de botanique, pépinière sur le cours , théâtre. Irrépilicrc- 
nient bàiie , \asle , et médiocrement peuplée, parce qu*elle a dans 
son enceinte des jardins et des terres labourables, cette TÎHe exis- 
tait avant Jules CUîsar , et montre encore les restes de la splendeur 
fiassée. Curiosités : Tan'-'iennc église Saint-Jean, celles de Notre- 
Dame , SHint-llilaire , Sainlc-Radcgoiide , dont la nef est sans pi- 
liei-s; \i\ belle promenade de GuHion, lu bibliothèque publique de 
'?'?,000 Tol. , les restes d'uu amphithéâtre , les vestiges d'un aqué- 



DK FAqiS A AHCOULillB- 163 

duc conMruit parles Ronuiiiu ; a '|, I. de U TÎlle U Ainv levée, 
moDument celllque , masse de pien'es bruin de 30 pieds de Iod- 
gueur, sur 17 de laigeui-. Commerce: Laine , papier , %, riz, 
Âbriqiies de di-aps, de bonnetarie, de pelleterie. Hâblt: d'Tireui, 
du PUt-d'Etaiu , de h l'èlcNôire. Libraire : M°" Fmu^', mùsoa 
-aussi bien tenue quo récommandable. Ppp. 31,000 b. > ' 

A 4 1. O. de Poiliers, eai fouille', Tiliage où se li»M une b*' 
laiUe eiilre Alai'ic et Cloris. 



De Poiliers à Niort, 19 I. j, 9 p. 

Croimbe 2 f SaiDl-Maîient 

Luaignan S I La Crèche 

Ville-Dieu du Perron 3 | Pjiori 

foyex roule de Paris à la Rochelle ,^%<s 140. 



De Pciliers à Chau/iay, 13 1. t> 6 F 

(a) ViTonna 6 II Co.ihé Véi-ac 

Les MiDÎërcs 3 j| Cbaunaj 

^UleiM le Clam, 



ut PAUIS'a ANGOULÉME, U8l. f, Sgp.f 

le Paris à Poitiers (a) Les Maisons-niaticbes 

(n^yeipagcit;) 88 (i) ItulFec 

routcllc 2 Les Wcgre» 

iioiine 4 Maiulc 

es Miaiiji'es 3 Churet 

oulié-Vùi-aG 2 (c) Angoulcnie 



[i] Rtrric (Charcnle) , petite ville sur le ruisseau du Liei 
avec tribunal Je premicie iuslanee. Curiotite'iia place- Cammera 




104 



d'aNGOULÊME à AUBUSSO!!. 



grains , bétnii , froman^ , marrons. Hétel de la Poate ; oa ? 
d'exccllcns pùlés de perdi*eau]L. Pop. 2,100 h. 

(r) ArvGouLÈxE, ancienne capitale de TAiip^ouBioii , maïKmaai 
cbef-licu du département de la Charente , possède iw aic^ cpiteo- 
pal, des tribunaux de commerce et de première ivtance, une io> 
ciété d'agriculture, une chambre des manufacturea , un coUc|(e 
royal , un théâtre , une bibliothèque pulilîque. CwriosHés s la me 
en terrasse autour de la ville , les points de vue dont on T joui , k 
portail i\v. la cathédrale, la promenade de BeauUeu, la biblîolliè- 
quc , l'iche en manuscrits , les papeteries » dans le faubour]^ de 
riiouQieuu. Commerce : vins, eaux-de-vie de Cognac, set, hT- 
fraii ; fabriques de faïence c( de papier. Hâtel de la Poste , au fin* 
bourg riioumcau : on doit sV arrêter, parce que la rout« ne pas> 
sant pas daus la ville , il faut pour s'y faire conduire payer un tien 
en SU.S. Hains dans les terrains du château donnant sur les remparts; 
bains médicinaux dans le même endroit. Libr, Blarol, M**Broquis. 
Pop. 15,500 h. 

Ruelle, village à 1 1. et '/^ , a une fonderie et une forge royale 
qu'il faut visiter. 

AloïU&rorif l\ C 1. E. , a des mines de plflmh, des forgea, des 
martinets , et 3,000 h. 

Il y a dans Tarrondls^ement d'Angoulcme un grand nombre de 
papeteries : les principales sont à la Couronne , à Sersmc , ii Samt- 
Micht'l , à Boultt, 

A 3 1., cavités de la Rancogne, Voyei Curiosiiés naturelles des 
departetnens , à la lin du Tolume. 



COMMLNICiTIO?!. 



D'ÂngcuUme à Aidusscn, 45 1., 33 p. f. 



K^a) La Rochefoucauld 

Font ai ic 
h) Chaliunois 
(r) Saint >J union 

La Barre 
(l) Limoges 



3'/, 

3 
4 



Le Maxet 
[e) Saint-Léonard 

SauTiat 
{/) Bourganeuf 

La Pouge 
[g) Aubusion 



•* 
3 
3 
4 



'.a) La HocnerorcAii.i) ^Charente), petite ville située sur la 
Tardoirv , patrie fie l'auteur des Maximes, — Ccmmerrt : Xvovs , 
nirrrjin, laites, fil plat à coudre. Pop. ?,500. h. 




BK PARIS A LIMOGES. 



165 



{è) Chab41«ois( Charente), YicUle et petite irille. CwriosiU' : le 
pont , qui offre une vue pitlorefM|ue. Pop. 1 ,000 b. 

(r) SàiNT-Ju^iiBif (Haute- Vienne), petite ville sur la Vieime » 
qui fabrique des ^ants , des serges , et possède une assez jolie pro- 
menade , et sur le pont une chapelle visitée par de nombreux pèle- 
rins , le 1 5 août. Popé 5,000 h. . ^ 

A 3 1. S.-O. est la pelîle ville do Rochechouart , de 1,600 fa. 

[d) Limoges, f^oyezpaç^e 166. 

(é) Sâiitt-Léonabd ( Haute - Vienne ) , ancienne ville sur la 
Vienne. Curiosités : manufVicturcs de papiers pour impression, 
/r^/de la Poste. Pop. 5,000 h. 

(/) BouRGANiur ( Creuse) , sur le Thorion. Curiosités : la tour 
bâtie, dit-on , par Zizim , frère de Bajazet , ses fabriques de pa- 
pier. Hôtel àe la Poste, renommé. Pop. 2,500 b» 

{g) AcBussoN ( Creuse ) , ])etite ville du 9* siècle , sur la riv^ 
droite de la Creuse. Curiosités : le site pittoresque de la ville en- 
tourée de rochers, ses manufactures de tapisseries. Lia, Bouget. 
H6Ulàe la Poste. Pop. 4,500 h. 



DE PARIS A LIMOGES , 97 1. j , 48 p. ^ 



De Paris à Oïl 


éans 




L' Epine-Fauvcau 


3 


( royal pai;c 


îH7) 


29 '|, 


(f) Chàteauroui 




D'Orléans à la 


Ferlé- 




Lollicr 




Sainl-Aubln 




5 


(r/) Ar^enlon 


3'|. 


La Monc-I5euvron 


4 


Le Fay 




Nouan-lc-Fuzc 


ier 


2 


Villcau-Bnm 




Saibils 




4 


Morlei-ol 




La Loge 




3 


Clianteloube 




ia) Vicr/.on 




4 


La Maison-Rouge 




( b) Massay 




2'N 


(r) Limoges 


3 


Val an 




4 







{a) \jERzoN (Chei) , ancienne ville sur la rive droite du Cher , 
dans un endroit fertile et agréable. Commerce : laines, moutons , 
vins, fer, fabriques de draps, serges. Pop. 5,800 li. 

[6) Ma.ssay (Indre) , bourg. Commerce : bestiaux. 

(c) CiuTEAunoix (Indre), cbcf-licu de département. Il faular- 
1 iver dans celle ville par la roule de Tours , pour lui trouver quel- 
que chose de pillorcsque. On voit, à Toucst , le vieux cbàlcau 
Haoul , qui lui a domié son nom ; au centre sont les Cordeliers , 



1 GG I>E PARIS A LIMOGES. 

^'rand bâtiment jadis habite par ces bon» pères, et qui maintcnaui 
est occupe par dos prisonniers cl des {çcndarmes ; à Test c<it un 
aiilrc couvent qui fut un moment le siège de ta aénalorvr'ie ; f;i 
plus loin , à rcmbranclicmcnt des routes de Paris et de Bour^m, 
osi le village de Boitrdieu , dont Tabbayu en luînes sert de maguiu 
à un brasseur, qui a tout pi-ès de là un ctabUhScmciil somptueux ii 
la fois et productif. La ville de Chàteauroux est loin d*ctre jolie. 
Ses rues sont tortueuses , mal pavées , mal bâties ; et en hiver, j 
cause de la boue , on n'y peut marclicr sainemenl qu'en sabots. 
Mais il y a dans ses mui*s des familles très opulentes, et qui ne 
doivent leur éclat qu'aux résultats de leurs spécuUlioDS ii|çrinfni 
dirigeas. Si la ville n'est pas belle, elle est du moin» 1res be u ran- 
scmeni située pour le commettre d'entrepôt. Stx grandes roules t 
viennent aboutir»; et X Indre j qui coule à ses pieds, alineote uue 
grande quantité d'usines qui ont été construites sur sesl>ords. Likr. 
Hoger. Hotels : Sainte- Catherine, Saint-Jean. Pop. 10,000 h. 

{f/} ARGE?tT02f (Indre). Cotte ville est divisée pu- la Creuse. 
Curiosités : les ruines du ch«\teau-fort , attribué k Pépin, le cirque 
anti({uc , les coteaux qui ceignent la ville. Pop. 3,800 b. 

{e) Limoges , ancienne capitale du Limousin, aujourd^bui cbef- 
lieu du département de la Haulc-Vicnne, sur la rire droite de U 
rivière de ce nom , avec préfecture , évécbé , hôlet des monnaies, 
lettre J., académie rojalc, etc., trois pépinières. Curiosdei : 
révcché, bel édifice moderne , la promenade d^Orsaj , sur Tem* 
pliicement d'un amphithéâtre , ouvrage des Romains, celle de 
4Montmaillé, T allée de Fourny , la cathédrale , PégUse Saiet-Uar- 
tial, le tombeau du prélat, fondateur de cette église, la lôniaine 
d'Angouléme, la bibliothèque, le musée d'histoire naturelle. Comt- 
tnerre : chevaux estimés , fabriques de petites éloflès , grossci 
toiles, dioguets, mouchoirs; nux environs, papeterie*, forges, 
tréfileries de fer. Hôtels : du Péri^ord, de la Pyramide. Jimimg 
publics de la Comédie, du ]>ont Saint-Maiiial sur la rieime; Kiins 
Chinois, rue Blanc-Léger. Libraire: Di*aperron. 
Pop. 22,000 h. 

Isle, ù 1 I. 'Ja de Limoges, la Ribière , à la même distance , 
ont d'importantes pa|K:tcrics que le voyageur curieux doit risifcr. 




DE CHATEACBOUX À TOTSRS. 167 



COMMUNICATION. 



De Limoges à AngouUme t 23 1. 7, 1 1 p. j. 

La Barre 4 jFoDtafie 3'/, 

SaiDt-JunJen { v. p. 1 65 ) 3 H Larochefoucauld (t>. p. 1 (J4) 4 »/, 
ChabuiDois 3 > j J| Angouléme ( v. p. 1 64 ) 5 



•«MB^ 



BE PARIS A GUERET, 117 1. ^, 68 p. f 



De Paris à Limoges 97 '/, 

Maxet 3 

(a) Saint-Léonard 3 

SauTÎat 3 



{h) Bourganeuf 3'/* 

DrottiUe 4 

(tf) Gitéret 3*/a 



{à) Saint-Léonard. Foyez'^^^e. 165. 

[b) Bourganeuf. f^oyez y^^e 165. 

(r) GuÉRET (Creuse), chef-lieu de département , entre la Crenje 
et la Gartempe » a des rues assez belles , une bibliothèque , une 
pépinière dèparlemenlale , un collège. CuriosiU's : aux enTirons, 
sites variés , Las-Peyras ( les pierres ) ; au bas du Puy-de-Gaudi 
et à TE. de Guérel , les ruines d'un vaste château. Hôuh : la Croix- 
•d*Or, avec belles remises. et écurie; de Saint- François, et Poste 
royale de chevaux , remises et écuries. Lib, Dugenest. 



DE PARIS A CHATEAUROUX, 

65 1., 32 p. j. Voyez page 165. 



COMMUNICATIONS.* 

De Châteauroux à tours y 27 1. , 13 p. ^. 



{a) De Châteauroux à Bu- 

zancois 5 

{h) Cliâtillon-sur-indre 6 



[c] Loches C 

Cormeiy 5 

(</) Tour» ^ 




168 DE CH\TEAUROUX A TOURZ. 

(n) Brz4>rois (Imlrr ) , |>clilc ville sur la rive droite de V/mérr , 
arec usine pour \c fer , foiuleiie de canons , forges dites de Bomeau 
et do la (harlle. Pop. 3,000 h. 

[b] (^H\TiLLo?f-srii-l>DRn , pclilc ville sur V Indre , a des fabri- 
quer de grosses étoflcs. Curiosités : la promenade et la place du 
marclié. Pop. 2,700 h. 

(r) Loriif:s (Indre-et-Loire). On.nc voit Loches qu*au dêtov 
de la roule , et quand on touche aux prcniiiTes loaisons de Tiio de 
ses faubourgs. La ville s*élèvc en amphithàtrc sur la rire gaudhe 
de V Indre, Les rues ne sont point c'^clairées la nuit, el cooUBeli 
plupart d'entre elles, ou ne sont pavées que très-imparlaîlcaeait 
ou même ne le sont pas du tout ; le voyageur qui s'y lance Mal 
et sans guide , passé le coucher du soleil , a de la peine à r cf ra g a a 
sain et sauf l'auberge de la Promenade ou bien celle des Trou- 
Pigeons. 

On a ouf parler mille fois du château de Loches , mais on est 
loin de se faire une idée de son étendue, de sa masse imposante, 
et de tout riiilérét qu'il peut inspirer encore dans son état d*aliaD> 
don et de dégradation. Il faudrait un mois pour bien voir en détail 
toutes ces choses , et un volume pour les décrire convenablemeui. 

Le sous-préO^t habile la salle où Charles VII reçut la belle 
Agnès, née prés de îà, à Fromtnldl. 

Pour Y arriver, on passe sur une terrasse du haut de laqudVe 
la Tue plonge sur Brauliru , joli village ou faubourg que Tlndre 
et un point trcs-|Mlto: csque séparent de la ville. A Beaulieu se trou- 
vent une pépinière superbe et des ateliers tres-aclifs àt MM. AU 
louard-Katlier et Allouard-Desperrhcs. Plus bas et à Loches mvflie 
est la filature hvdiaulique établie par mademoiselle ArmfieM, et 
qui est une source de biens, non-seulement pour le propriétaire, 
uiais pour toute la population. 

La chapelle du château, dans laquelle on montait autrefois. 
est aujourd'hui au-dessous du soi; elle date des 5^ et 6* siècles, 
et ses fondcniens avaient été jetés avant même que la forte- 
resse n'eût été érigée en ce lieu. Ce domaine roval Ait agrandi à 
diverses reprises. D'abord, ce n'était qu'une tour carrée enlevée 
aux lloniains, cpii l'avaient fait construire. On y ajouta une en- 
ceinte de pciiies touis rondes, dont les restes sidiiisteot eneore. 
Rnsuitf? , un doubla cette étendue , et Ton bilil le palais des rots , 
i|u'liabiic , ù l'heure qu'il est , le premier fonclioDnaire de ramm- 
ilisfcment. Libr. veuve Ondet. Pop. 4,800b. 

'(!} louRS. f (tfyf : page 15?. 



' BE PARIS A BODUGCS. 



De Châteaaroaxâ Guirel, 31 #'^, 10p. |. 

La Chapelle â [1 Gcnouillac 6'/, 

1) LaChitra 2 '/, | Guéral (v. p. IfiT ) S//, 

(a) Li^CniTni (hidre), agréablement litaé sur t'yndrf , a de 
faeaiu poiols de Tue , et eoromerce surtout «n beatiu» et lainei. 
' ■* "" »icr. Pop. 4,000 h, *. 



TW 

DE PARIS A BOURGES, 54 1 , 27 p.*^ 

De Paria à NogEnl-sur-Vcrnisson , 35 I. foyti 5' roule de 
Pai'is à Lyon, page 190. 

■a) De Nogenl-sur-Vcr- Il La Chapelle d' A ngilloD 5 

nissonùGien 5 Grange-Neuic 3 

Argent 4 ■]. H (*) Bourge* Vf, 

(jtj Gici ( Loiret ) , petite Yillflur la Loire. Commerce : laine , 
éiofTcs et bas de laine, //â/eù .- l'Ecu , la LcTretle. Pop. &,400 b. 

{A) BouiiOES (Cherl, chef- lieu de départemeDl , siège de prt- 
lèclure , archevùché. L'hûlcl de Jacques Cœur sert maintenant (le 
maison comniutic el de tribunal. Non loin de l'bôtel-de-tille, est la 
mar'soH de Cajai. C'est un bàlimenl consliiiit en brlipies, aïoc (un- 
relie», assez liiîiti;. 

C'en du haut <lc l.i lour de l.-i cathédrale (église tant de foiii 
décrite cl tant de fois rilée ) qu'on assiste à un beau Spoctacic. 
Non-seulement la ville est au |iicd , que l'on voit dans tous ses dé- 
tails , mais la campagne aussi se déploie au loin : leire Tort ricbe , 
qui produit du blé , du \iii , des pdiurages. Les laines du pays sont 
renommées. Hpleli .- la Tcte-Noire, le Cheval-BUic, Pop. 1 8 ,000 
habilans. 




170 DE BOURGES A ISSOUDUIT. 

DE PARIS K BOURGES , 
Par Orléans , 59 1. ^, 29 p. ^. 

De Paris à Vicrzon, 51 1. '/,. f^oyn pages 147-166. 

{n) Mchun-sur-Yévre 4 | (6) Bourges 4 

{a) MBiH>N-sOR-Yrntv (Cher), ancienne TÎlle dans mie plaine 
r(>rtile sur rYé^rc. Curiosités : les ruines du châtean, bâti par 
C.harlcs Vil , et dans lequel ce prince se laissa mourir de laai. 

Pop. 2,600 h. 

(b) Bourges. Foyet page 169. 



COMMUNICATIO?!. 

De Bourges à Isscadun, 8 1. , 4 p. 

Saint-Florenl , 4 I. Issoudun (a), 4 1. 

(a) IssouDiN (Indre). Issoudun mérite une mention, à canse de 
sa situation fort a{j;réahlc sur la rÎTiérc de la Theols, (pii coule ra- 
pidement , et est cou\'etie de moulins et d'usines. Cette ville jl plus 
de population que ChâUauroux ; elle est mieux bâtie ; elle lut an- 
irefois comblée de biens et d*bonneurs par nos rois, à eame de la 
foi qu'elle leur avait gardée. Mais aujourd'hui on la néglige ; son 
commerce seul la soutient , mais il aurait besoin d^Àre encouragé. 
Il y a ici une vieille tour à voir, un pont à refaire et des rues à 
paver. 

Les Romains ont laisse de leiu*s restiges au Blamcp petite rille 
près de laquelle sont les forges de Bélabre et ^AlUnuf, très coq- 
nues de nos marchands de fer. Elles ne sont pas éloignées d'un cbe- 
min qu'on nomme encore la Levée de Ce'tar, 

Sur la Creuse, à sept lieues de Chàteaurom, eac l'aiieienDe 
Argentomagos ( Argenton), dont Porigine date des'siêclea les plus 
reculés, et qui était déjà célèbre au temps de César. On T a 
récemment découvert les ruines d^un cirque et d'une 'arène. On 
V voit les restes d'un château qu'en 763 le roi Pépin élera ou re- 
construisit. M. Walkenaer, de l'Institut , serait tout à hàx 



DE PARIS A CLERMONT, 96 1. , 48 p. 

De ParisàlOouliiu, 131. ij,. f^oyn 3'roinedePuû Ji LjroD, 
page 190. 

Châlel-MeuTe • 6 1 W _ '. 

{a) Saint-Pourçwo 3 I ((^ Riôn 

Le Ha; et-d'École 4 (e) Clcrmoal - 3 

(*) Gannat ï ■/, ]| _ " . ,„ 

.r IVf- 

(a) SimT-PoDRCiin (Allier), petite ville sur la 5iouIe.jG|^^ 
lei ; dans l'église^paraissiate un EreiT homo en marbre bbipCi bel 
ouïraf^e ; la promenade sur la ririère. Pop. 3,500 h. 

(b) G^n^AT (Allier) , petite ville 9ur les bords de r.\i]delcil. Cu- 
rioiilri : les promenades. Commerce : bealiaui et blé. Hôtel àe la 
Croii-Blanehc. Pop. 5,000 h. 

(c) ATGuErïBSE (Puj-de-Dùme) , petite ville sur le Béron, Dom- 
méc jarlis Aquai Spariai , à cause des eaui qui y percent de tous 
cotùs. CariotiU't : l'église, coiL^crtc en I !âO par Robert de la 
Tuur, évéque de Cleiniont , le tableau de Saiol-Sébastien dans une 
^lisc. C'est la patrie de Jacques Delillc, du chancelier de l'Hôpi- 
tal. //oVe/delaPostc. Pop. 5,000h. 

Chapbuat, à '/i 1. S. , est un village remarquable par ses pierre» 
blanches. 

(d) HiuM (Puv-dc-Dûnic), situé tmtrc deux ruisseaux, à reiIré- 
mité d'une belle plaine. Ses [rues sont larges, alij;nées, longues, 
et dii'igées en lignes dioilcs ; les tnuisons sont bâties de la pwre de 
Vol'ic, dùeou>erte dans le 13< slcclc. 

Hiom a une soiis-pi-ércctuie, une cour royale d'appel pour les 
Jcpai'lcmens du Puy-dc-Dâmc, de la [Jautt-Loire et du Caalal , 
un ti'îbunal de première instance , un (tibimal criminel et un tribu- 
nal de commerce, deux brigades de gendarmerie, deux juges de 
j)aii , un gland hôpital , deux hospices de cbarilé, une maison de 
justice et un grand dépôt de mendicité. CurioiSts : sa riante situa- 
lion, le<i fontaines, surtout celle de Muzac, le palais, la Sainte- 
Cbapelle attenante, d'une belle goihicili , le («tit dôme du Mailu- 
vAf la lourde l' Horloge, d'où l'œil embratsu un laite hor'izon ; la 




172 DE PARIS A r.LKRMOXT. 

^'lande |)I:itc-foi'ine, noiiiméc Prr's'Mtsiiitmt'S , tic Mesdainrs %.U' 
Franrc, d'où l'on jouit é^aieroenl lie beaux poiiils ilc vue. HôUls . 
I(î ruv-df'-nôiiir, la ColoniK*. Po|). l-l, ()()() h. 

\t] (!M.i\M()M-pir-l''F.iviiAM>, grande cl ancienne ville, rbef^litu 
(11! dr|)a:lrnuMil du Puv-flc-Dônie. (Ilcrmont a \u naître Tiiscal. 
(a'Uc villo est silué*-' enlise l«;s deuï ruisseaux de KtJutvX. il'./r- 
titr; s(rs rues «lont irréjrulières cl étroites; ses édîtices Minl d'au- 
tant plus s()nd>rcs, qu'ils sont de la pierre noii-e de l'oivîr et j 
]iliisioiirs él<'\i;cs : on en voit de plus anciens, bâiis d'uiu; pierr** 
^('Ise extraite dans les environs du Tu y-de-1)ônie , qu'im emploTair 
avant la dceouverte de relie de Volvic dans le 1 2<' &ièrlc : leur 
é]>oqiie est distinguée par la couleur. 

Si rinléricur d(; la ville est sérieux, on Touldic en se prome* 
liant sur les houlevarls qui rentourciit. On ne se présente à aucua 
as^n'ct , (pie Tieil ne soii i-avi par un nouveau ^oni-c de tableau ésa- 
lemetil af^réable , soit ]Kir son pittoresque , soit (»ar la variét«* , Ij 
multiliide et l'r'eM.hu; des objets. L'habitant même du pavs, quoi- 
que r.iiuilior avec ee rliarnianl tableau , esl sans cesse forcé Je 
l'adinucr. L'air y est sain. 

(^leriiKuit est le slrj;c d'un évccbé; il est le premier sulFratrani 
de rarclievèclié de Ikourires. 

La résidence de h préfecture, composée du pi-éfet cl de rimj 
roti^eillers, v est lixée. 

11 y a un tiibunal de première instance, un tribunal de coni- 
inerce et i:m(* bdurse, la direction générale des cuniribulions • l'en- 
I r^isl renient des duninines vX les droits réunis, rudministrati<»n de*» 
jM'udres pour les di'jKutemens du Puy-<le-Dônie, de W-ifftir, d« U 
.\irvrt , <lu Cftiitul v\ de l.i llanU-Loù't' , un jaidin botanique, uni* 
blI)Ii(Ml;i''(iu(* de 'î(IJMM) v(,]. et une académie; un liritel-I>ieii , un 
Lôp'.l.il-^i-iii-i.il sei\i>« e:i ini'ilecins et «*biiur^ien<» d'un giahd nic- 
I ite , et par des s(i urs liospilalières qui valent de bons iuédccin«; 
(^u.ilre bureaux de seemns à domicile, entretenus par la bicntai- 
y.n:i'e i:iépuisable des Iiablians; on \ voit un fort beau rullêue t|ui 
a <lê bâti dans le 17' siéclo ; le eolléu'e dit des JetniUs avait été 
tuii.it' |iive.'>demmenl à Muutjt mnut y^v résèque du Prat. 

La ca'.bédrale est un superbe monumenl que les Anglais ont bâti 
îii: <-«)ii:iu(-iirt'inciit Jn \1^ si<'*cle (1 : il est précieux par sa con- 
-liMriicin biiirn', snlide el légère, par lu délicatesse cl rélévali«»n 
i!i- ofs piliiMs , par sa clarté, par sa couvei-turc CD lames de pKimb , 

I I \\v ti^aii i\i«lr |)|iii iiiirii'iiiipmrni , piii» HIc avait Hii dviniiie ri Iv' n- 
iif|ir. •■ pli'^ii 1:1" iiii>i (Tiliii illc il cri- jrlirvuf v>u» Gu} de la Tour, ôiijue 4r 
( iiitniMit, "i;i |i'4 |il.iii« lie Jran de (!uni|ii>. 



ovagcuN. l.a ronlaine de Jiiuile est située au S.-O. de la \ille, 
''■s lie la bairièi-e qui conduit à une );randc place, laquelle 
■ iGniihne nom. L'eau coule de la source par Qn tuyau en lerre 
. 1 S lignes de dlaoïèlre , ce qui donne &6 lignes de rirconfê- 
B. Sn quanlilé n'eM pas toujours la même; elle csl inlermil- 
\ Après avoir coulé d'uliord d'une manicrc paisible el uni- 
c, elle éprouve tout à coup des iHiuillooneinetis lapides. ei 
[donnés. Elle jaillit parfois en si grande abondance , que le 
1 qui la fournit n'est point assez grand pour suHire a la quan- 
le liquide gazeux qui tend à s'éelinppei-. Souvent elle s'arrêta 
leronde ou dcu\ , poui' reprendre ctituite !ion cours naturel. 
iliénomènc dont il s'agit se renouvelle au bout d'un quait- 
irc, d'une ilenii-beurc , d'une beui-e; il n'y a rien de régulici- 

cgai'd. Un a remarque que dans le* temps d'orage la qaaDtilù 
de carbonique i|ui se dégage est plus considétnble , et que l'i»- 
illunce de la funlaine est plus ^l^^l|u>'^e. Les habitués des eaux 
audc attendent le moment où l'eau sort avec impélnuilé pour 
ilïr leur veirc ; il est probable qu'die contient alors une p)u4 
lie quantité de gaz; mais la tem|>é rature, qui est de 1 S degrés 
lerninméli'e de Kéauraur, est toujours la même, 
o distingue aussi à Clennont la fontaine de Stdnt-Alfre, qui 
laus le laobourg du même nom. Elle coule au travers des jnr- 

potagci's ; elle y dépose un sédirocnl qui se consolide au point 
les propriétaires «ont obliges de se défendre contre ees concré- 
15- 




17 i Dff CLERMO^IT A THIERS. 

lions riiialiissiintcs. Les industrieux jardinieiii placent des fruits , 
(les oiseaux cl auUcs objets, de roanicrc à les soumettre à rinrni«> 
latiun , et les vendre ensuite aux amalcurs. (Extrait du Prteis kù- 
torùjue iur Us eaux mùir'ralts, par M . Alibcrt, in-8'*. Paris , 1 83»». ' 



COMMUNICATIONS. 

De CUnncnl à Thicrs, 10 1., 5 p. 

Ponl-sui-Allicr [a) 3 1. '/a. Uzoux (h), 3 1. Thiers (r), 3 I. ",. 

■a) Po.\T-sr<v- Allier (Allier) , tire son nom du pont à huit trches 
jeté sur la rivière; c'est, apirs le site pittoresque, ia plus belle 
niriosilé de rcndroil. /loieltXe la Poste. Pop. 3,000 h. 

[b) Lezolx ( xVUier ) , ancienne petite ville. CunosHts : h place, 
les promenades, le site. Pop. 3,400 h. 

{e) Thiers (Puy-de-Dôme) a une sous-préfectureet un tribunal 
de première instance. Il est bâti sur la ]>entc d'une haMe montagne 
granitique. La nouvelle pandc route de CttrmofU k Lyon la tra- 
verse : elle est si bien prise, qu'elle conduit à la Bcrgèrr , à trois 
lieues de Tbiers , par une ascension tellement ménagée , cpi'on croit 
vova;;;er en plaine ; cependant la Bergère est sur un point de ces 
montagnes Irès-élevé au-dessus de Thici'S. On doit cette route à 
M. (^)urnou , ingénieur en cbcfde ce département. 

L'extrémité des cotes de Thiers, qui sont couTcrtcs de Titanes, 
est un terrain calcaire. Celte ville est située de manière à voir le« 
montngiK^s de l'O. cl du S. , cl à découvrir toute la Ltmasyif , A 
SCS pie<ls p.Tsso la DtiroU' , qui sert aux marliaets pour travailler le 
fer. On y a établi des cuves pour la fabrication du papier et des 
rartcs, ainsi que pour la tannerie; mais la quincaillerie j domine : 
eVst la ville d* Aurerptr la plus commerçante; on estime qu'il s*y 
fabrique par jour 020 douzaines de couteaux, autant de msoirs et 
autant de ciseaux. , 

On y voit des papeteries qui servent 47 cuves; elles reodeiii 
eharune par jour à peu prés un quintal de papier. 

(Jn y fait avec des cornes et des os de bêrtiaui une poudre dont 
1 engrais est excellent, surtout pour la vigne; elle te vend 7 ou 
S f'r. le quintal, et le quintal suflit pour mille loiset. Hôiri de la 
Poste. Pop. 10,()00 h. 



1 1 




DE KIOM A TOLVIC. 175 

» ■ , 



De Clermcnt à Ambert, 14 1. 

Ahbert (Puy-de-Dôme). Cette 'ville est le chef-lieu air petit 
pays de Livradois , et le siégo d^une sous-préfeclure, d'un tribunal 
de première instance et de commerce. Ce pays abonde en papete- 
ries, dont on préfcrc le papier pour Timpiimerie, les gravures et 
les éventails à ceux de 1 hier s. 

Il en sort par jour 38 quiiilaux métriques, résultat de 76 cuves. 
On y fabrique aussi des élamines pour les pavillons de vaisseaux , 
des camelots et des étoffes en laine commune , des dentelles , des 
blondes noires, des rubans de fil, des padoux et des jarretiéreSé 
Cette ville est bien bâtie, ses rues y sont assez spacieuses, de sorte 
que Tair y est fort sain. Elle fut prise d'assaut par Merle, cberdes 
religionnaircs , en 1577 : le duc d'Alcnçon, devenu duc d'Anjou^ 
la reprit la mcmc année. Cet arrondissement de Thiers étant cou- 
vert de bois de snpin, on y fait un grand commerce de planches. 
Le torrent de la Dore, qui passe près d'Ambert, coule dans des 
vallées si étroites, qu'arrivant dans la plaine du Livradois, elle 
rinonde et la couvre de sable et de pierres : il arrive que ces acci- 
dens détruisent souvent les recolles. Cet arrondissement est froid, 
étant dans les hautes montagnes de Itl. de \ Auvergne. Il ne doit 
son existence qu'à son commerce et à son industrie. Hôtel de la 
Poste. Pop. 5,467 h. 

Les petites villes à\4rUnc , Marsac , Ciinlhat, Olierguet et 
Miergites font le même genre de commerce que la ville dWmberi^ 



De Ricni à Vclvic, 1 1. 

V'oLvic (Puy-de-Dôme). Ce bourg, à 1 l. O. de BioM, est 
bâti sur la lave qui a coulé abondamment de la Nugère, Cette mon- 
tagne a du être un volcan furieux , à en juger \mv la quantité de 
laves qu'elle a fourni. Le terrain qu'elle couvre a toujours porté 
le nom de Bruiave, La. lave en fuite de cette montagne ignivome 
rencontra une colline de granit qui la divisa en deux branches, et 
qui devint une petite ile au milieu de cette mer de laves. C'est dans 
le sein de ces déjections volcaniques qu'on a essayé d'arracher la 
pierre noire dont Kiom , Clermont et tous les environs sont bàlis 
depuis le 1 2" siècle : plus on la trouve profonde , meilleure elle 



170 DE PARIS AUX EAUX-DL-MOST-d'oR. 

est. Son extraction csl la <»cule ressource des habitans de Volvir , 
qui, griice ù MM. Chahroil, en tirent maiotenant ud trêft-gmid 

parti. 



DE PARIS AUX FALX-DU-MONT-DOR, 

109 1., 6i p. ^ 

De Paris à Clcrmonl, 90 1. Foyez page 171. Rnrhefoii, T l- 
Monl-d'Or-lcs-Hains (/i), G I. 

{a) MoNT-n'ÛR (Puy-de-Dôme), petit Tillagc &itué dsu» une 
Talléc , au pied de la nionta^ie de V Angle. Son nom lui vicmt de» 
montagnes qui favoihinent. Les sources du Monl-d'Or mhiI au 
nonibi-c de sept ; elles sont ti-cs- rapprochées les unes «tes autres , 
et se trouvent dis|K)sées sur la même ligne; considérées sous le 
rapport de leur hauteur relative , elles doivent être rangées dans 
Tordre suivant : 1** La Fontaine de Suinte- Marguerite ; prés d* elle 
est une autre source que «{uelques uns appellent la Soureedu Tam^ 
bour. Toutes les deux sont froides. 2" La Fontaine Caroline, aînû 
désignée parce qu'elle fut découverte pendant que S. \. R. Madame 
duchesse de Uerry s'y trouvait, et construite soas les auspices de 
celte ]>r incesse. Klle fait monter le thermomètre ù 45 dc^n^ du 
iherniométre centigrade, 'i** Le Bain de César est également à 
45 degr. 4" Le (iratiH-Iiain, ou Bain de. Samt-%/ean. Les eaui 
sourdent en filet.^, dont la température varie depuis 39 jusqu'à 
45 degrés. 5" Le Bain Hamond, tnmvé |>aniii les décombres des 
anciens thernies romains, et ainsi appelé du nom de M. llamcMid, 
l'un des préfets du Puy-de-Dôme qui ont le ]>lus concouru à la ré> 
g/:nération des bains du Mont-<rOr. Le thermomètre rentigradç y 
monte a 4*2 degrés. (>" La Source Bipiy, du nom de M. Rif;ny, 
ancien préfet du Puy-de-Dôme, (|ui eu lit commencer les travaui 
en 1817. Celte soui*ce fut trouvc*e )>armi les ruines des bains ro- 
niains. Klle fait, comme la précédente, monter le themioiDèlre à 
42 degrés. 1» La ForUaine de la Madeleine, qui est à 4& deprs. 

Le monument thei*mal du Mont-d'Or est remarqoable par la so* 
lidité de sa construction et de sa couverture, ainn ^ne par la se» 
vexe simplicité de son ortionnancc, où les sources qu'il -rtaTerme « 
recherchées avec autant de cii-conspeclion cfue de wle » sont dis- 
tribuées d'une manière sage et commode; où les eaux de TÎdange 
ne sont pas moins écartées des piscines que des bair*s |iarticuliers. 



DE PARIS AUX EAnx-DU-HOIfT-D'on. 177 .' 

)U été acheté en 1895. Ed ftxùBHtfVuicieiiDeplKe connue Mus 
le nom de PanOieon, on a dietHltkf^ pu mois de mai t83&, un 
teiD|>lc dont le pérlmélre, 1res bien consenc, s'clèTc Ji un mètre 
Bu-ijcstus du niveau actuetde i-elle place. Ce temple, qui m trou- 
vait en face des ibermea romains également décombres, el n'en 
était séparé que par une large rue , est de Tornie parallélogramme : 

slruction modci-nc , te Ironie encore debout ; et , malgré tous les 
boulcverscmens sui'rrnus dans le vitU^e , u'a subi aucun déplace- 
mcnl. Elle est ornée de bas-reliefi, ainsi que les nombieui lion- 
çons d'autres colonnes retirés des ruines de ce temple. On a aussi 
trouvé parmi ses décombres plusieurs pierres sépulcrales et dilK- 
rens frogmcns de statues de lave porpbjrique, dont le plus inté- 
ressant est une icte de Néron Iiùs bien couservéc el d'iuie expres- 
sion tout à Tait remarquable. Ce temple, qui est rilluslration'def 
eaui du Munt-d'Or, sem consei-vé pour leur décoration. 

Pnfpriete'i nudir-èuiltt dei eaur du Slont-cCOr. Ces eaux sont 
bonnes aux personnes atteintes de catarrhes opiniâtres, de mala- 
die-* d'estomac, de longes gouttes et de rhumatismes froids. On 
arrête ou on diminue souvent l'hémoptysie, en ranimant la cii'cu- 
lation capillaire cutanée. D'nuli'cs fuis , on peut suspendre la mar- 
che de$ tubercules , et pi'érenir ta dégénérescence de certains 
tissus. Les médecins conseillent quelquefois l'usage des eaux du 
Monl-d'Oi- dans l'asllime humide cnli'elcnu par un ••■'vx goutteux et 
ihumatismal. {Prt'rîi kiiloriqvt Jur k' taux minérales, par Ali- 
bcil, in-B". Paris, 1836.) 

S<ii»t-.\erl.iifr. Les eaux de Saint ->'ccta ire sont à 3 1. de celles 
du nlont-d'Ur, d'à 4 de Clermont. Ces eauf , d'après la rapport 
de SI. l'inspcrtciu' Marcou , prennent leurs sources dans des nias- 

«ul <le même nature. 

Les soui'ces sont très abondanlcT dans la vallée de Salnl->cc- 

Icï glands bains, dont la Icmpératui'e est de lil degrés du ther- 
momètre de Itéainnur; 3° la fieille-Soiiiee , ou les petits baïns , 
mcme température ; 3" la lourre de la f otite, 30 degrés ; 4" la 
loarce Pa«lme , ÎS degrés ; 5° la source du Chemin . 20 degrés i 
t)° la JoiHïC d« Rocher. 3 ! degrés ; 7" la source de la Cale. 

Toutes CCS suurrcs |iaraissenl semblables; ce sont des circon- 
stances locales qui les font didcrerde tempémlurc. 

Propriétés mediriaaUi. Les eaux de Sainl-Ncctairc ont été fa- 
vorables dans le Iraitenicnl d'un grand nombre de maladies chro- 
niques , parmi lesquelles flgureut les rhumatismes , les |>aral}'sies , 




1G8 DE CIUTEAUROUX A TOURS. 

(/?) Brz4?içois (Inilic) , |>ctitc ville sur la riro droite de V Indre , 
aTcc usine ])nur le ter , fonderie de canons , forges dites de B<me€m 
«t de la Charitr. Pop. 3,000 h. 

{li) (^iiATii.LON-stiE-]NDRr , pctitc vilIc s^vV Indre , t des fabri- 
ques de grosses étolTes. Curiosités : la promenade et la place do 
roarrlié. Pop. 2,700 h. 

(r) LociiKs (Indre-et-Loire). (>n.nc Toit Loches qu*au dêuwr 
de la roule , et quand on touche aux prcnii(*res inaisoos de Tun de 
SCS faubourgs. La ville s'clèvc en amphithàti*e sur la rÎTe gauche 
de y Indre. Les rues ne sont ^Miint éqlairces la nuit, et c o ou ae la 
plupart (rentre elles , ou ne sont pavées que très-imparfail 
ou même ne le sont pas du tout ; le voyageur qui s'y lanoe 
cl sans guide , passé le coucher du soleil , a de la peine à 
sain et sauf Tauberge de la Promenade ou bien celle des Tivâ- 
Pigeons, 

On a ouf parler mille fois du château de Loches , mau on est 
loin de se faire une idée de son étendue, de sa masse împosanle , 
et de tout Tintérét qu'il peut inspirer encore dans son état d'aban- 
don et de dégradation. Il faudrait un rouis pour bien voir en détail 
toutes ces choses , et un volume pour les décrire coovenablenciil. 

Le sous-préfci habile la salle où Charles Vil recul la belle 
Agnès, née prés de là, à Fromtnial, 

Four Y arri\er, on passe sur une terrasse du haut de laquelle 
la vue plonge sur Brauliru , joli village ou faubourg que Tlndre 
et un point très-pittoresque séparent de la ville. A Beaulieu se trou- 
vent une pépinièi*e superbe et des ateliers très-actifs de MM. Al- 
louanl-Uattieret A llouard- Desperches. Plus bas et a Loches même 
est la lilaluni hydraulique établie par mademoiselle Armfîeld, et 
qui est une source de biens , non-seulement pour le propriétaire , 
luais pour toute la popubtion. 

La chapelle du château, dans lacpiclle on raontail autrefois, 
est aujourd'hui au-dessous du sol; elle date des 5' et 6« siècles, 
et ses fondcmens avaient été jetés avant même que U forte- 
resse n'eût été érigée en ce lieu .^ Ce domaine royal (ut agrandi à 
diverses reprises. D'abord, ce n'était qu'une tour carrée eiJevée 
aux Romains, qui Tavaient fait construire. On y ajouta une en- 
ceinte de petites tours i*onde8, dont les restes subsistent encore. 
Ensuite , on doubla cette étendue , et Ton bâtit le p«l«îs des rois , 
qu'habite, à l'heure qu'il est, le premier fonctionnaire de Varron- 
(lisscnient. Libr, veuve Ondet. Pop. 4,800 h. 

V) Toi'Rs. fby« page 152. 



- BE pjiRts A Bonnocs. 



De Chàleauroux à Guéret, 21 #4-. lO.P- 7- 

La Chapelle 5 11 Gcnouîllac 6'/, 

(a) La Cbltre 3 '). || Guëret (v. f. 16T ) 6//, 

{a) LiCniTRi (Indre), agréablement sitaé sur l'7tM^, a de 
beaux poînlK de vue, et aoiiinierce lurtoul «n bealiaui el laines. 
4luierge: Braiier. Pop. 4,000 h. ^ 



SiT 



OE PiBIS A BOURGES, 54 1 ,27 p? 



De Paris n Ntçcnt-sur-Vcrnisson , 32 1. f'oyti î' roule de 
Paris il Lyon, page 190. 

(fl) De Nogenl-8ur-Ver- Il LaChapeUed'AngilloD 5 

dUsouù Gicn h 1 Grange-Neuic 3 

-irgenl < ;|. ll(*) Bourges \'\. 

{a] GiEN [ Loirol ) , pelilc lillelur la Loire. Commerce : laine , 
clofTci et ba« ilc laine. IlôUb : l'Ecu , la LeTreltc. Pop. 1>,'100 b. 

[j) Bourges ( CheiO . chcr-licu de déparlemeDi , siège de pri:- 
Tecture , archevêché. L'hôlel do .lacqucs Cœur sci t maiolenanl de 
maison comnuinc cl de tiihunal. Non loin de l'hôlct-de-viUe , 4st la 
maison de Cujas. Cesl un Làlimenl eonsiruil en briques, aVec loii- 

C'csl du haut de la tour de la enlhédrale (église Uni de fuis 
dcci-ite CI tant de fois cilée) qu'on assiste à un beau speclaclc. 
Non-seuiemenl la ville est au pied, que l'on voit dans musses dé- 
mils , mais la campagne aussi se déploie au loin ; lerre fort riebe , 
(jui produit du blé , du vin , des pàlurages. Les laines du paji sont 
renommées. /^fi:/( .- U Tcic-Noire, le Cheval-Blanc. Pop. 18,000 
b^bilans. 




170 DE BOURGES A ISSOLDUH. 

DE PARIS A BOURGES , 
Par Orléans, 59 1. 1, 29 p. J. 

De Paris à Vicrzon, 51 1. '/,. f'oyex paçet 147-165. 

'n) Mchun-sur-Yèrrc 4 | {b) Bourges i 

m 

{a) Meih-n-scr-Yètrv (Cher), ancienne ville dans une phine 
fertile sur rYeTrc. CuriosiU's : les ruines du château, hàû par 
(Charles Vil, cl dans lequel ce prince se laissa mourir de faiai. 

l»op. 2,600 h. 

(b) Bourges, royez page 169. 



COMMUNICATION. 

De Bourges à Isscudun, 8 1. , 4 p. 

Sainl-Florenl , 4 1. Issoudun {à), 4 1. 

[a] IssouDLN (Indre). Issoudun mérite une mention, à cause de 
sa situation fori a^réahlc sur la rÎTicrc de la Tht'oU, cpiî coule ra- 
pidement, cl est couveiie de moulins et d'usines. Cette ▼illeji plus 
de population que ChâUauroux ; elle est mieux hâtie; elle fut an- 
trefois comblée de biens et d'honneurs par nos rois, à cause de la 
foi qu'elle leur avait gardée. Mais aujourd'hui on la néglige; son 
commerce seul la soutient , mais il aurait besoin d^iStre encouragé. 
11 y a ici une vieille tour à voir, un pont à refaire et des rues à 
paver. 

Les Romains ont laissé de leurs restiges au Bltme, petite ville 
prés de laquelle sont les forges de Bélabre elà^jiUtmxp très con- 
nues de nos marchands de fer. Klles ne sont pas éloignées d'un che- 
min qu'on nomme encore la Levée de Ce'mr. 

Sur la Creuse, à sept lieues de Châteaurom, est r aa cienae 
Argcntomagvs ( Argcnton), dont l'origine date dessièclea les plus 
reculés, et qui était déjà célèbre au temps de César. i>n T a 
récemment découvert les ruines d'un cirque et d'une 'arène. On 
V voit les restes d'un château qu'en 76*2 le roi Pépin éleva ou re- 
«.onslruisit. M. Walkcnaer, de l'Institut, serait tout à fiut c^^c 



DE PARIS * CLERMONT, 96 1. , 48 p. 

De Pari* ■ Houliqt, 731. '|,. /'oyct 3<roule(leP»iiiL;r°'<> 
page 180. _^ 

Chàtel-Neure ■ ^ Il (<=) AiguepoM 2 

(a) Saipt-PourçaÎD 3 | ((0 Biom * 

Le Hajel-d'ÉcoIe 4 (e) Clcrmont 3 

{i) Gannai S'/. || _ .-^ 

(a] SiiNT-PoDRÇÀm (Allier) , pelile ville sur la Sioulo. fijj^lMA 
le't ! dans r£glis^paroistiaie un Ecci komo en marbre blip:, bel 

ouvra{;c ; la pramenade sur la rivière. Pop. 3,000 h. 

(«) Gixvti (Allier), petite ville !Hirle9 bords de l'Andêlol. Cu- 
rioiile's : le; promenades. Cammercf i besliaui et blé. Hôtel de la 
Cioii-Blancbe. Pop. 5,000 h. 

(c) AicuEURSE (Puy-dc-Dûme), pelile ville sur le Bèroa, aaat- 
mùi! Jailis AquBi Spariai, a cause des eaux qui y pcrcenl de tous 
côlùs. Ciiriosittt i l'église, consacrée en 1950 par Hobert de Ib 
Toui-, ûvùque de ClermonI , le tableau de Sainl-SÉbastien dans une 
^isc, C'est la patrie du JacqucfDelillc, du chancelier de l'Hôpi- 
tal. Hà/tidc la Poste. Pop. 5,000 b. 

Chapbiiat, à '/il. S-, es) un village l'Cmai'qu.ibtc par ses pieires 
blanches. 

(^ItiuH (Puy-dc-Dânic), situù entre deux iiiissçaux, à l'extré- 
mité d'une belle plaine. Ses | rues sont larges, alipiées, langues, 
cl dii igr^s en lignes diuilcs ; les maisons sont bâties de la perre de 
Voltic, dècouveile dans le 1 2' si.-cle. 

Riom a une soiLs-pi-éfecturc , uuc cour royale d'appel pour les 
dépactemens du Pay-dc-Dôtae , de la Ilaulc-Loire et du Cantal, 
un tribunal de premicic instance , un tribunal criminel el ua tribu- 
nal de commerce, deux brigades de gendarmerie, deux juges de 
jiaii, un grand liâpïtal, deux hospices de charité, une maison de 
justice et un grand dÉ|iot de mendirilé. Curioiilt'i : sa riante silua- 
lion, les fontaines, surtout celle de Huzac, le palais, la Sainte- 
Cbapelle atlenanle, d'une belle goibicité , le |>etit dilme du Maitu- 
r^ la tour de l'Horloge , d'où l'œil embrassu un vaite horiîon ; la 




172 DE I>AniS A CLKRMONT. 

^•landc j>iate-r<»iiiic, noiuméc Pres-Mtsdnmrs , de Mesdainp<« lir 
FraiM'c, d'où l'on jouit r^aiemenl île lirniix ]}oiiits ilc vue. HôuL 
11* riiv-ilc-nômc, la (loloniK*. Pop. i:i,(MHI h. 

./' (!i 1 r.MoM-Mi-i'EuiiAM), f;rando tt aiiriennc ville, rbcf-lii'u 
:li! (lr|ia:'l('iiu*ut tlu l*uv-<lc-I)ôiiic. Clcrmont a %u naître Tascal. 
(^cltc ville est silui:*-' onli*e les deux ruisseaux de VeJataX il'./r- 
fur; SCS rues sont irrrjjulirres et élroiles; se» rditires sont d'au- 
tant })lus sonihros, qu'ils sont de la {licrre noire de f'olvir ri à 
])lusieurs claies : on en voit de plus aneiens, bàti^ d'une pirrrr 
j;rise cxlraili^ dans les environs du Puy-de-Donie , qu'on cmplovair 
aNant la «lûiMiuverte de celle de VoUic dans le l'J** &ieelc : leur 
«-jioquf est disliii|;uéc par Kl couleur. 

Si rintéricur de la ville est sérieux, on Touldie en se prame- 
i.anl sur les lMm1e\arls qui rentoui*cnt. On ne se présente â aucun 
aspect , que Td-il ne S04I ravi par un nouveau j^cnit: de tableau en- 
lenuMit a;^réal)1e, soit ]iar s(»n pittoresque, s(«it |>ar la «ariéié , Ij 
niultilud<' et rrtcii.iue des objets. L'habitant nième du pavs, quoi- 
(|uc f.iinilier avec ee rliarniant tableau , esl sans cesse fuivé de 
radniirer. l/air y es! sairï. 

Clerikiont est le siéj^e d'un évéclié; il est le premier suiri-a^anl 
«le rarrlie\èelié île lîour;res. 

La résidenee de la préfecture, composée du pii-fcl el de cin«j 
(ont^eilii.'i's , v est (l\i-e. 

11 y a un tribufial de première instance, un tribunal de roni- 
liieroe et une bnuise, la dirccl ion p'néralt.' iK>s contributions, l'en- 
I e^i^ii-enieiU des duniTiines et les droits irunis, Tadminislration de> 
pfMi'lies pour les ili-paiteniens du Puy-<le-f)ônie, de V.-iifitr, de \a 
yirrrt , ilu Ctnifiil i\ de l.i llanU-Loirt' , un jardin Inilaiiiqup , une 
liihliiillitMiiie (le ^îO.tMM) \\\. et une aeail-'-mie ; un ll'*>tel-l)ieu , un 
l:ôp'.(al-^éiii-i .tl scivi.s eii uii'iletMUS et ebii ur^ieiis «l'un j^iand nic- 
i-l'i(; , el par des suurs lidspilaliéres (|ui valent de bons médecins; 
iju.ilie buieau\ de sreotu ■« à domicile, enirelcnus par la bientai- 
>.u-:'e inépuisable d< s haliit.ins; or. y ^nit un lort beau collège i|ui 
a ele li.iii d.iMs le IT** siècle; l«: «'«lUé^'e dit des JetuiUs avait été 
l'in^ié ]iréccdeniiii<':il ù Mttntf'i mniti par l'é^éque du Pral. 

La ealhédiale est un superbe munument que les .\n};laisonl bJli 
ri: ci«ii!Ui« iicenienl du l 'J** siècle -.1 : il est précieux par sa coii- 
^iruciiiiM liarili«', si.lid.- el léj;éro , par la délicatCfSC et rélé\ati<ni 
«!•■ ses piliei-s, par sa elaité, par si «'«luvertuit: en lames de plomb , 



I i lli- at.iii rxiMv |ilii« atii-ji-iiiipnirnl , pui» elle avail «ir detniile ri ron- 
iicpi > jil'i^ir.ii^ ïux" \ I liiiii i!lr «I «If dviirvvf »riu» Gu} Je U Tour, «r^î-quc 4e 
4 !• tMi'M<t , «m \v\ |>!.iii< (!c Jean de ()ani|ti«. * 



cl pir Ici (t 
DdtQa j elle* odi etc 
au nnl qu'au bien. 1 
lois qui >'élBi<nt diM 
la façade de la' rue 

Panni les curiosité 
Taureau , eelle de la 
~de speclacle. Comme 
excelleru, ffâleù : de 
jeuue; l'Ëeu de Fraii 
tion 30,500 b. 



roinëralei : I" it Jet 

3" celle de Samt-Piei . . ,__ ^ 

Let dcui premières sodI d'un ceiinin inlércl pour la curiodlé 
des voya|;cun. La fonlaine de Jaude eit siluce au S.-O. de la \ille, 
aupi'é<i de la bai'riéi'e qui conduit à une grande place, laquelle 
polie le niOme Dom. L'eau coule de la source par un luyau en terre 
qui a 18 li^es de d'iBinèlre, ce qui donne 56 lignes de rtrconfi:^ 
relire. S^i qunntilu n'est pas toujours la tncmci elle en inlemiil- 
lenlc. Apres n\oir coulé d'abord d'une manière paisible et unî- 
forme. elle épi'ouve toul k coup des bnuillaonemciis rapides. el 
désordonnés. Elle jaillit parfois un si grande abondance, que le 
luyau qui la fournit n'est point assez grand pour suifirQ à la quaik- 
lilc de liquide gaieui qui icnd à s'échnppei-. Sourent elle s'arréle 
uDC seconde ou deui , ]>oui- reprendre cnsuile son cours naturel. 
Lu pliénomènc dont il s'ngil se renouvelle au bout d'un quaii- 
d'beiire, d'une demi-beurc, d'une heure; il n'y a rien d« relier 
û cet égai'd. On a remarqué que dans les lemps d'orage la qaanlilû 
d'acide carbonique qui se dé^a)(e est plu; coniîdéi-nble , et que l'iu- 
icrmillencc de la foninîne est plus marquée. Les habîlués des eaint 
de Jaude altendent le momeiil où l'eau sort aiec impélnosilé pour 
remplir leur tcitc ; il est probable qu'elle contient alors uns plui 
^^nde quamilé de gaz; mais sa lemjKralure, qui esl de 18 det^rés 
Ju iherDiomèlre de Uéauniur, esl toujours ta même. 

On dislingue aussi à Clcrmont la fonlaine de Sainl-Alyi'e, qui 
est dans le faubourg du même nom. Elle roule au travers des jar- 
dins potagers ; clic j dépose un sédiment qui se consolide au (iciinl 
qitti les propriétaires sont obligés de se défendre eoiilre ces concré- 
15" 




17 1 nff CLEI\MO?IT A TIIIERS. 

lions rinaliissuntcs. Les induKtncux jai-diniei*!* placent des fruits , 
(les oiseaux cl autres objets, de nmnicre à les soumettre à rinrru^- 
talion , et les vendre ensuite aux amateurs. (Kxtrait du Prtas his- 
(orùjne j ///• h s eaux minr'rnlts, par M . Alibcrl, in-8". Paris , 1 8Î<V. ^ 



COMMUNICATIONS. 

De Clcrmcnl à Thicrs, 101., 5 p. 
Ponl-sui -Allier {a) '\ I. '(,. Ler.oux (^), 3 l. Thicrs (r), 3 I. ';,. 

>i) Po.\T-srn-ALi.iKii (Allier) , tire son nom du pont à huit arehes 
jeté sur la i*ivière; c'est, après le site pittoresque, la plus belle 
curiosité de l'cnclroil. IIôUl t\c la Poste. Pop. 3,000 h. 

[b) Lk/.oix ( Allier) , ancienne petite ville. CuriosUés : la place, 
les promenades, le site. Pop. 3,400 h. 

[r) TiuKiis (Puy-de-Dôme) a une sous-préfeclurcet un tribunal 
de première instance. 11 est bâti sur la pente d'une haMe montagne 
î^ranitique. La nouvelle p;rande route de Clermont k Lyon la tra- 
verse : elle est si bien jïrise, qu'elle conduit à la Bergère , à troî* 
lieues deThiers, par une ascension tellement ménagée, qu'on croit 
voyai^cr en plaine ; cependant la Ber^èi*e est sur un point de ces 
mon!a«;ncs très-èlevé au-dessus de Thiers. On doit cette route à 
M. (louinou , in;;énicur en cbefde ce département. 

L'extrémité des côtes de Thiers, qui sont couveiics de vignes, 
est un terrain calcaire. Clette ville est située de manière avoir les 
monla<^'ncs de l'C). et du S. , et à découvrir toute la Limaptr, \ 
SCS pie<ls j).Tssc la Dura le , qui sert aux martinets p>ur ti-availler le 
for. On y a établi des cuves pour la fabrication du papier et des 
<*artcs, ainsi rpic pour la tannerie; mais la quineailleiie j domine : 
<>'est la ville A^ Anvers^e la plus commerçante; on <*stiine qu'il s*T 
fabrique par jour (320 douzaines de couteaux , autant de rasoirs et 
autant de ciseaux. « 

On y voit des papeteries qui serrent 47 cuves; elles rendent 
«hncune par jour à peu près un quintal de papier. 

On y lait avec des cornes et des os de bestiaui une poudre dont 
lenj^rais est excellent, surtout pour la vigne; elle te vend 7 ou 
S f'r. \vt quiirial, et le quintal suflit pour mille toûet. Hélirl de la 
Poste. Pop. 10,()00h. 



1 1- 




DE RIOM A TOLTIC. ' US 

4 V I 



- De CUrmont à Amherty 14 1. 

Ahbert (Puy-de-Dôme). Cette ^ille est le chef-lieu dir petit 
pays de Livradois , et le sicgfi d^une sous-prëfecture, d'un tribunal 
de première iustance et de commerce. Ce pays abonde en papete- 
ries , dont on préfcrc le papier pour Vimpiimerie , les grairures et 
les éventails à ceux de Tht'ers, 

11 en sort pai* jour 38 quiulau^ métriques, résultat de 76 cuves. 
On y fabrique aussi des élamines pour les pavillons de vaisseaux , 
des camelots et des étoffes en laine commune , des dentelles , des 
blondes noires , des rubans de fil , des padoux et des jarretières^ 
Cette ville est bien bâtie, ses rues y sont assez spacieuses, de sorte 
que Tair y est fort sain. Elle fut prise d'assaut par Merle, cberdes 
religionnaires , en 1577 : le duc d'Alcnçon, devenu duc d'Anjou, 
la reprit la mcme année. Cet arrondissement de Thiers étant cou- 
vert de bois de sapin , on y fait un grand commerce de planches. 
Le torrent de la Dore ^ qui passe près d'Ambert, coule dans des 
vallées si étroiles, qu'arrivant dans la plaine du Livradois, elle 
l'inonde cl la couvre de sable cl de pierres : il arrive que ces acci- 
dens dclruisenl souvent les récoltes. Cet arrondissement est froid, 
clant dans les hautes montagnes de TE. de V Auvergne. Il ne doit 
son cxisicncc qu'à son commerce et à son industrie. Hôtel de la 
Posle. Pop. 5,467 li. 

Les petites villes A\4rlenc, Marsac , Cunlhat, Olterguet et 
Miergiics font le même geme de commerce que la ville d'Amberi^ 



De Ricin à Vclvic, 1 1. 



V'oLvic (Puy-de-Dôme). Ce bourg, à 1 1. O. de BioMi est 
bâti sur la lave qui a coulé abondamment de la Nugère, Celte mon- 
tagne a dii être un volcan furieux , à en juger par la quantité de 
laves qu'elle a fourni. Le terrain qu'elle couvre a toujours porlé 
le nom de Brutave. La. lave en fuite de cette montagne tgnivome 
rencontra une colline de granit qui la divisa en deux branches, et 
qui devint mie petite île an milieu de celle mer de laves. C'est dans 
le sein de ces déjections volcaniques qu'on a essayé d*arracher la 
pierre noire dont Kiom, CUinnont et tous les environs sont bàlis 
depuis le \ 2* siècle : plus on la trouve profonde , meilleui-e elle 




170 DE PARIS AUX EAUX-DU-MONT-d'oR. 

est. Son extraction est la seule ressource des kabîtans de Volvir , 
qui, grâce à MM. Chahroil, eo tireol maintenant un trè^-gmid 

parti. 



DE PARIS AUX EAUX -DU -MONT- D'OR, 

109 1., 64 p. |. 

De Paris à Clci-monl, 90 I. Voyez page 171. Rochefbrt, 7 1. 
Mont-d'Or-les-Bains (rt), 6 I. 

{a) Mont-d*Or (Puy-de-Dôme), petit village situé dan» une 
Taliée , au pied de la montajrne de V Angle, Son nom lui rient aies 
montagnes qui Tavoistincnt. Les sources du Monl-d'Or sont au 
nombre de sept; elles sont trcs-rapprocbces les unes dès autres, 
et se trouvent disposées sur la même ligne; considérées sous le 
rapport de leur bauteur relative, elles doivent être rangées dans 
l'ordre suivant : 1** La Fontaine de Sainte~Marguerite ; prèsd*elle 
est une autre source que quelques uns appellent la Source eu Tarn' 
bour. Toutes les deux sont froides. 2" La Fontaine Caroline , ainsi 
désignée parce qu'elle fut découverte pendant que S. .\. R. Madame 
duclu'sse de Uerry s'v trouvait, et construite sous les auspices de 
celte princesse. Klle fait monter le thermomètre à 45 dej^^ du 
ilicrmomètre centigrade. 3° Le Bain de César est également à 
45 dcgr. 4'* Le Gratui-Bain, ou Bain de. Saini-Jean. Les eaua 
sourdent en f ilcl.« , dont la température varie depuis 39 jusqu'à 
45 degrés. 5*^ Le Bain Baniond, tit)uvc |>amn les décombres des 
anciens thermes romains, et ainsi appelé du nom de M. Ramond, 
l'un des préfets du Puy-de-Dôme qui ont le plus concouru à la ré- 
génération des bains du Mont-<rOr. Le thermomètre cenlipadf y 
monte a 4*2 degrés, fi" La Source Higny, du nom de 31. Rigny, 
ancien préfet du Puy-ile-Dôme, qui en lit commencer les travaux 
en 1817. Cette source fut ti*ouvèe |Nirmi les ruines des bains m- 
mains. Kllc fait, comme la précédente, monter le thennonétre à 
42 degrés. 7«> La Fontaine de la Madeleine, qui est à 45 d^p^. 

Le monument thermal du Mont-d*Or est rcmarqoible par la so* 
lidité «le sa construction et de sa couverture, aiwà que pv la se* 
vère simplicité de son ordonnance , où les sources mi'il nafrimii , 
recherchées avec autant de circonspection que de léle , sont dis- 
tribuées d'une manière sage et commode; où les eaux da vidange 
ne sont pas moins écartées des piscines que des baies {larticuliers. 



DE PARIS AUX C4DX-0U-llOItT<D'0n. 177 



Il II été acheté en 1895. En roiliBvtfruc'iaine place connue mus 
le nom Ac Panthéon, on a déeMÂMt^^u mois de mù 1835, un 
Iem)ilc dont le périmètre, 1res bîm» conservé , s'élÈTe à un mètre 
au-il<:ssus du niveau actuetde i^ette place. Ce temple, qui se trmi- 
vait en face des tbei-uies romains égalcmeut décombres, et n'en 
était séparé que par une lai'ge me , est de rorme parai lélagramme : 
l'une de ces colonocs, enchànsée aulrefois dans un massirde con- 
struction moderne , se trouve encore debout ; et , malgré toits les 

ment. Elle est ornée de bas-reHefs, ainsi ijue les nombreui tron- 
çons d'aulres colonnes retires des ruines de ce temple. On a aussi 
trouve pamii ses décombi-es plusieurs pierres sépulcrales et dïUS- 
i-ens fi-agmcns de statues de lave poipbjiîque, dont le plus inté- 
ressant est une tctc de Néron très bien conservée et d'ime eipres- 
sion tout à Tait remarquable. Ce temple, qui est rillustralîoo'ife* 
eaux du Munt-d'Or, sera coasei-ré pour leur décoration. 

Pn^iètéi mt'diciiahi dti tous du àlont-dOr. Cei eaux sont 
bonnes aux personnes atteintes de Calarrbcs opiniâtres, de roallt- 
ilics il' estomac, de longues p>uttes et ilc rbumatismcs froids. On 
ari-éle ou on iliminuc souvent l'hémoptysie , en ranimant la cii-eu- 
latîon rapillairc cutanée. D'autres fuis , on peut suspendre la mar- 
cbc des tubercules , et prérenir la déç;énércsccncc de certains 
tissus. Les médecins conseillent quelquefois l'usaf^e des eaux du 
-Moiit-d'Or dans l'aMbmc humide entretenu par un li-e goutteux et 
1 liumatismal. (l'rf'cis hùtariqut fr lei taux mi'nf'ra/cj, par Ali- 
1k;i(, in-8". Paris, 185(1.) 

Sailli- yerl'iirr. Les eaux de Saint- Sectaire sont à 2 1. de celles 
du Mont -d'Or, d'à -t de Clcrmont. Ces eam, d'après la rapport 
de SI. l'inspecteur Marcou , prennent leurs sources dans de* mas- 
ses 1,-ranitiques , et les eaux qui [es avuisiuent filti-ent à ti'avcrs un 

(.es sources sont très abonilanleif dans la vallée de Saint->'ec- 

Ics grands bains, dont la leinpéialui'e est de 31 dcf-vés du thei'- 
moniètro de llcaiimur; 3° lu f'îeil/c-SoHire, ou les petits bains , 
même tempéra tuie ; .1" la som-ee de la l'oMe , ÎO degrés; 4" la 
snurcc Paulmr , 3fl degrés ; 5" la lourcn da Chemin , 20 degrés i 
11" la source du Jtoeher, 31 degrés; ""la source de ta Cole. 

Toutes ces suui'ccs paraissent «omlilablcs ; ce sont des cîrcoii- 
slances locales qui les Ibnt dlffërcv de lem|>éralnre- 

Propriéte'i médicinales. Les eaux de Saint-Kcelaii-e ont été fa- 
vorables dans le traitement d'un grand nombre de maladies cbro- 
oiques, parmi lesquelles figureol les rbuniiilismes , les paralysies , 




178 DE PARIS A VICHY. 

les gastro-cntérilesy les cntéixxoliqueA , les torpeurs f>a im âêgc» 
néresceiices du fou; , les afîcctions des voies urinaires , les IcucImm^- 
rées , les uiuénoiThces , les mênorrliagics el autres naladits de 
l'utérus. ( Extrait àa 31. Aiibert. ) 



DE PARIS A VICHY (4 roules). 
1'* roule, par Sainl-Gérand-le-Puy, 89 1.^,44 p. ;. 

De Paris à Sainl-Gcrand-le-Puy /^83 1. •/,. Voyez page 190. 
Vichy (rt) , 61. 

[a) VicHT (Allier ) , ancienne petite rille , dans une vallée qu'ca- 
tourent les collines les plus fertiles en productions diverses , et la 
plus riantes par les perspectives qu'elles ofïrenl au voyageur. Le* 
hellcs roules qui y conduisent , l'air pur et sa'ui qu*OQ y reuire » 
les agrémcns et les commodités qu'on y trouve, tout concourt à CB 
faire , avec juste raison , l'une des principales métropoles de dos 
étabiisscmcns thermaux. 

Les eaux de Vichy étaient connues et fréquentées par les Ro- 
mains. Dans les fouilles qui ont été faites pour la construction da 
nouveau bâtiment thermal , on a trouvé des vesti<:;cs de piscioes, 
des marbres faisant partie de baignoires, des médailles de >'éroQ , 
de (Muudien : un grand nombre de ces ntédailles, avec le crocodile 
et le palmier, portaient l'inscription de l'académie de Nîmes. 

Quatre cours très vastes, ayant au centre un réservoir d'eau 
douée , sont entourées de cabinets de bains : on y arrive par une 
très belle galerie ; au dessus se trouvent des salons d'assemblée. 

On traverse une vaste el magnilique promenade pour se rcndn' 
à un nouveau bâtiment de bains alimentés par la source dite dr 
r Hôpital, 

Les sources de rétablissement thermal de Vichy sont au nombre 
d(î sept : 1 " la source dt la Grande -Grille : une grille de fer l'en- 
viiunne ; sa température est de '32 à 34 degrés; !2'* le Ptuit^Ctirre, 
ou I *ui/s- Chôme l; il a 3r> degrés; 3« le Gnmd'PuUr carre , oii 
Grand- /Jassin des bains ; il est parfaitement cloa | il fournit l'eau 
des bains ; il a 3(} degrés ; 4** le Petii-Boulei» ou Fomtame'deS' 
Acacias, '21 dogrés; 5* le Gros-Boulet , ou Fimtome-dt^Ciiôpi" 
tal, oO degrés; (*>' la source Lueas, 29 degrés; on Vcmployait en 
bains avant la ciMistiiieiion du nouveau bâtiment | 7* Ufonlaoïr- 
dcs-CcUstins , lU degrés. 



DE PAJUS ^ VICHY, 

2' route, par La Palisse, 93 1. , 4fi p. 7. 
DeP>ri*BUPaliut),86 1. royeipAgélSO. Vicby, 7 I. 

DE PARIS A VICHY, 
3* route , par Gannat , 93 i. , 46 p. 7. 

DePavisàGanna(,87 1. fojiet pages 190, ITI.Vkhy, 6 1. 



DE PARIS *. VICHY, 

4* route , par Aigueperse , 95 1, , 47 p. i. 
De P«rU n Aiguqierse, 891. A^oye» page» 190, 171. Vichy, 61. 

DF. PARIS * HERIS-LES-BAINS, 191., 39 p. i. 

De ParUn Bourses, &4 1. roy« page 169. 

Goudron G II Maulne i'j, 

la) Saiiil-Amand-Mont- Mont-Lucon ; 

Houd 4 ■(. Il (4) NéiU 3 

{a) SiiNT-Ai»Hii-MoNT-Ilo>n ( Cher) , ville bjilie lui' les i-uincs 
d' Orval, possède un collège , une sociclé d'agricullure, un tbé.iu e. 
Commerce : bois eslimi: , mousseron» très rcchercbés , doni on Oiii 
técher une parlic. Population 6,000 h. 




180 DE PARIS A N'ERIS-LES-BAIlfS. 

(A) NÉRis ( Allier ) , p^ros bourg parfaitement expofté pour la m- 
luhrité <ic Tair, cl à Tabri des maladies cpidcmiques. Le paT«e«t 
rempli de sites et de paysajçes ajçrcablcs ; il est fertile en produc- 
tions de tout genre. Pop. 1 , 1 00 h. 

Les sources de Ncris sont au nombre de quatre : 1 *» le PuHs-ék' 
la- Croix; 2» le" Grand- Puits , ou Puits -de- César î 3*» le Pmàs- 
Carré , ou Tempéré; -4'* la source Souvetle. 

Les trois premières étaient très anciennement connues. Les 
Romains les fréquentaient beaucoup , et on roit encore le» Teiilign 
d'un cirque qu'ils y avaient construit. La source Nouvelle est ainsi 
nommée, parce quelle a été seulement découverte en 1757 , lors 
tlu fameux tremblement de terre de Lislionne. 

Ces eaux conviciment aux personnes attaquées de pblegmasies 
chroniques , de névroses, de leucoscs ou maladies lymphatiques, 
et des dermatotcs. Filles sont ép^alcment iKMines pour les longs ca* 
tarrhes , les liémorrhagies passives , les tumeurs et les dégénéres- 
cences organiques, les irritations chroniques de la Tesaie et de 
l'utérus. 

Les bains de Néris produisent de très bons eflets, quand la cha- 
leur n'en est point excessive ; ils sont très favorables de 30 a 36 
degrés. On a l'habitude de se coucher ensuite, pour conlinoer , en 
quelque sorte , les bons eifets de la transpiration excitée. ()n peut 
se baigner à tous les momens du jour, ]>ourvii que ce soit à uoe 
distance convenable des repas. I/eau de Néris est dirigée par des 
canaux dans les maisons; ce qui est d*une commodité inappré- 
ciable pour les malades. On peut, à Néris, se traiter par les biins 
fumigatoires et par le moyen des douches, qui s*y trouvent très 
bien entretenues. On peut même y mettre à proiit les bains de 
boues , qui conservent une proportion de calorique très uipcrieur 
à celles de Saiiil-Amand. L'onctuosité qui les distingue lés rend 
d'ailleurs très favorables à la |M>au. On sent de quelle utilité doit 
être un pareil moyen, dans les rhumatismes articulaires. (Eitrait 
du Précis historique sur tes Eaux minérales, par M. Aliberl, 
in-«% 1820.) 

La saison des bains est du 20 mai au 5 norembre. 



On Korl par le faubnurg Saml-Antome ; on pBue dcTBDt la mu- 
„u(aciiirc i\c Jteait/y; à droite le /'aWe-Cnîce, VOàtervalo&e , 
Bictt-x. nUrjulf. 

{a) Cmiiiestoti. Foijei pa^e 77. 

A '/i de I. àK Cli^iicnlon , on Iraierac le Tilhige de MaUtmi. L» 
mute est [larscniùo de maisons de plâiîance , de bourgs et de vil- 
lages : le premier qu'on apereoil esl Ivry, le second fitry, le troi- 
sième Choùy , le qualrième yUUnevvc-le-Rot , lo cinquième 
Ahlon. 

Celui de V UttntuveSatnt-Ceorge) esl peuple de 1 ,300 h. , ot 
embelli de maisons de campagne. 

On IroTerse le joli lillage de Monlgcron, puia ta forci de 

(ft) Meus (Stiuc. et- Marne) , ancienne TÎBe de Fi-ance, est di- 
16 




IS? HK P4RÏS A I.YOX. 

\Ui': Cil troi^ parties par la Srine: la jn-cniirrc, le quartier Sain» 
As])uis, 1.1 plus considéinMc; la seconde, le quaiiîer ilc l'Ur ; r( 
la lioi*.iôin<' , au ilclà th's deux pouls. C.Vsl le sic|;e iruiie prérc- 
luic. Cun'nsitfs :\a plarc circulaire, la lûlilinlhrque [lubliquo, If 
palais (le jiisllcc , les points de %utî. Commerce : Idij , \iijs , fai-inc-i. 
H6U! '. i\i\ France, iVéqucnti: par les voyaj;cun.[Melun a Tunaidr 
Anivol. iN>p. 7,0(MMi. 

;V; l'ossir.D, petit hourp; qui n*a rien de remiirqu.iblc. 

Mui'h n tilt , c^ui est à cote , est une petite ville dans une bcureuvr 
situation, traversée par une belle cl laij;e rue. Curiosité : redise, 
ii;-. est ii]>pendue 1(^)00 du duc de Uonrpoj;ne , assassiné sur l'ancien 
1 ):il de, elle Tille. Commerce : bois tlollé, grains. Pop. 5,000 h. 

{tl r<)M-si.u-Yo's>i , petite ville. Commerce : \uis. l'opulj- 
■•011 1,'JOO h. 

(r) Siï\s (Yonne), ville, jadis capitale des Ganfois sc'nonau , 
«u coDiluciit de V younc cl de la l'tnitu . Kllc ]iossèdc une sous-prù- 
(m turc, un arclievcrlié , des cbanibres de manu factures, une salle 
i]( s|)cit.i('le , d<-s bains. Curiosités : In ^'l'ando rue , larr^c, bien ali- 
j^nêc, (K'v'oiée aux doux cxijoniiti's de ileux belles j»orles qui se 
funt l'ace; les renqiaris aniitpies as<c/. bien conserves, lanittro- 
poic, i;<)thiipie iiia^nilique, le jubé, l'autel couvert d'un baldaqu'ui 
soutenu par quatit: colonnes en mail- e; le Irésor qui n^nrerme un 
<ihrisi do (/uardon, cl un autre, don de r.liarirniau'iic ; le mauMjlL-e 
en niarbie blunn du daupbin, père de Louis \V1 , exécuté jiar un 
iiis (le (\>u«^lou; le inart \ le de saint S:ninien , dans une autre cha- 
pelle, Ic^ Aitraux; dans le niuséuni du collège, lus b«is-relic(s du 
lon!l>eau du cbaTicelier Duprat ; le dvptique qui cniiiient le nunu- 
'•crif m ipin.d ilo Vdl/îcf lUs fous et la Proxt de fthiem — Cumntrve: 
crains, vins, bois llotlé, cbarbon, cbanviie. Hôtel Hv l'Kcu. Liir. 
I lionias. I*«qî. SjôOt) b. 

^/'; Vu i.iM ivr.-i r.-Uoi (Yonnc\ Curiosités : la rue tirée au cor- 
deau et ornée aux extrémités d'une belle poiic do ville; une d'**' 
l'aradcs de Té^lisc, les promenades, les cnvii-oiis, qui oincnt de» 
>ilos liaiis. Commerce : vins, buis et cbarbons. Hotti du mailre de 
pos:e. l'op. :i,(»(}(i h. 

1,^-; .loir. «T (Yonne). Curiosités : la In-IIc grille, le quai le loa^ de 
rYoniif, lo pont de picric qui conduit dans le Taultuurf;, la caserne 
qui réjnc le Inn^ de l'YcnuK', le château, construit par le cardinal dr 
(îitiidi, cf qu'on va détiuiit*; la y\\v qu'on découvre de Li Icrra^^sc, 
la viuite élevée de réalise, la <-hapellc Sainl-.Vndré, la salle d*au- 
die:i( e du tribunal. Commerce: vins, bois, laines, cbarbon, tan- 
neries. /A^Vr /ibis (linq-Minrurs. Vop. ."i.MiO 1^. 

h' Air.rr.:.!. ; Yonne \ ^i!!»: ancienne, sur î.i ri*c ^au.bc •!• 



(A) VERMiNTon (ïodim), SUT II rire droite de 1b Ciire.Camfmeree! 
TtiiB esliioés comme bons tias d'ordinaire, bail. Pop. 3,500 h. 

(OLv-ci-LE-Bois (Vanne), vUlagu peuplé d'environ SOO hab. 
Bonnes auberges. 

A 3 1. S. de rermanton cl 3 I. de LiR;-le-Bois, «ur lea bords 
tk la Cure , soot les grolles A'/ircyi la poste deVemiBnlon ou de 
Lucv-lc-lïnis V conduit : la loulc n'csl alongcn que d'une licuc 

(m) AiiLLON (Yonne) , sur la rire droite du Covim, sîéee jj« tri- 
bunal clc première iqg^ncc cl de commeree. Citriotiltt t trois pro- 
menades, dont une surtout en lerrasw sur la Talléo sauvage du 
Cousin, l'iii'ipilal , le ]ionail de ré^liw paroissiale, la Tue de U 
promenade d» Petit-Cours; en face, le cauip des A.lleui, ancien 
ciinip l'aman! , In salle de spectacle , les cafés. HSteli : la Vitle-de- 
DJjon, le Lion-d'Or. Pop. fi, 000 h. 

Inc roule de commun ici lion d'Aiallon à rctelai, petite vUle de 
3,01111 liah. , et pairie de 'l'Iiùodoïc da Jtèze, se prolonge jus<{u' à 

[n'i SiLi.ttu {G'ite-d'Or), pctllc ville sur uDc hagteur. CurioiiUt: 
réglisc, la lue dunl on jouît de la terrasse. Commerce : navets , 
seiftle, foin. Pop. 3,0(10 li.« 

Pârrr-Ecrile, haneau ninsi nnnuné d'une pierre tumulaii-e dont 
l'inscription est ï demi-efliicéc. 

[o) Airi-N/Saâne-ct-Loivc], ancienne ville de France, jadis la 
. capitale lies Kducns (Bîtraclc). C'est lu siège do tribunaux de com- 
■uerceel de première instance, d'uucsnciétéd'agricuitui'e, de collé;;e 
royal, ete. Curiosili) : la porte d'Arroui, ancien ouvrage des Ho- 
mains, qai consiste, dit Milliii, en deux grandes arcades pour le 
passage des voitures, el deux plus petites pour les gens de pied , 
S par un bel entablement ; la. porte de Saint-André ,'3 




iSi HK PARIS V LÏO>. 

,lrolt<î et près «le ccUo-ri, la tour, un t»*ni|)lc' <!r Minci \o, 111.1 1 ii. ••. - 
iiîuil ciirla\ô dans l'iililiayc de Saïut - \u<\nvhv \ au ('Kr.ritf,,^, t- 
L'rnr s , nu refile de l)àtiin«-iil iiilnniie uppilr P/frre-'ffr-C '=•.•.■. . 
im rc^lc d aufien paM- rornn" <lc grandes dalles di* ^'innir ; d n.* ..i:. 
rue, «jiii'lrpics restes d'anciens iiiui s, un pan de nnns rpi «mi • s .• 
avnir apjiaiienu à un aurien Icrniplo, les uns dirent li \pidlon , • > 
.i(ilr«-% de Mincivcî, dans uiu; aulMri;c; hois de ta ^ille, It s Te-h,- 
• ! un llieàtre. Dans la ville miuieiiie, donl ec^ iléhris Tm ntenf !•-• 
plu» l)e:iux ornemens, nous reinai'tpierons encfiro le CMiamp-O» • 
.d.ii->, grandi' et h(>lle plaee, la grille et la f.iradc du rolleji*, !• 
'-Ixi-ur et le niailre-liotel de la ealliédralr , la rhai-iii.inte r<>nl.iir.'. 
ijLii esi devant eelêdilice, le séminaire, superlie inonunien! Ii«>t« 
iU:\n NÎlIc. Comutttrr : hesliaux, rlievau\, Imis, chanMC. //■'/." 
î;. î'o.vte, l'ileu. Pop. IO,(irin h. 

\u(uii a plusieurs î^randes routes; t*une se dirige sur Dt^'W- . 
•icii'»' ville i>ù le eanal du eenire se réunit à la Luire , cl peupli.*»' d- 
•.\r.f!H h, ; i'.ui«;i' sur Mf vtrs , par Chàfran-Chinon , de ^î,l!0(» 7i. . 
sii'^e de sdu^-jM'éfî'elure ; une autre sur Dijtni , p.ir ^4rmti; eiiliri 
ii:i (lieiiiin de montagne eonduil à Jl/out-Crni* , petite «iltc dt. 
l,n()(» h. , et au Crt :t.^ot , eclehie par sa fonderie de crions 1 . 



\^ \a-^ «■ialiliNM-:n''n> ilii CrfU-ot pri M'irr::t iroik hraiiilir* il «-.ni '• 
I -■ rr-vjiliiir.iiiou (II"- iiiiiiK di- < liuihun ■, -j" la rmulrrir; .1* Il inii>ui^i-.u;r<* Jr* 
cri»i.ni\. 

I.*' \|>liiiialinti ilr« iiiinr^ d-* iliûilioii %o |aj| en prjiiil. Taii* |i>-ni|«-« 4 ieii 
M'iM-iii il Ti I iii'>ciiicii: ili-'> iuu\. I.i- l^.lrl^|'n^t du « tiurlMui «*ii|«ri- Lcl^ri.-!! 
il<.> 1.) iii.iii> an lii-ii ii'i lin ]<• lOii'^Kiuiiif. ]«.ii' li'nin^i.'n <lr« iliar.-ou ui!.a|-'(« 
ilr* |)l.iiis iMi |iiir> ilr \\\\v m-i-i- t|ii'i:ii ilii-%;tl \ iiiimIuiI iiiMnii'Mi iji i ri>iu4;t" 
.1 Mii\:iiiii> i|iiiiiiauv ilitix I • ni I :ii>|ii.iiitc .1 i|-ii-« tr-iil» invri-'i;i.iinmr« 

I..1 imiilii .0 I (iM"':»'!- on i|n..!ii- tiiuriii-.int iliiii« lr.>'|iirl> on |. nil \t in.iufj 
( )(i .uliiiii I I- iii.M )i:ni-.- iiii I II iiii « , «liilwiii II- «niilllfl on |Hiiii|r j 41 ijui rti- 
'i-:ii-ii! r.iii-.>!U- ilu i''ii iJr« liii:i iiciiix . imi rnn «-o'.iîr ilr<t 1 .iimn» «in |iu> ^i*** 
••il.!. Il . I ' Il j rmi t .1 r. |i'.'' iiiii'» k» .ti.Mi» iiin!ii]i>> tl.- ctieirr. l.j Éi»r' t r ••lîr- 

• |-i I ]!( il) iM il :-t!in r:.li!>-ti i|i- 9ini|il>- toiii a Id lo «. l.i- nioniruirm .niri>Di 

■:\ i!.i|rnii.p% m. I li.i,' » I -1 r«IJr| ili-« |Miiii|i^« j r«ii, i]Ui sni-i-i-«>i«i nirt.' mrt- 
■ l'iiL i-ii joii II-'» iiiU.i^i« iN H loii-iii». tiiii%iMil !^ Irn ipii nih-ic lu in» un •■1 
lui I-I.I-. (I il-iiiiii-iil IV-U-^ .iliMi A IV.in . fUiii! le | "■d* im'l niKiri- rw. Dii>utr< 
i!i« \.\ il .n.iti^ iii.il liiiii «.; lîi- Mirii' i|u'a\fr la *i ule rt^^'inn* d»;» rjut |i'u%ijlf*, 
' ! H.iii. I i>iiMi!)iiii r lU- liiii« , li-'> i-iiii>'i«M iiii".i« lin (!rru«ot uflrenl niii Idhrii j- 

.«'Il I ii.iv..|ii ,,|,|i> ,|,. |,,||[,> f;io»*i- i«r i|i' iiii-niii> rrrronnrrir. 
\.i'^ i]i:i;ii- li<iii> ijtii iimiii l\'iiiiir (Iti p.il:ii« di-> jrtt a Parit. «iinnrnt iir« 

• liiuli I is i!ii ( iiiiomI. I..I ni.iiii:! Il iiiir (1i« t r.»:au\. Mfurcf' drt auirct ■ failli»- 
•■ NI' II" . ' lin: !■■'..■. Il", iili l'i-. iiiii«sain« .iii\ lirsftin» hakiluiî» de la ^n'- I.j 
i.i .iiiii l'iii 1 1 isinl m- il- I r<ii- i-n 1 1 11 a i « |l«* dn 1 ri*i4l anslai». 

1.1 |ii-ii].iit «II' < ■- I r.ilil<*«i'nii-n« ili\ri» pent (iri* «rMc rjtrJfin'nl iljnt )« 
- i'iii-iiM-< •■ l'^T lo (anal (lu i«.'b!n>, connu hOUa Iv nom de canal du LharidaB 



plu. 



bain 

rafic 

mu 



[wuumeDl à visher (I). 



I.'auirur d'i.à nom aïon. «inll c*i iriiilE m Dou. ptrtîl n:!. .'lître turii 
>...i.ii^.:nl tl^ndu lur I. ràUriiguc dt tr.lliui, b plu. hclU , l'ui.iqui^ uidn» d>D 
wii »|.^<-« '|U' wU tn FrJincï. Non icitlducol HU IraviUle pour Ici h«oln> d 

donl b fabrrolinn irmlitoil *ii|>ari¥>bl l'apuDigi cicluiir dn fabriqua d'An 
fltlcmïl de Oahcnie. Ëlleiuiiu loulu 1m pierr» pncicuter^ legMnol, l'imc 
iLjile. ïlï. {Eilraild,M. lafUidi Villltr,). 

r,i()nï«deChàlnnBL)<.npordfU» »oi«. |ijr itrrt un parMU. Cedcrnit 



eChilon. KteudenliiL}»!. 

UDcli<uect.liini«l!'fa<iure' 
<l«,chBqw cale DDipraiiipiv dv« BA^ihcrc de feni-irr* par ouceui qui lonl dant 
rjnltrieur 4t h dili^nce peuT«nL >oJr Tune tl î'atun rive^ mara imjurTaiti- 
tni^al. Li chimbrc dile de Paru ul plm propre, mieui mgait que la ^inde 
[.irip Dii l'euiiueDl péle-nitle dct marcha ndi d>^ bmiri , d« ioIiMb , dv nn- 

Il (ililcrormc oo lillir, i^ilablé nnpéHik de Toilure , où l'on pourij 
darmii-nr du ballon. On •nite le malin a Hâcoa < inr l» loà ii liturnii 
tfonfmerle doal le clocher dei Kninm i'a)wrçiiii d'à»» loin. Le t tepifmbre. 
r'eti 1» rendci.voui dn nombriui marcW'dt deientimni qni vienncnl k la 
(oirs de No1cc-I>ainc| ctlie foire ollce à peu pré) le coup d'ail il» logo à 
^lint-Gmnain. Apcêi JloDIlnerle lii-nl BHartgard , poil Iriolitri. l.a lOJB- 




/ • 



> ■ J 



/■.. * 



1. ■ ■ .••:■-.' 
.... .J-....I' : 

M.- ■ . T 



- \ 



'I • : • '• ; « ^ j .• :. ' ; . f'i:* zri". îc -j- 



I . ■ 



f : •• r. u»Lùî, •-• 



/. 






/, 



. . . ■ \ .. V - ï. •• . I. **■ ■, 



r 



■ 1 ■. ' . . -. ■ r • .'■ f ■■;! ■ r - 

• \ ':».«;■-■.,■••■: > 

; ..." ■ : .. (t- •••}■•>*: \ ■ n- ..' • . 

'. - • • ï.» t n .ij«'îi •■■• }•• l'j ■ . ._ . > 

! . •: I "■,■.. j •■•■•% 1 •■«!•» I • .' .;. 

.V ■ .. 1 -ri t*^ • ■ •■'• 'ï >J f^" ■ •:• t ' ■ 

■ : . ■ ■ 1 ! : ■ »■_■:■.■ r. ip:M»i! "'i •» r» • ^ ■: ; ■ 

■ :.■-.■ ., . • i I r. j- r't i • i ■■ l ■..■ 
• • " . , \ : ,* •.•■.■*. : • . i" II- «inl-r •'••■* i..a «s.» 
• i! ! ' ■■ .< I.' -)>[■• .i.t •: ^1 »iUiii •.►'■• ,''■•' «i. ■ 
t ■ Il ;. ■ •■!■' ■ !■:■. ••■ -r \ '... ^» •!■ ^ ■•• ■ . j -i" ■ 
( .- ■ I, ( ; ■ I ■ . : • I : ■ « .1 "^ * I ■ • «i . »»■! :. .1 »" •• r I r » ■ 

'-1 I ■ > ■!■ .■•.il i 'I I -I l-.i> .iu\ ; III |«j»»i à' * jii !•* ■ *ijr I- 

, -■ ! '. 1 1 i \- |i » » 1 ^ fil* • r»! ? • '• ' 'î"' ' * ■ •'■ 
■ - |•^ i ■!' « . i' •■ • .1 • ■ », •!• « ■■■•ii!« ; I V»l Îj / * {.«.1. ■■ .'. !.•: I ■ 

M- 'Il il ■ J II', I . il- .jli, If: 4 1.1,1 l.Jl •f^ 'IJ r- tt. •Ml • ,ii- 

! - "II" ii|i I 1 ■ . \ • '.■ • • .:. ■. I Jli r •■ » r». jf |« II» . • j T" • |«l' • . 
, ' ' ■ II.' I • • • . l / / 1. /•■ . V « |>>riii<*« ;rji 1 1 ». • . ,■■■. • : ■ 'I i- 
• ^' .■,-■«..■_■■«■:;.■ I I » ■ i n"i'«'i.r 1 1 ii^ri l« ; i ■■!i"i «î.t..- i 
. «' I- t • I \ i|-iilii| ijlii i}ii:iiilii- riiiil itol! u:i .iri.ti « 
. iiii I «■ i!.ii > I -. iiii. 



se présenlcr n iGs regQi'cIs. 

LÔBoncit (Rliône), till:igesur une hauicur, avec une bonne »u- 
ber^e cl <lc jolies maison;;. 

(b)Ltos (Rhonc). Plaçons-nous sur h (errasse de ^ouruûrrej, 
et de là Lyon se monti'eiii n nos rcgavds comme sur une loile de 
]>anni'amn. Presque au dessous de uuus, nous apcrrcvons le pont to- 
liinl en Loi» j un peu il droilG csl la place Saint- JeiQ , où s'élèie la 
liclle église gollilque de ce nom. En redescendant, nous n'oublie- 
rons pas de tisitcr le vaisseau de cet édiKce, donlles oilraux wnl 
udmiralilcs, el <lc nous faire montrer son horloge, sa grosse eloehe. 
A droite de la métropole est le beau pont de l'ArcheWché , leqitel 
nniiï ronduit en ligne Hirccle sur la vaste place de Bellecour i au 
mifiuu do celle place, l'une des plus belles, sans ctinlredil, de toute 
ri^uiopo, csl la slaloe de Louis XIV, duc à Lcmot, sculpteur 
Ijonnais j le chenal que monte ce monarque csl surtout ndmii-é des 
c un IIS liseurs. Le rideau de feuillap;c dont le ici t Toncé contraste 
.iiec ta bliUiclieur des bâlimcns qui décorent celle place , est 
'iàcrac par plusieurs é[>nlssc5 allées d'arbres qui sei^enl de prome- 
nade en été. La même ligne droite ra nous mener au pont de la 
t.iuillntière , qui n'a de remarquable que sa longueur el la hardiesse 
aiec laquelle il a été jeté sur les eaux du Rbàne. Au pied de ce 
pont touchent les premières maisons du faubourg de la GiiUloticrt , 
lequel prend aiijourd'liui le nom île ville. En remontant le lleuve , 
nos rcg.lnts distinguent une Ibblc do maisons disséminées à il'assCK 
|>rnnd4 intervnllcs les unes des autres , et dont l'ensemble l'orme les 
Broltcaux : elles .loal habitées la plupart par des marchands de 



ISS l>K PARIS A LYO>-. 

vins, <1<; hicrro, (l«'s traiteurs à la liicoii de roux tio. la Clourlilîc a 
Paris, cl fri'quciitt'sos , les diniaiiches surtout , |ur des joue uit de 
houle. Co. lar^c pont de l)ois, qui rommuniquc du qu^i Shiut-Ctair 
aux lirotlcaux, esl le ]>onl Moratid : il est léi^n-, hardi, cl ne sert 
qu'aux I lié Ions ; il aboutit à une jolie allée d'aihrc^ ui'i le« 
Lvoi)ii:ii>ies, les jours de fête, viennent étaler une jkirurc iJus 
brillante (|uc de bon goùl. Le (juai , qui commence au pont Mo- 
rand, s'étend à '/, 1. de chaque côté, cl court parallrlcmcnl aij 
(louve : il cM habité par le haut coinmcrrc. Les mai^^ans de ce 
(juarlicr sont reniar(|uab'ics par leur niii^niliquc archiiecluri'. Pn-- 
nous cette station du pont Murand pour ]M»int nouveau de di-p.iri. 
V.n lace y le doinc, assez massif» que nous voyori< s'é'evcr ju 
fle^stis d'autres édifices, est celui de l' hôtel-de-ville, dont la facadt* 
'.fsi d*uu très-liel elfet; on le comfKire à celui d'Amsterdam : il ▼ j 
({ueîqucs beaux tableaux dans l'intérieur. Derrière est Je ^i*:iiui 
ihéi'ilrc qu'on vient de réédiîlcr, parce que ses pro]KJrtioris s(.-m- 
blai.'nl trop mcsquim^s. On y joue Te ipéra -comique, le p-aiiil 
npciM , ?(< balkt , la tr<i.;édie. La li)iie <'st uu beau tableau. Di-vani 
riiôtel-lo-ville iv^-ne une assez, belle plaee nommée les TerreuiLx: 
sui- un des rôles sont les h'')l«'is de .Mil.r.i , du l*arn, où le ^ovast-ur 
l'sî assez, bien traité; sur l'aulre, le palais Saint- l'ierrc, qui n'n- 
i'enne \n musée de Lyon, qu'oïi empioit'ra une journée à «i<»ii('i. 
(4 tic llérhi» aiirne «{ui s'élève non loin de là est celle do ^é^li»l' 
Saint-Niz.icr, dont le portail est fslimé. En nous repliant sur nou«^ 
uiêiucs, n')us apercevrons le poul do pi(MTC qui remonte à une 
liai!;(; aii}i(|'.:ilé, et nous aurons devaut nous le quai de Sa>'>De , 
i'nrnié partie belles maisons, qu'occupent des né^ocians en soicric«, 
des 'mIV-s, t?(^ opticiens, des libmires et des chai'geui-s. («c quai . 
011 nborden*. un £^rand nombre de Inileaux, est rcnlrcpcit de tîiu et 
ili' ni;u-cha:iilises ipi'on y embarque jonrncllcmcnt. Mous Toilà de- 
vant le ]toiii volant. C^es miisses d'éililîpcs, qun n«ms avons presque 
t'it nte de r.ous, déi-ol>cni sTnos regards le ih/'àli-c des r^ilcstin». 
ou l'on joue cbaqtio soir le mélo^lranie el le vaudcTillc ; et la jolie 
place carrée de ce nom, où sont établis de nombreux carc:« aus«i 
(it:^ iiis, aussi l'iclies que ceux de la capitale , ii des cabinets lillé- 
I aires, f-ù l'on irouve tous les journaux de Paris. Ad delii, en rc- 
^N>rtan: nos reçrards sur le U»ng cours du Rhône, nons remarquerons 
un «innre eniouré d'une espèce de ser|Kml et domini àt noinbiTuv 
i;rt)upcs de maisons : c'est le dôme de rbôpitnl , dont l'intérieur est 
m ipiilique. A droite, «lans le lointain, vous votce distinclmicnt deux 
r:iii;;ées d'arbres plantées sur une lai^c chaussée par les frères Per- 
1 a' lie, qui ont donné leur nom n cotte allée, qui se termine par le joli 
pont de la Mulaticrc, d'où l'on peut voir le spectacle de UJQOCliun 



les cimes du Monl-Blanc ; Ici esl le panoiamn que noua YCrron» de 
Fourrières. Itedeseeiutus dans ta ville, nous visilcrons les quais du 
I\liùncet,dc l:i Saûnc , In enlliixli-alc, l'cgibc d'Ainaj-, le musée, 
rliùlc1-(le-iril1c , l'liè|>ilal , la ]i1arc de Bcllccour, la ma^ïlique bî- 
bliulhéquc publique de 100,000 vol. ; sî cela eiL possible, celle de 
.M. Couloii, lescRbinelsdeM. Artaud et de M. Corhai-d, les fa- 
briques de Goicrïes dca {irineipaux négociaus, la machine de 
M. Jarquard, et nous connailrons alors loul ce qui doit fiiei' ta 
cui'ioîilé du vnTa|;eur. Les manufaclurcs de soiei'iei, principal 
romincicc de celle ville, occupent environ 90,000 ouvriers. En 
I K24 , on complait ;'i L^oii 30,0011 nx^ticrs en nclivité dans Hnlé. 
rieur de Li ville ou dans ses eN\ irons : la duipcllerie , déchue de 
«un aiH'iunne splendeur, n'oecupc plus que 1,500 ourriers. 

Lvim est le s'iéjfe. d'un archcvéehij , <l'une cour d'assises , d'une 
pr«H.i'lui-e. 11 |N)sièdu un colley i-ovnl , une oradtmie, un cercle 
lilléraii-c , un liolcl des momiairs. ' LiÙrairei : Lions, place de 
Louis-l»- Grand ou Bcllceoui- ; Cliambel père, plaee des l'crreaui ; 
ïhi;,-e, rue Lnloi.l. //ôlr/s .- du Parc, de Milan, place des Ter- 
veaux; du Sord, pris de In comédie. F-J:cttU«t rrstaurnffiir à la 
cane, l'iol, place de la Cliai'ilù. Baiiii puilici sur le quai du 
nhiinc, picsquc en face de la bihlinlhéquc. ChaB«rur : Tbiaflail , 
place des Teri'eaux. Caje Casali, pour les déjeuner». Popula- 
tion 130,000 h., enoomprenant les [lop. des villes du la Croi^- 
Itoussc cl de la Guillolière. 

Ouvnicrs i cossuLTea ; Keavena Guide de r Etranger â Lyon . 
par Fournie!', in-B", ehei Lions, place de Louls4e-G l'ond ; Cuid» 




r.;o 



i)F- PARIS 1 l.\ON. 



du foya^iur et (h t Amalewr à Ly-tn , jrir Co'».bai-d, io-l .- . t ! ••/ 
Pczicux , mémo jïhicc. 

EXCURSIONS. 

1 '' A Rochecardon; on passe ]>nr le Huibourg de Fuite; Rucbc- 
ravdon est un bois furl joli que J.-J. Uou&scau aimait bcaucuupi 
2" à X lU Darhc , on s'embarque au poii de Vaise dans un baielrt 
guide par une fcninic ; celle navi^aiion d*unc beurc est cxircne- 
ment a^Mir.iblei 3^ au pool de la Muhtière , on suit Tallêu Perra- 
che; à la sortie du pont, à drolîe, par le cbemiu ^Oitlins ^ TÎUaçr 
dont r^glise conserve la tombe de Tbomas, est une pcliie u;>]atLt 
an milieu de laquelle on doit s'arrctcr pour jouir d'une vue Dugni- 
lique; 1® à Charbonnières , cbarmanl village à 2 I. environ dr 
Lynn, et dont les raux minérales sont conseillées pour les olistnic- 
tions ; 5*^ au Mont-Cimlre» près de Saint-Cyr, par le faubourir de 
Vaise , et du plateau duquel on a un 1res beau pamorama. 



DE PAULS A LYON, 
2* route, par le Botirboniiciis , 1 10 L, 59 p. ,. 






fr- 
f. 

\ il 

\h 



'm. 

' r . 



Villcjuif 

I'. ornent eau 

Kssoimc 

Ponlhicrry 

Cliaillv 

l'ont.iinebieau 

Mfiiiours 

La ()i'oisii'>i-e 

rniilenav 

.Montargis 

La (lonimoditû 

N o;4('iii -sur-\' crnisson 

La liussière 

lîi'iiiro 

^ii'Uvi-sui'-LoJi'e 

rouilJT 
Li (liarilé 
r'niiL'ues 
^••vrrs 
TiLi^nv 



2 

3 

-« /i 
2 

4 
3 
2 

4 

•") I 

" i* 

3 
3 
3 
4 

3'i. 

3 
3 
3 
3 



{s) Saint-Picrre-]c-Moutiei 

Sainl-Imbcrl 

V il leiieuve-Mir- Allier 
[t) Moulins 

Bessiiy 

Vai-enncs 

Saint*( îérand-le-Pu^ 
[u) La Palisse 

Droilurjer 

St-Marlin-trKslrèaux 

Ui Paraiidièi'c 

S t-Ciermain-l' 1-lspinasse 
;r) Kuanne 

[jc] Saint-Symphorîei^de- 
Lav 

m 

Pain-Bouchain 
vy; lararc 

i'Os Arnas 

SaUa{;ny 
vt) Lyon 



■I 

• 

■ 



•I 

.> 

■> 
j 

•> 



■» 



•ê 
3 



belle *ue (te celte boniteur. 

A di-oiie et n gauclic sont de jolis villages : Và'y tA siiTloat re- 
[iur(|u»hle. Le chiteau qu'y possède la duchcssedeRaguseeïl une 
belle liabitntion , moins n^réable peul-cire que le ehâleau de 
M- liottei'el Quintin, OTiié de cascades , de grottes, de laves, de 
Titrilir-alions, de. 

On Imicrse le -liUage de Rit-, <{ui possède un beau ehlleau. A 
gauche de la rouLe , le château de Petit'Boitrs , célèbre mr son 
arqliilcclure, son parc, et laTUe dont on y jouit. 

(r) EfiSoviE ( Sciae-ci-Oise)^ sur KEitemae, n'a qu'une belle 
i-uc. Curiatittt : la tllalure, la machine à biaocbir, intentée par 
MM. Chaînai el Bcrlbolct. Pop. t,5(10 h. 

A qiiG!i|ue* portces de Eiisil, au milieu de la distante du relail, 
lin aiicccoit le ohilcnu du Cnudrai; plus loin, sur l'aulrc rixe de 
ta Seine, le Pai-i7/on-dn-/loi , un des plus beaux châteaux de 
France ; îiic la mOme rive, en tare du lillage de Ponlhieny, t'é- 
lèxe le cliûlcau de Sainle-jissàe , ma^ilique édilîce. 

((/} l'oyTniNEELPiL' {Seiiic-ct-Mante ) , jolie *illc qui a des rues 
larges, de beaux édlliccs, et dont la principale curiosité ett le 
château rojal. 

La ville de Fontaincblenu e^t iraTersce entièrement par l'une 
des plui grondes l'outcs de France , celle de Pdris à Lyon , et est 
éclairée en tout temps par 1 1 î rcTerbèrw. Il s'y tient deux foires 
par année: la première, le lendemain de ta Trinité, cl la seconde 
le 3B novembre ; elle* durent chacune Iruis jour» , et sont renom- ■ 
mécs, cette dernière surtout , par la ««ute des viwde Bourgopie, 
' du pavs et des cnvicnna. 




{\}2 m. PAIUS \ LYON. 

La prinrijKile occupation de la classe ouTrirrc es! rciploita'ifn 
(les bois, cl rc\lraclion Jcs piriTos de î;r('s des rortivra dont \i 
forci esl prcsqu'enlivroiiienl hérisscc 

H Y a deux iiiaiiufaelures eMièmenirnt con^idéi-aliles daD& relip 
ville, l'une de porcelaine, Taulre de (aïcncr. 

Parmi les niunumens fpii dérorrnt cette ville , on doit miur- 
qucr, 1" riiôlcl-<le-ville ; c'est un ancien domaine de la couroair: 
:2*^ les deux hospices qui ont élc conservés : on reçoil , dans le 
premier, des enians abandonnés cl indi^ens et des vicilUnii, cl 
dans le second des malades. Os deux élaldissemcDS sont diiijc« 
par des sœurs de rliaiilé , sous la surveillance d'une commissiuu 
administrative; rW le collège; i" l'abreuvoir : il lut construit, 
en 1 S 1 1 , sur un modèle plus spacieux et plus commode qu'aupa- 
ravant ; ô" les promenades qui enlourcDl la ville , allcnaDles u h 
forêt . 

On irouvc un établissement de bains tenu par M. Pou^sainl, 
ainsi que beaucoup de petits lo^eiiiens garnis, tri*s bien décorée 
et d'un prix moditpie. Il y a encore une salle de .spcctarle, où des 
acteurs de Paris viennent presque toutes les semaines doDOcr des 
représentations «pii sont ordinaii'cnient très suivies. 

Malf;ré riné^ularité de son arcbilerture, le cbâieau nvM pa^ 
moins di^ne dtt ratlentioii des vova^eurs curieux. U oiVrt.' à ln'il 
des cimnaisscurs le st\lt- el la pro^^ression du ^lùt de plusieun» 
siècles (|ui se sont su.'cédé ; et c'est une espiVc de sanctuaire nù 
tous les arts se sont ]>lu à déposer leurs chefs-d'iruvre. 

(^.' cliàteau est bâti au Tond d un vidlon; il l'orme une inas«e 
pi'csquc triangulaire , et se compose de cinq Corps de bùLimens, 
divisés par autant de cours et de galeries. Os bàlimcns, funsfruits 
à diverses époques, n'oHi'enlpas im plan irardiitecturc sui^i. 

Mntre deux ailes, llanquécs de quatre |»avillons, s'èlé-ve le por- 
tail exécuté ]iar (îrcnerie , sur les dessins de Jamin. Le portique a 
été élevé sous licnri IV. Kn 1H(IH, riuona|Kirte lit de grands 
cliaiigemens et de {grands embellisseniens dans ce château, où il 
rct ul , deux ansapr<Vs, rarchidurhcssc d'Autriche Marie-Louise. 
Lu plupart de ces divers cliaii|;cmcns et embellissemcns ont été 
cr)ii^rr\és; et c'est aujourd'hui le plus beau cliàteau rojral qui mhC 
aux environs de Paris, celui de Vcisailles excepte. Dans 1rs jar- 
«lins de cv palais , on voit , au milieu d'un !;p*aDd bassin , entre plu- 
sieui"s statues de bnmzc^ une Diane «|ui anxie par son boit un 
icranu corl , environ né de quatre limiers, un Hercule i un serpent 
entre deux en fans , une Cléopàlre , etc., etc. 

I.e jardin de l'htan^' est entouré «le canaux , rempl'ii d*cau et de 
poinçons d'ij:.e urosseur loonstrueuse. De belles alléei bordent cet 



DS PAKIS A LYON. 



rrclies , diTÎsce en 17 6 tnageï , et percé* de grandes roales 
ilantëcs. Une d'ellsG, appelée rouie Rondt , la traverse danx 
ilieu aur une largeur de 30 pieds. 

cuhsroN. — A rermluge de Franchard. i I I. N.>E. ; on M 
Iransportii au milieu de» rasles solitudes de l'Amérique sep- 
onalc : d'un cété d'immenses enlBuemens de l'ochers, de 
e de profondes anfractuosilés ; partout un MHobrc horizon de 

I Nemours (SeiDe-et-Harne), pelilc Ttlle sur la riTiére elle 
de i-oing. Curioiltt'i : la fp-ande rue large cl fort belle , le 
, ses fraicbes promenades sur les bords du canal de Hontai'- 
c château ruine des ducs de Nemours. Coamurce : blé, Tn- 
, Tins, fromages. Hôtelt :de Bourgogne, derEcu-de-Francr. 
■4,500 h. 

) L* CBOisiiBi(Seine-et-Hame). En &ce de la Croisièic, 
lUh'Ë côté du Lornffel près de la rive droite du Fuirn, sur une 
le , gclcve ChàUatt-Laiidon, peuplé de 3,000 h. 
I KoriTEnii (Seine-et-Mai'ne), hnmeau. Le pont de pierre qui 
rse le Lomg est attribué à César ; mais il est éTidemmeat du 
n âge. 

I I. Ae Puitt-la'Lande , sur la droite, est le *il[a^ de Cepoi'x, 
ourrall bien être une TÏIIe romaine , s'il est Trai qu'nn -y ait 
ivert des bdtimcns souterrains reÂrermanl dei mosaïques. 
iMosuHCis (Loiret), fiUe située sur les bords de i««f cl 
mal de Briare, chef-lieu de soux-préfeclure , avec tribuoau :i 

n 




1 ï DE PARIS A LYOII. 

(in première ioslaoce et de ronamcrcc. Curhsîtei : \% rout qui 
•«omincDce à celle >illc , l:i |iroiiicDnilc le lon^dc ce canal, à ", l. 
les papeteries de Buf^c cl de Lani;léo^ établies sur le raodi'U de 
relies de Hollande. Commrrce : grains, hesliaux , moutarde, cou- 
telierie. lioUls : de Ljon, <le Saint- Antoine. Pop. 7,400 h. 

j) NocE?iT-8i'n-VEH!visso:v ( Loiret ), village qui n*a qu'une placr 
passable et une bonne auberge. 

A 1 1. E. , dans Tenclos d'un cbàtcau noramê Ckenevier, 
ie beaux restes d'un édilicc qu'on croit être un tbéitrc roni 
rarcbitcniure en est simple. Ces ruines allcstent rcsistcnce d'i 
ville ; elles sont la propriété d'un amateur distingué. 
,k) Là Bussière, a un beau château du 1 5* siècle. 
Du haut de la colline qui descend à Briare » belle vue. 
;/) BniAhE (Loiret), bourg qui n'a qu'une rue asseï droite H 
.^^sez belle. Curiosités : le canal , la vue des barques et des frlmirfc 
Pop. 1,500 h. 

[m) SEVvr (Nièvre), a une belle maison de campagne , bibc 
uiallieureuscment au milieu d'un marais. 

(n) Cos>E ( Nicvi*c) , ancienne ville sur la i0oire et à IVisKou- 
ohurc de la Novain, aver un tribunal civil , une salle de speclacie. 
Ctiriositfs : la salle d'audience du tribunal , lesfor,;cs, la ^rue pour 
élever et embarquer les anci*cs, 1rs boulets, les ferrure* de vais- 
seau qu'on y fabrique ; la promenade sur les bords de la Loii^. tm 
est celte grue , et d'où Ton aperçoit la colline et la Tille «le Srn^ 
crrrt- , si renommée par ses vins et le siège qu'elle soutint contre 
(iliarlrslX. Commerce : coutellerie , quincaillerie. Lik, icourdrl. 
f/ntrl de la Posle. Pop. 5,500 h. 

{o) Toi u.LT ( Nièvre) , joli bourg , dont le vin a de la réputation. 
Pop. 2,000 h. 

^>) Là (IiuniTR ( Nièvre ) , ]>etite ville mal pereve et mal bàiie , 
mais dans une heureuse situation , au pied d'un coteau de vignes 
01 au\ bords de la Loire. Curiotiirs: la promenade sur la Loîrr , 
lu vue do deux ponts , de cette promenade en terrasse. Commerte : 
iD.mutaoture de boutons de métal. Noitide la Posle, rcnnonè. 
lup. 5,000 h. 

(7) PoiGUKs (Nièvre), bourg connu par ses eaux minérales, au 
milieu d'une jolie vallée. Une promenade d'un quart de lieue con- 
.iuit , à travers un tapis de prairie , à la source d'caoz, dont on nu 
fait usiige qu'intérieui-ement. Pop. 600 h. 

La route s'élève insensiblement, dit M. Vajssc de Villiers , 
jusqu'au sommet d'une colline, d'où rcpîl découvre un des plus 
riciies points de vue qui soient en France. Cet écrivain aCTiriDe que 



Foureham&autl , enln Fokiguei et Nerers, a ireïzE bBDU Anir- 
DWia. /K^ài, à 3 i. de Neran, a une manuihcture de ciiîtt« de 
loule espèce. 

(r) SiiST-PmnE-LE-MotTiiR (NiÉTre), pelilc ■ville dans une posi- 
tion iosaluhre , près d'un «tani;. Çtirmsite : lacoiflure des lêmines. 

{t) Moi.'LiNS, clicr-lleu du dcp»i-teiiicDl de l'Allier, avec préfec- 
lure, collège rojal, cvécbé , tribunaux, bibliothèque, théâlTC, 
musée. CurîoJitei .- le mauiolèc du dur. de JfoDlmorenc}' , dam le 
collège, jadis église de la ViMlalion; le poul , qui olTrc l'architec- 
ture el presque U beauté de celui de Ncuiltj ; la bibliothèque , la 
façade de la caserne, près du pont; quelques fontaÙM» , la grande 
place, où sont les hdieU les plus fréquentes) loi piomenadei . 
Commerce : coutellerie eslimée , grains, tins, bœufs. HôUI de 
l'Allier, bonne maîsun, la plus fréquentée. Liir. Desroziers. 
l'i.p. 1(1,000 h. 

De .Moulins à Beiiai, loute pinte el belle. Avant Faremiei, qui 
jadis tut des police el snulinl un siégL- dans le temps des guerres de 
religion , on tiaverse Chosruillr , entoure de jolis coteaux. 

Saint-Cerand cl un petit eljoli villa^ qui a une bonne société. 
A \ 1. sont les petites \illesdeCwK/ et Fîehy. 

[«) I.A PiLissE [AllierJ , petite ville. Curîoiilt' .- le château. 
Pop. l,ÎOOb. 

X Droitarier, ïasie horizon. 

[v) Ro*^KE ( Loire) , jolie vUle , tlvanle et animée ; c'est le cbef- 
lleudesous-prèfcclurc. Curioiilts .-le pont sur la Laire , Icpoi-t, 
la salle de spectacle, le collège. Les vins sont assez estimés , -lur- 
loulceuidcAmai/on wAeSainl-Aniirt. — Liô.Jilcjcr. //âblde 
M"** Flandie, àcAlédupont, excellente auljei^c. Pop. 10,OU0 h. 




I ^[] i»r. PVUIS A LVO>. 

(t/^ Tôt r.Ms [S;iôno-(t-Loirc), pclilo ville «ui* l.i Saône, (..i.r- 
n-ent : \ins, j;rai«is, ])i«'rn'S à hàllr. Curifsitrs : lr /pni i-i !»• liciii 
•l'jiït (K* Itois. (Vi'si la |).itil<' «lu j^einlri: rii-rii«in. l'iij». ."»jHH»h. 

;•; S\i>r-Ai.riN S,i«*M».*-rl-I-^»iif , i«»li %ill»i;G. Cmmsitr : le m*- 
itiinc (J0'< ji'UiU'<t [\\\v.*^ porMnt f\i' ])i'lil< r!i ijiciiui liiil.s en Inin:»: t{-' 
• iisqiK.'. 

l*oul'(h -/'/f//.r, jolie: villr sur la fitysouse , canliciit 0,jOO h . 
on V niiiiuc «l'rxccllciis cliapons. 

.1 AUc.oN Saôiic-t't-L'»in' ' , rlx-i'-liru du «li'pai trincnl , ivi*. 
T)rr:<'.liiif, Il il>uii.uix de piriiiièi'*! instance et de roinnieirc. Cu- 
n'ost'i(s : \v. (|u.ii, l:i siille lic s|jrrl;irlc, le |»orl «.ur l.i Sti'',.t , îi*- 
proiiirnaih'«i, riinlel-dr-vilic» , riinpilal. Commrrcf : vins rou:;c< , 
l)laiir<, ri rai*»iiM'î, dit (\ttiftmv lit. Mticf'ft. — //nft/ c\\c* Ueloniii*. 
sur le quai. Pnj». 1 I ,.MMl ]{. 

A i 1. N. H. (le .AI.ii?oii est la ville de (^hiny, plu4 :;i'nndr qu<- 
Màeiiii , iii.ii-i iiii:ins peuiilre i JHU) li. ■. Curiosité : le enuveal, su- 
}HM lu' «-dili'e (111 *ioiil dÎM-rs él.d»!i>^*>riiKMm ]udjllrs. 

L"!ifi;n.x t à Ti I. S. I'.., r-si une |)i-lite %illequindp4 Tor^fp*, ilr^ 
îourr.i ai]\ , di". niai tii:els , di-s li iliuiiuiix de jm iiiién* instaure i [ •! 
(.iaiiui;"r , <'l ^i.i'Ml) h. 

ff'/./ //. à I 1. (). , fiiMni couiiMoree d'exrcllcfis vins : il est | ■.■..- 
j)l.- de "^TOO II. 



'.'<.:i!i «l>- li.i-i-> Vi^i> q'.:i 1rs coniliiil i^ niuint il'uno flmii«fiptirr à /""■ 

; . •■ii.>ii' '-1 >• 1.1 ilili;:r;ii i , • ii tli-i i t\.iiil ii'i Joiij: il'-iiii-r(-iv !f frruli- j ir !•-* ilt -. j- 

■iii;i« lie I' .^iii'iii'-. iM-^i' «-n 1 (lu (hdii.|i)-ii Mliifii:* . ilii>itii. i^riir-n \-* 

"..■"Il i.iM.»-- ■[ ri.^.-i.\, lîii Ii.i;.l <!«■ -«a II ira*'»!', iilfii" tiii Im'jii |ioml i|i » ui- -fx » 
.\,\ ml N..' ]f » |.|,iit,i , ilii r,i .:ii.iil.iis : à une li>'li<' tin j|i«^riMl iiuiliinti -i:;.,!^ 
!ii.. r>' ti.*i!i I « rjHi iMiiii.K |r |iiiii.i>|- pl.iii ilf l.i |irlili- \ il|r lit- i ii-^/> •<;.■'.• . K 
.Ml.- !< \ -' Il ■■' . \ .W- .lit! i> iiiii- , .111 lia« il«- 1.1 r< riii«»«- riiulr la >jr-oc . •(u- .r^- 
^11-. Il' m. ■ ti)iii<- «!• li.iii|ii-«. Il t.iiii liii-ii M- p-iiiiiT, quanil i>n *e rrmh.ir>]iM . 
■i - il> «' •n'Ii'* i\m\> 1 iiiMi ii-ui (!• 1.1 <iil !;'*iii •■ ; on |i»rilruii uiif f.>ui' •!•- yt\ • 
\ W. :> > iiiii o'rirx • iii «'.r ]r- lU -.11 ri%i-« tir La >iii'-nt' . tW iionihri »*»-% uiai<>>i.» 'î- 
- ii'ii*'.' <ii- iiiii «lï (It'i.ii li''i.l «iiii^ (!•'« Iirruaiii il<' MTilurf. <Jiit m|i:i-« ri •■ «i:>> 

• i'i.'i l>i-!:i ■■ I i.li li.Tr .'iniii'in I ni oi'ilui.iiM 111' lil l« «'illi-pi' (|i- \t-iii(/i'(C^ d «Jn».'- 
I> i.iii 11 I .iii'ii Ci'iizf! nu (*<i;ii» c -i-« lui rr> ^ ;.iiinA[i'i'N iiMOit laidr •> r I. r.i> 

■ I r|iri<i! ii.ifKj ii|!f i !i«iiiii il L\tiii |Mi- l>.iii-aux ; nn |u»m: drvani |p ihaiin^!" 
1 '.i.iL «I- /■ in-i. i ; Mit r.ni:ii i',\r le* n :;;irtN n-nl h **iiiri| arr'i* jtr ■ •• 

• 1-. I «I *• - . tî«« |i\i..ii:ifti-« . »!■■* «liiim*. ili> luHiiK ; c'r*! la t'ohe (luiihi^ fjl-r ■ 
i|- - -ji I .ji-.li- iMnii tlii I loj ri-i-iii' ijii. rn a l»il un Mliiur r4'ui.iiii-*.|iii- 

' .. > (-i- • . 'Ml l'j iiHiiii t i\i' . \ Il m i ir.it.h' I n'rir r-n cit*i*r]H-mrn« |>.;'fri-t.|\ii-» . 
■i 1.'. .- / ('j.'i/r' , *i 1 nui- |-«lf I-, 17/'- />fi'6<'. fc(4 Ininirs pratirii»»'» , j»'iii* N-in !• 
/,... ■ ."- /.'■• Vvrii' >i.:i', »!■* .i!ij;Ir» .p:;»» ri s.i (iMilriir Tt iipp^in : « iitin d.*ii< !•• 
' • :i .1 M . /'i>ii;i.'' '■ ■ , Miii ^.iii\ rloi lii-r ijiii ilunimc riiiiiizon ■ ou aii.^t «■* 

■ "il ' • ' I . on rvi il.iti^ I.\nii. 



(')"- 
combat 

M* 

qui lom 
d'Alùe, 
Anse. C 

£□ face est Trt'vouXj ancienne TÏLIe qui s'élère en uspbîlliéâlre 
aur la Saône ; c'eal là qjfl s'imprimaient le Journal dci Savant et 
le Dielionnairc de la langue fran^ttàe . Tréroui a une lidl« leiTBiie 
d'où i'<FÏl embrasse un rosle horlion. 

Si le vnjDf^ur le peut , it descendra do diligence à Anae , et 
Icrfl jusqu'à Lyon la route à pied : il sera amplement dédommaf^ 
de quelques heures de marche par la rarlëlé de sites, do nuisons 
de campagnes , de villages, de prairies, de vignuhie* qui viendront 
se présenter a ic» rej^aids. 

Loameil { EVhûnc ] , \illuge sur une hauLcup, arec une bonne au- 
berge cl Je jolies maisons. 

( i>) l.Tos { KbiJnc ) . Plaçons-nous sur la tentasse de Fpurviérer, 
cl de là L;oD se monli-eva à nos regards comme sur une (oîle de 
l>anoiamn. Presque audessousdc nous, nous apcrccvonslcpont to- 
l;ir)l en bois; un peu ii droile csl la place Saint- Jean , où s'élcieli 
belle église golliique de ce nom. En redescendant, nous n'oublie- 
i-on« pas de visiter le vaisseau de cet cdilice, dont les vitraux sont 
admiinhles, cl de nous faii-c montrer son horloge, sa grosse cloche. 
A di'oilc de la miitropolc est le beau pont de l'Arehef fché , lequel 
nous conduit en 1ii;nc dii-ecle siu' la vaste place de Bcllecour : au 
milieu de celle place, l'une des plus belles, sans conlredit, de toute 
t'Ëuinpo, est la statua de Louis XIV, duc à Lemol, sculpteur 
lyunnnis; le cheval que monte ce monarque est surtout admiré des 
connaisseurs. Le rideau de l'cuilla^c dont le vcit foncé conirasic 
avec la blancheur des bàlinicnA qui décorent celle jJacc , est 
liinné i>ar plusieurs é|misscs allées d'avhi-es qui serrent de prome- 
nade en c'ic. La même ligne droiic va nous mener au pont de la 
(îuillotiére, qui n'a de remnrquahlc que sa longueur et la hardiesse 
avec laquelle il a clé jeté sur les eau\ du Ithonc. Au pied de ce 
]>onI lauchcnt les premières maisons du faubourg de la Gixillolière, 
lequel prend aujourd'hui le nom de ville. En remontant le ilcuve, 
nos regards distinguent une fo&le de maisons disséminées à d'assez 
grands intervalles les unes des autres , et dont l'ensemble forme les 
Broltcaui ; elles sont habitées la plupart par des marchands du 



iSS 1>K rxlVIS A LYON. 

vins, (iiî Mcrr»", (1<îs liailciir». à la lacjii «le «^«.'ux «Ir la (^un :.t a 
Paris, r\ riv(nirnUM'.s . les tliinanclK'^ .suiinul , I>ar ih s jo'.:Liii* '.e 
lioulr. ('^«' l:ir^<' puni de hois, qui r(immuinL|uc <lu quil Shiiit-Un- 
aux liriiUoaiix, est le ponl MoramI : il csl lê;:pr, hiirJi , cl ne %prt 
<|irau\ |iu''t()i)s ; il ahoiiiii à une jolie allôc d'ui hrr« i.i'i Ir» 
Lv<>iii;ais('s, k'<; jours de Cèle, vicnnrnl étaler une jMrurc pla* 
brilianle ({ue dr I>on goùl. Kc quai, r{ui rommcnru uu pont Mo- 
rand, s'cteiul à '|. 1. «le f:lia(]ue côté, cl eouii P'ir:illrienK*nl m, 
llcu\c : il «"-t lialiiîé par le liaul roninierrc. I-rs inai-icin-i di* ^c 
quart lijr «.ont roniarqualile-^ par leur ni.i;;iiilique arrliitccLuif. Pn - 
nons .-cllo station du pont Murand pour \n\\\\\ i.ou\c.iii rfo il'-p.irt 
Vax l j»v , il* dnni;?, assez massif, cpu» notis vovo:j-î *'»l'cver ati 
dc-;->ii> d'inilre>i édlîires, esl relui de Iholel-dc-iille, do;ii la faculr 
'.'Si du:) lrrs-l)el edirt ; ou le ronqiare à celui <l'Ainsterdani : i! ▼ j 
<pi(;.(|ur'S |joau\ taldeaux dans T intérieur. DoiriiTc c^.! \\^ ^:;r.inii 
i!it'-i!ig qu'on vient de ivédiîler, p.irrc que ses pi-<iporlio':<s >'-iii- 
Id.ii.'iit lrr>]> nioqnincs. (.)n y jouer r(»;ii'-ru-coiui<pfCy !•.' :;i-:irjii 
i>]»ii, !r li.iMol . la Ira^vdi*'- Ka l<iiii> v^\ un hcau lali.'r.iii. !)• ««inl 
rin.î(!l-'!tr-\!lU' iv.jie une .i-ic/ l.cHe pLir-cimiunurc Ii'h Terrr.tux: 
su.' u:i <l("i ci'lfs >r)nl les h-';;-ïs de .'t'.i..i:i . du Par-, «u le miv.i-^cu: 
rsî asM»/, l/icn Iraili' ; sur lautie, !.• p.i'ais .Sai;:l- Pierre, nul i"»-; - 
r<:nne 1»' luusrc «le Lyon, «pi'o;! 4'nq-:i)ieia une jouiiu-r à vl^il^M . 
(-«Ile (li-'-lu; aiL'ur qui s'éirvc non loin di* l.\ cM n-iic dt; IJ-i^li-i- 
I>ainl-Nl/l<T, «Irjîil le ])0rlail esl estim.:. JCn nous i-rpli.iiit sur iiou«- 
liii'iuv'^y n ui>'. ap<-ree,^rons le ponl «lo pierre qui ri-miMil'.» à uiie 
lia<.!>* ai:îiq':it- , et nous auriKiN devaul nous le quai de S.i'iLe. 
l'Tiuô par de belles maisons, qu'orruj»cnl des né^oriuns en viicri*-*. 
dos «mI-s, (Îps j'pliriens, d*'s libraires el îles chargeurs. î ^c qu.ii , 

• Ml abonlcn! un ^r.nid nondu'e de bateaux , esl rcntropùl de vins et 
di' lîian'baadises qu'on y embarque journelteincnl. Ni.us Toii.'i de- 
%ant le pour vt)l;iiit. (Itrs masses d'è.lifii'rs, que nous avons presque 
«n i'i:e «le nous, déndicn' à* nos reij.irds ie llii-àlrc d'.*s ('«•Tle^'ui;*, 
«>u i <:n jiiue eliaque si>ir le mélmlraiu': el le vaudeville ; fl la jolie 
;:!ari- carrée de im> nom, où sont établis de nombreux cal'i-s .ius«i 

• '-.^ ii-s, ;ni>isi i-iches (pie reu\ de la eapiî.ile , et des cabin< !<» lillé- 
r.ure-4. ri; Ion irouTc tous les journaux de Paris. Au i!c!.« . en re- 
portan: ssns i-r;;jrdssur le lonjr cours du UlionCt nous i-eiiiarqufror'v 
:;;i i:ii:!i'.' entouré d'un<^ espèce de serpi-nt cl dominé de noinbifuv 
^rt»îq»"s t!e maison» : c'est lo dôme de Thripilal , donl l'intérieur «i 
m iiriitliiiii". A droifcdanft le lointain, vous votcz di»lincl«^incnt deux 
i:»n:;ées d'arbres ])lnritée^ sur une 1ai^cehausM:e|iiirlcs frèi-cs Prr- 
I a: ! te, qui ont donné leur nom à colle allée, qui se Icrmino piu-lc juU 
p->n! de la MuLiticix'y d*où Pun [leul voir le spcclaidc de lajonclion 



rimes du Mont-Blanc ; tel csl le punoi'amn que nous verrons de 
unicrcs. Redescendus dan.^ ta ville, mus visilernns les quais du 
onc el,dc h Sannc, la rntlicidrale, l'église d'Ainay, le musée, 
i'>tcl-de-villc , riiôpiial , In pinre de Bellccour, la mnpiilique bi- 
uLl.<:-(|ue [luliliquo de 1 00,(100 vol. ; si cela ni pnsRibIc, celle de 

r^uloii, les cnbinels de M , Artaud et de M. Corhard, les Ta- 
([uci do soieries des principaux négoeiaus, la machine de 

J^fquard, el nous connailrons alors loul ce qui doit fner la 

iiisité du Tovaf;eur. Les mnnurnclurcs de soierie*, principal 
iitucrce de celle ville, occupent environ 90,000 ouvriers. En 
■2i, oncoinplnit» Lvoii 30,000 môlicrs en activité dans l'iDlé. 
m- d^ la ville ou <tan« ses environs : la c1,.i| ici I crie , déchue de 
1 iiiiiir:nin; splendeur, ii'oceupc plus que 1 ,500 outriers. 
I.viin e>l le siéi;e d'un aichcTérhé, d'une cour d'assises, d'une 
■l'i^iluic. Il |los^è^le un collège i-oyal , une ncadémic, un cercle 
LTiiiit , un IhIicI des monnaies. Lifirairrt : Lions, place de 
Il is-la- Grand nu Bcllcrour ; Cliaiiihcl père, place des Terreaux ; 
r^-c, rue Lal'oiit. //.Str/s : Au Parc, de Milnn, place des Ter- 
ui; du Xoril, pii's de la comédie. Excellent redtairrateiir à la 
le , l'iol , place de la Wiaiité. B«h,i publie, sur le quai du 
l'.iic, presque en Oiec de la liiLliolh,'-que. Chan^evr : Tbia/Tail, 
ce des Terreaux. Café Casaii, pour les déjeuners. Popula- 
1 1811,000 11. , en eomprciiaiil les pop. des villes de la Croix- 
ussc et de la Uuiltotiérc. 
iJuvitACEs « coNSïLTEa ; Notiveaii Guide de f Etranger à Lyon , 

Fouinier, in-B", chez Lions, place de Louis-le-Grand ; Guid» 



du roy,:j:iur rt rlc l A moteur à Ly-jn , pir Cor^hard, in-îh, cl.ei 
Pcziiux , luômu j>I;icc. 

e\ci:rsions. 

l '^ ;V Rochccardoni on passe pai* le faubourg de faite; Ruehc- 
rardoii esl un bois fort joli f{ue J.-J. UousM'au aiinait beaucoup. 
2'^ à VIU Barbe 3 on s'embarque au ]Mtii de Vaisc d.ins un haidet 
guide ])ar une fcnmic ; celle navi<;:ition d'une heure est cstrûme- 
ment agréable; 3'^ au |>onl do la Mulattrre, on suit Tallée Perra- 
cfae; à la sorlie du pont, à droite, par le cbciniu d'Ou/int , viUapc 
dont Tcglisc oonHcr^e lu tombe de l'bomas, esl une petite mnlêt 
au milieu de laquelle on doit s'arrêter |>our jouir d'une vue Eupni- 
lique; i^ à Charbonnières, cbarroaul village à 2 I. environ de 
LyoUi cl dont les eaux minérales sont conscillécti pour les obstruc- 
tions; 5** au Mont-Cindre » pn:s de Saûd-Cyr, par le faubourir àt 
Vaise , cl du plateau duquel on a un très beau pauoraïaa. 



DE PARIS A LYON, 
^'^ route, par le Hourboniiais, 1191., ô9 p. \, 






(e) 

I o • 



/ 

{w. 

("; 

KO) 
VI ■ 



Villejiiif 

i\-onienlcau 

Kssoime 

Ponthierry 

Cliailij 

runlaineblcau 

Mi.'iiiours 

La ( Iroisic-ru 

rontciiav 

.Alontargis 

La (Iiinimodité 

No^eiit-sur-Vernihson 

La Jîussiêrc 

1 tri arc 

>i ru vi-sur- Loire 

TouillT 
Lii (iliaritc 

r(Mi:;ues 

Mi'vrrs 

?il.unv 



2 

2'/. 
3 

2-1, 
2 

4 
3 
2 



\* 



2 

3 
3 



3'/, 
3' 

3 
3 
3 
3 



I» 



[s) Saint-Picrre-lc-Moutier 

Saiiil-Imbert 

Vilicucuve-Mir-AUîer 
(/) Moulins 

UessaT 

Varcnnes 

Saint -( icrand-le-Puv 
(fi) La Palisse 

Droilurier 

St-.Mart in-d* Kstréaui 

1^ Pacaiidièrc 

St-(.termaîn-r Espinasse 
(r) Uoannc 

\^x) Sainl-Sjmphorie»-dc- 
Lav 

Pain-Bouchaia 
(y) 'Jararc 

Les Amas 

Snhaf^DT 
\i) Lyon 






4 



1 



•1 
•I 

•■ 

■I 
•■ 



3 



I 



CM dû au cUemi de Cousiou. Chaque lÎMIaine a un large benm ' 
belle vue de celle bailleur. 

A droite et à ^uchc sont de jolis Tillages : fây e«t Ilirtout re- 
nwrijunhle. Le chileau qu'y possède I3 ditchcstcde Itaguse csl une 
belle liabitalion , moins agréable peut-être que le château de 
M. Uatlci'cl Quinlb, orné de cascades, iJe grottes, de laves , de 

Un liaicrse le f illa~c de Ait, qui ])osscde un beau cbAteau. A 
^uobc île b roule, le chàtcxu de Petit-Bourg, ccléhre par son 
arcliiltriui'c , son parc , cl In tug dont on j jouit. 

(c) Essawt (ScillC-eï-Oise)^ sur VEitonm, n'a qu'une belle 
rue. Curiosilft : la filature , In macbinc à blanchir, inventée par 
MM. Cliaplalci Dcrtholcl. Pop. 1,500 b. 

A <[uc!t|ue« portt'cs de fusil , au milieu de la dislance du relaU , 
on apeiçoit le rhâlciiu du Coudrait plus loin, sur l'autre riie de 
la Seine, le Pavil/on-dii-Jloi, un des plus beaux cbatcanx de 
France ; lui- la même rive, en face du lillagc do Ponthierry, »'é- 
têve le clifilcnu de Sainte-Assise , inagnilique cdiliee. 

(J) Fo>TAtM:BLE\i- {Seiiie-cl-Mame), jolie ville qui a de» rues 
lattes, de licaui édillccs, et dont la principale curiofilé est le 
ehiteau rojal. 

La ville de Fontainebleau est I' ' " 



des plus giandpi i-outcs de Finance , celle de Pdris à Lyon , et est 
éclairée en tout temps par 1 1 3 réverbérai. Il s'y (lent deui foires 
par aoréc; la première, le lendemain de la Trinilê , et la seconde 
le 3C novembre ; elles durent chacune trois joun , et sont renom- 
mies, cette dernière surtout , pur la veutedes vinidc Bourgai^e, 
' dti pavs et des envimns. 




I«j2 r»i. l'vuiN V i.Y(»N. 

l.\ niinrii»iilc occjpalioii «li; l.i rlassr mmiirc oM r<*ipif.i7.^«, .;. 
,los IioÎk , «i luMi.nMioii lits p'ii-iris lU- ^'iis ilfs rorlicM -î-iMt ii 

U V ,1 il.u\ iii.iiiul.i'"'.uri.s (•\litiiii'!i5«'nt ro!ï.>i«lLrîi]il«'s cl.m-i «vir.; 
>il\f, 1 uno «11' |niirirl:il:ie, l'-iulic ili- r.iicii^c. 

Piniiil II-» miinunn'ijs qui (Ic<ohmiI rrlle %ille, nii ilnit r'-nur- 
qii(M , 1 1 Im»IcI-iIl->11K' . ri'sl un :ui'.*icii «loiiunnc il»* l;i rnuroniic: 
•J ■ les <lrii\ hosplrrs (|ui mit v.lc ronsrr\«""S : on rrc-oit , t\nn> b 
|ir'.Mi.l« 1, lirs i-nlans al>.>ii(l<Miii<-s cl iinl'urns et dcrs v'it:'ill.i;i]-i, i! 
d.iijN lo scuiid «les nwl.uh;s. C-cs ilcu\ ct.iMioMMiicns sont d»ii«».* 
par il«.'s sa'Ui"^ »!c rhai ilô , mius la «.urvi?!! lance d'une rtininii-^ii!! 
a.inkiiii>lral"nc; •»" II* r«ir.i''i:c; i' l'alirrutoir : il fui nm^liuit . 
en 1*^1 1 . sui- un niodt-lr plus «parirux cl plus ronuuodf! ipi'nup.i- 
ra%.uit; ô les prunicnailr>^ qui culimit-Dt la ville, attcnanics a Ij 

On iniuve un ilabli>scnK'Ul de L:iinsi tenu par M. PouN^aint. 
airi"! i]'.ie btMUfoup do potlls ln,M-nien<» i;.u-nis, trt-s hion tHerotc* 
'j\ À uii |i 1\ modique. 11 y a rncorc unt* »..dlf de jpet'fai'îc, ou tivs 
i''lcur«i di- l'aris viiMuionl prf-tpie IduIj's les semaines duuaer do 
ri|>rcsor.1al'-'ri* ipd smii i>idin;iirenii.ril liessuixies. 

Ma!-:i-- i'ijHj;ul.irilé d».- son an'liiff'lnre , If rhilcau ii*«.»»l pa»» 
ntnlns di^iii.* dr l'a! U'iit i-n: des «ii\a;;ri:i s ruiieu^. Il utl'n- a I id 
de-i C"nnals^cu^s le s!\l( «-i la pro^ressinn du ^oûl de ]»lu«it"jrs 
.«ie-lrs ipit M' «liMil su rrvh: ; el r'csl une e^piTi: de <%anLluiii*> <'u 
îirjs les .11 Is «.f si.mt plu à dOq'o-sor leurs rliers-d'«i'uvrc. 

(V- eli.ilt-au est b.i!i au Ciin'! d'un vallun; il liuiue tii<'' nia«*<- 
J»i0<qi.e ni uuulaiie . il sr ciinipn«e de riiiq rorps de iMlJinr^rn^, 
di\ .s^'. ji jr avil.ifi! di- iNiui s i i d«' :;deï'ic*. C-e* liâliiucns, ron^lruib 
* »:.vi'i>e"« t noipii's. n'oilitMil p.«s un plan d'arebileclurc sui^i. 

I-Uîn- d*u\ aili's, li.impit.-es de quatre pa\iIlon<, s'eb. vc le pi.»i- 
laiî o\i-»ili- p u- liieiuiii- . sm- b-^ iles^iins tle Jamin. LrjMtrlique a 
•-'•' i.'l..-vi: -oiis Hcnii IV. Kn ISOS, Uunn.iparte lit de ciaads 
••'.* »:î^«Miien«i el île friands euibellis«emeiiK dans rc rbâleau , i»ù il 
1'^ wt , lieux ans api'«> , l'airlùdurbcssu d Aulriebe Marie-Loune. 
1-1 plupart de ees divers rban:;eineiis el embelli-»*!»!!!!!».* on! vie 
i .>«•'.■ r\i s; et c'e.st .uijuurd bui le plus beau rli.iteau roTal «jui *»»ic 
aux eM\ irons de Paris, eelui de N ersailles excepté. Dan* Irsjar- 
'.uis de ce palais , on \»ïi! , au milieu d'un !;i*and ba»«>in , entre plu- 
s:ei;rs siatu<>s de iu'on/e^ une hiane qui anèlc par fi»n l«ù» un 
^ra'iie.rl, environni- de tpialrr limiers, un Hei-cu\c, un sei-peul 
er.'re d- ux eiifaMs . une CdJcqiàhe, etr., cle. 

l.'- j.vidin de rt"tatu- »'-l entouié de canaux , ix^mpVis d'eau et de 
p>i.s'or.> J \::.v .rosseur loouslrueuse. De belle» allées bordent cti 



éUDg , >u mil 
rortnenl ile> j 
jnrdin dei Pii 
terraue éUvi 



le nûlieu u 
belles élus , 
lieu de bqnei 



DE PAR» A LTOn. 



terre, à l'enl 
nal, et dont l 
Ljon, recOB 

9,000h. 

Ed Boruntdela ville deFonlaÎDcblesu, pOBroiIrcrduula forêt 
du calé du sud, on aperçoit on <^>élî«(jiie d'un sljle gothique': 
celte torét l'enloure eolièrement. Elle était appelée âMTefaisj/Mt 
lie Bierre. Elle conlient 14,300 heclares, ou 33,877 arperK 
28 percbes, dÎTisée en 176 U-iages, et percée de graadet routes 
bien plaDtées. Une d'elles, appelée rouie Jtimde, la traverse daar 
4on milieu sur une largeur de 30 pieds. 

ExcunsioB. — A l'ermitage de FrancAard, à I 1. N.-E. ; on so 
croit Irsuisporlé au milieu des Taslei soliludei de l'Amérique aep- 
tenlrionale : d'un côté d'immeiBes ealasteniEns de rocberi, di; 
l'autre de proroodea anrracluosilés ; partout im sombre horizon de 
li]i'cu et de dései-ls. 

(e) NEMOtBS (Seine-et-Marne) , pellle «Ile sur la rlTière et le 
sanal de Loiog. Oiriosltès : ta grande me tiirge et fort belle , le 
ponl , ses fraîches promenades sur les bords du canal de Moatar- 
gi», le château ruiné des ducs de Nemoura, Commerce ; Hé, fa- 
l'ines. Tins, Tromages. Hàleb :àe Bourgogne, de l'Ë^u-de-Francr, 
Pop. 4,500b. 

{/) Lt CnoisiÈBi ( Seiue-euMamc). En ftee de la Croisière , 
de L'autre coté du Loàgel près de la l'ire droiledu Fusni , sur une 
colline, s'élc>e ChàUaU'Landon , peuplé de 3,000 h. 

[g) FosTtrtjiï (Seine-el-Mai-ne), hameau. Le pont de pierre qui 
Iravene le Loing est attribué à César ; mais il est éiidemment du 
mojen âge. 

K I 1. de Pm'U-la-Lemde , sur la droite, est le lillage de Cepoix, 
yî\ pourrait bien cire une Tille romaine , s'il est irai qu'on y ait 
ilécouverl des bdlimcns souterrains reAfennant àt» moMiques. 

(A)Mo»TtHGis (Loiret), ville située sur les bords de £oiV^ 
du canal de Bi'iare, chef-lieu de lotis-préreclure , aioc tribunaux 




192 I)K PARIS A LYO!f. 

La pi inci|>a1c occupation de la classe ouTrivrc est l'eiploiraliozi 
(les l>ois f el re\li>artion dos pierres de {;rè.s des rochers doiU Ij 
foret est preftqu'entivreiiienl hérissée. 

H y a deux iiianufuctures rxl reniement C0Dsidéi^1>les dans celte 
ville, l'une de porcelaine, l'autre de faicncc. 

Pai-nii les nionumcns qui décorent cette ville , on doit renur- 
quer, 1 " riiolcl-<le-ville ; c'est un ancien domaine fie la courooiie; 
"2^ les deux hospices qui ont été conservés : on reçoit , dans le 
premier, des enlans ahandtumés et indigenK et des vieillards, el 
dans le second des malades. Ces deux êtahlissemcDS scinl diriges 
par des sœurs de charité, sous la surveillance d'une commissioa 
admiuistrative; îi" le collège; i" l'ahrcuvoir : il fut construit, 
en 1811, sur un modèle plus spacieux et plus commode qu'aupa- 
ravant; 5" les promenades qui entourent la ville, altenanles à b 
forêt. 

On trouve un étahlisscment de bains tenu par M. PoiKsainK, 
ainsi que beaucoup de petits logemens garnis, très bien éécoréa 
cl d'un prix modique. Il y a encore une salle de spcctarle, où des 
acteui-s de Paris viennent presque toutes les semaines donner des 
représentations qui sont ordinairement très suivies. 

Malj^ré l'irrégulnrilé de son aiThilecturc , le château n^est pas 
moins digne de rallenliou des voyageurs curieux. 11 olTre à l'opil 
des connaisseurs le stvle et la progression du goût de pliuîeurs 
siècles qui se sont succédé ; et c*cst une espiVe de sanctuaire où 
tous les arts se sont plu à déposer leui*s clicPs-d'iPUTre. 

(m château est bàii au fond d'uu vallon; il fome une masse 
presque triangulaire , et se compose de cinq corps de bàtimens, 
divisés par autant de cours el de galeries'. Ces hàtimens, funslniils 
à diverses é[>oques, n'oiri'ent pas un plan d'aiThiiccture sui^î. 

Kntre deux ailes, flanquées de quatre {lavillons, s'élève le por^ 
tail exécuté par (irenerie , sur les dessins de Jamin. Le portique a 
été élevé sous Henri IV. F.n 1K08, Buonaparte lit de grands 
chaiigeniens et de grands rmhellisscmcns dans ce château , où il 
reeut , deux ans apnVs, raicliiduchessc d'Autriche Mtrie-Louise. 
La plupart de ces divers changemens et cmbellisseinens ont été 
conservés; et c'est aujourd'hui le plus beau château roTalqui soit 
aux environs de Paris, celui de Versailles excepté. Dans 1rs jar- 
«lins de ce iwlais , on voit, ou milieu d'un grand basain , entre plu- 
sieurs statues de bronze^ une Diane qui arrclc par son bob iw 
;:ranù ccH', environné de quatre limiers, un Hercule, un serpent 
mire deux enfuns , une Cléo]iàtre , clr. , elc. 

Le jardin de l'tltang est entoure de canaux , rcnplb d^eau el de 
])oi5sons d'ut.e grosseur npoustrucuse. De belles allées bordent cet 



DK PiniS A LYOn. 



eUDg, «ai 
roitnenl di 
jardin dea 
terrasse él 



les coonai 

ual, et doi 
Lj-on, rc. 
9,000 h. 

En MrUDt da la ville de Foniaioebleau , poar «Mrer dans h fi>rct 
du cA(^ du lud, oa aperçoit ua obëliupie d'un sljk gotbique': 
cette Torét l'entoure eatièrement. Elle était appelée totréùùsjorét 
Je BUrre. Elle contient 14,300 beclares , on 33,877 arpeivi 
î e perches , dWisée en 1 7 6 triages , el percée do grandes rouiefi 
bien plan lé es. Une d'elles, appelée roule Ronde, la traverse dans 
<OD milieu sur une largeur de 30 pieds. 

EiCL'Mio». — A l'etœilBge àe Franchard , k 1 1. N.-E. ; on se 
croit transportti au milieu des vasles scditudei de l'AiDérique Sep- 
tentrionale t d'un câté d'immenses ealasseineifs de rochéra, de 
l'autre de profondes oorracluosilés ; partout un aombre horizon de 
l'urèts et de déserts. 

(t) NeMOtns (Seine-el-Hante), petite ville sur la rivière et le 
aanal de Loing. Curiosités : la grande rue large cl fort belle , le 
pont , ses fraîches promenades sur les bords du canal de Hoolar- 
^, le>:hâteau ruiné det ducs de Nemours. Commerce -• blé, (k- 
l'ines, vins, iromages. /AiWj.- de Bourgogne, deTÉcu-de-Fruicr. 
Pop. 4,500h. 

[/) L» Cboisièse ( Seioe-el-Mame). En ftce de la Croisièi-c . 
de l'auli-c ci'ité du Loinget près de la rive droite du Fuim , sur une 
«olline , s'élève C/uUeau-Landon, peuplé de 2,000 h. 

(p) Fo(iTï»»i (Seine-et-Marne) , hameau. Le pont de pierre qui 
traverse le £j>ing est attribué k César ; mais il est évidemment du 
moven âge. 

A I l.de/'uiiCr-Ai-Xanii;, surin droite, est le village de Cepoix, 
qui pourrait bien être une ville romaine , s'il est vrai qu'nn y ait 
rJécouverl des bâlîmcns soulerrains re&rennant d«t mosaïques. 

(A) MonvARGis (Loiret ] , ville située »ur les bords de Loing i:\ 
lUi canal de Briare, chef-lieu de sous-prèleclure , avec iribunauv 




1 9 1 DE P.VRIS A LYO?l. 

de première iosiaoce et de ronamcrcc. Curhëites : la fanal cpi 
•«ommcDCc à celle ^illc , la promenade le lonfç Je ce canal, à 'f, l. 
les papelcrics de Bu{;e et de Langlôfri, clablicA sur le module de 
relies de Hollande. Commerce: {grains , bestiaux, moutarde, coo- 
icUeric. Hôtels : de Lyon, de Saint-Anloine. Pop. 7, 400 h. 

j) NoGE.f T-tuR-VEii3iisso.\ ( Loirci ), village qui n'a qu'une place 
passable cl une bonne aubcr^^e. 

Al l. E. , dans Tenclos d'un cbâieau nommé Ckenevier, seai 
ie beaux restes d*un édifice qu*on croit cire un ibéâtre rooMin . 
rarchilccture en est 8im|de. Ces ruines allestent rexislcncc d*aac 
▼illc ; elles sont la propriété d'un amateur* distingué. 
{k) La RussièaB, a un l>eau cbàteau du 1 5* siècle. 
Du haut de la colline qui descend à Briare , belle Tue. 
;/) Bhiahb (Loiret), bourg qui n*a qu'une rue assai droite et 
«sscz belle. CuriosUés : le canal , la vue des barques et des ffhtiM 
Pop. 1,500 h. 

(m) Nevvt (Nièvre), a une belle maison decaaipagBe, KIkîc 
jiialLcureu.scmcnt au milieu d*uii marais. 

(») Cos>iE ( Nièvre ) , ancienne ville sur la Laine tt k l'emhou- 
oliurc de la Novain, avec un tribunal civil , une salle de spectacle. 
Curiosités : la salle d'audience du tribunal, les (bf}^ , la {;rue pour 
jlever et embarquer les ancres, 1rs boulets, les ferrures de vais- 
«eau qu*on y rabi*iquc ; la promenade sur les bords de la Loire, «Wi 
est celte grue , et d'où Ton aperçoit la colline et la ▼ille de Sm^ 
cerre , si renommée par ses vins et le siège qu^elle soot'mt centre 
(«liarlcs IX. Commerce: coutellerie , quincaillerie. LÀk, Goardet. 
Uittel de la Poste. Pop. 5,500 h. 

'\p) rouiLLT (Nièvre ) , joli bourï^ , dont le vin a de la répalaiion. 
Pop. 2,600 h. 

yji) La Charité ( Nièvre ) , fietite ville mal percée et mal bAlie , 
mais dans une heureuse situation , au pied d'un coteau de v igne s 
et aux bords de la Loire. Curiosiiei: la promeiiade sur la Lnire , 
la vue de deux ponLs , de cette promenade en terrasse. Cm m mm wtt : 
iiianufarture de boutons de métal. Hâieià^ la Porte, rcncvané. 
l.»p. 5,000h. 

(7) PotGUBs (Nièvre), bourg connu par ses eayx minéralea, au 
milieu d'une jolie vallée. Une promenade d'un quart de lïeae con- 
duit , à travers un lapis de prairie , à la source d'aaax, dont on ne 
fait usa|;e qu'intérieurement. Pop. 600 k. 

La it>ute s'élève insensiblement, dit M. Vajste de Vîllicra, 
jusqu'au sommet d'une colline , d'où Tceil découvre un dei plus 
riclies points de vue qui soient en France. Cet écrivain afBrae qnt 






(i) Sii[tt-PiEnKi-LE-Moi:TiEH (Nièvre), pelîle ville diM une poii- 
tioD iiualubre, pi-ès d'un ûlung. Çwioiite : lacoîHRire des femmes. 

(t) Mo<2Li>s, chef-lieu du dùparlemcnl de l'Allier, arec préfec' 
lure, collège royal, ctècbé , Iribuaaui , biblïotlièque , théàtrCi 
musée. Cun'otilet : le mausolée du duc de JIonlmoreQcj, dans le 
collège ,iailia église de la Visilalion; le poiil , qui offre l'architec- 
ture et prcMjue la lieaulû de celui de Ncuill; ; la biblîolbèque , la 
façade de la caserne, prc> du poni; quelque» fonlajjiea , la grande 
place, où sont les hôteU les plus fréqueDlcs; In piomenadet. 
Commerce : coutellerie eslinuie , grains, vins, hiEufs. Hôtel de 
l'Alllpr, bonoc maison, la plus fréquenlée. Lier. Desroziers. 
l'<.p. Hi.OOOh. 

lïe Moulins à Betiai, roule plaie cl belle. Avant Fammet, qui 
jadis cul des portes et soulinl un siégu dans le Icnips des guerres de 
i-elï{;irin, on Iraveise Chaieuillr , entouré de jolis coleaun. 

Sainl-CrranH est un pclil otjoli village qui a une bonne société. 
A 1 I. sont les petites villes de Ciiiset et richy. 

{u) l.t Pii.tssE (Allier) , petite ville. CurioliU : le ehiteau. 
Pop. I.ÎOOh. 

.V Dn/iturier, vasle horizon. 

[v) RoisKE (Loire), jolie ville, vivante et animée; c'est le cher- 
lieu de sous- pré fcclure. Curhiilei : le ponl sur la Lalre , le port , 
la salle de spectacle , le collège. Les vins sont assez estimés , sui'- 
toul ceui de Rcnaûon et de Saiat-Andn'. — Ub. Meje.-. HèUlAe 
JM"** Flandre, à ct^tè du pont , excellente au^rge. Pop. 10,000 II. 




190 DE LYON A BtOKTBRISON. 

(x) Sau«t-Stmphoribn-de-Lat (Loire), gros bourg, avec fa» 
brique de colons et siamoises. Pop. 3,000 h. 

{y) Takarb ( Rhône), une des villes les plus unportAotea du dè- 
partcmcDl , située sur la Tardine. Ses fabriques de mousselioe» 
sont renommées : elles occupent , dans les villages enviroonaiis , 
une grande quautité d'individus. Tarare fait tittc prêt de 50,000 
ouvriers. 11 a de jolis édifices modernes. La montagne de Tanrc 
était jadis rcfîroidu voyageur : on ne la monte plus; on la tourne 
par une route inclinée , coupée par intenraUes de poola de pierre , 
et sur le bord de laquelle i*cgne une suite de bornes en pierre au 
nombre de plus de 800.- Il faut examiner avec ailenlion le travail 
de celle belle route. //a^/d»la Poste. Pop. 9 à 10,000. b. 

U'JrbresU est une petite ville de 1 ,500 à 2,000 hab. , avec un 
cliàlcau gothique qui tombe en ruines. 

Ail. sont les mines de Saml-BeL 

On entre a Lyon par le faubourg de Vaise; on paaae devant le 
château de la Duchcrc, devant la pyramide da faubourg; om. suit 
une rue étroite , bordée de maisons de peu d'apparence en giéDéral, 
cl Ton cuire dans 

(î) Lton. /'^oy«pagc 187. 



-COMMUNICATIONS. 

De Lycn à McrUbriscn ( 2 routes). 
1" roule, parlîcllegarde, 18 1. f,^ p. 7. 



Le Grand^Buisson 2 'Ij 

liraly 3 '), 

Ducrne 3 



Bellegarde 5 

Montbrison ( v.'p. 205 ) 4 '/, 



De Lycn à Mcnttrùcn, • 
2« route, par Feurs, 21 1., 10 p. f 



Le Grand'Buissoii 2 */ 

Bi-aly '3'/ 

Dueme 3 

Fenouilb 3 



St.-Bartbélen^ de l'Eatra 3 
Peurs 9 

Montbrison ( 9. p. 205 ) 4 




DE LTOH A CLBMKMIT. 



191 



■4»M 



DE PARIS A LYON , 

3* route^ par Dijon, 125 1. , 62 p. f. 
yoyéz RÉGION DE l'est, p. 229. 



COMMUNICATIONS. 



De tyon à ClemunU, 44 1; , 22 p. 



Le Grand-Buisson 


2'/, 


S^nt-Thuriir 


Braly 
Duernc 
[à) Fenouilh 


3'/. 

3 

3 


{d) Noiratable 
La Bergère 
(e) Thiers 


Saînl-Barthélemj-de- 
l'Eslra 


3 


(/) Lezoux 

Ponl-sur-AUier 


[b) Fcurs 


2 


{g) Qemiont 


\c) Boën 


4 





4 

3 

3«/, 
3»/./ 

3'/, 



(a) Sainte- Foy-T Argentière , ou C Argentière , près de Fenouilh, 
a un château , inaintenant petit séminaire , dont la (açade est assez 
belle. 

[b) Peurs (Loire), petite ville, jadis capitale du Haut-Forez. 
Curiosités : des vestiges de roonumens romains, le mâle de Pinée, 
dangereux pour les bateaux. Pop. 2,000 h. 

(r) BoQM (Loire) , petite ville dominée par un joli château. Pop. 
2,000 h. 

Environs : le château de Labatie , ancien séjour du seigneur 
vl'Lrfé ; dans la chapelle du château sont divei^ tableaux en relief 
de recelé italienne. 

(ft) NoiRETABLE (Loii c) , villagc avec un ancien couvent. 

De Saîr.t' Thurin à Boén , vallon romantique , le Lignon coule à 
li-avers les vergers et les prairies. 

ie) Thiers ( Puy-de-Dôme) , bâti sur la pente d'un coteau , ^vec 
sous-préPecture , collège, tribunaux, chambre des manufactures. 
Curiosités : ses belles papeteries, les promenades. Commerce : cou- 
tellerie , quincaillerie , cuirs, papiers» etc. HSteide la Poste. Pop. 
12,100 h. 

A. 1 l. de Thiers gsX. Saint' Remy, petite ville qui commerce en 
coutellerie fine et commune, en bois de sapms exploités sur dei* 

17* 




iSS I»K IVVRIS A LYON. 

vins, lin hicrrr, dfs iruitcurs à la fuçou <Ic ceux de la Cx»urtillc a 
Paris, et fiôquoiilcrs . les dimanches surtout , |ur fies joucixit tic 
houle, (^e lar^c ponl de bois, qui roinniuiiic|uc du qusii Shint-(Ilair 
aux BroUcaux, est le |K)nt Morand : il est lép:or, hardi, el ne Vff 
qu'aux iiiôtons ; il aboutit à une jolie allée d'arbres où le« 
Lyunnaisos, les jours de fêle, vicnnfml étaler une parure |ilu» 
brillnnle que de bon guùl. Le quai , qui commence au ponl Mo- 
rand, s'étend à 'f. 1. de cliaquc côté, et court panllèlcincnt au 
(hutvc : il est baliilé par !<* haut commerce. Les maisons de cr 
({uarlicM- sont remarquables par leur ma;:niiiquc arcliilectui*f. Pn'- 
iions celle station du ponl Morand pour |Miiut nouveau de dcpart. 
Kn (jce , le dôme , assez massif , que nous voyons s'élever au 
dessus d'autres édifices, est celui de l' hôtel -de-ville, dont la iaçadr 
(vsi il' un très-bel effet ; on le comjiarc à celui d'Amsterdam : il j a 
({m^lqucs beaux tableaux dans Tinlérieur. Deri'ière est lo ^i*and 
iliéàirg qu'on vient de réédilier, parée que ses proportions sem- 
bl.ii-.'iit trop mesquines. On y joue ro{iéi-a-comiquep le praml 
npc'r.i , ]v. b.iilol , la tragédie, l.a tnilo est un beau tableau. IK'vant 
l'liôtci-ili.'-%ilie ri''.;ne um* as-se/ belle place nommée les Terreaux ; 
su:* u!i de^ entés sont les bôlcls de Yiiia:!, du Parc, où le voyj^ur 
rsi nsMv. bien traité; sur l'aulie, li^ palais Saint- Pierre, qui rci«- 
Icrme le musée de Lyon, qu*oii cnqjiolera une journée à visîiei-. 
CtXlc fliVlie aiçruë «pii s'élève non loin de là est celle de I'ô^Ilm' 
Sainl-Nii^icr, dont le portail est estimé. Kn nous repliant sur nou^ 
inémc^* nui'; apercevrons le |>oul de pierre qui remonte à une 
liaisWr aitîi({i:ité, et nous aurons devaut nous le quai de Saôm- . 
formé par de belles maisons, qu'occupent des nêj^ocians en M>icrirs, 
des "iif.'s, <î(*s fiptiricns, des libi'nires el îles chargeurs, (le quai , 
où abordcnl un ^rand nond>re de Imteaux, est rcnli*cpùt de vins et 
tl«* mar<'hnsidi*«es qu'on y embaifpie journellement. Nous voilà de- 
vant le ]»oiit volant, (^es masses d'étli lires, que nous avons presque 
en r-it'c de r.ous, dér(d>ent if nos reî;ards In tliéàli-c des (Vdcslui», 
où ion joue cbaipie soir le méloilrame et le vaudeville ; <*t la jolie 
;)Iaci' (Mrit'*e de ce nom, où sont établis de nombreux ccifes aus«i 
4-!;:j: (IIS, aussi rirbcs que ceux de la capitale , et des cabinets lillé- 
lairi's. ail l'on trouve tous les journaux de Paris. Au delà, en rc- 
|HM-tant nos ii>;;ards sur le lon^ cours du Kliône, nous remarquenins 
un i:ô:iie cniouré d'une espèce de serpi*nt cl dominé de nombreux 
};roupes i!e maisons : c*est le dôme de l'hôpital , dont l'îolérieur esi 
m i^iûliqiic. A droite, dans le lointain, vous vojez diit'metcncnt deux 
ran;;écs d'arbres plantées sur une lai^e chaussée par les frères Pcr- 
i.i' lie, qui ont doiuié leur nom à cotle allée, qui se termine parlejoli 
pont de la iMulaticrc, d*où Ton peut voir le spectacle de Iftjoaclioii 



ea cimes du Monl-Blanc : rcl csl le puooi'ama que nous verrons de 
FaurTièrcs. UcJcaccndus dans la iHIe, nous visiterons les guaia du 
llii'jnc et_jG la Saône , la calliiklrale , l'église d'Alnay, le musée , 
')ir>lcl-<le-\ille , riiô[iital , In gilncc de Bellccour, la mngnilique bî- 
iliullitquc publique de 100,000 vol. ; si cela «t possible, celle de 
\l. (.ouloii, IcseabinelideM. Aiisud cl de M. Cochard, les là- 
)ri(|ucs de soieries des principaux négociuns, la macbioe de 
\l. Jn-^quard, et nous eotinailrons alori lout ce qui doil fixer la 
;urir)siri: du ïcivaReur. Les manufacturea de soievie», principal 
-ommeirc de celle ville, orcupenl environ 90,000 ouvriers. Ed 
I H-2i , an coni|)luit à I.jou 30,001) métiers en acriviié dans l'înlé- 
ïoiii' <lc In ville ou dnns fies environs ; la rhnpellerîc, déchue de 
'Uii ^tiu'icnne splendeur, n'occugie plus que 1 ,500 oufriers. 

Liiiii est le fXpf'Vi d'un archevêché, d'une cour tl'HSsises, d'une 
iirl<:i'tiii'c. Il jiossêdu un n>llé^ royn), une académie , un cercle 
illi'iMiic, un bciicl des momiaies. Llùrairtt ! Lions, place de 
Loiiis-lB-Gi'nnd ou Bcllecouv; Cliambel père, plaeedes Terreaux; 
l';ir-c, rue Lnlmil. tfo'frft .■ du PaiT,de Milî^n, place des Ter- 
■e:M\ ; du \ord , pit's de la comédie. Esctlltnt re^tairmtetrr à la 
'ni'ie, riot, plan: de In Clinrilé. Baiaa jmblici sur le quai du 
llii'.^ir , jiicsque en face de t.i hiblîothéquc. Changeur : Tbiartàil , 
>l.nc lies Terrc;iuiî. Cn/f Casati, pour les déjeuners. Popula- 
lon 180,000 h., en eomprcnant les jiop. des villes du la Croi^- 
lou^L-cldoIaUuilloUère. 

OtvBiOES . coTtscLTia : Neaveau C«i<le A: (Etranger à Lyon, 
mr Fouroier, in-d", chez Lions , place de LouitJe-Graodi Gui4* 



r.iO DE PARIS \ Ï.VON. 

du f'oy.zjnur tt rJc C AmMeur à Lyt*n , piir Corh:ki*(ly in-lS, rlit-i 
Pczk'ux , iiiOdi'.* place. 

EXCURSIONS. 

1 "^ A Rochecardon ; od {>asM par le faubourg de yaistr; Uuchc- 
rardon est un bois fort joli que J.-J. UousAcau aiinail beaucoup; 
2'^ à \ JU Barbe , on s'embarque au |M>ii de Vaise diiD» un baielec 
guidé par une feiume ; celte navi«;:iiion d*uiic heure i*sl csircme- 
mcnt n^ri:a))le; 3^ au ])ont de la Mulatière , oo mil ralléc Perra- 
che; à la sortir du pont, à dixiile, par le cbeiniu d' OuZ/iu « rilla^rc 
dont l'ôglise conserve la tombe de Thomas, esl une petite unmlcr 
au milieu dr bicpielle on doit s'arrêter |K>ur jouu* d'une vue niagni- 
liquc; 4** à Charbonnières, charmant village à 2 1. environ de 
Lvon, el dont les eaux minérales sont conseillées your leftohatmc- 
tioiis; 5'' au Mont-Cindre » près de Sttini-Cyr, par le faubourif de 
Vaise , et du plateau duquel oo a un très beau 



DE PARIS A LYON, 
2' route , par le bourbonnais , 110 1., 69 p. \ . 






'e- 
'J, 

f. 
■m 



V" 






Villfjuif 2 

F.-ouicutcau 2 '/j 

Ks«>iine 3 

Ponlhierry 3 '|a 

CIiaillY 2 

roniainebleau 3 'y j 

^îi.'l1>ours 4 

La (îi'oisiiTC 3 

roi'.teiiav 2 

Moiitargis 4 

La (lonmiodilé 2 'jj 
Notent -sur-J^eroi&fion 2 

La liussiri-e 3 

ihian; 3 

Mcuvi-sur-Loire 4 

('O^iic 3 'il 

rouiiiT 3 ' 

La ('liante 3 

T'oiigucs 3 

^i^vrrs 3 

.Ma^'MV 3 



i» 






{/) Saint-Picri«-Ic-Mcmlicr 

Sainl-Imberl 

V il Icueuvc-Mir- Allier 
(/) Moulins 

DcMaj 

Varennes 

Sainl-( iénind-le-PuY 
\ti) La Palisse 

Droiturier 

S t-Martin-«rKsti-cain 

1^ Pacaiidiêrc 

St-CiemuÛD-r Espinnase 
(r) lloannc 

;j-; Sainl-Svmpborîei^de- 
Lay 

Pain-Uouchaîn 
{y) Tarare 

Les Arnas 

Salva|;ot 
\i) Lyon 



11 



4 
4 



4 

3 



est dil SD cÎMMj de Onistou. Chaque fonlaioe a un lai^ Jmmîii ■ 
belle *ue de celle faoulcur. 

A dreile cl à ({auchc sont de jolis villages : finf Ml Biirtont re- 
nurqunble. Le chàleau qu'y possède b durbessede Kaguse est une 
belle lialilalion , moin» .-igrcilile peut-cire que le château de 
M. Bollci-cl Quinlin , orné de ca&cadcs , de groltet , de laves , de 

On li-nverse le villnge de Rit, <|ui jiosscde un beau château. A 
gaucltc i!c la roule , le chàleau de PetiC-Bourg , célèbre par mu 
archilcrlure , son parc, el la tuc dont on y jouit. 

if) EsnoNB {Scice-cl-Oise)^ sur VEisotme, n'a qu'une belle 
i-ue. Carioiifei : la tllalui'e, la inacjiinc à blaacbii', ioTcntée par 
MM. Chapial et Bcrtbolel. Pop. 1,500 h. 

A (|ue<<iue!t poric'^s de fusil , au milieu de la distance du relais , 
lin a|>eiçail le châlcau du Caadraii |ilus loin , sur l'autre rite de 
1.1 Scliic, te Pavillon^dii-Sai , un des plus beaux cliitcaux de 
Trancc ; sur la mcinc rive , en face du f illagc do /hnthierry, »'é- 
ipvc le rliàlcau de Sainle-jiisïse , ma^ilique édifice. 

{ttj l'o-iiiisEiuFif (Suiiic-el-Mame), jolie tïIIc qui a de* rues 
larges, de beaux cdiliccs, et dont In principale cuiioiité eit le 
château i'03'al. 

La TÎIte de Fontaineblenu est IniTersce entièrement par l'une 
des plus grandes roules de France , celle de Fdris à Lyon , et est 
értairéc eu tout temjH par 1 1 ! reverbèrw. H s'j lient deux foires 
par année; la première, le lendemain de la- Trinité, et la seconde 
te 26 Tiovcuibre ; elles durent chacune trois jours, et sont renom- 
mées, celle dernière surtout , par la lente des TÏwdc Boui'got^e, 
' du pavs ['t des cnvli-nns. 




192 DE PARIS A LYOX. 

La principale occupation de la classe ourricTC est rciploitalinn 
(les bois y vl l'cxtraciioii des piern^ de grès des rochers dont Ij 
forêt est prcftqu'cntiçi'ctnciil hcrissûc. 

11 V H deux manururturcs rxtrcnicnicnl coDsidvi'alilcs claos cette 
\illc , l'une de porcelaine , Tautre de faïence. 

Parmi les nionumcns qui dcrorent cette ville , on doit remar- 
quer, 1 " rhôlcl-<le- ville ; c'est un ancien domaine île la couroime; 
"2" les deux hospices qui ont M conseo'és : on reroit , dans le 
premier, des enfans ahandonnés et indigens et des vieillards, et 
dans le second des malades. Ces deux élablissemeos loni dirieés 
par des sœurs de charité , sous la surveillance d'une conunîssiuo 
administrative; 3"^ le collège; A^ l'abreuvoir : il fut construit, 
en 1811, sur un modèle plus spacieux et plus eonunodc c|u'aupa- 
ravaut ; 5" les promenades qui entourent la ville, attcouiles à h 
forêt. 

On trouve un établissement de bains tenu par M. Poussaint, 
ainsi que beaucoup de petits logemens garnis, très bien décotes 
cl d'un prix modique. 11 v a encore une salle de spccfarhfp où des 
actcui>s de Paris viennent presque toutes les semaines donner des 
représentations qui sont ordinairement très suivies. 

Malgré rirrégularité de son airhiiecture , le château n*est oas 
moins digne de ralleiitiou des voyageui*s cmieus. Il olfre à l'œil 
des connaisse ui-s le stvle et la |H'ogression du goiil de plusieurs 
siècles qui se sont su:^cédé ; et c'est une espVe de sanctuaire où 
tous les arts se sont plu à dé[)oscr leui's chefs-d'œuvre. 

(^* château est bùli au fond d'un vallon; il forme une masse 
presque triangulaire, et se compose de cinq corps de bâtimens, 
divisés par autant de cours et de galeries. Ces bùtimens, construits 
:« diverses époques, n'oflreiit pas un plan d'architecture suivi. 

Knli-e deux ailes, ilanquèes de quatre pavillons, s*éltve le por- 
tail exécuté par («rcnerie , sur les dessins de Jamin. Leporti«^ a 
été élevé suus Henri IV. En 1H08, Buona|Kirte fit de grands 
changemens et de grands endtellisscnK'ns dans ce château , où il 
reçut , deux ans apn:s, rarchiduchesse d'. Autriche M vie-Louise. 
La plupart de ces divers changemens et embellissemcns ont été 
conservés; et c'est aujourd'hui le plus 1>eau château rojalqui soie 
aux environs de Paris, celui de Versailles excepté. Dans les jar- 
dins de ce palais , on voit, au milieu d'un grand bassin , entre plu- 
sieurs statues de bi*onzu^ une Diane qui an'éie par son boia un 
::rand cerf, enviit>nnè de quatre limiers, un Hercule, un serpent 
enln; deux enfans , une Cléo|uîlrc, etc. , etc. 

Le j.u'din de l'ttaug est entouré de canaux , remplis d^cau et de 
poissons d'une u-rosseur rçonslrueuse. De belles alliées bordent cet 



éunf, au nul 
rormeot des | 
jnrdin àta Vu 



DS r&KIS « LTon. 



le milieu 

les 

lerre,à l'enl 

ual, et dont k 

9,000 h. 

Ed aortanl de la tille de FonlaiDcbleau , pcmr «Btm- dnu U fbn t 
du calé du sud, on aperçoil ud obéliw}ue d'un sljle gothique': 
eetie Torëi l'entoure cDtiJrëiDeni. Elle éuit appelée Itarthisjôr^t 
de Bierre. Elle contienl 14,300 bectarM, ou 33,S7T orpers 
98 perchci, divisée eo IT6 tiîages, elpercéa de grande* routeii 
bien planléi». Une d'elles, appelée mutt Ronde , la iraierse dan^ 
ton milieu sur une largeur de 30 pieds. 

Eicunsioa. — A l'ermitage ie Franclutni , à I I. N.-E.; on .ie 
croit iransportù au milieu des Tastes solitudes de l'Amérique sep- 
lenliionale ; d'un côté d' iinniei»eii eulassemena de rochers, de 
l'autre de prorundesanfractuosiléa ; partout un aoinlire horiion de 
Ii>i-î-t9 et de déserts. 

(e) Nemovrb (Seine-et-Hamc), petite ville sor la rivière et le 
aanal de Loîng. Curibiiiei i la grande rue large et fort belle , le 
poni , ses fraiches pi^Dmcnades sur les bords du canal de Hontar- 
f^is, leohàteau ruiné des duc« de Nemours. Commerce .-blé. Ta- 
lines, vins, fromages. /M/e/.*-- de Bourgogne, de l'Ecu-de-Ffance. 
Pop. 4,500 h. 

\J'^ Lt CnoiiiÈBi ( Seine-et-Marne). Eo fkce de la Croisiéi'c, 
de l'aulie côté du Loingel près de la i-ïve droite du Futm, sur une 
rolline, s'élève Château- Lwidon, peuplé de 9,000 h. 

{g) FosTïnit (Scine-el-Mame), hameau. Le pont de pierre qui 
Iravene le Lomg est attribué à César ; mais il est évideinmenl du 
moyen âge. 

K 1 I. de /Huïf-ii-iaitti;, sur la droite, est ie village de Cepoix, 
qui pourrait bien être une ville romaine , s'il est vrai qu'on y ait 
découvert des bàtimcns souterrains raAfermanl dei mosaïques. 

[h) MoHitHGis (LoÎTCI) , ville située sur les bords de LoingKV 
du canal de Briare, cbcf-lieu de sous-préfecture , avec tribunaux 

n 




1 !) i DE PARIS A LYO?r. 

(Je première instance et de coromercc. Curhsiie's : \% emal qui 
commence à cctlc ^illc , la pi-omenade lo lonfç de ce canal , à '/, 1. 
les papeteries de Buf;e et de Lan^léo-, établies Mir le modèle de 
relies de Hollande. Commerce: f*rains, bestiaux , moutarde, cou- 
tclierie. Hôtels : de Lyon, de Saint- Antoine. Pop. 7 , 400 b. 

J) Noge:«t-sl'r-Veiikissox ( Loiret ), village qui n*a qu'une place 
passable et une bonne auberge. 

Al 1. E. , dans T enclos d'un cbâleau Dommé Ckenevûr, mm 
Je beaux restes d*un édifice qu'on croit cire un ihéitrc rowiiii . 
l'arcbitecture en est simple. Ces ruines atlefttent l'exisleiicc d'aoc 
▼illc ; elles sont la propriété d'un amateur* dislingue. 
(k) La BussiÈaK, a un beau ebàteau du 1 5" siècle. 
Du liant de In colline qui descend à Bruire , belle vue. 
(/) Bhiake (Loiret), bourg qui n'a qu'une rue assas droite et 
assez belle. CiiriosUés : le canal , la vue des barquea et des celoMk 
Pop. 1.500 h. 

[m) Nel'vt ( Nièvre ) , a une belle maison de caHpagne , kâlîc 
uialheiireuscmcnt au milieu d'un marais. 

(n) CosAB ( Nièvre ) , ancienne ville sur la Loêne et i l'enikou- 
churc de la Novain, aver un tribunal civil , une salle de speelacle. 
Curiosités : la salle d^audicnce du tribunal, les forces, la ptie pour 
jlever et embarquer les anci*es, 1rs boulets, les ferrures de vai»- 
«eau qu'on y fabrique ; la promehaile sur les bords de la Loire, ut'i 
est celte grue , et d'où Ton aperçoit la colline et la Tille fie 5«t- 
rrrre , si renommée par ses vins et le siège qu^elle sooliiit contre 
(Iharles IX. Commerce: coutellerie , quincaillerie. Ltà. Goardet. 
//ôtei de la Poste. Pop. 5,500 b. 

(o) roi'ii.LT (Nièvre ) , joli bourg , dont le vin a de la réputation. 
Pop. 2,600 b. 

^) La Chabitk ( Nièvre ) , petite ville mal pereée et mal béiie , 
mais dans une licureusc situation , au pied d'un coteau de vi gue * 
et aux bords de la Loire. Curiosiêét: la promenade sur la Lnàr , 
la vue do deux ponts , de cette promenade en terrasse. C^memewtt . 
fiinnufacture de boutons de métal. H6èelà% la Poste, renommé. 
l«)p. 5,000h. 

(7) PoL'GUKs (Nièvre), bourg connu par aca eaux minérales, au 
niiiieu d'une jolie vallée. Une promenade d'un quart de liene con- 
duit , à travers un tapis de prairie , à la source d'asBi» dont on ne 
fait usage qu'intérieurement. Pop. 600 h. 

La i-oute s'élève insensiblement, dit M. VajMe de VilKcra, 
jusqu'au sommet d*unc colline, d'où l'œil découvre un des plus 
ricbe» points de vue qui soient en Fi-ance. Cet dcrivain aflirae que 



FoarcMoHt&atUt, enire Pduguet M Nerers, ■ Ireuc bants finn-' 
Dcoia. Impki, à 3 1. de Nai«n, a une manulaclure de cuivte de 
loirie espèce. 

(«) Siint-PiEAKE-LB-HocTiEB (Niè*re), pciîlG Ville diDS unc posi- 
tioD insalubre, pi-ës d'un élang. ÇurifiiiVe' .- la coîChire de* femmes ■ 

( MocLi^s, chef-lieu du di! parlement de l'AIILer, arec préfec- 
lure, collège royal, ùvècLé , tribunaux, bibliothèque, théâtre; 
musée. Cufiatitts : le mauHilée du duc de Vonlmorcac;, datu le 
collège , jadis église de la Viiïilalion; le poul, qui offi'e l'architec- 
tui'c el presque la beauté de celui de Ncuill; ; la bibliothèque , la 
Taçadc Je la caserne, prc* du ponl; quelques font aùies , la grande 
place, où sont le« hôtels les plus rréquenlés) Im promenades. 
Commerce ; coutellerie estimée , graios, tins, boeurB. Hôlel de 
l'Allier, bonpc maison , la pluï fréquentée. Libr. Desrozicrs. 
l'op. Ki.OOOh. 

De Moulins 11 Bessai, roule pinte cl belle. Avant /"arfimi/, qui 
jnJis tul des portes el soulinl un slégf dans le temps des guerres de 
i-elif;ion , on traverse Chaimillf , entouré de jolis coLcauï. 

i'aiat-Cf'ranri esl un petit cl joli village qui a une bonne société. 
A ) 1. sont les peliles villes de Cvtitl et fichy. 

{•i) 1.1 PiLissE (Alli«r) , petite ville. Carmtitt : le ebâieau. 
Pop. 1,200 h. 

A Oroitarirr, vaste bori7.on . 

(v) Rn«.v»E( Loire), jolie ville, vivante cl animée; c'est le clief- 
iieu de sous-prèfeclure. CurioiHis : le pont sur la Lth-e , le port , 
la salle de spectacle, 1o collège. Les vins sont assez estimés, sur- 
tout ceux de Renaison et de SaaU-Andre. — LA. Mejci-. Hôtelàe 
SI™' Flandre, âcôtédupont, excellente tul^rgc. Pop. 10,000h. 



196 



DE LYON A MONTBRISOM. 



(jt) Sâint-Sympuohicn-de-Lat (Loire), gros bourg, avec fa- 
hriquc de colons et siamoises. Pop. 3,000 h. 

[y) Tàrarb ( Rhône), une des villes les plus importmites àa dé- 
]>artemeut , située sur la Tardine, Ses fabriques de moussfeiiDes 
sont renommées : elles occupent , dans les villages cnviromiaiis , 
une jp:^ndc quautitc d'individus. Tarare fait tittc près de &0,00U 
ouvriers. 11 a de jolis édilices modernes. La rnootagnc de Tarare 
était jadis refîroidu voyageur : on ne la monte plus; on la toumr 
])ar une route inclinée , coupée par intenraUca de pools de pierre , 
et sur le bord da laquelle inègne une suite de bornes en pierre au 
nombre de plus de 800. Il faut examiner avec altenlion le travail 
de cette belle i-outc. //o/ir/dolaPoste. Pop. 9 à 10,000. b. 

U'Jrbreste est une petite ville de 1 ,500 à 2,000 hab. , avec un 
château gothique qui tombe en ruines. 

Ail. sont les mines de SaôU-Bel, 

On entre à I^yon par le faubourg de Vaise; on passe devant le 
château de la Duchcrc, devant la pyramide du faubourg; oo suit 
une rue étroite , bordée de maisons de peu d'apparence en gcoérsl, 
et l'on entre dans 

(î) Lto.n. /'oy«pagc 18T. 



XIOMMLMCATIOMS. 



De Lycii à Mcnltriscn ( 2 routes). 
V* roule, parBellegardc, 18 1. 7, ^ p. 7. 



Le Grand'Buisson 

lirai V 

Dueroe 



3 



Bellegarde 5 

Montbrison ( v.'p. 205 } 4 '/, 



De Lycn à Mcnltriscn, - 
2* route, par Fours, 2t 1., 10 p. ^. 



Le Grand-Buisson 

Braly 

Dueme 

Fenoutlh 



2"/. 
•3./. 

o 

3 



St.-Bartbélony de l'Estra 3 
Peurs 9 

MoBtbrisoo ( 9. p. 90& ) 4 




DE LTOH A CLBaHORT. 



197 



\ 



DE PARIS A LYON , 

3* route , par Dijon , 125 I. , 63 p.. j^ 
Voyez RÉGION de l'est, p. 229. 



COMMUNICATIONS. 



De tycn à CUrmoni, 44 L , 22 p. 



Le Grand-Buisson 


2'/> 


S^nt-Thurinr 


Braly 


n 


(d) Noinetable 


Ducrno 


3 




{à) Fenouilb 


3 


(e) Thiers 


Saint-BarthélemjT-de- 




(/) Lezoux 


l'Eslra 


3 


Pont-sur-AUier 


(A) Fcurs 


2 


(^) Clermont 


(c) Boên 


4 1 





4 
3 

3V/ 
3 

3V', 



(a) Samte-Foy-t Argentière f ou CArgentitre, près de Penovilh , 
a un château , raaintenaDt petit séminaire , dont la façade est assez 
belle. 

[K) Feurs (Loire), petite villo, jadis capitale du Haut-Forex. 
Curiosités : des vestiges de roonumens romains, le ra61e de Piiiée, 
dangereux pour les bateaux. Pop. 2,000 b. 

(c) BocN (Loire) , petite Tille dominée par un joli château. Pop. 
2,000 h. 

Environs : le château de Lahatie , ancien séjour du seigneur 
«i'Lrfé ; dans la chapelle du château sont divers tableaux en relief 
de recelé italienne. 

(fi) NoiRETABLE (Loïic) , Village avec un ancien couvent. 

De Sair.t'Thurin à Boén, vallon romantique, le Lignon coule à 
Ira vers les vergers et les prairies. 

(e) Thiers ( Puj-dc-Dome) , bâti sur la pente d'un coteau , ^vec 
<;ous-prcfecture, collège, tribunaux, chambre éei manufactures. 
Curiosités : ses belles papeteries, les promenades. Commerce : cou- 
tellerie, quincaillerie, cuirs, papiers, etc. Hotelà» la Poste. Pop. 
12,100 h. 

A 1 l. de Thiers al SaâU-Âemr/, petite ville qui commerce en 
coutellerie iine et commune , en bois de sapms exploités sur desi 

17* 




108 DE LYO?l A GENÈVE. 

inontngncs couTetlcs de neiges , et débités par un grand nonbre de 
scieries hydrauliques. Po|>. 3,500 h. 

(/) Lezoux (Puy-de-Dôme), petite ville ancienne. CuriotiU'i : la 
place y plusieurs promenades. Pop. 3,400 L. 

(g) CbERMOïfT. f^oy«page 172. 



De Lycn à Genève, 41 1. , 20 p. ^. 



Mii*ebel 
{a) Monlluel 
{b) Mcximieux 

Hublamie 
(r) Ponl-d'Ain 
{d) Cordon 

Mail lac 



3 


{e) Nantua 


2', 


3 


(/) Saint- Gennain- de - 




3'|, 


Joux 


3 


3 


(g) Bellegarde 


a-. 


3 

1 


Collonge 


4 


3 


Saint-Géniz 


4 


2"/.; 


(h) Genève 


3 



(a) MoTLUBL (Aio) , petite ville sur la Serame, Commèeree : \Av , 
seigle , chanvre , avoine , légumes , manufacture de drap pcnir les 
troupes. Pop. 3,700 h. 

[b) Meximieux (Ain) , gros bourg qui a un petit i^inaire et une 
pLice assez jolie. Pop. 1,700 b. 

(r) Po?fT-D'Ai?i , bourg; sur lahautcui* est un château» ancienne 
propriété des ducs de Savoie. HoUide la Poste. Pop. 1,300 h. 

{(J) Çlim>or (Ain), village, arec filature de coton. Pc^. 1 ,M)0 h. 

/-"t Nantie (Ain) , jielite ville sur le lac de ce nom, entre deux 
montagnes , et qui de loin présente un beau coup-d'œil. Elle a une 
sous-préfecturc , des tribunaux, un collège royal. CuriosiU': vue de 
lac , des montagnes environnantes. Commerce : souliers, fabriques 
de tapisseries, couvertures de laine, nankins, mniMif linri , four- 
rures ^ pelleteries. On y mange d'excellentes truites, de belles ccrc- 
visses. //e>/<7 d'Angleterre. Pop. 3,500 b. 

L» route de Nantua jusqu'à Saini-GermaàtHie^anx mérite IV- 
])ithètc tl(> romantique que lui donne M. Vaysse de Villiers. K c-Jia* 
que pas on iriieontrc des gorges affreuses, des rocs pins aiTrcux 
encore , des cascadeb, des torrens impétueux, des noalegoes él«*- 
A ces. 11 faudrait faire ce voyage à pied pour aMver UM natui-r 
Inmlevcrséc , mais dont les belles borrcurs pbiaenl à Pimagi- 
nation. 

'\f\ SAi.^T-GEnMAiK-t)E-Joux (Aîu) , petit bourg. On pvcbe dan* 
le lac de bonnes truites. C*est ce poisson que le voyageur dcnan- 



■tern ordînaîremec 
auoz bien ; lei éc 

Jgi k perte du 1 
(A) Gmin. Le 

Curùjiite'i .- 1 ° la 
sur 1b modèle de i 

édifice blli au coDuneoceinenl du siècle dernier : on ImuTe dont 
soD enceinte une chapelle destinée à la céUbralioD du culte an- 
glican ; 3° l'ac^^niie, fondée par CaWin, el diiiaée en fucultù de 
droit, de théologie, de sciencD et delettrea : on j compte mainteDont 
39 professeurs salariés ou honoraires i 4° la hibliolbèijue puhlique, 
de âO,000 >ol. , el beaucoup de manuscrita précieux , entre autres 
les Sermons et Lettres des deux i-éfonnaleurs ColTÎn et Béze , les 
Homélies de saint Augustip, écrites an 6* siècle sur du papyrus , 
et les Tolileltes de Philippe-le-Bel , fragment du litre de dépense 
de ce grand monarque, en 1314. On j voit aussi les portraits de 
plusieurs illuslres Genevois ; 5° le musée d'histoire nslui'clle, com- 
mencé en IBlg par le don du beau cabioel de M. Boissier, par 
l'ornithologie du proresseur Necker, etc. Cet établissement ren- 
ferme déjà des veprcsentan!> de presque tous les genres d'animaux , 
la plus grande partie des espèces de la Suisse, et surtout les 
collections des poissons de ses lacs- Uue salle contient uue suite 
de pétrilicalions des deux règnes urgaoisés , entre sutrci lotis les 
doubles originaux des fossiles ïcgétaui j une autre salle esl desti- 
née à la minèralc^e : la salle des antiquités, médailles el produits 
industriels, possède une très-bcltc momie de ThèbeS) 6" le jardin 
botanique est un des jilus beaux omemens de Genève ) il sert de 
promenade publique; 7° l'observatoire, dirigé par M. Gautier, as- 
tronome de mérite, renferme de précieux insti-umens d'observa- 
tion 1 N" l'acddémie de dessin, dont les salles contiennent plusieurs 
modèles de statues, bustes et bas-reliefs antiques, avec quelquet 
beaux tableaux des peintres genevois Saint-Ours et de la Itissc ; 
9" la société jiiiur l'avlmccnicut des arls, divisée en classas des 
beaux-arts, des arls, de l'industrie et de l'agriculture; lO" la ma- 
chine hydraulique, qui fournil 600 pintes d'eau par minute à toutes 
tes fontaines de la ville, et s'élève à ta bauteurde 1 10 pieds; I l'I.i 

Catàieli parliculiers. MM. Jurinc fils, de Luc, Alph. de Saus- 
sure , Nectcr, de Candolle , Colladon , Prevnsl , Clievrier , 
Major, etc., ont d'intéressantes collections de minéralogie, de 
plantes, de pétrilicalions, d'entomologie et d'analomie. Le* ama- 



200 DE LYON A SAlNT-ETIÏÎlIfE. 

teuPK de tableaux , de statues , de médailles et de lÎTret peuvent ir 
faire introduire chez MM. Duval de Morillon, Favre Bertraid, 
ScUon , Troncliin , le général Cliastel , Hcotach père , ViniAci ^ 
Moutonnât , Andéoud et Coindct ; ce dernier possède le inaiiuii||| 
original de VEmiU, 

Libraires : Paschoud , Clierbuliez, Rarbczat et Delame. Néitù: 
la Balance, TËcu de Genève, d'Angleterre y aux Sécherons , bon 
de Genève. 

Promenades inlrrintres, La Treille ^ jolie terrasse plantée île 
manmnicrs, et située au midi ; SairU-^titoine , aujourd'hui place 
Maurice, d'où Von découvre une vue iiiagniiiqua aor le roleau de 
Cologny ; et sur le lac jusqu'à V voire, en Savoie , et Ho fie et Mor^ 
gueSf dans le canton de. Faud; on y dislingue autti lrè»-hien le 
mont Buet, 



De Lycn à Saint -El ierme^ 13 1. , G p. 7. 



De Lyon à Brignais 3 

[a) RivcAle-Gicr 5 



[h) Saiut-ChamoBd 3',, 

\S) St.-Elienne 2". 



(a) RivE-DE-GiER (Loii*c} , petite ville située sur le Cier, une des 
plus importantes du département de la Loire. Curiosiles : le canal, 
les mines de charbon de terre, qu'on eml>arquc, et qui servent à 
Lyon et dans les départemcns environnans à chauflèr les usines, 
les poêles, etc. ; le beau bùtimcnt de la maison du canal, le basùn 
qui est en face, quelques cafés. Comm^rrr ; charbons , verreries. 
Pop. 10,000 h. 

{6) Saint-Cuamond (Loire), |>ctitc ville sur le Gier. Elle esl ha- 
bitée par une excellente société. Curiosités : l'église, une place 
plantée d'arbres, dch maisons élégantes. Pop. C,000 h. 

(r) Saim-£tie!i>e (Loire), ville importante sur le Fureni » ri- 
vière dont les eaux, dit-on, sont douées d'une eflicacitc particu- 
lières pour la trempe des armes. Il y a 30 ans que Saint- Kl iennc 
était à peine peuplé de 1 0,000 b. ; il en compte aujourd'hui -IO,(H)0 ; 
c'est le Birmhin^ham de la Frauee. Il |)ossede uue souft-iNrêfccture. 
une école des mines, une manufacture royale d'ames, une imtitu- 
lion des sourds et muets, un cabinet d'histoire naturelle, une hi- 
bbotbèque, des bains, un tbéàti-c, un chemin de 1er à la Loire. 
Curiosités : les travaux des manufactures d'armes 9 U sella de spcc- 
tarle , une belle fontaine , un obélisque , la grande place , oii 
aboutit la rue de Uoaimc; de beaux «diliccs nodemrst ^ jolies 



pramenadei 
manubclurt 



DK p&ns A niLoir. 

iet café* étégaiu i dans 1 
particubèrei , dei mioei 



■s qui occupent de nombi 

la Paix a de rUnion, do Midi. Lit. Ht 

Chamion, petite ville de 3,000 I 

EiicniK, r>briquede la coutellerie, et 

la tren^ de l'acier. 



De Ly^ d GrenehU, 21 1. i, 13 p. J. 
foyei Hégi<Ki du midi, de Paris i GTen<J>le. 



De Lyon à Turin, 95 1. 7, i-j p. {. 



S ainl-Laui'ent-des-M ur 

La Vcrpilllcrc 

Bourgom 

La Tour-du-Pm 

Le Gaz 

Pont-dc-Bcauroisin 

Les Echelles de Savoie 

Saint-Thibaud-de-Coux 

Chambér; 

Moalmcliaii 

Mallaver 



!''' 



ucbcllc 
[iiauJc-Mu: 



Sa lot- Jean-de-Mauri enne 

Saint-Micbel 

Modaue 

Le Vcrnay 

Laot-le-Bourg 

L'Hospice-du-Moulceois 

Holaret 



Il de ces codroils dans le Guide ih foyagfur 



DE PARIS * MELUN, 
Il I. 7, 5 p. ~. ( f^cyetpnse 181). 




202 



l)E PfTHlYIERft ▲ TOORY. 



COMMUPfICATIOXS. 



De Meliin à FontainebUaa , 4 1. , 2 p. [Foyez pt I9iy 



De Melan à PcrUhierry ,^ 1., 1 p. j. 



DE PARIS A FONTAINEBLEAU, 

14 1. I, 7 p. j. ( Foyet page 190 ). 



COMMUMCATIOKS. 



De Fontainebleau à Orléans , 32 1. , 1 1 p. 



La Chapelle-la-Heine 4 
Malcslierbes 3 

(à) Pilhiviers 4'|j 



Chilleurs-aux-l 

Loury 

Orléans ( v. p. H8 ) 



• Il 

4';, 



[a) PiTHiviERS (Loiret), petite ville, avec Iribuml de 
instance. Commerce : pâtés d'alouettes, <erge, laiue, ufraDestiiBé. 
Li6. Chena. j^uberges : l'Écu, la Ville-d'OrléaDS. Pop. 3,000 b. 



De FcnlaincHeau à Mcret (a), 3 1. , 1 p. 7. 

(a) MoRCT , petite ville murée, où Ton arrive par une porte go- 
ihique. Loing c\ le canal se reunissent à 200 pas au-deuoua de la 
ville , un quart de lieue avant de se rcndi*e dans la Seine à Smîmi- 
Mamevt. 



De Pilhiviers à Toury , 6 i. , 3 p. 




DE PARIS A imSAS. 203 



dePARISa AUXERBE, 

41 1. 1, 20 p. f ( Vcyez page 181 ). 



COMMUNICATION. 



ly Auxerre à Avallon, 12 l. 7, 6 p. -j. 



Saint-Bris 2 II Lucy-lc-Bois 4 «j, 

Vermanton ^4 n^A vallon (v. p. 196 ) 3 



dePARISa ACTUN, 

74 1. , 37 p- ( rcyez page 181 ). 

COMMUNICATION. 

D' Autun à Moulins, 25 l. , 12 p. |. 

Maison de Bourgogne 5 II Chevagnes 5 

Lusy 4 il Moulins (v. p. 195 ) 4 

[a] Bourbon-Lancy 7 j|' 

la) BounBo:<f-LAK(CT (Saônc-et-Loire) , petite rille renommée par 
^cs eaux minérales. 

Les eaux de Bourbon-Lancy, provenant sans doute de la même 
source, sont : l*^le Lymhf , ainsi nommé à cause de sa grande 
halcur ; 2" la Fontaine de Saint-Legcr, de 35 degrés, thermomètre 
de Réaumur; 3*^ la Fontaine de la Reine, de 24 degrés; 4° des 
Ecxires, du nom de celui qui l'a découverte en 1 600, de 48 degrés ; 
5** le Bain royal, de 32 dej;rés. 

Les eaux de Bourbon-Lancy sont recommandées dms les rhu- 
matismes opiniâtres. 



<• 



DE PARIS aNEVERS, 

58 l. , 29 p. ( Voyez page 190). 

! 




1 Q i DE PARIS A LYON. 

do première insiance et de commerce. CuriasiieM : )m canal i|ui 
•*ommcncc à cette ^illc , la pitimenade lo IcNig de ce canal , à '|, I. 
les papeteries de Buf;e et de Lanjçlée., ctablic« sur le niod(4e de 
relies de Hollande. Commerce: grains, bestiaux, moutarde, cou- 
tellerie. HoUls : de Lyon, de Saint- Antoine. Pop. 7,400 h. 

J) NoGBfrT-suR-Vcaaisso.f ( Loire! ), village qui n*a qu'une |ilacc 
passable et une bonne auberge. 

Al 1. E. , dans l'enclos d*un château nomm^ Ckgnevier, §tm 
de beaux restes d*un édilice qu'on croit cire un ihêAtrc reoMin ; 
Tarcbitecturc en est simple. Cet ruines allestcnt resîatcnce d'âne 
YÎUc ; elles sont la propriété d'un amateur distingué. 
ik) hk Bussière, a un beau château du 1 5* ûecic. 
Du haut de In colline qui descend à Bruire, belle vue. 
( i) Ukiahe ( Loiret) , bourg qui n'a qu'une rue iMai droûc et 
assez belle. CttriotUés : le canal , la vue des barques et de» rrliiiM 
Pop. 1,500 h. 

[m) Nbuvt ( Nièvre ) , a une belle maisoD de rafayar , hâiie 
niai heureusement au milieu d'un marais. 

(ri) (^>sMB ( Nièvre ) , ancienne ville sur la Loint et k l'eailfeou- 
ohurc de la Novain, avec un tribunal civil , une salle de spcdaele. 
Curiosités : la salle d'audience du tribunal , les forgea t la grue pour 
élever et embarquer les ancres, 1rs boulets, les ferrures de vais- 
«eau qu'on j fabrique ; la promenade sur les bords de la Loire , oii 
est celte grue , et d'où Ton aperçoit la colline et la Tille de Sém- 
rrrrr , si renommée par ses vins et le siège qu'elle soaliiic contre 
(^.harlcs IX. Commerce: coutellerie , quincaillerie. LA, Goordel. 
/ffUet de la Poste. Pop. 5,500 h. 

\p) ToiiLLT (Nièvre ) , joli bourg , doot le vin a de la réputation. 
Pop. 3,G00h. 

yp) La Cbasitr ( NicTre ) , petite ville mal percée et nal biiie , 
mais dans une heureuse situation , au pied d'un coteau de vil 
et aux bords de la Loire. Curwsàet: la promenade sur la 
la vue de deux ponts , de cette promenade en terrasse. Csi 
nia nufac turc de boutons de métal. H^làm la Porta, 
l'op. 5,000h. 

(7) PoL'Guvs (Nièvre), bourg coono par ses eaai Minérales, au 
milieu d'une jolie vallée. Une promenade d'un quart de lie ne con- 
duit , à travers un tapis de prairie, à la source d'easif dont on ne 
fait usage qu'intérieurement. Pop. 600 b. 

La route s'élève insensiUcnieot , dit M. Vajsêe de Vilficra, 
jusqu'au sommet d'une colline, d'où Tceil découvre un des plus 
riches points de vue qui soient en France. Cet écrivain affinne qne 







Dai 



Faute AanUault, tatn Fougues M N«iera, ■ treize haa» four- 
neaux. Imphi, a 3 I. de Hsren, a une manulàcture de cuine de 
lotHe espèce. 

(f)$iiNi-Piiiiti>K->.E-Ho[:tiEH(Niètre),pelile ville dam une posi- 
tion insalubre, pi-ts d'un élunf;. Çurùuite : lacoîllure de* (enunei. 

(OMouLiM, clicf'licu du dùparlement de l'Allier, arec préfec- 
lure, collège rojal , cvèchc , trihunaui , bibliothèque, ihéâtrej 
inusée. Curioiitet : le mausolée du duc de AlonlmoreDcy, dans le 
collège, jailis église de la Visllation; le pout,qui ofTre l'architec- 
lure el proique la beaulè de celui de Ncuilly ; la bibliolbèque , la 
Tacadc de la L'aseme, prés du pont; quelques rontaûies, la grande 
place, où soni les faâleis les plus rréqueutés) 1m promenades. 
Commerce : coulellcrie eslimée , grains, lins, bœufs. HSfel de 
l'.MIier , bonoe maison, la plus fréquentée. Libr. Desroziers. 
Viip. 111,000 h. 

De Moulins à Brisai, roule pinic cl belle. A>ant Commet, qui 
jadis CUL des puilcs et joutlnl un siùgi; dans le lenip des çuerrcJ de 
relîfiion , on liavcrse Chastuitlr , entouré de jolis coteaui. 

Saint-C/rand eut un pcliL cl joli village qui a une bonne socielè. 
A 4 1. sont les petites villes de Ciiiief et fichy. 

(u) La Palisse (Allier] , petite ville. CurioiiW : le château. 
Pop. I,a0flh. 

.V Droihsrier, vaste horir.on. 

(v) RoiNKE (Loire) , jolie ville , «itanle cl ftniméei c'esl le clief- 
iieu de sous- pré reclure. CuriaitUt : le pout sur la Loire , le port , 
la salle; de spectacle , 11- collège. Les vins sonl assez eslimcs , sMi- 
\aM}. ceux. AeJ{eiiaitonc\.Ae Saint- yindre: — LA.J&ejer. Hâtelde 
M*"* Flandre, à cAlé du poul , excellente aul^eTgc. Pop. 10,000 h. 



196 DE LYON A HONTBRISON. 

(x) Sai-nt-Symphoribs-de-Lat (Loire), gros bourg, avec fa- 
brique de colons et siamoises. Pop. 3,000 h. 

(y) TARAne ( Rhône), une fies villes les plus importmiteft iki de- 
partcmcDt , située sur la Tardint. Ses fabriques de moussdiiBes 
sont renommées : elles occupent , dans les villages envîroDiiaBs , 
une grande quautilé d'individus. Tarare fait TÎTre prés de &OtOOU 
ouvriers. 11 a de jolis édifices modernes. La mootagne de Tarart 
était jadis TeiTroidu voyageur : on ne Umoote plus; on la toumr 
])ar une route inclinée , coupée par intenraUcs de pooU de pierre , 
et sur le boi*d de laquelle i-ègne une suite de bornes en pierre au 
nombre de plus de 800.- 11 faut exaraiœr avec aiieotion le travail 
de celte belle route. //o/!r/d»la Poste. Pop. 9 à 10,000. b. 

"L'Arbresle est une petite ville de 1 ,500 à 2,000 bab. , avec un 
château gothique qui tombe en ruines. 

Ail. sont les mines de SaôU^Bel, 

On entre à Lyon par le faubourg de Vaise; on natte denmt le 
château de la Duchcrc, devant la pynumde da faubourg; on tuil 
une rue étroite , bordée de maisons de peu d^apparcnce en gCDértl, 
et l'on entre dans 

(r) Lyon. Foyet page 187 . 



X:0MMt'MCAT10MS. 

De Lycn à Mcnlbriscn ( 3 routes). 
1" roate, parBellegarde, 18 1. 7, ^ p. 7. 



Le Graud^Buisson *2 '/^ 

Braly 3 «j, 

Ducrne 3 



Bellcgarde 

Montbrison ( v.'p. 305 ) 4 '/, 



De Lycn à Mcnlèrifcn, 
2* route, par Fcurs, 21 1., 10 p. f 

Le Grand-Buisson 3 '/, 

Braly S»/, 

Ducme 3 

Fenouilh 3 



St.-BartbéloBj de l'Etlra 3 
Fcurs 3 

Moatbriaon ( v. p. S0& ] 4 




DE LTOn A CLBAMORT. 



197 



DE PARIS A LYON , 

3* route ^ par Dijon y 125 L, 62p..7< 

Ployez RÉGION de l'est, p. 229. 



COMMUNICATIONS. 



De Lyon à Clertnont, 44 1. , 22 p. 



Le Grand-Buisson 


2«/, 


Saint-Thurîir 


Braly 


3 '/a 


{d) Noipetable 


Ducrnc 


3 


La Bergère 


{a) Fenouilh 


3 


(e) Thiers 


Sainl-Barthélemj-de- 




(/) Lezoux 


l'Eslra 


3 


Ponl-sur-AUier 


{6) Fcurs 


2 


{£) Clermont 


(c) Boên 


4 





4 
3 

3'/./ 
3 



{a) Sainte-Foy-t Argentière j ou tArgentière, près de fenouilh, 
a un chàleau , roaintcnant pelil séminaire , dont la façade est assez 
belle. 

{b) Feubs (Loire), petilè ville, jadis capitale du Haut-Forez. 
Curiosités : des vestiges de monumens romains, le mâle de Piiiéc, 
dangereux pour les bateaux. Pop. 2,000 h. 

(c) BoEN (Loire) , petite ville dominée par un joli château. Pop. 
2,000 h. 

Environs : le château de Labatie , ancien séjour du seigneur 
d'Lrfc ; dans la chapelle du château sont divers tableaux en relief 
de Técole italienne. 

(d) NoiRETABLE (Loiic) , village avec un ancien couvent. 

De Sair.t-Thurin à Boén, vallon romantique, le Lignon coule à 
travers les vergers et les prairies. 

ie) Thiers ( Puy-de-Dôme) , bâti sur la pente d'un coteau , ^vec 
<ious-prcfecture , collège, tribunaux, chambre des manufactures. 
Curiosités : ses belles papeteries, les promenades. Commerce : cou- 
tellerie, quincaillerie, cuirs, papiers, etc. Hotelàe la Poste. Pop. 
12,100 h. 

A 1 l. de Thiers est Saint-Remy, petite ville qui commerce en 
routclicrie fine et commune , en bois de sapms ex{4oitéA sur des 

17* 




108 



DE LYO:< A GENEVE. 



monlagncs coureilcs de neiges , el débiles par un graDd nombre de 
scieries hydrauliques. Pop. 3,500 h. 

(y) Lezoux (Puy-de-Dôme), petite ville ancienne. CmrwiUe's ; la 
place, plusieurs promenades. Pop. 3,400 b. 

(g) Clermont. /^(9y« page 172. 



D€ Lycn à Genève, 41 1. , 20 p. -^ . 



Mirebel 
{a) Monlluel 
{b) Mcximieux 

Hublanne 
(r) PonlHlAin 
{fi) Ccrdon 

Maiilac 



3 


{e) Nantiu 


•1 1 
• 1 


3 


(/) Saint- Germain -de- 




3'|. 


Joux 


3 


3 


ijg) BeUegarde 


»^ 


3 


Col longe 


4 


3 


Saint-Génix 


4 


^'U 


{h) Genève 


3 



(a) MoxTLUEL (Ain) , petite ville sur la Seraine. Coummerce : Uc , 
seigle , chanvi^ , avoine , légumes , manufacture de drap pour le» 
troupes. Pop. 3,700b. 

{b) Meximieux (Ain) , gros bourg qui a un petit léoiiiiaire et une 
pLicc assez jolie. Pop. 1,700 b. 

(r) PorrT-D'Ai?( , bourg; sur la bauteur est un château, anciomc 
propriété des ducs de Savoie, ffolelde la Poste. Pop. 1,300 h. 

(r/) Çludon (Ain), village, avec lilature de coloo. Pop. 1 ,500 h. 

^r) Nantla (Ain) , ))etite ville sur le lac de ce nom, entre deux 
montagnes , et qui de loin présente un beau coup-d'œil. Elle a une 
sous-préfecture, desU'ibuuaux, un collège royal. CwhsUe'z vueda 
lac , des montagnes environnantes. Commerce : aouUeri, fabnqurt 
de ia)>iKseries , couvertures de laine, nankins, mouaaelînea, four- 
rurch, pelleteries. On y mange d'excellentes truites, de beDes ccre- 
visscs. //<>/r/ d'Angleterre. Pop. 3,500 h. 

La route de Nantua jusqu'à Sami'Germam'de^amje mérite IV- 
]>itbètc de romofifique que lui donne M. Vaysae de ViUien. A chtk- 
quc pa<; on it^nconlre des gorges afireuses, des rocs pins aflreux 
encore, des cnscadet», des torreus impétueux, des Montagnes élr- 
>écs. Il faudrait faire ce voyage à pied pour ailBÎrcr une nature 
lM>ulevcrséc , mais dont les belles borrcurs pbîaent à Pimagi- 
nalioii. 

[f] SAi>T-CfEivvAi?(-r)E^oL-x (Ain), petit bourg. On pccbe dam 
le lac de booncs truites. C'est ce poisson que le voyageur dcman- 



DE LYON ▲ GENÈVE. 199 

dera ordinairement aux auberges où il descendra : on les apprcte 
assez bien ; les écrevisses soni auMÎ excelieDics. 
ff^HM) Bbllsgarde (Ain) , limite entre la France et la Soîase. Curio- 
w/[' Ia perte du Rhône , près de là. 

(K) Genète. Le Rhône, dont les eaux sont trè»4impide§,, divue 
cette ville en deux parties inégales, et forme une ^e intermédiaire. 
Curiosités: 1<* la cathédrale, ornée d'un beau péristile construit 
sur le modèle de celui de la rotonde de Rome ; 2^ Thôpital / vaste 
édifice bâti au conunencement du siècle dernier : on trouve dans 
son enceinte une chapelle destinée à la célébration du culte an- 
glican ; Z^ Tacadémie, fondée par Calvin, et divisée en facultés de 
droit, de théologie, de science et de lettres : on y compte maintenant 
29 profiesseurs salariés ou honoraires; 4<* la bibliothèque publique, 
de 50,000 vol. , et beaucoup de manuscrits précieux , entre autres 
les Sermons et Lettres des deux i*éformateurs Calvin et Bèze , les 
Homélies de saint Augustin > écrites au 6" siècle sur du papyrus, 
et les Talilettes de Philippe-Ie-Bel, fragment du livre de dépense 
de ce grand monarque, en 1314. On y voit aussi les poilraits de 
plusieiu*s illusli^es Genevois ; 5^ le musée d'histoire naturelle, com- 
mencé en 1818 par le don du beau cabinet de M. Boissier, par 
l'ornithologie du professeur Necker, etc. Cet établissement ren- 
ferme déjà des i*eprésentans de presque tous les genres d'animaux , 
la plus grande partie des espèces de la Suisse, et surtout les 
coUectioDS des poissons de ses lacs. Une salle contient une suite 
de pétrifications des deux règnes organisés , entre autres tous les 
doubles originaux des fossiles végétaux ; une autre salle est desti- 
née à la minéralogie : la salle des antiquités , médailles et produits 
industriels, possède une très-belle momie de Thèbes; 6<* le jardin 
botanique est uu des plas beaux omemens de Genève ; il sert de 
promenade publique ; 7^ l'observatoire, dirigé pai* M. Gautier, as- 
tronome de mérite, renferme de précieux instrumens d'observa- 
tion; %° l'académie de dessin, dont les salles contiennent plusieurs 
modèles de statues , bustes et bas-reliefs antiques , avec quelque^ 
beaux tableaux des peintres genevois Saint-Ours et de la Risse ; 
9** la société poui- l'avancement des avis, divisée en classés des 
beaux-arts , des arts, de l'indusiric et de l'agi-iculture ; 10** la ma- 
chine hydraulique , qui fournit 600 pintes d'eau par minute à toutes 
les fontaines de la ville , et s'élève à la hauteur de 1 1 pieds ; 11 *> In 
maison pénitentiaire. 

Cabinets particuliers . MM. Jurinc fils, de Luc, Alph. de Saus- 
sure , Necker, de Candolle , Colladon , Prévost , Chevrier , 
Mayor, etc., ont d'intéressantes collections de minéralogie, de 
plantes, de pétrifications, d'entomologie et d'anaiomie. Lerf ama- 



ÎOO I>E LYON A SAIIIT-ETIESHE. 

leurs de tableaux , de statues , de médailles et de lirret peinrcot tr 
faire introduire chez MM. Duval de Morillon, Favrc Bertrand , 
Scllon» Troncliin, le ^énci-al Qiastcl, Hcnlsch père, ViniAin^ , 
Moutonn.1t, Andêoud et Coindct; ce dernier |>o5sède le iiiaiiaiÉfi| 
oriji^inal de VEmiU» 

Libraires : Paschoud , Chcrbulicz, Barbezat et Delanic. ffàttlr: 
la Balance, TÊcu de Genève, d' Angleterre , aux Sech(ïi*oiis , bon 
de Genève. 

Promenades intérieure s. La Treille .^ jolie terrasse plantée de 
inaronnicrs , et située au midi ; Sand-Anloine , aujourd*bui plaee 
Maurice , d'où Ton décourrc une vue magnifique mm* le coteau dr 
Cohgny ; cl sur le lac jusqu'à Y voire, en Savoie , et Rolie et Jlorw 
pues y dans le canton de. Fasudi on y distingue auui tré^bieo Ir 
nioDt Buet. 



De Lycn à Saint-Eliemu ^ 13 1. , 6 p. 7- 



De Lyon à Brignais 3 

[a) Uive-de-Gicr 5 



{h) Saint-CbamoMl 3-., 

^r) St.-Eticnne 2 'S 



(a) BiTE-DE-GiER (Loii*c) , petite ville située sur le Gier, une des 
plus importâmes du département de la Loire. Curiosités : le canal, 
les mines de charbon de terre, qu'on cmltarquc, el qui acrvcnl à 
Lyon et dans les départemens environnans à cbauflèr les usines, 
les poclc5%, etc. ; le l>eau bâtiment de la maison du canal, le basaîu 
qui est en face, quelques cafés. Commerce : charbon»^ verreries. 
Pop. 10.000 b. 

{6) Saimt-Cbamond (Loire), petite ville sur le Gier. Elle eM ha- 
bitée par une excellente société. CW/W/r/ .> l'église , une place 
planlôe d'arbres, des maisons éléi^antcs. Pop. C,000 b. 

(r) Saim-ëtiek>e (Loire), ville importante sur le furens g ri- 
vière dont les eaux , dit-on , sont douées d'une cflicacité |Hirticu- 
liéres pour la trempe des armes. Il y a 'iO ans que Saint- tlliemie 
était à peine peuplé de 1 0,000 b. ; il en compte aujourd'hui -40,000 : 
c'est le Birmhinffham de la France. H possède une souvprcrccture. 
une école des mines, une manufacture ro>aled'anBCff une iostitu- 
tion des sourds et muets, un cabinet d'histoire natoreUe» une bi- 
bUotbéque, des bains, un théâtre y un chemin de 1er à la Lcnre. 
Curiosités : les travaux des manufactures d'armes» la mUa de spec- 
tacle f une belle fontaine» , un obélisque , la grande place , ou 
aboutit la rue de Uoaimc; du beaux cdiliccs modcmest ^ jolies 




DE PAKI8 À nSLOBT. 201 

promenades , an cafés élégans ; dans les environs , des forges , des 
manufactures particulières , des mines de charbon , et les travaux 
souterrains de ces mines. Commerce : fusUs , armes blanches , ru- 
bans renommés qui occupent de nombreuses fabriques. Hàtels : de 
la Paix » de TUnion , du Midi. Lia. Motte. Pop. 40,000 b. 

Chômions petite ville de 3,000 b., à 2 1. S. O-lte Saint- 
Etienne , fabrique de la coutellerie, et a des eaux excellentes pour 
la trempe de Tacier. 



De Lj/lh à Grenoble, 27 1. i, 13 p. f 

y oyez Région du midi, de Paris à Grenoble. 



De Lyon à Turin, 95 1. f, 47 p. |. 



Bron ' 2 •/, 

SaiDt-Laui*ent-des-Mures 2 

La Verpillièrc 3 

Bourgoui 3 

La Tour-du-Pin 4 

Le Gaz 2 

Ponl-de-Beauvoisin 2'j, 

Les Echelles de Savoie 4 
Saint-Thibaud-de-Coux . 3 

Chambéry 3 

Montméiian 4 

Mallaverne 3 

Ai|^uebelle 3 

La Graudc-Maisoii 4 



Saint-Jean-de-Maurienne 5 



Saint-Michel 

Modaue 

Le Vemay 

Lans-le-Bourg 

L'Hospice-du-Moutcenis 

Molaret 

Suze 

Saint-George 

Saint-Antonin 

Avigliano * 

Rivoli 

Turin 



4 
5 
4 
4 
6 
6 
4 
3 
2 
3 



3 



3'/, 



Voyez la descripiiou de ces endroits dans le Guide du Voyageur 
en Italie , chez l'éditeur. 



DE PARIS A MELUN, 
n 1. 7, 5 p. |. { Fcyez ijfdi^e 181). 




202 



DE PITHlVIERft ▲ TOVRY. 



C0M11U1VICA.T10NS. 



De Melm à Fontainebleau, 4 I. , 2 p. [Fcyez pt i91). 



De Melan à Pcnlhierry,} 1., 1 p. ^. 



DE PARIS A FONTAINEBLEAU, 

14 1. I, 7 p. ^. ( Foyet page 190 ). 



COMMUNICATIOMS. 



De Fcnlamebleau à Orléans, 22 1. , Il p. 



Chilleurs-aui-Boift Z ■ f« 

Lourr î'(, 

Oiléû]8(v. p. 148) 4>I, 



La Chapelle-la-Keine A 
Malesherbes 3 

(a) Pilhivicrs 4'j, 



{a) PiTHiviERS (Loiret), petite ville, avec iribimJ ée 
instance. Commerce : pat t's d'alouettes, ^rg^, laine, safran estimé. 
Lib, Chcna. Auberges : l'Êcu, la Villc-d'OrlcaDS. Pop. 3,000 b. 



De FcnlaineUcau à Mcret (a), 3 1. , I p. 7. 

[a) MofiRT , petite ville miircc , où l*on arrive par une porte go- 
thique. Loingcl le canal se réunissent à 300 pas au-dessous de la 
ville f un quart de lieue avant de se rcndi*e dans la Seine à Smimi- 
Mamert. 



De Piihiviers à Toury , 6 I. , 3 p. 




DE FA RIS A NBVBBS. 203 

I 

DE PARIS A AUXERRE , 

41 1. 1, 20 p. f ( Voyez page 181 ). 



COMMUNICATION. 



IfAuxerre à Avallon, 12 l. 7, 6 p. j. 

Sainl-Bris ^ 2 II Lucy-le-Bois 4 'j, 

Vermanton ^"4 |l A vallon (v. p. 19B ) 5 



dePARISa ACTUN, 

74 1. , 37 p- ( Voyez page 181 ). 



COMMUNICATION. 

D'Âulun à Moulins , 25 l. , 12 p. |. 



Maison de Bourgogne 5 

Lusv 4 

'a) Bourbon-Lancv 7 



Chevagnes 5 

Moulins ( v. p. 195 ) 4 



«■ 



[a) Bouiibon-Lancy (Saône-el-Loire) , peiite rille renommée par 
^es eaux minérales. 

Les eaux de Bourbon-Lancy, provenant sans doute de la même 
source, sont : X'^X^Lymht, ainsi nommé à cause de sa grande 
halcur ; 2" la Fontaitic de Saint- Ijtger, de 35 degrés, thermomètre 
do Kéaumur; 3** la Fontaine de la Reine» de 24 degrés; 4° des 
Ecures» du nom de celui qui l'a découverte en 1 600, de 48 degrés ; 
5" le Bain royal, de 32 degrés. 

Les eaux de Bourbon-Lancy sont recommandées diKas les rhu- 
matismes opiniâtres. 



DE PARIS A NEVERS, 

58 l. , 29 p. ( Vcyez page 190). 

1 



BB PAUt A WmBUM*. 






m PABIS i HODUHS, 
72 1. ^ i» p. i. ( r<)ra pig» IM ). 

conimiCATtoa. 



-iH 



1,500 h. 

{«) Moin-Loçoir (Allier) , màr U Char, 
lùga, trilianl de I 
Commerce t gnùœ, 



Kmère ïmum». CMMtff tefMMMét*. 
*b*, bU>, fhiiui fit I^M ikÏM». 4» 
fr r de l'Ecu, de l'Ev^a. hf. MM k. 



I. , *5 p. ( ''*jw pagoni^ 






' DB PARIS * BUCON , 



Di PARIS A MORTBRISO: 

De P.m4«oHM 

(..p.l6j 98'J. 



(4) HMmuKw (Loin), chetliaa 

MÎH-EllMHM MMI, MMteOilw ttif 



DE PARIS A BOVRBOn-L'AKCHAUBAtLT. '20j 

aulrc importance, pliu riche, beaucoup plus peuplée, infiniment 
plus commerçante- Celle ville posiêilc une prcfeclare, une société 
(l'agriculture et de comnwrce, nnebiblinlbèque, une pépiiûére , un 
ihéâli'c, une bergerie royale, un collège, dci tribunaux. Curmii- 
If'i : la balle au blé, le dame de l'église Saintfr-JUaric, âége delà 
cour d'assises, l'ancienne maLwn du collège, U préfecture et U 
csscme. Moutbrîson a joué uu rdle important daiu noire réiolu- 
lion , lors du siège de Ljun. Ccmmerce .- toiles, linons, batisics, 
laines, grains. HôUli : l'Ecu de France, 1e Lion-d'Or. Popula- 
tion. 5,600 h. 

Il y a trois so^Re* d'eaux miDérales aux eaiu de Hoolbrison : 
I" ha louree Xomatne, Toisiqn des vestiges d'un temple de Cérès; 
î" celle de VHâpail; 3" celle de la RiiUrt. 

Proprk'le'i na'dkmaUi. Les eaux de la source de l'HApital «Mt 
ircs-utiles dans tes cas d'engorgement des viscères abdominaux et 
dans les aOectîoni scrofuteuses. On lanle l'eau de la source Ro- 
maine contre la leuchorrce constitutionnelle, l'aménorriiée >eeoin- 
pagnée d'un étal de langueur et d'un allkihlisscment général. 
{Prc'cii iIesEiuixiBmeralei,farî,ï.k\Aier\, 1836.) 

A 4 1. >'. E. de Monibmon est Bonnet, peuplé de 3,600 h. , et 



-, PARIS A BOURBON-L'\RCHàMBjM3LT, 
«I 1. -i.iOp. f 



»ltOLHiiOfl-rABcn,i.i.*ii.i (Allier), ïill< 

liorcs du rliilleau de Kourbon. Pop. ?,S00 h. 

Ses caui alliretit chaque aonéc un gr:ind nombre de malades , 
.1UX mois de juin, juillet et aoilt. Il y a irols sources: l" la Fou- 
rnir iU Joniti; 1" la Fontaine de Samt-Pardmti , l'une et l'autre 
fi-oidcs i 3" la source d'eau cliaude , sous le nom Aa-Bourbot-C Âr- 
chanbaaU. 

ProprieU'i mediemalei. Les eaux thermales cbaudes sont elTi- 
cares contre les paralysies , les iliuraalismes cbronicpie^ et les ma- 




196 



DE LYON A MQKTBRISOif. 



(x) SAi:vT-SYXPHOiiiB!i-i>E-LÀT (Loîre), gros bourg, avec fa- 
brique (le colons cl siamoises. Pop. 3,000 h. 

(y) TàAARE ( hhônc)» une des villes les plus imporUnles du de» 
|)urtemeDl , située sur la Tardine. Ses fiibriquet de iDOussdioes 
soni rcnoDiniées : elles occupent , dans les TÎllages environnans , 
UDC grande quaulilé d'individus. Tarare fait TÎTre près de 50,000 
ouvriers. 11 a de jolis édifices modernes. La montagne de Tarare 
élail jadis TefFroidu voyageur : on ne la monte plus; on la toonir 
])ar une roule inclimVe , coupée par intenraliea de poota de pierre , 
et sur le bord de laquelle règne une suite de burnea en pierre au 
nombre de plus de 800.-11 faut examiner arec aHention le travail 
de celle belle i-oule. //olr/d»la Poste. Pop. 9 à 10,000. h. 

'V^rbrcste est une petite ville de 1 ,500 à 3,000 hab. , avec un 
château gothique qui tombe en ruines. 

A I 1. sont les mines de Saml-BeL 

On entre à Lyon par le faubourg de Vaise ; on païae devant le 
château de la Duchcrc, devant la pyramide du fanbonrg; oa auit 
une rue étroite , bordée de maisons de peu d'apparence en gcoéral, 
cl l'on entre dans 

(î) Lton. /'^oy^page 187. 



t;0N>ILNlCAT10NS. 



De Lycn à Mcntbriscn ( 2 routes). 
1" roule, parUellegardc, 18 1. 7,^ p. 7. 



Le Grand -Buisson 

Rralv 

Ducrnc 



3./. 
3 



Rellcgarde 5 

Montbrison ( v.'p. 205 } 4 '/• 



De Lycn à Mcntbriscn, ■ 
2«rouic, par Feursy 21 1., 10 p. -J. 



Le Grand-Buisson 

UralT 

Ducrnc 

Fenouilh 



2.; 
•3./ 
3 
3 



St.-Bartbélenj de ITMra 3 
Pcure 9 

MontbriaoQ ( 9. p. 205 ) 4 




DE LTOn A CLKftHORT. 



197 



DE PARIS A LYON , 

3' route j par Dijon y 125 1. , 62p..f,. 
Voyez RÉGION de l'est, p. 229. 



COMMUNICATIONS. 



De Lycn à ClermorU, 44 1; , 22 p. 



Le Grand-Riiisson 


2'a 


S^nt-Thurinr 


Braly 


3-, 


{d) Noinetable 


Duernc 


3 


La Bergère 


{a) Fenouilh 


3 


{e) Thiers 


Saint-Barthélemjr-de- 




(/) Lezoux 


l'Eslra 


3 


Pont-sur-AUier 


[b) Fcurs 


2 


{g) Clermont 


(c) Boên 


4 





4 

2./. 

a 

3V/ 



{a) Samte-Foy-t Argentière , ou F ArgenUère , près de Fenouilh, 
a lin château , inaintcDaDt petit séminaire , dont la façade est assez 
belle. 

(b) Feurs (Loire), petite ville, jadis capitale du Haut-Forez. 
Curiosilés : des vestiges de monumens romains, le mêle de Piiiéc, 
dangereux pour les bateaux. Pop. 2,000 h. 

(c) BoEN (Loire) , petite ville dominée par un joli château. Pop. 
2,000 h. 

Environs : le château de Labatie , ancien séjour du seigneur 
«i'iirfé ; dans la chapelle du château sont divers tableaux en relief 
de recelé italienne. 

(d) NoiRETABLE (Loii c) , villagc avec un ancien couvent. 

De Sair.t-Thurin à Boén, vallon romantique, le Ltgnon coule à 
travers les vergers cl les prairies. 

ie) Thiers ( Puy-de-Dôme) , bâti sur la pente d'un coteau , /ivec 
<;ous-préfecture , collège, tribunaux, chambre des manufactures. 
Curiosités : ses belles papeteries, les promenades. Commerce : cou- 
tellerie, quincaillerie, cuirs, papiers, etc. Hételàe la Poste. Pop. 
12,100h. 

A. 1 l. de Thiers est SaérU-Remy , petite ville qui commerce eu 
coutellerie fine et commune, en bois de sapms exploités sur de» 

17* 




196 DE LTÔlf ▲ MiHTIlUKIir. ^ 

(jr) SAiiiT-STHvaomiiiir»i-L4T (Loire) »^gro» lwm§^ mmt fr- 
l>rique de cotons et sÎMBOÎiei* Pop. S9ÛÛO D« 

(y) Takamt ( Rbdiie), une des irilletleenliHfaiport 
partement , située sur û Tarêam. 8et fiJbrime de 
sont renommées : elles oeeupent» deee ^m wi^fee < 
une grande ipumtké d'îadindus. Teren fUl viive pvli de 
ouTriers. 11 a de jofis édifiées m o d e t ae s , La mtaÊÊÊtigm èm TÎmo 
était jadis rcffinoidii Toyagenr : on ne kaenie finii os k 
par une route inclinée 9 eoupée por InterteBM de 
et sur le bord de leipu^lle répie une enile de 
nombre de plus de 800.-I1 Ant eieminer Mm 
de cette belle roule. /Mr/deJe Poêle. Pop. 9 à iO,000« k. 

\:ArhresU eslunepetite ville de l,&00àl,08D^k, « 
cbâteau godiiaiie «pift toeobe eli ranei. 

A 1 1. sont les min^ de iSeml-^^ " ?^ 

On entre k Lyon par le fiinboaig de Vaieei «■ fHM émiilli 
château de U Ducbère» devant kpyiewîdèjîtfftAëlf 
une rue étroile, bonléede meisane dBpend*aoMnn0«B 
et r.on entre dene 

(t) Lton. FcfetY^ 1S7. ^^ 




TOMMUMICATIOIU. 

Jûk Lym à MctUhrùcm ( S roolM)* 
!*• roJlei parBellegtrdej 18 1. rt f^p* f* 

Le Grand<^Buiason 3 >/, || BeOeigarde & 

Braly 3 >/, U Monlbrieoa (4r.> S0|) 4^ 

Duerne ~ S il 



De Lyenà MmUirism^ * 
^•rouie, par Fearsy 21 L/lOp^^^ ; 



Le Grand^uiaaon 

Braly 

Duerne 

Fcnotttlb S 



•■■îî 

3» 












V 




DE LTOR A CLBkHORT. 



197 



DE PARIS A LYON , 

3* route, par Dijon, 125 I. , 62 p. f. 
Voyez Région de l'est, p. 229. 



COMMUNICATIONS. 



De tym à CUrmoni, 44 1. , 22 p. 



Le Grand-Buisson 2 >/, 

Braly 3»/, 

Duerno 3 

(a) Fenouilh 3 
Saint-Barthélem^-de- 

l'Eslra 3 

{6) Fcurs 2 

(c) BoëQ 4 



I Siiint-Thurîir 

(d) Noiratable 
La Bergère 

(e) Thiers 
{/) Lezoux 

Pont-sur-AUicr 
(^) ClcrmoDt 



4 
3 

3'// 
3 

3'/.. 



{a) Sainte- Foy-t Argentière ^ ou tArgerUière, près de Fenouilh, 
a un château , rnaintcDant petil scminsiire , dont la façade est assez 
belle. 

(A) Fei-rs (Loire), petilè ville, jadis capitale du Haul-Forez. 
Curiosités : des vestiges de monumens romains, le mâle de Piiiéc, 
danf^ereux pour les bateaux. Pop. 2,000 h. 

{c) RocN (Loire) , petite ville dominée par un joli ehiteau. Pop. 
2,000 h. 

Environs : le château de Labatie , ancien séjour du seigneur 
d'Urfé ; dans la chapelle du château sont divers tableaux en relief 
de récole italienne. 

(d) NoiRF.TABLE (Loîic) , villagc avec un ancien couvent. 

De Sair.t'Thurin à Boén, vallon romantique, le L^non coule à 
travers les vergers et les prairies. 

ie) Thiers ( Puy-de-Dôme) , bâti sur la pente d'un coteau , ^vec 
<^ous-préfecture , collège, tribunaux, chambi|*e des manufactures. 
Curiosités : ses belles papeteries, les promenades. Commerce : cou- 
tellerie, quincaillerie, cuirs, papiers, etc. Hoteide la Poste. Pop. 
12,100 h. 

A. 1 l. de Thiers est Saint-Remy, petite ville qui commerce en 
routcllerie iine et commune, en bois de sapms exploités sur des 

17* 




198 



DE LYO:< A GENEVE. 



montagnes coureKcs de neiges , et débités par ud grand noaibre de 
scieries hydrauliques. Pop. 3,500 h. 

(/) Lezoux (Puy-de-Dôme) , petite ville ancienne. CuriasUei : la 
place, plusieurs promenades. Pop. 3,400 k. 

(g) Clermont. Foyet^agc 172. 



De Lyon â Genève, 41 1. , 20 p. 7. 



Mii*ebel 


3 


{e) Nantua 


{a) Monlluel 


3 


(/) Saint-Gennain-de 


{6) Mcximieux 


3'|, 


Joux 


Uublanne 


3 


{g) Bellegarde 


(f) Pont-d\Vin 


3 


CoUonge 


{fi) Cerdon 


3 i 


Saint-Génix 


Maillac 


2 '/a' 


(A) Genève 



3 

4 
4 
3 



(a) Mo?cTLUBL (Ain) , petite ville sur la Seraiiie. Cowimeree : blé , 
seigle , chanvre , avoine , légumes , manufacture de drap pour \e% 
troupes. Pop. 3,700 h. 

(6) Meximieux (Ain) , gros bourg qui a un petit •éminaireet une 
place assez jolie. Pop. 1,700 h. 

(r) Pont-d'Aiiv , bourg; sur la hauteur est un château, ancienne 
propriété des ducs de Savoie. Nolei de la Poste. Pop. 1,300 k. 

{d) Çli\don (Ain), village, avec filature de cotoo. Pop. 1 ,500 k. 

[r) Namua (Ain) , petite ville sur le lac de ce nom, entre deux 
montagnes , et qui de loin présente un beau coup-d'oeil. EDe a une 
sous-préfecture, des tribunaux, un collège royal. Curiosàe: vueda 
lac , des montagnes environnantes. Commerce : souliers, fabnquct 
de (upisscries, couvertures de laine, nankins, momaelines, four- 
rures, ]>ellcteries. On y mange d'excellentes truites, de belles écrc- 
visses. //fJ/^/ d'Angleterre. Pop. 3,500 k. 

La route de Nantua jusqu'à SaôU-Gerwîoini-^le^om^ mérite Te- 
pithèie de ronuaitique que lui donne M. Vaysse de ViUiers. A cka- 
<|uc pas on rencontre des gorges affreuses, des rocs pbis aflreux 
encore , des cascades, des torreus impétueux, des loatagnei élr- 
>ccK. 11 faudrait faire ce voyage à pied pour ailnircr um nature 
lH>ulevcrséc , mais dont les belles horrcm-s plaîtenl à Pinia^- 
nalion. 

{/) SAi.>T-GEniiAt!(-oE-Joux (Aiu) , petit bourg. On pèche dam 
le lac de bonnes truites. C'est ce poisson que le voyageur deman- 



' [h) GlHT 

celle TîUe e 
CurioiiU't ! 
sur le mode 
édifice l>lli 

glicaD ; 3° 1 

droil, de théologie, de science et deletiret i on jcoi 
3 !) profèiKurs salariés Ou honoraires } f ° la bibliolbèque publique, 
itc 50,000 vol. , el beaucoup de muiuscriu précieux , entre aiitret 
les Sennans el Lettres des deux l'crormaleurs Calvio et Béze, les 
Homélies de saint Augustin, écrites au 6* siècle sur du papjrus, 
et tes Tahlciies de Philippe-le-Bel, fragment du litre de dépense 
de ce grand monarque , en I 3 1 4 . On j voil aussi les poili-oits de 
plusieurs illusli'cs GcDcvoîsi 5° le musée d'hîsloire nalurclle, cum- 
mencé en 18 1 H par le don du heau cabinet de M. Boissier, par 
l'ornithologie du proresseur Necker, elc. Cet établissement ren- 
ferme déjà des leprcsenlans de presque tous les genres d'animaui , 
la plus grande panic des espèces de la Suisse, et sunoul les 
coUeclioDS des poissons de ses lacs. Une salle conlieni une suile 
de pélrilications des deux règnes orgaaisés , eotre autres tous les 
doubles uriginnui des IbssiUs Tcgélaui ; une aulre salle est desti- 
née à la minéralogie : la salle des aniiquilës , médailles el produili 
industriels, possède une trcs-bcllc momie de Thèbes; G" le jardin 
l>olaniquc est un des ]ilus benux oi'nemcns de Genève ; il sert de 
promenade publique ; 7° l'observatoire , dirigé J>ar M. Gaulier, as- 
Ironome de mérite, l'eDicrmc de précieux insti-umcns d'observa- 
tion; K" l'académie de dessin, dont les salles conliennenl plusieurs 
modèles de slatues, bustes et bas-rclîefs antiques, avec quelqueà 
beaux tableaux des peintres genevois Sabt-Ours el de la Itisse î 
9" la ïociélù ]Kiur ^a^awemcul des aiis, divisée en elassls des 
beaux-arts, desaris, de l'induEtrJc cl de l'agriculture; lO'Iami- 
chinc hydraulique , qui fournil UOO pintes d'eau par minute à toutes 
les fontaines de la ville, et s'élève à la hauteur de 1 10 pieds; 1 1" In 
maison pénilentîaire. 

Cahincli particuliers. MM. Jurine lils, de Luc, Alph. de Saus- 
sure , Necter, de Candoilc , &)lladon , Prévost , Cbeviier , 
Mayor, etc. , onl d'intéressantes colleclîons de minéralc^ie, de 
plantes, de pélrillcalions, d'entomologie et d'anaiomie. Leiama- 




200 HE LYON A SAINT-ETIEBlIfE. 

leurs de tableaux , de statues , de médailles et de lÎTrea peurcot ir 
faire introduire chez MM. Duval de Morillon, Favrc Bertrand ^ 
Scllon , Tronchin , le génci*al Ckastel , Hcntsch père , Y 
Moutonnât, Andéoudet Coindct; ce dernier possède le 
original de VEmiU. 

Libraires : Paschoud, Cherbuliez, Barbexat et Delanic. Uôttis: 

9 

la Balance, l'Ëcu de Genève, d'Angleterre, aux Sécherons, bon 
de Genève. 

Promenades intérieures. La Treille , jolie terrasse plantée de 
inaronniei'8 , et située au midi ; Saini'^nlome , aujourd'hui place 
Maurice , d'où Ton dècouTre une vue magniGque «nr le coteau de 
Cologny ; et sur le lac jusqu'à Yvoire, en Savoie , et JHolle et MÊor^ 
ptes, dans le canton de. Faud; on y distingue aussi tre^bien le 
mont Buri, 



De Lyon à Saint -E tienne ^ 13 1. , 6 p. 7. 



De Lyon à Brignais 3 

[à] Rivc-de-Gicr 5 



{h) Saiut-ChaBHMd 3';. 

\^c) St.-£ticnne 2'», 



(a) BivE-DE-G lER (Loire) , petite ville située sur le Gicr, une dn 
plus iaiportanlcs du département de la Loire. Curiosités : le canal, 
les mines de charbon de terre, qu'on embarque, et qui scnrcnt à 
Lyon et dans les départcmcns environnans à chaufièr les usines, 
les poêles, etc. ; le beau bâtiment de la maison du canal , lo bassin 
qui est en face, quelques cafés. Commerce : charbons, Tcrrcries. 
Pop. 10,000 h. 

{6) Saikt-Chàmond (Loire) , petite ville sur le Gier. Elle est ha- 
bitée par une excellente société. Curiosités : Tcglise, une place 
plantée d'arbres, des maisons élégantes. Pop. C,000 h. 

{c) SàiM-ÉTiEnNE (Loire), ville importante sur le Furent , ri- 
vière dont les eaux , dit-on , sont douées d'une eflicacité particu- 
lières pour la trempe des armes. Il y a 30 ans que Saint- tlliennc 
était ù peine peuplé de 1 0,000 b. ; il en compte aujourd'hui 40,000 : 
c'est le Birmhingham de la France. Il possède uue sous^prcfccture. 
une école des mines, une manuracturc royale d'armes, une institu- 
tion des sourds et muets, un cabinet d'histoire naturelle^ une bi- 
bliothèque, des bains, un théâtre, un chemin de 1er à la Loîrc. 
Curiosités : les travaux des manufactures d'armes ^ la saUa de «pec- 
tacle , une belle fontaine , un obélisque , la grande place , oîi 
aboutit la rue de lloaiuic; du beaux cdiliccs modemesi de jolic<» 




DE PAKIS A HSLDEf • 201 

promenades y des cafés élégans; dans les environs, des foires, des 
inantifactures particulières , des mines de cbarbou , et les travaux 
souterrains de ces mines. Commerce : fusils, armes blanches , ru- 
bans renommés qui occupent de nombreuses fabriques. HàUls : de 
la Paix 9 de TUnion , du Midi . Lié. Motte. Pop. 40,000 k. 

Chamhon, petite ville de 3,000 b., à 3 1. S. O. oe Saint- 
Etienne, fabrique de la coutellerie, et a des eaux excellentes pour 
la trempe de Tacier. 



De L0h à Grenoble, 27 1. 7 , 13 p. f 

yoyez Région du midi, de Paris à Grenoble. 



De Lyon à 


Turin i 


,951.^,47p.f 


. 


Bron 


2'/, 


Saint-Jean-de-Maurienne 


5 


Sainl-Laui'ent-des-Mures 


1 

2 


Saint-Michel 


4 


La Vcrpillièrc 


3 


Modane 


5 


Bourgoin 


3 


Le Vemay 


4 


La Tour-du-Pin 


4 


Lans-le-Bourg 


4 


Le Gaz 


2 


L'Hospice-du-Mouicenis 


6 


Pont-de-Beauvoism 


2'|, 


Molaret 


6 


Les Echelles de Savoie 


4 


Suze 


4 


Saint-Thibaud-de-Coux 


3 


Saiol-George 


3 


Chambéry 


3 


Saint-Ântonin 


2 


Monirociian 


4 


Avigliano * 


3 


Maltaverne 


3 


Rivoli 


3 


Aiguebelle 


3 


Turin 


3'/ 


La (il aude-Maisoii 


4 







Voyez la description de ces endroits dans le Guide du Voyageur 
en Italie , chez l'éditeur. 



DE PARIS A MELUN, 
1 1 I. 7, 5 p. |. ( Voyez page 181 ). 




202 OB FITIITIBM à: VOVRV 



oomiiiimïâTimii. 
De Melfin à FtmiameUeaf, 4 1. » 2 p. (Ffjrcr ^111). 



De Melifn à Ponikierry^ L, 1 p. ^^ 

— ■■ — = — ■ — •— 



OB PARIS k FONliDIEBLEJOI, 

14 I. f, 7 p. \. ( Fcyn pig* 190 ). 

' I I 

t 

COMMU1IICATIOIB8. 

De Fcniameèleau à Orléans, 22 1. , 11 p. 
La Cbapelle^k-Rebe 4 B ChiUean-flBiFaQb 



Loorj 
OcU«it(9.p..t4t) 



iî 



Malesherbei 3 

(a) PiikÎTÎera 4*/. 

(tf) PiTHnmas (Ldret), petite TUle, evee 
instance. Commerce : pâtés d^alobeHet» iergè, liMt 
Lib. Cbena. jiuberges : l'Écu» la VUle-d'OrUMiu Po^ t,MO k. 



Z>^ ForUaineHeau à Mcret (a)> S 1. » 1 p. f. 

(a) HoaiT , petite TiOe utnrée, où rèn arriff pv pw [ 
thique. Lofng et le canal se réunissent à SOO paa tn-doMMB^ la 
^iile, un qaari de lieue aranl de se rendre dna h 9èfai à 
MameH, 



^ ; 

De Pkkmtrs à Touj, 6 1. ,' tipb 




DE PAKIft A HC^rSBS. 203 

dePARISa AUXERRE, 

41 1. 1, 20 p. f ( Voyez page 181 ). 



communicItion. 

rf Auxerre à Avallon, 12 l. 7, 6 p. j. 

Saint-Bns ^ 2 II Lucy-le-Bois 4'|, 

VermantOD ^4 |i Avallon ( v. p. 1^ ) 2 



dePARISa AUTUN, 

74 I. , 37 p, ( Voyez page 181 ). 



COMMUNICATION. 

D'Aulun à Moulins, 25 l. , 12 p. |. 

Maison de Bourgogne 5 11 CbevagneA 5 

Lusy 4 11 Moulins (v. p. 195 ) 4 

[a) Bourbon-Lancy 7 ||* 

[à) Bolrbo?i-Lanct (Saônc-el-Loire) , petite rille renommée ptr 
^es eaux minérales. 

Los eaux de Bourbon*Lancy, provenant sans doute de la même 
source, sont : 1" le Lymbr , ainsi nommé à cause de sa grande 
< haleur ; 2" la Fonlaiiic de Saint- Léger, de 35 degrés, thermomètre 
de Réaumur; 3»^ la Fontaine de la Reine, de 24 degrés; 4** des 
Ecurts, du nom de celui qui Ta découverte en 1 600, de 48 degrés ; 
5" le Bain royal, de 32 degrés. 

Les eaux de Bourbon-Lancy sont recommandées dfeBs les rhu- 
matismes opiniâtres. 



DE PARIS a NEVEUS, 

58 l. , 29 p. ( Voyez page 190). 




204 DB p&ftu A. vonmiaoK. 



Ds PAHIS à. MOUUNS, 
72 1. {, 96 p. f . ( r«yêt page 190 ). 



COHHOnCATIOH. 

De Moulins à MentUpem, 17 1. JMB p* |r 

SouTigny' I J #Béy«» S 

Le Montet-tn-lloîiiet 4 */,^ (I) Hoai-Liign 4 

(a) Mont-Manudt 




(a) Mo!f T-MàmAuur ( Alliar ) , pelilt vifti. 
rons, mine àê houille. Commerce : frc—iy, -gWpv^BViifa" 'ip» 
1,500 h. 

{6) Moirr-Loçoir (Allier) , sur le Cier, vn^m^ÊfMÊÊÊHÊmp eol- 



Icge, tribuDel de première imUmce. CmritMz ki fiMHM4et 



CoMM«re«;grMD*, Timi, blé*, fhiîu; 

Mlle», rubuM. lUlelt t de l'Écu, de MSmtft^Vvf. iJUA li. 

DE PARIS A CHALON SC&AàdlIE , 
. 86 L , 43 p. ( Foyet p«g?tél^. 

* DE PARIS 4 MAÇON» 
1021.,51p. (#^0y!s'l8Ï). 

■ I I ■■■ ■ ■■■ I ■ ^^mmm^m^m^^^m^tmmmÊmmmmm^mmmmÊmm 

DE PARIS A MONTBRISON^ 12t |.» <1 F i* 

De Paris i Aoenne 

(•.p. Itoj M«|, 

VîUeinootoii 8 

Saim-Jiist-en-ClieTde& 4 

L» Bergère 4 

[a) MoHTiRisoir (Loire), chof-lieu M ijfiplppMt « 
Saint - Eticonc soit , soas tous les reypoiti» «rit ^^Hfc ÎTi 





DE PARIS A bourbon-Varchambault. 203 

autre importance , plus riche , beaucoup plus peuplée , infiniment 
plus commerçante. Cette ville possède une préîeclure , une société 
d'agriculture et de commerce , une bibliothèque, une pépinière, un 
ihéâlre, une bergerie royale, un collège, des tribunaux. Curiosi- 
U's : la balle au blé , le dôme de Téglise Sainte-Marie , siège dé la 
cour d'assises, l'ancienne maison du collège, la préfecture et la 
caserne. Moutbrison a joué un rôle important dans notre révolu- 
tion , lors du siège de Lyon. Commerce : toiles, linons, batistes, 
laines, grains. Hôtels : l'Écu de France, le Lion-d'Or. Popula- 
tion, 5,500 b. 

Il y a trois soflrees d^eaux minérales aux eaux de Montbrison : 
1 ^ La source Jiomame, voisiip des vestiges d'un temple de Gérés ; 
2*» celle de V Hôpital; 3° celle de la Rivière, 

Propriétés médicinales. Les eaux de la source de l'Hôpital sont 
très-utiles dans les cas d'engorgement des viscères abdominaux et 
dans les affections scrofuleuses. On vante l'eau de la source Ro- 
maine contre la leuchorrèe constitutionnelle, l'aménorrhée accom- 
pagnée d'un état de langueur et d'un affaiblissement général. 
( Précis des Eaux minérales , par M . Aliberl , 1826.) 

A 4 1. N. E. de Montbrison est Bonnet, peuplé de 2,500 h. , et 
lenommé par ses ciseaux. 



DE PARIS A BOURBON -L'ARCHAMBÂULT, 

81 1. ^, 40 p. f 

De Paris à Moulins, 72 1. '/a. Foyez page 190. Souvigny, 3 I. 
Bourbon-l'Archambault (a) , 6 1. 

(a) BoLRBOjf-l'ARcnAMBAiJLT (AlUcr) , ville ancienne , assiégée et 
prise par Pèpin-le-Bref en 759. Curiosité : trois tours encore en- 
fltTCS du château de Bourbon. Pop. 2,800 h. 

Ses eaux attirent chaque année un grand nombre de malades , 
aux mois de juin, juillet et août. Il y a trois sources : 1" la Fon- 
ta'me de Jonas ; 2** la Fontaine de Saint- P ardoux , l'une et l'autre 
froides ; 3" la source d'eau chaude , sous le nom àe,Bourbon-fAr- 
chambault. 

Propriétés médicinales. Les eaux thermales chaudes sont effi- 
caces contre les paralysies , les rhumatismes chroniques et les ma- 
ladies des os. 

Fin DP. LA nÉGION DU cbutre. 

18 



■■ I» 



}i> 



• I 






- ■# . I •• 



• • * 



II'? ' * 



• , i * ' * ■lîit'f. « 

I • • * * ■ # 




»';.n ,'!i.' i.in ' ' «■ - . - :r. rz 



(QimiB 




^>^^^»^'^^»'»»'V^^ ^ ^^»«»»»^^»<^^»%^>^% ^%'%>»>%i ^ 



HÉGION DE L'EST. 



DE PARIS A TROYES, 39 1. , 19 p. ^. 

De Paris aux Granges, 31 1. Foyet page 77. Les Grex , 
3 I. •/,. Troyes (tf) , 4 1. '/,. 

(a) Trotes (Aube). Chef-lieu de département «rec préfecture , 
cvèchê, bibUoth. de 50,000 vol., théâtre, etc. Ony comptait 60,000 
ùmcs sous Henri 1 Y ; elle n^en possède pas maintenant plusde 30,000 • 
Attila, qui ravagea toute la contrée, épargna Troyes. Depiûs, les 
Normands la pillèrent. Le pai*lement de Paris y fut transféré en 
17 87. Les raai.sons sont presque toutes en bois , et la teinte noiife 
quv a imprimée la main du temps donne un aspect assez triste à 
la ville f dont les rues sont mal alignées. Curîbsûes : de belles pro- 
menades, l'église cathédrale de Saint-Pierre, morceau d'architec- 
ture ^olhique , remarquable par la hauteur, Tétendue de ses voûtes 
et la Lardicftse de la construction de la nef et du porlaiL Cinq ar- 
cades composent la nef de ce grand édifice : elles forment , avec 
celles des croisillons et du choeur, un ensemble parfait. La galerie 
de ia nef est des plus riches ; les magnifiques vitraux du chaur et 
de la nef sont bien conservés. La grille de l'hôpital «st magnifique. 
Troyes possède de belles sculptures de Girardon , un beau crucifix 
en bronze dans l'église de Saint-Remy, un magnifique portrait de 
Louis XIV, placé à rhôtel-de-ville , un Père Étemel et un baptême 
de Saint-Jeau , de Mignard , placés dans une église ; des peintures 
historiques sur verre, exécutées par Linait-Gontier et par Baûn , 
odi-aut les principaux événemeiis de la vie de Henri IV. La boucb«- 
lie a cela de remarquable que les mouches ne peuvent y pénétrer, 




196 DE vton ▲ npHTiKison. ^ 

(jr) SAorT-STHnMmmiriks-LâT (Loire) ,^gr— ' lwm§^ ««M fr- 
iirique de coions el fianioifet. Pop. d»ÛÛO b» 

(y) Takaa» (Rli^iie), une dot irHWIotnlHfaipoi 
partement , sitiiéo sur li| TanlÉÊe* Sm fiJbnoM ém 
sont renommées : dleeoocapentt dyM Ipe Wi^fee 
une grande fpMuHîlé d'ôidivMiiie. Teiwe frit^im fffis dbM^BM 
ouTriers. Il e de jofis écKfieee m odegne e . LmwÊùÊÊÊ^Êm èm Twe 
était jadis rcffroidù Toyagenr : oo ne kàMiole ffaii ob lu tnni 
par ime roole inelmée 9 eoup^per JirterteBM départi db yiilM t 
et sur le bord de leqw^ rè^ee une euile de henni tmpBeR* ai 
nombre de plus de 800.- Il fiuii tiummat mmJÊitimMm teUani 
de cette belle roule. UéêeiètAM, Porte. Pep • 9 k 10,000. k. 

L'^r^fw/^eil une petite irille de lp500 à 11,000 hA ^ 
cbâteau gotbioue fui tendbe en riÛMi. 

A \ 1. sontlesminy de iWêrf^tf/. 

On entre à Lyon per le ftnboorf de TeSeet on 



château de k Ducbere» derent k pjjiiBide jkftAëlft 

toepead*! 




.t 



une rue étroite» bordée de meisoni de pend 
et l'.on entre dent • . j . n- 

{%) Lton. f^«g|Mpege 187. ^ 



TOHHUllICàTlOKS. 

De LjfCH à MciUhùcm ( 2 rostOft)* 
!*• rocHei par'Bellegardej 18 1. rf^V* h 



Le Grand^Boîtson 3 >/, 

Braly 3 «/, 

Dueme 8 



BeOijgwda % 

MonUmeen ( ••> ÎOft ) d^ 



♦> 



De Lycn â MmUèrùm^ • 
^•roule, parFeors^Sl 1., 10p.f^.; 



Le Grand-Buiiion 

Bralj 

Dueme 

Fcnouilb 



' *li I Pbnim '11. 

S*^HllHiMm(«.'ii.il»J .rc" 

• I • * .rî:-. Jî V • » 

o II 




DE LYON A CLBMLORT. 



197 



DE PARIS A LYON , 

3* route , par Dijon 9 125 1., 62 p. f. 

Voyez RÉGION de l'est, p. 229. 



COMMUNICATIONS. 



De Lyon à CUrmont, 44 1; , 22 p. 



Le Grand-Buisson 


2'/, 


Saint-Thurinr 


Braly 


3 '/a 


{d) Noiratable 


Duerno 


3 


La Bergère 


a) Fenouilh 


3 


(e) Thiers 


Saint-Barthélenij-de- 




(/) Lezoux 


l'Fslra 


3 


Pont-sur- Allier 


b) Feurs 


2 


{£) Clermont 


e) BoéD 


4 





\ 
a 

3'/, 



{a) Sainte' Foy-t Argentière , ou C j4rgerUière , près de Fenouilh, 
1 lin château , roaintenaDt petit séminaire , dont la façade est assez 
ïelle. 

[b) Feurs (Loire), petite ville, jadis capitale du Haut-Forez. 
Curiosités : des vestiges de monumeos romains, le inAle de Pinéc, 
ian{;ercux pour les bateaux. Pop. 2,000 h. 

(r) BoEN (Loire) , petite Tille dominée par un joli château. Pop. 
?,0()0h. 

Knv Irons : \c château de Labatie, ancien séjour du seigneur 
i'L iTc ; dans la chapelle du château sont divers tableaux en relief 
ic récole italienne. 

[fi) NoiuETAijLE (Loire) , village avec un ancien couvent. 

De Sair.t-Thurin à Boén, vallon romantique, le Ligrum coule à 
travers les vergers et les prairies. 

[e) Thiers ( Puy-de-Dôme) , bâti sur la pente d'un coteau , ^vec 
v)us-préfecture, collège, tribunaux, chambre des manufactures. 
Citrioiites : ses belles papeteries, les promenades. Commerce : cou- 
tellerie, quincaillerie, cuirs, papiers, etc. Hôtel de la Poste. Pop. 
12,100 h. 

A 1 l. de Thiers est Saml-Remy, pelite ville qui commerce on 
coutellerie fine cl commune, en bois de saptna exploités sur dea 

17* 




198 



DE LY05 A GENÈVE. 



montagnes coutcKcs de neiges , et débités par un grand nooilire àe 
scieries hydrauliques. Pop. 3,500 h. 

{/) Lezou\ (Puy-de-Dôme) y petite ^nllc ancienne. Cmriotiies : U 
place, plusieurs promenades. Pop. 3,400 k. 

(g) Clermont. Foi/ez fiAgc 172. 



De Lyon â Genève, 41 1. , 20 p. 7. 



Mirebel 
{a) Monlluel 
{b) Meximieux 

Hublanne 
{(') Ponl-d'Aio 
{ff) Ccrdon 

Maillac 



3 


{r) Nantua 


2'.! 


3 


(/) Saint- Germain -de- 




3'/, 


Joux 


3 


3 


{g) Bellegarde 


»'i» 


3 


Collonge 


• 

4 


3 


Saint-Génit 


4 


2'/.; 


(h) Genève 


3 



(à) MoNTLUEL (Aio) , petite ville sur la Seraine. Commerce : Uè , 
seigle , chanvre , avoine , légumes , manufacture de drap pour les 
troupes. Pop. 3,700 h. 

(6) Meximieux (Ain) , gros bourg qui a un petit lénûnaire et une 
place assez jolie. Pop. 1,700 h. 

(r) PoNT-D^\.i?f , bourg; sur la hauteur est un ckàteau, ancienne 
propriété des ducs de Savoie. HàUide la Poste. Pop. 1,300 b. 

{(i) Çeivdon (Ain), village, avec itlatura de coton. Pop. 1 ,500 h. 

/) Na>ti-a (Ain) , petite ville sur le lac de ce nom, entre dcu\ 
montagnes , et qui de loin présente un beau coup-d'œii. Elle a une 
sous-préfecture, destribuuaux, un collège royal. Curiosité : vueda 
lac , des montagnes environnantes. Commerce : aouliera, fabnifuef 
de tapisseries, couvertures de laine, nankins, moundioes, four- 
rures, pelleteries. On y mange d'excellentes truites, de belles écre- 
visscs. //(î/r/ d'Angleterre. Pop. 3,500 h. 

Lu route de Nantua jusqu'à Saini'GcrmaénHie^oujf mcrile Vé- 
juthètc tic romantique que lui donne M. Vaysse de Villiers. A cha- 
que pas on ivncontre des gorges affreuses, des rocs plus aflreux 
encore , des cascadeh, des torrcus impétueux, des ■oalagncs clr- 
>ées. Il faudrait faire ce voyage à pied pour ailBirer une nature 
bouleversée , mais dont les belles horreurs plaiienl à Pimagi- 
natioii. 

{/] SAiMT-GEnMAi:(-r)E<Joux (Am), petit bourg. On pèche dan* 
le lac de bonnes truites. C'est ce poisson que le voyageur deman- 





DE LYON ▲ GSNàyE. 199 

dera oinlinairement aux auberges où il descendra : oo les appi'cte 
assez bien ; les écrerisses sont auasi exceUentes. ,^ 

) Bbllegards (Ain) , limite entre la France et la Suisse. Curio- 
s la perte du Rhône , prés de là. 

{h) Gbicète. Le Rhône, dont les eaux sont trèfl4impide§.» divise 
cette ville en deux parties inégales, et forme une île intermédiaire. 
CuriosiU's : 1<> la cathédrale, ornée d^un beau péristile construit 
sur le modèle de celui de la rotonde de Rome ; 2*^ Thôpital / vaste 
édifice bâti au commencement du siècle dernier : on trouve dans 
son enceinte une chapelle destinée à la célébration du culte an- 
glican ; S*' Tacadémie, fondée par Calvin, et divisée en facultés de 
droit, de théologie, de science et de lettres : on y compte maintenant 
39 profiessem^ salariés ou honoraires ; 4° la bibliothèque publique, 
de 50,000 vol. , et beaucoup de manuscrits précieux , entre autres 
les Sermons et Lettres des deux réformateurs Calvin et Bèze , les 
Homélies de saint Augustin, écrites au 6" siècle sur du papyrus, 
et les Talflettes de Philippe-le-Bel , fragment du liYre de dépense 
de ce grand monarque, en 1314. On y voit aussi les portraits de 
plusieiu*s illustres Genevois ; h° le musée d'histoire naturelle, com- 
mencé en 1818 par le don du beau cabinet de M. Boissier, par 
l'omilhologie du professeur Necker, etc. Cet clablissemenl ren- 
ferme déjà des reprcscntans de presque tous les genres d'animaux , 
la plus grande partie des espèces de la Suisse, et surtout les 
collections des poissons de ses lacs. Une salle contient une suite 
de pélriiicalions des deux règnes organisés , entre autres tous les 
doubles originaux des fossiles végétaux ; une autre salle est desti- 
née à la minéralogie : la salle des antiquités , médailles et produits 
industriels , possède une très-belle momie de Thèbes ; G'^ le jardin 
botanique est un des ]>lus beaux omemens de Genève ; il sert de 
promenade publique ; 1° l'observatoire, dirige par M. Gautier, as- 
tronome de mérite, rcnfei'mc de précieux insti\unens d'observa- 
tion ; 8" Facadémic de dessin, dont les salles contiennent plusieurs 
modèles de statues , bustes cl bas-reliefs antiques , avec quelque^ 
beaux tableaux des peintres genevois Saint-Ours et de la Risse ; 
9® la société pour l'avancement des arts, divisée en classés des 
beaux-arts, des arts, de rindusiric et de l'agriculture; 10** la ma- 
chine hydraulique , qui fournit 600 pintes d'eau par minute n toutes 
les fontaines de la ville , et s'élève à la hauteur de 1 10 pieds ; 1 1<> In 
maison pénitentiaire. 

Cabine ts particuliers . MM. Jurinc fils, de Luc, Alph. de Saus- 
sure , Necker, de Candolle , Colladon , Prévost, Clievrier , 
Mayor, etc., ont d'intéressantes collections de minéralogie, de 
plantes, de pétrifications, d'entomologie et d'anaiomie. Lerfama- 





200 HE LYON A SAlIfT-ETIlNNE. 

leurs de tableaux , de statues , de médailles el de lÎTrea peuvent ir 
faire introduire chez MM. Duval de Morillon, Favre Berirend, 
Scllon , Troncbin , le général Cbastcl , Ueolsch père , \ 
Moutonnât, Andéoud et Coindct; ce dernier possède le 
original de V Emile, 

Libraires : Paschoud, Cherbulicz, Barbeiatct Delanic. Uéirb: 
la Balance, TEcu de Genève, d' Angleterre , aux Serherooa, hnn 
de Genève. 

Promenades rnlerieures. La Treille^ jolie terrasse plantée de 
inaronnicrH , et située au midi ; Saint-Antoine , aujourd'hui place 
Maurice , d'où Von déroutre une vue magnifique Mir le roleau de 
Cologny; et sur le lac jusqu'à Y voire, en Savoie, et HoHe et Mer^ 
fueSf dans le canton de. Faud; on y distingue musai Iréfr-bien le 
mont Buet. 



De Lycn à Saint-Etienne , 13 1. , 6 p. 7. 



De Lyon à Brignais 3 

{à) llivc-îJe-Gicr 5 



{h) Saint-CbaDOMl 2'/, 

\c) St.-Etienne 2 'f. 



(a) RiTE-DB-GiER (Loire) , petite ville située sur le Gicr, une dc« 
plus importantes du département de la Loire. Curiosifes : le canal, 
les mines de cbarbon de terre, qu'on embarque , et qui serve nt à 
Lyon et dans les dcpartemcus eiivironnans à chauflcr les usines, 
les poêles, etc. ; le beau bâtiment de la maison du canal, le basinn 
qui est en face, quelques cafés. Commerce : cbarbons, vcn-eries. 
Pop. 10,000 b. 

(6) Saimt-Cbàmom) (Loire), petite ville sur le Gier. Elle est ha- 
bitée par une excellente société. Curiosités :V effile ^ une place 
plantée d'arbres, des maisons élégantes. Pop. G,000 b. 

(r) S\im-Etif.?(m: (Loire), ville importante sur le Furtm m ri- 
vière dont les eaux , dit-on , sont douées d'une eflicacitc particu- 
lières pour la trempe des armes. Il y a 30 ans que Saint- El ienne 
était à peine peuplé de 1 0,000 b. ; il en compte aujourd'hui 40,000 : 
c'est le Birmhinfham de la Fi*ance. Il possède uue soui-pré(ccture, 
une école des mines, une manufacture ro>ale d'ornes, une inicitu- 
tion des sourds et muets, un cabinet d'histoire naUweUCff une bi- 
bUotbéque, des bains, un théâtre, un chemin de Cer à la Loîrc. 
Curiosités : les travaux des manufactures d'armes, la soUe de «pcc- 
tarle , une belle fontaine , un obélisque , la grande place , oîi 
aboutit la rue de Iloaimc; c!c beaux édifices modcmesi de jolie ^ 



DE PARIS A MELUN. 201 

pix)menadcs , des cafés élégaos ; dans les environs , des forges , des 
manufactures pai*ticulières , des mines de charbon , et les travaux 
souterrains de ces mines. Commerce : fusils, armes blanches , ru- 
bans renommés qui occupent de nombreuses fabriques. Hotels .- de 
la Paix » de TUnion , du Midi. Lt6, Motte. Pop. 40,000 h. 

Chambon, petite ville de 3,000 h., à 3 1. S. O. Se Samt- 
Etienne, fabrique de la coutellerie, et a des eaux excellentes pour 
la trempe de Tacier. 



De Lyifn à Grenoble, 27 1. 7, 13 p. f 

Foyet Région du midi, de Paris à Grenoble. 



De Lyon à Turin, 95 1. 7, 47 p. 7. 



Bron 3 '/a I Saint- Jean-de-Mauriennc 5 

Saint-Laurent-des-Mures 2 

La Verpillière 3 

Bourgoiu 3 

La Tour-du-Pin 4 

Le Gaz 2 

Pont-de-Beauvoisin 2 '|, 

Les Echelles de Savoie 4 

Saint-Thibaud-de-Coux . 3 

Chambéry 3 

MoDlmélJan 4 

Maltaverne 3 

Aiguebelle 3 

La Grande-Maison 4 

Voyez la description de ces endroits dans le Guide du Voyageur 
en Italie , chez l'éditeur. 



Saint-Michel 


4 


Modaue 


5 


Le Vemay 
Lans-le-Bourg 
L'Hospice-du-Mouicenis 
Molaret 


4 
4 
6 
6 


Suze 


4 


Saint-George 
Sainl-Antonin 


3 

2 


Avigliano * 


3 


Rivoli 


3 


Turin 


3'/, 



DE PARIS A MELUN, 

Il 1. 7, 5 p. |. ( Fcyei page 181 ). 




202 



DE PITHIVIERS ▲ TOORY. 



C0MMUIfICAT107(S. 



De Meliin à Fcnlainetkau, 4 1. , 3 p. [Foyez pt 191). 



De Melun à Pcnlhierry,^ 1., 1 p. j. 



DE PARIS A FONTAINEBLEAU, 

14 1. I, 7 p. ;;^. ( Foyei page 190 ). 



COMMUNICATIONS. 



De FontaineHeau à Orléans , 22 1. , Il p. 



La Chapelle-la-Beine 4 
Malesherbes 3 

(a) Pilhiviers 4'|a 



[a) PiTiiiviBRs (Loiret), petite ville, avec IrilNiDal àt 
instance. Commerce : pâtés d'alouettes, .<erge, laiue, safran estimé. 
LiS. Chcna. yiuSerges : TEcu, la Ville-d^Orléuis. Pop. 3,000 b. 



Chillcurs-aux-Boîft 3 * f. 

Loury 2»/, 

I Oiléàns (v. p. 148 ) 4<|« 



De FcnlaineHeau à Mcret (a), 3 1. , 1 p. 7. 

(a) MoRET , petite ville murée , où l^on arrive par une porte go- 
tliiquc. LoingQi le canal se réunissent à 200 pas au-dessous de la 
ville , un quart de lieue avant de se rendre dans la Seine a Smm/- 

Mamrrl. 



De Pilhiviers à Toury , 6 1. , 3 p. 




DE PAlilft A IfVrSRS. 203 



DE PARIS A AUXERRE , 

41 1. 1, 20 p. f ( Foyet page 181 ). 



COMMUNICATION. 



jy Auxerre à Avallon, 12 1. -j-, 6 p. -J^. 

il, 

Saint-Bris ^ 2 II Lucy-le-Bois 4 «j, 

Vermanton *'4 A^allon ( v. p. Ifïl ) 2 



dePARISa ACTUN, 

74 1. , 37 p, ( rcyez page 181 ). 



COMMUNICATION. 

D'Âulun à Moulins, 25 l. , 12 p. {. 



Maison de Bourgogne 5 

Lusv 4 

(a) Bourbon-Lancv 7 



Chevagnes 5 

Moulins (v. p. 195 ) 4 



«• 



(a) Bouhbon-Lanct (Saône-cl-Loire) , petite rille renommée par 
ses eaux minérales. 

Les eaux de Bourbon-Lancy, provenant sans doute de la même 
source, sont : l**le Lymbe , ainsi nommé à cause de sa grande 
halcur ; 2*' la Fontaine de Saint-Le'gcr, de 35 degrés, thermomètre 
de Réaumur; 3^ la Fontaine de la Reine, de 24 degrés; 4** des 
Entres, du nom de celui qui Ta découverte en 1 600, de 48 degrés ; ^ 
5" le Bain royal, de 32 dej;;i'és. 

Les eaux de Bourbon-Lancy sont recommandées dbns les rhu- 
matismes opiniâtres. 



DE PARIS a NEVERS, 

58 l., 29 p. (Ft?y«page 190). 




204 Dl PAEU L MOVTBlUSOir. 

DE PARIS k MOUEINS, 
72 1. i, 96 p. f . ( Feyet f»gt 190 ). 



COHKDHICATIOII. 

De McuUns à MonUufm, 17 L Jjtf p. |^ . 

SouTignjf 9 J #Do7«l 3 

LeMoolfltrwiz-lfoîiiBi 4>/s^ (^ HooÉ-LigHi 
(tf) Mont-Bfanuik 




(a) Mout-Xaiavu (Allier), pethavOi. ChrÉMti^ 
rona, mipe d« houille. C wwn g r cr .* frow^n , 
1,500 h. 

(è) Mon T-Luçoir (Allier) , sur le Cher, mwm^ 
luge, tribonel de première ioftaiice. Ckari$éÊiifm 
Commerce : gmins, TÎn», blés, ffhiîU; ftbrifHi èllkw« 
teUes, rubtne. iidieù : de TÉcu, de rSonfo. 9a^ KWi k. 



DE PAJUS A CHAJLON SDE^àlÔlfB , 
86 1. , 43 p. ( f>y«f pag^l^. 




^ 



DE PARIS A MAÇON, 

102 1., SI p. (ro^ysi). 



*^m 



DE PARIS A MONTBRISOIf ; 12S |.» 61 >f 

De Paris iAoenne R WoîfM>Wi' \ , ' \-9 

ViUemootois 8 H fiota ^f%'^' 4 

Saint-Just-en-CketAlei 4 H («) MoodMtfk; ... ' 4 
Ls Bergère 4 D ^w' 



{a) MoNTBsisoff (Loire), cheMieu é$ ^ ^ ^ 
Saint -Eticonc soit, sous tous les rtp p ot t i , mk ijlb dTwM IMI 




DE PARIS A bourbon-Vakchambault. 203 

autre importance , plus riche , beaucoup plus peuplée , infiniment 
plus commerçante. Cette ville possède une préfecture , une société 
(l'agriculture et de commerce , une bibliothèque , une pépinière , un 
théâtre, une bergerie royale, un collège, des tribunaux. Curiosi- 
U's : la balle au blé , le dôme de Tcglise Sainte-Marie , siège de la 
cour d'assises, ^ancienne maison du collège, la préfecture et la 
caserne* Moulbrison a joué uu rôle important dans notice révolu- 
tion , lors du siège de Lyon. Commerce : toiles, linons, batistes, 
laines, grains. Uotels :V}ijCU de France, le Lion-d'Or. Popula- 
tion, 5,500 h. 

11 y a trois soflPces d^eaux minérales aux eaux de Montbrison : 
1<* La source Romaine y voisiiyi des vestiges d'un temple de Gérés ; 
2o celle de V Hôpital; 3*» celle de la Rivière, 

Propriétés médicinales. Les eaux de la source de l'Hôpital sont 
très-utiles dans les cas d'engorgement des viscères abdominaux et 
dans les affections scrofuleuses. On vanle Teau de la source Ro- 
maine contre la leuchorrèe constitulionnclle , l'aménorrhée accom- 
pagnée d'un état de langueur cl d'un afTaiblissemcnt général. 
( Précis des Eaux minérales, par M . Alihcrt , 1826.) 

A 4 1. N. E. de Monlbri&on est Bonnet, peuplé de 2,500 h. , et 
renommé par ses ciseaux. 



DE PARIS A BOURBON -L'\RCH\MBAULT, 

81 1. ^, 40 p. f 

De Paris à Moulins, 72 1. 'ja. Foyez page 190. Souvigny, 3 I. 
Bourbon-l'Archambaull {a) ,01. 

{a) Bourbo?«-1'Arciiamb\i;lt (Allier) , ville ancienne , assiégée et 
prise par Pèpin-le-Bref en 7 59. Curiosité : trois tours encore en- 
ilèrcs du chùtcau de Bourbon. Pop. 2,800 h. 

Ses eaux attirent chaque année un grand nombre de malades , 
aux mois de juin, juillet et août. Il y a trois sources : 1«» la Fon- 
taine de Jonas; 2" la Fontaine de Saint- Par doux , l'une et l'autre 
froides; 3 " la source d'eau chaude, sous le nom àe.Bourbon-C Ar- 
chambauU. 

Propriétés médicinales. Les eaux thermales chaudes sont effi- 
caces contre les paralysies , les rhumatismes chroniques et les ma- 
ladies des os. 

Fin DR -LA RÉGIO!« DU CB2VTRE. 



■ tr 



■• • •• 



, -'I»! I . 



' ■'■■'. '.-■ * 
. • • • • ft 




\ T r |i i 11 I . 1 1 . , ■ f ^ 




(QigSBS 



rdttce ti tn 




> V » V o^^^^^ <«»% ^ m f^ f ^^^^f^i % ^1 



RÉGION DE L^EST. 



DE PARIS A TROYES, 39 1. , 19 p. ^. 

De ParU aux Granges» 31 I. Fbyet page 77. Lea Grez , 

3 I. '/a. Troyes (tf) , 4 1. •/,. 

(a) Trotba (Aube). Chef-Ueu de département arec préfecture , 
t'v èchc , biblioth . de 50 ,000 vol . , théâtre, etc . On y comptait 60 ,000 
à mes sous Henri IV ; elle n'en possède pas maintenant plusde 30,000 . 
Auila, qui ravagea toute la contrée, épargna Troyes. Depuis, les 
Normands la pillèrent. Le pai'lement de Paris y fut transféré en 
1 7 K ? . Les maisons sont presque toutes en bois , et la temte noire 
qu'y a imprimée la main du temps donne un aspect assez triste à 
la ville , dont les ruas sont mal alignées. Curiosités : de belles pro* 
monades, l'église cathédrale de Saint-Pierre, morceau d'architec- 
ture gothique , remarquable par la hauteur, l'étendue de ses voûtes 
et la bardicAse de la construction de la nef et du porlaiL Cinq ar- 
cades composent la nef de ce grand édifice : elles forment , avec 
relies des croisillons et du choeur, un ensemble parfait. La galerie 
de la nef est des plus riches ; les magnifiques vitraux du choeur et 
de la iicfsont bien conservés. La grille de l'hôpital est BiagniBque. 
Troyes possède de belles sculptures de Girardon , un beau crucifix 
en bronze dans l'église de Saint-Remy, un magnifique portrait de 
Louis XIV, placé à l'hôtel-de-ville , un Père Étemel et un baptême 
de Saint-Jeau , de Mignard , placés dans une église ; des peintures 
historiques sur verre, exécutées par Linait-Gontier et par Bazin , 
offi-aut les principaux évéuemeus de la vie de Henri iV. La bouche- 
rie a cela de remarquable que les mouches ne peuvent y pénétrer, 



DK PAKIS A DIJON. 



1 



mtrae dam le> plui fortas dalevi. CMMNerw / IvaaMaBs, m*. 
leria, elc. HàUl Att TrMk-pMilt.^, ^ da ' ■^Étl il 
Lier. Sainton. Pop. 30^i.; it ■ ' 



Dt Troyej à BHamt, 9 1. t, 4 p. f. 




DE 4P1IJKS A msoK. 309 

[è) MuiBT'«m-*SBiirE (àttbe^'^pelite vittedo 1 ^îdOliflb. , qin com- 
UMPce en Tins. 

^e) CBÀTiLLOif'«im»SviiiB (Cète-d^Or) , ohef-Iieu d^una soué-pt^- 
feoture , avec tribunaux de première iostance et de commerce, col- 
lège , société d'agriculture , bibliolikéque de 5,000 toI. Curiêtàes : 
des rues propres et aérées , .Fbdpitel , le haras, l'étabUssemenl 
rural de If . le duc de Raguse, la source de >la Douîs^ surtout 
les promenades aux envifons, les for^ et mines de îtT.C^am- 
tnerce .«'laines, fer, Wis, fabriques de papiers, ^diaps communs. 
Hôtels : la Posté-aux^Cbevaux , le Lion-d'Or. Ptyp. 4,000 b. 

{d) CBM«cBAinC'(CAteHi-Or.), XM>mmune<du canton de Slaw'gmy, 
arrondissement de Semur, renonimée pour ses esodHemes codÈ- 
tures d'épinettes. 

Entre Chanceaax et SamiSetfne, prés du ▼illa^e de Samt'G^r' 
mam^Ut- Feuille , dans un Talion couvert de bois, est ki'SCHiree de 
la Seine , qui débouche de dessous un banc de pieirrè . 

(e) Saimt-Setiik (C6te*d^Or), chef-lieu de canton, arrondisse- 
ment de Dijoit, ainsi nommé de l'abbaye de bénédictins qui^ fut 
fondée par Seyoe, tils du comte de Mémont, en 535. Popula- 
tion 1 ,000 h. 

(/*) Le VAL-D«-Suroîf (Côlc-d'Or), TÎllage dans un site roman- 
tique arrose par le Suzon, qui abonde en truites excellentes. 

A '|, l. à di'oitc du VaUde-8uzon , on peut visiter deux grottes 
curieiisos parleurs stalactites. 

[g) Dijoif , ancienne Tille de France , cbef-lieu du département 
de la Cote-dOr, siège de préfeclui-e, d'évécbé, de cour royale, 
uvec université, collège royal, école spéciale des beaux- art s, etr. 
La TÎIle est de forme ovale et baignée par la rivière ^Ouche, qui 
passe au midi, et le torrent de Suzon, qui la traverse du N. au S. 
On y entre par cinq portes. Elle l'enfermait , en 1822, 2,163 mai- 
sons et 300 dans les faubourgs; sa population montait alors à 
?î,000 habilans. Curiosités : Téglise cathédrale Saint- Bénigne , 
une des plus belles de France par son étendue , sa légèreté et son 
txhausseinent ; elle a 21 3 pieds de long. , 87 de larg. dans les deux 
nefs, 84 d'élévation. La flèche qui s'élance du comble de rédificc 
t'st un des ouvrages les plus hardis qu'aicut tentés Tindustrie de 
l'homme sur un diamèlre très resserré; elle porte le coq, qui la 
termine à 300 pieds de hauteur, élévation presque double de3 tours 
de Noire-Dame de Paris; Téglise Notre-Dame, d'un gothique ex- 
quis, dont le portail surtout est d'une légèreté extraordinaire; 
dans le rond-point de cette église admirable est le groupe de l'As- 
somption en pierre de Tonnerre, par Dubois, morceau très esiimc ; 

18* 



3ro 

de Hugue* S: 



denier ) l'iidpiul fk 
chariié que l'on fmm 
remarquaUe p«r I» 
48 pied* de diÉnMM i 
pdai* des EUM. «a h 
dene. Dijoa poiiUaj 
eomrcdit, VtoÊiMmi 
De fut «Midna ^M 11 
M. deUHarcl«t>« 
tréedeSuMOrdiMl 



de la porte G 

Miaou; l'Arq 
l'une de* ptô* Éfréab 
jeMucui , ONW d«n« 
jardm do rArqudwM 
ci)»nel« particulîon « 



(■Umui et, en dewioi 
impecieiir del'AcadJi 
iMlton, Plran, Bobob 
du Parc, liiiimrinMiiii 
pUce dnrboMwrie.' 
place Notre-DoMOi T 

Dijm, pu- HoeOal , I 




DE PAftIS A DlJOn . 



211 



DE PARIS A DIJON, 

2« route , par Joigny et TonneiTe, 76 1. 7, 38 p. -J. 



De Paris k Joigny 

(v. p. 181) 35 

De Joigny à ElsDoa 4 

{a) Saml-Fioreniin 3 

Flogny 3 »/, 

(6) Tonnerre 3 

(c) Ancy-le-Franc 4 



(d) Aizy-sur-Armançon 3 '/a 
{e) Montbard 3 

VillcneuTe-le»-C<MiTers 5 
(/) Chanceaux 3 

De Chanceaux à Dijon 
(voy. pag. 208) 9»/, 



(a) Sàimt-Florbi«tin ( Yonne ) , jolie ville au confluent de l'^r- 
mance el de Vj^rmançon,-^ Curiosités : V église f les vitraux, Tea- 
calicr double dans un pilier, sans que les rampes aient entre elles 
de conimunicalion , les tuyaux de bronze et les gueules de dragon 
qui vomi&seut de Teau, la perspcclive de la promenade du Prieuré. 
Commerce : blé, chanvre , bois, cbarbon. Pop. 2,500 h. 

[b) To>NERRr. (Yonne), ancienne ville, saccagée en 1359 par 
les Anglais , et par le duc de Bourgogne en 1411. Elle est située 
sur V y/miançon , et possède une sous-préfcclure , un collège, une 
société d'agriculture. Cun'osUe's : le clocher, en forme de tour 
gothique, de l'église Saint-Pierre, la perspective du haut de la 
terrasse de cet édifice, la source Fosse- Yorme dans le faubourg 
Bourbcreau, l'ermitage de Saint' Loup, l'abbaye de Saint-Michel, 
l'hôpital , le gnomon construit en 1786 dans cet hôpital, mais en 
partie ruiné pendant In révolution , la promenade du Pâtisr; dans 
l'église de Thôpital , le tombeau de 3Iarguerite de Bourgogne, 
reine de Sicile. Commerce : Vins excellens de son territoire, tap- 
ncries , chapelleries, poteries, forges. Hôtels : la Ville-de-Lyon, 
la Poste, le Lion-d*Or. Libr. : liaison et Berger. Pop. 5,000 h. 

A 5 I. S. de Tonnerre, Noyer ^ petite ville dans un vallon en- 
touré de montagnes , couvert de vigne? ; a des fabriques de coton , 
bonneterie, tannerie, et commerce en vins, grains et laine. Po- 
{nilation 2,000 h. * 

(ç) A?îcy-le-Franc (Yonnej, sur TArmançon. Curiosités : le 
château, le parc, les forges et fourneaux, où Ton emploie un 
minerai récemment découvert. Ce bourg a une manufacture d« 
faïence. Ilote t de la Poste. Pop. 1,500 h. 

[(t) Aizt-sur-Armançow (Yonne) , village qui a de belles forges. 







DE DIJON A COMMEECY. 



[e) MoNTBARD (G)le-d'Or), pelite ville »ur U BroBDe. CWw- 
sitr's : les jardins, la Tour-de-^amt- Louis , le cabiuet d'étude de 
Budbn , la maison de Daubenton , dont Montbard est U patrie ; 
dans les environs, mmet de fer. Commette i bois. H6i)tl énVosà' 
(lu- Jour, près des jardins de Bufîon. Pop. 2,600 h. 

«y) CBÀifCEàux. Voyet page 209. 



DE PARIS A DIJON , 
3* route, par \uxerre et Avallon, 79 1., 39 p. 7. 

De Paris à KouTray, 59 1. 'fi. Voyez route de l'aria à Ljoo, 

pa^e 181. 



La Maison-Neuve 4 

(<i) Vilteaux 4 

La Chaleur 3 '|j 



Pont-de-Panjr 
Dijon ( V. p. S09 \ 



a 

& 



\ii) ViTTBAOX (Côte-d'Or), jolie ville arrosée par la firei 
Curiosités : le site romantique de la ville, les proncnadea. Com- 
merce : pi*uoeaux estimés, laine, chauvre, iiL Pop. 2,000 h. 



a 



•h) 



COMMUNICATIONS. 

/ 

De Dijcii à Ccmmcrcy , 46 l. , 23 p. 

Il 



Norpcs-lc-Ponl 
Thil-le-Chàtel 
Praullioy 


3. 
4 . 

5 


Longeau 
I^ngres 
Monli'^nT 
('lefmont 


3 
3 

3 :i 



Saint-T 
(r) NeufchâliMu 
(</) DomivmT 
{e) Vaucouleurs 

U) v«id 

(^) Coamtercy 



3 

4 
3 



vVi. Tmil-le-Chatei. (Côlo-ii'Or), bourg doBt le terrtloire et 
fertile. Commerce : vins cxocllcns; aux cnvinMt« Biaet lie lipr. 

(6) La!«(;hes. foyeiftw^c 231. 

On tniTerMi Daioilie , où l'on va visiter Ut perte 4e U Jinur; 
les taux s'eiîî;orj;cnl à Hn;soil!e, el vont sourdre à AuntfDurl. C'ckl 
un sp<>ctacle que le voyasreur curieux doit voir* 




DE MOMTBARD A 8AUL1EU. 213 

(c) Neupchatbad. f^oyrz page 239. 

(</) DoMAEMY. Voyei page 239. 

{e) Valcoolkur». F^oyez page 79. 

(/) YoiD (Meuse) y bourg sur le ruisseau de ce nom. Commerce : 
bestiaux, fromages, écrevisses. Pop. 1,400 h. 

(^) CoMMEBCY (Meuse), ville triste et sans mouvemeut, avec 
sous-préfeclui-c et collège. Curiosité': le château réparé par Sta- 
nislas , et qui sert de caserne à la cavalerie. Commerce : couverts 
en fer, fabriques de coton. Jluberge : la Providence. Pop. 3,500 b. 



De Dijon à Vescul, 27 1. , 13 p. \, 



(à) Mirebeau 6 

(b) Gray 6 

Lavoncourt 6 



Combeau-Foutaine 3 

[c) Port-sur-Saône • 3 
{d) Yesoul 3 



{a) MiRCDEAu (Côte-d'Or) , petite ville sur la Bèze. Commerce : 
blé , fer; fabrique des serges et droguets. Pop. 1,400 b.. 
{6) Gray. Voyez page 221. 
(r) PoRT-RUR -Saône. Voyez page 231 . 
\d) Vescul. Voyez page 231. 



De Mcnlbard à Châtillcn-sur-Seine , 7 1. , 3 p. 7. 

Coulroier, 4 1. Châiillon, 3 1. 



De Mcnthard à Saulieu, 10 1. , 5 p. 
Seinur [a], 4 1. La Maison-Neuve , 3 1. Saulieu, 3 1. V. p. 183. 

[a) Semir (Côtc-cI'Or) , sur Wirmançon, avec sous-préfeclure, 
rollcge, sociôlc d'agriculture, (ril)unal, ihéàlre. L'Armîinçon la 
divise eu Irois parties, le lîourj,', le Donjon et le Château. Curio- 
sités : l'éj;lisc du liourg , la chaire, un ohélisque en pyramide, 
d'une seule pierre , le ponl d'une seule arche , de 1 2 pieds d'ouver- 
ture , la cloche Barbe , Thôpital , la statue colossale de Jason, dans 
le jardin de M. Jol y , lahihiiothèque de 1 1,000 vol. , les jolies 
cascades de l'Arniancon , la situation de Seniur sur un roc grani- 




204 DV PàMMM ▲ MOttTMUIOir. 

OB PARIS à. MOUUNS, 

72 1. ^, 96 p. 7- ( ^«y» pi«« iM> ). 

GOHVUHICATIOV. 

Dt Mculms à MmUlufem, 17 LÀ|p p* |r 

Souvigiiy« S J #I>0|<8t I 

LeMoDietHnDL-MoîiiM 4>/,4 (I) Hoat-Lagn 4 

{a) Mont-Manwk 3 | 

(<i) MoifT-BlAmAVLT(Allâ0r)y petiltviHi* 
rons, mine de houille. Ccmmerce : firom^» 
] ,500 h. 

(h) MoirT-Laçov (Allier) , sur le Cher» 



Icge, tribunel de première initaiice. CknMV «kiMBaudee 



Commerce : greint, "naff Mès^t fruits; 

teUes, rubeus. Hâteù t de TÉcu, de rEiira|pe.>i^ %jM li. 

DE PARIS A CHAJLON SUEAàdlfE , 

86 1. , 43 p. ( Fcyez pageHt^. 

' DE PARIS A BIAOCHf , 
1021.,51p. (Foycs'lSÎ). 

DE PARIS A MONTBRISON, 12t 1.» <> > i- 

I>e Paris iAoene R HpMMjih , '■ ' Z 

ViUemootois 3 H Bota ^'C * '^ 4 

Ssint-Just-eD-Ckevelel 4 II f«^ Mf^W^^ ■ 4 

La Bergère 4 U 



(a) MoHTBSttoir ( Loire )» chef-lieu é$ 4ipiVitfpMlt * 
Saint -Eticooe soit, sous tout les rufporti« «ris tflbdTi 




DE PARIS A bourbon-l'archambault. 203 

autre importance , pliis riche , beaucoup plus peuplée , infiniment 
plus commerçante. Celle ville possède une préfecture , une société 
d'agriculture et de commerce , une bibliothèque , une pépinière , un 
théâtre, une bergerie royale, un collège, des tribunaux. Cvriôsi- 
Us : la balle au blé , le dôme de l'église Sainte-Marie , siège de la 
cour d'assises , l'ancienne maison du collège, la pi*éfeclure et la 
caserne. Moutbrison a joué uu rôle important dans notre révolu- 
tion , lors du siège de Lyon. Commerce : toiles , linons, batistes , 
laines, grains. HàUls :Vijcu de France, le Lion-d'Or. Popula- 
tion, 5,500 b. 

11 y a trois soJrees d'eaux minérales aux eaux de Montbrison : 
\° La source Romaine ^ iroisii|^ des vestiges d*un temple de Gérés; 
2*> celle de V Hôpital; 3° celle de la Rivière, 

Propriétés médicinales. Les eaux de la souiM;e de l'Hôpital sont 
très-utiles dans les cas d*engorgeroent des viscères abdominaux et 
dans les affections sci*ofuleuses. On vante l'eau de la source Ro- 
maine contre la leucborrèe constitutionnelle, l'aménorrhée accom- 
pagnée d'un état de langueur et d'un affaiblissement général. 
( Précis des Eaux minérales, par M. Alibert, 1826.) 

A 4 l. N. E. de Montbrison est Bonnet, peuplé de 2,500 h. , et 
renommé par ses ciseaux. 



DE PARIS \ BOURBON-L'ÂRCHAMBALILT, 

811. i, 40 p. f 

De Paris à Moulins, 72 1. 'ja. Foycz page 190. Souvigny, 3 I. 
Bourbon-rArcharabaull (a) , 6 1. 

[à) Bourboîc-I'Arciiambault (Allier), ville ancienne, assiégée et 
prise par Pépin-le-Bref en 759. Curiosité : trois tours encore en- 
lières du château de Bourbon. Pop. 2,800 h. 

Ses eaux attirent chaque année un grand nombre de malades , 
aux mois de juin, juillet et août. Il y a trois sources : 1" la Fof^ 
lame de Jonas ; 2** la Fontaine de Saint- P ardoiuc , l'une et l'autre 
froides ; 3'* la source d'eau cliaude, sous le nom à^,BourhoH-C Ar- 
chambault. 

Propriétés médicinales. Les eaux thermales chaudes sont effi- 
caces contre les paralysies , les rhuraalismes chroniques et les ma- 
ladies des os. 

FI?r DR -LA RÉGION OU CBIITRE. 

18 



I.' 



m * . « ■ 

« m 

I 

' • , ' 

1 >4ti' li'I* 



: ■* . I • - . . y .- 
1 ■ • ' ■ 1 

.■■■•• .. vr.-.' ' 
' ^ v' » ••Tii fi c 

y ' I j jl;l4.^ tZ) 

■..1 ■ --«•►•rf»i 



.s. 




il T ,1 i J 



(QHIIIE 



rdttce ef tn 



RÉGION DE L'EST. 





DE PARIS A TROYES, 39 1. , 19 p. ^. 

De Paris aux Granges, 31 1. ^oy^ page 77. Les Grez , 
3 1. '],. Troyes (tf), 4 l. '/,. 

(a) T&OTEs (Aube). Cbef-Ueu de «lépartemept arec préfecture , 
êvèchê,bibliotli. de 50,000 Tol.,tbéàtre,etc. Ony comptait 60,000 
àmcs sous Henri IV; elle n'en possède pas maintenant plus de 30,000. 
Attila, qui ravagea toute la contrée, épargna Troyes. Depuis, les 
Normands la pillèrent. Le pai'lement de Paris y fut transféré en 
I 7 K7 . Les maisons sont presque toutes en bob, et la teinte noire 
({u'v a imprimée la main du temps donne un aspect assez triste à 
la ville f dont les rues sont mal alignées. Curiosités : de belles pro- 
menades, l'église calbédrale de Saint-Pierre, morceau d'arcbitec- 
ture gothique , remarquable par la hauteur, Téteudue de ses voûtes 
et la bardicftse de la construction de la nef et du porlailé Cinq ar- 
c'ades composent la nef de ce grand édifice : elles forment , avec 
celles des croisillons et du oboeur, un ensemble parfait. La galerie 
de la nef est des plus riches ; les magnifiques vitraux du chœur et 
de la nefsont bien conservés. La grille de l'hôpital «si magnifique. 
Troyes possède de belles sculptures de Girardon , un beau crucifix 
en bron/e dans l'église de Saint-Bemj, un magnifique portrait de 
Louis XIV, placé à rbôtel-de-ville , un Père Etemel et un baptême 
de Saint-Jeau, de Mignard, placés dans une église; des peintures 
historiques sur verre, exécutées par Linait-Gontier et par Bazin , 
ofli-aut les principaux èvéuemeiis de la vie de Henri IV. La boucbs- 
1 ie a cela de remarquable que les mouches ne peuvent y pénétrer, 



DE PAUt A DUO*. 



mtxoB d«pi loplui forte» ebtlwt. C^— igwn bai— IT^, M». 
leriei, etc. HébJ dea Tnii»4«1^8ma, pt4* de la frtiïàili 

Zijr. Sainton. Pop. SO^MOl.. f ' - ' 







DB PHjMs di Mioir. 309 

{è) MuMT'«va-Ssim'(A.iibé),-^elHe irilled« 1 rtliOliÉb. , qui Oom- 
UMHrcc en Tins. 

'^r) CHATiLLOff-smi-SsiirB (Côte-d'Or), chef-lieu d^une aoue-pré- 
feoture , avec tribunaux de preroièrt iostanee et de commeroe, col- 
lège , société d'agrteullure y bibliodiéque de &,(M)0<vol. CurwsUe't : 
des rues propret et aérées, rbdpitaly ]e haras, rétabUsMuenl 
rural de M. le duc 'de Raguse, k aouroe de >la D<mis^ surtout 
les promeoadea aux environs, les -forges et minea de îtr, ^Com- 
merce .*> laines, 4er, hois, iabriquea de papiers, drapa communs. 
Hôtels : la Posté-aux-Cbevaux , 4e Lion-d'Or. Pop. 4,000 h. 

{(d) GHA«!caAif«'(C^te<^-Or.), ■conunuoedu caiitoa de ^iScmc^^wy^ 
arrondissement de Semur, TenotUBée pour ses excaUemes eonfi- 
tures d'épineltes. 

Entre Chanoeaux et SamtSeifne, prés du ▼iUage de SaôU-Gor- 
mam^la^ Feuille , dans un Talion couvert de bois, est luisource de 
la i&^« qui débouche de dessous un banc de pierre. 

{e) Saint-Sethb (C6te<I^Or), chef-lieu de canton, anrondisse- 
raent de Dijon, ainsi nommé de l'abbaye de bénédictins qui<^ fut 
fondée par Seyne, iils du comte de Mémont, en 525. Popula- 
tion 1 ,000 h. 

(/) Le Val-du-Suzon (Côle-d*Or), village dans un site roman- 
tique arro&c par le Suzoa, qui abonde en truites excellentes. 

A ^\-x 1. à di'oite du Val-dc-8uzon , on peut visiter deux grottes 
curieuses par leurs stalactites. 

[g) Dijopr, ancienne ville de France, cbef-Ueu du département 
de la Cote^Or, siège de préfecture , d'évéebé , de cour royale , 
avec université, collège royal, école spéciale des beaux^arts, eti*. 
La ▼ille est de forme ovale et baignée par la rivière ^Owihe, i^\ 
pusse au midi, et le torrent de Suion, qui la ti*aver8e du N. au S. 
On y entre par cinq portes. Elle i*eDf crmait , en 1822, 2, 163 mai- 
sons et 300 dans les faubourgs; sa population montait alors à 
*? 2,000 habilans. Curiosités : l'église cathédrale Saint- Bénigne , 
une des plus belles de France par son étendue , sa légèreté et son 
exhaussement ; elle a 21 3 pieds de long. , 87 de larg. dans les deux 
nefs, 84 d'élévation. La flèche qui s'élance du comble de Tédificc 
est un des ouvrages les plus hardis qu'uieut tentés Tindustrie de 
l'homme sur un diamètre très resserré; elle porte le coq, qui la 
termine à 300 pieds de hauteur, élévation presque double de3 tours 
de Noire-Dame de Paris; règlise Notre-Dame, d'un gothique ex- 
(juis, dont le portail surtout est d'une légèreté extraordinaire ; 
dans le rond-point de cette église admirable est le groiq)e de T As- 
somption en pierre de Tonnerre, par Dubois, morceau très estimé ; 

18* 



2 ro ■«' nnS as^um. 

l'églûe SakH-Hiobel , daM k portHl tlMilaPiM^Mlini faapW 
de Hugues Sunbm : au Jcwui <le la pmk porta, te idMwJ* 
uperbe l«*-f«linf Ai taèûf awJbifBle,< t i p r * iiiÉt I» JtgMiai 

dercùer; VhApiua gMnl. i» d« |d» hMB IllÏÏgffi 

charilc que l'on paiw 
remarquable par k 
4S pieds de dÎBBWlM i 
palais des Éuu, malt 
iertie. Dijoo poia^j 
eoDtredil , Hom-Hbm 
ae fut T«n&w ane li 
M. dekHaKfcevk 
trée de Suxno, dwM I 
uwtion et M* wten 
de la porte 



jeMueui , mua eb«n« 
jardin de l'Ar^ueboai 
cabinels partïeidiers • 

de prifectuTB, le cah 
td>leau( et. en dewiui 
■nspecleur de l'Acadà 
billon, Pirtn, Rùea 
dii Parc, liiimiiiniaiii 
place CharbeoncMe.' 
place Notre-Danci T 

Diftm, parMadbt,! 



Dt PAM» A DIIOH. 



DE PjVRIS a DIJON, 

3* route , par Joigny et Toonerre , 76 1. 7, 38 p. ^. 

De Pari* il Joignj 3'/, 

(f. p. 181 ) 3S 3 

De Joign^ à Eimon 4 & 

{a) Saini-FloraBlm 3 S 

Flogny 3'| 

(é] Tonnerre 3 .9>|. 

(e) Ancy-IcFruic * 

(d) SAiNT-FLOBE^fTr.i ( Ywuie ) , jolie fille au confluent île V^r- 
maace et de l'^rmimron. — Carâiitrt : i'églUe , les vilnux, Vtà- 
calier double dnos un |>iliei', sans que les rampes aient enlr« elle* 
de communication , les tuyaux de brome et les guculei de dragon 
qui vomisseiil de l'eau, la i>erspcc)i<c de U promenade du Prieuré . 
Commerce i blù, rliaiiTre , bois, eharbon. Pop. 3,300 h. 

(4) TosMiRUn ( Yonne ] , ancienne -.aie , sacensée en I 350 par 
les Anglais, el par le duc de Bourgogne un 141 1 . Elle est située 
sur V j/rman^on , et possède une sous-prcfeclure , un collège, une 
■^ociélt; d'agrifultui-e. Curiaiiléi : le clochtr, en Tonne de tout- 
gDlhic|uc , de l'église Saint-PieiTC, I.1 perspectire du ban t de la 
Ici't'asse de cet éililice , la source Font- Yornie dans le faubourg 
Boiirtereau , l'ei-miln^ de Saint- Loup, l' abbaye de Sniiii-Hicbel, 
riii'ijillal , le {;noiiion construit en 1 78G dans cetbàpllal, mais en 
pnrilc ruiné pendant In révolution , Ta promenade du Pâlis ; dans 
l'égliiic de rhô[>ilnl , le tombeau de Slarguerîle du Bourgogne, 
leiiie de Sicile. Commerce ; Vius cicellens de sonlerriloire, tap- 
ncrii;s , chapelleries, poteries , forges. HoUU : la Ville-dG-Ljon , 
h Poste , le Lion-J'Or. Libr. : Maison et Berçcr. Pop. 5,000 h. 

A 3 I. S. de Tonncri-c, Noyer, petite ville dans un "allon en- 
luuié de monlagiics , couievl de vigne» ; a des fabriques de coton , 
bonneterie, laiinerie, et comBierce en tins, grdins et laine. Po- 
inilation -;,OUÛ h. 

((] Asci-le-Fbasc (Yonne), sur l'Armançon. Curiositei ; le 
cbitcau, le pire, les l'orgcs et Toumeaui, où l'on emploie un 
minerai récemment décDuverl. Ce bourg a une manufaclui-e d« 
rm.;i.ce./ro'Wdela Poste. Pop. 1 ,500 h. 

./) Ai2T-su»-AaBtHçoN (Yonne), vUlago qui a de bcUe» forgea . 




*> 1 2 



DE DIJON A COMMEECY. 



(f; MoNTBARD (Côle-d'Or) , pelilc ville sur U Breone. Curm» 
sites : les jardin», la Tour-de-Saint- Louis , le cabinet d'étude de 
Buflbn y la maison de Daubenton , dont Montbard eut la patrie ; 
dans les environs, mines de fer. Commerce : bois. Héit i éaVoaâ.' 
(iu-Jour, près des jardins de Buflon. Pop. 3,800 h. 

(/) CnkycEAVX. f^oyez page 209. 



DE PARIS A DIJON , 
3* route, par Auxerre et Avallon, 79 1., 39 p. \, 

De Paris à Kouvray, 59 1. '/i. Foyet route de Paris à Ljoo, 

pa<?e 181. 



La Maison-Neuve 4 

[a) Villeaux A 

La Clmlcur 3'|j 



Pont-de-Panj 
Dijon (v. p. 209 



3 

b 



^d) Vittbâux (Cote-d'Or), jolie ville arrosée par la firei 
Curiosités :\e site romantique de la ville, les pronenadea. Com- 
merce : pruneaux estimes , laine , chauvre , iil. Pop. 2,000 b. 



COMMUNICATION». 



De Dijcn d Ccmmcrcy , 46 1. , ^3 p. 



Saint -Thiébault 
(r) Neufebâiflau 
(d) DomraDiT 
(r) Vaucoulêura 
{/) Void 
{g) (^GomiercT 



Norpcs-lc-Ponl 


3! 


a) Thil-lc-Chà!el 


4 . 


Praullioj 


5 


Longcau 


3; 


■h) Longreft 


3 


Monti;;iiy 


.^1 


CMcfniont 


3 :i 



I 

3 

4 



\n; Tmil-le-Chatei. (Côfi^l'Or > , bourg d(Ml le tarnloire et 
fertile. Commerce : \iiis cxrcllcns ; aux cnviroMy miass delipr. 

«6) La?ii;heh. /'oyet pu^c 231. 

On tniTersic Daioiife , où Ton va visiler la pttle de ia.Jfnur; 
les eaux s'eiîi^or-t nt à Rtueoillc, el vont sourdre à ffmÊtouri, C'eU 
un j(p<clacle que le voyageur euricux doil voir. 



E MOHTBAHD A »&0L1EU. 



(i£i Do: 
bestiaux , 

b) co, 

sous-préfe 
n»]»s , et 
enfci'.fab 



De Dijon d f^eseul, 27 l. , 13 p. 4^. 



(a) Mirebeau 
LiToncourt 



Il Camb«au-Fautame 
(e) Port-aur-SaÙDe ■ 
I (d) Vewul 



(a) HntDBEii.- (Côte-d'Or), petile ville sur la B^ie. 
blé , (ev; fubrique des serges et drof^eu. Pap- 1,400 b.. 
(i) Gl.lï./'oyeîpagcîîl. 
(c) P(iBT-siB .S»ô^E. roy« page Î3 1 . 
irf] Ve»ol-i. rojfd page 2ÎI. 



Oc .VciUbard à Châlil/mt-sur-SeÎTte , 7 1. , 3 p. 
Couliuicr, 4I.CIiàtillon, 3 1. 



De Mentlardà Stirtùeu, 10 I. , S [i. 

^leiNui a), 4 1. [.» Maison-Neuve, :(l, Saulleu, 3 1. y. p. 183. 

/i) Smi-n (Ciilc-d'Or), MifWirmnnroii, avec saus- pré feclurc, 
l'olli'ge , sociûlé J'ugrirullun.- , tritjuiial, tliiiùlrc. L'Armançon la 
divise en rrois pallies , lu Kouri,' , \e Donjcin et le Château. Caria- 
ulr'i : l'ùglise iJu Itourg , Ja etiiiiiT, uti ohélisijuc en pjramide, 
•l'une seule pierre , le pont d'une seule aiclie , de I 9 pieds d'ouver- 
ture , la rlnrhc Barhc , l'bùpilal , la slaluc colossale de Joson, dans 
le jardin de .M. Jrtiv , la'lnlitiolhcque de 1 1 ,000 vol., les jolies 



214 H PAKU A cuiàirx. 

uil. Auherge de k CAu-d'Or. Pop. S.OOO k. 
ExcDMion. — Le moul JitMait , tià CJor «■ 



DéSÊmmtàAmwn, Ml.-^,4^y.jv 



Haiioa-NenTe 
Siiulieu,(<>.p. 18>] 






(a), Sl.AnllMi.&l.reynpiCsJIU.' 



(<)EFoi«ui(CAla-d'O0> bMVfdMlMtj 
■nnte* ■oDt fonÙet I et a&«nl da* poiou diin ' 



Dt PàRIS A GENÉVB<3 MM*»). 
!'■ route, par Dyon, lM4^>6t-^p. 



De Pari* fc Dgoo 

(r.p.»8) 
De Dyna i Genlii 





DE PARIS A. GEHÀIrC. 215 

çon#t à Dijon. HoUts .* le Gran^kCerf , I9 Soleil^TOr. Popula- 
tion 5,300 h. 

(b) DÔLB (Jura) , sur la rivière du Dauis, vtec aiMis-pr^iec- 
tare, tribunaux^ collège tenu par let jésuites, socîélé d^apical-. 
ture, musée, théâtre, etc. Cirûniits : le caual Monsieur ou du 
Rhin, la maison de reftige, Hiôpilal ^nëral, appelé la Charité, 
construit soos Louis XIY, le monument élevé sur la place da 
marché , aux Dàlois qui moururent en défendiint la Tiile rers la 
fin du 1 5* siècle, le collège , un des plus castes de France , régfûe 
Nolrc-Dame , una promenade magnifique , le cours Sfeint-M awiee, 
la bibliothèque, le musée remarcpiable par divers ouvrages de 
Francs-Comtois, et où se trouve une tète de Diane antique qui pa» 
rait avoir servi aux oracles. Co mm e r ce : vins , grains , fruits , bois, 
tanneries, forges. Hotels * du Commerce, de la YiUe-de-Lyon, de 
Paris. Liir. Joly. Pop. 10,000 h. 

{c) PoLiGNT ( Jura ) , jolie petite ville près de la source de la 
Glantine, Le tribunal est à Arbois. Cùrioskés : la rue qui la tra- 
verse , quelques foutaines, moulins à scies pour laire tes planches» 
les boucheries, sous une voûte; la fabrique de salpêtre. Com- 
merce : vins estimés, jiuberge chez Gautier. Pop. 5,400 h. 

A4 1. N. E. de Poligny , dans une vallée fertile, existait la ville 
de Salins s presque tout emière incendiée en 1B95. Elle était 
peuplée de 9,000 h. 

(</) CHAiiPàG:9oi.E (Jura), petite ville sur Vjéth, à 3 l. de sa 
sotirce. Curhsilés : la rue , la filer ie de fer. Béiel de la Poste. 
Pop. 2,500 h. 

(e) MoREz (Jura) , gros bourg sur le torrent le Bief de la 
Chaille , au fond d'une gorge. Cttriosités : les fabriques d'horloge- 
rie , de toumebroches , les manufactures d'épingles blanches , l'em- 
ploi qu'on tire des eaux pour les travaux de cet endroit indus- 
trieux. Auberge delà Poste. Pop. 1,500 h. 

De Morezà Gex , belles vues. 

A Septmoncel , 2 1. de Saint-Claude, on travaille avec art les 
pierres fines. Pop. 2,800 h 

(/) Les Rolsses ( Jura ) , endroit commerçant , où se trouve le 
bureau des douanes pour la Suisse. Curiostte's : le clocher d'où 
l'on a un bel horizon, la fabrication des (romage$. Pop. f ,000 h. 

On choisit ordinairement dans cet endroit un guide pour par- 
courir le Jura. 

, A 2 1. des Bousscs est le Bois-d Amont , village qui fabrique dea 
planches, des cabinets d*horloge , des boîtes de sapin, etc. 

{g) Là Vattat (Jura), village qui fabrique le fromage de 
(i ru y ères. 



SIC Dl PA Kit A BUlfcVK. 

Préi de U 4» n nriler la nlUa aa h. C:««itf * Jtjjiw*, 4m 
le* cWels donneot ime idte de cev de b SdiN. La fi||B O^ Al 



Lequinio B M biaa dieril la Jnrat o'mI M^'^ 4oit Mfifci 
pour guide. Soalhrre, àerîtanMkrfwkliM,ft.paB4riB. 

(A) Gn(Ate),iMiiMTl 
leJura.leHUae.labedi 



hMA du moM FmaeXe, au 
fromage» f niai*!, ckaÂoa, 

FCTwy(Ain),h3l.di 
da l'iiiiwllMiaiiiiia pMw 
nous ■ Q(j md« dqiua i 
4jocuiié« preMpw tooa dlMM 

M. de LaU7 Tokadal a * 
en allaoL à Luem>e. Non* ai 
l'inai^uratMO dn lion dt A 
qu'on va lire : 

Le rabip«t de Vvllain ei 
dsdomexliqae, où l'on oalu 
coucher, et la pdjt Mlon pi 
dans le nâsa eut où la I 
Zaîrt . Daiu la cl 



a quarante am t nn aidre de 
déric , taïajè par lui à Vi^l 
en tapUserito, de m laûn im 
Delille ; enfin, le petit tao 
quiM de Villelle pour recwr 
- l'iaacriplion qu'«n j lit aDMi 



Hcrorde aa roi *■ reylià. 
uu'oo TÎenlda voir ftOàtm 
dau te cAté Kanebe da tafch 
doit en Irioni^ au lesfle 
par dei çnuftt de Gteiea. 




DES ROUSSES A SAINT-CSRGIJES. 317 

Le QiéÂlre a été détruit, ainsi qne la biblioihèque ; et du moiui» 
mieux remplacé qu'elle , il est de^eou une fort belle secr^. 

L'église érigée à Dieu par Voltaire est consenrée ; ^ë est restée 
la paroisse 4y lieu. 

(i) Gbrbtk (Suisse). Foye%ya%e 199* 

^ - - ' 



DE PARIS A GENÈVE , 

2* route , pat Mâcon et Bourg , 140 1. 7 , 70 p. j. 



Bourg 4 

Poot-d*AlD ; , ^ 5 



DeParisàMâcoQ(v.p. 181) 103 
Le Logis neuf 4 

De Pont-d'Ain à Genève , 25 1. '/a. f^ùyet^àt Ljon à Génère, 
pagel^p. 



COMMUNICATIONS. 



Des Rousses à Saint'Cergues{i), 31 1. , 15 p. 7. 

Saint-Cbroues est près de RolU y'yM.^ petite Tille du canton de 
Vaud. Voyez, pour les promenades autour du lac de Genève, le 
Manuel en Suisse dEhel» m-1 2 ^ cbez Audin, quai des Augustins , 
n<» 26. 



(i) Swix (la Tall^ de) siinee dans la chaîne du Mont-Jnra, tVlend de- 
l'O. à TE. lur une ligne de 6 lieues de longueur, dont le» deux lien moi 
situés au canton de Vaud, sur le territoire d« Suisse, et Panlre sur celui de 
France. Le Sentier est le cheMieu du district de la partie svisse; IVglise nom- 
mée le Lieu est jolie. La Tallce est fermée de tous c^tës , et n'oflre aocun debou- 
ché; car quoiquMIe renferme plusieurs petits lacs dans lesquels il se jette on 
grand nombre de ruisseaux , toutes ces eaux n^ont aucun écoulemei\t apparent. 
La partie supérieure de la vallée appartient à la France, et s^appella ViUlitdu 
Roui$e* ; on y voit un petit lac qui porte le même nom ; elle communique avec 
La vallée du lac de Joux proprement dite , par la petite vtllee dn Boit ^ Amont , 
qui est également située sur le territoire de France , et prtsque «nliêremeni 
couverte de beaux boia de sapins } le long de cette dernière conle la rivière de 
rOr6e, qui sort du lac des Rousses, et va se jeter dans celui de Jonx. La vallée 
du lac de Joux est séparée par des montagnes du vallon de Valorbê, et k TE. de 
celui de VauUon, qui forme la partie supérieure de la vH^ à» Romainmotiert . 

jMHrgtttle Brassu, le Chenil, le Lien, le Pont et TAbbaye^on a cou* 
uime d^allcr loger an Pont , entre le lac de Jonx et le lac de Brenet. 

ParticulariUt : A quelque distance du village des Rousses , on rencontre la 

19 




2\H DE d6l£ a POlfTARLIER. 



De DSle à Besancon, 11 1., 5 p. \, 
)rchamps, 4 1. Saint-Vit, 31. Besançoiiy 41. Foy. p. 319. 



De Déle à Beaune, 14 1. , 7 p. 



Graud-Noir 5 

[a) Seurrc 3 



Moisey z 

Beaune 3 



{a) Seuare (Côte-d'Or) y petite Tille sur la Saâne. CurkuHù : 
ia promenade du Mail, le château, le parc et la rue dont on t 
jouit. Commerce : exportation par la Suiase de ▼ins, froôs. 
Pop. 2,800 h. 

Pouilly-cn-Auxois » à la soui'ce de rAnoançon^ a de Ibrc lioiif 
\ ins , et fabrique du vinaigre de table et po^ lëi arif . 

Savigny, à 1 1. de Beaune, a des vins fins. Pop. 1.000 b. 



De Déle à Pontarlier , 21 l. ^, 10 p. \. 



Mont-sous-Vaudi-cy 


5 


Levier 


[a) Mouchard 


4 


(r) Pontarlier 


(b) Salins 


2V. 








auisoo de U Cmrtt située wr la fronticre de It SaiiM« àa t6uà dabe 4« 
<;eDèvp, et oii Too trouve la première douane françeiee. LegiaaA cbtaùa de 
Paris passe à cdte', et mène par une peste le ploi MMTeat mea roi^ h SaÏM- 
CerguesetàNjon. Le lac des Rousse» peut aToirQiiedeaû-lieaedel*^ le WHifc 
» st probablement un des plus i^erds qu'il y ait sur le Jm , car IVjliii en ainHv 
sur rareté de la montagne, de telle sorte que U geutîcre fai Kgwd»kl^ 
^erse ses eaua dan» la Bieime^ d^où elles paiseat danar^n, daâs le Aim et dia» 
u iléditerranttèe , tandis que les eaux de la goatière de P£. peweard— e le ier 
•les Houstes , puis dans VOrh« et dans le lac de iWra/tAïUf/, qni «MBHMBaqa» ^r 
.à ThiiU arec VÀar et le Rhin, lequel se jette dam la Bcr d« Ifard. Lm ^m 



hautes sommltës du Jura formeni on rempart autour de la vaNd» dspJUMBtee. 
On T distingue entre antm le NoirmoiU, la DôUtX le X0bSmA», doM ki ba«- 
•eurs »unt rouTertcs de neiges pendant beuf mois de l^tandl. âA 11.4. de» 
Housses, est situe' le boi» d^Amont, où Ton fabrique quaati léiepililw boitee de 
tJipin . A 1 lieues an-des»eus des RouMes , da cAte du N.^. « oa Voave U ▼allée 
■ ii> Grand y qu*arrosc U Bienae ; on y remarque l«a Tilbgee de JiUs/eaiw» » de 
tonctne ci de Morbiers , où il j a plnsieur» fabriqisca de pcadnlei et de 
brorhee. 



dePAI 

De Paria k Troj 

(i-.p. 507) 
De Tnjt» à Dij 

(v.p.508) 
De OyoD à GenCi 

(4) Buàafmif 

TiUei de France. £Ue l'it^, depuû le pied du rooter mir lequel 
L citadelle cMainie, nir udg loagneur de 1,700 Métreaat 1,300 
mètres de largeur : la riiière du Houit la diTiie en deux parties 
iciégaUt, et entoure pre»qua «atUrenoat U fUa conaiddrable , ou 
ville badte, enlorDUiiit autour des reaipaili un foaai ifeau repré- 
sentant asseï eiaclemenl, ainsi que Cisar l'a dit, la figure d'm ttr 
de dieral. Le» deui parties de la *iUe ^■"m^iniyirnt nntrn*illi 11 
par >tn pont de pierre, large et commode, doUtlea fondement sodi 
l'ouTrage des RoinaiBs. Le rocher, que cauronoe la citadelle , do- 
mine toute ta TiOe et ]« contréi: qui «'étend au N. ;niai>la ciudellc 
«M domaiée elle^néine nu S. , n l'E. et au S. £.,par les meut de 
diaudaune, de Bregitle elde la ChapcUe-des-Buix. C'est l'unvdes 
tilles les mieux bities et l'une des plus fbries places du rojaume ; 
elle compte I,âl0 Qiaiionid«DS l'enceinte de lesrempul*, taules 
en pierres de taille, à un, deux et trois étages. Elle possède une 
vaste et magnifique promenade, qui se nomme Chamart; c'était le 
Cbamp-de-Marï des Romain* : elle a 600 mètres de Iimg sur 400 
de large ; elle est agréablement tratersée par deux, canaux régu- 
liers en pierres de taille, lesquels reçoivent leurs eaux de la j I 
TÎére du Dooba qui flue au delà des remparts. Une autre promc' 
nade, (ormie du janlîa de l'ancien palù» deGrandidle, et située 
presque au milieu de la fille, est très fréquentée à laiscHide sa si- 
tuation ceulrale. 

Outre ces promenadea, les babikns jouissent de la lerée du 
Canal-Jtmuieur, dans le beau Talion que forme le Doubs depuis lu 



220 DE PARIS A BESANÇON. 

porte Noti*e-Daine jus(|u'au TÎHagc de JSntrre. Cette levée eil cno' 
ttammcnl couvciic de promeneurs. Les dehors de U Tille offrant 
aussi de jolis sites , sodI égalemenl 1res fréquentés par les liabrtans • 
•urlout les jours fériés. 

La population de Besançon est de !27,500 àmeft, ai l'on réunit 
la banlieue à la cité. Dans les murs de la place , il n'y a que 33,6110 
habitans, non coni]»ris les étranf^ers, Ic-s étudians cl les militaires 
de la garnison , dont le nombre est au moins de 7,500. 

Besançon, placée la 17' au rang des hormrs vilUsàu. roraumn, 
csl le siège d*un arcbeyéché , d*une cour royale et de divers tribu- 
naux du second ordre; elle est la résidence de M. le gouverneur 
de la ()*= division militaire cl de M. le lieutenant-général qui la com- 
mande ; elle est le cbef-lieu de la préfecture du Douba et la rési- 
dence de toutes les administrations qui en dépendent. Elle possède 
une académie universitaire et un collège royal , un séininaire p une 
école secondaire de médecine, cbirurgie et pharmacie ^ un musée 
d'histoire naturelle, un musée d'antiques, une école dedessiu, une 
école de sculpture, une école de géométrie pratique pour les ou- 
vriers , une bibliothèque publique considérable, une aociélé acadé- 
mique dos sciences cl belles-lettres, une aociélé d'agriculture et 
arts, etc. 

Il y a quatre établissemcns de bains publiri d'en» naturelles et 
un établissement de bains de Ta]>eurs sulfureuses ; ces bains sont 
tenus proprement et bien servis. 

Les monumens et cdilirrs à visiter sont les églises de Saint-Jean. 
de la Madf'Ieine, de Saint-Pierre, du Collège, le magnifique h<^pi- 
tal de Saint-Jacques et sa jolie église en rotonde ; l'hôtel de la pré- 
fecture , le collège royal, le palais de justice , Tancicn palais de 
Grand vcl le, la salle do spectacle, Tare de triomphe, dit Porle- 
Noire , la Porte-l'aillèc , les restes de Taquéduc romain d'Ar- 
cier, etc. Parmi les objets d'arts, on doit parcourir avec allenli«m 
la bibliolhèquc , le muséum d'histoire naturelle, l'école de des- 
sin, etc. Ces divers ètablisf^emens renferment des objets rares et 
curieux , dignes de l'admiration de!« connaisseurs. HôietA^ Fiiiire, 
rue des (ranges ; des Sauvages. Cnfr Normand y dont la glacière 
mérite d'être visitée. Librairrt : Bintol, Déis* 

OuvRACK k coMsi i.tkh : annuaire sMùitqur ei kàiorîlfme St ée- 
parh nient du Doubs , par M. Laurent, in-13, 1836, Besançon. 
C'est de cet ouvrage qu'ont été extraits Tarticle qu*oD vient de lire 
et ceux des autres \illesdu dé]iarlcnicnt. 



Bourgogne, eD lOSO. Pop. 1,000 h. 

(j) Sium (Jure) , yîlla peuple do 9,000 imM araot le terrible 
iDCCndie qui ta déTom en partie en 1 S3S . La Farmut ■ la source 
àoDt la TÎile même , située dans une gorge. Ctirioiùti ; le* salines, 
dont elle tire «m vtam , espèce de TorteresK de 380 nwire* de lon- 
gueur et enlourée d'Épakies muraille*, le travail de* atelier*, le« 
MkaterraiDi de ce ecliiMBl édifice , )ea carrières de gjpae dan^ les 
eaviroiks. Commerce i lini, cire, miel, plttre. 

Eicansio:! sur le tnoot Pouptt, de 3S0 it^se* de hauteur ; tuc 
iiilmirable du sommet. 



De Besançon à hongres , 25 1, , 12 p. t- 

[a) Recologaa 4 II («) Cbaoçittte â'J, 

Bonhoillon 3 I Lonjeau Q 

{b) Gre; ^'IiIIM Laugres 3 

.ludettx , village de fOO h. -. bon vignoUe. 

(d) RBC0LoaHi(Douli9), gros village : beaucbileau. 

Ji) GiuT (Haiite-Saânc) , ville annnée et industrieiuc qni possède 
une Mius-préfbolure, un collège, une lociéià d'agricnlture , un dé- 
pôt d'étrioDS, des tribunaux. Cvrùaàct : la promenade, le chileau 
dus ducsdcBourgogne, l'église, les casernes de cavalerie, la place 
du marché dans la ville haute , le pont , la fôutainc , la hUc de 
spectacle , le moulin Tramoj, à 1 4 lournan* , la bibliolhcque astei 
notnbreuae. Commeree : grains , vins, farine, eiportés par la Saonr 



213 Dtnuo» AcmiMMmei. 

{e) HoNAims (CAu-d'Or) , palito viBe.aar k Bril Omw. 
làtv r la jinËnt, h n)WHfe-5n«-£MA> >i ^rtli ■ fffa^ da 
BulToB, lamÛHD <k DwlwnlaD, dnot XonAMid «* h |«bl 
iliTui les eoTiriMa, anMila fcr. ÛwMBWf bw. AU Isflta- 

du-Jour, pt^ doijar^ÏM de BuStn. Pop. a,800.h. 
{/) CmtatMo*. Fmfm fige IW. 

— — ' " ' ■' ■ ' "H ' . n . ■ I 

stTABiSAtnJoif^*'; 

3* roate, par ilusrre et, A.ftlloB^'^l., '^^ f* 

DePariià Koamy, Ml. ').. rsyntotM^ij^tl^w, 

pnjçeie!. ■ ; 



Cmriiuilti : h HIe roBMnlîqBe de U ville, tefii ' 



. Un», cbeuiTC^&l^ftjim'fc- 






Nit ig e»- U .Peia 
(d) Thil-le-ailld 
, Prautliaf 



lw*«««- 



(«) Trii^u-Cutil (CAie-d'C 
fertiU. riiwwiiiii I iiMini ■Ihiii 



(/) Voln {Meu 

Ij;) Ohmercy 
tous-pré feclui-c c 

en fer, fabriques d 



De Dijon à F'escul, 27 1. , 13 p. f 



(a) Hirebeau 
Lavoacourt 



«C ombeau-Foulame 
[rj Port-sur-SaAne 
«1 Vewul 



(a) MniBEiit (Côie-d'Or), peiile vilte sur la B^xe. Commerce: 
ilù , fer; fabrique des serp;» et dro^ets. Pop. 1,400 b.. 
(i) Gbat. faj/ri page 221. 
(c) Pobt-sïb-Saôni. l-'ot/ez page 331 . 
i.rf)VESOïL. foi/«paBCÎ31. 



i)<^ MctUbardà Châlilltm-sar-Seine, 7 1., 3 p. v- 

ouliuicr, 4 1. Châlillon. Il I. 



Oé Mcnttardd Saulicu, 10 1. , 5 p. 

Seiuui;a), 4 1. I.n Maison-Neuve , :l 1, Saulicu, 31. r. p. 183. 

.Il) StMin (fVilc-d'Oc) , MU' WtrmançoH, avec ious-prefeclure, 
rollùge , snciùlé d'agriculluiv, Li-itiuual, ibùâli'c. L'Amiançon la 
divine cntroii panics , le Itniiri,-, le Donjon el le Château. Curia- 
iilrs : ri:;;li»e du Rom^ , In cliairr , u>i oliolisquc en pjrainiile, 
<runc seule piene , le poni d'une seule aiclic , tic 1 2 picils il'oiiTer- 
lurc, larWhc [iarhc , rbùpilal , In slaluc Colossale de Jasun, dans 
le jardin de .M. Jolv , la'l.iblioilipqiic de 11,000 ïoI. , les jolies 
o.iseades de rAiiiiarinin , la silualinn de Scmur sur un roc grani- 



214 



DE PARIS A GENEVE. 



tique. Commerce ; beurre, fruils, miel, exceUens vio», Mé, bc- 
laU. Auberge de la Cole-d'Or. Pop. 5,000 h. 

Exci usioN. — Le moiïl Auxois , où Céftar rftiii|ia. 

11 y a beai^ïoup de troupeaux inéi*inot dans les 

Semur. 



D€ Semur à Autan, 16 1. 7, 8 p. ^. 



Maison-Neuve 
SauUeu ( v, p. 183 ) 
Pierre-Ecrilfi 



3 
3 



2'|. 



Chissej 

Aulun ( V* p< 183 ) 



5 



De Semur à jivallon, 8 1. , 4 p. 
Epoisses {à)f 31. Avallon, 5 1. Voytt page 183. 

{(CL) EroissES ( C<^te-d'Or) , bourp; dont les uuu p tgu ci 
nantcs sont fcrliics, et offrent des poiiUs de vue tinca. CunasiU 
le château gothique. Pop. 1,100 h. 



DE P\RIS A GENÈVE (2 roates). 

l'« route , par Dijon , 126 1., 63 p. 



De Pai-is à Dijon 




S {d) ChampagDole 


'\ 


( V. p. 208 ) 


:5.';, 


Blaisoo-Neuve 


3 


De Dijon à Gcolis 


4 


Saint-Laurent 


3 


{a) Au\oiinc 


3 


(r) Morex 


3 


'.b\ DÔIe 


^'1^ 


(/) Les Rousses 


3 


Mont-sous-Vaudrey 


5 


(jr) LaVatiay 


3 


Moiitrond 


3 


(A) Gcx^ . 


4 


(r) Polijjny 


4 'la 


(/) Genève 


K 



[il) Al'xon?(e (C<*)te-d Or), petite cl furte TiUe sur la 
a\ec tribunaux, école d'artillerie. Curiosités : lepoiAf Wckâlflau, 
l'arsenal ^ les fortHiratioDs de Vaul>an , les raagaiUM à poudre. 
Commerce : giains, vins, cxccllens melons qu^oo envoie à Bcsan- 




DB PAHIS k GCTIÀTS. 215 

çon#t À Dijon. NSéeli : le (^randkCerf , U SoleiVd'Or. Popula- 
tion 5,300 h. 

(6) DÔLB (Jura) , sui* la rÎTièrc du Douis, avee aous-pi^f^ 
ture , tribunaux , collège tenu par le* jésuites , sociêlé d^açricul- 
ture , musée , théàhre , etc. dtrtos^'s : le canal Monsieur ou dit 
Rhin, la maison de reAige, Thôpiial général, appelé la Charâe, 
construit sons Louis XIY, le monument, élevé sor ki pkce du 
marché , aux Dôlois (jui moururent en défendlant la nile rers la 
fin du 1 5* siècle, le collège , un des plus vastes de Fraaee , Tég^ne 
Notre-Dame , une pi^omenade magnliK|ttc , le eours Snnt-Maurieey 
la bibliothèque, le musée remarquable par divers ouvrages de 
Francs-Comtois, et où se trouve une tète de Diane antique qui pa- 
raît avoir servi aux oracles. Co mmer ce : vins , grains , fruits , bois, 
tanneries, forges. Hotels : du Commerce, de la Ville-de-Lyon, de 
Paris. Liàr, Joly. Pop. 10,000 h. 

{c) PoLiGNT ( Jura ) , jolie petite ville près de la source de la 
Gtantine, Le tribunal est à Arbois. CÙriosUes : la rue qui la tra- 
verse , quelques fontaines, moulins à scies pour (aire les planches» 
les boucheries, sous une voûte; la fabrique de salpêtre. CoTn- 
merce .• vins estimés. Auberge chez Gautier. Pop. 5,400 h. 

A 4 l. N. E. de PoUgny , dans une vallée fertile, existait la ville 
de Salins » presque tout eniière incendiée en 1835. Elle était 
peuplée de 9,000 h. 

{d) Champagi^olb (Jura), petite ville sur )LÂm, à 3 1. de sa 
source. Curiostles : la rue , la iilerie de fer. Hélel de la Poste. 
Pop. 2,500 h. 

(e) MoREz (Jura), gros bourg sur le torrent le Bief de la 
Chaille , au fond d'une gorge. Curiosités : les fubrtques d'horloge- 
rie , de toumebroches , les manufactures d'épingles blanches , l'em- 
ploi qu'on tire des eaux pour les travaux de cet endroit indus- 
trieux. Auberge delà Poste. Pop. 1,500 h. 

De Morcz à Gex , belles vues. 

A Septmoncel, 2 l. de Saint-Claude, on travaille avec art les 
pierres fines. Pop. 2,800 h 

{/) Les Rolsses (Jura), endroit commerçant, où se trouve le 
bureau des douanes pour la Suisse. Curiostte's : le clocher d'où 
l'on a un bel horizon, la fabrication des ii^oroages. Pop. 1,000 h. 

On choisit ordinairement dans cet endroit un guide pour par> 
courir le Jura. 

, A 2 1. des Rousses est le Bois-d Amont, village qui fabrique des 
planches, des cabinets d*horloge , des boîtes de sapin, etc. 

{g) Lk Vattat (Jura), village qui fabrique le fromage de 
(iruyères. 



~M PAua k Gtaift. 



Prêt de U onn vinler b nlU 
le* cbaleis donnent mie idfa de » 



Lequinio ■ ti4« Um dicril h Jura I a'cM hi VW jÂmafat 
pour guide. Son U«n. 

{4)G«(Ab],pei 
kJura,leRUoe,b 




l'inauguntioD du lion 

Le Ribinft de Voll 
da ilomesliqoe, où l'o 
coucher, et k petit s 
dim le néma état oj 
Zm^ . Daiu la cbunl 



déric, eoToyé par lui 
«n la^nerh, de M n 
DeliUe i anfln, la p< 
quise de VÏUelle poai 
riauriplian qu'oo j li 



On *<»! au deiau* 
dont aucune rebtîon 
double MJet , e'eH 
BeDHIY.hAnwM) 
Pamaaie, et anOicila 
accorde an rgi aa ri 

Jum licDl d« loir p 
aoi le dU gauche ) 



par de* groqm de G 




DES ROUSSES A SAHIT-CBRCITES. 2 il 

Le ihéâlre a été détruit, ainsi qae la lûbUoihéque ; et du moini» 
mieux remplacé qu'elle , il est devenu une fort beÛe seix^. 

L'église érigée à Dieu par Voltaire est conservée ; ^ë est restée 
la paroisse dy lieu. 

(<) GsiixTa (Suisse). A^oy^spage 199« 



DE PARIS A GENÈVE , 

2* route , pat Mâcon et Bourg , 140 1. 7, 70 p. j. 



Bourg 4 

Poot-d*Aiii ' . 5 



DeParisàMâcoQ(v.p. 181) 10!! 
Le Logis neuf 4 

De Pont-d'Ain à Genève » 35 1. '/,. f^oyrx de Lyon à Genève , 
pagel^^. 



COMMUNICATIONS. 



Des Rousses à Saint-Cergues {i), 31 L , 15 p. 7. 

SAiifT-CBBGUEs cst près de BolU y'^oUe petite ville du canton de 
Yaud. Foyet, pour les promenades autour du lac de Genève, le 
Manuel en Suisse tfEheij m-1 2 ^ chez Audin, quai des Augustins , 
II'» 26. 



(i) Joux ( U Tall^ de) iiiaee dans la chaîne du Mont-Jura, «Vlend de 
l'O. à TE. sur une ligne de 6 lieues de longueur, dont le* deux tiers lont 
situés au canton de Vaud, sur le territoire d« Suisae, et Tautre sur celui de 
France. Le Sentier est le chef-lieu du district de la partie misse i IVglise nom- 
mée le Lieu est jolie. La rallce est fennée de tous cAtés , et n^oflre aocun deliou- 
ché; car quoiqu'elle renferme plusieurs petits lacs dans lesquels il se jette on 
grand nombre de ruisseaux , toutes ces eiiux n'ont aucun écoulemeAt appareoi. 
La partie supérieure de la vallée appartient à la France, et s'appelle f^aUèedit 
Roussês f on y voit nn petit lac qui porte le même nom \ elle communique avec 
la vallée du lac de Joux proprement dite , par la petite vallée du Bois d^JtnoM , 
qui est également située sur le territoire de France , et presque entièrement 
couverte de beaux boia de sapins ; le long de cette dernière coule la rivière de 
POr6e, qui sort du lac des Rousses, et va se jeter dans celui de Jonx. La vallée 
du lac de Joux est s^rée par des montagnes du vallon de fabràê, et ii PE. de 
celui de yaulion, qui forme la partie supérieure de la i^Wét de Rcmainmotiert . 

Auberfgtt An Brassn, le Chenil, le Lien, le Pont et l'Abbaye; on a cou* 
tume d'aller loger an Pont , entre le lac de Joux et le lac de Brenet. 

ParticuUwUti : A quelque disunce du village des Rousses , on rencontre la 

19 




21 H DE d6le a pontarlier. 



De DSle à Bfsançen, 1 1 i., 5 p. ^. 
)rchamps, 4 1. Saint-Vit, 31. BeaaiiçoOy 41. f^oy. p. 219. 



De DéU à Beaune, 14 1. , 7 p. 



Graud-Noir S 

^/7^ Seurre 3 



Moisej j 

Beaune 3 



(a) Seuhre (Côte-d'Or), petite TÎUesur la Saône. Cwrmtàes : 
lit promenade du Mail, le château, le parc et la Tue <ioiit on ▼ 
jouit. Commerce : exportation par la Suine de tîbs, froîts. 
Pop. 2,800 h. 

Pouiliy-cn'jiuxois » à la source de TAnnaiiçoo^ a de fort booi 
> ins , et iabrique du vinaigre de table et po^ les aiH. 

Savigny, à 1 1. de Beaune , a des vins fiof. Pop. I ^000 h. 



De Déle à PcrUarlitr, 21 l. 7 , 10 p. i. 



Mont-sous-Vaudrcy 


5 


Levier 


[a) Mouchard 


4 


(c) Poniarlier 


{b) Salins 


2 M, 





'> 



:uaisoD de U Cui%, »ituae uir U froBticre d« b Soîim, da t^ué dabc 4« 
<;en«Tc, et où Too tronTe la première dooaiie fraBraite. Legruiâ rfcfii et 
Paris passe à ciNte', et mène par une peste le ploi soBTCBt ânes roidt h SaiM- 
Cergue«età Njon. LelacdeaRoiiMe»peQlaToiriiiiedeBii-licoedcleaf;lev3lm« 
•^st probablement un des plaa elereb qu^il j ait sor le hm% • car P cffa il aîtatt 
ftur l'arête de la montage, de telle fone que U goulicre f«i ivfwdnkl*0. 
^<ir«e ae* eaux dans la iiMfine, d^où ell«e paaaeBl dâMp^n, daaa ï^Aimm, dHH 
la Médtterrnnnèe , tandis que les eaux de la goatiire de PB. paatsal éum le lac 
•les IhusitLt , puis dans POrfe et dans le lac de JWM/cAàlf/, qai fin— li^i par 
.4. ThiifU aTec VÀmr et le Bhm , lequel se jeUe da« la mar da Nard. Lsi flm 
hautes sommiiéi du Jura furmeni on rempart aittoor da la valto dwftoaMoa. 
- >n T distingue entre entra le Noirmoni^ la J9i^«t le MoÊÊmém^ doM !■ htm- 
leurs »ont coarertes de neifei pendant aeuf bmni da l^iandb. Aia 1I.*E. 4aa 
Housses, est situ^ le boia d'Amont, où Poii fabrique quaMMi dt pMiHa hoîtae de 
wipin. A ) lieues au*desaoas dea Rouaiea , du cAté du N.«0. , aa vmive U f allée 
■i.> Graud^ qu'arrose la Bienae •, on y remarque le» Tillayci da tdhftmmm , de 
tonctne ci de Morbiers , où il j a plusicart ftibriqvce de pandidai et de toorar- 
brorbef. 



Ds FÂMS A lumçiw. 219 

(a) Movouan, TiUaga prâi ibfwl MhmÛ«.nUm, celle 

(i) SuuM. y^. page S2i. 

<f) FaKT*Ki.aK,/0y.pBga 335. 



De PuU l Tro7«> 

(«.p. SOT) 
Db Trojres & Dgao 

(v.t>.508) 
De Dijon à Genlû 

(a) BiuaçaH, cWAlim du lUputtoail du DoiA*, I'hm de* 
phù célèbres ciûadel'ancîaiiiie Gaule et l'une de« plas Nnpeiiaiitea 
ville* de France. Elle l'étend, depuù le pied du rocker tor lequel 
laciudeUecstuûn, sur ime Ic^oenr de l.TOO axtretet 1,300 
mèlres de largeur : la riTiére du jDouii la diviie eu deus parbe* 
iucg^e* , et entoure promue eKièrcnMBt la {dui conaidérable , ou 
ville taïae , eu taaoaia autour de* retnpaiU un foMe d'eau repré- 
sentant auei eiacteiueiit, aiun que Ciaar l'a dit, la figure d'osAr 
de cbeval. Lee deux pulie* de la tiUb eotunuuiqiwnt aBlr*<Ues 
par un pont de pierre , lai^eet commode, dont les fbodetneag loat 
ï'ouTrafe des Romains. Le rocher, que cour(»n« la ciladeUe , do- 
mine toute la >il!e et la contrée qui s'étend ma N. ; mai* la ciUdcUc 
«M doDMiée dloHDéme au S. , à l'E. et au S. E.,p*r lesmoaude 
Cliaudaime, de BregiUe et de la CbapcUe-des-Buis. C'est l'unmles 
villes tes mieui bâtie* et l'une des ptus foMes places du rojaume t 
elle compte I ,â10 maison* dans i' enceinte de ses remparts, tentes 
en pierres de lailie , à un , deux et troi* étage*. Elle possède une 
vaste et nuguitique promenade, qui se nomme Chamani c'était le 
Champ-dc-Mars des RomaiiH : elle a 600 mètres de long sur 400 
de large ; elle e*t agréableoicDt traTersée par deux canaui régu- 
liers ea pierres de taille, lesquels reçoivent leur* eaui de la li- 
viére du Doobs qui flue au delà de* remparts. Une autre pvme- 
nade. Tonnée du jardin de t'aneien palais de GrandveUe, et située 
presque au milieu de la ville , est très fréquentée à raison de sa .«i- 
tuation centrale. 

Outre ces promeDade* , le* babiteu jouisienl de la levée du 
Canal-M<miieur, dans le beau vallon que forme le Dnub* depuis Ih 




220 DR PARIS A BESANCON. 

porte Noti*e-Daine jusqu*au villa^ de Beurre. Celle lerée eK cno- 
slammeni couverte de promeneurs. Le» dehors de la TÎlle offrut 
aussi de jolis sites , sont égalemenl tm fréquentés par les lubitain , 
surtout les jours fériés. 

La population de Besançon est de ?7,500 âmes, si Ton rèuBÏt 
la banlieue à la rite. Dans les murs de la place , il n'y a que 33,600 
habitans, non compris les étrangei-s, les éludians cl les militaires 
de la gaiTiison , dont le nombre est au moins de 7,600. 

Besançon , placée la 1 T « au ranf^ des bonnes villes du rovaurar . 
nsl le siège d'un arcbeToché , d'une cour royale et de divers tribu- 
naux du second ordre; elle est la résidence de M. le gouverneur 
de la 6*= division militaire et de M. le liculenaDt-général qui lacoa- 
mande ; elle est le cber-lleu de la préfecture du Douba et la rési- 
dence de toutes les administrations qui en dépendent. Elle possède 
une académie univei*sitaire et un collège royal , un séminaire » une 
école secondaire de médecine , cbirurgie et pharmacie ^ un muscc 
d'histoire naturelle, un musée d'antiques, une école dedesaiu, une 
école de sculpture, une école de géométrie pratique pour les ou- 
vriers , une bibliothèque publique considérable , une tociélé acadé- 
mique des sciences et belles-lettres, une société d'agriculture et 
arts , otc . 

Il Y a quatre établisscmcns de bains publics d*enix naturelles et 
un élabli&senient de bains de Tajicurs sulfureuses : ces bains sont 
tenus proprement et bien servis. 

Les monumcns et édifices à visiter sont les églises de Saint-Jean. 
de la Madeleine, de Saint-Pierre, du Collège, le magnifique hApi- 
tul de Saint-Jacques cl sa jolie église en rotonde ; l'IiAtel de la pré- 
lecture , le collège royal , le palais de justice , l'ancien palais de 
Grandvelle, la salle de spectacle. Tare de triomphe, dit Porte- 
Noire , la Porte-Taillée , les restes de l'aquéduc romain d'Ar- 
cicr, etc. Parmi les objets d'arts, «m doit parcourir avec allenlion 
la bibliothèque, le muséum d'histoire naturelle, l'école de des- 
sin, etc. Ces divers ètablissctncns renferment des objets rares et 
curieux , dignes de Tadmiralion de^ connaisseurs. Hôtel Ae Fraiicr, 
rue des Granges; des Sauvages. Café' N<»rniand, dont la glacière 
iiiériie d'être visitée. Libraires : Bintot, Déis. 

Ouvrage a comsilter : ytnnnaire stalistiqve et kùiorêfMe du ée- 
parttmrul du Doubs , ]»ar M. Laurent, in-12, 1826, Besancon. 
C'est de cet ouvrage qu'ont été extraits l'article qu'on vient de lire 
et ceux des autres ailles du dé|iartcniciit. 



Bu«y, a 1. QuÎQtqr («)t 31.SiliiM(<J, a 1. 

(a) Qiiiâ*iT,petîlrB tUIs ■imiiiiMii. tA àtait ma tmioiti , dmoa 
un T^lonagi^aMeMRsrtUa. Ell«EiùwitatitrefbiB[ianiB4addmBii»e 
lies ctanle* d« Bon^ogae. Sod tffiinrhiMiMMwl dMo df 1 300 i 
elle était fortifiée tlon. 

Elle pouèda quelque* reuiget i'im cbAlMa fort, nmdeffor- 
ges, lequel Ait la ^àdmt de GuillaoBwJe-GraDcf, comte de 
Boui^ogTie,en lOSO.Pop. 1,000 h. 

{6) 5u.in« (Jura) , villa peuplée de 9,000 âmes aTant le terrible 
incendia qui la déTom en partie en 1135. La Furittue* la source 
dans la Tille uiémc , située dans uue gorge. Carioiât'j : les salines, 
dont elle tire soo nom , apéce de forleresM de 380 mètret de lon- 
1,'ueur et eniourée d'épaiMea murailles , le trarail de« ■(dien , les 
soDterrains de ce eoloteal édifice , les carrières de gjpse dan^ le 
environs. Commerce: Vini, cira, miel, plbre. 

ExcuKsio:! sur le mont Pouptt, de 380 toises de hauteur *. vue 
admirable du sommet. 



Dt Bejatifcn à Langres, 25 1. , 12 p. ;. 

•_a) Hecolo(pie 4 II (e) Chanflille S'/: 

Bimboillon 3 { Lonjeau C 

W Gray 3 ■/, || (J) Langres 3 

.4ujauc, village de 400 li. ; bon TÎgnoble. 

{a) RacoLocni (Doubs), gros rillage : beau château. 

. j] Grat (Haute-Sadne) , Tille animée et industrieuse qui \M»iiAc 
une soufr-préicature , un collège, une société d'Hgricnlture , un dé- 
pât d'étlIODS, des tribunaux. Cvrioide't : la promenade , le dtâlenu 
dus ducs de Bourgogne, l'église, Us casernes de caTalerie , la place 
do msrdié dans la Tillebautc, le pont, la fontaine, la salle du 
spectacle, le moulin Tramoj, à 14 loununs, la bibitollicque astei 
nombreuse. Commerce : grains, fins, farine, exportés par la Suâne 
19' 




*}22 DE BESANÇON A COLMAR. 

pour le midi de la France. HôieU : du SauTage, gram A e- ra e , la 
Ville-de-Lyon. Pop. 10,000 h. 

Les moulins à mécanique , qu^on trouTe fréqueniment dm Var- 
rondisscment de Graj, sont dignes de la curiosilé du Toyagcor. 

A Tract/, 3 1. de Gray, il y a un moulin à 3 tournant. 

A Neuvelle, près ChampUtU, un à 6 tournant, dont un à 



nique. 

(r) CuÂMPUTTE (Haute-Saône), bour{; dant une agrémble potition 



sur le Saolon. Curiosàe's : l'église, rhôpital, let catemet, la rue du 
haut du coteau ù l'E. Commerce : vins exquit, blé, (er. Popula- 
lion 3,000 h. 

On peut aller Toir le trarail des forget à Bemifem, k Bity, Ji 
Trf court, à Samt-Loup, 

((/) Langres. Voyez page 231 . 



De Besançon à Cclmar, 39 1. 7, 18 p. ^. 



Roulans 


4 1' 


La Chapelle 


4 


.n) Baume-les-Dames 


3 


Aspach 


3 


{6) Clerval 


4 i 


Isenbeim 


*'N 


yr) L'Ile-sur-le-Doubs 


3 


Hatsiat 


n 
«» 


Tavey 


5 


{c) Colmiu* 


î'f. 


[fl) Rcflbrl 


3 







[a] BAirME-LEs-DAHEs ( Doubs ) , cbef-Heu de tout-préfecture «1 
SM'gc d'un tribunal d'instance, possède un collège Grèquentè el un 
hospice civil bien tenu. Elle est assise à rextrémîté d'une rasie 
prairie qu'entoure le Doubs; placée sur la ligne du Cmmmi'Mam- 
sf'cur, il est indubitable qu'elle en acquerra de rîmporiance cl 
prendra de l'accroissement. 

Les colonnes en marbre du maître-autel de Féglite abbatiale cm 
(te enlevées sous le gouvernement consulaire pour le Panlbcon ; 
(lies se trouvent aujourd'hui à l'église Sainte^GenerieYe de Paris. 

On exploite, sur le territoire de cette ville, une carrière de 
gypse très riche, qui fournil annuellement 50 â 60 aiUîcn de plâ- 
tre , dont partie est employée aux consti'UCtkN» el décora des ha- 
bitations , et partie conmie engi*ais sur les prmirîet uÉUu e U ct et ar- 
lilicielles. Pop. 2,500 b. 

(b) Cleuval (Doubs), ne parait point d'une ongine ancienne, 
quoique l'aolcur du mémoire historique sur l'origine de cette ville 
aOirme qu*clle fut bâtie par Othon, fils de Tempereur Frèdèrir 



(<) 

chitc! 
Pop, 

(«) Ci>ui«B. /'uycipaga 33&. 



DeBesaoçen à Plombières, 23 I-, 11 p. 7. 

Von; 3 II SuM-Saorenr 3 '\, 

H>i*aD-NeuT« 4 [S) Fougerollec 3 'f. 

(a) VeKHil 4 {c) Plombières 3 

Saulx 3 II 

(d) Vemul (Haute-Saâne). A'oyec page 3 3 1 . 

[b) FoDCEKOLLES ( VosgGi ) , bôui^ doDl Ics caul mbéralea oirt 



U Douhs , principir fliuTe iaKrmtUiiin trnn le Rb^DC ii U Rhm , Mniri 
Monlbcliird , inr uns «iipdui de li n^rîuwlrB. DepuiiDdle à Si-Jsin^a. 
ttiat, luurc ta DXigllion dcpuil ]et bsuchei i<il Rbdae juUju'ï Ddl>. U 

[toubi, «ini CD (Clivilc. Toui iet IriTiui hdi en (djuJIcmioD, el derronl im 
\am\oi. en 1816 el eu 1817. P.rmi le. ir».» dëjb ueculci Juu Ig dipic 
mHDiduDoubt, onreiiiicipieltcaïuldedenvitiDDd'OHflle, eeJni de Han- 
■eaaj, « Il percH de Thoniu, Celle dernière piriig du «ml ni d'no upecl 

\m tri.tai en court d'ei^ùan wni ceni de It dùiiaiion de Baume , S. 
l'AlliniCTiFeKhe.dei Ougnej. lia occupenl i>ln» de 1,000 ouvriers, l.i dr- 
Miilioa dt L'IaU (S occope ploiieur. ceoitiHi. 



224 DE BESANÇON A MBUFGHATEL. 

lie U répuution : les gourmets metteot mb kirdiwaMr ifNS eebi 

<lc la Forcl-Noire. Hôtel àe l'Ecu. 

(f) Plombibues (Voftges). f^<?y« page 241. 



De Besancon à Neufchâlel (Suisse), 31 1. ^, 15 p. |. 



Mcrey 4 

ià) Omans 8 

La Grange-d'Alcinc 4 

(A) Pontarlicr 4 



{c) Les Verrières 2 

Trarers fi 

Neufehilel k 



[a] Ornons (I>oubs)e8t placé sur ULoM^y dansun^alloii agréable : 
il est environné de belles prairies et d'un vigitoble cwnsiiiërabk. 

Celle ville possède un hospice civil et une école secoadaire er- 
clcsiastique très florissante. 

On voit, dans réglisc paroissiale d'Omans, beau raisseau 
(lôdi('^ :i saint Laurent , le tombeau du cbancdier PamDOC , père 
du célèbre cardinal de Grandrelle , nés Tun cft T antre dm cetic 
ville. 

Les tanneries forment la principale branche de l'industrie d'Or* 
iians : les produits de ses fabriques sont recherchés et très estimes. 
On y voit une papeterie qui fabi*ique 4 à 500 rames de papier jour- 
nellement. Il y a trois anciens moulins a farine , dont Tm con- 
tient une mécanique semblable à celle qui fait mouroir les moolhM 
(le Gray, Un quatrième s'est élevé par les soins du sieur Pouguet. 
ile mcranicicn industrieux a trooiré le moyen d'établir un wtomlm 
ftfiidant sur le cours naturel de la Loue, qai, au moyeu d'tme roui* 
(le treuil, peut hausser ou baisser ses rones hydrauKqnea à Tolonlr, 
(le manière ù n'avoir toujours que la même vitesse dans les Inor- 
naas, quelles que soient d*aillcurs la hauteur et la rapidité de« 
••aux. 

(3n voit encore , sur un rocher escarpé qui domine la Tille , k <» 
restes d'un château fort qui existait dans son entier au 1 3* sicde. 

Omans a donné naissance à Perrcnol de GrandTellei chancelier 
de l'empereur Charlcs-Quint , el au célèbre cardinal de Grand- 
vellc, lUs du premier. On distingue encore dans U TÎUn plnaiciirs 
maisons qui ont appartenu ■ cette famille» et OB reBan{a«*, au 
lieu dit la Gnrermc , les restes de Tancicn rocix de la mai«n» de 
(rrniidvclle. 

y,h\ Po.vTAnLiER. Ponlarlier, placé à l'extrémité d'oM belle plaine, 
M- trouve sur le Donhs : situé à Tcntréc de Tune des principales 



DX BUÀHÇOH A KKDfCMATBL. 22& 

gorgei du Jura, doDl il piut défendre le puMge, 3 pwah «voir 
été ville de* l« tempt dci RomuDS. 

Celte Tille esl placée au pied de 1> Kconde ch^neda Jura, au 
JcTBiii et L l'exirànilé d'une tmic plaine arroaée par Ici seul du 
Doubs et du Dni/'eirH. L'air y M tiTel aaÏD, et l'on j loit géoéra- 
lement peu de maladie*. Sa riluatioa la reod commerçante. Sa po- 
pulatioD est de 4,354 haUtam; elle citaHezbien bdlie, et l'atpieat 
de Hs mes eil agréable. Elle a un beau eop* de oieme pour un 
escadron de caYslerie. 

Elte eil aujourd'hui le cbe(-Uen de la wMu-préféctnre de ce, 
nom el le liége du tribunal d'iuitance de l'arrondiMement. Elle 
possède un collège et tm bâpllal : c'est a peu de diatance de celte 
commune qu'est situé lu/brlde Joux, petite place de j^erre qui 
sert de prisera d'Etat, et qui eM babltueUement gardée par une 
compagnie d'inralidcs. 

La population de Ponlarlier esl très industrieuse. On fait dans 
celle ville un commerce consïdi^ble en grains , en tIos , eii fro- 
mafes, enrersel en cuirs iraTaillés, etc. Ses Toires senti très fré- 
qaanléesi on j toiI ordinairement un girand nombre de ebeiaui du 
pajs el de la Suisse , el une quantité considérable de besliaui de 
toute espèce. Ponlarlier esl le point sur lequel se dlrigenl les loja- 
geurs qui se rendent de l'intérieur de la France dans la principauté 
de Neufchilcl et dans le canton de Vaud. 

Dons rarrondissement de Pontarlier est le mont BeneUi remar- 
quable ]>ar une fort belle église ornée de figures allégoriques , de 
sculptures bizarres dans le chceur. 

{(-] VbhkiÈhes. Celles de Franle lonchcnt aux Verrières de Suisse 
placées i l 'c s trémité occidentale du canton deNeurchâtel. Celte der- 
nière Tallée est étroite el en partie coutertede foréls; elle compte 
panai ses babitans un grand nombre d'hoi4ogcr9, de Ta iseuses de den- 
telles, d'ouTriei'sen fer, etc. On y èlè»e aussi beaucoup de bestiaux. 
A rO. des Verrières, onvoiticsmaisonséparscsqui forment la com- 
mune de la Cote aux Féei , dans le voisinage de laquelle il y a 
plusieurs grottes : la plus fameuse, counuc sous le nom de Tempte 
du Fe'es , s'ouvre au delà de la cabane du Crèt; l'entrée en est si 
étroite, qu'on n'y. peut pén et i-er qu'eu se trainant sur le ventre i 
mais bientôt elle s'èlargil et forme trois galeries , dont celle du mi- 
lieu a 390 pieds de long sur G de largeur ; elle aboulil à une Ou- 
verture, d'où l'on découvre la vallée de Samtt-Croix , située dans 
le district A'Yverdun. Celle groile est incoolestablemeol la plus 
belle qu'il y ait ai Suisse. On prépare, dons les pâturages des 
montagnes voisines, des fromages qui valent presque ceux de 
Gruyères, el se vmdent communément sous ce nom en Fiaticc. 



226 DK SALIHS A AftBOlS. 

A une demi-lieue du TÎUage det Verrières , du côlé de fO. , s'élève 
le cliâUau du Joux , qu'habitaient autrefoit let noUtt éasiéMe 
nom. Ce chàieau offire un aspect pittoresque : nao loin de là coule 
le Douas , qui n'est encore qu'un petit ruisseau. Le défilé et la 
Cluse j que Ton observe aussi à peu de distance * est si étroit, qa'il 
est facile de défendre Fentrée de la Suisse de oe oôté*ln; ce dtAlê 
est situé sur la frontière de la France , à un quart de lieue de ^a- 
larlier. Le grand chemin de Neufekêtel à Poatarlier Uravene la 
vallée f ainsi que le pas de la Cluse>; il en est de même de la raete 
qui de Bâle va en France par les Talléea de SaôU^Imier» de la 
Chaux'da-Fond , du LoeU et de la Brevme, 

On trouve dans les rochers calcaires de 'uniiinege un gnod 
nombre de pétrifications , telles que des eoraux, dea ttmm im, dr« 
turbulitcfty des buccardites, des peetiniles, elc. 



De Poniarlur à Joupu * 5 1. 7 , 2 p. j. 



De Jûupie à Orbe ( Suisse), & L, S p- ?• 



De Besancon à Lcns-k-Sattlnier, 21 I. -J , 10 p. *-. 



Busy 3 

Quingey 3 

Mouchard 4 

A rboi s (f. ci-dessous ) 2 



Poligny î'., 

Mautry 3*;, 

Lons4e-Sauliiier(v.p.2S7} 3*,i 



De Besançcn à Gtnèm, 40 1. 7, 20 p. 7. 

Busj 3 II Champagnole 6 

Quingey (v. p. 391 ) 3 || DeChampegiiole&GeBêve 

Sslinsd;. p. 221 ) 5 || (voy.p. 214) Wj, 



De Salins à Artois (a), 4 1., 2 p. 
a) Arbois ( Jura ) , petite ville sur les bords de la Vieik : 00 



De Par» • Ouaa ( v. p. H TuMnUre 6 

908} TS-|, » Hautn 4 

De Dijon i, lUU (w. p. | (a] iriwIe-SanlDMi- 3'/, 

3I9,»U) IP/J 

(«)j.wrs-LB-SiDUfiBB (Jnrfc), ckef-lieaded^iartçliMnt, av la 
faille, ftiec prérecturc, iribwiuii, collège, «ocîétâ d'agricul- 
ture, miuée, bibliolhéijue publique. CtiriBiitet .-la Mllne qui porte 
le nom de Montrtuirot , et dont le niécanûmc hjdraulique est fort 
curieux i lea sites eniiroimaiii , plusieurs fontaiiMS , l'hospice , le 
tnusce , où se trouvent plusieurs belles mosaïques. Canmeret : fer, 
hois de construction, ustensiles da tnénage. BéUl du Chapeau- 
Bouge, tenu par Robert. Li'Ar. : Escalle . Pop . 8,000 h. 

Entre Lous-le-Banlnier et Selliireti nùne* do ctiheau d'jfrlay, 
.ippartenant aujourd'hui BU prince Pierre d'Aremberg. 



DE PARIS A. BOURG ( 2 routes }. 

I" route, par Lons-le-Saulnier, 115 1.;, 57 p.;. 

DcParisàLons-le-Saulnier 991. '|,. /'oy« page 237 . 

(k) BcBufori 4 II Saint-Étieune^u-Bois 4 

16) Saint-Amour 5 || (n) Bourg 3 

(a) BtiitroBT (Jura), lîUage qui a un bon «ignoble : belle vue. 
Pop. 1,100 h. 

Coiumwck^ 1. de Beaufbri, estreiiomiDë par ses poules grasses. 

Pop, i,aooh. 

ii) Sust-Ahoub (Jura), petite TÎUe qui commerce eu meuhlo 
ispolb. Pop. 3,600 h. 




258 DE BOURG A LYO». 

{c) BoLRG (Aid)» chef-lieu de département, avec préfcctarc, ui- 
bunaux, collège, société d'agricuUure , halle au blé, ikéâlre , 
musée. Curiosités : le bel h<^pital, 1 hôteUde-TÎlle , la batte au blé; 
à peu de distance b magnifique église de Brou, le plus beau |^- 
thiquc peut-être qui existe en France ; rintcrieur n*est pas ommbs 
admirable ; on montre des statues en marbre , véritables cbcfin 
d'œuvrc de Tart : il y a un Cicérone. On mange à Boorr il*eieel- 
Icnles volailles. Commerce : h\é , chevaux, b«tianz. Hoittt : de 
lÉcu de France, du Parc. Pop. 8,500 h. 

Ouvrage â consultée : Jimmaire du dtpoHewieM ée tjiin , 
in-S". 

Boz, à 7 1. *|a de Bourg, est une ancieime colonie 6m Sar- 
rasins. 

CoUgny, prés de Saint- Amour» est le berceau de la frmîUe de 
re nom. 

ChalUlon'Sur'Chalarorme , ou les Domèes, a eu Vineanl 4e 
Paule pour curé : il y a des registres de baptême et de 
^és de ce vénérable prêtre. Pop. 2,800 h. 



DE PARIS A BOURG, 
2'' route; par Mâcon, 116 1., 58 p. 

De Paris à Dijon, 75 1. 'j,. f^oyet page 208. 

De Dijon à Chalon-sur-Saône , 1 7 1. '/,. foyei pa^ 229. 

Oc Châlon-sur- Saône à Maçon, 151. Foyety^igt 181 . 

I .oï^is-Neuf , 4 1. Bourg, 4 1. A^oyrx ci-dessus. 



COMMUNICATION. 



De Bourg, à Lyon^ 23 1. 7, 11 p. j. 

rcyez de Genève à Lyon , page 198, et Ikez ea sens 

inverse. 



(a) Li BmtQVE (CAle-d'Or), bon Tignoble lur la cdte de 
Nuiu- 

On tonge, au sortir de ce bameiu, le clos de Chamiertmsk 
<lroite s'élcTe Morty , à J^uche ChambolU. On passe par Voa- 
gral, doni le clos, contenant 47 hectares, jniiïl d'une si grande 



On peut boire du lin célèbre qu'on j recueille , à G fr. I.1 
lioulcille. 

Rien de plus animé , de plus riclie que celte Côle-d'Or , entit 
nijoncl ReauDC. Les villages se louchent; on en compte plus de 60. 

{i) NciT3(CôlC'd'Qr], petite Tille sur le ruisseau de Afaam , 
.111 pied d'une colline nommée la Côte-yuttonnc f et fonnée de la 
liomane'c , Bichciourg, Chi-Z^ougcol, Samt-Georgtt.^» Tiehc, 
Echeieaux , Musigtn/. Nuits a des Fabriques de draps, des ptpete- 
v\rs, un tribunal de pretnière instance. Pop. 2,800 h. 

Prememi ii des eaui minérales, et fourni» de beau marbre. 
-Iloxe est renommé par ses vins. 

,>-) BEll^E ( Ci)te-d'Or) , sur la Bovioàt , aiec sous-prcrec- 
>ure , col1é|;c , société d'agriculture, bains, bibUotliéque de 
J'i.OOU Tol. , théâtre. CurioiiUt ; l'bùpilal fondé, eo 1443, pai' 
.Nicolas Hotlin, chancelier de PhJlippe-le-Bon, Péf^lUe Notre- 
Dame, l'autel en marbre du pajs, de cinq quatités diiB'éreotes , lu 
(CU de paume, le i\auibal] , la promenade de la Petilo-Butle, Ici 
|>épiniércs, les thermes, l£s remparts plantés d'arbres. Conaaeree: 
tonnellerie, grosse draperie, grains de l'Aunois, tannerie, cou- 
relicric , rins routes cxcellcns. BûUls : d'Angleterre, de la Posic. 
Pop. 1 0,000, b. 

Exctastoss. — A Ciutt/'Ia-Coloime, à 4 1. de liesunc, ainsi 
nommé d'une colonne antique assise mr im piédestal , et dont les 
SO 




2:i« 



DE PARIS A BKFFORT. 



has-rclicfâ sont ornés des ligures de Jupiter, Jimon, Mmei-^c, 
l>af r'hus, Hercule» Ganimcde , d'un captif, d*un fleuve ; de Toucibi 
à Ti'^^i , vestiges d'une grande voie romaÎDC. 

Soltnj, patrie de Camot, à 4 1. de Beaunc, est remarquable 
pur SCS pûtriiicatious et son site. Pop. 2,000 h. C'esl là que coia- 
nicnco le faux -Chignon, 

A droite de lieaune est le vignoble de Pomard » puis ceui de 
/ 'oinay et MeursauU, 

[d) CiiAGXT ( Saone-et-Loire ) , p«the TÎUe Sur la rivière de 
d'Heunc. Curiosité : le château et sa rotonde. Commerce : vins ei- 
relions , labrique de toile. Pop. 2,400 h. 

CuALoN-sim-SAÔ?rE, jusqu^à Ljoo. Voyez pa||;e 185. 



■ C\ 



DE PARIS A BEFFORT, 102 1. ^, .51 p. f . 





De Paris à Troyes 






■i 




, voy. p. 207 ) 


39 


(<r) FaT-Rillot 


a 




Monticranié 


4'|. 


Cintrey 


a 


> 


Vandruvre 


1 

3 


{/) Combeiu-Fonuiiie 


:( 


ib' 


Bar- sur -Aube 


5 


(^) Port-Mir-Saône 


3 




( ^(ilombey-les-Deux- 




{h) Vesoui 


•» 

•• 




Eglises 


3'/, 


Cairooiilior)^ 


\\ 




Su/«;niiccourt 


2 


[C) Lure 


■ 

1 


r' 


(^.liaumont-en-Basaign\ 


4 


Cbampagncv 


4 




Vesaignes 


4 


{k) Beffbii 


\ 


\(i' 


Lanp-cs 


4 


• 





. a\ VArvDT.uTiiE ( Aube ) , gros bourg qui comnierce en beidiaux 
I'..j.. l,ô()Oli. 

/;' Hvn-sm-ÂLBE, ancienne et petite ville ûtuée mit la rive 
lii uitc de X Aubr , qui , au bas des moulins, fbrme ud canal naturel 
«L- "^iM) mètres ( 103 toLses) de long, sur 10 mètres \ 5 toises j de 
ini -c. Har termine la Talléc de TAobe, dont la vue ea remarqua- 
l)lf par la beauté des prairies qu'arrosent les eircuîlsde la l i v ieic , 
p.ir \o £;rand nombre de villages situés sur les bords» et eufin par 
{•>s rr>t( .iu\ qui Tentourent, rouverts de vignes i mî-c^e, et cou- 
I '>:iii(.s par drs l>ois. Celte ville possède des lameries, rliamoise- 
rir's , de. Mais son commerce princi]>al rousisle dans les vins ei 
•Mii\-«le-vie , produits des vignobles nombreux qui ravoisinent , et 
nartifiilii'-rcment dans ses vins blancs asaer. estimes. ffSUh : du 
MumI , d'- In Croix-Blanche. Pop. 4,000 h. 



marbre rouge, la bibitothoque de 30,000 toL, les jolie* IbniaiDu 
île la GienouiJlo el de i'Erbololte, lei promenades de BIiDchc- 
Footaine, le coun, ta monia^as où trais rÏTiènu prenDecU leur 
iource , la Marne, la f^àgeamie , la Xe\ue. Conalurce i coutelle- 
rie renommée, de. HôteU : des Trois-HarchaiMls, prés le collège, 
lie la Pmic. Liir. : Pelletier, Laurent. Pop. 8,900 h. 

A la Halaneh/utt , on est nu- le EOminel de la grande clniiite de 
nMHil.igncs ; à ({nucbe on aperçoit le ballon ou DMHAsgne de Saint- 
Anloinc i à 25 I. a l'E. le» Vosges ; belle Tue entre la graod et le 

(<r) F*ï-niLi.or (HaulC-MameJ.grosbourgde 1,6001,. 

{J) Cii)iDE«i;-Fo.iTAisR (Haute-Saàae), beau village agréable- 
ment siluv. Pop. 1,000 h. 

(^] Poiii-<iun-St»fvE (Haule-Siidoe), gros bourg sur la Saâne. 
Oiriuiilfi .- le pont, les Ibi'ges. CovuRcree ; bestîaul , fer, coii- 
'•Iruction de bateaux sur le (Hirl, fabriques de cocdet. Populn- 
tmn2,i0()h. 

[h) Vesol-l (Haute-Saôue) , chef-lieu de d^BTlelnem , sur In 
rivi! droite du Dmgton, aiec préfecture, eoHége, aéminaire , pé- 
pinli'i-c déparlcmentalc, oniagurie, dépôt d'élakaœ ^ société «Ta- 
Ifriculture, ibéàire. Curioiitû : \sa promenades aul allées neuves, 
□il Minl des bains de Tapeur , l'oraDgcrie , la salle d( spectacle , les 
oascmes U blbliolbi^ue de 31,000 vol. Conttaeree ; épicerie. 
cjiiincaillerie, draperie, toilerie, ïin». Juitrges- : de la Ptwie . 
lie l'Aiglc-d'Or. Pop. 6,000 h. 

Excuasioxs. — A I 1. de Vcsoul, près du village de Frotcy , k 
Frnïi'Puiti, A travers une fcnle de rocher, on aperçoit une Ton- 



232 DE PARIS A UEFFOHl. 

laine qui, quand il a plu deux jours, grossit, remplit le puits, 
s'élève à 4 ou 5 toises , et bientôt inonde les enTÎrons. 

.V Lcugne, à TE. de Vesoul , une grotte de 33 pas de loogiteur 
sur (j() de largeur. S'il s'élève un broldUara deirant cette groUe, 
(''est si^nc de pluie pour le lendemain. 

A Luxeuil : c'est une petite ville située dans une assez vaiite 
plaine y et traversée par une belle rue nommée la me des Rowmâu. 
Les eaux minérales de cet endroit étaient connoes dans rantiouité : 
le bâtiment est orné d'une façade magnifique et d'un bemu jardio. 
On j trouve des piscines graduées. On*c<»npte cinq bains à 
Luxeuil : P le bam des femmes, 3<» le bain des hommes» 3<> le 
ham neuf, k^ le grand bam, 5<* le oetit bam ou bam des Cuvettes. 
(^es eaux minérales sont administrées par M. Leclerc, médecin et 
archéologue distingué, lequel a un cdbinet où se trouve un grand 
nnnibrc d'antiquités trouvées à Luxeuil. 

A Scey-sur- Sa/me f où s'élève un superbe chAteau, jadis pro- 
))i-iété de la faniille de Baufremont, et dont le pont est très beau. 

( /) Llre (Haute-Saône), petite ville dans une île formée par 
unétan^, avec sous-préfecture, collège, d^>dt d'étalons. Curio- 
sités : 1 église , Tancicnne abbaye. Commerce : filatures de cotoo, 
bonneterie, chapellerie. Pop. 2,500 b. 

A Melisey, à 2 l. 'j, de Lurc, belle carrière de granit non 
«.'xploiléc. 

A Château-Lambert y carrière de granit , dans lequel il y a aies 
pailletlcsd'or. 

A Faucogney , exploitation de pierres à rasoir qui se vendcDi 
-4 à 5 francs. 

[k) Ueffort (Haut-Rbin), petite mais forte ville sur la rive 
^'aiichc i\ii\îi Savoureuse , avec sous-préfecture^ tribunaux, col- 
V^.zo. y bibliothèque ; centre de sept routes. Curmsite's : Thùtel-de- 
viile , la belle église paroissiale construite en 1728 , l'b^ilal mili- 
taire, la bibliothèque, le collège, les pronMoades, le château- 
tort , d'où l'on dérouvre une grande partie de l'Allemagne. 
Cormncrre : le produit des forges , roulage , vint , fiXMnagcs » fil de 
1er, laiton, quincaillerie. ffStels : le Luxembourg , la Ville-de- 
Vn-saillcs, le Sauvage. Pop. 4,738 h. 

A Beuucourt, à 4 1. 3|^ de Beflbrt, est une borlogcne méca- 
nique y où l'on confectionne d*un seul coup les prÎDci^pales pièces 
(]ui composent le mouvement d'une montre. 



DB vatimr m miit w éwu.mf. 



(«) Ali 
V/li, nrec 
ta rubann 

.léliiiitei ( 
place cl H 



De Beffcrl à McntUliati{d), 4 1. , 2 p. 

(il) MosToiLiiBD (Doubs) , ch«f-lieu de l'arrondisse menl de ce 
nom , est bien biti , CDinmerçant et susceptible d'agmudissemeol. 
1 1 |iosséde, utiire U sous-préreclure Je l'in'ondisseiaGDl , un U'ibu- 
naî ilin^lnDce, uiieolléf'e elanbApitiil ciiil. Sur reiDphceiDCDt où 
a <''lt> construit, aux I 6* et 17° itècles, le faubourg de Montbé- 
liard , et un peu plus aïani , sous la cale de ïignea dilc de FUw- 
if Epines, on trouve quelquefois des débris de nuu-bre et de ciment 
antiques , amA que des luilcaui . qui annoncent l'exislenre d'cla- 
iilisscnien» romains dans le voisinai^e de celle ville. Monlbéliard a 
une hibliolbèque publique rïcbe d'un grand nombre de tnanuscril'. 
]iicricii]i. Sa population . qui , en majeure partie, professe la re- 
lii;ion rùformce , est très iôduslrieuse- On Irouru dans cette ville 
des l'abriques de perkales, d'indiennes, Tissus de colon, liotine- 
tcric , litaïuie. hoi-li^erie , etc- Parmi ses édifices publics on re- 
marque le chàlean bdli sur un l'Ocber qui domine In ville. C'était 
l'ancienne l'csidence des princes de Monlbéliard : aujourd'hui, une 
|iarlicdes bàtimens sert de maison d'arrêt. Les autres ëdiliccs sont 
I bolcl-dc-villc, les balles, l'église de Sainl-Harlin, etc. Âvhtr- 
■-■cs : le Lion-Rouga, la KnJnnce , les Trciie-Canloiis. Popu- 
ialion i.OflOh. 

Givrage a comuLTin : Aimaaire eu Doubi , par M. I.iiurcnl. 
G:t article en est extrait. 



224 DE BE8AVÇON A NEUFCHATKL. 

de la répuution : les gourmets meUent mb IdreliwaMr Wfriê eebi 

(le la Forcl-Noire. Hôtel à^ TEcu. 

(r) Plombibabs (Vosges). Foyez page 241. 



De Besancon à Neufchâlel {Smsso)^ 3i 1* t> 15 p. ^. 



Merey 


4 




2'/, 


[a) Omans 


3 


Traren 


r> 


La Grange-d'Aleioe 


4 


f^eufchâlel 


H 


(A) Pontarlier 


4 







{a) Oi\ykys (Doubs) est placé sarlaLLoue, dansim vallon agréable : 
il est cnvirounc de belles prairies et d*im Tignoble ooundérable. 

Celte ville possède un hospice civil et une école s e c o ndair e «r- 
olcslastique très florissante. 

On voit, dans Téglisc paroissiale d'Omans, beau raisseau 
(Icdié à saint Laurent , le tombeau du cbanoelicr P ir a u oi , père 
du célèbre cardinal de Grandrellc , nés Tun ei Tnare dans celle 
ville. 

Les tanneries forment la principale brancbe de Tnidusine d'Or- 
iians : les produits de ses fabriques sont recbcrcbés et très estimés. 
On y voit une papeterie qui fabrique 4 à 500 rames de papier jour- 
nellement. Il y a trois anciens moulins k (arÎBa, dont l'vn coo* 
lient une mécanique semblable à celle qui fak mouroir les moalîm 
(le Grfii/. Un quatrième s'est élevé par les soins du sieur Pouguet. 
Ce mécanicien industrieux a trouiré le moyen d'établir un wtamim 
pétulant sur le cours naturel de la Loue, qui , an moyeu d'ime row* 
(le treuil, peut hausser ou baisser ses roues hydrauKqoea à Tolonté, 
(le manière à n'avoir toujours que la même vitesse dans les toor- 
nans, quelles que soient d'ailleurs la hauteur et la rapidité des 
<>aux. 

(^n voit encore , sur un rocher escarpé qui domine la "ville , les 
rctites d'un château fort qui existait dans son entier au 1 3* sîédr. 

Omans a donné naissance à Perrcnol de GrandveDe» chancelier 
de rcm|)crcur Charles-Quint, et au célèbre cardinal de Grand- 
vcllc , iUs du premier. On distingue encore dans la villn plnneiirs 
maisons qui ont appartenu à celte famille, et on reanr«|ttr, au 
lieu dit la Garrrmr , les restes de Tancien mcix de la maison de 
(vrandvellc. 

1,^) PoNTiRLiER. Pontarlier, placé à rextrémitéd'one belle plaine, 
v<- trouve sur le Douhs : situé à l'entrée de l'une des principale^ 



Elle eil aujourd'lam le chef-Ueu de la sous-préfeelure de ce, 
Dom el le tiige du tribunal d'iiwtuice de rarroôdiMemeDl. Elle 
possède un collège et un bdpilal : e'esl à peu de disUncs de cette 
cotnmaaetfi'etlùtuHBybrtdeJoux, pelile place de guerm i|aî 
sert de prison d'Etal, et tpù est babitueUemenl gardùe p«r une 
cotapagoie d'inralides • 

La populalioa de Fontarlïer est Irèi Industrieuse. On fait dans 
celte xillc un commerce considérable en grains , en Tins, e» fro- 
ma^, en fers cl eu cuira IrainiUés, etc. Ses foires sont très frè- 
qntntées; OD j Toit ordinairement ud grand nombre de cheiauidu 
pa^s cl de la Suisse, et une quaotilc considérable de besllaui de 
toute espèce. Ponlarlier esl le point sur lequel se dirigent les loja- 
geura qui se reudeoi de l'intérieur de 1b France dans la priocipaulc 
de Neufchàtcl et dans le eanlon de Vsud. 

Dans ratTondisiemeDl de Ponlarlier esl le mont Benoit, remar- 
quable |iBr une fort belle église om^ de figures allégoriques , de 
sculptures bizarres dans le cbnur. 

(c) ViBRiiii». Celtes de France loacbcntaus Verrières de Suisse 
pliFcesirGitrémiléoccidenlaledu canton de Neufchàlcl. Cette der- 
nièie vallée est étroite et en partie couverte de forëls; elle compte 
parmi ses babîlans un grand nombre d'horlogeia, de faiseuses de den- 
telles, d'ouvriei's en fer, etc. On y élève aussi beaucoup de besliauK. 
A rO. des Verrières, on voit les maisons éparses qui forment la com- 
mune de la Céie aux Fi'ei , dans le voisinage de laquelle il ; a 
plusieurs grottes : la plus fameuse, counue sous le nom de Temple 
dis F(ts , ^'oiivre au delà de la cabane du Crèt; l'entrée en esl si 
clroîtc , qu'on n'j, peut pèncli'er qu'eu se traînant sur le ventre ; 
mais bienidl elle s'élai-gil cl forme irots galeries, dont celle du mi- 
lieu a 990 pieds de long sur 6 de largeur i elle aboudi à une Ou- 
verture, d'où l'on découvre la vallée de Sainte-Croix , située dans 
le district XVveniua. Celle |;rotle est inconlestablemcnl la plus 
belle qu'il y ait en Suisse. On prépare, dans les pâturages des 
monlagoe* voisines, des fromages qui valent presque ccui de 
Urujèrei, et se vendent communément sous ce nom en France. 



226 DE SALUIS A AftBOlS. 

A une demi-Ueue du TÎUage des Verrières , du côté de l'O. , s'élève 
le cMtcau du Joux , qu habitaient autrefois les Dobltt èancMe 
nom. Ce château offire un aspect pittoresque : non loin de là coule 
le Doubs , qui n'est encore qu'un petit ruisseau. Le dèfi&è de la 
Cluse j que l'on obsenre aussi à peu de distance y est si étroit, qa'il 
est facile de défendre Tentrée de hi Suisse de ce oôté*Ui; ce déUê 
est situé sur la frontière de la France , à un quart de lîeue de Fmh 
tarlier. Le grand chemin de Neufekâiel à Pontarlîer traverse la 
vallée , ainsi que le pas de la Cluse>; il en est de même de la roete 
qui de Baie va en France par les Yallées-de SmûU'ltmitr, de U 
Chaux'de-Fond , du LocU et de la Brévme* 

On trouve dans les rochers calcaires de 'uniiinege un grand 
nombre de pétrifications , telles que des eoranKy des liiBu jtis, dr^ 
turbulitcjiy des buccardites, des peetinitesy elc. 



De PonlarlUr à Jougne * 5 1. 7 , 2 p. j. 



De Jougnt à Orbe ( Suisse), & l., 2 p. 7. 



De Besancon à Lcns-k-SaubUer, 21 1. 7 , 10 p. J. 



Busy 3 

Quingey 8 

Mouchard A 

A rbois fi;. ci-dessous) 2 



Poligny 3';, 

Hautry 3*;, 

Lotts4e-Saulnier(v.p.397) 3v, 



De Besançen à Gtnèm, 40 1. t, 20 p. ^. 

Busy 3 II Champagnole 6 

Quingey (v. p. 3)1 ) 3 || De Champagnole à Genève 

Silin9(v. p. 221 ) 5|| (voy. p. 2U) W'/, 



De Salins à Artois (a), 4 1., 2 p, 
>) Arbois ( Jura ) y petite ville sur les bords de la FieUt : on 



De Pari* ■ Dyoo (v. p. Il T^niiéri' b 

SOS) ''^'l'I Hautry 4 

De DijoD à DAlo (v. p. V (a) Lotu-Ia-Sanlnicr i'j, 

319,314) ll-/,i 

(«)^xuM-L>-SiuLKiu (Jura), cheT-Uen àaàéftrx^caan, me la 
Vaille, avec préfecture, tribanaux, collège, tatâhi d'afriaul- 
lur«, musée, bibliothèque publique. Cvrioiitei ; la laline qui porte 
le nom de MonimoroC, et dont le mécanisme hydraulique est fort 
curieux; les sites eoiironnsiii , plusieurs fonlabes, l'hospice, le 
muMie , où se trouvent plusieurs belle* mosaïques. Conmieret : fer, 
bois de consiTuclion, ustensiles de ménage. Bétel du Chapeau- 
Rouge , tenu par Roben. Lier. .- Escalle. Pop. 8,000 b. 

Enire LoDs-le-Banlnicr et 5e/tiitwi> usines du ditaeaud'^rJiiy, 
appartenant aujourd'hui au prince Pierre d'Aremberg. 



DE PARIS A BOURG ( 2 routes }. 

I" roule, par Lons-le-Saulnier, 115 1. 7, 57 p.|. 

DeParisiLons-le-Saulnier 99 1. '|,. foyeipage 337. 

{a) Bcaufort 4 II Saiot-Etienne-du-Bois 4 

'i) Saint-Amour 5 | (c) Bourg Z 

(a) BEicroaT (Jura) , village qiû a un bon vigooUe : belle vue. 
Pop. l,100h. 

CoufoRcfr, k 2 1. de Betufort, est rcDommé par ses poules grasses . 
Pop. 1,200 h. 

{6) Sjki.iT-AHODK (Jura) , petite tiUc qui commerce en meubles 
Cl omentens polis. Pop^ 3,600 h. 




228 DE BOURG A LYO». 

(c) Bouno (Aîd)) chef-lieu de département , avec préfectnre, tri- 
bunaux, collège, ftocîctc d'agriculture, halle au blé, théâtre, 
musée. Curiosités : le bel h<^pital , Thôtel-de-Tille , U halle au hlé ; 
à peu de distance la magnifique église de Brou, le plus beau ^- 
thique peut-être qui existe en France ; T intérieur n^eat pas Boins 
admirable ; on montre des statues en marbre , Téritables chcii- 
d'a'uvrc de Tart : il y a un Cicérone. On mange a Rourr d*exed- 
Icnles volailles. Commerce : Wé ^ chevaux, b«tîaux. Hûêeit z dr 
rÉcu de France, du Parc. Pop. 8,500 h. 

Ouvrage à coNSULTBa : Annuaire du deparUm^ent àt iAèn , 
in-8'>. 

Boi , ù 7 1. *|, de Bourg , est une anciemie colonk de Sar- 
rasins. 

CoUgny, prés de Scûnt-Anutur, est le berceau de la firaûlle de 
re nom. 

ChalUlon-tur'Chalaronne , ou les Dotmies, a eu Vincent de 
Paule pour curé : il y a des registres de bapléme et de BAri^ge û- 
^és de ce vénérable prêtre. Pop. 2,800 h. 



DE PARIS A BOURG , 
2* route , par Mâcon , i 16 1. , 58 p. 

De Paris à Dijon, 751. 'J,. f^oyet page 208. 

De Dijon à Chalon-sur-Saône, 1 7 1. '/,. foyet page 229. 

De Châlon-sur- Saône à Maçon, 151. ^oyef page 181 . 

I .oî^is-Neuf , 4 1. Bourg, 4 1. /^oy^t ci-dessus. 



COMMUNICATION. 



De Bourg à Lyon, 23 1. 7, Il p. \. 

rcyez de Genève à Lyon , page 198, et lifez ea sens 

inverse. 



DE PAUS \ tlOH. 



DE PARIS A LYON, 

3* roate, parTroyes etDijon, 1351., 62 p. -f. 

DePamàTroycs 3'/, 

(v.pag.SOT) 89 4 

Da TrojM à Dijon 4 

tw.pag. ÎOe) 3«'f 

(a) La Baraque 3 S3 

(é) Nuitt 3 

(d) La BmiQUE (Céte-d'Or), boD TÎgiioble lur la cdie de 
Nuiu. 

On longe , au sortir de ce bameau , le clou de Chamèerlm ; à 
droite s'élére Morey , à gauclie Chamholle. Oa paue par l^ou- 
giot, doDl le clos, coDlenaot 4T hectares, jniiil d'uoe si grande 



On peut boire du vin célèbre qu'on j recueille , à C fr. la 
lioulcilîe. 

Rien de plus animé, de plu« riclie que cette Câte-d'Or, eatrc 
DijoDCl BenuDC. LesTillag^sae touchent; on en compte plus de âll. 

(*) NciTS {Cfile-d'Çr), petite ville sur le ruisseau de JUemm , 
■u pipit d'une colline nommée la CôU-Nailçmvc , et formée de la 
/lomanee , Rithcbourg, Cloi-fotigcot, Samt-Georgei ,\a Tictic , 
Echésemix , Miuigny . Nuits n des fabriques de draps, des papete- 
rift , un tribunal de première instance. Pop. 3,800 h. 

Preneaui n des eaui minérales, et fournit de beau marbre. 
Aloxe est renomme par ses vins. 

,€) Reiv^e (Câte-d'Or], sur la Bmaoài , atec sous-préfcc- 
lurc , collé{;e , société d'agriculture, bains, bibliothèque de 
j-I.OOU to\. . théâtre. CarionUi : l'hàpital fondé, en U43, poi' 
Nicolas Itollin, chancelier de Philippe-le-Bcm , TéglLio Nolrc- 
Dame, l'autel en marbre du pajs, de cinq quaUtés différentes, L- 
|cu de pnume, le i\auiball, la promenade de la PelJlc-Bulle, les 
(lépinières, les thermes, les remparts plantés d'arbres. Commerce: 
lonnellerie, grosse draperie, grains île l'Auxois, tauneiic, cou- 
lellcric , riu» rouges eiccUcns. tUleU : d^lnglelcrre, de la Pû-'c 
l'op. lO.OflO.h. 

EiciiLMoss. — A Ciuiy-U-ColoioK, à * l. Je Beaunc, ainsi 
nomme d'mie colonne antique assif>c iiu' iD piédestal , et dont les 




2:Sn 



DE PARIS A BEFFORT. 



I)as-rclicfs sont ornés des figures de Jupiter, JuDon, Minertf, 
La^^r^hus, Hercule, (lauiniède , d'un captif, d*un fleu%'e ; de l'ouest 
A l'rst , \csiigcs d'une grande voie romaine. 

yoknj, pairie de Camot, à 4 1. de Beaunc, est remarauablr 
par SCS pûiriiicaiiouft et son site. Pop. 2,000 h. C'est la que coo- 
nicnco le r aux- Chignon. 

A droite de Bcaune est le vignoble de Pomard, puis ceux dtr 
/ 'obmy cl Mcursault, 

{d) CuAGxT ( Saône- A-Loii'e ) , petite ville Sur la rivière de 
«l'Ilcunc. Curiosité : le château et sa rotonde. Com m erce : ir îm ex- 
reU(;ns , l'abriquc de toile. Pop. 2,400 h. 

(y, CuALON-sim-SAÔ?rE, jusqu'à Lyon, f^oy^t paf^e 185. 



DE P;V11IS A BEFFORT, 102 1. t, 51 p. ^ 





De Paris à Troyes 




Les GrifloDOCet 


.i 




. voij, p. 207 ) 


39 


{e) Fay-Bitlol 


.^ 




Moiiticramé 


4'1, 


Cinlrey 


3 


v'' 


Vandruvre 


3 


(/) Combettu-FonUiiie 


.1 


(b 


Bar-sur-Aube 


5 


{ç) Port-Mir-Saône 


3 




Colonibey-les-Deux- 




{h) Veioul 


•1 




Ë^ises 


3'/, 


Calmouticrft 


:( 




Su/.<iniiccourt 


2 


(0 Lure 


• 

■1 


v" 


( ^.liuumont-en-Bassigni; 


• 4 


Champagnev 


4 




Vcsaîgnes 


4 


{k) Beflfort 


4 


u/' 


Lanpri-cs 


4 


• 





ft) V.\^(T)rrvHE ( Aube ) , gros bourg qui comtDerce en bestiaui 
P.)].. 1,500 h. 

// H\n-si tv-AuBE , ancienne et petite ville située aor la rive 
(Il oit(.- tic VJub€, qui , au bas des moulins, ferme un canal naturel 
il ■ ?oo mètres ( 103 toLses) de long, sur 10 mètres { 5 toisest de 
]:ii Lc. Bar termine la vallée de FAnbe, dont la Tue est remarqua- 
blf par la beauté des prairies qu*arrosent les circuîtade la rmérc, 
p.ir lo -rrand nombre de villages situés sur lea bords» et enfin par 
ii>s roif Mtix qui Tentourent, couverts de lignes à mi rAte, et coq- 
I oniii s par dc«i bois. Celle ville possède des lamericSv cha m o is e- 
v\("s , etc. Mais son commerce princi|>al ronûle dans les Tins et 
<Nui\-4le-vic , produits des vignobles nombreux qui Vavoisinent , et 
Dartirulirrement dans ses rins blancs assez estimes. HMeh : du 
Sïuld , lie la Croix-Blanche. Pop. 4,000 h. 



source , la Manu , la fiageanne , la Meuse. (Commerce : coulelle- 
rie renommùc, elc. UéUlt .■ des Trou-Marcbandi, près le collège, 
de la Po<,ic. Litr. : Pellelier, Lauroit. Pop. 8,900 h. 

A la Bolanchiute , on gm sur te soroniet de la grande chaîne de 
monlagnci; à içaucbe on >per9ott le ballon ou iMMflagne de Soint- 
Anloine ; à ?& 1. à l'E. les Voiges ; belle tuo entre le grand et le 

(c) F.T-lliiior (Haulo-Mame), gros bourg de 1 ,600 h. 

{/) CouDEiu-KonniïK (Hauie-Saâiie), beau vill^^ agréaLle- 
mentsituL-. Pop. 1,000 h. 

(f:) Ponr-«un-biniNB (Hmite-Sailne), gros bourg sur la Sadne. 
Cnriusites : le ponl, les forge». Conaneree i besliaul, fer, con- 
struction de bateaux suc le port, làbriques de cordel. Popula- 
■ ionï.lOON. 

(k) Vemil'l ( Haute-Saone) , chef-lieu de département, sur In 
riio droiicdu Drageon, avec préfecture, coRége, aémiiMirc , pé- 
pinlèi'c dcparicmentalc, orangerie, dépAt d'élalom, soctcté (Ta- 
l^icukure, ibéâtre. CuriOiCâto/ : les promenades aui allées neuves, 
on sont des bains de Tapeur , l'orangerie , la salle de spectacle , ten 
.a-iemc*, la bibliothèque de 31,000 toI. Commeree : épicerie. 
quincaillerie, draperie, toilerie, ïins. Jaierget- ; de la Poslc . 
de l'.Alglc-d'Or. Pop. 6,000 h. 

Eicuasio.is. ^ A I I. deVcsoul, prèi du village de Frofey , lu 
Fmii-Puili. A iraïers une fente de rocher, on aiierçolt une Ton- 




:>:32 de paris a «effori. 

taific qui, quand il a plu deux jours, gi-osait, remplit le puits , 
s'élève H 4 ou 5 toises, et bientôt inonde les enTÎroQs. 

\ Lcugne, à TE. de Vesoul , une grolle de 33 pas de longifeur 
sur (>() de largeur. S'il s'élève un brottillard deraot cette grone, 
c'est signe de pluie pour le lendemain. 

A LuxeuU : c'est une petite ville située dans une assez va«ic 
plaine , et traversée par une belle rue nommée la rue des Rowmmi. 
Les eaux minérales de cet endroit étaient connues dans ranliquiié : 
le bâtiment est orné d'une façade magnifique et d*un beau jardin. 
On j ti*ouvo des piscines graduées. On -compte cinq bains à 
Luxeuil : 1° le ham des femmes, 2^ le h€Un des hommes , ^'> le 
hain neuf, \^ le grand ham, h** \e Delà 6am ou 6am des Cuveiks. 
(}es eaux minérales sont administrées par M. Leclerc, médecin et 
archéologue distingué, lequel a un Cjd)inet où se trouve un grand 
nr>nibre d'antiquités trouvées ù Luxeuil. 

 Scey-sur-Snone y où s'élève un superbe château, jadû pro- 
piiéié de la famille de Baufremont, et dont le pont est très beau. 

( /) Llre (Haute- Saône), petite ville dans une île formée par 
un étang , avec sous- préfecture , collège , d^>ôt d'étalons. Curéo- 
sites : l'église , Tanciennc abbaye. Comtneree : filatures de coton, 
honoetcrie, chapellerie. Pop. 2,500 b. 

A Metisry, à 2 1. '|, de Lurc, belle carrière de granit non 
«.'xploiléc. 

A Château-Lambert f carrière de granit , dans lequel il j a de« 
puilletlcsd'or. 

A Fancopxey , exploitation de pierres à rasoir qui se vendent 
\ à 5 fi-ancs. 

{k) Beffort (Haut-Rbin), petite mais forte ville sur la rive 
gauche àcXîi Savoureuse , avec Aous-préfecture^ tribunaux, col- 
l('>f;(> , Mhliothéquc ; centime de sept routes. CuriosUés : Thôlei-de- 
villc , la belle église paroissiale construite en 1728 » l'hôpital mili- 
taire, la bibliothèque, le collège, les promenades, le château- 
fort , (roù l'on découvre une grande partie de l'Allemagne. 
( 'ommerre : le produit des forges , roulage , vins , fix>magcs , fil de 
1er, laiton, quincaillerie. ffStels : le Luxembourg, la Ville-de- 
Voi-sailles, le Sauvage. Pop. 4,738 b. 

A Deaucourt, à 4 l. ^/j de Beflbrt, est une boriogerie ncra- 
nique , où l'on confectionne d*un seul coup les prioe^iales pi<'ces 
qui composent le mouvement d'une montre. 



(a) Allkir 

(«) Ali 
!■///. aTM 
la rubaia 
Araire : B< 
_ (*)_ Ht., 

place CI M 

iitcci. Pop. I.UUUb. 



ft; fie^i d Stotaèétiaiii{a), 4 I. , 1> p. 

[a) MoxTBÉLiiRD (Doubs), chef-licu de l'arnnidisscnicnl Je eu 
iium , e«l bien bàli, eommer^ant et susceptible d'agraudissement. 
Il [jouéde, uiilre la soiu-préfeclure de l'arronduMmenl , un liibu- 
n.il ilinslaDce, uiicoUi;^ ettmbApîtal eiiil. Sur t'ciDptacemCDt aiï 
a v:\é con^lruit, aux 16* el 17* liccles, le faubourg de Moulbc- 
liarJ , et un peu plu) STanl , sous la cdie de vlgaea dlic de Fleur- 
ifEpinrs, on trouve quelquefois des débris do marbre et de ciment 
jnlïqucs , aiosi que des luilenui, qui annoncent l'etlslenre d'éla- 
blisscnicm romains dans le loisina^ de cette ville. Mnnibéliard a 
une bililiolhéque publique riche d'un grand nombre de manuscrit)- 
piiirieui. Sa pnpulatioA , qui , en Biajeurc partie, praFessc la re- 
il<;ioii rérormcc , est très iôduslrieuse. On li-ouve dons eette ville 
Je*i fabriques de perkalcs, d'indiennes, lis^^us de coton, l>ODne- 
tciic, iilature, horlogerie, e(c. Parmi «et édilices publics on re- 
marque le chàleaii bàli sur un rocher qui domine In ville. C'était 
l'ancienne riksidence des princes de Honlbétiard : aujourd'hui, une 
jiarlicdes bàlimensscrt de maison d'nrrfl. Les autres ëdilîccs sont 
1 biltel-dc-'ille, les balles , l'église de Sainl^Harlin, etc. Aubtr- 
:;ei : le Llon-llougc , la Bolnnce, les Treiie-Cintons. Popu- 
Lilion 5,000 h. 

Oiinaci 1 coKBni-TRn : Âimaaire du Donbt , p*r M . Lmirent. 




:234 DE CHAUMONT A BAR-LE-DUC. 



De Beffcrt à Porentruy, 81., 4 p. 

Délie , 5 1. Porenlruy {a) , 3 I. 

ia) Porentruy (^Suisse ) , petite ville du canton de BeriM, et en 
({uelquc soilc chef-lieu du bailliage du Jura. Elle a des tanornes -■ 
lo château oiFrc un joli point de Tue. 



De Mitnlbéliard à DelU (a), 4 i. , 2 p. 

ia) Dklle (Haut-Rhin), petite TÎUe près de U Leme ; fabrique 
lie colle forte. Auberge du Soleil. Pop. 1^000 h. 



Df Mcnlhéliardà riff-sur-U'Dctds^ 6 I. 7, 2 p. ^' 

( Vcyez page 223). 



De Lure à Saint-Sauve wr, 4 1. , 2 p. 



Des TrciS' Mai sens à Bâle, 5 1., 2 p. 7. 



i>F PARIS A CH\UMONT-EN-BASSIGN\, 

()l i. , 30 p. 7. ( Fcyez page 230 ). 



COMMUNICATIONS. 

Dr Chaumcnl à Bar-le-Duc, 24 1. 7, 12 p. ;. 



\ i^'iiori 





• 

Saint-Dizier(v. p. 8^ 


< 


JoinvlUe , v. p. 7î» ) 


h'U 


Bar-lc-I>uc(v. p. H5 


\ 


1 a NcuvlM^' 


i 







DE PAKI8 k COLHAB. 



dePARISàCPLMAR.UTI. 


,58 


P.ï. 


De Parii i LuDÉTiUe B (i) Sainl-Dïoj 

(-.p. 86) 91 «jj Fniie 
Hinil-ïlin . 4 L>Poutnijfl 
{a) R>oD-l'£i>pe 4>|. Il (c) Colmar 


■i 

4 
4 


etdel 




(6iia.Com- 


la gr., . 

merce; toiles de chanvre et de Ud, b«*tiaui. 


fci'. 


orent. Cot- 
boU, Lierre. 



Pop. G,800 h. ' 

EicDKSiotis sur les monlagnes Toisines ) points de vue; sur la 
montagne d'Oimont, la Jtoche àet Féei, rocber» «oo« loqueb est 

(r) CaxMt-t. (.Haul-Rlibi ) , chef-lieu du département du Haut- 
Rhin, aTcc pi-érecture, ca«r l'Ojale, poudrerie rojnlc, collège, 
théâtre, orangAie, pùpinièi-e, bains. Elle est airusée par les eaux 
de la FtchtA de la Laach. CvrioiUts .- l'ancienne égli&e des do- 
minicains, la nef, le palais de justice, occupé aujourd'hui par la 
cour rojalc, l'hâlcl de la prérectiire, lamaisoD de ville, l'oncieniKi 
maison de ville, le eollége, l'hôpital citil, la salle de spectacle, 
la maison d'ai'iél et de correction , l'ancien magasin au blé , dont 
une partie sert de caserne. La seule place publique qui mérite d'être 
citécest ccllcde la c.-ithédrak, oi'i se tient un mai-cbé hebdoma- 
daire fréquenté par les liabitans de plus de âO lillages. Les prinei- 
]iales promenades sont les boulevards qui entourent la ville, le 
Cliamp-dc-Mars > aKenanI, la pépinière et l'oiangeric , du ciité 
d'Horbourg , à '|, 1. de la ville. Beaux jardins hors de la porte de 
Bàle. A '\f, de I. sur le Lof;elbach sont les vastes manufactures de 
MM. Haussmann Ti-ères, Schlumberger et Herzof;. Dans la biblio- 
thèque annexée au collège, on voit quelques tableaux de Martin 
Scluen, Alber Durer et Grundwald. Libraire : Ponnetier. Hôtel 
lies Trois-Hois. Poput. 14,340 h. 

KaùeriUrg, à 3 1. '|, de Colmar, est une ville de 3,8C7 h. , 
<pii n'a de remarquable que ses environs. 

A I 1. de Colmar, au village de ff^inieiiheini , où commence la 



236 DE COCMAR A MtJLHAVSE?! . 

vallée de 3funsUr» une des plus belles de TAlsacCy ruines de fYf>- 
hourgy Ilohenlandsberg^ el d'autres vieux châteaux. 

MunsUr, chef-lieu de canton. Les plus beaux omemciis de U 
ville .sont les bàtimens que MM. Hartmann y ont fait élever poui- 
leurs manufactures et leur demeure, ainsi que les magniliqucf 
plantations dont ils les ont fait entourer. La filature de cotoD de 
ces négocians occupe lia 1,200 ouvriers. On y Tend anmiclle- 
mcnt pour 1 ,200,000 fr. de coton filé. M. Jacques Haitmann a un 
très beau jardin anglais avec un temple des Muses dédie aux rom- 
positeurs les plus célèbres. £n face de la manufacture , sur une 
montagne , sont les ruines du château de Schwarlzcmbourg : U 
montagne est un séjour délicieux que M. Frédérie Hartmann a 
changée en jardin : belle vue sur divers points de cette montagnr. 
Pop. , Y compris divers hameaux, 3,545 h. 



COMMUNICATIONS 

De Colmar à Neuf-Brisack [a), 31., 1 p. 7. 

{a) NEUF-BMsacn (Haut-Hhin) , ville fortifiée par Vauban , pi-vs 
de la rive gauche du Rhin. Ses rues sont tirées au cordeau , ses 
maisons de même hauteur ; ses remparts oiTrcnt une belle promc- 
iiade; les casernes et Tcglise paroissiale sont de beaux éîKfîee^. 
Pop. 1,837 h. 

A ■/ . I . sur les bords du Rhin est le fort Mortier, prés lequel est 
un l)ut*cau de douaucs. 



De Calmar à Mulhausen , 9 !• > 4 p. 7. 

Mcyenhcim, 4 1. *ii. Mulhausen («), 4 l. *|a. 

,a) MuLiiAusBM (Haut-Rhin), situé dans une ile formée pv la ri' 
y leva d'ill. Curiosités : Téglise réformée de Saint-Etâamw» Vé^fh^ 
paroissiale catholique , Thopital, Tancien arsenal dartmé k drâasr 
un temple réformé français , le collège , plusieurs habiUtkma de 
manufacturiers. Les principales places publiques sont 1 h placi* 
Saini-KlicniH!, celle de l'Hôpital, celle des Oies, le TÎenx cime- 
tière , la place aux exercices militaires. On doit rifilcr les vigne? 
Iit'bi)€r»), la forêt de sapins ( Tcumenmald) , et autour de la ville 




DE MOLHADSt^ A ipiNAb. 237 

plusieurs belles campagues. Depuis 1 800 , cette TÎlie est le centre 
de r industrie du dépairtement du Rhin : ses tnanuftictiireSy qui s'é- 
tendent sur un Taste rayon, occupent prés de 60i000 ounîers , et 
le montant de leurs produits s'élere à 50 millions. La confection 
des indiennes est. la principale branche d'industrie des habîtans de 
Mulbausen. Une des grandes mannfactuws est, celle de M. Kœchlin, 
dont rbaLitatiofT est superbe. HSieis : la Couronne, le Sauvage. 
Pop. 10,000 b. 



De Mulhauam à Epinal, 26 1. , 13 p. 



Aspach 4 '/a 

{a) Orbey 5 

(k) Saint-Maurice 3>/, 

La Roche 3 '/a 



(c) Remiremont 3'|, 

Pouxeuz 3 

(<0 Épinal 3 



Tharm , petite Tille au pied des Vosges : Ribnque de produits 
chimiques, filatures, imprimerie de mousseline. Commerce en vin 
de Bang très estimé. L'égjiise de Saint-Théobald, qui date de 1 430, 
est un beau morceau gothique. Auberges : les Deux- Clés, TOurs. 
Pop. 4,000 h. 

Saint- A marin, près de la Thuren, s'occupe de la fabrique d'a- 
cier. Pop. 4,700 h. 

Excursion à la fabrique de Wesserling, qm* vivifie la vallée de 
Saint- Amarin. 

(a) Orbbt (Haut-Rhin), bourg d'une demi-lieue d'étendue , et 
peuplé de 4,800 babitans, en comptant les hameaux qui en dé- 
pendcDi. 

Enlre les vallées à' Orbey et de Munster, sur une montagne, est 
lYglLsc de Notre-Dame-des-Trois-Epis. 

A 1 l. de là, sur une montugne pointue, sont les mines du châ- 
teau de Uohenalh; belle vue de ces ruines. 

Biusang, à ^\.\ de 1., a une source minérale, ferrugineuse el 
gazeuse. 

(b) Saint-Maurice (Vosges), village au pied du Ballon d Alsace, 
(le 800 toises do hauteur; du sommet, qu'on gravit aisément, vaste 
cl magnifique horizon, surtout le malin et le soir. 

(c) Remiremont (Vosges), petite ville sur la Moselle. Commerce : 
beurre, fromage, connu sous le nom de Gerarclmer, Popula- 
tioQ 4,500 h. 

Excursion à SaitU-Mont, au monastère ruiné. 
{d) Epinal. Foyez\i, 239. 




238 DE iAl?IT-DlEY A SKLESTAT. 



lï Aspach à Beffort, 7 1., 3 p. 7. 
La Chapelle , 3 1. Beffbrt , 4 1. ( Faytt p. 233 . 



De Sainl'Diiy à Se lestât, 11 l. , 5 p. ;. 
Gemaingotte, 3 1. Sainte-Marie-tm-MiBtt («), 3 I. Sèlo- 

[a^ SAKNTE-M4ftiB-AUx-Mi2«Ei ( HauhRhui ) , est divisé en di-ux 
parties ])ar la Liepvre : elle a des mines d'argent et de plomb ; celle 
(lernicre !>cule est exploitée. Sa fahri(|iie â^ siamoises oecope plu- 
sieurs milliers d'ouTricrs au dedans et au ddbors : la manufàcCure 
de siamoises de MM. Blcch frèrea est distinguée par soa éccndue 
et sa beauté. Le kirschwaser des environa est irèa icdûhi^» L^ 
coTirom sont riches en beaux sites, maïs l'air y eM MsibWt ans 
poitrinaires. Hotels : le Grand-Cerf, le PieUe-Boeul. Popula- 
tion 8,089 h., dont 4,147 catholiques, 3,782 prqietfaBB, et \h(* 
anabaptistes. 

[A] SiLESTiT, Foyet page 99. 

HibeauvUlé ( Haut-Rhin ), cbef-lieu de cnitaD, ctt à 3 1. de 
Colmar et de Sélestat. Cette ville est située a Teotrée de k T a JJ ie 
pittoresque qui traverse la route de Colmar à Sainte-Maie-ani- 
Mincs. La cime de la montagne qui s^éleTe à Toiieal de la ville est 
couronnée par les ruines du château de Ribeaupierre. be beau 
jardin du château du Prince appartient à la faBnlle de BeeB. Au- 
dessous de 1 Vmplarement du château s*élcre la belle église de Saint- 
Grégoire, où Ton remarque plusieurt monwwm, le caveaa sépul- 
cral de lu famille de Ribeaupierre. La maison commune ai centre 
de la ville est un bel édifice. RibcaoTÎHé compte plusieurs bellrs 
manufactures. Hors de la porte inférieure, plusieurs scierie» et la 
promenade du Blauclhof ou Hen-engarten. Pop., 5,2^ b., dont 
l ,000 proteslans. 

Guemar ( Haut-Rhin ) a 11. de RibeautiUé , MT b MUBt da Col- 
mar à Strasbourg, est une petite ville peuplée do l»)S9 k. 

Brrrkhcim ou Oher^heim , petite ville au ]Med dcâ Vosges , et 
peuplée de 3, 1 94 h. , a des collines couvertes de vignoblea; grands 
ateliers de tissage de MM. Schœfer. 




1]»E PARIS AiPtMAL- ' 2S9 



De Sêlesiat à Marckolsheim [a)^ ^ !• i 2 p. 

(à) Marckolsheim ( Bas-Rhin )y|^|i|e rllle sur le Rhin, a des 
blanchisseries de toiles, des fabriques de tabac. Pop. 1,500 h. 



DE PARIS A ÉPIN AL ( 2 routes ). 
('«route, par Neufcbâteau, 96 L, 48 p. 

De Parvi à Xi^j, 67 1. Foyez roitfe deParîs à Straaboiirg, 
page 84). 

Houdeiincourt 5 1 (r) .MireeouH 6 

[a) DoRiremy 5 1 pai*nieuUe 5 




(*) Neufchàleau 2 '/a | (0 Epinal 2'/. 

Chatenoy 

[a) DoMKEXY (Meuse) , village sur la Meute , où naquit Jeanne- 
^rArc. On y a élevé un monument à cette héroïne. Pop. 850 h. 

{b) NEUFCHATffâu (Vosges), pctîtc TiUe près du confluent du 
Mouzon et de la Meuse, a^ec sous-préfecture, collège, tribunaux » 
bibliothcrpie publique. Commerâe : grains, -vins, cuirs, clous. 
Pop. 3,300 h. 

Excursion à Gran, à 3 1. de Neufchateau, pour visiter Tam- 
phiihéàtre de Julien, qu'on a commencé à déblayer eo 1821. 
Pop. 1,200 h. 

A liorthey^ bergerie royale des Vosges. 

(r) Mi RECOURT (Vosges) , sur le Madon, avec sous-préfecture , 
tribunaux ) bibliothèque. Commerce : fabriques de dentelles, d'in- 
strumens de musique. Pop. 6,000 h. 

C outre xev ille , à 4 1. de Mirecourt , est un village >de 600 hab. 
environ , et renommé par ses eaux minérales, efficaces dans les af- 
fections calculeuses des reins et de la vessie. M. Mamelet dirige 
l'établissement. , 

{(i) EriNàL (Vosges) , sur la Moselle , avec préfecture, collège, 
bibliothèque de 17,000 vol., musée, théâtre, bains, tribunaux. 
Curiosités : les jardins Doublât, les promenades dans les environs, 
les papeteries d'Ai*ches, deDocelles, de Laval, de Dinozé. Com- 
merce : grains , chanvre , bois , bestiaux , merrain qu'on jette dans 




2^<« 



DE PARIS A BKFFORT. 



lus -reliefs sont ornés des figures de Jupiter, Junon, Mmerrc , 
]>a''''husy Hercule» Ganiniède , d'un captif, d*un fleuve ; de l'ouesi 
M l'est , vestiges d'une grande voie roinaiDC. 

ynbnj, patrie de Camot, à 4 1. de Beaunc, est remarquable 
pur ses pclriiicatious et son site. Pop. 2,000 L. C'est là <{ue cod- 
nicnco le faux -Chignon, 

A droite de Beaune est le vignoble de Pomard , puis cens dr 
f'oiiKiy Ql MeursauU, 

^cTj CiiA(;?fT ( Saône-ét-Loire ) , petite viUe Sur Im rÎTiêre de 
li'Hcunc. Curiosité : le château et sa rotonde. C<fmmere€ : vini es- 
relUnis, fabrique de toile. Pop. 2,400 h. 

',f\ Cualon-sinv-Sauxe, jusqu^à Ljon. ATiy^z page 185. 



DE PARIS A BEFFORT, 102 1. 7, 51 p. f 



De l*aris à Troves 

voy. p. 207 ) 
M ont ic ramé 
a Vandouvre 
(b Bar-sur- Aube 

(^olombev-les-Deux- 

Ejçlises 
Suz<;ii!iecourt 
\r (Ihaumont-en-Basaigny 
Vcsaignes 



i n^ Langrc» 



39 

3 
5 

3'/, 
2 
4 
4 

4 



Les GrtflbiKMes 
(r) Fay-Rillot 

Cintrey 
ij) Combetu-Foniaine 
{g) Port-ftur-Saônc 
{h) Vesoul 

Calmoutiorft 
(/") Lure 

Cbampagncy 
{k) BeflTort 



a 
a 
a 
3 

• ê 
\\ 

I 

•i 
h 

4 



fi) VANDF.rvHE ( Aube ) , gros bourg qui coramcrce en bestiaux- 

r-op. 1,500 b. 

// H.\i\-si n-Ai AE , ancienne et petite Tille située sur la rive 
<li (jîtc (le V^ube, qui , au bas des moulins, forme un canal naturel 
(1 .> '.M)0 mètres ( 103 toises ) de long, sur 10 mètres ( 5 toises) de 
iai ;:o. Bar termine la vallée de TAube , dont la vue est reflurqua- 
hic par la beauté des prairies qu*arrosent les circuits de la rmèrr, 
)>:ir In î:iimd nombre de villages situés sur lea bords , et eufin par 
i<>s fotf-.iux qui Tentourent, couverts de vignes à nri-c^ey et cou- 
lonni's par (lo<sboi>. Cette ville possède des tauuei iift , diamoiae- 
ricv , etc. Mais son commerce princi|>al consiste dans les vins et 
«Mu\-<le-vic , produits des vignobles nombreux qui Vavoisinent , n 
])artiruli<'rcment dans ses vins blancs assez estime*. Hétth : du 
Miiici . (If in Ci*oix-Blanche. Pop. 4,000 b. 



delà Gienouillc et de l'Erbolatle, les promeDades de Blanchu- 
FoDlaine, le cours, la nuota^e où trois riTlères preaneut leui- 
source , la Marne , la fàgttnoie , la Metàte, Commerce i coutelte- 
ric renommée, etc. Hôteti : des Trou-Harchands, prèa le collège, 
Ac la PoMc. Liir. : Pelletier, Luirait. Pop. 8,300 h. 

A la Ùotanchaiie,nat:»\.tiaT\t EOnunet de In grande chaîne de 
montagnes ; à gauche oa aperçoit le ballon ou maotagne de Saint- 
Aotoinc ; à 95 I. à l'E. les Vosges ; belle luc entre le grand et le 
petit hois. 

(t) FAï-IliLLor (Haute-Marne), grosbourgde 1,600 h. 

t/) Coude* L'-FosnisB (Haute-Sn^e), beau village igrèablt- 
ment situé. Pop. 1,000 h. 

[f] Pi)RT><uK.SA<i.Nr (Haule-Su^ne), gros boui^ sur la Saône. 
Curiosilri : le pont, les forge». Conmeree i bestiaul , fer, coii- 
^It-iiclion (le batenux sur lo port, làbriques de corde*. Popula- 
tion 2, lOOh. 

[k) Vesocl (Haulc-Saonej , chef-lieu de département, sur In 
rii'o droitv du Orugeon, aiec préreclurc, eollégE, sëpûnaire, pé- 
pïnièiv dùpartcmentatc, or.ingerîe, dcpât d'élalcms , société ifa- 
griculture, théâtre. Carioaitti : les promenades aux ailées neuves, 
on Minl dci baina de Tapeur , l'orangerie , la salle de spectacle , le., 
i-asemcs, la bibliothèque de 21,000 toI. Commeree : épicerie. 
tpiincaillcrie , draperie, toitcric, »ins. Autitrgts- : de la Potlr , 
<le l'Aisle-d'Or. Pop. 6,000 h. 

ExcDMio.is. — Ail. de Vc.taul, près du village de Frolty , k 
Fraii-Puilt, K travers une fenle de rocher, on B|)crçoil une Ton- 



232 DE PARIS A lîEFFOHl. 

laîne qui, quand il a plu deux jours, grossit, remplit le puits , 
s'élève à 4 ou 5 toises, et bientôt inonde les en^îroDS. 

\ Ltugne, à l'E. de Vesoul , une grotte de 53 pas de longiArur 
sur ()<) de largeur. S*il s'élève un broÉîUara devant cette grotte , 
c'est si^e de pluie pour le lendemain. 

A LuxeuU : c'est une petite ville située dans une assec vasic 
plaÎDC , et traversée par une l)ellc rue nommée la me des Bommâu. 
Les eaux minérales de cet endroit étaient connoes dans ranti«|uité : 
le bâtiment est orné d'une façade magnifiipie et d*un bean jardio. 
On y trouve des piscines graduées. On «compte cinq baîm à 
Luxcuil ; \^ le bain des femmes, 3<> le bain des homsmes» 3'> le 
hain neuf, 4^ le grand bain, 5^ le Delà bam ou bain des CuveUes. 
Ces eaux minérales sont administrées par M. Leclerc , médecin et 
archéologue distingué, lequel a un Ciï>inet où se trouve un grand 
nombre d'antiquités trouvées à Luxeuil. 

A Seey-su r- Saône , où s'élève un superbe château, jadii pro- 
pi-iéié de la iamiilc de Baufremoot, et dont le pool est très beau. 

( i) Lt.re (Haute-Saône), petite ville dans une lie formée par 
unétaii^, avec sous-préfecture, collège, dépôt d'étalons. Cwrio- 
s des : 1 église , Tancienne abbaye. Commerce : (UaHires de colon, 
bonneterie, chapellerie. Pop. 2,500 h. 

A Mfliscy y à 2 1. 'j, de Lure, belle carrière de granit non 
cxploiléc. 

A Château- Lambert y carrière de granit , dans lequel il y a de« 
puitleltcscror. 

A Faurogney , exploitation de pierres à rasoir qui se vcndcol 
■\ à 5 fratics. 

(/') Uefport (Haut-Rhin), petite mais forte ville sur la rive 
gauche i\ti\;i Savoureuse , avec sous-préfecture^ tribunaux, col- 
l('>i;(> y bibliothèque ; centre de sept routes. CvriasAts : rbùld-de- 
ville , la belle église paroissiale construite en 1728 , l*hôpital mili- 
taire, la bibliothèque, le collège, les promenades, le ehiteau- 
lort . (i'où Ton découvre une grande partie de 1* Allemagne. 
( 'ommcrre : le produit des forges , roulage , vins , fromages , til de 
ier, laiton, quincaillerie. Hotels : le Luxembourg, la Ville-de- 
Vci-sailles, le Sauvage. Pop. 4,738 h. 

A Braucourt, à 4 l. 3|^ de Beftbrt, est une bork^gene méca- 
nique , où Ton confectionne d'un seul coup les priDeqwles pièces 
(]Tii composent le mouvement d'une montre. 



) rubann) 
(i) Hdn 

iicci. Pop. I 



Dr: BeffcTl à Mmhèliafiia), 4 l. , 3 p. 

(il) MosTOÉLiiBD (Doubs) , chef-licu de rarroiiJlsseincnl de eu 
om , esl bien bâti, cnmmerçant et stBceptible d'ngrnudisseinenl. 
l possùde, uiilre la sou^préreclurc de l'arrondusemeDl , un li'ïbu- 
aî <riD«Liince , un eoUé|^ et on hôpital eiTil. Sur f cTophiceincnl où 
vli construit, aux 16* et IT* iièclei, le faubourg de MonlbÉ- 
lard , et un peu p)u! HTanl , aous [a câte de vignes dite de Fleur- 
'Epinei , on irouve quelcjnefoiA des débris de marbre et de ciment 
ntï(|ue>i , nioai que des tuilcaui , qui annoncent l'existence d'éln- 
lisscmem romains dans le Toisina^ de celle ville. Monibéliard a 
ne bililiollitque publique riche d'un grand nombre de mnntucrils 
icricux. Sa population, qui , en majeure partie, proFessc la re- 
;;ioi> rérormcc , est très Indusirieusc. On li'Ou.ve dans celle ville 
es fabriques de pcrkales, d'Indiennes , IJssus de colon, lionne- 
;ric , fdaiure, horlogerie, etc. Parmi ses édifices publics on re- 
larqiic le château bàli sur un rocher qui domine In ville. Celait 
ancienne l'ésîdence des princes de Honlbcliard : aujourd'hui, iiue 
anic des bàlimens sert de maison d'nrrél. Les autres édifices sont 
liôlel-de'ville , les halles , l'église de Saint-Marlîn, etc. Atihtr- 
es : le Lion-ilouge, la liaJnnce , les Treize -Canton s. Popu- 
nion 5.000 h. 

OiïRine 1 consOltBn : Jimuairedu Daubi , par M- l-^ment. 




:?34 DE CHA.U110IfT A BAR-LE-DL'C. 



De Bcffcrt à Porentruy, 81., 4 p. 

Délie ,5 1. PorenU-uy {a) , 3 I. 

ia) PoREXTRUY («Suisse ) , petite Tille du canton de BeriK , et en 
({uelquc sorte chef-lieu du bailliage du Jura. Elle a des tannrrie» -• 
lo rhàtcau offre un joli point de vue. 



De Mçntbélùirdà Délie (a), 4 l. , 2 p. 

9 

[a] Delle (Haut-Rhin), petite TÎUe prêt de la Leme : fabrique 
dv roUc forte. Auberge du Soleil. Pop. 1,000 h. 



Dr Mcnlhéliardà Vll^-sur-le-Dcubs» 6 1. 7, 2 p. \ 

( Fcycz page 223). 



De Lure à SaitU-Sauveur, 4 1. , 2 p. 



Des TrciS'Maiscns à Bâk, 5 1., 2 p. ^. 



i>F PAUIS A CHAUMONT-EN-BASSIGNY, 

1)1 i. , 30 p. |. ( Foyez page 230 ). 



COMMU!«ICATIONS. 

Dr Chaumcnt à Bar-k-Duc, 24 1. 7, 12 p. ;. 



\ ip'iiori 





• 

SaiDt-Dizier(«. p. KH 


.loiiivilli» 1 V. p. Tl> ) 


5-/. 


fiar-lc-I>uc(i*. p. H5 


la Nruvi'I'' 


i 






(S) Saînt-Dicy 
Fraize 


4 
4 


LaPoutroye 
(e) Colmar 


4 

5 



DE PABI9 A COLMAR. 2i6 

DE PARIS A, COLMAR , 1 17 1. , 58 p. i. 

De Paris à LunéTÎlle 

(v. p. 86) 91'/. 

Ménil-FUn .^ 4 

{a) RaoQ-raupe ' 4*|i 

(a) Râon-l'Etapb (Vosges) » petite TÎlle au coofluoit de V Etape 
et de la Meurthe. Curiosités : dans les eoTiroiis belles forêts. Com- 
merce : bois de construction. Pop. 2,700 h. 

(6) Sâiict-Dibt {Vosges), très jolie ville, avec sous-préiecUire , 
évéché, collège, tribunaux, bibliothèque de 7,000 vol. Cur^ites : 
la grande rue, les maisons de même forme qui la décorent. Com- 
merce : toiles de chanvre et de lin, bestiaux, fer, bois^ bierre. 
Pop. 6,800 h. * 

Excursions sur les montagnes voisines ; points de vue ; sur la 
montagne d'Oi*mont, la Roche des Fées, rochers sous lesquels est 
un antre profond . 

(c) CoLMAii (^Haut-Rhin ) , chef-lieu du département du Haut- 
Rhin , avec préfecture, co^u* royale, poudrerie rojale^ collège, 
théâtre, orangerie, pépinière, bains. Elle est arrosée par les eaux 
de la Fccht et de la Lauch . Curiosités : Tancienne église des do- 
minicains , la nef, le palais de justice, occupé aujourd'hui par la 
cour rojalc , Thôlcl de la préfecture , la maison de ville , Vancienno 
maison de ville, le collège , Thopital civil, la salle de spectacle , 
la maison d'arrêt et de correction , l'ancien magasin au blé , dont 
une partie sert de caserne. La seule place publique qui mérite d'être 
citée est celle de la cathédrale , où se tient un marché hebdoma- 
daire fréquenté par les habitans de plus de 50 villages. Les princi- 
pales promenades sont les boulevards qui entourent la ville , le 
Champ-de-Mars y attenant, la pépinière et l'orangerie , du côté 
d'Horbourg, à '|i 1. de la ville. Beaux jardins hors de la porte de 
Bàle. A '/4 do 1. sur le Logelhach sont les vastes manufactures de 
MM. Hau«smann frères, Schlumberger et Herzog. Dans la biblio- 
thèque annexée au collège , on voit quelques tableaux de Martin 
Schœn, Âlber Durer et Grundwald. Libraire : Pannetier. Hôtel 
des Trois-Hois. Popul. 14,340 h. 

Kaisers ber g , à 2 I. '(j de Colmar, est une ville de 2,867 h., 
qui n'a de remarquable que ses environs. 

A 1 1. de Colmar, au village de fVâisenheàn , où commence la 




236 DE COCMAR A HULHACSE?!. 

vallée de 3funsUr, une des plus belles de l'Alsace y ruines de Fitx- 
hourgy Hohcnlandsberg, cl d'aulres vieux châteaux. 

MunsUr, chef-lieu de cimloD. Les plus beaux, omerocns de la 
ville sont le<{ hàtimens que MM. Hartmann y ont fait élever poui 
leurs manufactures et leur demeure , ainsi que les magnifiques 
plantations dont ils les ont fait entourer. La filature de coton dr 
ces négocians occupe lia 1,200 ouvriers. On y vend annuelle- 
ment pour 1 ,200,000 fr. de coton filé. M. Jacques Uartmann a un 
très beau jardin anglais avec un temple des Muses dédie aux com> 
positcurs les plus célèbres. En face de la manufacture , sur un<r 
montagne , sont les ruines du châlcflu de Schwartecmbourg : U 
montagne est un séjour délicieux que M. Frédéric Hartmann .i 
cliangéc en jardin : belle vue sur divers points de cello raontaf^. 
Pop. , y compris divers hameaux, 3,545 h. 



COMMUrSICATIONS 

De Cclmar à Keuf-Brisach [a), 31., l p. 7. 

{à) NErF-Bnisacn (Haut-Hhin) , ville fortifiée par Vauhan , pré». 
de la nvc gauche du Rhir,, Ses rues sont tirées au cordeau , se» 
maisons de même hauteur ; ses rcm[)arts oflrcnt une belle prome- 
nade; les casernes et Tcglise paroissiale sont de beaox édilices. 
Pop. i,8:i: h. 

A " . I. sur les bords du Rhin est le fort Mortirr, prés lequel vsi 
un bureau de douanes. 



De Cchnar d Mulhaïuen , 9 1. » 4 p. 7. 

Mcyenhcim, 4 1. */,. Mulhausen («), 4 1. ■ja- 

a) MuLiiAL'sxN (Haut-Rhin), situé dans une ile formée par la ri- 
vière d'Ill. CuriosUes : Tcglise réformée de Saint-Etianne» Tégliie 
paroissiale catholique, l'hépiial, l'ancien arsenal dotiné ■ devenir 
un temple réfoimé français , le collège , plusieurs habhal i ona de 
manufacturiers. Les principales places publiques sont t la plan* 
Saiiit-Kticniic, celle de l'Hôpital, celle des Oies, le vieux cûne- 
licrc , \a place aux exercices militaires. On doit visiter les vignes 
/it66erir), la foret de sapins ( Tafmtnwa/J) , et autuur de la ville 



plusieurs bi 
de l'induBtr 
tendent tur 



Mulbaïuea. 
duDi rbaUl 
Pop. IO,(K 



De JUaOaaten à Epmal, 36 1. ,13 p. 

AspBcb ^'|i ![(''} RenùrcmoDl 3>J, 

{a) Orte)' ' & PouxM» . 3 

(j) Saiut-HauHce 3'/, (^Épioal S 

LaRocbe 3'j, || 

TAaim, petite ville au pied des Vosges : làbrique de produits 
chimiques, lilatures, imprinicrie de mousseline. Commerce en TÏn 
de Sang très eBlimé. L'ég^ de Saint-Thëobald, qui date de 1 430, 
est un beau moi'ceaii gothique. Aubergii : les DeiK-CléSg l'Ours. 
Pop. *,000b. 

Sainl-Amarm, près de la Tkitren, s'occupe de la fabrique d'à- 
cici. Pop. 4,700 h. 

Exclusion à la fabi-ique de Wesserting, qiû- «1111)6 la laltée de 
Saint-Amaiin. 

[a) Ohbbi ( Haui-Hhia ), bourg d'une demi-licue d'étendue, et 
peuplé de 4,900 babitans , en comptant les hameaux qui en dé- 
pendent. 

Enire les vallées à'Ortey et de Minuter, sur une monlogne, est 
l'ùglbc de Noti-e-Uame-des-Trois-Epis. 

Al 1 . de là , sur une monlti^c pointue , sont les i-ukiea du châ- 
teau de Hohtnalh-, belle vue de ces rulucs. 

lltusang, à '\\ de 1., a une source miacralc, ferrugineuse et 

(i) Sii.it.MiUBicE (Vosges), lîUage aupieddu5ii//i»t<f^Ad^, 
de BOO loises de hauteur ; Au sommet, qu'on grdvit aisément, vasie 
et magniliquc horiion , surtout le malin Cl le soir. 

(0 Kehwehont (Vosges), pelile ville sur la Moselle. Commerce : 
beuiTC, fromage, connu sous le nom de Grrardmer. Popula- 
tion 4,500 h. 

Excursion à SaiiU-MoiU, au monastère miné. 

{^Épimt. roy«p. 330. 




:>38 DE ftAlNT-DlBY A SKLESTAT. 



D'Aspach à Bejfjfcri , 7 1., 3 p. 7 
La Chapelle , 3 1. Befibrt , 4 1. ( f^oyêt p. 232 ). 



De Sainl'DUy à Sélestat, 11 1. , 5 p. j. 

Gemaingotte, 3 1. Sainte-Marie-aïa-MÎBfiS («), 3 1. Sélc»- 
lal (*), 5 l. 

[a) SAiNTE-MA.RiE-ÂUx-Mi:fEs ( Haul-Rhin ) , est divisé en <k*ux 
parties ])ar la Liepvre : elle a des minas d'argent et et plooib ; celle 
dernière seule esl exploitée. Sa fabrique de siamoisea occupe plu* 
sieurs milliers d'ouvriers au dedans et au dehors : la manufacture 
de siamoises de MM. Blech frères est distinguée par son étoiduc 
et sa beauté. Le kirschwaser des environa est Iras rfimmuié» ïjes 
environs sont riches en beaux sites, mais l'or y cM misibie aux 
poitrinaires. Hotels : le Grand-Cerf, le PieMe-Bceuf. Popula- 
tion 8,089 h., dont 4,147 catholiques, 3,783 prqieitamy et ISO 
anabaptistes. 

[A) SÉLESTiT. Voyet paj;e 99. 

Ribeauvillè ( Haut-Rbin ), cbef-liea de cuiliai, ett à 3 1. de 
Colmar et de Sélestat. Cette ville est située à Fentrée de la vallée 
pittoresque qui traverse la route de Colmar à Saînte-Maie-aos- 
Mines. La cime de la montagne qui s'élcve à Tooest de la ville est 
couronnée par les ruines du château de Hibeaupierre. Le beau 
jardin du château du Prince appartient à la famiÛe de Been. Au* 
dessous de remplacement du château s^élcve la belle églbe de SÛH- 
Grégoircy où Ton remarque plusieurs mooumeoa, le caTcao sépul- 
cral de la famille de Ribcaupierre. La roaisoo cemimme au ecutrr 
de la ville est un bel cditicc. Ilibcauvillé compte plusieurs belles 
manufactures. Hors de la porte inférieure, plusieurs scierie» et la 
promenade du Blauclhof 00 Herrengarten. Pop., Sy246 b., dooi 
1 ,()()() protestans. 

Gurmar ( Haut-Rhin ) a 1 1. de RibeauvOlé , i«r k iwM de Col- 
mar à Strasbourg, est une petite ville peuplée de Iy)ft9 b. 

Berckhcim ou Obergheim , petite ville au pied det Vosges , et 
peuplée de 3, 1 94 h. , a des collines couvertes de vignoUes ; grands 
-itelicrs de tissage de MM. Schœfer. 




DE PARIS A'^FIWAL.' ' 2S9 



De Sélesiat à MarckoUheim (a)^ 4 1. ^ 2 p. 

{d) Mâeckolsheim (B«s-RlMn),.p^Ae ville tur le Rhin, a des 
blanchûseries de toiles , des fabriques de tabac. Pop. 1,500 b. 



DE PARIS ▲ EPINAL ( 2 routes ). 
l'* route, par Neufchâteau, 96 L, 48 p. 



De Paris à J^î^y, 671. Foyez route de Paris à Strasboiirg, 
page 8ê). 

(r) .Mireeottft 6 

Darnieulle 5 



Houdelincourt 5 

(a) Domremy 5 

\h) Neufchâteau 2'/, 

Chatenoy 3 || 



(^ Epinal 2'/, 



[d] DoMRCMY (Meuse) , viUage sur la Meute , où naquit Jeanne- 
(l'Arc. On y a élevé un monument à celte héroïne. Pop. 850 h. 

{h) NEL'FcuATtfàu (Vosges), petite TiUe près du confluent du 
Mouion et de la Meuse , afec sous-préfecture, collège, tribunaux, 
bibliothèque publique. Commerôe : grains, xins, cuirs, clous. 
Pop. 3,300 b. 

ExcuRsio.H à Gratij à 3 1. de Neufcbàteau, pour YÎsiler Tam- 
pliithcàtre de Julien, qu'on a commencé à déblayer eo 1821. 
Pop. 1,200 h. 

A Rorthey, bergerie royale des Vosges. 

(r) MiRECouRT (Vosges), sur le Madon, avec sous-préfecture , 
iiihunaux, bibliothèque. Commerce : fabriques de dentelles, d'in- 
sf rumens de musique. Pop. 6,000 h. 

C outre xev nie , à 4 l. de Mirecourt , est mi rillage^de 600 bab. 
cDvirou , et renommé par ses eaux mtnérales, efficaces dans les af- 
reciioDs calculeuses des reins et de la vessie. M. Mamelet dirige 
rétablissement. , 

{d) Epin4L (Vosges), sur la Moselle, ave«î préfecture, collège, 
Itibliothèque de 17,000 vol., musée, théâtre, bains, tribunaux. 
Curiosités : les jardins Doublât, les promenades dans les environs, 
les papeteries d'Arches, deDocelles, de Laval, de Dinozè. Corn- 
mrrce : grains , chanvre , bois , bestiaux , merraio qu'on jette dans 




240 DE NELFCHATEAU A MIRECOURT . 

le Cosne à bois perdu , pour être réuni en (lottes sur la Saémt. Lib. 
Jouve. Pop. 7,000 h. 



DE PARIS A ÉPINAL , 
2« roule, par Charmes, 100 1. 7 , 50 p. - 



{a) Chartnes 

I^gney 
{b) Epinal 3 



De Paris à Nancy (v. 

p. 86) 84'/, 

Flavifpiy 3 '/a 

Neuvillcr 3 '/» 

(a) CnAEMES (Vosges), petite rille sur la MoseUe. CwrwiiU* : 
dans les environs de belles forges et tanneries, le pont de dix ar- 
rhes sur la Moselle. Pop. 2,600 h. * 

{h\ Eri>rAL. Voyez page 239. 



COMMLNICATIOXS. 

D* Epinal à LunéviUe, 15 1. , 7 p. ^. 



G i recourt 4 

[a) Rambervillicrs 3 



(b) Moyen 

(c) Lunévillc (v. p. B5 



(a) KàHCERTiLLiERS ( Vosges ) , sur la Moriagne : fabrique de 
dra]>s, toiles, bas de laine, chapeaux, (aience; mardié de blé, 
avoine , houblons , lin ; fontaine minérale. Pop. 4,900 b 

'h) MoTcrr (Meurlbc) , village important. Pop. 2,000 b. 

(r) Li ?frvii,LE. Foyrz page 



De Neuf château à Tcul, 11 I. , 5 p. 7. 

Martiçnv, 3 1. Colombey (a), 3 1. Toul (^), 5 1. 

a, Colomdet-aux-Bellf.s-Vemmes ;Meurthe), bourg, d 
«Milturc du pavot, fabrique d'huile. Pop. 1 ,0()0 b. 
y/) ToiL. Voyez page 79. 



De Neu/château à Mireccurt , î) I. , 4 p. 7. 
<'.hatenov, ^» 1. Mirecourt ,6 1. 




DE PARIS A RLOHBIÀIIBS. 241 



DE PARIS A PLOMBIÈRES (2 routes). 
l^« route, par Nancy et Epinal, 103 1. , 51 p. 7. 

De Paris à Ligny, 67 l. f^oyet route de Strasbourg, p. 66. 
De Ligny à Épinal , 29 1. Foyez page 239- 
Xertigny (a] , 41. Plombières {b) , 3 1« 

{a) Xektigiit (Vosges) , gros bourg qui a des tbrges et mai*lmeU. 
Pop. 2,500 h. 

{b) Plombières ( Vosges ) , petitç ville au ùaftà d'une 'vallée pro- 
fonde , arrosée par VAu^^nme* 

Les bains de Plombières sont : 'P le B am-des- Dames j 4 42 de- 
grés du thermomètre de Rcîaumur, qu'on nomme ainsi parce qu'il 
appartiat aux dames de Hemiremont; 2^ la source du Chêne, ou 
du Crucifix ; c'est la seule où on ne se baigne pa« , mais où on boit ; 
3** les sources du Grand-Bain, ou du Milieu; deux principales. 
Tune à 44 , et l'autre à 49 degrés de Rcaumur. Le Grand- Bain est 
aussi appelé le Batn-dcs-Pauvres ; 4'* le Bain tempéré, alimenté 
par deux sources, dont Tune à 26, et T autre à 36 degrés de Réau- 
mur ; 5** le Petit-Bain qui y est attenant, dit des Capucins, et qui 
a 36 degrés de Réaumur. Son bassin est divisé en deux cases; l'eau 
y est de 26 à 29 et à 34 degrés; 6" le Bain- Neuf , ou Boy al , 
achevé en 1819, a un bassin carré dans lequel on 'a fait arriver 
une source des cluves; avant d avoir détourné celle source, qu'on 
appelait Y Enfer, elle avait, à son origine, 34 degrés; elle est la 
plus chaude de toutes; 7" il y a une autre source qui sert à une 
ctuve dans le haut de la ville, presqu'en face du Bain-des-Dames , 
et qui se nomme la source de Bassompière, j 

Si celle pelile ville est triste par elle-même, ses environs sont 
aussi agréables que pittoresques. A ^\'_^ de 1. de Plombières, dit 
31. Vaysse, est une éminence nommée la Feuillée, où la plupait 
des étrangers dirigent leurs promenades au moius une fois durant 
leur séjour aux eaux , pour jouir de la vue du beau vallon appelé 
Fal-dAjol ou Val-dAjou. 11 offre une perspective vraiment in- 
téressante qu'animent à la fois une riche cultui^e et une multitude 
d'habitations éparses, tant dans le vallon même que sur le pen- 
chant et sur le haut des montagnes qui le bordent. Mais une chose 
plus intéressante encore que ce vallon, ajoute M. Vaysse , c'est la 
ixïspectahlc famille d'agriculteurs qui Ta peuple et feriilbé. Elle en 

31 




24-2 



DE PARIS A MLLHAUSEIV. 



porte le nom, sous lequel elle est encore plus connue que son» «m 
nom véritable, qui est celui de Fleuron. De père en (iU, les V«l- 
• l'Ajou se sont consacrés au soulagcmeni <le& malheureux, eu «e li- 
vrant à la partie de la chirurgie , qui consiste dans Tart de reduir*- 
tcs luxations des os et de réparer leurs fractures. 

Les Tova^curs doivcnl logera rhôtel de TOurs, chez M. Hért»^ 



uE PARIS A PLOMBIÈRES , 
2* route , par Troyes et Vesoul , 99 l,, 49 p. 7. 

f>eParisàTroyc5(v.p.207) 391 Saint-SauTeur 3 . 

;>cTroyesàVesoul(v.p.230)48 FoiigeroI1e!i(v. p. 2Î3) î", 
Saulx 3 I Plomhièrês [t. p. ?4I ) 3 



DE PARIS A MULHAUSEN, 1 15 1. , W\ p. ^. 

i)c l*an? a Befforl ( i». 



p. l'M)) 102'/, 

• ^havaiTiif-sur-rEtang 4 



Altkirch 

Mulhausen . i'. p. 23ti ; 



I 

4 



Fl\ DE LA «■Clou PC L EST. 




(QUIBIË 




tance <t tn 




REGION DU MIDI. 



DE PARIS A BORDEAUX ( 3 routes ). 
l*^' route, par Orléans et Poitiers, 155 1. 7, 77 p. j. 



De Paris à Angouléme 

(voy. p. 163) 118 '(, 

Le Roulet 4 

Pélignac 2 

J/i) Barbczicux 4 

Rciguac 3 

La Grolle 3 



Le Garde-Monllieu 

Gfaiersac 

CaYÎgnac 
{6) Cubzac 
{c) Le Carbon-DIanc 
(<Q Bordeaux 



4 
2 
4 
5 



4 



(a) Bahdezieux (Cbarenle), pelite ville bien bàlie et située agréa- 
blcmenl , avec sous-prcfccturc : sa fontaine d'eau minérale est peu 
eslimée. On y nourrit des moutons et des cbapohs. Hôtels : dé TÉcu- 
lie-France, Impérial. Pop. 2,500 b. 

Un parcourt un pays Irlste , des landes silencieuses; on s'ennuie 
pendaiu un long trajet > où rien ne vient recréer l'imagination ni 
l.i vue. 

(//j CunzAC (Gironde), vills^e où est situé l'énlrepôl des vins 
• ju'on expédie à Paris. Curiosité : les ruines d'un cbàteau attribué 
■iiix qiinlrc fils Aymon. 

Ou traverse par une su|»crbe route V Enlre-iUUX'Mers , pays 
liant et varié en vignes, en maisons de campagne, eo cbateaux. 

On traveise le village de la Grave d Amharès , et on laisse à 
droite Kornie de Tcrrasson , que quatre personnes ne peuvent em- 
brasser. 

(r) Lr Cakdopc-Ulanc (Gironde), village où tout respire l'aisance 
el la propreté. 




pu d'égale. Le pjrùtile m 
rindiieii i la frùe qui eK ■ 
(jui porte douze «Utuos, IcMfudlai 
'loime»; le Tcatlbule al i 
ble et vute CMaKer 4ek 
■oen*. AuboWdelanw 
Mlle est magnifiqne t oai 
pliu jolies de Bordeaux. 
Il faut liaitBT t'é^am & 
Qùchei «urtout Knl ■& 
Micbel, doitt le «Biusai 
10' ou du 11' riécla.ei 
ItlUe SuDl^Surin, dOM 
NoD luin du tkUin Ma 
Saint-GenuM et oelle d 
Entre U pUc« Sûd-Gs 
■lenade du jardin paUii 
^lles bordeol la eotm i 
lèic le muibe, riche en 
loule* lei viltea de Franc 
gniliccnce dei Uifica», 



ttt. PARIS A BORDtAVISi SIfr 

, rappelle lu plus tn capitale i «n tcnpi ne paix , rien n'é- 
l'ioul 1g mouvement du pan de U lille el du port du Cbar- 
c ni:goriant du Charlron se dùtÎDgse pai' >es maDiéres ai- 
oblcs, fastueuses : sa table est'BplendideineDt Krvie, et il 
les honuetu-s avec beaucoup de courtoisie ; se» vnu , qu'il 
monlrer à l'étranger, le dUtingueni par leur Ttriélé et leur 
, On lui pardonne aisëment une eeriaine Jactance, maladie 



; de la P 

TiTr^ . ^ 

, » Uovan. Le bateau à vapeur ti JHarié-TA/rése part de 
a\ tiius lc< samedis, el l'orient les luiidis. Bateaux à vapeur 
aulllnc , quai Louis XVlll ; pour Langon el la Réole , quai 
■nièrcs. ^°rni de change ; Astruc cadet, fosses des Tan- 
11» 1- ! Sibile, rueMably, n= 15. 

ijHsm.i il ta Brèdt, à 3 1. , berceau de Monicsquicii; à la 
'r Corilaunn, le plus beau phare que possède la FràucBi à 
liiei'ie idvalc de Samt-JUrdard, au-! ebiilcnui Je Pujcard, 
, sur les iini'ds gracieui de la Gironde. 
iv.KîK » co.MLLTFH : AlnOniach gèlerai du commerce île Bor- 
, rhei Fou1(]uicr, rue Saint-Rcnii, n" 48. 



i>E IwmS A BORDEAUX, 
e , p^r Cliarires, Toiii-s et Angouléni 
154 1- ï. "■? p-i- 

:iiiii1i'cs, ai 1. '(,. /aynpageJèU. 

.1 Tours, 36 1. '\,. Voyei jMjîe 153. 

\iii;oiili}me , 59 1. %. f'oyei paj-c 163. , 
e ù Bordcaut, 37 I. roi/ei pa^c 2(3, 




2 4(î 



DE PARIS A BORD£AL\. 



DE PARIS A BOIIDEAUX , 

V roule, par Cliàtcauroux et Périgueux. 

153 1. i, 76 p. f 



De Paris à LimogcA 




La MassouUie 


4 


( V. p. 105 ) 


97'/. 


{é) MuciduQ 


i 


[a) !)(.' Limoges à Aixc 


3 


(/) Moupon 


1 

1 


[//) rjialus 


5'/» 


Saint-Médai*d 


\ 


La Coquille 


3 


(^) Liboumc 


m 




/) Thiviers 


i 


(/<) SaiiU-pRi-doo 


4. 


Les Palissons 


3 


Le Carboo-Bbnc 
Cordeaux ( t. p. '244} 


4 


.</) Pcrigurux 


^'i- 


4 



'/ Al m'. (Ilautc-Vicniic} , pelitc ville sur la Fîetmr » a%ec uii au- 
«ion rliàleau. 

(// Ciui.is ( Ilaute-Vicnnc) , sur la Tardoisc. CurkuiUs : Io*> 
I uincs (lu (*liàleau Chabrol, la vieille totu* pi-cs de laquelle fut tui- 
Kifliard-Cd'ur-de-Lion Comnurrf : chevaux. Pop. l,U(tUli. 

Saint'Yrii'x , à (l 1. X. (). sur la Loue, est une |»etîte ville qui 
«oiDuieree en antiuioino, a un tribunal de pi*ciDi<:rc instaure c-t 

r,,îO() b. 

r; TiiiviEiis (Dordo^ne), commciTC en iDoulons, dont U ehau 
••si (Icllralo. Poj). l ,500 b. • 

//) PhiiKii EUX V Dordo^nc) , ebcf-lieu de dûpartenicnt , surP/j//. 
avec |>r( IcTlure, évêcbé, collège, tribuiviux , musée, bibliothèque 
(le 1 ,()00 vol. , ibéâtre, bain». Cwù^sile's : les ruines d'un ani|dii- 
ihd'àtre, la lour Vc'sune, sans ]>orlc ni fenêtre; la cathédrale «ian< 
In rilé , r(';j^lise de Saint-Front , dont la tour a 30 foires de hauteur ; 
«luis une cbapellc un relief en bois représentant \\.'fnnom*iat*on , li- 
busle de Montesquieu, le rbàtcau des Barrières, Ph«>tcl de la pic- 
<('(Mure, le camp de César ou de Tun de ses lieutciums, en f Ik «: ilc 
in cité ; à Marsar , la fonlaine qui a flux et reflux , le soulcrmin Ju 
< /usrau, prés de la ville, les pi-umenadcs de Tounj, de la Pdoua**, 
• :u Triangle, du Jardin public. Commerce : porcs» chàtaif^r», 
;».ités de perdrix , dits Pétr'j de Pcriptrtix. — Ooèeli : de Pranre, 
.lu Clune-Verl. Pop. 8,500 b. 

r) MiT.iDAM (Dordognc), |>etilc ville au milieu d*unc ricbe con- 
îM-e ; for^'cs el inincs aux cnvii-ons. Pop. t ,<>50 h. 




DE BORDEAUX A TOULOUSE. 247 

(/) Mo:fPON (Dordogne), jolie petite ville, mais qui n'est 
guère plus peuplée qu'un village. 

On traverse une belle